Partagez | 
 

 Roomates wanted - Sadie

Aller en bas 
avatar



crédits : Avatar : Daya ; Signature + gifs : Daya
messages : 452
quartier : En coloc' avec Saddie - West Side
physique : TS médicamenteuse en 2017 -> perte de poids visible, encore en depression même si elle essaie de faire au mieux pour remonter la pente. Il lui arrive encore de faire face à des "rechutes"

MessageSujet: Roomates wanted - Sadie   Dim 3 Juin - 1:36


Roomates wanted
28 Janvier 2018

- T’inquiète ton premier loyer est payé, ça te laisse du temps pour trouver la perle rare.
- Ouais, certainement.
- T’as posté des annonces où ?
- Un peu partout. Boulangerie, boutique, le net, etc. J’ai déjà reçu quelques propositions mais j’suis pas chaude.
- Tu les as rencontrés ?
- Certains, ouais. J’accrochais pas.

Il grommelle un truc, certainement un « avec qui t’accroches de toute façon » mais je n’lui fais pas répéter. J’ai ni l’énergie, ni l’envie. D’autant plus que mon frère a prit sa journée pour m’aider à déménager et à monter quelques meubles. Milo doit venir ce soir après le taff pour m’aider à monter le reste. J’ai hâte de le voir débouler ici, à boire quelques bières, à simplement discuter et probablement s’énerver parce qu’on va pas comprendre comment ce genre de truc ce monte ou gueuler parce que c’est un meuble de récup et que le type qui me l’a vendu a probablement oublié quelques vis…

Mais pour le moment, je place mes cartons dans la pièce qui me servira de chambre où mon frère est entrain de terminer de monter mon bureau.

- Tu vas être bien là. Ça va te changer d’air.

- Clairement. J’vais surtout arrêter d’entendre mon voisin pisser à coté de ma chambre.

Lucas ricane et je me laisse tomber sur mon lit fraichement monté. De la récup’ encore, après avoir vendu mon lit deux places contre un une place. Tout d’abord pour un gain de place mais aussi parce que ma vie ne se résume plus à deux.

- Aïe ! Fais chier putain.

Il ramène son index à sa bouche, comme si ça pouvait calme la douleur, sourcils froncés. Il a prit un coup de vieux un peu, mais ça lui va bien.

- T’as eu des nouvelles de Maeve ?

Je secoue la tête, lâche un ricanement sec. Plus envers moi qu’envers lui.

- Pour me dire quoi ? J’ouvre un carton de bouquin. Que j’suis la dernière des salopes pour l’avoir trompée ?
- Non, pour vous expliquer, discuter.
- Il n’y a rien à expliquer de plus que ce que je lui ai dit. Et de toute façon, la dernière chose qu’elle veut, c’est me voir ou entendre parler de moi.
- Elle te manque pas ?

Je redresse mon visage vers lui, claquant mes mains sur mes cuisses.

- Putain Lucas, c’est quoi tes questions à la con sérieux ?
- Bah j’sais pas j’te demande ! T’en parles jamais aussi.
- Parce que j’ai pas envie d’en parler, c’est aussi simple que ça. T’es le premier à me dire qu’il faut passer à quelque chose et t’es là à me remettre ça dans la gueule.
- Ouais bon, laisse tomber.

Il agite sa main, lève les yeux au ciel, visiblement excédé. Autant que je le suis. Parce que j’culpabilise de l’envoyer chier alors qu’il fait des efforts et parce que c’est clairement pas le sujet que j’ai envie d’aborder. Oui, Maeve me manque mais pas comme il l’entend. J’pourrais pas expliquer ce qu’il s’est passé, ce gros twist que j’ai vécu depuis ma TS mais j’ai besoin de passer à autre chose, de recommencer de zéro et pour faire imaginer, tout s’est éteint chez moi. Je n’étais plus capable de lui donner ce qu’elle voulait, ce qu’elle attenait, ce dont elle avait besoin et surtout, ce qu’elle méritait.
Je n’ai pas envie de faire dans le cliché, dans les discours tout fait mais même si elle a certainement envie de me voir clouer en haut de l’Empire State Building, j’continue de me dire que c’est mieux pour elle, comme pour moi. Je ne dis pas que ça a été facile et que j’ai digérer le truc du jour au lendemain, parce qu’on balaie pas une relation comme ça d’un claquement de doigts mais je sais que c’est pour mieux redémarrer. En tout cas, j’espère.
Quant à Ayleen... c'est compliqué.

- Voilà, t’as ton bureau.

- Niquel, merci Lu’.

Il se relève, s’étire et se gratte la barbe en vérifiant qu’il n’a rien oublié. Lucas reste un peu, prend le temps de discuter sans que je ne l’envoie sur les roses cette fois et son départ laisse place à la présence de Milo qui débarque une heure plus tard. Et c’est pas avec un tournevis qu’il est assit à côté de moi mais avec son paquet de chips, mâchonnant bruyamment pas loin de mes oreilles.

- Je me sens un peu faible. J’ai du manger trop sucré. Je t’aide dans deux minutes promis !
- J’vais finir par te chronométrer. Procrastinateur.

Il me dit ça avec sa bouche pleine de sel, de morceau de chips tombé sur son jean.
Quinze minutes plus tard, mon meilleur ami n’a toujours pas bougé, les yeux rivés sur son téléphone alors que je m’agace sur cette putain de bibliothèque parce que la vis ne rentre pas.

- Regarde cette vidéo de chat Tay !!
- Milo plus tard …

Si j’ai pas éclater toute les planches à coup de marteau.

- Regarde et après je t’aide

- T’es chiaaant ma parole

Et j’regarde sa vidéo de chat où je me retrouve à rigoler et à trouver ça mignon à la fois. A en regarder une deuxième. Puis une quatrième en entamant une autre bière. En gros, nous avons passé la soirée à regarder des vidéos débiles, à manquer de s’étouffer de rire en regardant des gens qui s’évanouissent dans des manèges à sensations fortes, à bouffer des conneries… Et à ne rien monter du tout.

#

1er Février 2018 – Fin de journée

- Pardon ! Putain … mais ! Vas-y marche moi d’ssus ! Tu veux pas que j’m’allonge et que j’te serve de paillasson connard ?!

Le connard en question est déjà loin et j’ai envie de lui jeter un truc à la gueule. Comme à peu près tout ceux et celles qui me poussent pour sortir comme s’il y avait une putain d’alerte à la bombe.
Je presse le pas, réajuste mon sac en bandoulière sur l’épaule et joue des coudes dans le métro pour réussir à sortir du couloir et remonter à l’air libre. Et prendre un bol d’air frais par la même occasion et me prendre toutes les odeurs de bouffes, d’urine, de carburant dans les narines.
En parlant d’odeur, j’ai l’impression de sentir le mort. Et c’est peut-être pas qu’une impression vu que j’ai pas eu le temps de me changer avant de partir. C’était ça ou j’étais archi à la bourre alors qu’une nana doit passer à l’appartement pour le visiter et être potentiellement ma prochaine colloc’. J’ai juste échangé un bref coup de fil avec elle pour convenir d’un rendez-vous et si ça continue, j’vais arriver en retard. Plus que je ne le pensais.

Je croise les doigts pour qu’elle ne soit pas arrivée avant moi, que j’ai au moins le temps de me changer rapidement et quand je prends l’ascenseur j’me dis que putain… l’odeur de mort imprègne le tissu plus que je ne l’aurai imaginé jusqu’ici. J’ai l’habitude et c’est pour ça que je me change après chaque journée mais là, j’avoue, j’empeste presque.
Les portes s’ouvrent, je prends sur la droite et je vois une nana au bout du couloir.

On repassera pour l’odeur floral du printemps, désolée.

- Salut ! Je presse le pas, clés en main. J’suis vraiment désolée, j’suis un peu à la bourre. J’suis pas encore habituée au quartier.

J’arrive à sa hauteur et découvre enfin le visage de la fameuse « Sadie » que je pensais être un surnom mais apparemment non.

- Taylor, enchantée.

Je lui serre la main, histoire de pas faire dans la familiarité tout de suite même si j’aime bien sa bouille. Ouais, on juge pas au premier regard mais faut admettre que ça aide toujours à se faire une première idée.
J’insère le jeu de clé dans la serrure et nous ouvre la porte.

- Viens, entre.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________

   
I am an ocean, I am the sea. There is a world inside of me. Lost in the abyss, drowned in the deep, no set of rules could salvage me.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : @me
messages : 398
quartier : En colocation avec Taylor le petit lutin dans un appart pas trop pérave du West side
physique : Une cicatrice sur le bas ventre vestige d'une opération de l'appendice

MessageSujet: Re: Roomates wanted - Sadie   Mer 6 Juin - 0:58


Taylor & Sadie

Roomate Wanted

Je dois en être à ma trente millième annonces et ça sans aucune exagération évidemment, je pousse un soupir, sans véritablement savoir mon budget c'est pas facile facile de savoir dans quoi je peux taper. Bon au moins j'ai un boulot ça présente déjà beaucoup mieux, mais bon trouver une opportunité correcte c'est autre chose. J'ai déjà visitée onze appartements et ça n'a pas donner grand-chose ; entre les taudis qui grouille de cafards, les colocs un peu trop comment dire dégueulasse du genre on peux s'arranger pour le paiement ou carrément l'option ça peux être gratuit hashtag regard lubrique, hashtag gros pervers...puis il restait les trucs un peu plus normaux et correct, mais où le feeling était pas du tout passer...je sais que c'est un détail et je commence à me dire que je vais peut-être pas pouvoir trouver le package complet, mais franchement je suis trop spirituelle pour me forcer à vivre avec quelqu'un de négatif et fermé, puis bon je bosse la nuit, ce qui veut dire que je serai amenée à passer beaucoup de temps à l'appart quoi... J'attrape ma tasse de thé vert et la porte à mes lèvres en secouant légèrement la tête à la négative et de ma main libre, je ferme l'annonce que je venais d'ouvrir, clairement pas pour moi. Le liquide est froid et me tire un haussement d'épaule c'est pas grave je vais quand même le finir, j'en avale une autre gorgée et ouvre une autre annonce...west-side humm ce qui veut potentiellement dire que je pourrais aller bosser à pied ou au moins que mon uber me coûteras pas un bras, good point ! Deux chambres, une seule salle de bain...boh ça me dérange pas tant que ça c'est pas un critère impératif, par contre s'il pouvait y avoir une baignoire ce serait le top du top du luxe à ce stade ! Bon et du coup une coloc...blablabla...étudiante en médecine...blablabla. Hum ca a pas l'air trop mal, j'attrape mon portable sur la table et envoie un message au numéro laisser sur l'annonce. Je la fais condensé et rapide, mon prénom, mes dispos et un petit smiley histoire de sonner plutôt sympa quand même ! Bien on verra ce que ça donne. « Hey ! Je lève la tête et vois la silhouette de Joan apparaître dans la cuisine et je fronce les sourcils avant de jeter un coup d'oeil sur l'horloge numérique de son ordinateur, ah oui il est déjà presque treize heures. Je lui adresse un sourire et pose mon portable. -Hey ! J'avais pas réaliser que c'était l'heure du déjeuner, désolée ! Je referme l'ordinateur et me lève, je vais enfiler un pantalon et je viens t'aider à prépare quelque chose. » Je dépose ma main sur son bras au passage et file dans ma chambre pour passer quelque chose de plus présentable. J'oublie parfois que c'est pas parce que j'ai l'habitude de me trimballer à moitié à poil tout le temps que c'est forcément confortable pour le reste du monde et puis de toute façon je vais pas faire la cuisine en crop top et en culotte. J'attrape un pantalon de jogging en coton gris l'enfile rapidement avant d'attraper un élastique et de remonter mes larges boucles blondes en une queue de cheval, puis direction la cuisine.

Lorsque je redescends, Joan est en train de couper des légumes sur le plan de travail, elle se retourne vers moins avec cet air perpétuellement bienveillant. « Alors, ça donne quoi cette recherche d'appart ? Je lève les yeux au ciel. Ne m'en-parle-pas ! C'est un peu n'importe quoi, j'ai quand même trouvé deux ou trois trucs potentiellement intéressant, j'attends des retours là ! Elle laisse échapper un petit rire et vient me rassurer. - T'inquiète pas tu finiras par trouver et en attendant, tu sais que tu peux rester autant de temps que tu veux va! J'attrape une partie des légumes et vient me placer à côté d'elle pour lui venir en aide. - Je sais Joan, mais je veux pas abuser de ton hospitalité. Na na na ! Je lève un doigt vers elle, parce que je sais ce qu'elle va rétorquer on a déjà eu cette conversation au moins trois fois depuis que je suis arrivée. Je sais ! Mais non et en plus j'ai un rythme de vie complètement à l'opposer du tien maintenant que je travaille. » Il n'y avait principalement qu'à l'heure du déjeuner où l'on arrivait à se croiser désormais et quelques fois rapidement le soir avant que j'aille prendre mon shift au Crash c'était pour dire.

On est en train de manger quand mon téléphone se met à sonner, un message. J’attrape l’appareil et jette un coup d’œil dessus en terminant de mâchouiller mes carottes. Ahhhhh cool ! « Une bonne nouvelle ? je termine ma bouche et pianote en même temps sur le téléphone pour conclure le deal. –Hinhin une réponse pour un appart, revient je vais appeler la nana! Je compte sur toi pour m’entourer de toutes les ondes positives que tu possèdes hein ! » Elle se met à rire, je sais que c’est du domaine de la science-fiction ce genre de truc pour elle, mais c’est pas grave l’important c’est de le faire ou au moins d’y penser.

***

Quatre heures pile et me voilà devant la porte de l’appartement, mais j’ai beau toquer, personne ne me répond. Génial j’espère que c’est pas une foutue arnaque de plus. Je vais attendre un peu on sait jamais. L’immeuble est un peu vieux et pas super entretenue, mais je me dis que l’appart avait l’air un peu mieux entretenu en tout cas sur les photos alors je m’emballe pas de suite, en tout cas c’est pas super loin du Crashdown et ça c’est un méga point positif. Je remonte mon sac de sport sur mon épaule, j’ai pas eu le temps de préparer mes affaires pour ce soir alors j’ai fourré plusieurs tenues dedans, j’improviserai, selon l’humeur. « Salut ! J’suis vraiment désolée, j’suis un peu à la bourre. J’suis pas encore habituée au quartier. C’est marrant elle est pas du tout comme je l’avais imaginé, elle est toute petite déjà, c’est mignon, elle à l’air un peu bourrine, mais c’est peut-être parce qu’elle est à la bourre. Je lui souris et quand elle arrive à ma hauteur… Taylor, enchantée. Elle me tend la main que j’attrape et je serre.  – Sadie, de même et pas de soucis t’inquiète pas  ! » Elle ouvre la porte et m'invite à rentrer, l'espace est plutôt grand et si ça mériterait une bonne couche de peinture et peut-être un chouia de couleurs, c'est plutôt pas mal et lumineux. La cuisine est directement ouverte sur le salon, je trouve ça chouette, même si ca implique de devoir faire preuve d'un minimum d'ordre pour que ça paraisse pas être le foutoir et si c'est pas mon point fort le rangement, ça m'obligera à travailler un peu là-dessus. « C'est chouette, ça paraissait pas aussi grand sur les photos c'est cool ! Je pose mon sac sur le sol dans l'entrée et m'avance au milieu de la pièce en jetant des coups d'oeil ici et là pendant que Taylor s'active dans la pièce. Ca fait longtemps que t'as emménagé ? Je sais pas trop si l'annonce cherche à remplacer quelqu'un ou si elle vient d'arriver, j'imagine en tout cas qu'elle est pas là depuis longtemps vu la réflexion qu'elle a faite en arrivant. J'enlève mon manteau et le pose sur le bord du canapé avant de me retourner vers elle. Le quartier a pas l'air si mal que ça, tout le monde dit que c'est pas le must du coup je m'attendais au pire ! » Je laisse échapper un rire amusé alors qu'elle se met à me répondre.



AVENGEDINCHAINS

_________________


Sooner or later it's over, I just don't wanna miss you tonight. And I don't want the world to see me 'cause I don't think that they'd understand. When everything's made to be broken, I just want you to know who I am


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Avatar : Daya ; Signature + gifs : Daya
messages : 452
quartier : En coloc' avec Saddie - West Side
physique : TS médicamenteuse en 2017 -> perte de poids visible, encore en depression même si elle essaie de faire au mieux pour remonter la pente. Il lui arrive encore de faire face à des "rechutes"

MessageSujet: Re: Roomates wanted - Sadie   Dim 24 Juin - 22:29


Roomates wanted
- Sadie, de même et pas de soucis t’inquiète pas  !

Elle a le sourire, genre petit rayon de soleil qui va t’illuminer l’appartement sans électricité. J’suis à peu près sûre qu’à la seconde où Milo va la croiser, il va vouloir se la taper sur le canapé du salon comme ce connard l’a déjà fait avec … Ayleen. Ouais. Great. J’voulais pas me rappeler de cette image qui ne s’est clairement pas dissipé. Manquerait plus que j’couche avec Milo et la boucle serait bouclée.
Brrr.
Je me concentre sur Sadie qui est possiblement ma future coloc’ et la laisse entrer dans l’appartement encore en plein aménagement pour qu’elle puisse se faire une idée du lieu. L’espace est quand même pas mal, avec une cuisine ouverte sur le salon, une chambre chacune et une seule salle de bain. Lumineux, un peu fade mais ça, on ne manquera pas de décorer les murs quand j’aurai trouvé la perle rare mais mise à part ça, ça m’va. C’est pas royal mais largement suffisant pour y vivre. Et au moins ici, aucun souvenir douloureux, rien qui me ramène à tout ce qu’il s’est passé il y a deux mois. Mes souvenirs suffisent pour ça.

- C'est chouette, ça paraissait pas aussi grand sur les photos c'est cool !
- Ouais y a pas mal d’espace. Les chambres aussi sont cool, t’as même de quoi loger tranquillement un bureau j’pense.

Je vais rapidement dans ma chambre où je jette mon sac sur mon lit, suivit de ma veste avant de revenir vers Sadie qui fait un premier tour d’horizon pour l’espace et le contenu.

- Ca fait longtemps que t'as emménagé ?
- Non, vers fin Janvier mais avec le taff j’ai pas trop eu le temps de bien m’installer encore.

Ca parait certainement chelou pour elle que quelqu’un aménage avant même de trouver le bon coloc’… mais les détails on verra plus tard. Il faut déjà voir si ça l’intéresse et si elle conviendra pour un quotidien toutes les deux. Parce que ouais, elle pourrait bien avoir le taff de rêve avec un salaire qui fait trois fois le miens que ça ne lui donnerait pas plus de chance qu’une autre. C’est un foutu engagement pour au moins deux à trois ans, voir plus peut-être, on sait jamais alors on a plutôt intérêt à bien s’entendre.

-  Le quartier a pas l'air si mal que ça, tout le monde dit que c'est pas le must du coup je m'attendais au pire !
- Franchement non ! J’suis déjà rentrer en début de nuit, voir en milieu et j’ai jamais eu aucun problème. Après peut-être que c’est parce que j’suis tellement petite que j’passe inaperçue à l’ombre.

Je lâche un rire, parce que j’ai un humour à la con. C’est bon, les blagues sur ma taille j’en ai reçu à la pelle et je l’assume. Je les emmerde, c’est le principal.

- Le quartier est assez animé, je sais pas si t’es du genre à sortir le soir mais il y a pas mal de truc autour. Je ne dis pas que c’est le meilleur mais pour le prix de cet appartement, ça vaut le coup de faire l’impasse sur quelques défauts. Que ça soit pour le quartier ou l’immeuble.

Ouais, disons qu’il paie pas de mine, qu’il est un peu dégradé à certains endroits mais ça sera jamais pire que ceux qui sont logés au fin fond des rues les plus craignos de cette partie de Chicago.

- Du coup bah là, la cuisine ouverte sur le salon. Elle est équipée avec frigo et plaques. Placards, tout ça. Je la laisse jeter un œil avant de la diriger vers la salle de bain et d’ouvrir la porte, allumant la lumière. Salle de bain ! Ah, par contre il n’y a qu’un meuble de salle de bain mais on peut le diviser en deux. J’prends pas tellement de place pour le peu de produit que j’utilise.

J’dois avoir mon shampooing, gel douche, une crème de jour, brosse à dent, dentifrice… et c’est tout. Je me maquille pas ou alors très rarement. Je crois que j’ai quelques trucs de maquillage qui traine au fond de mes cartons et que j’ai pas encore sortie mais j’ai du mal à me prendre du temps pour faire des masques hydratants, des soins et toutes ces conneries qui en vrai, m’ferais certainement du bien.

- Et là, la deuxième chambre.


J’ouvre la porte pour lui montrer l’espace vide qui est assez spacieux même si c’est pas la chambre de rêve. Je laisse Sadie contempler la pièce, possiblement entrain de s’imaginer comment aménager tout ça. Ou alors entrain de se demander quand est-ce qu’’elle pourra se tirer d’ici parce que l’appartement ne la convainc pas.

- Du coup, t’as un taff ? Tu fais quoi ?

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________

   
I am an ocean, I am the sea. There is a world inside of me. Lost in the abyss, drowned in the deep, no set of rules could salvage me.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : @me
messages : 398
quartier : En colocation avec Taylor le petit lutin dans un appart pas trop pérave du West side
physique : Une cicatrice sur le bas ventre vestige d'une opération de l'appendice

MessageSujet: Re: Roomates wanted - Sadie   Lun 2 Juil - 23:12


Taylor & Sadie

Roomate Wanted

J'observe, essaye de me faire une véritable impression des lieux, parce qu'entre les cartons de Taylor et le manque de décoration, ce n'est pas si évident de ça de projeter ce à quoi ça pourrait ressembler. Je réagis tout juste sur la superficie et le fait que ça me paraisse beaucoup plus grand que ce que j'avais imaginée, que la petite brune m'indique que les chambres aussi sont plutôt pas mal et que j'aurai de quoi loger un bureau. Je secoue presque immédiatement la tête. « Je pense pas que j'aurait besoin d'un bureau, mais c'est cool !  Je suis plus étudiante et ça depuis un sacré bail, pas que je sois illettré ou quoi pour autant, j'aime bien lire et je m'intéresse à plein de choses, qui plus est, je pense être loin de l'idiote du coin, mais c'est vrai que j'ai pas de diplôme, j'en ai pas forcément eu l'occasion. Je continue d'arpenter tranquillement la pièce, m'en imprègne un peu, ça me plait bien, y a de la lumière, de grandes fenêtres qui donne sur l'immeuble d'en face certes, mais faut voir le bon côté des choses, si la télé tombe en panne, ça laisse le choix du programme que se passe-t-il chez le voisin du 3B...un léger sourire vient se glisser sur mes lèvres, puis je lui demande si ça fait longtemps qu'elle est là, ce dont je doute vu le peu de personnalisation qu'a subi l'appart, à moins qu'elle soit dans le style supra minimaliste ou qu'elle ait juste eu la flemme. Le fléau du siècle il paraît ! Je critique pas, j'avoue que j'ai mes moments et que je suis pas souvent contre le fait de zoner avec un bouquin ou devant un film. Elle m'indique être là depuis la fin du mois dernier, autrement dis quelques semaines et ça confirme ce que j'avais déduit en jetant un coup d'oeil autour de moi. Je me retourne vers elle et hoche simplement la tête, avant de réunir ma masse de cheveux dans mes mains et de la jeter derrière mon épaule et de laisser de nouveau vaquer mon regard ailleurs, vers la cuisine pour être exacte et puis je capte un truc qui me fait froncer les sourcils, j'ai du mal percuter un truc. Mais tu bosses ? Il me semblait que t'étais étudiante ? Je laisse échapper un rictus amusé et balaye l’air devant moi d’un geste de la main. J’ai vu tellement d’annonces je dois confondre je suis désolée ! Tu me rappelles ce que tu fais du coup ? Je relance du coup le sujet sur le quartier qui en tout cas en plein jour n'a pas l'air si mal que ça, compte tenu de ce qu'internet et les locaux ont l'air de dire, enfin j'imagine que c'est comme partout, y a toujours un coin pourri qui est dans la tête des gens représentatifs de tout un quartier.- Franchement non ! J’suis déjà rentrer en début de nuit, voir en milieu et j’ai jamais eu aucun problème. Après peut-être que c’est parce que j’suis tellement petite que j’passe inaperçue à l’ombre. Ah ca c’est une information qui m’intéresse compte tenu de mes horaires de travail, ce serait quand même confort de pouvoir rentrer à pied et d’économiser uber. Je laisse échapper une exclamation amusée alors qu’elle termine sa phrase, c’est vrai qu’elle n’est pas bien grande (surtout comparé à moi), mais c’est mignon. Autodérision : check du coup.  – C’est un bon point ! Je veux dire que ce soit safe pas ta petite taille ! Je me retourne vers elle. Pas que le fait d’être petit en soit pas un, je suis sûre que c’est très utile pour plein de choses ! Je me mets à rire à mon tour et secoue la tête genre laisse tomber.

- Le quartier est assez animé, je sais pas si t’es du genre à sortir le soir mais il y a pas mal de truc autour. Je ne dis pas que c’est le meilleur mais pour le prix de cet appartement, ça vaut le coup de faire l’impasse sur quelques défauts. Que ça soit pour le quartier ou l’immeuble.  J’acquiesce d’un signe de tête, réfléchie alors que je me rapproche des grandes fenêtres du salon. – Je travaille de nuit alors j’ai pas très souvent l’occasion de sortir le soir. Ouai franchement le prix est plutôt sympa compte tenu de l’espace, j’ai vu des placards beaucoup plus cher que ça, sous prétexte que c’était dans un coin prisé…ce dont je me fout un peu personnellement. Je lui adresse un sourire. Elle reprend en me donnant quelques détails sur l'appartement lui-même, je m'avance dans la cuisine, me retient d'ouvrir les placards, je sais pas pourquoi ahah en réalité c'est tous les mêmes dans toutes les cuisines, mais c'est presque une espèce de réflexe idiot. Taylor me guide ensuite vers la salle de bain, qui n'est pas très grande et dont la lumière est nettement trop artificielle pour donner à quiconque un air radieux, mais c'est qu'une histoire de changement d'ampoule ca va ! La lumière orangé ca va à personne. - Je pense que ca devrait aller, je suis pas une grande fan des salles de bain, mais je note que c'est une baignoire et j'adooore prendre des bains. Je me montre sans doute plus excité par ça que par le reste jusqu’ici, mais c’était mon petit critère bonus alors je suis contente de voir que jusqu’ici toutes mes attentes sont respectées. - Et là, la deuxième chambre. Elle ouvre la porte et celle-ci me laisse à découvrir un espace relativement grand, pas aussi grand que la chambre deluxe VIP de chez Joan, mais clairement de meilleure qualité que celle dans laquelle j'ai grandi. Les murs mériteraient un bon coup de peinture, mais je remarque la présence d'un petit placard intégré et dieu merci le sol n'est pas recouvert d'une horrible moquette bourrée de résidus des cinquante derniers locataires. Je m'approche de la fenêtre, un peu ternis par la poussière sur la face extérieure et me dit qu'en la nettoyant je pourrais sans doute récupérer un peu plus de lumière encore, bien qu'elle soit déjà tout à fait correcte.- Du coup, t’as un taff ? Tu fais quoi ? Ah la voilà, la question qui en général change un peu la donne (un peu étant dans le meilleur des cas évidemment) mais je m'en fiche, je vais pas me cacher. - Ouai, je bosse dans un club pas très loin. Le Crashdown je sais pas si tu connais ! Je danse là-bas ! Je revient sur mes pas et passe ma tête dans le placard pour en évaluer la profondeur, suffisante pour le peu d'affaires que j'ai pour l'instant. Je suis strip-teaseuse au cas où c'était pas clair ! Je me retourne vers elle et hausse mes sourcils. Si c'est un soucis dis-le-moi, on gagnera toutes les deux du temps comme ça ! Parce que clairement l'appart me plaît et que j'ai pas envie de me projeter dans le vide. Mais je me dis qu'entre la morgue et le strip ma foi on aura de quoi avoir des conversations intéressantes sur nos journées ! Je lui adresse un clin d'oeil. Avant que tu me mettes potentiellement dehors, je peux te demander un verre d'eau ? je meurt de soif ! »


AVENGEDINCHAINS

_________________


Sooner or later it's over, I just don't wanna miss you tonight. And I don't want the world to see me 'cause I don't think that they'd understand. When everything's made to be broken, I just want you to know who I am


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Avatar : Daya ; Signature + gifs : Daya
messages : 452
quartier : En coloc' avec Saddie - West Side
physique : TS médicamenteuse en 2017 -> perte de poids visible, encore en depression même si elle essaie de faire au mieux pour remonter la pente. Il lui arrive encore de faire face à des "rechutes"

MessageSujet: Re: Roomates wanted - Sadie   Mer 8 Aoû - 0:17


Roomates wanted
- Mais tu bosses ? Il me semblait que t'étais étudiante ? J’ai vu tellement d’annonces je dois confondre je suis désolée ! Tu me rappelles ce que tu fais du coup ?
- Je le suis encore, en quelque sorte. Je fais ma première année de clinicat en médecine légale.

C’est pas le job le plus ragoûtant auprès de certains mais je n’en ai pas pour autant honte. Au contraire. Il en faut bien qui trifouille les viscères des morts pour pouvoir trouver une solution à un meurtre ou à une mort tout court. Je sais que mon frère trouve ça dégueulasse sans pour autant cracher sur le métier, par exemple.
Enfin bref, c’est pas le propos. De toute façon la conversation s’engage cette fois sur le quartier, je vois qu’on a plus ou moins le même humour d’ailleurs et je lui fais comprendre que ça va, il y a pire comme ambiance. Que j’ai jamais été emmerdé jusqu’ici. Et comme je le lui précise, bien qu’il ne soit pas le meilleur des meilleurs, il est facile de faire l’impasse sur ce « détail » lorsque l’on voit le prix de la location pour l’appartement.

- Je travaille de nuit alors j’ai pas très souvent l’occasion de sortir le soir. Ouai franchement le prix est plutôt sympa compte tenu de l’espace, j’ai vu des placards beaucoup plus cher que ça, sous prétexte que c’était dans un coin prisé…ce dont je me fout un peu personnellement.

- Idem. Je préfère aller me terrer dans un quartier un peu moins prisé et avoir de l’espace comme là, plutôt que l’inverse. Vivre dans un 13m² et devoir vendre mon rein pour vivre, très peu pour moi.

Par curiosité, on n’a regardé les prix avec mon frère et bordel de cul, l’immobilier est une arnaque. Des 15m² à 900$ la location ET ENCORE j’suis gentille, avec un coin « cuisine », des chiottes sur le pallier mais dans le quartier le plus beau de Chicago… qu’est-ce que j’en ai à foutre, sérieusement. Je préfère me taper deux trois types bourrés dans la rue à gueuler comme des porcs et pouvoir pisser tranquillement chez moi sans avoir à franchir un couloir.
Bref la visite continue, c’est au tour de la salle de bain où Sadie me notifie que – contrairement à moi visiblement – elle adore prendre des bains. Au moins la baignoire servira à quelqu’un ici. Je suis pas genre à me prélasser pour me détendre dans une cuve d’eau chaude, je n’y arrive pas. Trop nerveuse, peut-être. Et j’y arrive encore moins ces derniers temps.
Next et cette fois, c’est le principal pour elle : La chambre. Je la laisse contempler l’espace qui, je dois l’admettre est assez bien aménagé avec des placards intégrés dans les murs et tout ça. De quoi faire un petit gain de place non négligeable.

Je reste un peu en retrait, l’observe. J’me dis que le courant passe plutôt bien quand même, en tout cas, c’est comme ça que je ressens le truc de mon côté. Elle a l’air cool, réglo, un peu fun et surtout pas très chiante. Bon, j’peux pas me faire une idée en quelques minutes mais je ne suis pas non plus en position de jouer les miss difficiles.
Viens la question du taff, maintenant.

- Ouai, je bosse dans un club pas très loin. Le Crashdown je sais pas si tu connais ! Je danse là-bas !

Crashdown. Crashdown.

Pourquoi ce nom me file des crampes autant qu’il me dit un truc ? Et de toute façon, c’est pas tellement le détail qui m’accapare l’esprit, là tout de suite. La suite, à pour effet d’effacer ce sentiment étrange de « déjà vu ».

- Je suis strip-teaseuse au cas où c'était pas clair !

Ah bah non, effectivement, ça l’était pas.
Moi j’me suis dit danseuse : Je l’ai imaginé genre comme dans les cabarets ou alors faire des spectacles quoi. Mais pas entrain de se déshabiller devant des types ou des nanas contre une barre. Ou contre rien en fait, j’sais pas vraiment comment ça se passe dans le milieu. J’avoue que sur le coup ça me surprend parce que c’est pas tellement le corps de métier le plus réputer que j’ai pu entendre. Un peu comme médecin légiste finalement.

- Si c'est un soucis dis-le-moi, on gagnera toutes les deux du temps comme ça ! Avant que tu me mettes potentiellement dehors, je peux te demander un verre d'eau ? je meurt de soif !

Je bug, pas foutue de lui répondre parce qu’elle me prend de court alors que je fronce les sourcils. Pourquoi j’la foutrais dehors pour ça ? J’me dis que pour faire un raccourcie pareil, c’est qu’elle a dû se manger pas mal de refus juste à cause de son taff. Ca me dépasse un peu mais est-ce que c’est aussi surprenant que ça finalement, de la part des gens un peu con ? Pas vraiment. Et si j’lui disais qu’elle a face à elle une dépressive suicidaire qui a trompée sa petite amie parce qu’elle était complètement paumée, ça l’aiderait peut-être à relativiser.
Je me dirige vers le frigo où j’en sors de l’eau fraiche que je lui serre dans un grand verre.

- Tiens. Je le lui tends. Et j’compte pas te mettre à la porte. Je m’en fous que tu sois strip-teaseuse.

Je glisse mes mains dans les poches de mon pantalon et hausse les épaules.

- Enfin quand j’dis je m’en fous, j’dis pas que je me fous de ce que tu fais dans la vie mais j’suis pas là pour juger ton job. Si ça te permet de bien vivre, de payer ton loyer et que tu kiffes ce que tu fais, c’est le plus important.

Elle fait bien ce qu’elle veut et même si j’admet que c’est assez atypique comme métier, elle a l’air d’être fière et contente de son taff, c’est le principal. Mon esprit divague légèrement et j’me dis que qu’elle a effectivement tous les atouts pour aller s’offrir à la vue d’inconnus, jusqu’à m’imaginer l’espace d’une seconde ce qu’elle donne sur scène.
Avant de ranger tout ça de côté. Je fantasme pas, j’apprécie juste ce que mon imagination peu m’offrir entre deux moments de répit.

- Une coloc’ avec une meuf qui bosse avec les morts et une autre qui se dandine à moitié nue pour éveiller les âmes en peine, on peut gagner la palme des colocataires les plus originales.

Question originalité, ouais, on est bien là. Et d’un côté, j’aime bien l’idée que l’on soit dans des milieux complètement différents. Disons qu’on sera loin de s’emmerder lorsqu’on échangera, qu’on discutera devant un film si ça arrive et si elle veut être la colloc’ que j’attends depuis quelques temps maintenant.

- Donc, j’en juge que tu es intéressée ? Parce que moi oui. Si tu as des conditions de vie commune, des choses à me signaler c’est le moment pour éviter les mauvaises surprises du style « j’aime prendre ma douche que les 12 de chaque mois.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________

   
I am an ocean, I am the sea. There is a world inside of me. Lost in the abyss, drowned in the deep, no set of rules could salvage me.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : @me
messages : 398
quartier : En colocation avec Taylor le petit lutin dans un appart pas trop pérave du West side
physique : Une cicatrice sur le bas ventre vestige d'une opération de l'appendice

MessageSujet: Re: Roomates wanted - Sadie   Mar 14 Aoû - 23:05


Taylor & Sadie

Roomate Wanted

Médecine légale. Est-ce que c'est bien ce que je pense ? Je crois bien, j'ai regardé assez d'épisodes de New-York unité spéciale pour savoir que c'est la morgue quoi. Okay ba au moins c'est pas commun. J'hoche la tête avant de lui adresser un sourire. « Ok donc du coup t'es étudiante, mais genre directement sur place, pas à la fac c'est ça ? » Oui bon okay j'y connais rien en étude, j'ai jamais eu l'occasion de dépasser le bac et je me suis jamais penché sur le sujet de savoir ce qu'était un clinicat. Elle dégage un truc qui me plaît bien, elle à de l'autodérision déjà, mais elle a aussi l'air de pas vraiment être du genre à se prendre la tête et à chipoter sur tous et n'importe quoi et c'est un point extrêmement important il faut bien le dire, parce que je suis pas tellement fan des excès de superficialité, j'en mange déjà beaucoup trop au boulot, alors à choisir je préférerais m'entourer de personne simple et fun surtout au quotidien.

Elle me fait rire. La conversation se pare d'un peu de plaisanterie alors que la visite guidée continue. Clairement l'espace c'est important surtout quand on le partage, alors je ne m'attends pas non plus à pouvoir prétendre à un penthouse downtown, mais si on pouvait éviter de se doucher dans la cuisine et que nos chambres soient séparées par du papier ça ne serait pas plus mal. Ceci étant dit cet appart est bien mieux que ce que je m'étais imaginé et je suis plutôt enthousiaste, c'est plein de bonnes ondes pour ce que ça vaux en tout cas et les pièces sont de tailles plus que raisonnables. J'ai la tête dans le placard quand très vite arriver la question fatidique à laquelle je réponds sans chercher midi à quatorze heures, je vois pas l'intérêt de me faire passer pour ce que je ne suis pas et j'assume mon travail et puis franchement je comprends pas ce que ca peut bien leur foutre aux gens de ce que je peux bien faire tant que ça me permet de payer ma part du loyer ! C'est pas le principal après tout ? Elle ne répond rien et reprend le chemin du salon, je sais pas si c'est bon signe, je pense pas, elle a froncé les sourcils. Fait chier. Ca me contrarie illico presto, c'est toujours comme ça, ca part bien et puis boum c'est parti pour le festival du jugement, ça va je suis pas une pute non plus, les amalgames ont vraiment la vie dure...j'hausse une épaule juste pour moi alors que je prends sa suite, au moins elle m'a pas proposé de me sauter vite fait e échange de la chambre. C'est directement dans la cuisine qu'elle se rend et elle en tire une bouteille d'eau qu'elle déverse dans un verre et me tends.  «  Tiens. Et j’compte pas te mettre à la porte. Je m’en fous que tu sois strip-teaseuse. Mon visage doit marquer ma surprise, parce que je le suis au final, surprise. C’est cool, tant mieux, je me suis peut-être pas trop trompée sur elle du coup. Un sourire s’étend sur mes lèvres avant que je ne le fasse disparaître dans mon verre de flotte.

- Enfin quand j’dis je m’en fous, j’dis pas que je me fous de ce que tu fais dans la vie mais j’suis pas là pour juger ton job. Si ça te permet de bien vivre, de payer ton loyer et que tu kiffes ce que tu fais, c’est le plus important.  J’avale une gorgée et vient enrouler ma deuxième main autour du verre. - Ahah t'inquiète pas j'avais compris. Non mais oui merci ! Enfin une qui a un peu de jugeote. Que je paye mon loyer c'est tout ce qui compte non ? comment je le fais ça regarde que moi, sauf que, évidemment les gens tu leur dis stripper ils pensent direct que je suis soit une pute soit que je vais me faire sauter par tout l'immeuble soir après soir. Je roule des yeux avec excès avant de venir placer une main devant moi comme pour signaler un recul. Je te rassure c'est pas dans mes habitudes. Je me mets à rire histoire de dédramatiser un peu, on va pas non plus sortir les violons, les gens ne voient pas plus loin que le bout de leur nez c'est pas nouveau. Enfin je préfère être franche, j'ai pas envie de me cacher, j'assume mon taf. Sa réponse prolonge mon éclat de rire, c’est sûr que dans le genre c’est pas forcément une association qu’on trouve partout, mais c’est aussi ça qui est drôle, enfin en tout cas je pense que ça peut l’être. Je lève mon verre face à elle avec un sourire. Je pense qu’on tient quelque chose ahah.

- Donc, j’en juge que tu es intéressée ? Parce que moi oui. Si tu as des conditions de vie commune, des choses à me signaler c’est le moment pour éviter les mauvaises surprises du style « j’aime prendre ma douche que les 12 de chaque mois.  Voilà qui me parle, on tourne pas autour du pot trois heures allelujah ! Est-ce que je dois m'enflammer maintenant ou genre elle va me lâcher qu'elle voit encore d'autres personnes et qu'elle me répondra dans quarante-cinq jours ? Je me mets à rire sur la fin de sa phrase, décidemment elle a du succès avec mon humour, j'ai toujours dit que les gens qui arrivaient à me faire rire avait tout à gagner avec moi. - Carrément. Que je suis intéressée, t'inquiète pas je me douche plusieurs fois par jour. Au moins avant et après le taf j'ai des principes. Je dis ça sur le ton de la plaisanterie, mais c'est tout à fait vrai. Je suis pas très chiante en réalité, hum tant que tu viens pas fouiller dans mes petites culottes tout va bien ! De mon côté y a trois choses qui peuvent peut-être être soulignées : La première c'est que j'ai des horaires totalement décalés donc bon c'est un rythme particulier, la deuxième c'est que j'aime pas les salles de sport alors j'ai tendance à m'entraîner à la maison, du coup je risque de pousser les meubles régulièrement, mais je rangerais après t'inquiète pas et enfin...un sourire un peu malin vient s'arrêter sur mon visage parce que c'est le genre de truc que tout le monde trouve chelou. Hum je suis un peu super consciente sur les ondes et les énergies tout ça, du coup j'aime bien faire brûler de l'encens et des plantes et j'ai des cristaux exprès (j'y vais molo parce qu'en vrai c'est plus des plantes et herbes que je crament que de l'encens senteur sapin scandinaves),Je sais, je sais c'est bizarre, mais j'espère que ça te gênera pas trop, je peux le faire quand t'es pas là c'est pas un soucis. Je crois que c'est tout. J'hausse une épaule. Des choses que je devrais savoir sur toi ? des règles pré-existantes dans ton sanctuaire ? du genre pas de bruit après dix heures ? pas de petits copains à la maison ? On aère douze fois par jour ? Tu sais les bases quoi ! »  Je ne me défais pas de ce sourire amusé alors que finalement je commence vraiment à me projeter dans cette coloc.


AVENGEDINCHAINS

_________________


Sooner or later it's over, I just don't wanna miss you tonight. And I don't want the world to see me 'cause I don't think that they'd understand. When everything's made to be broken, I just want you to know who I am


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Avatar : Daya ; Signature + gifs : Daya
messages : 452
quartier : En coloc' avec Saddie - West Side
physique : TS médicamenteuse en 2017 -> perte de poids visible, encore en depression même si elle essaie de faire au mieux pour remonter la pente. Il lui arrive encore de faire face à des "rechutes"

MessageSujet: Re: Roomates wanted - Sadie   Ven 5 Oct - 18:07


Roomates wanted
- Yep, je bosse dans une morgue avec encore une sorte de « titulaire », le temps que je finisse mes années.

Et que je devienne officiellement Légiste. Ça aurait pu me faire flipper à une période mais plus maintenant, enfin moins en tout cas.
La visite se poursuit, la discussion avec et on arrive au point final : Roomates ou pas Roomates ? Pour moi c’est ok, je l’aime bien. En tout cas aux premiers abords elle me parait clean et j’en ai rien à foutre de savoir si elle se trémousse le cul pour de l’argent tant qu’elle paie son loyer finalement. Au moins ça fera deux corps de métiers bien différents et de quoi nourrir plusieurs conversations complètement décalées lorsque l’on rentrera du taff le soir. Ou le matin.

- Que je paye mon loyer c'est tout ce qui compte non ? comment je le fais ça regarde que moi, sauf que, évidemment les gens tu leur dis stripper ils pensent direct que je suis soit une pute soit que je vais me faire sauter par tout l'immeuble soir après soir. Je te rassure c'est pas dans mes habitudes.
- Ceci dit, si ton taff c’était la prostitution, tu fais bien ce que tu veux de ton corps et du reste. Les gens ont tendances à juger pour tout et n’importe quoi, c’est pas nouveau.

C’est con mais j’aurai jamais pensé qu’avoir fait une TS pouvait me donner ma propre panoplie de connards à ce niveau-là.
Bref, le fait qu’elle assume son taff – et quel taff – me donne au moins une perspective assez détaillée de son caractère. Franche, assumée, qui se contrefout des qu’en-dira-t-on. Et ça, ça me plait. C’est même exactement ce dont j’ai besoin. D’un quotidien frais, pétillant et qui tranche avec tout mon rythme de vie habituel. C’est un pari risqué mais là encore, je m’en fous. Je ne suis plus à ça près.

Alors j’enchaine, lui demande s’il y a des trucs que je dois savoir sur son quotidien, sur son hygiène de vie ou tout autre chose. J’ai pas envie qu’elle me dise « Naaaan tkt j’suis pas bruyante et j’suis pas fêtarde » pour finalement voir qu’elle ramène ses potes tous les soirs et s’éclater jusqu’à 4 heures du mat’.

- Carrément. Que je suis intéressée, t'inquiète pas je me douche plusieurs fois par jour. Au moins avant et après le taf j'ai des principes.

Je ricane, me doutant qu’après son taff elle doit suée comme pas permis et qu’avec l’odeur du club, le mélange ne doit pas être des plus agréable. Ceci dit, je ne suis pas mieux avec l’odeur de la mort collée à mes fringues, comme là maintenant en fait.

- Je suis pas très chiante en réalité, hum tant que tu viens pas fouiller dans mes petites culottes tout va bien !
- Le côté sociopathe n’a pas été encore signalé chez moi donc il ne devrait pas y avoir de problème.
- De mon côté y a trois choses qui peuvent peut-être être soulignées : La première c'est que j'ai des horaires totalement décalés donc bon c'est un rythme particulier, la deuxième c'est que j'aime pas les salles de sport alors j'ai tendance à m'entraîner à la maison, du coup je risque de pousser les meubles régulièrement, mais je rangerais après t'inquiète pas

Ok, la première chose n’est pas vraiment un problème quand on connait mes horaires donc c’est clairement pas ce qu’il y aura de plus dérangeant si ce n’est que l’on se croisera certainement plus que le se côtoiera. Ou pas.
La deuxième chose n’est pas non plus un problème. Elle peut bien faire son sport ici si elle le souhaite, là encore, c’est pas moi qui la fera chier.

- et enfin..

Je sais pas si j’aime bien ou non son sourire actuellement… J’ai l’impression qu’elle va me balance LE truc chiant, casse-couille et insupportable au possible et qu’elle m’a gardé ça au fond d’un tiroir pour me faire une mauvaise surprise.

- Hum je suis un peu super consciente sur les ondes et les énergies tout ça, du coup j'aime bien faire brûler de l'encens et des plantes et j'ai des cristaux exprès.


Wtf.
Ondes. Energies.
Bah putain, tu dois être actuellement servie avec moi. On ne peut pas dire que je suis vraiment rempli des meilleurs vibes ces derniers temps.

- Je sais, je sais c'est bizarre, mais j'espère que ça te gênera pas trop, je peux le faire quand t'es pas là c'est pas un soucis.
- Non, ça va. Enfin c’est sûr que c’est pas commun mais tant que tu m’dis pas que t’invoques les esprits ou que tu les vois à la Melinda Gordon, ça m’va. Je marque une pause. Ah et que tu n’fasses pas ça dans ma chambre aussi.

Ouais ok, c’est un peu chelou son truc et je ne suis pas certaine de croire à cette histoire d’énergies et d’ondes… mais chacun ses croyances, ses espoirs et tout le reste. Je suis clairement entre la curiosité et le scepticisme pour ce genre d’art, me demandant comment on pouvait « sentir » des ondes, les énergies. Bref, je ne suis pas là pour débattre sur le sujet même si je suppose qu’un jour ou l’autre, ça viendra sur le tapis.

- Des choses que je devrais savoir sur toi ? des règles pré-existantes dans ton sanctuaire ? du genre pas de bruit après dix heures ? pas de petits copains à la maison ? On aère douze fois par jour ? Tu sais les bases quoi !

De nouveau, je ricane. C’est une petite marrante et ça m’fais rire, ça me va même puisque je vois que l’on plane visiblement sur le même ton d’humour. Ca ne m’était pas encore arrivée depuis mes recherches actives de coloc’ et il est plaisant de voir que j’ai finalement peut-être trouvé la perle rare.

- Si j’en avais la possibilité je te dirais même pas de bruit du tout mais c’est humainement impossible. Je marque une pause avant de m’appuyer légèrement sur le meuble derrière moi. J’ai une hyperacousie, ce qui veut dire que les bruits qui te paraissent supportables ne le sont pas pour moi. Et je frôle la crise de nerf quand c’est trop fort.

Un putain d’enfer et de désastre, comme cette prise d’otage à la banque où le moindre coup de feu, hurlement ou pleurs ont été un véritable cauchemar. L’évanouissement a été ce qu’il y a de mieux pour moi, même si ça m’a valu une légère commotion.

- Mais t’inquiète hein, j’ai appris à vivre avec, j’ai des médocs qui atténue un peu et un casque anti-bruit. Donc si l’envie de faire du ménage en lançant la musique à fond te prend, préviens-moi juste avant si t’as pas envie que je me métamorphose en Miss Hulk ou en massacre à la tronçonneuse. Donc t’en fais pas si je râle de temps en temps, c’est pas parce que je suis une vielle conne aigrie.

Beaucoup pense que c’est le cas, que j’suis tout le temps bougon et c’est vrai que j’suis quelqu’un d’assez nerveuse la plupart du temps mais j’suis pas une relou aigrie. Pas à ce point faut pas déconner.
Bref, au moins je la préviens de ce qui peut potentiellement l’attendre certains jours.

- Sinon à côté de ça, j’ai des horaires aussi décalés que toi. J’suis grognon le matin donc faut éviter de me parler avant d’avoir pris mon café et je risque de sentir le cadavre certains soirs mais je compte sur tes fameux encens pour camoufler l’odeur.

Nouveau rire et parce que j’suis une petite marrante et que je l’aime bien…

- Ah et dernière précision, j’suis du genre à me balader à poil et à faire pas mal de partouze. Et j’ai une plantation de beuh aussi.

Je lui lâche sur un ton sérieux, attendant deux secondes pour poursuivre, large sourire aux lèvres.
- … J’déconne hein.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________

   
I am an ocean, I am the sea. There is a world inside of me. Lost in the abyss, drowned in the deep, no set of rules could salvage me.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : @me
messages : 398
quartier : En colocation avec Taylor le petit lutin dans un appart pas trop pérave du West side
physique : Une cicatrice sur le bas ventre vestige d'une opération de l'appendice

MessageSujet: Re: Roomates wanted - Sadie   Lun 8 Oct - 19:07


Taylor & Sadie

Roomate Wanted

J'apprécie son ouverture d'esprit néanmoins j'ai tendance à camper et surtout à tenir sur ma position qui est que mon travail est bien loin de la prostitution, je vends du fantasme, je danse, il n'y a rien de à proprement parler sexuel dans ce que je fais si ce n'est l'idée qu'on y donne. Je ne dis rien, je suis sûre qu'elle ne fait pas cette association qui me déplait, ce n'est qu'une façon de parler, j'ai tendance à interpréter et romancer beaucoup de choses je le sais, la faute à toutes ces histoires que je me suis longtemps raconter pour donner un peu plus de couleurs à cette vie d'enfant bien trop terne que je vivais dans l'ombre dérangée de ma mère. La conversation finit par s'arrêter sur ce pourquoi on s'est retrouvé aujourd'hui et je ne me cache pas derrière des probabilités ou des peut-être plein de suspens, je n'ai pas la moindre intention de risquer de perdre une opportunité comme celle-là, pas après tous les taudis que j'ai visités. Alors, je lui dis clairement que oui je suis plus qu'intéressé, cet endroit m'inspire, ma première impression d'elle est plutôt bonne et c'est bien plus que ce que j'avais espéré avant de me pointer chez elle. Je pourrais me vendre en lui faisant miroiter un quotidien idyllique, mais ce n'est pas vraiment mon genre, la franchise et l'honnêteté sont deux choses auxquelles je tiens plus que tout autre chose pour en avoir bien trop manqué toute ma vie ; la plupart de mes blessures proviennent de mensonge et de vérités cachées et je ne crois pas pouvoir en encaisser beaucoup plus, j'ai changé de vie et je ne compte pas répéter les mêmes erreurs. Je lui offre donc un petit aperçu de qui je suis et si mes deux premiers choix d'informations n'ont pas vraiment l'air de lui provoquer quelconque réaction, le dernier…oh le dernier ne la laisse de toute évidence pas de marbre, ça ne laisse jamais personne de marbre. Au mieux ils sont surpris et n'en ont pas grand-chose à faire, parce que c'est là quelque chose qui les dépassent ou ils me prennent pour une taré complètement perchés. Cela va de soi que je me contente sans mal de l'indifférence évidemment. «  Non, ça va. Enfin c’est sûr que c’est pas commun mais tant que tu m’dis pas que t’invoques les esprits ou que tu les vois à la Melinda Gordon, ça m’va. Ah et que tu n’fasses pas ça dans ma chambre aussi. Je hoche la tête, laisse un sourire percé sur mes lèvres à sa réflexion et vient dans a foulée secouer la tête à la négative. – Oh non non ne t'en fais pas, évidemment je ne me permettrais pas de mettre un pied dans ta chambre, chacune son espace personnel, c'est important. Sous-entendu que j'attends d'elle la même courtoisie. Et je n'invoque pas les esprits ou ce genre de truc, je ne sais pas trop comment t'expliquer disons que c'est plus une question d'utiliser les plantes et les cristaux comme des catalyseurs d'énergie ambiante, une aide pour purifier les espaces. Je prends un air concentré et appose un silence un court instant. Finalement, je me redresse vivement et me tourne un peu plus vers elle. Un peu comme certains utilisent le feng-shui ou des bougies parfumés, enfin c'est pas vraiment la même chose, mais tu vois l'idée. Rien de mystique. Je finis par secouer ma main gauche devant moi. Ça ne te dérangera pas c'est promis ! Le sujet me semble ainsi bien plus clair, je ne voudrais pas non plus qu'elle me prête des pratiques complètement invraisemblables. À mon tour à présent de lui demander quelles sont ses attentes, s'il y a des règles qu'elle entend faire perdurer dans cet appartement qui est pour l'instant juste le sien.

«  J’ai une hyperacousie, ce qui veut dire que les bruits qui te paraissent supportables ne le sont pas pour moi. Et je frôle la crise de nerf quand c’est trop fort.  Oh voilà quelque chose dont j'ignorais jusqu'à l'existence, ca a l'air…comment dire…pénible et particulièrement handicapant. Je me demande immédiatement comment elle peut vivre une vie plus ou moins normale. Sa condition me laisse à penser, en tout cas présenter de cette façon, que la musique est proscrit, tout comme les endroits bondés qui vont souvent de paire avec l'adjectif bruyant. Ça me refrène un peu je dois bien l'avouer parce que si je ne suis pas du genre à m'adonner à un tapage monstrueux, je ne me vois pas pour autant vivre dans un silence de plomb…Elle vient ceci-dit bien rapidement tempérer ses propos et au passage rassurer mes inquiétudes naissantes, m'enfin le sujet me semble quand même à développer, ce n'est pas franchement pas anodin. Je m'apprête à lui poser quelques questions, elle me renseignera probablement mieux qu'un passage sur Google, mais je rate le coche et lui laisse j'imagine le temps de poursuivre. -…et je risque de sentir le cadavre certains soirs mais je compte sur tes fameux encens pour camoufler l’odeur. Je me mets à rire et lui adresse une expression approbatrice, glissant au passage un - Charmant ! tout à fait ironique. Pour le reste rien que je n’ai pas déjà entendu ou envisager et de toute façon peu de chance qu’elle me croise le matin ou alors rapidement alors que je n’envisage que mon lit. - Ah et dernière précision, j’suis du genre à me balader à poil et à faire pas mal de partouze. Et j’ai une plantation de beuh aussi … J’déconne hein. Je m'en suis doutée, puisqu'elle à l'air d'être du genre sarcasme et plaisanterie et ça me plaît bien, la dernière chose dont j'ai besoin c'est de trop de sérieux, après tout un des objectifs de ma liste "nouveau départ" est d'essayer de lâcher un peu de lest, de m'amuser et de profiter de l'occasion que je me suis offerte de vivre un peu. Je prends un air parfaitement déçu et reste à mon tour silencieuse. - C'est dommage. Une de mes épaules se lève et je pousse un soupir, avant de venir faire claquer mes mains sur mes cuisses. Ba je vais y aller du coup ! Mon jeu d'actrice est volontairement très mauvais, je ne m'applique qu'à entrer dans le petit jeu qu'elle a lancé, puis finalement mon sourire perce au même titre qu'une exclamation récrée. Nan, mais plus sérieusement, ton acousie ? C'est ça ? C'est de quel niveau sonore ? Je veux dire tu supportes un peu de musique, à un niveau normal j'entends ou je sais pas quelqu'un qui parle un peu fort ? J'essaye juste de me faire une idée de ce que ça peut vouloir dire au quotidien quoi. Après, je suis pas forcément bruyante per sé mais bon je suis pas non plus une grande fana du silence pour être honnête. » Autant que l'une comme l'autre on soit bien informées.



AVENGEDINCHAINS

_________________


Sooner or later it's over, I just don't wanna miss you tonight. And I don't want the world to see me 'cause I don't think that they'd understand. When everything's made to be broken, I just want you to know who I am


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Roomates wanted - Sadie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Roomates wanted - Sadie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de Wanted / Renom / Honneur Xino & Jenaiz
» Renom et Wanted du tigre marin !
» Wanted : Partenaire(s) pour RP !
» [Terminé] Wanted
» [Ahito Erenoa] Wanted/renom/récompense

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: West Side :: LOGEMENTS-
Sauter vers: