Partagez | 
 

 There must be some kind of way outta here. [Elijah & Jade]

Aller en bas 
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : BereniceWCL (avatar) - laurerph (gifs) - solosand (code signature)
messages : 179
quartier : Il vit dans le West Side, à mi-chemin entre le Crashdown et le Maureen's Tavern.

MessageSujet: There must be some kind of way outta here. [Elijah & Jade]   Mer 1 Aoû - 20:31

There must be some kind of way outta here.


Il cogne Cillian. Il cogne. Il cogne parce qu'il ne peut pas faire autrement pour se défouler, pour laisser sortir cette rage et cette frustation qui le consument peu à peu au fil des jours, des semaines. Doutes qui le rongent, qui l'étouffent presque mais doutes dont il ne peut pas parler, dont il aimerait pouvoir se défaire  aussi sûrement qu'il aimerait les voir se transformer en certitudes. Mais rien de tout cela non. Il est perdu au cœur de cette vengeance qu'il désire autant qu'il veut oublier. Passer à autre chose. Continuer. Passer à autre chose. Continuer. Et ça tourne en oubcle, encore et encore dans son esprit. Il voudrait aller jusqu'au bout et il voudrait arrêter. Il voudrait avoir la force de confronter Gabriel et il voudrait avoir la force de rendre son blouson, de faire passer son sort autour de la table et de quitter cette vie-là pour s'en créer une autre. Une vie loin des histoires de vengeance et de mort. Une vie normale en somme. Il pourrait faire avec une vie normale, il le sait parce qu'il l'a déjà eu fait par le passé. Parfois il se dit que ce n'est pas trop tard et parfois il se dit que c'est malheureusement beaucoup trop tard. Perdu, encore et toujours, tiraillé, coupé en deux. Alors oui, il est venu cogner parce que c'est le seul exutoire qu'il ait trouvé. Se battre, donner tout pour mettre l'autre au tapis. C'est la première fois qu'il met les pieds dans cet endroit et il en est à son troisième combat, les deux précédents ayant été remportés. Mais il fatigue là Cillian. Il fatigue. Ses gestes sont moins précis, il encaisse davantage de coups et il a du mal à garder un équilibre correct. Il parvient à donner encore quelques coups dont un crochet plutôt bien placé mais il s'en prend un en pleine tempe et se retrouve au sol, un peu sonné. Ses mains se posent sur le sol, il tente de se relever mais la tête lui tourne trop et finalement, il ne peut que se laisser retomber au sol, en levant la main en signe de défaite.

Il est quelques instants plus tard assis sur une chaise, après avoir réussi à reprendre ses esprits. Il s'essuie le visage, plus particulièrement sa lèvre supérieure qui s'est fendue sous un coup bien placé et celui qui l'a battu vient le trouver. Une poignée de mains échangée, quelques mots aussi, le tout dans un esprit plus correct que ce qu'il aurait cru. Il faut croire que celui qui l'a battu a un esprit sportif que bon nombre des combattants ici n'ont pas forcément. Il retourne bientôt combattre, et Cillian reste quelques instants assis-là, à l'observer combattre et pendant un instant il se demande ce qui le pousse, lui, à venir faire ça. Et ça le ramène bien sûr à ses propres raisons. Raisons qui lui arrache un soupir avant qu'il ne se redresse et enfile son cuir aux couleurs des KOS. Il remonte les escaliers et va finalement s'installer tranquillement au bar avant de commander une bière. Il pourrait rentrer chez lui, il devrait le faire d'ailleurs parce qu'une petite voix dans sa tête lui souffle que c'est une mauvaise idée. The Penitent n'a pas été choisi par hasard. S'il est venu là c'est parce qu'il sait qui tient le bar, qui gère le fight club auquel il vient de participer. Il sait et il veut quelques mots avec lui, il veut tenter de palper un peu le terrain, peut-être même poser quelques questions. Pourquoi pas lui demander de l'aide ? Du soutien ? Il ne sait pas vraiment en réalité, encore et toujours paumé mais oui, il a choisi cet endroit pour la bonne et simple raison qu'il souhaite avoir l'occasion de parler avec Elijah. Elijah qu'il a aperçu en bas mais qu'il ne voit pour le moment pas. Il va guetter. Il va attendre.

Et il ne devrait pas.




(c) sweet.lips

_________________
Can't let go of the hatred, 'cause I love the way it tastes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : - | tumblr | we♥it
messages : 256
quartier : west side, l'appartement au-dessus du Penitent ; possède une maison isolée aux abords de Chicago légalement grâce à sa fausse identité (David Castle), retapée entièrement par ses soins
physique : il a le dos lacéré, seul et unique cadeau de sa génitrice lorsqu'il était plus jeune. il a également quelques cicatrices de blessures par balle, dont l'une se trouve à sa clavicule suite aux tirs portés par les serbes lors des attentats de noël. mais aussi une cicatrice à la cuisse droite d'un coup de couteau. ses bras sont remplis de tatouages, sa main gauche porte encore fièrement la croix celtique, allégeance à l'irish mob faite à new-york, ainsi qu'un petit coeur sur l'intérieur du poignet, similaire à celui que Jade s'est fait en même temps

MessageSujet: Re: There must be some kind of way outta here. [Elijah & Jade]   Mar 14 Aoû - 21:38



there must be some kind of way outta here.
EXORDIUM.
Un soupire, rien qu'un soupire avant que sa masse ne daigne quitter le centre de l'attention, avant que la bête n'en revienne à la réalité de l'instant, à sa possible derrière étincelle de raison. Il souffle, reprend ses esprits, essuie les quelques gouttes de sang qui se sont échappées avant que les lèvres féminines ne viennent s'en occuper. Une Jade rapide, depuis le début à côté. Une Jade qui en réclame, qui dans ses bras, se perd dans demander son reste. Tout comme lui, guidé par la rage, l'envie, l'alcool ingurgité. C'est ce qui l'amène à poursuivre, davantage l'embrasser ; vers leurs appartements les mener. Et il insiste, se fraye un chemin, s'arrête plus d'une fois pour essayer de se contrôler tout autant que sa Belle qui ne pourra pas lui échapper, pas ce soir à la manière dont ils essaient d'ors et déjà de s'apprivoiser. Quelques pas de plus, l'escalier qui se monte. Ils profitent des ombres, de cette noirceur cueillie au beau milieu de ce qui mène en bas ; unique passage entre l'enceinte du bar et ce monde à part ici-bas. Unique passage qui mène jusqu'aux tables rangées, celles que Shawn s'est probablement donné du mal à nettoyer. Il y songe un instant, rien qu'un instant avant de porter sa Belle, de l'y asseoir ; avant de perdre la moitié de ses baisers dans son cou, la main bien plus baladeuse qu'elle n'aurait pu l'être jusqu'à les entendre. Lui, et un autre qu'il ignore parfaitement. Parce qu'il est chez lui, merde. Tous ces murs sont désormais l’œuvre de sa vie. S'ils sont pas contents, qu'ils dégagent ; Shawn le premier qui, pourtant, demeure à sa place quitte à se faire envoyer balader. Et ça parvient à le couper dans son élan retrouvé, Elijah. Ça parvient à attiser sa curiosité, l'amenant à se défaire de sa Belle pour quelques secondes à peine. Quelques secondes au cours desquelles il s'avance, ombre parmi les ombres, jusqu'au vieil homme qui partage depuis son arrivée ici son quotidien. « Un problème ? » Il a cet air dur qu'offre les quelques balafres qu'il porte. Il a cet air dur alors que sa voix n'a jamais été aussi calme, aussi inquiétée que de voir l'homme dans cet état, limite paralysé. Ce n'est qu'en suivant du regard la trajectoire des yeux tremblants du vieux qu'il comprend, qu'il y voit un peu plus clair concernant l'ambiance qui semble régner ici. De la visite imprévue, de potentielles emmerdes peut-être déjà survenues. « Bordel... ; il a cette mauvaise manie à imaginer le pire, cette mauvaise manie à se dire que les choses ne peuvent être trop simples. C'est ce qu'il imagine déjà, en revenant à Jade qui ne le lâche pas. J'crois qu'on va pas pouvoir monter de suite, coquine. » Un murmure de balancer à son oreille, un geste de la tête pour désigner celui qui porte le cuir de ceux avec qui ils se sont alliés ; ceux qu'ils n'ont désormais de cesse de croiser.  

_________________


« Il parla beaucoup du passé, comme pour rattraper quelque-chose. Une idée de lui-même qu'il avait placé dans son amour pour Elle. Ce n'est qu'après cela qu'il comprit. Il savait, oui. Il savait que son esprit ne serait plus jamais libre de s'ébattre comme l'esprit de Dieu ; que tomber amoureux bouleverserait son destin, à jamais. » - Gatsby, le magnifique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 689
quartier : West Side - Au dessus du Penitent
physique : tatouée ("elijah" sur la tranche de la main droite, colt python à l'aine, haut du bras gauche recouvert par des roses) / dos lacéré profondément suite à un règlement de comptes, cicatrisé, qui limite ses mouvements - cicatrice à la poitrine causée par un couteau - traces de brûlures au niveau des poignets par rapport à ses pratiques sexuelles - vient de retirer un plâtre de sa jambe droite suite à l'effondrement du Magnificent Mile: marche avec une béquille

MessageSujet: Re: There must be some kind of way outta here. [Elijah & Jade]   Mer 15 Aoû - 0:22

There must be some kind of way outta here.
Cillian, Elijah & Jade

March 2018

Le combat s'achève. On sonne la cloche. On sonne la trêve. Béton maculé, tâches auréolées, crachats compactes, à terre, délaissés. Le combat s'achève, à l'orée de quelques folies. Les hommes s'en retournent déjà sur le bookmaker, sur la table de bois posée au fond, loin du carré délimité par quatre maigres poteaux et le double de cordeaux. Les extrémistes, les mercenaires, les hommes de main et les tortionnaires. Les repris de justice amassent l'argent. Contre ordre et pourtant désormais tradition, le fight-club exulte ses ardeurs animales, ses bassesses de genre. La faiblesse de sa race. Elijah passe sous les cordes, rajuste les lambeaux d'un T-Shirt arraché à la sueur du front d'un autre, un adversaire corsé. Il finit par le retirer, le jeter aux ordures ; mélange de cannettes, de verre en plastiques et de papiers de paris froissés. Le dos à vif, les cicatrices visibles, il reprend son souffle. Un souffle qu'elle vient lui couper. Un baiser. Un baiser avide, brutal, sucré d'une attente arrivée à son apogée. Elle n'en peut plus. Jade n'en peut plus. Elle le laisse tout de même se rhabiller, cacher à la face des autres le scandale d'un dos lacéré, mis à mal. Comme le sien. Une rapide inspection des blessures, des coups dominés par la violence, engendrés par la force des corps dirigés par la rage, un trop plein à explorer. A exploiter pour le combattant et le spectateur.
Il n'a pas grand chose. Il n'a rien si ce n'est ce filet de sang qui coule de son nez, dévale les vallons de son arcade pour se faire presque lécher par les lèvres de l'amante contre l'aube de sa barbe. Il savoure. La romance excitée détonne dans l'atmosphère virile de la salle bruyante qu'ils quittent d'un accord commun, un murmure libertin. Elle monte les marches, claque l'échine contre les murs de béton attendant l’étau de son torse et de ses gestes intimes, déplacés. Elle a les dent qui frôlent sans mordre sa jugulaire, les quelques centimètres de peau brûlante qui passent non loin de là. Il n'a pas l'idée de résister, seulement de monter, de gravir un peu plus haut l'intention d'un ébat prémédité. Sur le torse souillé, elle prend ses aises, loin de l'hésitation, loin des doutes que les quelques passants qui descendent pourraient insuffler à l'égard d'une femme triste en banalités. Elle n'a pour lui que les yeux, que l'admiration, que le tout insatiable de se retrouver seuls, eux deux.
La porte du bar s'ouvre sur la salle inanimée. Le Penitent a officiellement fermé ses portes depuis deux heures déjà. Portée sur le vide d'une table, elle laisse le patron s'insinuer, sillonner les courbes de sa silhouette offerte. Sa bouche contre sa trachée, elle n'exprime que des rires, des râles discrets mêlés à de forts soupirs. Jusqu'à ce qu'il se stoppe. Il hausse le ton, se redresse, gagne sa pleine hauteur qui la surplombe et la délaisse. Il y a un King qui cherche à le voir. Jade reprend à peine ses esprits, qu'il finit de capturer la lingerie, la glisse dans les tréfonds de sa poche avant de s'avancer vers le motard. La condescendante lingerie en porte-étendard. Elle le suit.
Elle rajuste sa robe, passe derrière le bar la tête qui tourne dangereusement et les cheveux ébouriffés. « Bonsoir. » Le ton vibre, encore sous le coup de l'excitation charcutée en plein vol. C'est Cillian. Cillian qu'elle connaît bien mais qu'elle fait mine de ne pas vraiment apercevoir ; son boulot au Homewrecker demeurant encore une épine dans le pied de sa relation avec le quadragénaire. « Je vous sers quelque chose ? »
Made by Neon Demon

_________________



Devil's got a cut Dollar sign snakes I'm all in the damned Godless fearless of the flood Or the blood of the coming spring something is shedding its scales Crying from the heat of the light You say God and I say Satan Open your mouth love Like a gutted church My goat horns are napalm trees And a crown of thorns is hard to swallow You should pray now Is it above or is it below ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : BereniceWCL (avatar) - laurerph (gifs) - solosand (code signature)
messages : 179
quartier : Il vit dans le West Side, à mi-chemin entre le Crashdown et le Maureen's Tavern.

MessageSujet: Re: There must be some kind of way outta here. [Elijah & Jade]   Jeu 23 Aoû - 8:52

There must be some kind of way outta here.


Il ne le voit toujours pas. Il se fait patient Cillian. Très patient. Parce qu’il n’est pas venu jusqu’ici pour repartir sans l’avoir vu. Parce qu’il n’a pas enfin fait cette démarche pour reculer non. Alors il reste là, mains posées sur le comptoir, la bière terminée depuis un petit moment déjà. Il jette de temps à autres des regards circulaires mais rien si ce n’est la pénombre des lieux qui sont à présent fermés au public. Mais lui est resté et le blouson qu’il porte sur le dos lui a permis de pouvoir rester puisqu’il a fait savoir à qui voudrait l’entendre qu’il devait voir Elijah. Il essaye de réfléchir plus avant à ce qu’il va lui dire, à ce qu’il peut lui dire, lui demander et c’est alors qu’il songe à cela qu’il entend un peu de bruit derrière lui mais non pas tout près : c’est même un peu étouffé. Sur ses gardes, car on n’est jamais trop prudent, il tourne un peu le visage et il les aperçoit, les deux silhouettes. Il ne distingue que quelques courbes car dans la pénombre il est difficile de voir mais il ne voudrait de toutes les façons pas en voir plus. Les yeux clairs du KOS sont rapidement détournés de la scène, et un petit sourire se dessine bien malgré lui sur ses lèvres. Il va déranger. Pour le coup, il va véritablement déranger et Elijah ne sera ainsi peut-être dans de bonnes dispositions mais tant pis : il est là, c’est comme ça. Il patiente car plutôt que de se faire connaître, il préfère que les deux amants se rendent compte d’eux-mêmes de sa présence et ça ne loupe pas. Les bruits cessent et lui se tend un peu sur sa chaise, soudain nerveux. Puis des pas, qui le rendent un peu plus nerveux encore et pourtant, c’est un visage impassible qu’il tourne vers Elijah et Jade quand ils approchent. Jade... Il bloque un bref instant, imbécile qu’il est car il ignorait qu'elle était en couple avec lui. Avec un homme dans son style oui mais lui plus particulièrement.

« Bonsoir. » qu’il répond finalement à Jade, la voix aussi impassible (pour son plus grand soulagement) que le sont les traits de son visage. Il se reprend, se débloque. Qu'il s'agisse de Jade ne change rien. Il salue de la tête Elijah mais son attention est rapidement reportée sur Jade qui lui propose à boire. La distance dans les mots de Jade le surprend un peu : ne l’a-t-elle pas reconnu dans la pénombre et fait-elle mine pour ne pas s’attirer les foudres de son compagnon ? Peu importe, dans le fond, ce n’est pas le problème de Cillian. « Le meilleur whisky que tu aies. Merci Jade. » Lui ne fait pas semblant non. Aucune raison. Il reporte finalement son regard sur Elijah. « Je suis désolé de m’imposer. » qu’il préfère dire d’entrée car oui il s’impose, et à un moment où il est clair que les deux auraient préféré être seuls. « Mais je préférais attendre que nous soyions seuls, loin des yeux et des oreilles indiscrètes. J’aimerais te parler. C’est… » Il marque un silence. « Personnel et c’est pour ça que j’ai préféré attendre. »

Le sous-texte est là : ce qu’il va lui dire devra rester entre eux. Le message il le pense clair pour Elijah. Reste à savoir si Elijah sera prêt à être l’oreille attentive et l’aide que Cillian espère.





(c) sweet.lips

_________________
Can't let go of the hatred, 'cause I love the way it tastes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : - | tumblr | we♥it
messages : 256
quartier : west side, l'appartement au-dessus du Penitent ; possède une maison isolée aux abords de Chicago légalement grâce à sa fausse identité (David Castle), retapée entièrement par ses soins
physique : il a le dos lacéré, seul et unique cadeau de sa génitrice lorsqu'il était plus jeune. il a également quelques cicatrices de blessures par balle, dont l'une se trouve à sa clavicule suite aux tirs portés par les serbes lors des attentats de noël. mais aussi une cicatrice à la cuisse droite d'un coup de couteau. ses bras sont remplis de tatouages, sa main gauche porte encore fièrement la croix celtique, allégeance à l'irish mob faite à new-york, ainsi qu'un petit coeur sur l'intérieur du poignet, similaire à celui que Jade s'est fait en même temps

MessageSujet: Re: There must be some kind of way outta here. [Elijah & Jade]   Mer 5 Sep - 18:39



there must be some kind of way outta here.
EXORDIUM.
Le cœur qui tambourine jusqu'à ses tympans, il a l'adrénaline de l'instant qui n'en décroit pas, l'envie qui s'invite de surcroît. Bordel qu'il aimerait que cet instant n'existe pas ; et pourtant. Aussi, il ose, s'avance, laissant sa Belle lui échapper, le bout de ses doigts s'en séparer. Elle avance, tente de se reprendre, bravant l'instant pour jouer de sa rare hospitalité. Ça aurait pu lui arracher un sourire si la voix masculine n'avait pas prononcé ces syllabes ; ce prénom qu'il connaît, qu'il chérit. Ce prénom qu'il n'a pas envie d'entendre venant de lui et l'idée fait le tour dans sa tête embrumée, là où les vapeurs d'alcool se sont engouffrées. Connard d'enculé qui vient devant lui se pavaner après possiblement l'avoir baisé ; quoi d'autre ?  « Je suis désolé de m’imposer. » Un rire ironique s'extirpe d'entre ses lèvres, franchissant l'épaisse barbe qui arpente ces dernières. Il a les veines qui brûlent, le sang qui ne fait qu'un tour. Il a ces images dans la tête qui s'imposent sans qu'il ne le veuille réellement, la paranoïa et le Loup réveillés. « Mais je préférais attendre que nous soyons seuls, loin des yeux et des oreilles indiscrètes. J’aimerais te parler. C’est… » Silence tandis que Elijah tient sa place, son trophée brûlant contre sa poche commençant bêtement à le démanger. Il se fait des idées, tente de s'en convaincre tandis que les mots de son invité ne l'aide pas vraiment à s'en raisonner. « Personnel et c’est pour ça que j’ai préféré attendre. » Des mots qui se perdent dans la pièce inanimée, là, jusque Shawn qui s'essaie à ne rien écouter, détournant le regard, pensant qu'on puisse l'oublier. C'est sur lui que Elijah lève les yeux, sur lui qu'il vient porter son attention ; le vieux en a déjà trop vu. Il tique alors, prend sur lui. Dieu qu'il essaie, vraiment. Aussi, il s'en redresse, tournant le dos à celui qui s'est imposé ; en effet. Il a les ombres qui persistent à danser autour de lui, cette noirceur qui remonte et remonte, qui gangrène chaque parcelle de son âme pour ne laisser que cet esprit abruti. Parce que c'est ce qu'il est, celui qui imagine le mal à chaque coin de rue, celui qui croit que le monde est contre lui, jusqu'aux actes désespérés de sa Belle pour tenter de s'en sortir quand lui s'accrochait également à la vie. Un soupire, le code de la porte blindé de tapé, il l'invite à se lever, suivre l'escalier qui monte jusqu'à ses quartiers. « Là-haut, j'veux pas que Shawn ait de problèmes avec tes conneries. » C'est tout ce qu'il vient faire entendre, la voix caverneuse, tellement froide qu'elle en serait réticente. Mais l'invitation est là, il peut écouter, il peut entendre. Il peut essayer, c'est ce qu'il se dit quand le blond se décide enfin à monter. Quant à lui, il attend. Il attend rien qu'un instant, les pas de Jade lui revenant, sa proximité également. Une seconde à peine avant que sa main ne vienne trouver sa gorge, la peau malmenée pour une raison tout autre que celle qu'ils avaient d'abord entamée. Les lèvres proches des siennes, le souffle ardent qui vient caresser les traits blancs de la jolie brune. « Je sais pas ce qu'il vient foutre ici mais... ; une pause, une maigre pause tandis que l'azur se voile, caché par des paupières rougies, tandis que le front vient s'apposer au sien. Il a cette peur qui se trahie, qui revient. Mais si il y a quoi que ce soit que je dois savoir sur le fait qu'il te connaisse... c'est le moment. »   

_________________


« Il parla beaucoup du passé, comme pour rattraper quelque-chose. Une idée de lui-même qu'il avait placé dans son amour pour Elle. Ce n'est qu'après cela qu'il comprit. Il savait, oui. Il savait que son esprit ne serait plus jamais libre de s'ébattre comme l'esprit de Dieu ; que tomber amoureux bouleverserait son destin, à jamais. » - Gatsby, le magnifique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 689
quartier : West Side - Au dessus du Penitent
physique : tatouée ("elijah" sur la tranche de la main droite, colt python à l'aine, haut du bras gauche recouvert par des roses) / dos lacéré profondément suite à un règlement de comptes, cicatrisé, qui limite ses mouvements - cicatrice à la poitrine causée par un couteau - traces de brûlures au niveau des poignets par rapport à ses pratiques sexuelles - vient de retirer un plâtre de sa jambe droite suite à l'effondrement du Magnificent Mile: marche avec une béquille

MessageSujet: Re: There must be some kind of way outta here. [Elijah & Jade]   Dim 16 Sep - 23:45

There must be some kind of way outta here.
Cillian, Elijah & Jade

March 2018

Elle espère. En quelques secondes elle espère qu'il ne répondra pas lorsqu'elle l'aborde pour des banalités. La femme que l'on pose généralement à une place qu'elle refuse et dénigre aimerait soudainement se retrouver figée sur une étagère. Rang d'objet, plante verte, agréable jouet que l'on exhibe devant les histoires d'hommes juste avant de le sauter. Jade feint d'appartenir à un décor qu'elle ne connaît que trop bien. Les ongles contre l'enfer que représentent l’apanage des bouteilles de verres qui s'étalent devant elle, elle fait aller l'éventail de ses faux cils contre les étiquettes des alcools. Elle espère. Elle espère n'être qu'un meuble, une statue, un vêtement jeté à l'arrière d'une chaise lors d'une chaude soirée d'été. Elle espère ; Jade, elle n'en finit plus d'attendre qu'il réponde pour que cette dangereuse situation soit scellée. Et en quelques secondes il parle, donne de la voix. Il prononce son prénom. Quel gros con.
D'un soupire, elle se tourne. Une charge électrique puissante lui parcourt l'échine et elle sait que cette étrangeté ne résulte en rien du stresse qui l'accable. Non. La charge provient du fond, de derrière, des tréfonds du bleu galvanisé que le mercenaire porte soudain à son attention. Il a les yeux qui ont viré du bleu au gris, au nuage sombre et dangereux de la paranoïa. De la superstition. Il y croit dur comme fer, oublie les sacrifices, le tatouage le concernant et qui orne la tranche gracile de sa main. Il y croit. Elle le voit, c'est gravé, il pourrait presque la murmurer l'insulte à laquelle il ne cesse de penser. Pute, salope, catin. Sa carrière au Homewrecker en tant que serveuse n'est pour lui qu'une succession de conquêtes et de prostitution auxquelles il a prématurément mis fin.
La violence d'une dispute en perspective, Jade ploie sous la relative attente de l'événement. Cillian aidant, ce n'est peut être pas tout de suite que les choses se corseront. Alors elle sert le verre qu'il a réclamé, fait profil bas et n'essaie en rien de la ramener. Le regard appuyé sur l'ivresse de l'amant bien loin d'être encore excité, elle se surprend à désirer, pour une fois, éteindre son ardente bestialité. « Là-haut, j'veux pas que Shawn ait de problèmes avec tes conneries. »  Il n'est pas des plus chaleureux mais parvient à s’intéresser à la requête du motard sans broncher. Un professionnalisme se dégage de son nouveau statut de membre des Black Crows. L'irlandais revient à ses sources, à ses habitudes de vie. A sa chère mafia chérie.
Dans une bruissement de chaises, de verre que l'on tinte à déposer dans l'évier, ils quittent le bar et se dirigent tous trois vers les appartements du dessus. Passant aux côtés de la réserve, atteignant les escaliers, Jade traîne volontairement des pieds, voyant bien Elijah ralentir le pas pour la coincer. Cillian passent devant eux, monte et se cale, plus haut, contre la porte d'entrée. L'ampoule au dessus des têtes grésille et vibre. Elle donne le rythme aux ombres. A peine franchie le seuil de l'étroit couloir, contre elle dans le noir ; elles s'acharnent, menacent et dansent. Gorge serrée, le corps à peine préparé à l'impact, la femme encaisse difficilement le coup qui la fait valser, tanguer sur des précipices invisibles mais escarpés. Doigts puissants qui font suffoquer, elle entend la question et impose ses ongles dans la barbe afin de pouvoir y répondre. Elle le dévaste, profite de la confiance en charpie afin d'extraire la domination de cette folle peur d'être abandonné. « J'ai bossé pour eux ils me connaissent quasiment tous forcément ! » Elle le griffe, cherche dans les poils drues la peau qu'elle effrite jusqu'à l'en faire saigner. Ces justifications à déballer commencent à l'enrager. Elle siffle entre ses dents. « A chaque fois qu'un mec connaît mon prénom ça veut pas dire qu'il me soit passé dessus pauvre connard ! Il était serveur. Comme moi ! Et si tu m'lâches pas tu devras t'en trouver une autre de serveuse pour ton bar d'ailleurs et une autre pute pour ton pieux ! » Le bleu de leurs yeux se percute et s'égare un instant avant que tout deux ne se quittent aussi brusquement qu'ils s'étaient ainsi rencontrés. Jade gravit les marches, retient les glaires et les mollards qui se perdent dans sa trachée qui lui semble encore coincée. Elle passe devant son ancien collègue, ouvre la porte de leur salon et désigne le canapé afin que l'invité surprise s'installe. Muette, elle sort le whiskey, en verse deux verres pour eux, ne prenant pas le risque d'en prendre un pour elle même si ce n'est pas l'envie qui manque à sa soif calmée mais pas encore achevée. « Bon, raconte, y'a personne qui viendra faire chier ici, tu peux parler tranquille. » Contournant volontairement son amant, elle s'approche, tend les verres. Le visage fermé elle s’assoit tout de même à côté d'Elijah et dérobe le morceau de tissus pendant contre son jean. Son trophée, dont la dentelle rougeoyante regagne les dessous de sa robe dans une impudeur toute mesurée. « Sinan j'ai pas pensé mais vous voulez peut être que je vous laisse discuter entre mâles blancs dominants ? »
Made by Neon Demon

_________________



Devil's got a cut Dollar sign snakes I'm all in the damned Godless fearless of the flood Or the blood of the coming spring something is shedding its scales Crying from the heat of the light You say God and I say Satan Open your mouth love Like a gutted church My goat horns are napalm trees And a crown of thorns is hard to swallow You should pray now Is it above or is it below ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : BereniceWCL (avatar) - laurerph (gifs) - solosand (code signature)
messages : 179
quartier : Il vit dans le West Side, à mi-chemin entre le Crashdown et le Maureen's Tavern.

MessageSujet: Re: There must be some kind of way outta here. [Elijah & Jade]   Lun 1 Oct - 18:00

There must be some kind of way outta here.


D'abord aucune réponse et Cillian attend. Il n'a pas l'intention de lâcher le morceau non. Si Elijah refuse, il insistera, tentera de le faire changer d'avis. Parce qu'il a besoin de réponses que l'irlandais possède peut-être. Et s'il n'a pas les réponses et que Cillian est prêt à laisser cette putain de vengeance derrière lui, il pourra peut-être l'aider à quitter le club sans y laisser sa peau. Peut-être. Beaucoup de « peut-être ». Elijah se détourne. Elijah tourne le dos. Puis, d'un geste, il l'invite à se lever. « Là-haut, j'veu pas que Shawn ait de problèmes avec tes conneries. » Là-haut donc. Cillian sent davantage la tension se faire une place dans tout son corps mais c'est ce qu'il voulait : un moment en privé pour discuter au calme à l'abri des oreilles indiscrètes. Alors il hoche la tête et se redresse avant de prendre la direction des escaliers comme demandé après avoir vidé son verre, non sans une certaine appréhension d'offrir ainsi son dos à l'irlandais, pas qu'il n'ait pas confiance sinon il ne serait pas là s'il n'avait pas un minimum confiance mais... Oui. Mais. Il grimpe les escaliers et arrivé près de la porte d'entrée il attend. Il attend parce qu'Elijah et Jade sont restés en contrebas. Il n'a pas un regard pour eux, croise les bras et fixe le mur droit devant lui. Quoi qu'il se trame entre eux, cela ne le regarde pas. Il s'impose déjà par sa présence, hors de question qu'il joue les hommes curieux. Il ne l'a de toutes les façons jamais été. Ce n'est que lorsqu'il entend les bruits de pas dans les escaliers qu'il détourne son regard du mur pour le poser sur Jade qui est la première à le rejoindre. Elle semble... Contrariée, et le mot est faible. Cillian fronce les sourcils : il ne posera pas de questions car il n'est justement pas curieux mais il espère que tout va bien. Pour elle. Elle qui le dépasse, ouvre la porte et invite Cillian à pénétrer à l'intérieur de la pièce, ce qu'il fait. Elle désigne le canapé et il la remercie d'un hochement de tête avant d'aller s'y asseoir.

Qu'il soit assis ne change cependant rien à la tension qui tord tous les muscles de son corps.

Jade entreprend de sortir deux verres et une bouteille de whisky, et le liquide vient bientôt se verser dans les verres. C'est alors qu'elle demande à Cillian de raconter ce qui l'amène puisque personne ne viendra les faire « chier » ici. Elle assure qu'il peut parler tranquille et il l'espère oui. Il l'espère. Elle contourne Elijah et s'approche pour tendre les verres. Cillian ne se fait pas prier et récupère le sien. « Merci. » qu'il souffle doucement avant de porter le verre à ses lèvres : un peu de courage liquide ne peut faire que du bien. Il détourne brièvement le regard quand Jade récupère quelque chose de rouge dans la poche d'Elijah. Il a bien une idée de ce que c'est mais là encore, hors de question de faire le curieux ou le voyeur. Surtout pas le voyeur. Il n'a aucun doute sur le fait que si Elijah perçoit le moindre regard trop insistant de la part de Cillian, il risque de s'en prendre une entre les deux yeux. « Sinon, j'ai pas pensé mais vous voulez peut-être que je vous laisse discuter entre mâles blancs dominants ? » C'est là que Cillian s'ose à reporter son regard sur elle en esquissant un petit sourire bien que son visage reste fermé. « Personnellement, ça ne me dérange pas que tu restes. Du moment que je suis « tranquille » ici... » Il répète tout à fait intentionnellement le mot qu'elle a employé quelques secondes auparavant. « J'ai des questions à te poser Elijah. » qu'il termine par dire en plantant son regard clair dans celui de l'intéressé. « A propos des Kings. » Il ne dit pas des « miens ». Il pourrait mais ce serait mentir : ils ne sont pas les siens et s'il a pu le croire pendant un temps, il s'est juste fourvoyé. « Et peut-être que tu n'auras pas les réponses mais j'ai pensé que tu pourrais peut-être être assez proches d'eux pour avoir entendu certaines choses. » Mais cela reste bien vague. Il laisse échapper un profond soupir avant de boire une nouvelle gorgée de whisky. « Cela concerne la mort de mon père. Et ça remonte à loin, je ne crois pas que tu travaillais déjà avec eux mais... » Un silence, il se redresse un peu dans le canapé, se tient plus droit. « Mais Caleb avait des réponses et je ne crois pas qu'il ait été le seul à en avoir. Est-ce que tu aurais déjà entendu parler de certaines choses ? Je sais que tu ne me dois rien. » qu'il s'empresse d'ajouter. « Mais je pense que tu peux me comprendre. »

Oui, Cillian imagine qu'Elijah pourra comprendre son désir de vengeance.
Peut-être à tord.





(c) sweet.lips

_________________
Can't let go of the hatred, 'cause I love the way it tastes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : - | tumblr | we♥it
messages : 256
quartier : west side, l'appartement au-dessus du Penitent ; possède une maison isolée aux abords de Chicago légalement grâce à sa fausse identité (David Castle), retapée entièrement par ses soins
physique : il a le dos lacéré, seul et unique cadeau de sa génitrice lorsqu'il était plus jeune. il a également quelques cicatrices de blessures par balle, dont l'une se trouve à sa clavicule suite aux tirs portés par les serbes lors des attentats de noël. mais aussi une cicatrice à la cuisse droite d'un coup de couteau. ses bras sont remplis de tatouages, sa main gauche porte encore fièrement la croix celtique, allégeance à l'irish mob faite à new-york, ainsi qu'un petit coeur sur l'intérieur du poignet, similaire à celui que Jade s'est fait en même temps

MessageSujet: Re: There must be some kind of way outta here. [Elijah & Jade]   Sam 13 Oct - 16:02



there must be some kind of way outta here.
EXORDIUM.
Le dos qui rejoint le mur, il hésite à s'en redresser, passant l'une de ses mains contre sa barbe. Quelques légères traces de sang, minimes, aussi futiles que ne deviennent les idées qui lui montent, celles d'après lesquelles il ose malmener sa bien-aimée. Un soupire tandis que celle-ci s'engouffre dans le séjour de l'appartement, entraînant leur invité à sa suite. Il ose un temps d'arrêt, un regard sur les ombres qui s'estompent sur le sol poussiéreux des escaliers. Un soupire, un énième soupire pour essayer de se défaire de sa folie, de l'alcool qui hante ses veines jusqu'à le faire agir stupidement. Il n'est qu'un idiot, abruti aux craintes trop ancrées. C'est sur cette vérité qu'il parvient à se lancer, remontant à son tour l'escalier pour s'engouffrer dans la pièce à vivre de l'appartement encore silencieux ; si on oublie le tintement des verres que Jade vient porter, mener sur la table basse devant laquelle il vient se laisser tomber, le corps lourd rattrapé par son canapé. « Sinon, j'ai pas pensé mais vous voulez peut-être que je vous laisse discuter entre mâles blancs dominants ? » La réponse du KOS, il ne l'entend pas vraiment, le regard perdu sur les gestes de la jeune femme, sur la rancune qui se déverse de ses traits dans chaque acte entreprit. Son sous-vêtement récupéré, ses traits toujours fermés. Il ne fait que contempler, perdu sur l'idée qu'il aurait pu ne serait-ce que s'excuser. Mais de quoi ? De craindre que d'autres puissent la toucher, l'approcher sans qu'il ne puisse y parer, sans qu'il n'ait eu la possibilité de pouvoir y remédier ? Le mercenaire encore fermé à l'idée que tout ça n'était arrivé qu'en découlement de tout ce qu'il avait provoqué. « J'ai des questions à te poser Elijah. » Fil des songes brisé, il relève le regard, revient vers l'homme qui se fait ici son vis-à-vis. L'azur clair de ses prunelles sur lui braqué, la moitié de son attention lui étant désormais donnée. « A propos des Kings. » Il hausse les sourcils, s'en fait un peu plus intrigué. Il a l'alcool qui ne parvient pas à l'en éloigner, s'il peut en apprendre davantage sur ces mecs-là, il prendra le risque de suivre tout ce que celui-là pourrait lui faire écouter ; peu conscient qu'en ces mots ne viendra pas cette finalité. « Et peut-être que tu n'auras pas les réponses mais j'ai pensé que tu pourrais peut-être être assez proches d'eux pour avoir entendu certaines choses. » Raté, rien à apprendre, tout à supposer, la corde de son arc de suite arrachée. « Ça concerne la mort de mon père. Et ça remonte à loin, je ne crois pas que tu travaillais déjà avec eux mais... » Mais ? Une pause, le plus jeune qui se redresse. Il guette, essaie de comprendre où il veut en venir ; les esprits un peu flous ne venant pas forcément l'y aider. « Mais Caleb avait des réponses et je ne crois pas qu'il ait été le seul à en avoir. Est-ce que tu aurais déjà entendu parler de certaines choses ? Je sais que tu ne me dois rien. Mais je pense que tu peux me comprendre. »
Une pause, un silence des plus longs. Elijah encaisse chaque parole, chaque mot, chaque idée de sous-entendus dans ce qu'il vient de lui balancer. C'est pour ça qu'il est venu le déranger, bravant sa tanière et la possibilité de se faire envoyer chier ? Pour une histoire dont Elijah n'a que faire et dont il ne sait rien ; pas même l'existence dont il vient le renseigner. Il continue à froncer les sourcils, l'une de ses mains venant seulement remettre sa barbe en place avec l'espoir de faire passer les quelques picotements qui courent encore le long de sa peau, ça avant qu'un soupire ne vienne se faire entendre. Loin d'être ennuyé ou amusé, Haynes n'a seulement aucune idée de la manière dont il pourrait continuer, ni même de ce qu'il pourrait répondre pour l'aider. « J'suis pas sûr de suivre. Il ose, fait entendre le fond de sa pensée. Il mettra ça sur le compte des verres déjà descendus au cours de sa soirée. T'as demandé de l'aide aux tiens et ils t'ont rien donné malgré qu'ils en savent un peu plus ou tu les accuses d'en être responsables ? » La question se pose, se forme du mieux qu'il le peut avec la contenance qu'il lui reste. « Fais-toi clair, cara*. »


*cara : mate.   

_________________


« Il parla beaucoup du passé, comme pour rattraper quelque-chose. Une idée de lui-même qu'il avait placé dans son amour pour Elle. Ce n'est qu'après cela qu'il comprit. Il savait, oui. Il savait que son esprit ne serait plus jamais libre de s'ébattre comme l'esprit de Dieu ; que tomber amoureux bouleverserait son destin, à jamais. » - Gatsby, le magnifique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : BereniceWCL (avatar) - laurerph (gifs) - solosand (code signature)
messages : 179
quartier : Il vit dans le West Side, à mi-chemin entre le Crashdown et le Maureen's Tavern.

MessageSujet: Re: There must be some kind of way outta here. [Elijah & Jade]   Sam 20 Oct - 18:42

There must be some kind of way outta here.


Pas de réponse de la part d'Elijah. Rien. Alors Cillian se tait. Il s'enferme à son tour dans le silence, les doigts serrés autour du verre de whisky qui pour le moment ne vient plus rencontrer les lèvres du KOS. Parce qu'il est à présent incapable de bouger, suspendu aux lèvres d'Elijah qui ne bougent pas elles non plus. Seuls les sourcils de l'irlandais se froncent au fil des secondes, ce qui n'est pas bon signe. Soit il ne sait rien et va l'envoyer chier, soit il sait quelque chose et va l'envoyer chier. Une partie de Cillian commence à regretter d'être venu mais l'autre partie par contre, ne regrette pas : car il sait qu'il est dans une impasse et qu'il a un choix à faire très rapidement, quoi qu'il advienne. Cillian observe chaque geste d'Elijah : la main qui se lève, les doigts qui viennent replacer sa barbe. Il réfléchit. Mais à quoi exactement ? Il soupire finalement. Pourquoi exactement ? Cillian est soudain comme en apnée. Puis la voix d'Elijah s'élève enfin. « J'suis pas sûr de suivre. » qu'il lance à Cillian qui se remet ainsi à respirer. « T'as demandé de l'aide au tiens... » Et comme Cillian se crispe à ce terme : « tiens ». Non, ils ne sont pas les siens. Ils ne l'ont jamais été et ne le seront jamais. Il s'est fourvoyé à croire le contraire. Véritablement fourvoyé. « … et ils t'ont rien donné malgré qu'ils en savent un peu plus ou tu les accuses d'en être responsables ? » Jackpot. « Fais-toi clair, cara. » L'ombre d'un sourire naît au mot irlandais employé, qu'il comprend pour parler la langue. Mais cette ombre de sourire disparaît bien vite. C'est à Cillian d'être silencieux, l'espace de quelques secondes, juste le temps de reprendre une gorgée de whisky et de s'avancer un peu au bord du canapé dans lequel il est installé, le regard sombre et incisif planté dans celui d'Elijah qui ne l'est pas moins.

« Je leurs ai rien demandé. » qu'il répond finalement à Elijah. Un silence, une profonde inspiration puis expiration avant de poursuivre. « Je les accuse pas d'être responsables : je sais que certains le sont. Je le sais. »

Et un nouveau silence de la part de Cillian. Il est songeur : est-ce qu'il en dit plus ? En même temps, s'il est venu jusqu'ici, ce n'est pas pour rester évasif. Alors le verre vient se poser sur la petite table non loin d'eux et les doigts de Cillian viennent se croiser sur ses genoux joints.

« Il y a eu un coup d'état il y a douze ans et mon père a été tué dans ce coup d'état. C'était Caleb qui en était responsable et j'aurais bien voulu lui faire payer mais j'ai pas eu le temps. » Puisqu'il a été tué par ces enflures de serbes avant. « Mais il était pas tout seul et... » Il remarque un silence ferme les yeux une seconde avant de les rouvrir dans un soupir. « Je suis dans une impasse. Je peux rien demander, à eux, parce que y'en a forcément dans le lot qui savent des choses et qui en couvrent d'autres. » Il fronce les sourcils. « Je voulais venger mon père et pour le moment j'ai pas réussi et peut-être que j'y arriverai jamais. Peut-être que j'en ai même plus vraiment envie, j'en sais rien. A force de courir après des fantômes... » Il se perd lui-même en fait. Il se perd. « Je voudrais en terminer avec tout ça, d'une façon ou d'une autre. Tu sais quelque chose ? »

Et est-ce qu'il va lui dire ? S'il sait quelque chose... Pas sûr non. Pas sûr. Et Jade est là, elle travaille pour les KOS et elle entend tout. Il prend des risques là Cillian mais comme il vient de le dire : il en a assez. Il veut en finir.



(c) sweet.lips

_________________
Can't let go of the hatred, 'cause I love the way it tastes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: There must be some kind of way outta here. [Elijah & Jade]   

Revenir en haut Aller en bas
 
There must be some kind of way outta here. [Elijah & Jade]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» saturday night kind of pink
» We've found a kind of paradise, in a flowers bloom [Haramu] [ABANDONNE]
» Briket Jules Walter yo ap fè chimen.
» NOT YOUR KIND OF PEOPLE~ ft. swann
» you can get addicted to a certain kind of sadness, like resignation to the end, 07.04 - 02:30.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: West Side :: THE PENITENT-
Sauter vers: