AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 the things i do for love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
avatar
Profil
crédits : cosmic dust
messages : 207
quartier : Bronzeville, South Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: the things i do for love Sam 5 Mai - 20:20


the things i do for love
ft. justin & joleen.
Mon genou s’élève et s’abaisse dans un tic nerveux, sans que j’en ai vraiment conscience. La bonne femme de l’accueil me jette des regards courroucés depuis tout à l’heure et j’ai envie de me lever pour lui écraser mon poing dans la figure. J’aimerai pouvoir faire voler ses lunettes d’un cliché affligeant et puis les lui faire manger. Je n’aime pas la façon dont elle me regarde, comme si elle lisait en moi comme dans un livre ouvert. Et le titre de mon histoire ? La vie foireuse d’une énième black de Bronzeville. Je sens du jugement dans son regard et un brin de pitié aussi, ce que je déteste par dessus tout.
J’essaie de ne pas lui prêter trop d’attention et redonne mon attention à mon téléphone portable en espérant qu’une de mes applications parviennent à me distraire. Mais je reste bloqué un moment sur mon écran d’accueil et l’heure qu’il affiche. Nous sommes en fin d’après-midi et je devrai être sur le point de terminer mon dernier cours de la journée à l’université. Sauf qu’à cause de l’attitude pseudo rebelle de mon imbécile de frangin, je ne suis pas sur les bancs de mon école, mais de la sienne…  
Leslie va être expulsé. Il a séché trop d’heures de classe et, les rares fois où il a daigné se présenter en cours, il s’est montré insolent avec ses professeurs et a fait preuve d’un je-m’en-foutisme qui va lui coûter cher. Sauf que cet imbécile n’est même pas capable de le réaliser ! Il n’est pas capable de comprendre la chance qu’il a de pouvoir poursuivre des études. Il s’engage sur une voie dangereuse et je ne sais plus comment le faire revenir sur le bon chemin.
Je suis partagée entre la tristesse et la colère. Je me suis saignée, sacrifiée pour que mes cadets puissent continuer leurs études pendant que je trimais pour rapporter assez d’argent pour faire vivoter tout le monde. Tous les étés depuis leurs onze ans, je les ai cependant obligés à faire des petits boulots à leur portée pour les faire participer aux frais et leur inculquer des valeurs, dont celle de l’argent durement gagné. Je pensais aussi qu’en leur faisant décrocher des jobs un peu ingrats et ne rapportant pas beaucoup, ils auraient envie de se dépasser, de se dégoter de meilleurs jobs mais je me suis trompée visiblement…

Je pousse un soupir et déverrouille mon portable pour accéder à mes applications. Je tente de jouer à deux jeux différents, sans parvenir à me concentrer. Et puis je lève les yeux vers l’accueil et croise le regard de la secrétaire… Visiblement, elle n’approuve pas de me voir pianoter sur mon téléphone. Mais à son regard, je devine également qu’elle n’en attendait pas moins d’une fille dans mon genre. Je vois rouge. Je comprends que Jameela et Leslie ne souhaite plus fréquenter ce lieu. C’est une succursale de l’Enfer, y a pas de doute, et la femme qui me fait face est un genre de Cerbère…  
Un jeune homme entre tout à coup dans mon champ de vision et la fait disparaître du mien. Il se présente et, de là où je suis, j’entend tout son échange avec la secrétaire du Diable. Apparemment, lui aussi a été convoqué par le principale au sujet de son frère.
Mon ventre se noue et mon cœur s’accélère un peu.
Cette fois, c’est à cause d’une bagarre à laquelle mon frère a été mêlé que j’ai été contacté en urgence. Est-ce qu’il est possible que nos deux frères se soient battus ensemble ? Oh bordel, ce serait gênant…  
Je me mordille nerveusement la lèvre alors que la secrétaire demande au jeune homme de patienter sur…le même banc que moi, bien entendu. Je baisse très vite les yeux et fait mine d’être accaparée par mon téléphone au moment où nos regards auraient dû se croiser. Ma jambe continue de tressauter nerveusement et fait trembler tout le banc boisé, élimé par le nombre de postérieurs qui se sont installés là. Des postérieurs d’adolescents rebelles ou de premiers de la classe lèches-bottes…  

Les secondes s’écoulent avec une lenteur épouvantable. Est-ce que je dois lui parler ? Est-ce que je dois essayer de l’amadouer avant que nous ne passions dans le bureau du Proviseur dans lequel j’apprendrai que mon frère a gratuitement passé à tabac celui de ce garçon, assis à côté de moi ? Ca me semble être la meilleure option… Il se montrera peut-être plus clément si je lui fais bonne impression ?
Prenant une inspiration et lui jetant un dernier regard en biais, je me décide enfin à prendre la parole, immobilisant subitement mon genou.
« Je suis désolée pour ça » je lui lance donc, armée de mon air innocent et de mon sourire le plus candide. Celui que j’utilise pour les services sociaux quand ils se pointent à la baraque et que je dois justifier l’absence de ma mère… « J’ai quitté le lycée y a un moment mais les rendez-vous au bureau du Proviseur me rendent toujours aussi nerveuse. N’hésitez pas à me le signaler si je recommence à jouer les séismes de magnitude 5. »
Je lui laisse l’occasion de me rassurer, et puis sors le grand jeu, lui tendant ma main libre.
« Joleen » je me présente en me fendant de mon sourire charmeur cette fois. « Ça ne vous ennuie pas de me faire la conversation ? C’est que…ça me permettrait de penser à autre chose… Si vous ne voulez pas… Enfin c’est une requête sans doute un peu étrange alors… Oubliez ! » je conclu en agitant mes mains, comme pour chasser cette idée saugrenue, avant de faire mine de me détourner de lui, espérant qu’il me retienne…
Qu’est-ce qu’on ferait pas pour la famille, franchement…  



code by bat'phanie

_________________


i'm walking the wire

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : /
messages : 283
quartier : Centre ville
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: the things i do for love Lun 7 Mai - 12:19

~Jeudi 1er mars – Dans la matinée~

« Oh putain j’vais l’buter. »

Justin venait tout juste de raccrocher, fourrant son téléphone portable dans un geste de rage. Il attrapa son manteau et s’habilla en quatrième vitesse. Il allait l’entendre. Sa mère était à un rendez-vous médical, son père coincé au travail et le lycée venait d’appeler… Pour Ryan. Encore une fois. Sauf que cette fois, ça avait sacrément chauffé, une histoire de bagarre et le cadet des Flanagan risquait de finir par se faire renvoyer. Vraiment ? Justin était fou de rage. Ryan avait toutes les capacités pour réussir à l’école, il était malin et voilà qu’il faisait n’importe quoi. Il avait essayé de lui parler, il avait suivi les conseils de Lloyd mais rien n’y faisait. Son frère partait complètement en vrille et commençait à répondre n’importe comme à n’importe qui. Il allait le trucider, très clairement. S’il ne pétait pas un truc en chemin avant parce qu’en sortant chez lui, il claqua la porte si violemment qu’il manqua d’en casser un morceau. Ce n’était pas comme si tout était très solide chez lui…

Juché sur son vélo, Justin avait pédalé comme un fou. Lorsqu’il arriva devant le lycée de son frère, il était en sueur bien qu’à l’extérieur, les températures ne se soient pas encore totalement remontées. Il l’accrocha rapidement, passa une main sur son front pour essuyer un peu de sueur qui perlait et entra dans le bâtiment d’un pas pressé. Venir à vélo lui avait permis d’extérioriser un peu et de lâcher un peu la pression. Mais il n’était toujours pas calmé et s’il croisait Ryan, il était prêt à lui passer le savon du siècle. Il entra dans le bâtiment et pas un signe de son frère. Il alla se présenter à l’accueil. La secrétaire le dévisagea, effectivement, voilà un Flanagan qu’elle n’avait pas souvent vu sur les bancs de l’école… Il expliqua la situation et elle l’invita à s’assoir et à patienter que le proviseur vienne le chercher. Se concentrant pour rester poli, Justin la remercia et alla s’asseoir sur une chaise. Ou plutôt, se laissa tomber. Il retira ensuite son manteau et remonta les manches de son haut. Il avait chaud et tuerait pour un verre d’eau. Ou pour mettre une gifle à son frère, c’était selon.

Les coudes posés sur les genoux, penché en avant, Justin lança un regard en coin à la fille assise à côté de lui. Il ne l’avait pas remarquée en arrivant mais le mouvement frénétique de son genou avait tendance à attirer son attention. Il avait lui-même l’habitude de faire ça. Il se rendait compte que de l’extérieur ça ne faisait pas vraiment le même effet. Mais la demoiselle finit par s’arrêter et s’excuser. Avait-elle capté son regard ? Justin releva alors le regard vers elle et s’apprêta à lâcher quelques explications confuses mais elle le devança. Amusé par ce qu’elle venait de dire, il lâcha un léger rire.

« Si j’vous disais d’puis combien de temps j’suis pas v’nu dans une école… J’comprends ! »

Justin sourit et saisir la main que la jeune femme lui tendait. Il la serra chaleureusement, oubliant quelques instants son frère qu’il avait envie d’enfoncer dans un mur.

« Justin. »

Il prit alors plus le temps d’observer la jeune femme en face de lui qui était soit dit en passant très mignonnes. Un joli sourire. Elle commença alors à lui demander s’il pouvait lui tenir compagnie, discuter avec elle pour faire passer le temps. Avant de se rétracter. Justin la regarda quelques instants avant de se mettre à rire. Sauf que cela lui valut un immense « chut ». Il tourna la tête et vit que cela venait de la secrétaire qui lui lançait des éclairs. Justin leva les mains, en signe d’excuse puis se tourna de nouveau vers Joleen.

« J’ai rien contre mais va falloir chuchoter sinon, elle va m’pendre avant la fin de la journée. »

Justin avait parlé à voix basse, tout en adressant un petit signe de la main pour signifier qu’il parlait de la secrétaire, au cas où Joleen en douterait. Mais il en fallait plus pour faire perdre son sourire à Justin et il avait vraiment bien besoin de décompresser un peu avant d’entrer dans le bureau du proviseur. Sa mère lui avait demandé d’être calme et diplomate… Bon c’était pas sa spécialité alors un peu de détente l’aiderait peut-être. Il resta donc tourné vers elle, légèrement penché en avant pour pouvoir parler plus bas. De toute façon, il avait pas envie que la secrétaire écoute leur conversation.

« Vous êtes là pour quoi ? Sans offense, vous avez l’air un peu jeune pour être la mère d’un ado. »

Oui parce qu’il l’avait bien observée maintenant et il pensait qu’elle devait avoir à peu près son âge. Peut-être qu’elle aussi devait s’occuper d’un frère ou d’une sœur turbulent... Ce serait assez amusant et assez cocasse comme situation d’ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
avatar
Profil
crédits : cosmic dust
messages : 207
quartier : Bronzeville, South Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: the things i do for love Lun 7 Mai - 13:29


the things i do for love
ft. justin & joleen.
Justin donc. J’ai connu un Justin au lycée… Il n’avait rien à voir avec son homonyme, actuellement sous mes yeux mais avait du charme lui aussi. Un petit sourire en coin ravageur qui m’avait fait craqué et amené à fauter à l’arrière de sa voiture… Pas mon moment le plus glorieux. Et ce n’est pas le moment de penser à ça. Pas du tout même.
Le Justin que j’ai sous les yeux a un rire charmant, mais qui n’est visiblement pas du goût de la Cerbère, qui lui balance un « Chhht » de bibliothécaire complètement cliché. Ceci dit, puisqu’elle-même en est un ambulant, ça colle bien. Je lui adresse un sourire courroucé qui traduit ma pensée, et puis me souvient que je suis supposée être une jeune femme fragile et pas la dure à cuire que je suis en réalité. Ou que j’imagine souvent être en tout cas, pour me flatter l’égo…
Mon numéro de jeune fille en détresse semble fonctionner parce que, malgré l’intervention agaçante de Cerbère, il acquiesce à ma proposition, en me proposant cependant d’échanger à voix basse.
« Marché conclu » je lui chuchote donc en retour, tout en lui adressant un petit clin d’œil complice qui devrait terminer de l’amadouer. Décidément, face à des Justin, je ne laisse pas sortir le meilleur de moi-même… Mais je me flagellerai plus tard, pour l’heure il est temps de me concentrer sur ma mission : assurer les arrières de Leslie, comme je le fais depuis qu’il est dans le ventre de ma junkie, alcoolique de génitrice.

« Vous êtes là pour quoi ? Sans offense, vous avez l’air un peu jeune pour être la mère d’un ado. »
Je fais mine de pouffer, comme si c’était le truc le plus flatteur et fandard que j’ai jamais entendu…
« Effectivement, vous avez l’œil » je lui réponds en me tournant un peu plus vers lui, pour créer une atmosphère un rien plus intimiste et accaparer son attention à l’aide de quelques battements de cils bien placés. « Et il n’y a pas d’offense » j’ajoute d’un ton entendu, affichant toujours mon sourire candide, qui pourtant vient très vite mourir sur mes lèvres maquillées. Pas de manière ostentatoire heureusement, sans quoi mon personnage aurait perdu un peu de crédibilité. Non, juste ce qu’il faut pour ne pas passer pour une Sainte Nitouche. « En fait je suis là pour mon frère. »
Je fais bien attention de ne pas dire que je suis là à cause de lui, ce qui l’incriminerait d’office. Non, je suis venue pour l’aider, le soutenir, lui venir en aide car il est innocent. Aussi innocent qu’un loup déguisé en agneaux au milieu d’une prairie… Bref.
« J’ai reçu un appel tout à l’heure, à propos… » Même si nous chuchotons depuis tout à l’heure, je me rapproche encore un peu de lui et parle encore un ton plus bas, histoire de prétendre que tout ça me met mal à l’aise et n’est vraiment pas habituel. « …d’une bagarre. Je ne sais pas ce qui s’est passé, on n’a voulu me donner aucun détail par téléphone. En plus ça tombe mal, ma mère est souffrante et n’a pas pu se déplacer pour gérer tout ça. Je tombe un peu des nues pour tout vous avouer… Leslie n’est pas l’élève du mois, ses résultats sont même plutôt médiocres pour tout vous dire, mais ce n’est pas un mauvais garçon et se battre n’est pas dans ses habitudes. »
Du moins pas au lycée. Pas parce qu’il est effectivement sage comme une image mais parce que pour avoir l’occasion de se bagarrer : il faudrait déjà qu’il fréquente son lycée… Ce qu’il fait très rarement. Trop rarement pour son bien.
Et ce crétin donne le mauvais exemple à Jameela qui commence à suivre ses traces…
« Enfin voilà… Et vous ? Qu’est-ce qui vous amène ? »
Je le sais déjà mais je ne vais pas vendre la mèche.  


code by bat'phanie

_________________


i'm walking the wire

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : /
messages : 283
quartier : Centre ville
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: the things i do for love Lun 7 Mai - 14:22

Il fallait bien avouer que le joli sourire de Joleen et que son clin d’œil n’avaient pas laissés Justin complètement indifférents. Certes il était en colère contre son frère et là pour quelque chose de sérieux mais ça ne l’empêchait pas de profiter de ce qui s’offrait à lui. Et s’il pouvait avoir un petit moment complice avec une charmante jeune femme, il n’allait pas s’en priver. Oui de ce point de vue-là, on pouvait dire qu’il était irrécupérable. Il s’était donc rapproché de la jeune femme et avait commencé la conversation, s’étonnant de la trouver ici malgré son jeune âge. Elle lui offrit son rire et Justin en fut flatté. Oh oui, il n’était pas trop du genre à calculer et à voir à mille kilomètres. Non, il prenait plutôt tout au premier degré, elle souriait, riait, le regardait avec intérêt… Finalement, cette matinée serait peut-être un peu moins pourrie que prévu. Joleen lui expliqua alors qu’elle était là pour son frère et il ne put s’empêcher de sourire.

« Ah oui… »

Parfois, la vie était assez moqueuse. Que Joleen soit elle aussi là pour son frère était une heureuse coïncidence. Oui, il avait presque envie d’y voir un signe. Replaçant son manteau ses genoux, il observa la jeune femme se rapprocher de lui avec un sourire. Et il écouta son histoire avec attention. Sauf que quand elle évoqua la bagarre, son sourire de dissipa légèrement. Oh non… Ryan était convoqué parce qu’il s’était battu. Et si Joleen semblait convaincue de l’innocence de son frère, Justin ne pouvait pas en dire autant. Il aimait son petit-frère et ferait tout pour lui, pour le protéger. Mais à ses yeux, cela passait aussi par le fait de lui faire reconnaître ses torts. Sauf que l’idée qu’il ait pu entraîner un gamin raisonnable avec lui dans ces conneries l’embêtait. Putain Ryan, faut vraiment que tu apprennes à te tenir. Justin baissa alors légèrement le regard et lorsque Joleen lui demanda la raison de sa présence ici, il poussa un long et profond soupir.

« Pour mon p’tit frère. »

Justin se pince alors l’arrête du nez alors qu’il sentait la colère monter de nouveau en lui. A chaque fois que l’image de Ryan s’imposait à lui, il avait l’impression qu’il était sur le point d’exploser. Il avait tellement d’espoir pour son frère. Lui avait toutes les chances de s’en sortir, lui était suffisamment intelligent, suffisamment doué pour s’assurer un avenir. Et voilà qu’il s’appliquait à tout détruire. Mais pourquoi nom de dieu ? Justin releva alors la tête vers Joleen, soupirant de nouveau.

« Parce qu’il s’est battu… Et ça s’trouve, avec votre frère. »

Justin avait alors affiché une grimace, sincère. Si le frère de Joleen était vraiment un garçon sympa, ça l’emmerdait que Ryan soit venu lui chercher des emmerdes. Il protégerait son frère, ferait en sorte que le proviseur lui donne une seconde chance, c’était certain. Mais par contre, en privé, il lui passerait un sacré savon et lui ferait comprendre qu’il devait arrêter ses conneries et surtout pas entraîner les autres avec. Non mais qu’est-ce qui avait bien pu lui passer par la tête ? Ryan était sanguin, impulsif, ça Justin le savait très bien et l’adolescence n’arrangeait pas les choses. Mais se battre, c’était autre chose… Enfin, si ce n’était que ça, c’était déjà pas mal. Sauf que Justin avait une sale intuition, l’intime conviction que son frère cachait bien plus de choses que ça. Et il commençait sincèrement à se faire du souci. Justin se redressa alors et se laissa tomber au fond de sa chaise, s’appuyant contre le dossier, avachi, comme il le faisait ado avant de quitter l’école.

« Ryan est pas un mauvais gars… Mais j’crois qu’il est perturbé en c’moment… Il arrête pas d’faire des conneries, il parle mal à nos parents. Et maintenant, il se bat à l’école.»

Justin poussa un nouveau soupir. Il commençait à se refroidir après sa petite course folle en vélo.

« Il va finir par s’faire renvoyer s’il continue… »

Justin tourna alors la tête vers Joleen et lui adressa un sourire d’excuse. La pauvre, si en plus sa mère était souffrante, elle n’avait sans doute pas envie de devoir assumer les dérapages de son frère. Peut-être causés par Ryan. La journée de merde regagnait du terrain.
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
avatar
Profil
crédits : cosmic dust
messages : 207
quartier : Bronzeville, South Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: the things i do for love Lun 7 Mai - 15:02


the things i do for love
ft. justin & joleen.
Je vois son expression changer à mesure que je m’exprime et ne peux m’empêcher de ressentir les affres de la culpabilité. Ce garçon a l’air tout à fait gentil et je doute que son frère vienne d’un moule très différent… Je devine de quelles manières les choses vont se passer lorsque la porte du bureau du Proviseur du lycée s’ouvrira : mon frère sera accusé d’avoir provoqué la bagarre et il sera prouvé par A+B que Leslie est un mauvais garçon, contrairement à ce que j’ai assuré à Justin. Et alors il comprendra que je me suis fichue de lui et au lieu d’aider mon frère, je l’aurai mis dans une position encore plus délicate. Et s’il décidait de porter plainte ? Selon les dégâts, lui et son frère pourraient tout à fait décider de faire un truc pareil. Et alors quoi ?
Alors les SS (pour Services Sociaux…) s’en mêleront comme les fouilles merde qu’ils sont et notre famille implosera. Voilà tout ce que j’aurai gagné ! Ma vie est géniale ! Leslie, tu ne paies rien pour attendre ! Attends que je te mette la main dessus en privé… Ton petit échange de coups d’aujourd’hui va te paraître bien peu de chose comparé à la raclée que je vais te mettre !
Je ravale mes angoisses, ma colère, pour continuer de jouer la comédie à défaut de trouver un autre tactique. Je le regarde donc soupirer, contrarié, et m’avouer qu’il est là pour son frère qui s’est battu, certainement avec mon frère. Il ne m’apprend rien bien sûr, même si mes soupçons avaient encore besoin d’une confirmation. Mais je joue le jeu. Ce jeu stupide que je me suis imposé toute seule… Je prends un air choqué, puis navré quand il m’explique que son frangin est perturbé en ce moment. Il me décrit ensuite le comportement qu’il a chez lui et qui n’a rien de vraiment surprenant. Il agit à mon sens comme n’importe quel autre adolescent typique, en pleine période de rébellion.
N’empêche…son attitude me touche. Le ton affecté de sa voix, l’expression sincèrement ennuyée de son visage. Il tient à son frère, c’est évident et est déçu par son attitude et les conséquences de ses actes. Sans savoir que son frère n’est possiblement pour rien dans ce pourquoi il est convoqué aujourd’hui. Bon sang, ce que je déteste cette fichue situation !
« Il va finir par s’faire renvoyer s’il continue… » déplore Justin en se fendant pourtant d’un petit sourire qui se veut réconfortant pour moi.

S’en est trop.
C’est à mon tour de pousser un lourd soupir et de me prendre la tête entre les mains, observant le bout de mes chaussures alors que la culpabilité a terminé de me ronger. Je vais tout avouer.
« OK, je n’ai pas été tout à fait honnête avec vous, Justin. La vérité, c’est que Leslie est à deux doigts de se faire renvoyer lui aussi. Pas pour des fait de ce genre – des bagarres j’veux dire – ça c’est une première. Mais il ne va plus en cours. Ca ne l’intéresse pas. Rien ne l’intéresse... Enfin si, trainer avec ses potes jusqu’à pas d’heure dans les rues, fumer des joints : ça, ça l’intéresse vachement » je m’agace, incapable de contenir le flot de paroles qui s’échappent de mes lèvres sur un ton de plus en plus haut, qui commence à attirer l’attention de Cerbère.
Et c’est à ce moment que la porte du bureau s’ouvre en grand, sur la silhouette familière de Leslie. Mon frère a la lèvre inférieure gonflée et craquelée. Il y a du sang sur son teeshirt. Un teeshirt d’un jaune vif qui marque son appartenance au gang des South Siders… Un jaune que je hais viscéralement. Pas seulement parce qu’il est très moche, mais pour ce qu’il sous-entends et que j’ai encore du mal à admettre…
« Tout ça c’est des conneries ! » est-il en train de s’énerver, avant de remarquer ma présence. Il s’immobilise, me fixe et, au lieu de changer d’attitude, se met à tchiper et se détourne pour reprendre sa route.
« Où est-ce que tu crois aller comme ça ? » je le cingle en tâchant de le rattraper.
« Vas-y, lâche-moi toi. Pourquoi t’es là ? »
« Parce qu’ils m’ont appelée, gros malin ! Qu’est-ce qui s’est passé ? »
« Rien ! »
« T’as la tête de quelqu’un à qui il est rien arrivé ouais, bien entendu ! »
« Lâche-moi j’te dis ! T’façon ils veulent rien entendre ! C’est toujours pareil ! Il est blanc et j’suis noir, fin de l’histoire ! »
« Leslie, reviens ici tout de suite » je tente d’attraper son bras mais il n’a aucun mal à se défaire de mon emprise et poursuit sa route en recommençant à tchiper, furieux.
« Vous n’êtes pas Madame Mercer » s’élève la voix du Proviseur dans mon dos. « J’ai spécifié que c’était vôtre mère que je voulais voir, pas vous. J'ai besoin de parler à un responsable légal. »
« Elle est souffrante. »
« Encore ? Décidément votre pauvre maman a une santé fragile » soupire-t-il, n’étant pas dupe une seule seconde. Il faut dire qu'il a vu défiler quatre enfants Mercer dans son établissement. « Bon, je suppose que je vais devoir faire avec vous alors… » puis à Cerbère : « Les parents de Flanagan sont souffrants eux aussi je suppose ? »
Justin se manifeste alors, pendant que je rumine dans mon coin. Fini la comédie…

code by bat'phanie

_________________


i'm walking the wire

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : /
messages : 283
quartier : Centre ville
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: the things i do for love Mer 9 Mai - 11:29

Justin avait beau tourné la situation dans tous les sens il n’arrivait toujours pas à comprendre. Pourquoi Ryan ressentait-il le besoin de tout foutre en l’air ? Leurs parents n’avaient pas grand-chose à leur offrir mais ils avaient toujours tout fait pour eux. En plus, maintenant que le reste de la fratrie, le cadet avait le droit a une chambre pour lui tout seul, à un peu plus d’argent aussi pour se faire plaisir. Son père et sa mère se saignaient pour lui depuis des années… Mais non, ça ne suffisait pas. Est-ce qu’il pensait devoir avoir plus ? Qu’est-ce qui le faisait agir de la sorte ? C’était illogique aux yeux de Justin. Lui qui n’avait jamais pu trouver sa place à l’école simplement parce que les mots refusaient de prendre du sens… Oui c’était sans doute ça qui l’énervait le plus, que son frère foute tout en l’air alors que comme Dylan ou Kathleen, il pouvait réussir. Il avait tout ce qu’il fallait… Mais apparemment Ryan n’était pas le seul adolescent à avoir perdu son chemin. Alors que Joleen avait jusque là prit la défense de son frère, son attitude changea. La jeune femme prit sa tête entre ses mains et poussa un long soupir. Justin tourna la tête intrigué et surpris par ce changement soudain. Il ne tarda pas à comprendre. La jeune femme lui expliqua que son frère n’était pas en fait si sage que ça, qu’il séchait les cours et qu’il craignait lui aussi le renvoi. Justin ne connaissait pas son frère mais cela lui rappelait des choses. Il s’apprêta alors à répondre, pour la réconforter mais la porte du bureau du proviseur s’ouvrit à cet instant.

Justin releva la tête et vit un jeune homme noir sortir du bureau. Sans doute le frère de Joleen. Mais ce qui avait attiré son attention tout de suite c’était la couleur de son T-shirt. Justin avait grandi dans le South Side, il connaissait les gangs et leurs signes d’appartenance. Il fronça les sourcils et se leva à son tour. L’échange fut assez virulent entre le frère et la sœur. Justin ouvrit de grands yeux quand le gosse déclara que de toute façon il subissait une injustice à cause de sa couleur de peau. Il était évident que Ryan avait toujours été protégé parce qu’il était blanc… Justin ne dit cependant rien alors que son frère sortait à son tour du bureau. Leurs regards se croisèrent. Ryan affichait un air de défi, il ne bougeait pas.

Le proviseur s’adressa alors à Joleen, apparemment fâché de sa présence avant de se tourner vers la secrétaire et d’évoquer ses parents. Justin s’avança alors et tendit sa main pour se présenter au proviseur.

« Mon père ne pouvait pas prendre de congé et ma mère avait un rendez-vous médical important. Justin Flanagan, je suis le frère aîné de Ryan. »

Alors qu’il s’adressait au proviseur, Justin avait fait de son mieux pour calmer un peu son accent et arrêter de bouffer les mots comme il avait l’habitude de le faire. Il voulait faire comprendre à cet homme qu’il n’était pas là pour épargner son frère et qu’il était sérieux. Son regard glissa d’ailleurs de nouveau vers son cadet. Un œil au beurre noir, une arcade qui avait visiblement pas mal saigné.

« Tu r’gardes quoi ? »

A la seconde où son frère avait ouvert la bouche, Justin avait vu rouge. D’un pas rapide il s’était rapproché de son frère, se plantant devant lui. Il le dépassait encore légèrement. Levant un doigt accusateur devant lui, il l’avait foudroyé du regard.

« Toi, tu te tais. Quand t’auras appris le respect tu pourras l’ouvrir. J’te signale que j’ai pas que ça à foutre que de venir jusqu’ici parce que tu te prends pour un caïd, je bosse j’te rappelle.

- Ouais, tu fais le ménage quoi. »

Ryan avait relevé la tête et regardé son frère droit dans les yeux. Justin lui s’était figé sur place. Son frère avait toujours été turbulant mais leur relation avait toujours été apaisée. Oh, il était arrivé qu’ils s’engueulent, comme des frères, mais Ryan ne lui avait jamais manqué de respect. Sauf que là, c’était bien du mépris qui se lisait dans son regard. L’espace de quelques secondes, Justin s’était imaginé lui décoller une gifle. Quelque chose qu’il ne comprenait pas l’avait retenu. Il était resté sur place, muet, ne sachant quoi répondre face à ça. Il n’y avait pas une once de regret dans le regard de Ryan. Rien que de la colère et ce mépris que Justin se prenait en pleine face.

« Flanagan, retournez en cours, je vais m’occuper de parler à votre frère. »

Ryan lança un regard dédaigneux à son frère avant de quitter la pièce. Allait-il vraiment se rendre en cours ? Aucune idée. Mais en tout cas il était parti et Justin se sentait littéralement vidé. Qu’est-ce qu’il foutait là ? Ryan le considérait donc de la même manière que tous ces connards de bourgeois qui ne voyaient en lui qu’une bonne à tout faire ? Le technicien de surface releva le regard vers le proviseur qui les invitait, lui et Joleen à entrer dans son bureau. Ils le firent et s’installèrent alors qu’il leur demandait de prendre place.

« Je vais être très clair, au vu du comportement respectif de vos frères, cette bagarre est la goute de trop. Ils seront exclus pendant trois jours. »

Justin leva les yeux vers le proviseur mais sur le coup, il n’eut même pas le mordant pour répondre. Après tout, c’était sans doute ce que Ryan méritait…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
avatar
Profil
crédits : cosmic dust
messages : 207
quartier : Bronzeville, South Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: the things i do for love Mer 9 Mai - 13:15


the things i do for love
ft. justin & joleen.
La rage et la frustration montent. J’ai envie de rattraper Leslie et de lui fiche une bonne claque. Non, mon poing dans la figure. J’ai envie de le secouer, jusqu’à ce que sa fichue insolence lui sorte des oreilles et tombe enfin. Je ne le reconnais plus. Il n’a jamais été un mauvais garçon, il a juste suivi les mauvaises personnes, tout comme Darnell avant lui… Non, c’est faux… Il a toujours été un peu plus révolté que notre ainé, un peu moins patient, un peu plus prompt à brandir les poings. Je me souviens qu’il est le seul à avoir frappé notre mère, un jour où elle allait trop loin et s’en prenait physiquement à moi. Il l’avait fait pour me défendre mais ça restait complètement tordu comme geste… Et il n’a jamais vu le mal dans ce geste, jamais ressenti le moindre remord pour ça.
Je pense à tout ça pendant que le Proviseur et Justin échangent quelques paroles, avant de nous inviter, lui et moi, à le suivre dans son bureau. Je m’exécute, jetant un dernier regard par la porte que mon frère a franchie. Si le frère de Justin retournera peut-être en cours, je doute que ce soit le cas de Leslie… Il va quitter l’enceinte de l’établissement et ne rentrer qu’au milieu de la nuit ou au petit matin. S’il rentre. Il découche de plus en plus souvent, sabotant mon planning millimétré chaque fois qu’il le fait. Ce dont il se moque éperdument d’après ses propres dires.
Je me laisse tomber sur un siège et soupir, dépitée, écoeurée, fatiguée aussi. Surtout. Fatiguée de me démener pour rien, pour quelqu’un qui ne veut pas de mon aide et n’apprécie aucun des efforts que je fais. Je suis en train de manquer des cours, de compromettre mon avenir pour lui et Leslie s’en moque ! Ca ne lui vient peut-être même pas à l’esprit… Je ne sais pas ce qui est la pire des options.

« Je vais être très clair, au vu du comportement respectif de vos frères, cette bagarre est la goutte de trop. Ils seront exclus pendant trois jours. »
Je pousse un nouveau soupir et enserre mon sac à main, déposé sur mes genoux, avec un peu plus de force.
« Ce n’est pas la bonne solution » je m’entends lui répondre, sur un ton de défi. Ma colère n’est pas tournée contre lui bien entendu, il ne fait que son job, mais je suis furieuse et ça transparait forcément dans mon ton.
« Je vous demande pardon ? »
« On sait tous les deux que Leslie ne va jamais considérer ça comme une punition. Vous venez de lui offrir un ticket gagnant de loterie ! Trois jours sans cours ? C’est une aubaine pour lui. »
« Et qu’est-ce que vous aimeriez me voir faire alors ? »
« J’en sais rien moi ! L’obliger à aller en cours au lieu de lui donner une excuse pour sécher et aller trainer dehors ! »
« Mais ce n’est pas mon travail ça, Mademoiselle Mercer. C’est celui de vos parents. C’est à eux de lui mettre du plomb dans la cervelle. A vous aussi, en tant que soeur. »
« Vous pensez que je n’essaie pas ? Vous pensez que… »
« Il doit être sanctionné pour ce qu’il a fait et la sanction que nous appliquons ici est une mise à pied de trois jours. Je ne peux pas contraindre votre frère à se présenter au lycée et quand il le fait, je ne peux pas l’attacher à sa chaise pour qu’il y reste… D’ailleurs, dès que votre mère se portera mieux, il faudra lui dire que j’aimerai la rencontrer pour parler de ce problème. Parce que s’il continue sur cette voie, nous ne pourrons pas garder Leslie. »
J’ai la nausée. J’ai trop chaud. Mes mains, qui se cramponnent à la lanière de mon sac sont moites. J’ai besoin de prendre l’air, de sortir de ce bureau dans lequel je n’ai pas d’allié. Je n’en ai jamais eu. Sinon je ne serai pas seulement en train de reprendre des études et je n’aurai pas à travailler trois fois par semaines dans un club de striptease du West Side.
Le Proviseur connaît plus ou moins notre histoire et sait que ma mère ne fera pas le déplacement. Pas sobre en tout cas. Elle ne fera rien pour obligé Leslie à retourner sur le droit chemin. Tout doit dépendre de moi et je n’arrive pas à trouver la bonne méthode. Ni avec lui, ni avec Jameela. Je suis complètement larguée.
A ce stade, il nous suffit d’un regard pour déduire, l’un comme l’autre, que le temps de Leslie au lycée est compté. Et ça me met en rogne.
« Bien. Si la sentence est irrévocable, je vais y aller. J’ai un tas de choses à faire. »
« Miss Mercer, asseyez-vous, nous n’avons pas… »
« Si, j’en ai terminé avec tout ça. Je n’ai pas envie de savoir qui a commencé et qui a fait quoi, de recevoir un sermon à sa place. Vous n’avez aucune solution pour moi. Vous n’en avez jamais. Alors je préfère arrêter de perdre mon temps et de vous faire perdre le vôtre. Bonne journée Monsieur l’Proviseur. »
Et là-dessus, je quitte le bureau d’un pas aussi décidé que l’était celui de mon frère, ne prenant pas la peine de refermer la porte sur mon passage. Si je m’y étais essayée, je l’aurai très probablement claquée et ça n’aurait pas été du meilleur effet. Je me sens suffisamment honteuse comme ça pour mon esclandre…
J’ai échoué. J’ai laissé tomber Leslie à un moment et je ne sais pas comment le rattraper. Je ne sais pas s’il VEUT être rattrapé.

J’essuie mes yeux larmoyants d’un revers agacé de la main et prend le chemin de la sortie. Au lieu de m’éloigner pour aller prendre un bus à quelques rues de là, je me laisse tomber au bas des marches de l’établissement, les jambes sciées. Je me prend la tête entre les mains et me concentre sur ma respiration, m’ordonnant de ne pas chialer comme la dernière des idiotes. J’ignore depuis combien de temps je suis là lorsque j’entends des pas se rapprocher puis s’immobiliser à mes côtés.
Quand je lève mes yeux rougis, je reconnais Justin.
« Sur une échelle de un à dix, ma performance était naze à quel point ? Vous pouvez être honnête, je ne suis plus à une humiliation prêt… »

code by bat'phanie

_________________


i'm walking the wire

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : /
messages : 283
quartier : Centre ville
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: the things i do for love Jeu 10 Mai - 20:46

Le verdict du proviseur était tombé comme un coup de massue et pourtant, Justin mit du temps à l’intégrer. Il s’était déjà pris un premier coup de la part de son propre frère dont il avait du mal à se remettre. Mais il était bien le seul à ne pas avoir de répartie et à rester silencieux comme un con après cette annonce. Joleen qui se trouvait assise à côté de lui n’était apparemment pas du tout dans le même état d’esprit. Sa voix claqua dans l’air, répondant du tac au tac au proviseur. Cela eu au moins le mérite de sortir Justin de sa torpeur qui se redressa légèrement sur sa chaise et tourna la tête vers elle. Il ne s’attendait clairement pas à une telle réplique de la part de la demoiselle. Et il n’avait encore rien vu. Un échange digne d’un match de ping pong se mit en route entre le proviseur et Joleen. Les répliques fusaient et Justin était incapable d’en placer une. Il ne se sentait de toute façon pas de taille à le faire. Il comprenait les arguments de Joleen et trouvait qu’elle n’avait pas tord même si lui n’était pas spécialement du genre à aller à l’encontre des figures d’autorités dans les écoles. Oui, lui avait plutôt eu tendance à les fuir… Et il comprit vite pourquoi. Le proviseur ne tarda pas à reprendre le contrôle de l’échange et de manière assez virulente… Alors qu’il expliquait que c’était à Joleen et sa famille de tenir correctement Leslie, Justin se sentit mal pour elle. Les mots étaient forts et il n’avait absolument aucun mal à imaginer ce qu’elle pouvait ressentir. Lorsqu’elle se leva, il sentit une forme de boule dans son estomac, il compatissait.

Justin se retrouva bientôt seul face au proviseur, debout derrière son bureau qui fixa encore quelques secondes la porte par laquelle Joleen venait de sortir. Le technicien de surface se sentit alors soudainement mal à l’aise. L’idée que toute l’attention se porte d’un coup sur lui ne l’enchantait pas particulièrement. Le proviseur baissa alors le regard vers lui avant de soupirer et de s’asseoir.

« M. Flanagan, vous souhaitez vous aussi vous insurger contre cette punition ?

- Non… J’transmettrai l’information à mes parents, ils feront en sorte de calmer Ryan… Je m’excuse de son comportement. Sincèrement. »

Après cela, l’échange dura encore quelques instants entre les deux hommes. Justin sortit finalement du bureau après avoir serré la main du proviseur. Il poussa un long soupir une fois dehors et ignora royalement le regard en biais de la secrétaire. Cet échange avait été lourd, même si le proviseur semblait s’être calmé après la réaction explosive de Joleen. Mais ce qu’il avait donné comme informations à Justin avait fait naître chez lui une toute nouvelle angoisse…

Une fois à l’extérieur du bâtiment, Justin repéra rapidement la silhouette de Joleen, assise sur les marches à l’entrée. Justin s’approcha alors et vint s’asseoir juste à côté de la jeune femme qui leva les yeux vers elle. Ils étaient légèrement rougis. Le technicien de surface laissa échapper un rire très bref, très sec face à la question de Joleen.

« J’dois dire que vous m’avez surpris. J’suis désolé d’être vulgaire mais j’dois dire que vous en avez une sacrée paire. »

Merci Justin pour se moment de douceur lexicale. Mais il n’avait trouvé aucun mot qui décrivait aussi fidèlement ce qu’il avait ressenti en entendant le discours de la jeune femme. Elle avait eu un sacré courage pour tenir tête comme ça au proviseur, pour remettre en cause son orientation pédagogique. Mais aussi, elle avait su argumenter, construire son discours ce qui clairement, pour Justin, était presque une mission impossible. Alors oui, il avait été bluffé même s’il aurait clairement préféré ne jamais se retrouver dans ce bureau.

« Le proviseur m’a dit qu’il s’demandait si la bagarre entre nos frères n’était pas liée à une rivalité… Extérieure. »

Justin n’arrivait pas à trouver les mots. Le proviseur lui avait clairement dit qu’il y avait une chance pour que Ryan soit mêlé aux affaires d’un gang. Le technicien de surface était resté silencieux face à ça avant de prendre congé. Il n’avait pas envie d’y croire. Parce que cela provoquait trop de colère en lui. Et en même temps, ça n’avait rien d’absurde, bien au contraire, ça expliquerait même pas mal de choses… Pourtant, tant qu’il n’aurait pas de preuve tangible, tant qu’il n’aurait pas l’évidence devant les yeux, Justin sentait bien qu’il ne pourrait accepter cette éventualité.

« Vous voulez allez boire un café ? J’avoue que rester ici ça m’file les j’tons. »

Fuir le lycée, fuir le proviseur, fuir toutes ces histoires de merde. Discuter autour d’un café avec quelqu’un qui peut-être, pouvait comprendre ce qu’il ressentait. C’était tout ce qu’il avait en tête en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
avatar
Profil
crédits : cosmic dust
messages : 207
quartier : Bronzeville, South Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: the things i do for love Dim 13 Mai - 14:19


the things i do for love
ft. justin & joleen.
Il se met à rire. Pas de manière moqueuse – enfin pas tout à fait – et je me laisse moi-même aller à sourire un peu. J’ai conscience de n’avoir rien arrangé à une situation déjà bien compliquée. Tout ce que j’ai fait, c’est me donner en spectacle. Je me suis faite moucher par le proviseur et maintenant, il va falloir que j’assume et fasse avec. Fichue impulsivité… En même temps, expulsé un garçon qui refuse déjà d’aller en cours, c’est ridicule comme punition, je signe et persiste !
« J’dois dire que vous m’avez surpris. J’suis désolé d’être vulgaire mais j’dois dire que vous en avez une sacrée paire. »
Cette fois, je ne fais plus que sourire et imite le petit rire que mon interlocuteur a lui-même fait retentir il y a quelques secondes. Je ne m’attendais pas non plus à ce qu’il m’en sorte une de ce genre là. Et l’entendre s’excuser pour sa vulgarité ne fait qu’ajouter un peu de charme  à sa réplique. Je renifle discrètement puis observe mon interlocuteur de plus près, pour essayer de cerner un peu son état d’esprit.
J’ignore ce qui s’est dit dans le bureau suite à mon départ. Est-ce qu’il a pu négocier quelque chose pour son frère ? Mais à en croire l’expression un peu crispée de son visage, je dirai que non. Enfin il a possiblement essayé mais a lamentablement échoué si c’est le cas…
Je ne tarde cependant pas à apprendre ce qui continue de le tarauder. Une rivalité extérieure ? L’espace d’une seconde, je suis tentée de lui demander s’il veut dire par là que son frère et le mien pourrait convoiter la même fille et puis devine toute seule que ce n’est pas ce qu’il entend par là. Un simple « Oh… » s’échappe de mes lèvres, avant qu’un silence un peu pesant s’installe entre nous. C’est à une rivalité entre "gang" à laquelle il fait référence. J’y mettrai ma main à couper. Je le devine à la façon dont il n’ose plus vraiment me regarder, à l’appréhension dans sa voix…la honte, face à une telle éventualité.
Je baisse moi aussi les yeux, ne sachant plus tellement quoi dire. Et quand on me connaît un tant soit peu : ce n’est pas chose courante.

Je profite du silence entre nous pour méditer sur la question. C’est tout à fait plausible. Je sais que Leslie travaille pour les mauvaises personnes depuis plusieurs semaines maintenant. Il a droit de porter ce stupide teeshirt de couleur parce qu’il leur a rendu service… C’est une récompense. Mais pour quel genre d’actions ? Est-ce qu’il a vendu de l’herbe ? autre chose ? Est-ce qu’il a passé quelqu’un à tabac ? Mon cerveau tourne à toute vitesse et ce que j’envisage me donne la nausée. Je revois Leslie, tout petit, pleurnicher et venir trouver refuge dans mes bras suite à une mauvaise chute… Je me vois en train de le veiller alors qu’il faisait un peu de fièvre… Un tas de souvenirs remontent, qui ne collent pas avec cette nouvelle image qu’il renvoie, ce genre qu’il se donne…
« Vous voulez allez boire un café ? J’avoue que rester ici ça m’file les j’tons. »
Je lui adresse un sourire contrit.
« C’est marrant, quand je vous ai vu tout à l’heure, j’ai pensé qu’au contraire, vous deviez vous sentir dans un endroit de ce genre comme un poisson dans l’eau… » Ou dit autrement : vous avez une tête de premier de la classe d’une chiantise absolue ! Mais un intello lèche-boules plutôt mignon… je me fais la réflexion en l’observant de haut en bas. « Va pour un café. Ma journée est loin d’être terminée et ça ne pourra que me faire du bien… Ou me rendre encore plus agressive. Rappelez-vous que c’était votre idée si je jette ma tasse à la figure d’un autre client » je plaisante en me relevant, frottant sommairement mon arrière train qui doit être plein de poussière. « Il y a un Starbucks juste à l’angle de la rue là-bas je crois. Si ça vous va. »
Il acquiesce et nous partons dans cette direction, laissant sans regrets le lycée derrière nous.  

« Vous avez fait votre scolarité ici ? » je lui demande alors que nous nous éloignons toujours davantage. Pendant qu’il me répond, je sors mon portable et commence à pianoter dessus, exigeant par message de Leslie qu’il soit à la maison tout à l’heure quand je rentrerai avant de filer au Crashdown. Il va falloir que nous ayons une petite discussion lui et moi… Et il n’a pas intérêt de se débiner ! Il l’a trop fait et je l’ai trop laissé faire. Je devrai même exiger qu’il me rejoigne maintenant, tout de suite pour que nous parlions de tout ça, mais un café me fera le plus grand bien. J’ai besoin de m’éclaircir un peu les idées avant de me confronter à lui et ses idéaux stupides et dangereux.
Ma question ne tarde pas à m’être retourné, alors que je presse le bouton d’envoie.
« Ouais, j’étais là. Mon frère ainé aussi y est passé. Et aucun de nous n’a brillé… » je grimace alors que nous traversons la rue pour pénétrer dans le café. Les étudiants étant pour la plupart en cours, l’endroit n’est pas bondé, mais les places disponibles reste rares.
Justin m’invite à passer avant lui pour passer commande et, une fois servis, nous allons nous installer dans un coin. Je dépose mes affaires à mes côtés, me mettant à l’aise, puis jette un œil sr l’écran de mon portable. Mon message a été lu mais je n’ai pas de réponse. Je soupir et croise le regard de mon interlocuteur qui a certainement compris ce qui se tramait.
« Je doute qu’il soit retourné finir sa journée de classe… Votre frère est retourné en cours lui, c’est bien ça ? »
Frère de Justin 1 – Frère de Joleen 0 pointé…    

code by bat'phanie

_________________


i'm walking the wire

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : /
messages : 283
quartier : Centre ville
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: the things i do for love Dim 13 Mai - 22:30

Une certaine tension s’était installée entre eux alors que Justin venait de révéler à Joleen les soupçons du proviseur. Pour l’instant, il refusait d’y croire complètement. Il avait encore l’espoir que Ryan se soit juste emporté pour une connerie et qu’il n’y ait rien derrière tout ça qui puisse lui attirer des ennuis en dehors de l’école. Mais Joleen ne chercha pas non plus à contredire cette version. Un silence s’installa quelques instants entre eux. Cette situation était tendue et si tout cela était vrai alors… Le technicien de surface secoua la tête comme pour chasser ces idées de sa tête. Si tout ça était vrai, il n’osait même pas imaginer les conséquences que cela pourrait avoir. Son frère pouvait ruiner sa vie. Au sens propre. Alors il avait fini par proposer à la demoiselle d’aller boire un café avec lui. Il avait envie de se vider un peu l’esprit et du café lui ferait du bien avant de reprendre sa journée de travail. Et puis, malgré tout le côté désagréable de cette matinée, il trouvait toujours Joleen charmante et profiter de sa présence un peu ne lui ferait pas de mal. Mais avant de lui donner sa réponse, elle parvint à lui clouer le bec en déclarant qu’elle le prenait pour un premier de la classe.

« Sérieusement ? »

Justin ouvrit grand la bouche, affichant un air amusé avant de se mettre à rire franchement. Celle-là, il devait bien avouer qu’on ne lui avait jamais faite. En même temps, soit les gens le connaissaient depuis longtemps soit ils le rencontraient au travail… Alors forcément, ils tiraient des conclusions assez vite. Mais se dire que quelqu’un d’extérieur puisse penser ça, c’était assez amusant. Enfin, Joleen accepta finalement sa proposition tout en le faisant rire de nouveau.

« Vous avez raison, on va aller là, les gobelets en carton, ça fait moins mal. »

Les deux jeunes gens se mirent donc rapidement en route et Justin fut soulagé de quitter le lycée. Il n’aimait pas cet endroit et l’aimerait sans doute encore moins après la scène du matin. Il commença donc à se détendre une fois dans la rue. Joleen lui demanda alors s’il avait fait sa scolarité dans ce lycée tandis qu’elle pianotait sur son téléphone. Sans doute au sujet de son frère, de toute façon Justin ne se pencherait pas pour tenter de lire, ça n’aurait servi à rien. Il se concentra donc sur cette question qui en soit était plus problématique qu’elle pouvait paraître. Haussant les épaules, il décida de rester évasif.

« En quelqu'sorte… Et vous ? »

Joleen leva alors la tête de son téléphone et afficha une grimace en lui répondant. Justin afficha un mince sourire à sa réponse. Si elle savait… La seule chose pour laquelle il avait brillé dans ce lieu, c’était son absence. Justin avait cessé d’aller en cours dès ses 14 ans et si ses parents n’avaient découvert ça qu’à ses 16 ans… Autant dire qu’au lycée, quasiment personne ne savait à quoi ressembler le type du milieu de la fratrie des Flanagan. S’il ne cachait jamais très longtemps qu’il n’avait pas était assidu à l’école, il ne se vantait pas forcément non plus. Il n’aimait pas les remarques qui pouvaient suivre.

Justin et Joleen entrèrent alors dans le café. Le jeune homme prit sa commande, suivit de près par sa camarade du genre et alla s’installer avec elle. Un grand café avec un peu de lait et un peu de sucre, tout ce dont il avait besoin pour la journée. Une fois installée, Joleen lança un dernier regard à son téléphone et poussa un soupir. Elle lui confirma alors que c’était bien pour son frère qu’elle fixait le petit écran. Justin lâcha un léger rire quand elle lui demanda si Ryan était lui bien retourné en cours.

« Oui sans doute mais c’est parce qu’il est trop malin pour sécher maintenant… »

Justin regarda alors son gobelet. Il avait bien envie de se prendre une grande gorgée de café maintenant, espérant que cela lui remettrait les idées en place. Mais ce n’était pas très malin, le café était encore bien trop chaud pour ça. D’ailleurs, le technicien de surface décida d’enlever l’opercule pour qu’il refroidisse plus vite, jusqu’à une température acceptable.

« Mon frère sait très bien qu’si il sèche maintenant, il va prendre la dérouillée du siècle. »

Justin se pencha alors légèrement en avant pour souffler sur la surface de son café et le refroidir un peu. L’odeur était agréable et lui donnait presque la sensation d’une belle matinée. Un bon café, une jolie fille, vu comme ça, c’était plutôt sympa.

« La vérité c’est que… J’ai arrêté l’école à mes 14 ans et j’ai réussi à faire croire à mes parents qu’j’y allais toujours pendant deux ans. Alors que franchement… J’crois qu’au lycée, personne savait qui j’étais. »

Justin afficha alors un petit air coupable. Et oui, lui qui jouait le grand frère n’avait pas été aussi irréprochable qu’on aurait pu le croire. Sauf que lui savait pourquoi il avait agi ainsi et qu’il ne s’était pas tourné vers les mauvaises personnes. Du côté de Ryan ça semblait bien plus compliqué que ça.

« Quand mes parents ont appris la vérité… Mon père m’a foutu une raclée. Ryan et ma p’tite sœur étaient présents… ça leur a coupé l’envie de sécher les cours. »

Justin lâcha alors un léger rire, sec, presque cynique ce qui n’était pas spécialement habituel de sa part.

« Mais faut croire qu’il a trouvé d’autres conn’ries à faire c’t’imbécile. »
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
avatar
Profil
crédits : cosmic dust
messages : 207
quartier : Bronzeville, South Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: the things i do for love Mer 16 Mai - 15:12


the things i do for love
ft. justin & joleen.
IParce qu’il est trop malin pour sécher maintenant. Les mots raisonnent dans mon esprit. Par déduction, mon frère qui n’est pas retourné s’installer sur les bancs d’école est un idiot, c’est bien ça ? Je me doute que Justin n’a pas voulu m’offenser en formulant les choses de cette manière, il n’empêche que ça me heurte de plein fouet. Le fait est qu’effectivement, ça aurait été la chose intelligente à faire et que mon frère a encore une fois manque sa chance. Le pire étant qu’à l’heure actuelle, il doit se sentir incompris, rejeté et parfaitement dans son droit. Comme la plupart des adolescents, il ne peut pas concevoir qu’une punition soit juste, appropriée et posée dans son avantage. Non, Leslie doit penser que nous sommes tous des salauds qui l’empêchons de réaliser ses rêves. Si tant est qu’il en est encore… Parfois j’ai l’impression que rien ne lui fait envie, que tout lui semble gris, morne et ça me terrifie pour lui. J’ai toujours su ce que je voulais faire de ma vie, sans parvenir à atteindre mes objectifs pour diverses raisons. Lui ne sait pas ce qu’il veut faire et ça doit être assez effrayant, déprimant. A quoi bon continuer d’avancer si on ne sait pas où on va ?
« Mon frère sait très bien qu’si il sèche maintenant, il va prendre la dérouillée du siècle » ajoute Justin, m’arrachant à mes pensées sombres.
Je fronce légèrement les sourcils, dans une expression interrogatrice, alors que je tourne mon visage vers le sien. Est-ce que c’est lui qui compte se charger de la dérouiller en question ? J’ai du mal à l’imaginer. Je sais qu’il ne faut pas se fier aux apparences et peut-être que mn interlocuteur est en fait un violeur d’enfants, un loup déguisé en agneaux mais j’ai du mal à l’imaginer cogner sur son cadet…
« Leslie est tranquille, il me dépasse de deux bonnes têtes. Je peux toujours le faire descendre à ma taille en visant une certaine partie de son anatomie mais je ne suis pas certaine que ça m’avance à grand chose de toute façon. Je ne crois pas que ce soit la bonne manière de procéder. Enfin pas avec mon frère en tout cas » j’ajoute pour ne pas me monter trop moralisatrice. Après tout, chacun fait comme il le veut. J’ai moi-même levé la main sur Jameela il n’y a pas si longtemps alors je serai mal placée pour juger…  

J’imite Justin t retire le couvercle de mon chocolat chaud pour pouvoir le laisser se refroidir. Un café aurait été le bienvenu mais je suis suffisamment remonté comme ça et ne voudrai pas que mes paroles de tout à l’heure deviennent prophétiques. Je suis déjà à cran et la moindre contrariété pourrait déclencher mon mode Evil…
Alors que je me saisi de ma cuillère pour avaler un peu de la crème au sommet de ma boisson chaude, Justin reprend la parole, pour me confier qu’en réalité, il a lui-même lâché l’école à l’âge de quatorze ans. Waw…
« Ben ça alors… » je laisse échapper, passant ma langue sur ma lèvre supérieure en soupçonnant qu’un peu de crème y soit restée.
Il poursuit son explication et ma bouche se tord en une grimace désolée alors que j’essaie de visualiser la scène. Qu’est-ce qu’il entend par raclée ? C’est ça la vraie question… Mais je ne compte pas lui demander si son père l’a envoyé à l’hosto ou quoi que ce soit de déplacé de ce genre. Ca ne me regarde pas. Je vais me contenter des informations qu’il m’a donné et de savoir que ça a en tout cas été dissuasif.
« Je vais peut-être revoir ma position sur le fait de ficher une raclée à mon frère alors, parce que ma sœur suit la même voie que lui et si ça pouvait la dissuader… Enfin je pourrai engager quelqu’un pour le faire à ma place, je connais des gars assez balèzes » je soupire, roulant des yeux, terminant de suçoter distraitement ma cuillère, que je replonge dans ma chantilly pour la mélanger au liquide brûlant en dessous. Je ne suis pas certaine que mon humour amuse vraiment mon interlocuteur alors je lui adresse un demi-sourire « Pardon hein, j’suis sûre que ça a pas été une partie de plaisir pour toi mais… Enfin sécher les cours, abandonner ses études… C’est stupide. J’veux dire… Je sais que c’est pas fait pour tout le monde mais de mon côté j’ai été obligée de laisser tomber les cours pour subvenir aux besoins de ma famille et ça a été un véritable sacrifice. Aujourd’hui, j’ai la chance de pouvoir recommencer un cursus scolaire mais c’est loin d’être évident. J’ai perdu l’habitude de rester le cul vissé sur une chaise à écouter quelqu’un parler et parfois, j’ai envie de fuir mais je tiens bon… Je suppose que c’est plus facile à faire quand on a un objectif bien défini cela dit. Tu n’avais pas d’envie précise à l’époque ? Pas de boulot qui te plaisait et nécessitait des études ? Ou alors tu voulais genre devenir dessinateur professionnel, ou vivre de ta musique, un délire comme ça ? » je l’interroge en soufflant sur mon gobelet avant de m’essayer à en boire une gorgée. Trop tôt. Le liquide brunâtre me brûle la langue et me dissuade de poursuivre pour l’instant.  
 

code by bat'phanie

_________________


i'm walking the wire

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : /
messages : 283
quartier : Centre ville
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: the things i do for love Mer 23 Mai - 12:11

Justin avait lâché un rire amusé alors que Joleen expliquait qu’avec son petit frère la dépassant largement, elle ne pourrait que viser son entrejambe pour le corriger et qu’encore, elle n’était pas certaine de l’efficacité de la méthode. Rien que de penser à se prendre un genou à cet endroit-là, Justin tressaillit. Mais imaginer ce bout de femme se dresser contre son frère avait quelque chose d’assez amusant. Quant à l’idée que la violence ne soit pas appropriée… Le technicien de surface s’était contenté d’hausser les épaules. Il n’avait pas spécialement apprécié de se prendre une raclée par son père mais il l’avait mérité. Il jugeait que lorsqu’un enfant dépassait vraiment les ornes ce n’était pas forcément une hérésie que de lui coller une bonne correction. Mais il ne se lancerait pas dans un débat là-dedans, il n’en avait aucunement envie. Et puis, Joleen malgré la surprise qui s’afficha sur son visage après que Justin lui ait fait quelques révélations sur son passé, se tenta à l’humour. Justin, bon public rit sincèrement alors qu’elle disait devoir reconsidérer l’idée de mettre une raclée à son frère pour donner l’exemple à sa petite sœur.

« Des gars balèzes c’pas c’qui manque dans l’quartier. »

Justin avait souri, toujours amusé, n’étant pas nécessairement sérieux même s’il fallait bien nier que dans ce coin de la ville, des types musclés prêts à mettre des dérouillés il y en avait un sacré paquet. Le technicien de surface leva alors son gobelet, souleva de nouveau dessus et s’aventura à prendre une gorgée de café. Il était encore très chaud mais il avait l’habitude de le boire ainsi et ne grimaça pas tout en le reposant devant lui. Joleen elle avait repris la parole et au fur et à mesure de ses propos, Justin commença à se sentir mal à l’aise. Très mal à l’aise. Elle commença par dire qu’à ses yeux, laisser tomber l’école était stupide, expliquant son cas, le fait qu’elle avait dû le faire pas par choix. En soit, Justin comprenait son opinion, étant d’accord de manière empirique avec elle. Mais ce n’était pas pareil pour lui. Il commença alors à gigoter sur son siège, comme s’il cherchait à s’asseoir dans une meilleure position. Mais ce qu’il craignait arriva et Joleen insista. Au lieu de s’arrêter là, elle s’intéressa au cas de Justin, lui posant des questions sur ce qui l’avait poussé à tout abandonner. Le jeune homme baissa alors le regard sur son gobelet et commença à faire tourner le café dedans. Il toussota légèrement.

« C’est sûr qu’l’éducation c’est important, j’encourage personne à faire c’qu’j’ai fait… »

Le ton de voix de Justin était hésitant. Il avait la sensation d’être sur une pente savonneuse, qu’il pouvait déraper à tout moment et se retrouver dans une situation sur laquelle il n’aurait aucun contrôle. Cette idée le dérangeait, même lui faisait peur. Il ne pouvait pas expliquer son choix parce qu’il avait trop honte. Comment expliquer qu’il avait arrêté l’école parce qu’il savait à peine lire à 14 ans ? Comment expliquer qu’il ne pouvait pas gérer ses papiers importants sans l’aide de Taylor et Milo ? Comment expliquer que ce qui semblait simple pour tout le monde lui avait toujours résisté ?

« J’étais pas fait pour ça, c’tout… Et j’ai pas tout plaqué pour la musique ou quoi, c’pas trop mon genre. »

Justin avait finalement relevé la tête, se cachant derrière l’humour. Il espérait pouvoir ainsi détourner un peu la conversation ou du moins noyer suffisamment le poisson pour que Joleen ne cherche pas plus loin. Il ne parlait de ce problème quasiment à personne et il n’allait très certainement pas le faire face à une fille qu’il trouvait fort charmante. Non, les gens n’avaient pas besoin de savoir. Ils ne devaient pas savoir, voilà tout.

« Mais j’ai pas fait comme mon frère. J’ai commencé à bosser à 16 ans, j’fais des ménages. Je gagne ma vie, j’suis indépendant et plus un poids pour mes parents. J’ai assumé mes choix et si j’aimerais qu’m’on frère profite de ses capacités pour continuer l’école, j’regrette pas mon choix. »

Justin haussa alors les épaules, tentant d’afficher un air aussi serein que possible. Non il ne regrettait pas son choix au fond. L’école pour lui, c’était de la souffrance, une peur permanente de l’humiliation. Maintenant qu’il travaillait il était libre, il profitait de sa vie. Certes son salaire était loin d’être mirobolant, son appartement minuscule et les fins de mois souvent difficiles. Mais il était libre et heureux en fin de compte. Le jeune homme souleva alors son gobelet et prit une nouvelle gorgée de café.

« T’as r’commencé quoi comme études ? »

Et glissons doucement la conversation autour de Joleen, c’était plus intéressant et plus sûr.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: the things i do for love

Revenir en haut Aller en bas
 

the things i do for love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Love et Story
» Let Love Lead The Way [PV]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: 
THE WINDY CITY
 :: South Side
-