Partagez | 
 

 You're under arrest

Aller en bas 
avatar



crédits : rawr
messages : 78
quartier : south side

MessageSujet: You're under arrest   Dim 30 Sep - 16:54

you have the right to remain silent
Maximilian & Nora
Anything you say can and will be used against you in a court of law. You have the right to have an attorney. If you cannot afford one, one will be appointed to you by the court. With these rights in mind, are you still willing to talk with me about the charges against you?

Nora allume et éteint l’écran de son téléphone portable, vérifiant l’heure. Le temps semble s’être figé, avancer du moins au ralenti. Elle n’a pas fermé l’œil de la nuit et sait qu’une longue journée l’attend encore… Une journée pénible durant laquelle elle va devoir garder la tête froide, restée maitresse d’elle-même et tenir bon. L’Inspectrice n’est pas vraiment fière de ce qu’elle a fait un peu plus tôt dans la journée. Arrêter Maximilian Warham ne la dérange pas, les preuves contre lui et ses deux camarades (desquels Daya va se charger) ne sont pas tout à fait accablantes mais suffisantes, en revanche, celle de la famille O’Malley et de Cillian Walsh n’est fondé que sur du vent... Sur le vague espoir que l’un d’eux flanchera et se mettra à  table. Ce n’est pas sa façon habituelle de procéder – Dieu sait qu’elle déteste cette façon de faire ! – mais elle se doit d’agir. Elle se doit de donner un bon coup dans la fourmilière pour éviter un nouveau bain de sang, pour sauver des vies. Même celles des motards… Sebastian lui a sauvé la vie il y a des années de cela et elle veut se défaire de sa dette envers le Sergent d’Arme des Kings of Speed en sauvant la sienne. Ila déjà perdu un enfant et elle veut lui éviter de connaître cette peine à nouveau. Elle veut l’éviter à sa femme, Irene. Nora est persuadée que la doctoresse craquera la première, qu’elle sera la première à vider son sac et à leur donner les informations nécessaires pour faire tomber le gang et mettre un terme à la guerre qui sévit depuis trop longtemps dans Chicago. Un mal pour un bien… Un mensonge pour la paix. N’empêche qu’elle n’a pas l’esprit tranquille.

Nora pousse un soupir et croise le regard de l’agent de police qui l’escorte. Elle se demande dans quel état d’esprit se trouve sa partenaire habituelle actuellement. Nora lui a caché ses plans. L’inspectrice a œuvré dans son dos, manigancé avec d’autres autorités pour mener son plan à bien et elle se demande si tout ça a à voir avec le fait qu’elles ne soient pas ensemble devant le domicile de Warham à l’heure actuelle... Est-ce que c’est vraiment Jordan Valeri qui tenait à les séparer pour qu’elles couvrent un maximum de terrain et gèrent les opérations en simultanée ? Leur supérieur leur fait-elle confiance à ce point ou est-ce qu’ayant découvert ses cachoteries, Daya a formulé le vœu de ne pas l’accompagner et de gérer l’arrestation de Karl Gratchiov et Kurtis Hawkins de son côté ?  
Elles n’ont pas eu le temps d’en parler et cette idée chagrine profondément la jeune femme…
« Tout va bien M’dame ? » lui demande l’agent à ses côtés.
« C’est Inspectrice Winston » le reprend-t-elle, un peu agacée par l’attitude nonchalante et macho avec laquelle il la traite depuis qu’ils se sont rencontrés. « Et oui, tout va bien, merci. »
« C’est qu’vous avez l’air un peu tendue. »
« Je suis concentrée, c’est tout. Vous devriez en faire autant. »
Nouveau coup d’œil à sa montre. Son cœur manque un battement et son estomac se noue. C’est l’heure.
« C’est l’heure. En place et pas de bavure. Je veux  mon suspect en un seul morceau. Evitons de faire la une pour les mauvaises raisons Messieurs… »
« C’est Officier Moo… »
« Ne terminez pas cette phrase. Ca sera mieux pour tout le monde » le coupe Nora avant de sortir du véhicule garé à proximité du domicile du gérant du Crashdown.
Elle referme discrètement la portière, s’assure que la maison soit toujours tranquille et plongée dans l’obscurité, puis se rapproche de la porte d’entrée avec son équipe d’intervention improvisée le matin même.

Elle jette un dernier coup d’œil à son portable, reçoit le message attendu lui indiquant que la seconde sortie de l’habitation est couverte, puis fait disparaître l’appareil dans la poche de sa veste, sortant son arme de service en vérifiant que la sécurité soit en place. Elle donne le feu vert à ses hommes,  puis frappe sèchement sur la porte.
« Police de Chicago ! »
C’est parti…    



Made by Neon Demon


_________________
It went by like dusk to dawn
Pray. For the children. Still remember, the names, and faces...Cold. And abandoned. They cry, their fate put in your hands  
© Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Avatar and gifs @me
messages : 593
quartier : Dans une maison du West Side qu'il a retapé
physique : Des cicatrices ici et là, vestiges des longues années qu'il a passer au sein des KOS et avant ça en foyer. Des tatouages qu'il a arrêter de compter et aux représentations diverses.

MessageSujet: Re: You're under arrest   Mar 2 Oct - 3:54


Madmax & Nora

You're under arrest

La nuit avait été plutôt bonne au Crashdown et comme c'était souvent le cas lorsque les recettes étaient considérables, j'avais fermé moi-même les portes de mon établissement une fois tous mes employés rentrés au bercail. Les profits divisés et répartie entre le coffre du Crash et celui du sanctuaire, j'avais fini par rejoindre mes draps il y a de ça à peine une heure, seul ce qui était souvent le cas lorsque mon emploi du temps était de ce genre, j'avais pas l'audace d'obliger Judith à traîner et m'attendre après sa soirée de travail, enfin pas tout le temps quoi. Ainsi, cela explique sans doute pourquoi je suis si vite après mon retour chez moi déjà profondément endormi.

Je suis pas du genre monstrueux quand je me réveille contrairement à certaine, mais je dois bien reconnaître que les coups qui viennent résonner à mes oreilles et me tire de mon sommeil à peine entamé n'ont pas le mérite de me mettre dans une humeur particulièrement propice à accueillir qui a le malheur de se trouver derrière ma porte et de venir y apposer une série de coups un peu trop insistante à mon goût. Je pousse un soupir, grogne dans mon oreiller dans lequel j'enfouie ma tête, avant de finalement me lever. Bordel autant dire que qui que ce soit, je vais lui dire deux ou trois mots sur ma façon de penser. Je me fais déjà mon petit discours dans ma tête alors que j'enfile rapidement un bas de jogging, juste histoire de pas servir mon service trois pièces à tout le voisinage. Je me dirige vers ma porte et je vois dans le reflet du miroir près de l'entrée deux gonz dans mon jardin, j'ai ceci dit pas le temps de réagir que l'explication se présente d'elle-même… « Police de Chicago ! »

Fuuuuck

C'est tout ce qui me vient en tête alors que j'ouvre la porte, y a pas trente-six solutions et je suis pas né de la dernière pluie, je sais très bien que fuir ne fera que me faire paraître coupable, je sais que rien de ce qui se trouve chez moi ne pourra me porter préjudice et je sais aussi que les aveux c'est pas vraiment le mot d'ordre de la maison…alors j'ouvre la porte ouai et fait deux pas en arrière alors que les ordres commencent à pleuvoir sur moi et je les exécute tranquillement, les mains sur la tête, m'agenouiller sur le sol, aucun problème je prends juste mon temps et adresse même un sourire subtile, mais de gros malin quand même, à la connasse qui mène son petit monde. Je sais enfin je me doute de la raison de sa présence et de celle de ses clebards, en même temps il ne s'est écoulé que quelques jours depuis notre petite fête avec les Serbes, alors je vais mettre mon fric là-dessus. Putain je suis sûr que c'est à cause de ces putes de bas étage…on aurait dû leur clouer le bec tant pis. Ca se presse autour de moi, j'imagine qu'ils vont mettre à sac mon appart… « Si vous pouviez fermer la porte derrière vous, c'est que j'ai un peu froid là ! Merci » C'est plus fort que moi et puis après tout je suis pas censé avoir quoi que ce soit à me reprocher.

AVENGEDINCHAINS

_________________



Blood ⊹ makes you related. Loyalty ⊹ makes you family.


Dernière édition par Maximilian Warham le Dim 7 Oct - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : rawr
messages : 78
quartier : south side

MessageSujet: Re: You're under arrest   Sam 6 Oct - 10:19

you have the right to remain silent
Maximilian & Nora
Anything you say can and will be used against you in a court of law. You have the right to have an attorney. If you cannot afford one, one will be appointed to you by the court. With these rights in mind, are you still willing to talk with me about the charges against you?

La porte s’ouvre. Nora s’attendait à rencontrer une certaine résistance, s’attendait sincèrement à ce que la situation dégénère et qu’on lui réponde par des coups de feu. Peut-être qu’une infime part d’elle-même estime que c’est tout ce qu’elle mériterait après ce qu’elle a mis en place… Pas seule, certes, mais elle a déclenché les évènements et si elle ignore de quelle manière tout ça se terminera, son instinct pressent que du sang va couler… En quelle quantité et qui aura à le verser, ça, l’inspectrice l’ignore encore.  
Mais la porte s’ouvre sur la silhouette devenue familière de Maximilian Warham. Elle a étudié son dossier, elle l’a observé de loin et a l’impression étrange de le connaître sans lui avoir jamais adressée la parole auparavant.
Nora fait signe à son accompagnateur - l’agaçant Ethan Moore – de braquer son arme sur leur suspect, pour s’assurer sa coopération. Elle-même fourre son arme dans son holster et porte sa main au x menottes jusque là rangée à sa ceinture.
« Monsieur Warham, mettez vos mains bien en évidence. Sur votre tête » lui demande-t-elle ensuite d’un ton ferme, autoritaire, qui ne laisse rien présager de la manière dont elle se torture l’esprit depuis des jours. Il faut dire que dans le cas de cette arrestation-ci, il n’y a pas de doutes à avoir. Cette arrestation est tout ce qu’il y a de plus légale et justifiée d’après les témoignages recueillis par ses collègues et elle-même. « Mettez-vous à genou, gardez les mains sur votre tête. Ne bougez pas. »
Le motard s’exécute sans broncher. Il va jusqu’à lui sourire. Un sourire méprisant, calme, qui lui hérisse le poil et lui fait sentir le goût de la bile. Nora doit lutter contre son envie de le lui faire ravaler. Elle a l’impression qu’il la nargue, qu’il peut lire en elle comme dans un livre ouvert, qu’il connaît ses intentions, ses manigances et qu’il la juge. Toi et moi, on est pareils en fin de compte ma belle, semble-t-il lui dire. Mais c’est une simple projection de ses doutes, Nora le sait et tente de se raisonner.
Durant les quelques secondes de flottement qui lui ont été nécessaires pour chasser cette impression et ses pensées, Max a pris la parole pour la titiller.
« Si vous pouviez fermer la porte derrière vous, c'est que j'ai un peu froid là ! Merci. »
Nora prend une inspiration et se place derrière le motard dans l’intention de lui passer les menottes au poignet. Elle referme le premier bracelet métallique sur l’un d’eux et commence à lui réciter ses droits.
Elle lui fait surtout savoir pour quel motif il est aujourd’hui arrêté : le meurtre de pas moins de quatre individus. Elle passe le second bracelet autour des poignets épais de son suspect et se penche légèrement pour observer sa réaction. Elle se délecte de ce qu’elle y lit. La culpabilité. Parce qu’il a fait un rapide calcule mental et doit s’être souvenu qu’il y avait cinq hommes dans la chambre de motel que leurs balles ont saccagé… Cinq hommes.
« Et pour la tentative d’assassinat d’un cinquième homme » ajoute-t-elle, lui adressant le même genre de sourire qu’il lui a servi à son arrivée. « On dirait que quelqu’un a merdé et que ce quelqu’un va le payer cher maintenant… »
En vérité, le cinquième homme en question a eu la cervelle grillée par une privation trop prolongée d’oxygène. Il est cérébralement mort et ne sera jamais en mesure de témoigner contre qui que ce soit,  mais personne n’a encore  débranché la prise et n’a libéré son âme de son enveloppe charnelle. Ce n’est qu’une question de temps, mais Nora savoure l’étincelle de doute qu’elle a pu lire dans le regard de Maximilian Warham...
« Tout ce que vous pourrez me dire à ce sujet pourra et sera utilisé contre vous » poursuit-elle, terminant ensuite de lui réciter ses droits. Une fois qu'elle s'est assurée qu'il les a compris, elle ajoute : « Vous êtes seul ici ? »
Une de ses mains se trouve déjà à proximité de son arme, prête à être dégainée, tandis que l’autre se rapproche de son talkie pour prévenir tout le monde qu'elle détient le Kings.

Made by Neon Demon


_________________
It went by like dusk to dawn
Pray. For the children. Still remember, the names, and faces...Cold. And abandoned. They cry, their fate put in your hands  
© Candy Apple


Dernière édition par Nora Winston le Mar 16 Oct - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Avatar and gifs @me
messages : 593
quartier : Dans une maison du West Side qu'il a retapé
physique : Des cicatrices ici et là, vestiges des longues années qu'il a passer au sein des KOS et avant ça en foyer. Des tatouages qu'il a arrêter de compter et aux représentations diverses.

MessageSujet: Re: You're under arrest   Dim 7 Oct - 21:10


Madmax & Nora

You're under arrest

Je crois qu'il n'y a rien que je méprise plus que la flicaille vraiment et celle-là n'échappe franchement pas à la règle avec ses airs supérieurs, elle se donne de grands-airs autoritaires, feint même sans doute une confiance totale en elle, en ce qu'elle fait, mais la vérité c'est que c'est des foutaises tout ça, elle peut m'arrêter, il y en aura toujours d'autre après moi et encore après eux, ça ne finira jamais et cette confiance et cette assurance elle finiront par disparaître et quand ce sera le cas, elle fera comme tous les autres et enfournera des billets dans ses poches en échange de ses services envers les communautés telles que la mienne. Je m'exécute sans broncher, mais pas pour autant en m'écrasant, elle ne me fait pas peur, c'est peut-être complètement idiot, parce qu'en réalité ça n'a rien d'anodin et je ne sais que trop bien ce que la case prison signifie, j'y ai passé plus de temps que je ne l'aurais voulu et aujourd'hui il semblerait qu'on me rappelle inexorablement au bercail. Ceci étant dit et avec la conscience de ce qui m'attend, je n'ai pas pour autant l'intention de me laisser chier dessus avec le sourire, pas plus que je n'ai l'intention de leur donner quelconque occasion de venir me charger un peu plus que ce qu'ils ont déjà…information qui saura m'orienter lorsqu'elle me sera transmise. La flic vient me contourner et je sens les lourds bracelets métallique venir se refermer autour de mes poignets, c'est pas une sensation très appréciable ça va sans dire, disons que je préfère largement venir les passer à ma meuf quitte à choisir, d'ailleurs je me dis que finalement le hasard a plutôt bien fait les choses hier et je me félicite qu'elle soit pas là pour voir ça, surtout au vu des casseroles qu'elle traîne et que je lui ai rappelé y a pas si longtemps.

Les réponses commencent à tomber et j’avais mis dans le mille en pensant immédiatement à ces connards de Serbes qui même d’outre tombe viennent encore me faire royalement chier. Juste…est-ce qu’elle vient de dire quatre ? Est-ce que cette sale pute vient bien de dire quatre ? Chiotte, putain, enculé de pute de merde.  « Et pour la tentative d’assassinat d’un cinquième homme. Comment est-ce que c'est possible, on a pas pu faire une erreur pareille…je rejoue la scène dans ma tête et réalise seulement maintenant que si, dans la précipitation on a pas jouer le jeu jusqu'au bout et aucun de nous n'a vérifié que ces sacs à foutre étaient bien morts. C'est ma faute, j'étais aux commandes et j'ai pas merdé. J'imagine que Kurtis et Karl en sont au même point que moi là tout de suite et merde… On dirait que quelqu’un a merdé et que ce quelqu’un va le payer cher maintenant… Elle vient m’adresse un sourire méprisant, joue le jeu que j’ai mis en place et en soit ça pourrait m’amuser si mon cerveau n’était pas en train de faire un cent quatre-vingts interne et silencieux. Tout ce que vous pourrez me dire à ce sujet pourra et sera utilisé contre vous. Bla-bla-bla ca va ca va je connais mes droits sale pute, c’est ce que j’ai envie de lui dire, mais je ne suis pas idiot et je garde, en tout cas pour l’instant, ma bouche fermée. Vous êtes seul ici ? »

Je reste sagement sur mes genoux, les menottes qui pèsent dans mon dos et lorsqu’elle finit par fermer sa grande gueule, je redresse mon regard vers le sien. « A ce que je sache ! De toute façon c’est pas comme si ils allaient pas faire leur petit tour et se faire un plaisir de saccager ma baraque. Et vous fatiguez pas j’ai rien à dire sur le sujet, j’ai pas la moindre idée de ce dont vous parlez. Je suis gérant d’un club pas tueur à gage. Je vois le type qui est entré avec elle se diriger vers le couloir qui mène aux chambres et à la salle de bain. Hey Gringo, si tu vas dans ma chambre, je veux bien un t-shirt. Je retourne mon regard sur l’autre connasse. À moins que vous comptiez me traîner au post à moitié à poil ?  »  Sourire malin oblige.


AVENGEDINCHAINS

_________________



Blood ⊹ makes you related. Loyalty ⊹ makes you family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : rawr
messages : 78
quartier : south side

MessageSujet: Re: You're under arrest   Mar 16 Oct - 17:31

you have the right to remain silent
Maximilian & Nora
Anything you say can and will be used against you in a court of law. You have the right to have an attorney. If you cannot afford one, one will be appointed to you by the court. With these rights in mind, are you still willing to talk with me about the charges against you?

Monsieur Warham n’a apparemment aucun commentaire à formuler, il ne cherche pas à protester. Est-ce qu’il se tait parce qu’il sait d’avance qu’il trouvera un moyen de se tirer de ce guêpier ou est-ce qu’il estime ne rien avoir à dire pour sa défense et ne veut pas gaspiller sa salive ? Dans un cas comme dans l’autre, à ce stade du processus, cet état de fait convient parfaitement à l’inspectrice. Nora espère que sa partenaire aura droit à une réponse similaire de la part de Hawkins et Gratchiov… Elle a hâte de la retrouver pour débriefer avec elle, s’expliquer. Se justifier, surtout, avoue-le au moins à toi-même…
La jeune femme cherche à chasser ces pensées parasites de son esprit. Elle aura tout le temps de se lamenter sur sa situation et le pétrin dans lequel elle s’est fourrée toute seule plus tard. Pour le moment, il faut qu’elle reste concentrée, sur ses gardes. Elle réalise d’ailleurs un peu tard qu’elle n’a même pas cherché à s’assurer que Maximilian était seul chez lui… Une erreur de débutant. Une erreur qui pourrait lui être fatale ou, pire à son sens, être fatal à l’un des agents l’accompagnant pour cette arrestation. Ils n’ont remarqué aucun mouvement durant le temps passé à surveiller l’habitation de Warham depuis la veille mais ça ne veut rien dire… Peut-être qu’il héberge un frère qui n’a pas mis le nez dehors depuis 24h.
Nora croise le regard impassible de son suspect lorsqu’il lui fait savoir qu’à ce qu’il sache, il est bel et bien seul. Elle fait signe à ses partenaires de faire le tour du propriétaire, leur signalant de rester prudents malgré tout. Après tout, faire confiance à un malfrat de la trempe du King of Speed actuellement menotté devant elle serait complètement stupide.

« … j’ai pas la moindre idée de ce dont vous parlez. Je suis gérant d’un club pas tueur à gage » lui signale enfin Maximilian Warham, avant d’interpeler un de ses hommes pour lui demander de lui rapporter un teeshirt. À Nora, il ajoute dans un sourire goguenard : « À moins que vous comptiez me traîner au post à moitié à poil ? »
Elle le dévisage un instant, jette un œil sur son torse, arborant une expression peu impressionnée.
« Et priver vos futurs compagnons de cellule du spectacle ? » rétorque-t-elle finalement, avant de lever les yeux vers son collègue. « Ramène-lui un sweat. Quelque chose avec un zipper. Et fais attention » ajoute encore l’inspectrice, se demandant s’il ne cherche pas à envoyer l’agent Moore au casse-pipe en l’orientant vers sa chambre… Peut-être que ce n’est pas un frère qu’il héberge mais une copine du genre habile avec une arme à feu.
Elle suit l’agent de police du regard un instant et puis redonne son attention à son prisonnier, toujours aussi serein. Ce qui l’exaspère un peu malgré tout…
« Et ne vous en faites pas. Des aveux sont toujours appréciables mais dans votre cas, nous n’en aurons pas besoin. Je suppose que je dois vous remercier de nous avoir facilité la tâche pour cette fois. On n’a eu qu’à se baisser pour ramasser vos noms » se force-t-elle à lui sourire avant de relever son regard sombre vers son collègue, déjà de retour avec un vêtement qu’il lui lance.
« Si vous permettez, Monsieur Warham » minaude-t-elle en laissant tomber le vêtement sur les épaules du motard hors-la-loi. Elle le fait tenir en place tant bien que mal, bien décidée à ne pas lui laisser la moindre opportunité de fuite ; hors de question de lui ôter les menottes pour lui permettre d’enfiler un teeshirt.
« RAS » lui signale un autre des agents l’accompagnant.
« Bien. Conduisez-le dans la voiture, je vais fouiller un peu plus finement les lieux. Ce serait dommage de manquer quelque chose, n’est-ce pas ? » ironise Nora en adressant un regard lourd de sens à Maximilian Warham.


Made by Neon Demon


_________________
It went by like dusk to dawn
Pray. For the children. Still remember, the names, and faces...Cold. And abandoned. They cry, their fate put in your hands  
© Candy Apple


Dernière édition par Nora Winston le Dim 28 Oct - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Avatar and gifs @me
messages : 593
quartier : Dans une maison du West Side qu'il a retapé
physique : Des cicatrices ici et là, vestiges des longues années qu'il a passer au sein des KOS et avant ça en foyer. Des tatouages qu'il a arrêter de compter et aux représentations diverses.

MessageSujet: Re: You're under arrest   Lun 22 Oct - 4:11


Madmax & Nora

You're under arrest

Elle matte et fait genre de ne pas apprécier le spectacle, perso j'y crois pas une seconde, je les connais les nanas dans son genre, ça se la joue femelle surpuissante haut dessus de tout ça derrière son badge et ses accessoires à la con, mais quand plus personne regarde c'est les premières à vouloir se faire attraper par les types comme moi…suffit de les voir toutes ces poules, y a une panoplie plutôt variés de petit cul à fourrer. « Et priver vos futurs compagnons de cellule du spectacle ? Ba tient. Elle reporte son regard vers le type que j'ai interpellé et lui demande de me ramener quelque chose. Je comprends elle doit avoir du mal à se concentrer, ça se voit que c'est pas le genre cul serré. – On va dire que c'est pour les compagnons de cellules ouai. Je lui adresse un clin d'œil. Le moment n'a rien de marrant et est loin d'être agréable, mais je vois pas pourquoi je devrais sortir les violons et venir chialer sur ses godasses…autant faire avec ce qu'on a et en ce qui me concerne j'ai un égo à lustrer et un humour bien à moi à alimenter.

A peine les pas de cette enflure de flicaille disparaissent de mon salon qu’elle me redonne toute son attention. - Et ne vous en faites pas. Des aveux sont toujours appréciables mais dans votre cas, nous n’en aurons pas besoin. Je suppose que je dois vous remercier de nous avoir facilité la tâche pour cette fois. On n’a eu qu’à se baisser pour ramasser vos noms. Petite pute. Fais la maligne ma jolie, ça ne va pas durer, pour la simple et bonne raison qu'il est hors de question que je croupisse en prison, je refuse tout bêtement de l'envisager et je sais pertinemment que des pièces à convictions ils ne peuvent pas en avoir autant qu'elle veut bien le laisser penser, je n'y crois pas parce que rien n'a été laissé au hasard et si ses preuves comme elle dit, sont des témoins alors il y a toujours moyen de leur faire oublier ce qu'ils croient avoir vu, d'une façon ou d'une autre... – Peut-être que vous devriez y réfléchir à deux fois si c'était si facile que ça…ça vous éviterait d'arrêter des innocents. Je secoue la tête à la négative d'un air exagérément navré alors, qu'elle vient déposer sur mes épaules le sweat-shirt que son larbin a ramené. Ouai comme si ca allait être suffisant; elle lui intime pourtant de me conduire dans la voiture de police probablement garer devant ma porte en attendant qu'elle ait terminé son inspection de mon tiroir à boxer; et ça ne l'est effectivement pas, à peine son cleps me fait-il me lever que le vêtement en question s'échappe et vient rencontrer le sol. J'imagine que vous avez un mandat pour ça ? J'aimerais bien le voir avant que vous ne vous mettiez à l'œuvre…c'est encore mon droit il me semble ! Déjà que vous me forcez à l'extérieur à moitié à poil en plein foutu mois de mars…Je secoue la tête. Ce qui n'est franchement pas pour aider l'image de la police. Ma langue vient claquer contre mon palet. Enfin je verrais tout ça avec mon avocate. »  Je n'en dis pas plus, jette un regard sur l'agent Winston puis sur celui retient mes bras dans ses petites mains de bébé, en réalité je m'en contrefous, je suis pas assez con pour avoir quoi que ce soit de compromettant chez moi, au mieux il trouveront mon flingue ou en tout cas celui qui est enregistré auprès des services compétents et dont je ne me sers comment dire jamais, si ce n'est au champ de tir pour l'entretenir une fois de temps en temps…qu'elle se fasse plaisir à fouiller mes poubelles, elle risquerait bien d'être déçue.



AVENGEDINCHAINS

_________________



Blood ⊹ makes you related. Loyalty ⊹ makes you family.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : rawr
messages : 78
quartier : south side

MessageSujet: Re: You're under arrest   Dim 28 Oct - 12:10

you have the right to remain silent
Maximilian & Nora
Anything you say can and will be used against you in a court of law. You have the right to have an attorney. If you cannot afford one, one will be appointed to you by the court. With these rights in mind, are you still willing to talk with me about the charges against you?

Nora choisit de ne pas relever la remarque de Monsieur Warham à propos de sa prétendue innocence dans cette affaire. Effectivement, les preuves matérielles sont maigres et cette arrestation repose uniquement sur une batterie de témoignages, dont principalement celui de deux prostituées présentes sur les lieux des assassinats. Mais elle refuse de laisser transparaitre quoi que ce soit ou d’entrer dans son jeu. D’autant que, même si par le plus grand des hasards il n’était pas coupable de ce crime : elle connaît suffisamment les KOS pour savoir que l’homme près d’elle est coupable d’un tas d’autres… L’arrêter ne pourra que rendre les rues de Chicago et de ce quartier plus sûres, c’est une certitude qu’on ne lui enlèvera pas.

Une fois les épaules de son suspect couvertes, Nora veut se lancer dans une inspection un peu plus poussée des lieux et Maximilian (dont la veste vient de rejoindre le sol) lui fait savoir qu’il veut voir son mandat. Elle le fusille du regard. Pas parce qu’elle n’a pas le document en question, mais parce qu’elle voit bien qu’il tente de jouer avec ses nerfs.
« Vous allez me faire verser une larme Monsieur Warham » ironise-t-elle avant de sortir le dit mandat de perquisition pour le lever à hauteur d’yeux du propriétaire des lieux. « Le voici. Il sera bien évidemment transmis à votre avocate. Mme Lennox je suppose ? » ajoute-t-elle, histoire de lui faire savoir qu’elle connaît les habitudes des Kings of Speed. « Elle va avoir du pain sur la planche aujourd’hui. Agent Moore, vous voulez bien couvrir Monsieur Warham pour préserver sa pudeur ? » ajoute Nora à l’intention de son collègue qui grogne, ramasse le vêtement et le repasse sur les épaules du suspect avant de fermer le zipper tant bien que mal pour l’empêcher de retomber, ce que Nora n’avait pas pris la peine de faire précédemment. Cette fois, ça devrait tenir, même si ça ne doit pas être très confortable pour le gérant du Crashdown.
« Je vous rejoins. Gardez votre radio à portée de main. »
« Oui M’da… Inspectrice Winston » se rattrape l’agent de police avant d’attraper Maximilian par l’épaule pour le guider hors de sa propre maison et laisser le champ libre à sa supérieure.

Sitôt qu’elle est seule, Nora laisse échapper un lourd soupir de soulagement. Elle irait bien se laisser tomber sur le canapé du salon parce que ses jambes tremblent un peu mais, ignorant ce que le propriétaire des lieux y fait, elle renonce rapidement à cette idée. De toute façon, il y a encore du monde dans la maison et elle ne veut pas avoir l’air faible devant ses collègues. Elle distribue d’ailleurs quelques directives et commence à faire le tour des pièces à son tour, distraitement. Une équipe passera faire le travail à sa place. En réalité, si elle a souhaité trainer ici, c’est avant tout pour disposer d’un moment loin de sons suspect et pouvoir prendre des nouvelles de sa coéquipière.
Alors qu’elle erre dans la chambre de Max et observe le décor d’un œil critique, elle se saisit de sa radio portative pour joindre le central et tenter d’obtenir des informations sur les arrestations menée par Daya. Et le retour qu’elle a ne lui plait pas du tout…
Un collègue et un des suspects ont été blessés et une ambulance vient d’être appelée sur les lieux…
« Vous avez l’identité de du blessé ? »
« Négatif. »
Nora jure entre ses dents, coupe court à son échange avec le central en bonne et due forme puis se saisit de son portable pour tenter de contacter directement Daya, en espérant qu’elle décroche.  Son angoisse monte d’un cran et elle se fustige intérieurement. Nora se dit qu’elle n’aurait pas du accepter d’être séparée d’elle, que tout ça est de sa faute, même si elle sait que ce n’est pas le cas…  
 


Made by Neon Demon


_________________
It went by like dusk to dawn
Pray. For the children. Still remember, the names, and faces...Cold. And abandoned. They cry, their fate put in your hands  
© Candy Apple
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: You're under arrest   

Revenir en haut Aller en bas
 
You're under arrest
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PREVAL’S PRECARIOUS PRECEDENT: AN ARREST OF DUVALIER WILL PUT PREVAL ON A SLIPPE
» Zimbabwe Dictature: Opposition reports arrest at parliament
» ANDRESOL SANBLE EN MAISON SURVEILLEE (A CONFIRMER)
» Men kilès ki Michèl Mateli.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: West Side :: LOGEMENTS-
Sauter vers: