AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Quand la vie n'est pas aussi simple qu'on le voudrait - Feat Leo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : Eilyam + Tumblr
messages : 2890
quartier : North Side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Quand la vie n'est pas aussi simple qu'on le voudrait - Feat Leo Dim 8 Avr - 14:43



Quand la vie n'est pas aussi simple qu'on le voudrait



Ce repas lui avait fait du bien, il l'avait apprécié, tu en avais conscience, tu l'avais bien compris, tu avais pu réchauffer son coeur ce soir là, en toute amitié. Vous aviez même préparé une potentielle nouvelle soirée pour lui et Daniel, une soirée qui se passerait bien, tu t'en étais portée garante. Tu feras tout ce qui est en ton pouvoir pour que cette soirée se passe bien, qu'elle reste mémorable, surtout pour Leo et Daniel, plus que pour toi sans doute. Mais tu sais que tu pourras passer une agréable soirée. Si tu connais de mieux en mieux Leo, tu ne connais pas vraiment son compagnon, pas vraiment, pas au delà d'une simple connaissance, à travers une enquête de police ou à travers quelques événements en ville. Lors de cette soirée, tu en sauras peut être plus, sans pour autant te montrer indiscrète. Mais pour le moment, ce n'est pas de cela dont il est question, non, mais de quelques choses d'autres, une autre activité, que vous vous étiez promis, il y a quelques temps déjà. Si Leo vient souvent sur ton lieu de travail, pour y travailler, donner un peu de son temps et de sa passion, tu ne t'es jamais rendu sur le sien, pas encore. Alors aujourd'hui, malgré les circonstances pas forcément au beau fixe pour le blond, vous aviez convenu d'une journée ensemble, pour observer, pour changer un peu les idées de tout le monde dans cette petite maison de retraite, où certains sont là depuis quelques temps, où certains ont encore une certaine autonomie et où d'autres sont devenus complètement dépendants. Mais cela n'a pas d'importance, tu sais que cette journée sera agréable et joyeuse, te changeant de tes habitudes culinaires, de celles que tu peux avoir dans la restauration avec le Blue Frog's que tu côtoie maintenant depuis des années. Qui sait, peut être que cette journée te fera penser à changer enfin de métier ? Non, tu sais déjà ce que tu feras si jamais tu vends le Blue Frog's, ou si tu cèdes quelques parts pour t'en éloigner un peu. Tu veux devenir pompier, et à un moment ou un autre tu sais que tu sauteras le pas. Dans quelques temps sans doute, quand tu ne sais pas, le timing sera incertain, tu le sais mais cela se fera, assurément, tu t'en as fait le serment, intérieurement, avec toi même. Mais aujourd'hui, tu ne penses pas à cela, non. Hier soir, tu as fait l'effort de te coucher "tôt", avant minuit pour commencer la journée avec Leo. Il t'a donné rendez-vous à 7h pour une journée dont tu ne connais pas l'heure de fin, mais ça n'a pas d'importance, tu as prévu un petit casse-croûte, au cas où, si besoin, rien de grandiose. Alors tu arrives devant le lieu de travail de Leo, tu as quelques minutes d'avance, peut être qu'il est déjà là, peut être qu'il va arriver, tu ne sais pas trop, mais tu attends devant ce qui est la porte d'entrée des visiteurs. Peut être que le personnel a une autre entrée, tu n'as pas plus observer ni demander. Tu sais qu'il ne te fera pas faux bond, puisque de toute façon, il est prévu qu'il travaille aujourd'hui.


_________________


    « Les doutes s'installent sans que l'on ne s'en rende compte, les doutes sont là, revenant en mémoire, et il est désormais impossible de les éviter. Que faire ? Continuez à rester là, sans réellement chercher, vivre dans le passé ? Faut-il enfin aller de l'avant, et lâcher du lest ? L'avenir nous le dira sans doute bien trop rapidement. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
avatar
Profil
crédits : sweet disaster | we♥it | tumblr
messages : 523
quartier : south side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Quand la vie n'est pas aussi simple qu'on le voudrait - Feat Leo Dim 15 Avr - 14:33



Quand la vie n'est pas aussi
simple qu'on le voudrait.
EXORDIUM.

Vêtements enfilés, c'est un dernier coup d’œil à sa montre qu'il l'amène à s'animer, à retrouver toute sa motricité. Il s'éloigne, Leo, il s'éloigne pour en revenir à ses draps, à son lit, à la silhouette encore endormie qui partage désormais toutes ses nuits. Un sourire, maigre et sincère, qui s'installe le long de ses traits tandis qu'il s'y colle, bravant l'envie de rester à ses côtés, au mieux, venant ensuite l'embrasser ; ça jusqu'à le réveiller. Une routine, une habitude, le ronchonnement d'un Daniel qui peine à ouvrir les yeux ; et qui, comme souvent, ne le fait pas, se contentant de répondre aux contacts imposés. « Je ne pourrais pas venir te voir ce midi, mon amie Fanny, celle dont j'te parlais l'autre jour, vient avec moi pour la journée. J'lui avais promis de beaux hommes murs comme j'en côtoie souvent. » Sous-entendus un peu mal placé, il sent la main de son quadra l'attraper. Un sourire, un soupire et la tension qui presse son sang, l'envie de se faire un peu plus insistant. Alors il ose continuer, trop longuement l'embrasser jusqu'à se reculer, lui échapper ; non sans une complainte de la part de son aimé. « Aller, je file. Te paluche pas trop sans moi tu veux. » Qu'il laisse entendre avant de rejoindre le séjour, son manteau, ses clés et son auto. Pas de transport en commun aujourd'hui, il a eut vent des légères perturbations qui les animent et si, d'ordinaire, ça ne pose pas forcement de problème, cette fois Leo ne s'y risque pas. Parce que ce n'est pas forcément si loin et parce que sa stagiaire improvisée l'attend. Celle-ci même qu'il aperçoit déjà là, déjà prête pour cette journée hors de tout ce petit monde-là. Voiture garée, les menaces de Daniel enfin vues après avoir vu le nombre de messages envoyés, c'est un sourire aux lèvres qu'il lui parvient, venant l'enlacer comme par réflexe, un peu plus heureux que d'ordinaire pour cette journée qu'il sait comme allait se passer au mieux. « J'avais peur que tu te défiles mais finalement, t'as prit ton courage à deux mains ! » Parce qu'il sait que ces horaires-là ne sont pas forcement faciles, parce qu'il sait que sans cette habitude, se lever pourrait être difficile mais elle est là, toujours aussi pimpante que d'ordinaire. Du moins il l'espère. Alors il s'en détourne un instant, guettant l'heure et faisant de nouveau plonger ses mains dans ses poches pour s'assurer qu'il n'a rien oublié ; non, tout est à sa place pour cette énième journée.

« Bon, j'espère que t'es prête parce que eux, ils sont surexcités depuis que je leur ai dit qu'ils auraient de la visite ; une petite pause, sa main dans son dos qui l'invite à s'avancer, à se perdre sur ses pas récemment faits. Ils ont à rejoindre l'entrée personnelle, celle qui orne le fond du bâtiment dans un recoin qu'il faudrait connaître pour repérer. Fanny saura, désormais, mais il sait que celle-ci ne leur sera d'aucun danger. Tu vas principalement voir ceux qui n'ont plus vraiment de famille, en fait, c'est pour ça. » Une note un peu plus triste mais qui, il le sait, saura motiver davantage la jeune femme qui l'accompagne, le courage entre les mains d'une journée habituelle pour ce quotidien qu'est le sien. « Bref, t'en fais pas, ils sont cool ; surtout depuis que j'suis avec eux. » Un clin d’œil et la porte qui s'ouvre, qui vient donner sur les couloirs du bâtiment, sur les bureaux où certains se tiennent déjà. Certains qui l'accueillent, comme toujours, avec envie, avant de s'arrêter sur sa nouvelle compagnie. « Vas-y entre, t'inquiète. » Qu'il laisse échapper, invitant la jeune femme à se présenter. « J'pense que tu seras amené à en croiser certains durant la journée alors autant faire les présentations maintenant. » Un sourire, une nouvelle invitation et les noms plus ou moins retenus, c'est vers les appartements des résidents qu'ils sont attendus. « Si jamais t'en as marre dans la journée, hésites pas à le dire. Moi j'ai l'habitude donc je m'en fous mais toi non du coup. »          

_________________


she's here. by my side.
and she's said : « don't trust this people. they want you down, maybe dead. because you're too kind, too sweet. » and it's alright, 'cause i'm already broken, already dead.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Eilyam + Tumblr
messages : 2890
quartier : North Side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Quand la vie n'est pas aussi simple qu'on le voudrait - Feat Leo Sam 5 Mai - 14:12



Quand la vie n'est pas aussi simple qu'on le voudrait



Tu l'attends, quelques instants à peine, peut être une ou deux minutes maximum et tu le vois arriver, dans sa voiture, il se gare et rapidement, il arrive près de toi, il semble content de te voir, et la réciproque est vraie aussi. Pour rien au monde te ne te serais défiler de cette journée, car tu sais qu'il saura la rendre agréable et que peut être tu feras de plus belles rencontres que tu ne l'as imaginé jusque là. Parce qu'on ne sait jamais, dès fois que tu tombes amoureuse d'un octogénaire riche, ça pourrait être un bon plan. Cette pensée te fait sourire intérieurement, tu sais très bien que tu n'es pas là pour ça, mais pour bien autre chose, pour passer une journée avec ton ami, pour l'aider aussi un peu et pour égayer la journée de ces personnes d'un âge proche de la sagesse ultime. Tu avais promis et vous aviez convenus d'une date, tu ne pouvais donc pas passer à côté, ce n'est pas ton genre, et si jamais tu n'avais pas pu finalement, tu l'aurais prévenu que tu ne serais pas là.

" Tu sais très bien que je ne suis pas du genre à me défiler quand je fais une promesse, et puis, je suis persuadée que cette journée sera très bien. "

Peut être pas parfaite car tu ne seras pas dans ton élément, pas complètement, mais tu sais qu'elle se passera bien, il n'y a pas de raisons, n'est ce pas ? Aucune raison pour que ça ne se passe pas bien, sauf peut être une bien mauvaise nouvelle d'un côté ou de l'autres, tu ne saurais dire mais tu ne l'espère pas le moins du monde. Il espère que tu es prête, car apparemment, il a teasé ta venue aujourd'hui, telle les meilleures bandes annonces de film qu'il puisse y avoir au cinéma. Oui, cela te mets un peu la pression, mais c'est quelques choses que tu sais gérer, habituellement, mais là, tu n'es pas dans ton élément, alors peut être que tu seras un peu déstabilisée. Tu ne sais pas trop, et à vrai dire, cela n'a pas tellement d'importance, tu pourras supporter ce qu'il y aura à supporter. Une main dans ton dos t'invite à avancer vers l'intérieur des bâtiments, comme pour que tu ne puisses pas te défiler maintenant. Mais c'est un geste d'affection que tu lis là plutôt qu'une autre chose, il veut que tout se passe le mieux possible, et c'est réciproque à vrai dire. L'entrée du personnel donc, c'est là qu'il t'emmène et visiblement, elle est un peu cachée, tu ne l'aurais sans doute pas trouvée, sans doute. Il te dit alors que tu verras surtout ceux qui sont sans famille, une note triste, mais dans ce genre d'établissement pourtant, cela ressemble à la routine de ces personnes, de certaines car d'autres doivent bien avoir un peu de famille qui vient les voir. Tu lui souris, tu ne pourras pas remplacer leur famille, mais tu pourras peut être y faire quelques choses à vrai dire. Il te dit qu'ils sont cools depuis qu'il est là, et tu n'en doutes pas une seule seconde. Et tu entres, avec un peu d'appréhension à vrai dire, mais c'est normal, tout le monde aurait un peu peur même si ce n'est pas vraiment de la peur à vrai dire. Des présentations sont faites avec sans doute d'autres membres du personnels, alors tu leur expliques ton cas et visiblement, cela ne les dérange pas, ils sont ravis de voir de nouvelles têtes même vraisemblablement. Tu ne retiens pas les prénoms de tous le monde, peu importe, tu ne sais pas combien tu vas en croiser dans la journée, alors même si tu as une bonne mémoire, tu ne pourras pas tout retenir quoiqu'il en soit.

" Tu es sensé finir à quelle heure aujourd'hui ? Non, parce que je ne pense pas que ça me dérange d'agir différemment de toi, je te suivrais comme ton ombre presque partout. "

Enfin presque bien entendu, même si au fond, peut être que je vais plus rester avec certains que lui, je ne sais pas encore comment ça va se passer précisément, c'est à lui de me le dire, et je verrais bien.


_________________


    « Les doutes s'installent sans que l'on ne s'en rende compte, les doutes sont là, revenant en mémoire, et il est désormais impossible de les éviter. Que faire ? Continuez à rester là, sans réellement chercher, vivre dans le passé ? Faut-il enfin aller de l'avant, et lâcher du lest ? L'avenir nous le dira sans doute bien trop rapidement. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
avatar
Profil
crédits : sweet disaster | we♥it | tumblr
messages : 523
quartier : south side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Quand la vie n'est pas aussi simple qu'on le voudrait - Feat Leo Jeu 14 Juin - 23:01



Quand la vie n'est pas aussi
simple qu'on le voudrait.
EXORDIUM.

« Tu sais très bien que je ne suis pas du genre à me défiler quand je fais une promesse, et puis, je suis persuadée que cette journée sera très bien. » Un sourire, il sait que les mots de la belle reste les plus sincères qu'elle pourrait lui énoncer. Parce qu'elle avait attendu cette journée, parce qu'elle avait insisté, continué de le relancer. C'est ce qui conforte Leo dans sa lancée, ce qui l'amène à vraiment et pleinement s'engager dans ces couloirs, ces lieux qu'il connaît désormais par cœur. Cette maison dans laquelle il passe le plus grand nombre d'heures. Et tandis qu'ils arpentent bien des couloirs, passant devant quelques portes entrouvertes sur des chambres délaissées, la voix de Fanny lui revient, s'imposant jusqu'à lui sans qu'il n'en soit dérangé ; bien au contraire. « Tu es sensé finir à quelle heure aujourd'hui ? Non, parce que je ne pense pas que ça me dérange d'agir différemment de toi, je te suivrais comme ton ombre presque partout. » Un rire qui s'offre, qui s'ose d'entre ses lèvres à peine entrouvertes. Leo s'arrête un instant, fouillant dans sa poche à la recherche de ses plannings, des quelques écritures sombres dont l'apprentissage total n'a pas encore été acquis. Car les heures ont changé, parce que les emplois du temps tournent pour pouvoir satisfaire toutes les âmes présentes entre ces murs. « J'en doute pas que tu me suivras partout ; qu'il ose faire savoir, un large sourire d'ancré sur ses lèvres tandis qu'il relève la tête vers elle, continuant de chercher une réponse à pouvoir lui donner quant à la question précédemment posée. Je compte pas te laisser à leur merci, ils sont gentils, mais vraiment – vraiment – très collants. » Il hausse les sourcils, venant la mettre au défi de répondre à cela, de relever cette partie-là de leur visite tant attendue. Et même si elle osait, Leo ne la laisserait pas s'y risquer. Parce qu'il sait ce que ça impliquerait, le rassemblement que ça pourrait provoquer pour ces âmes qui – ici esseulées – ne font que réclamer de toujours plus de sociabilité. Quoi de mieux qu'une jeune femme au sourire bien accroché, à la gentillesse palpable dès son regard croisé. Il est encore loin de savoir à quel point cette journée sera riche en sourire, en bonne humeur ; à quel point ils sauront ravir des cœurs meurtris par l'abandon et l'ennui. Puis, finalement, il s'en défait de cette vérité, chassant toutes ces horribles images de sa tête tandis qu'il parvient à mettre la main sur ce fameux bout de papier tout chiffonné. « Aller, viens, tu es là jusque dix-huit heure si tu tiens à faire comme moi pour cette journée. » Qu'il fait entendre, délaissant une brève main dans son dos pour la guider, là, dans les couloirs menant jusqu'à la porte de l'une de ses résidentes préférées. Un peu plus loin, quelques notes résonnent ; claires et simples, aussi douces que l'orée d'un matin de juin. C'est ce qu'il a toujours aimé, franchir ces murs avec l'impression que les esprits puissent être en paix malgré la douleur des années passées.

Et avant leur approche, avant qu'ils ne soient visibles dans l'encadrement de la porte, menés par les mélodies qu'elle s'évertue à jouer sur son piano bon marché, Leo marque un bref arrêt. Un faible rictus d'accroché le long de ses lèvres, la souffrance qui – en lui – commence à remonter. Il se souvient parfaitement de l'histoire de cette femme-là, la manière dont tout a basculé, la culpabilité qui peut encore facilement la ronger. Il se doit de prévenir la Belle, de l'informer des tragédies qui ont touché celle qu'ils s'apprêtent à visiter, à soigner aussi ; parce qu'en cela également réside son métier : Leo provoque et préserve les sourires qu'il parvient à installer, ça avec la ferme intention de les faire perdurer des années et des années. Il est cela qui y mettra jusqu'à sa fin autant de volonté qu'il soit en mesure de donner. « Je tiens à te prévenir avant que tu ne t'en rendes compte par toi-même ou qu'elle ne l'ébruite sans vraiment faire attention... ; une petite pause, les mots qui peinent à venir parce qu'ils sont lourds, durs, pesants pour l'esprit qui les entend. Edith a perdu ses deux enfants et sa petite-fille il a deux mois. Elle avait du être conduite à l’hôpital en urgence et, dans la précipitation en apprenant la nouvelle et en souhaitant l'accompagner, ils ont eu un accident de travail. La bombe lâchée, son regard qui s'en baisse comme désolé de venir lui imposer cette histoire qui pourrait tant en raviver. Une main dans le dos de la jeune femme, un maigre sourire qui essaie de s'imposer. Elle joue beaucoup parce qu'elle apprenait ça à sa petite-fille, et elle adore en parler. Encore maintenant j'essaie de lui en apprendre davantage, elle est persuadée qu'elle peut l'entendre là où elle est ; c'est pour elle qu'elle joue en fait, comme si rien n'avait changé. » Récit terminé, explication faite et installée. Il espère qu'elle ne voudra pas déjà abandonner, ne pas avoir à faire à ces êtres déchirés ; bien qu'elle pourrait tant leur apporter. « Ça va aller ? Tu peux m'attendre là si tu préfères ne pas entrer. »          

_________________


she's here. by my side.
and she's said : « don't trust this people. they want you down, maybe dead. because you're too kind, too sweet. » and it's alright, 'cause i'm already broken, already dead.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: Quand la vie n'est pas aussi simple qu'on le voudrait - Feat Leo

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand la vie n'est pas aussi simple qu'on le voudrait - Feat Leo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Si seulement c'était aussi simple
» « Les amis sont les anges qui nous soulèvent quand nos ailes n'arrivent plus à se rappeler comment voler. » Feat Nuage de Couleur.
» Quand les gros maigrissent, les maigres meurent. 【Pv Hakushi Mihawk】
» Quand les pingouins rendent fou. [PV Hiroki, Mackenzie, Liloo]
» Moi aussi je m'y mets ! HAHAHA.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: 
THE WINDY CITY
 :: South Side
-