Partagez | 
 

 Un café sans sucre [Ronnie]

Aller en bas 
avatar



messages : 108
quartier : South Side

MessageSujet: Un café sans sucre [Ronnie]   Mar 2 Oct - 11:17

~Mercredi 7 mars 2018 – Dans l’après-midi~

D’un mouvement rapide et précis, Eleesha lance son écharpe par-dessus son épaule pour mieux entourer son cou avec. Avec le mois de mars, l’espoir de la fin de l’hiver arrive mais autant dire qu’il n’est pas encore tout à fait matérialisé. Si le grand froid connu en janvier s’est apaisé, on est loin de pouvoir se promener en T-shirt. La jeune femme attache alors soigneusement son manteau, glisse un bonnet couleur prune, assorti à son écharpe sur sa tête, domptant ainsi sa crinière et sort du bâtiment. Le froid la saisit automatiquement et pourtant, elle prend le temps de respirer à plein poumons. Si l’hôpital a pendant longtemps été son domaine et qu’elle ne ressent aucune aversion pour ce dernier, il est vrai que l’odeur qui y règne est particulière. Tellement aseptisée qu’elle en devient suspicieuse. Eleesha fait quelques pas sur le trottoir, mains dans les poches, et elle respire simplement.

Profitant de cette journée de repos, la pompier avait décidé de se rendre à l’hôpital pour revoir certains de ses anciens collègues. Il était compliqué de conjuguer leurs jours de repos et d’un commun accord, ils avaient donc décidé qu’elle pourrait venir les voir sur une de leur pause déjeuner. C’était donc ce qu’elle avait fait. Elle avait retrouvé la salle de repos et cette petite famille qu’elle s’était formée là-bas. Désormais, elle s’en formait une autre à la caserne mais ne comptait pas oublier ceux qui avaient compté pour elle dans ce lieu.

Le repas avait été ponctué de récits sur les prises en charge de victimes d’Eleesha, sur les dernières anecdotes à l’hôpital. Beaucoup de légèreté et de rires. Les soignants avaient eux aussi besoin d’évacuer et de dédramatiser leur quotidien. Toutes les bonnes choses ayant cependant une fin, Eleesha avait dû laisser ses collègues retourner à leurs postes. Ils ne pouvaient pas se permettre de prolonger indéfiniment leur pause, ils devaient retourner travailler. Ce fut donc sur des promesses de refaire cela bientôt qu’Eleesha avait quitté les infirmiers et revêtu sa tenue pour affronter les rues encore froides de Chicago.

Renouant en quelques sortes avec ses anciennes habitudes, Eleesha prit la direction d’une petite roulotte à laquelle elle avait coutume de prendre son café quand elle travaillait encore à l’hôpital. Avec un sourire, elle commanda un grand café noir et attendit patiemment d’être servie. Son regard se perdait dans la ville, observant les gens qui marchaient d’un pas précipité, incapables apparemment de prendre le temps de lever le nez. En même temps, on ne pouvait pas non plus dire que la jeune femme était la reine des oisives et savait parfaitement prendre son temps… Son café prêt, elle régla, avec le sourire et s’éloigna de quelques pas, prenant le temps de tenir le gobelet chaud entre ses doigts.

Et tout se passa vite, trop pour qu’Eleesha ait le temps de tout comprendre. Elle sentit d’abord un choc violent sur son épaule, ce qui faillit lui faire renverser son café. Elle protesta sèchement et tourna la tête vers le responsable… Qui était en train de courir avec son téléphone à la main. Alors ça…. Le sang d’Eleesha ne fit qu’un tour. Elle abandonna son gobelet de café sur le bord du trottoir et se mit à courir après le voler tout en criant pour alerter les passants qui, pour la plupart, ne semblaient pas faire grand cas d’elle. Mais il était hors de question que la pompier se laisse faire aussi facilement, profitant de son état de forme, elle courait avec rage et était déjà presque à son niveau. Une idée stupide lui traversa alors l’esprit : sauter sur l’homme pour l’arrêter. Et c’était bien ce qu’elle s’apprêtait à faire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : pandamalin | tumblr | we♥it
messages : 518
quartier : south side

MessageSujet: Re: Un café sans sucre [Ronnie]   Dim 7 Oct - 16:15

ft. Eleesha
Un café sans sucre.
••••

« T'as intérêt à rester manger ce soir en contre-partie, Ronnie, je te préviens ! » Un sourire, il acquiesce simplement, venant enlacer Joan après d'offrir une caresse à Emy qui se fait sage, sur son nouveau panier, là où tout un confort pour elle s'est installé. « Ça marche, on fait comme ça alors. A ce soir ! » C'est le souci des hôpitaux, ils n'acceptent pas forcément la présence des bêtes dans leurs locaux ; et Emy, malgré tout, n'échappe pas à cette règle. Gustave bien loin de sa force d'antan mérite tout de même une visite, rien qu'une de temps en temps, histoire de lui rappeler qu'il ne l'oublie pas, Ronnie, dans toute sa petite vie mouvementée. Ce n'est qu'une fois dans la voiture qu'il envoie un message à Eleesha, la proposition d'une petite virée pour aller voir cet ami en commun. En attendant une réponse, il s'offre un détour par la librairie, toujours fermée, la grille baissée. Ça lui fait un peu mal au cœur de voir cet endroit dépourvu de vie, dépourvu des âmes qui aimaient à s'y arrêter. Mais les temps changent et rien ne dure vraiment indéfiniment. C'est ce qu'il se dit, ce qu'il a toujours su néanmoins, même malgré sa volonté à se défaire de cette idée depuis que Rose s'est plus ou moins installée avec lui et sa chienne aujourd'hui, pour l'occasion, confiée. Et dans son ascension vers le sud, il les repère, les deux masses mouvementées qui courent sur le trottoir. L'une familière, l'autre défaite de ses souvenirs, inconnue pour le tatoué. Il s'arrête un peu plus loin, prenant de l'avance, parvenant à se hisser jusqu'à hauteur de l'homme en premier pour finalement de plein fouet le heurter. Le choc est rude, brutal. Ça vient le sonner un peu avant qu'il ne parvienne à se redresser, venant surplomber la masse encore à terre de celui que son amie poursuivait. Le regard qui se relève sur la jeune femme qu'il comptait bientôt visiter, au moins lui faire savoir qu'il s'était risqué jusqu'au chevet de Gustave sans son aide. Le hasard fait bien les choses, ou presque en tout cas. « Tu partais où comme ça mon connard ? » La question qui se pose tandis qu'il s'abaisse à sa hauteur, osant un autre coup par pur plaisir, rien que pour le fun. « Il t'a prit quelque-chose ? » Et si la réponse lui vient rapidement, il voit le téléphone par terre qui ressemble à ce dont il se souvient de celui de la jeune femme. L'appareil qui se récupère, qui rejoint les mains de sa propriétaire avant que l'autre ne profite de cette inattention pour s'enfuir. Ronnie ose s'en relever mais abandonne l'idée de le suivre finalement, s'en retournant vers Eleesha à bout de souffle. « Ça va t'as rien ? » Il la guette, prend le temps de s'assurer qu'il n'a pas essayé de l’abîmer en plus de ça. Par les temps qui courent, les gens s'en prennent aux autres pour des raisons de plus en plus stupides.

Dans la foulée, Ronnie laisse entendre aux quelques passants s'étant arrêtés que le spectacle est terminé, que plus rien n'est à mater. Ça l'agace cette mentalité, celle de s'intéresser à ce qui se passe qu'une fois le souci réglé. « Je comprends mieux pourquoi j'avais pas de réponses à mes messages tiens ! Moi qui pensait que tu t'étais ravisé sur mon compte. » Un petit rire franc qui vient clôturer l'idée qu'il s'était fait, celle qu'il confie sans vraiment y songer, conscient qu'elle n'ignore pas qu'il sache ce qu'elle pourrait penser. Ils en ont déjà parlé et Ronnie à la conscience de se dire, tout de même, qu'il peut être lourd. Peu sont ceux qui parviennent à le supporter. « Il t'a rien prit d'autre cet enculé ? » La question se pose finalement tandis qu'il l'invite à avancer, vers sa voiture se diriger. « Tu vois, il y avait un million de chance pour que je te croise et c'est arrivé. J'suis ton putain d'ange gardien maintenant. »

••••

by Wiise

_________________


i am one.
See you in the western sky, on the best of nights, out in the dark. You always seem to come my way. How did you find me? What are you looking for? I see your shadow knocking at my door.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



messages : 108
quartier : South Side

MessageSujet: Re: Un café sans sucre [Ronnie]   Lun 8 Oct - 14:20

Eleesha était sur le point d’effectuer le saut du siècle. Son portable n’avait pas tant de valeur que ça mais l’idée que ce type s’en sorte lui tapait légèrement sur le système. Alors oui, la pompier était prête à bondir histoire de lui faire un placage digne de la ligue de football. Mais à cet instant, une ombre se glissa sur leur route. Solide comme un roc il entra violemment en contact avec le voyou qui termina rapidement sur le sol. La silhouette nouvellement venue se redressa et il ne fallut qu’une demie-seconde à Eleesha pour reconnaître la personne qui venait d’arrêter son voleur.

« Ronnie ? »

Eleesha ne masqua pas sa surprise malgré son souffle court. Ses yeux s’ouvrirent en grand alors qu’elle détaillait la silhouette de son ami qui semblait être en un seul morceau contrairement au voleur. Ce dernier eut droit d’ailleurs à une petite insulte de la part de Ronnie. Pour le coup, Eleesha n’avait clairement pas envie de lui faire la morale. Il lui demanda alors s’il lui avait pris quelque chose et la jeune femme se contenta de désigner du regard son téléphone au sol. Elle reprenait peu à peu son souffle mais avait encore bien du mal à réaliser que Ronnie se trouvait là, en face d’elle et qu’il venait de plaquer au sol le type qui avait décidé de pourrir sa journée. La grande silhouette ramassa alors le téléphone qui revint dans les mains d’Eleesha. Elle le remercia entre deux expirations. Le voleur finit par en profiter pour se faire mal et Ronnie comme la pompier le laissèrent partir sans rien dire. Eleesha hocha la tête alors que Ronnie lui posait une question.

« Non non, ça va. »

Encore étonnée par la tournure des événements, Eleesha baissa instinctivement le regard vers son téléphone. Elle constata alors qu’elle avait un nouveau message, envoyé par Ronnie. Elle releva alors le regard vers le jeune homme, amusée. Tout ça n’avait aucun sens mais alors que les événements reprenaient place dans son esprit, elle se rendait compte que la situation était plutôt cocasse. Ronnie d’ailleurs n’attendit pas plus longtemps pour retrouver le ton léger qui lui allait si bien.

« Non promis, ce n’était pas une excuse pour esquiver tes messages. Et après cette intervention, l’opinion que j’ai de toi va très bien. »

Eleesha esquissa alors un sourire. Elle devait avoir une drôle de tête, les joues toutes rougies, le regard encore rempli de surprise. Ronnie s’approcha alors d’elle et lui proposa de le suivre vers sa voiture. Eleesha accepta sans trop se poser de questions alors que lui voulait s’assurer que le voleur ne lui avait rien pris d’autre. Reprenant ses esprits, Eleesha entreprit de répondre tout en jetant un œil là où elle avait laissé son café. Il n’avait pas fallu longtemps pour qu’il soit renversé et le gobelet piétiné. Dommage…

« Non, il n’avait pris que mon téléphone. »

Eleesha soupire. Elle tenait d’ailleurs toujours son téléphone dans sa main. Elle le glissa finalement dans sa poche avant de rire à la remarque de Ronnie.

« Ah oui ? Un ange gardien carrément ! Fais gaffe, tu sais que je suis le genre de nana qui n’aime pas être surprotégée. Je me défends très bien toute seule. »

Eleesha leva alors le menton, dans un signe volontairement ostentatoire avant de rire de nouveau. Ils arrivèrent alors au niveau de la voiture de Ronnie et la pompier s’adossa contre cette dernière. Si un mince sourire trônait toujours sur son visage, il y avait désormais plus de sérieux sur ses traits, dans son regard.

« Merci pour ce que tu viens de faire. Vraiment. »

Eleesha était une femme fière et indépendante, ce n’était un secret pour personne. Elle avait plutôt tendance à faire les choses par elle-même et n’aimait pas particulièrement qu’on lui impose de l’aide. Mais le geste de Ronnie avait été tout simplement le bienvenu, gentil et désintéressé, elle le savait. Alors oui, il méritait bien un merci, sincère.

« Au fait, pourquoi tu m’avais envoyé un message ? »

Parce qu’avec tout ça, elle n’avait même pas pris le temps de le lire. Et non ce n’était pas une technique pour couper court au passage « remerciements ». Du moins, pas seulement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un café sans sucre [Ronnie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un café sans sucre [Ronnie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aperitf sans sucre et sans alcool
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» [Café] - "Je refais ma vie, sans toi." [Pv Mayan]
» Tarte aux pommes sans moule
» Un café, avec du sucre s'il vous plaît ! Et pas de lait, merci. (Pv : Akihiko et Karin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: South Side-
Sauter vers: