Partagez
 

 SAISON III # INTRIGUE 1

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
WINDY CITY


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 1073

SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 EmptySam 16 Mar - 13:08




SAISON III # INTRIGUE 1

smog

1 ■ Synopsis
24/08/2018 (smog J+3) ; 10:00 am ; CHICAGO MEDICAL CENTER
Le nuage de pollution semble ne pas décroître et la situation n'est pas des plus simple pour le personnel de l’hôpital. Si certains citoyens semblent avoir la force de surmonter cette nouvelle épreuve dans les ruelles de la Cité des Vents, d'autres n'ont pas réussi à tenir le coup. Du nourrisson au plus âgé, sans parler des accidents qui en ont découlés, les cadavres semblent pleuvoir sur les urgences du CMC. Toutes les personnes présentes sont réquisitionnées, d'autres rappelées pour palier au manque d'effectif. Néanmoins, une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule ; et s'ils s'étaient préparés à toutes éventualités, aucun d'entre eux ne semble avoir imaginé que les plombs pourraient sauter. L'électricité est coupée, le tout est tenté mais rien n'y fait. Leur seul espoir repose désormais sur le générateur de l’hôpital ; puissant mais pas éternel. Grâce à ce dernier, quelques ailes des locaux semblent correctement fonctionner contrairement à d'autres au cœur desquelles la communication est impossible – notamment, et surtout, les zones de quarantaine.

C'est ce que constate rapidement Andrew, rejoint par Sadie durant sa pause, prévenu par Irene quant à elle coincée aux urgences. A ses côtés, Saoirse est venue aider, rassurer les patients réfugiés dans l'enceinte de l’hôpital avec l'espoir de ne pas voir leur respiration et santé aggravées. Avec ceux-là se sont immiscés quelques sans-abris que nul autre toit ne souhaite protéger. C'est en partie pour calmer cette foule tout juste formée que Eamonn et Taylor ont été sommés de quitter la morgue, priés d'évacuer les cadavres qui s'entassaient avant que la coupure de courant ne les empêche de le faire rapidement et de manière efficace.

Ils en sont là, eux et leurs collègues, à devoir faire face à ce nouveau vent de panique qui s'abat sur leur lieu de travail. Une situation des plus stressante qui pourrait – qui sait – davantage empirer. Si la coupure de courant est quasi maîtrisée, il y a des personnes qui pourraient aisément en profiter. Qui sait, les réserves médicamenteuses du CMC en attirent plus d'un...  

2 ■ Participants (ordre de passage provisoire)
# Irene Howard | +++/+
# Saoirse Fuller | NON/NON
# Andrew Linch | +/+
# Sadie Cardigan | ++/+
# Taylor M. Obrien | ++/NON
# Eamonn O'More | +++/NON

3 ■ Règles à suivre pour cet event
# 600 mots maximum par réponse
# suivre l'ordre de passage de chaque tour (celui-ci est susceptible de changer d'un rebondissement à un autre donc jetez-y un oeil ou deux Wink )
# le délai de réponse est fixé à 72H ; si c'est à votre tour et que vous savez que vous n'aurez pas le temps de poster : prévenez par avance vos camarades dans le flood d'intrigue. Le joueur suivant prendra alors la main pour que le sujet avance dans les meilleurs délais/conditions.
Il vous sera possible de récupérer votre tour uniquement si vous avez prévenu dans les 48 premières heures. Un désistement de dernière seconde ne vous offrira pas cette possibilité, merci de votre compréhension.

Pour que tout se passe au mieux, veillez donc à bien SURVEILLER le sujet de flood et nous notifier vos absences/ralentissements dans le sujet approprié.  

■ le staff de C911
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chicago911.forumactif.org
Saoirse Fuller


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : 2981 12289 0
messages : 275
quartier : un appartement coquet dans le North Side, grâce à l'aide financière de ses parents, résidant à Belfast, en Irlande
physique : une mèche de ses cheveux a viré au blanc suite à un grave accident qui a failli lui être fatal, depuis la jeune femme fait des couleurs et adore une chevelure peroxydée / elle a reçu une balle en pleine poitrine le 30/11/17 et porte depuis les cicatrices d'une opération à coeur ouvert

SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: Re: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 EmptyMar 19 Mar - 18:40




SAISON III # INTRIGUE 1

smog


« Je suis à vous dans une minute ! »
Saoirse sait ce qu’elle va entendre avant même que la voix agacée de la femme lui réplique que c’est la troisième fois déjà qu’elle lui dit ça. Si dans les premiers temps, la petite blonde se permettait de monter sur ses grands chevaux et de rétorquer des "Vous n’êtes pas prioritaire, nous avons des nouveau-nés en détresse respiratoire, des asthmatiques entre la vie et la mort", etc. elle s’était vite rendu compte que ça ne lui faisait que perdre encore davantage de temps. Car bien sûr, tous els patients justement impatients avaient un tas de contre-arguments (rarement valables) en stock…
Elle se contente donc de poursuivre son chemin pour aller examiner un autre patient du couloir encombré, faute de place dans des chambres, salles d’observation ou boxes habituellement conçus pour obtenir un tant soit peu d’intimité.
Saoirse est hélée par une infirmière aux traits aussi tirés qu’elle et qui veut une marche à suivre concernant un jeune enfant asthmatique. Alors qu’elles font un point sur son état, le néon au-dessus de leur tête se met à clignoter. Elles s’interrompent, les yeux levés dans leur direction, priant silencieusement toutes deux pour que le générateur tienne le coup encore un peu. Car si la situation est déjà précaire, si le générateur venait à lâcher… Saoirse ne préfère même pas y penser.  
« Quelqu’un s’occupe de ça ? »
« J’espère » soupire-t-elle. « J’ai pas besoin d’une révolution des machines sur les bras. »
« Ton John Connor est en vadrouille ? » plaisante Olivia en faisant référence au patrouilleur de la police de Chicago qu’elle fréquente depuis des mois.  
« Exactement. »
« T’as eu des nouvelles ? »
« Non… Ceci dit, ma batterie de portable est à plat et je ne vais pas pomper le peu d’électricité qu’on a pour le recharger alors… »
Elle se tait. L’angoisse est présente mais elle doit faire bonne figure, essayer de ne pas penser au fait que son petit ami soit bien plus exposé qu’elle à toutes sortes de danger à l’heure actuelle.
Elles en reviennent au sujet du patient mais sont encore une fois interrompues, par des éclats de voix à l’autre bout du couloir encombré. Saoirse lance quelques instructions à sa collègue et amie puis s’éloigne en trottinant déjà pour se diriger en direction de l’altercation.
Elle n’a pas fait deux mètres que – trop absorbée par son objectif et craignant une nouvelle bagarre – l’irlandais bute dans les pieds d’un sans-abri dont les jambes sont étendues dans le passage. Elle chute lamentablement, poussant un petit couinement surpris. Pas de casse. Juste un affreux sentiment de honte qui colore ses joues alors qu’elle se redresse sous le regard d'un de ses supérieurs hiérarchiques qui vient, comme par hasard, de pointer le bout de son nez…  


_________________



Sometimes quiet is violent, I find it hard to hide it : My pride is no longer inside It's on my sleeve, My skin will scream, There's no hiding for me I'm forced to deal with what I feel There is no distraction to mask what is real...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité
Invité

SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: Re: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 EmptyMer 20 Mar - 22:00

SAISON III
INTRIGUE I
••••

Il a essuyé pas mal de remarques depuis la fusillade, pas mal d'insultes, de rumeurs ; en plus de la douleur, d'un arrêt qui lui aura coûté sa place de Prince entre ces murs, ce complexe divin cher à son cœur. Il lui a fallu des jours pour se remettre, réinstaurer le respect qu'il aimait à faire régner et malgré bien des efforts, il est une âme qui ne rejoint pas les rangs. La seule qui soit au même titre hiérarchique que lui. Un soupire, en y songeant, avant que la porte de son – leur – bureau ne s'ouvre sur des traits bien plus accommodants. Sadie, arrivée malgré les événements, les conseils donnés à la télé. « Tu es vraiment... pleines de surprises. » Il ose un sourire en quittant son assise, s'approchant d'elle avant d'offrir un baiser. « Nouvelle déco, on essaie sans trop d'électricité, ça te plaît ? » Plaisanterie à part, les choses ne semblent pas s'arranger au-dehors des murs qui le maintiennent encore à l'écart pour quelques minutes. Rien que quelques minutes seulement, car son biper sonne et sonne et sonne encore. Irene. Les urgences. Il a les traits tirés derrière son large sourire, cette prestance qu'il se donne comme dans l'espoir de ne pas perdre la Dame. Ça fait trois jours qu'il est là, deux nuits, sans aucune interruption, dormant à même son bureau quand quelques heures lui sont permises. Mais rien ne s'arrange dehors, rien ne semble pouvoir effrayer l'épais brouillard qui n'a cessé de gagner en ampleur dernièrement. Sans parler de l'explosion dans les entrepôts voisins, empoisonnant une bonne partie des citoyens présents lors des événements. Il a un bref souffle qui brave ses lèvres, qui se perd dans son bureau à peine tenu à l'écart de la fumée ; l'air est un peu plus respirable entre ces murs que n'importe où ailleurs. « Tu viens faire le tour avec moi ? Rapidement. Tu vas aimer cet endroit incroyablement glauque dernièrement. » Il insiste, se détourne déjà de l'intérieur pour emprunter le couloir de l'administration, direction les urgences. Et quand bien même  il aurait aimé rester avec la jeune femme qu'il somme de l'accompagner malgré tout, il a cet instant qui fait que jamais il n'oserait, la raison même – finalement – du fil vert que peut être sa carrière. Derrière ses grands airs, le Lord porte un intérêt à chaque vie dans chacune des chambres et non pas qu'à la sienne. « Et si tu as peur, je te protégerai. Je l'ai déjà fait et tu étais ravissante à t'inquiéter. »
Et, quand ils y parviennent finalement, c'est nez à nez avec l'une des infirmières qu'il se retrouve ; plutôt cette dernière à ses pieds, affalée sur le sol qu'ils ne font que trop joncher. Il fronce les sourcils, l'aide à pleinement se relever en comprenant le chemin qu'elle était en train de remonter. « Il se passe quoi par ici? O'Malley, elle est où ? »      

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Sadie Carrigan



crédits : @me
messages : 249
quartier : En colocation avec Taylor le petit lutin dans un appart pas trop pérave du West side
physique : Une cicatrice sur le bas ventre vestige d'une opération de l'appendice

SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: Re: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 EmptyVen 22 Mar - 18:37


Chicago Medical Center

SAISON III # INTRIGUE 1


Ca ne m’était pas arrivé souvent de me pointer à l’hosto comme ça, à dire vrai je crois bien que ca n’est arrivé qu’une seule fois, faut dire que j’aime pas vraiment l’idée de venir m’afficher à son boulot comme ça, j’ai pas envie que ca jase dans son dos et puis bon compte tenu du nombre de mes clients qui se disent docteur ou chirurgien ou je ne sais quelle fonction médicale c’est du coup pas l’endroit dans lequel je me sent le plus à l’aise. Le truc c’est que ca fait plusieurs jours qu’Andrew est coincé entre ses quatre murs et je commence à trouver le temps long alors me voilà, fog ou pas c’est pas un peu de brume et un trafic catastrophique qui vont me garder chez moi ou je ne suis pas Californienne. J’arpente donc les couloirs, essaye de me remémorer le chemin qui me mènera au bureau de mon amant, mais je dois après quelques minutes me résoudre à demander mon chemin à l’une des infirmières.  Le bras tendu elle m’indique un couloir et me jette un « troisième porte à droite » un peu pressé, sourire contrit aux lèvres et s’éloigne, je la remercie et continue mon chemin jusqu’à finalement être en mesure de lire la plaque sur la porte indiqué. Quelques coup frappés à la porte et je m’invite à l’intérieur tout sourire. « Hey ! La porte refermer derrière moi, je savoure la surprise qui vient marquer les traits et les mots de l anglais qui se lève pour venir m’accueillir avec un baiser. - Nouvelle déco, on essaie sans trop d'électricité, ça te plaît ?  Je lève mes sourcils passablement amusée.- C’est intime c’est plutôt pas mal ! Je laisse échappé un rire plaisantin. J’espère que je tombe pas mal, je sais que c’est la pagaille, mais je me suis dis que puisque tu ne peux pas sortir d’ici, j’allais venir à toi dès fois que tu ai un peu de temps à nous consacrer… Je n’ai cependant pas vraiment le temps de m’accrocher à cette idée que son biper se met à sonner en boucle, sonnant le glas de toute idée de tête à tête. Ou pas… je lève une épaule, déçue évidemment, mais compréhensive, son travail est important.

À ma grande surprise il me propose alors de me joindre à lui pour faire son tour de garde, je ne suis pas sûre de l’idée, mais j’ai envie de récupérer le temps qui nous as manqué alors j’acquiesce en laissant glisser de mes épaules mon manteau et le poser avec mon sac sur une des chaises pour le suivre dans le couloir.- Oh mais ne cherches même pas je ne compte pas te laisser rejouer ce genre de héros de sitôt ! À peine ma phrase terminé ce n’est pas seulement dans mes paroles que je suis coupé, mais aussi dans notre élan puisqu’une jolie infirmière vient glisser de tout son long à nos pieds. Andrew s’empresse de la relever en la questionnant et si j’esquisse moi aussi un geste vers elle, mes mots eux se mélange à ceux de mon petit ami. -Est-ce-que ça va ? Rien de casser ? »



AVENGEDINCHAINS

_________________


She was never crazy. She just didn’t let her heart settle in a cage. She was born wild, and sometimes we need people like her. For it’s the horrors in her heart which
cause the flames in ours. And she was always willing to burn for everything she has ever loved.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taylor M. Obrien



crédits : Avatar : Me ; Signature + gifs : Me
messages : 608
quartier : En coloc' avec Saddie - West Side

SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: Re: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 EmptyDim 24 Mar - 12:57




SAISON III # INTRIGUE 1

smog

Je sais pas si j’dois remercier ou non ce smog de me permettre au moins de me changer les idées ici. Il y a tellement de cadavre à gérer, à traiter, que je n’ai au moins pas l’occasion de ressasser les derniers évènements.
Apprendre que votre père … n’est pas votre vrai père, ça vous fout un sacré coup dans la gueule. Le genre de truc auquel vous ne vous attendiez pas et qui vous tombe sur le coin du nez de façon si irréelle que j’ai encore du mal à l’encaisser.
Si ca préoccupait mes pensées avant que le smog ne débarque, je n’ai plus le temps depuis 48 heures de m’occuper de ça. Ni de me focaliser sur le fait qu’Eamonn est un membre à part entière d’un gang, aussi.
Ce dernier est d’ailleurs occupé sur un corps à classer quand le téléphone sonne.

- Dr O’brien ?
- Il faut que l’équipe du Dr O’More passe aux urgences. C’est rempli de cadavre là-bas, on a du mal à gérer le flux et ça nous bloque des salles. C’est un bordel pas possible.
- Ok ok, on arrive.

Quelques mots échangés seulement et je raccroche avant de me diriger d’un pas presser vers mon supérieur.

- Ils nous demandent en haut, apparemment c’est un foutoir sans nom et on a plusieurs corps à récupérer qui bloquent des salles. Je le scrute un instant avant de poursuivre. J’appelle une deuxième équipe ou pas ?

Pour nous aider à évacuer ou non. Je le laisse gérer son mic-mac, s’organiser et me crispe lorsque le néon de la morgue clignote. C’est pas la première fois qu’il nous fait le coup en une heure et j’ai peur que le générateur nous lâche. Si c’est le cas, on peut dire adieu aux fonctions du frigo et bonjour à tous les microbes et bactéries possibles ici. Et je n’ose même pas imaginer les emmerdes que ça engendrerait en haut.
Et en parlant du monde du-dessus … C’est pire que ce que j’imaginais. Ça court dans tous les sens, les ordres fusent, c’est une véritable fourmilière en panique qui s’agite sous nos yeux. Je suis Eamonn à travers les couloirs jusqu’à tomber sur un tableau qui me fait freezé direct.

Et c’est pas Saoirse que je vois s’étaler sur le sol qui est déjà aidé pour se relever, mais bien Dr Lynch et Sadie, ma colocataire, entrain de discuter et de se sourire juste quelques secondes avant que la chute n’arrive.
La lumière se fait à tous mes étages … Le Andrew dont elle me parlait était celui qui m’avait mise à pieds pour deux semaines après m’avoir grillé sur cette vente de médicaments illégale. Cette grande épingle étriquée qui sourit comme un gamin de 15 ans dans une cour d’école, trop heureux de voir des papillons batifolés autour de lui tellement il a l’air amoureux.
La voix d’Eamonn me ramène à la réalité et je cligne des yeux encore sur le cul du tableau que je n’aurai jamais imaginé. Je croise le regard de Saoirse que j’ai déjà commencé à rejoindre.

- C’est comme ça que tu comptes soudoyer le chef ?

Je la taquine gentiment, m’évitant d’être la troisième personne qui lui demande si ça va et si elle ne s’est pas fait mal parce que je pense que Saoirse va cogner le prochain qui le lui demande en vue de ses joues rougies.

- Si je m’attendais à te voir par ici toi …

Cette fois c’est à Sadie que je m’adresse, sourire évocateur en coin. Un sourire de façade, parce que la dernière chose que j’ai envie c’est qu’Andrew raconte mes frasques médicamenteuses à Sadie.


_________________

   

There's no-one left in the world
That i can hol onto
There is really no-one left at all

   
(c)BESIDETHECROCODILE

SAISON III # INTRIGUE 1 Eo76

SAISON III # INTRIGUE 1 E23w
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamonn O'More


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : fly | tumblr | weheartit
messages : 278
quartier : north side, dans une grande maison payée par la famille de celle qu'il feignait de chérir

SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: Re: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 EmptyLun 25 Mar - 13:03

SAISON III
INTRIGUE I
••••

« Ils nous demandent en haut, apparemment c’est un foutoir sans nom et on a plusieurs corps à récupérer qui bloquent des salles. » Il ne relève pas encore le regard, conscient que l'air devient un peu plus lourd que d'ordinaire. C'est comme un filet d'air chaud qui s'immisce dans son antre et, derrière le masque impassible, il sent que les choses ne seront pas aussi aisées qu'elles ne le paraissent. Et les récents événements qu'ils ont eu à affronter ensemble n'aide pas non plus à apaiser les choses entre ces murs. Il pourrait oser un soupire mais s'en abstient, relevant enfin l'azur de ses prunelles sur la jeune femme qui se tient à ses côtés. « J’appelle une deuxième équipe ou pas ? » Un geste de la tête à la négative avant qu'il ne soit attiré par cette lumière qui faiblit et faiblit encore au fur et à mesure que les secondes s'écoulent. Ça fait trois jours qu'ils sont dans cette situation, trois jours qu'ils errent sans but dans ces locaux parce qu'ils n'ont nul autre choix que celui-là ; et c'est une espèce de folie qui s'empare des âmes lorsque le générateur commence à menacer.
Ils ont à agir rapidement s'ils ne veulent pas être bloqués. C'est ce qu'il sait, la raison pour laquelle ils y viennent dans ces couloirs de l'enfer. Un chaos règne en plus d'un trop plein de voix qui l'agace d'ors et déjà. Il souffle entre ses dents, s'élance dans les corridors bondés avec la plus jeune à ses côtés. Ça jusqu'à se faire couper la route par son supérieur, une blonde insignifiante et une infirmière au sol. « C'est vraiment un putain de cirque cette aile là. » Des mots à peine audible distribués à Taylor avant qu'on ne l'interpelle. Il n'offre qu'un signe de tête, venant planter ses énormes yeux bleus dans ceux du directeur. « On nous a demandé un peu d'aide pour descendre des corps. Ça bloque des chambres sans parler de l'hygiène. Soit dit en passant, j'espère ne pas être le seul à m'inquiéter du générateur faisant des siennes. » Il n'a pas sa langue dans sa poche, guette la réaction avec l'espoir d'une once d'alerte dans les prunelles qu'il détaille mais son attention ne demeure pas sur sa personne bien longtemps.
Au-delà des conversations qui se perdent dans les couloirs, ce sont quelques hurlements qu'ils entendent. Il a les sourcils froncés, l'envie de s'y risquer mais tout l'amène à entendre que ce n'est pas la plus brillante des idées. Néanmoins, il ose rien qu'un coup d’œil, quelques pas d'entrepris pour rejoindre le hall des urgences de plus en plus bondé. Les gens s'impatientent, attendent quelques réponses et des familles restent bloquées ici parce que leurs proches sont morts dans l'une des chambres qu'on lui a justement demandé d'évacuer. C'est un rictus las qui se manifeste le long de ses lèvres tandis qu'il se tourne à nouveau vers Taylor. « On se dépêche histoire de dégager d'ici. » Il pourrait donner un coup de main mais ne s'en sent pas l'âme, pas cette fois, pas ici. Il n'a que quelques heures de sommeil dans la tronche et ne se sent pas d'user le peu de sang-froid qu'il lui reste. S'il savait.

••••

by Wiise

_________________


You'll never know who i am.
she's in the past. the past is not my concern. the future is no longer my concern, either.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WINDY CITY


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 1073

SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: Re: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 EmptyLun 25 Mar - 13:30




SAISON III # INTRIGUE 1

smog

1 ■ Synopsis
24/08/2018 (smog J+3) ; 10:16 am ; CHICAGO MEDICAL CENTER
L'air devient lourd et Eamonn O'More ne se trompe pas sur ce sujet. L'épais nuage qui erre dans les rues de Chicago prend davantage de place et s'immisce dans chaque recoin dénudé de sa masse ; et l’hôpital n'échappe pas à cette règle. Au-delà des menaces du générateur qui ne font qu’accroître un peu plus, les patients rassemblés dans le hall de l’hôpital commencent à s'agiter. Ils viennent réclamer des soins, des nouvelles, un peu plus de mouvements pour déplacer leurs défunts. Dire que la plupart du personnel peut s'aventurer librement durant quelques mètres serait mentir, évidemment. Aussi, voir de nouvelles têtes n'arrangent pas les supplices et les engueulades ; à tel point d'une femme éplorée se jette presque sur le petit groupe que forme Andrew Linch, Saoirse Fuller, Irene Howard – fraîchement arrivée – et Sadie Carrigan ; Eamonn O'More et Taylor Obrien tenus à l'écart par les soins du chef de service de la morgue. Il tient à faire son travail avant de se risquer au social qu'il ne maîtrise pas tellement.

Elle se met à pleurer, à hurler. Elle se met à rappeler à la mémoire du personnel présent les vestiges de la fusillade d'une autre veuve qu'ils ont essayé d'épargner. C'est un vent non seulement lourd mais désormais glacial qui prend place dans la tête de ceux qui s'activent. Le nom est bafouillé, elle feinte même la perte de connaissance ; rien n'est compréhensible dans ce qu'elle raconte mais en l'aide qu'ils veulent apporter réside le métier de chacun. L'animation permet une attention toute particulière à la jeune femme qui demeure au sol ; laissant le champ libre à quiconque voudrait se frayer un chemin...

Au-delà de cette scène, les lumières faiblissent un peu plus. Andrew et Elizabeth Doyle se sont pourtant assurés du fonctionnement de ce dernier ; question de sécurité. Et si cette panne n'était pas qu'une coïncidence ? Tout ce que l'on sait, c'est que certaines portes peinent désormais à s'ouvrir, bloquant bien des médecins dans certaines ailes, et l’électricité que pompe la morgue en particulier commence à manquer.  

2 ■ Participants (ordre de passage provisoire)
# Irene Howard | +++/+
# Saoirse Fuller | NON/NON
# Andrew Linch | +/+
# Sadie Cardigan | ++/+
# Taylor M. Obrien | ++/NON
# Eamonn O'More | +++/NON

3 ■ Règles à suivre pour cet event
# 600 mots maximum par réponse
# suivre l'ordre de passage de chaque tour (celui-ci est susceptible de changer d'un rebondissement à un autre donc jetez-y un oeil ou deux Wink )
# le délai de réponse est fixé à 72H ; si c'est à votre tour et que vous savez que vous n'aurez pas le temps de poster : prévenez par avance vos camarades dans le flood d'intrigue. Le joueur suivant prendra alors la main pour que le sujet avance dans les meilleurs délais/conditions.
Il vous sera possible de récupérer votre tour uniquement si vous avez prévenu dans les 48 premières heures. Un désistement de dernière seconde ne vous offrira pas cette possibilité, merci de votre compréhension.

Pour que tout se passe au mieux, veillez donc à bien SURVEILLER le sujet de flood et nous notifier vos absences/ralentissements dans le sujet approprié.  

■ le staff de C911
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chicago911.forumactif.org
Saoirse Fuller


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : 2981 12289 0
messages : 275
quartier : un appartement coquet dans le North Side, grâce à l'aide financière de ses parents, résidant à Belfast, en Irlande
physique : une mèche de ses cheveux a viré au blanc suite à un grave accident qui a failli lui être fatal, depuis la jeune femme fait des couleurs et adore une chevelure peroxydée / elle a reçu une balle en pleine poitrine le 30/11/17 et porte depuis les cicatrices d'une opération à coeur ouvert

SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: Re: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 EmptyDim 31 Mar - 13:29




SAISON III # INTRIGUE 1

smog


Saoirse se redresse, contrariée, n’osant pas regarder son supérieur dans les yeux pour l’instant. Elle aimerait que personne ne s’appesante trop sur cet épisode, mais bien entendu, tout le monde y va de sa petite remarque !
« Rien de casser à part mon égo, non » rétorque-t-elle un peu sèchement à la jolie fille qui accompagne le Dr. Linch, avant de jeter un regard mauvais à Taylor qui se gausse. Mais son amie se désintéresse vite d’elle pour se tourner vers la fille qu’elle connaît apparemment. Une rencontre Tinder ?
Pas le temps d’en savoir plus. Le sale type de la morgue fait le malin et donne l’impression d’être le seul à se préoccuper de ce qui se trame ici.
« Non, vous n’êtes pas le seul. C’est juste que nous on le fait entre deux consultations, en plein milieu du cirque » le cingle Saoirse, à bout de nerfs, piquée au vif. Il pense peut-être qu’elle se faisait une petite sieste par terre et cherchait à se la couler douce ? Crétin !

Agacée, elle n’attend pas qu’il renchérisse et qu’un énième débat éclate. L’irlandaise se dirige vers la cause de l’agitation qui l’avait amenée à se déplacer dans un premier temps et dont la source ne tarde pas à se faire connaître. Il s’agit d’une femme qui se jette sur elle et commence à les supplier d’agir, elle et les membres du personnel à ses côtés. Saoirse tente de l’apaiser, lui demande de rester calme pour se faire comprendre, mais la fille est perturbée, peu claire,…agaçante en réalité.
Et le fait qu’elle cite le nom de la veuve Leroy n’aide pas Saoirse à la rendre sympathique à ses yeux ou à lui donner envie de s’attarder sur son cas. Mais des yeux sont braqués sur elle et elle n’a pas d’autre choix que de faire son boulot. Elle reste donc à ses côtés, coincée, tandis que les lumières déclinent et que l’agitation redouble.
« Quelqu’un peut aller voir ce qui se trame avec le générateur ? Je gère ici » ajoute-t-elle en désignant la patiente. Bien entendu, elle ne peut pas gérer toute l'aile à elle seule, mais si quelqu'un pouvait aller voir de quoi il retourne et à quoi ils vont devoir faire face ce serait mieux.


_________________



Sometimes quiet is violent, I find it hard to hide it : My pride is no longer inside It's on my sleeve, My skin will scream, There's no hiding for me I'm forced to deal with what I feel There is no distraction to mask what is real...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité
Invité

SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: Re: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 EmptyLun 1 Avr - 21:24

SAISON III
INTRIGUE I
••••

La tension devient un peu plus palpable, les esprits s'échauffent et – à dire vrai – il ne reviendra pas sur le ton que vient prendre la blonde à peine relevée. Ce type ne lui procure que des frissons à défaut d'une quelconque sympathie. S'il n'était pas le meilleur qu'il puisse avoir dans la branche qu'il exerce, Dieu lui soit témoin qu'il aurait trouvé toutes les raisons du monde à lui faire passer la porte de l’hôpital définitivement. Mais les songes n'ont jamais été d'une grande aide dans ce genre de situations, aussi il en revient à l'instant présent, guidant Sadie à ses côtés, un peu déçu de devoir gérer tout ça et lui imposer après la route qu'elle vient de faire, les risques qu'elle s'est permise de prendre. Mais il n'a pas à y songer plus longtemps, les beuglements d'une femme faisant sa route jusqu'à eux. Il a un mouvement de recul, un réflexe des plus inconnus pour lui. C'est instinctif et entraînant, l'anglais marquant un temps d'arrêt quand elle commence à parler, à déblatérer un tas de choses qui n'ont rien à voir ensemble... jusqu'à l'incident qui aura coûté tant de frayeur et de pertes à son personnel. Il fronce les sourcils, sent l'air se faire un peu plus lourd encore. Il guette, observe, se tient à l'écart mais les lumières recommencent à clignoter, le générateur menace depuis les sous-sol de l'hôpital. Il en soupire, tiquant, peu sûr de la manière dont les choses se termineront cette fois. « Quelqu’un peut aller voir ce qui se trame avec le générateur ? Je gère ici. » Il laisse faire, balaie un peu les alentours du regard pour voir que bon nombre des infirmiers présents sont sur le qui-vive quant à celle qui continue de se faire remarquer.
Le frisson qu'il en ressentait dans son dos quant à la présence aussi proche du légiste s'accentue petit à petit. Il y a comme un air de terreur, quelque-chose d’innommable qui s'engouffre dans les couloirs encore accessibles. « J'vais aller voir ce qui se passe avec O'Malley. Une pause, un signe à l'attention de son amie et collègue pour la prévenir qu'ils vont devoir faire vite à la manière dont l'air se sature par manque de courant vers les aérations. C'est que, face à ce genre de problèmes, un hôpital est rapidement menacé. Faites intervenir les étudiants pour les banalités, tout le monde doit donner du sien cette fois. Il désigne un groupe de deuxième année patientant dans le hall des urgences, acquiesçant déjà, certains proposant rapidement leur aide aux personnels présents. Quant à lui, c'est vers Sadie qu'il se trouve, l’entraînant à l'écart pour quelques secondes à peine – s'exposer aussi simplement serait de la pure folie. Je reviens, j'en ai pour quelques minutes. Ça ne te dérange pas de m'attendre ici ou dans mon bureau ? Tu y seras un peu plus à l'aise. » Il attend sa réponse, hésite à déposer un bref baiser le long de ses lèvres.       

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
Sadie Carrigan



crédits : @me
messages : 249
quartier : En colocation avec Taylor le petit lutin dans un appart pas trop pérave du West side
physique : Une cicatrice sur le bas ventre vestige d'une opération de l'appendice

SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: Re: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 EmptyMar 2 Avr - 16:20


Chicago Medical Center

SAISON III # INTRIGUE 1


La petite blonde à présent sur ses pieds me répond un peu sèchement, je ne m’en formalise pas vraiment, mais ne relance du coup pas plus la conversation si tant y était la place. De toute façon c’est la voix familière de Taylor qui récupère mon attention et je me retourne vers elle qui me jette un drôle de regard. « Si je m’attendais à te voir par ici toi …le sourire qui suit ne laisse que peu de doute au pourquoi, Taylor est une fille intelligente et je comprends bien vite qu’elle n’a pas perdue de temps à additionner les éléments présents. Je lui adresse à mon tour un sourire un peu en demi-teinte c’est vrai, parce que ce n’était pas vraiment le but de s’afficher outre mesure sur le lieu de travail d’Andrew. Le type qui la suit intervient bien vite pour venir rafraichir une atmosphère somme toute déjà bien tendue…Aucun doute sur son identité, j’ai assez entendu parler de son croque-mort de boss pour savoir qu’il s’agit de lui et autant dire qu’il a la tête de l’emploi. Il fait rapidement naître sur les visages qui l’entourent des airs assez agacé ou tout du moins incommodé par sa présence ou ses paroles, pour ma part je me contente de faire un pas en arrière, m’éloignant un peu de cette réunion du personnel improvisée à laquelle je ne souhaite pas vraiment participer, je prône donc la discrétion et me contente d’observer silencieusement. Ceci étant dit une femme ne voit pas nécessairement les choses sous cet angle et vient littéralement se jeter au milieu du petit groupe en beuglant comme un âne et me force par la même à m’écarter de façon beaucoup plus conséquente, au même titre que ma colocataire et l’Irlandais qui l’accompagne. Les lumières vacillent de façon bien plus forte et donne à la scène un côté très dramatique et anxiogène, ce genre d’ambiance me rappelle à de mauvais souvenirs encore un peu trop frais et je commence à me sentir un peu mal à l’aise. Debout, adossée au mur, je regarde tout ce petit monde s’agité et comprend bien vite que la situation est en train de dégénéré à très grande vitesse. Andrew finit par se tourner vers moi et m’entraîne un peu à l’écart des oreilles qui se voudraient un peu trop traînantes. Je reviens, j'en ai pour quelques minutes. Ça ne te dérange pas de m'attendre ici ou dans mon bureau ? Tu y seras un peu plus à l'aise. Je secoue immédiatement la tête à la négative. – Non bien sûr, ne t’occupes pas de moi ! Si tu préfères je m’en vais, tout ça à l’air sérieux… je veux pas être dans tes pattes inutilement ! »



AVENGEDINCHAINS

_________________


She was never crazy. She just didn’t let her heart settle in a cage. She was born wild, and sometimes we need people like her. For it’s the horrors in her heart which
cause the flames in ours. And she was always willing to burn for everything she has ever loved.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taylor M. Obrien



crédits : Avatar : Me ; Signature + gifs : Me
messages : 608
quartier : En coloc' avec Saddie - West Side

SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: Re: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 EmptyJeu 4 Avr - 0:03




SAISON III # INTRIGUE 1

smog

J'ai ni le temps de m'attarder sur Sadie, ni sur Saoirse qui semble avoir envie de claquer une partie de la population. Eamonn prend les devants, se tourne vers moi :

- On se dépêche histoire de dégager d'ici.

J'hausse un sourcil, peu étonnée qu'il veuille se barrer au plus vite d'ici. Ça n'est pas tellement le genre de vouloir s'attarder quand il y a foule, préférant certainement la petite tranquillité et le silence de sa morgue. Il nous fout à l’écart aussitôt qu'une femme déboule, interpelle et éclate le groupe qu'on laisse malgré moi à l’écart.

- On pourrait leur filer un coup de main, non ?

Non, parce qu'on a une tonne de cadavre à gérer, trier et évacuer avant que l'on frise le désastre sanitaire.
Le nom de Leroy tombe comme une bombe au creux de mon oreille, non loin de moi. Mon regard se braque sur le petit groupe autour de cette femme qui gesticule, bredouille, remonte tous ces putains de souvenirs qui me donnent mal au bide, avec l’impression qu’une bile âcre remonte le long de mon œsophage. Mes souvenirs semblent frais, comme datant d’hier et j’ai toutes les peines du monde à revenir à la réalité, le temps d’un battement de paupières. C’est la voix de Linch et O’Malley qui me ramènent à cette réalité étouffante, cette chaleur écrasante qui nous fait tous transpirer abondamment.
Finalement, on était bien mieux au fin fond de notre putain de grotte.

Sadie et Andrew sont à l’écart, certainement à l’abri des oreilles indiscrètes avant de me tourner vers Eamonn. Pas le temps de l’ouvrir, encore une fois quand j’entends cogner contre des portes. L’ambiance s’alourdit à une vitesse phénoménale, donnant à cet hôpital qui a pourtant connu des crises d’urgences catastrophiques, une ambiance complètement apocalyptique. Les lumières faiblissent mais surtout, certaines portes automatiques ne s’ouvrent plus du tout. C’est une merde absolue, pour tout le monde, j’entends que ça gueule, que ça chiale et je jette un œil vers Saoirse. J’ai pas envie de la laisser se démerder toute seule, encore moins avec une folle qui simule – ou non ? – un malaise. Tu parles d’une plaie putain. Mais j’ai l’œil acéré d’Eamonn qui me cisaille le dos en mode : T-t-t-t-t t’as autre chose à foutre.

Je me tourne vers Sadie dont la voix porte un peu plus que celle de son mec, secouant la tête. Pas certaine que le dirlo apprécie cette intrusion mais comment dire que j’m’en fou.

- Tu devrais peut-être resté ici, dans son bureau ou le nôtre. J’sais que ça va pas plaire à Eamonn parce que Môssieur n’aime pas qu’on pénètre son territoire mais moi j’ai fermé sa gueule pour ses foutus membre de gang. Le temps que ça se calme, parce que j’crois qu’on a un problème avec les portes et avec le smog…

Je ne finis pas ma phrase, fronce un peu plus le sourcil que les lumières nous abandonnent l’espace de trois secondes. J’ai une bulle qui pop directement là-haut dans mon crâne avant de me tourner vers mon boss, Eamonn.

- Euh… On a un générateur de secours pour la morgue ou c’est pour tout l’hôpital ?



_________________

   

There's no-one left in the world
That i can hol onto
There is really no-one left at all

   
(c)BESIDETHECROCODILE

SAISON III # INTRIGUE 1 Eo76

SAISON III # INTRIGUE 1 E23w
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eamonn O'More


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : fly | tumblr | weheartit
messages : 278
quartier : north side, dans une grande maison payée par la famille de celle qu'il feignait de chérir

SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: Re: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 EmptyVen 5 Avr - 22:23

SAISON III
INTRIGUE I
••••

« On pourrait leur filer un coup de main, non ? » Il lève les yeux au ciel, commençant à vouloir l'ignorer au même titre que la petite blonde qui s'est ramassée. C'est qu'elles en deviendraient particulièrement agressives, ces bonnes à rien. Il soupire dans son coin, laisse le petit comité se faire sans lui, il n'y tient pas, se coltine d'ors et déjà sa dose de connerie pour l'année à se trouver dans ce couloir-là sous ces circonstances-ci. Et il va pour bouger, se mettre à faire ce pour quoi ils ont été appelé, néanmoins l'animatrice de cet instant feint le malaise. Il le devine à la manière dont elle tombe, prête à tout de même se rattraper au sol si les bras du personnel présent ne suffisent pas. Évidemment, il prend sur lui, tient sa langue. Il n'est pas le plus apprécié, le sait, s'abstient alors d'accentuer ce sentiment de rejet. Il n'est pas là pour ça. Non, son devoir revient à libérer les chambres – et Taylor doit se plier à cela, ce qu'il essaie de lui faire comprendre quand il voit ses traits se courber sous l'hésitation quant à celle qui s'amuse à s'offrir toute l'attention du monde. Au diable cette scène ridicule, au diable les bruits qui courent dans le couloir avec la même rapidité que le frisson qui parcoure son dos. Ils n'ont rien à faire là, cet endroit regorge de négativité. Ses poumons malmenés et son esprit énervé ne lui permettent pas une grande patience, ni même une once complète de tolérance. Et tandis qu'il va pour enfin se mettre à travailler, l'intervention de Obrien à l'égard de la blondasse niaise de leur directeur le coupe dans son élan. « Tu devrais peut-être resté ici, dans son bureau ou le nôtre. » C'est vers la jeune brune qu'il se retourne, fronçant les sourcils comme attendant une explication quant à sa prise d'initiative qu'il n'approuve pas cette fois. Personne ne vient se perdre là-bas, c'est son monde, son territoire. Il n'entend pas la suite, essaie de faire abstraction de l'animation qui continue d'accentuer le malaise de ceux qui regardent, de ceux qui s'étaient tuent jusqu'alors. C'est que cette conne ferait peur à tout le monde en plus de beugler en prétendant mal se sentir dans les bras de la blonde peroxydée – ajoutez à ça les lumières qui continuent de faiblir comme prête à les abandonner. « Euh… On a un générateur de secours pour la morgue ou c’est pour tout l’hôpital ? »
Aucune réponse, comme s'ils craignaient de faire une gaffe en osant l'ouvrir. Eamonn soupire bruyamment, ne masquant pas son agacement – ça fait des jours qu'ils sont terrés ici à gérer les conséquences de la pollution. Personnes âgées comme nouveaux-nés, ils ont vu passer de tout sur la table qu'ils ont laissé – à tord vu la situation dans cette aile-là. « C'est le même pour tout mais si ça peut te rassurer, MON bureau devrait être le dernier à s'éteindre avec les soins intensifs. » Quelques syllabes qu'il accentue à son attention, histoire qu'elle se rappelle certaines bases quant au lieu où elle travaille. « Et, en parlant de ça, on a du monde à descendre. On vous laisse gérer. » Parce qu'ils perdent du temps à bavarder, à ce genre spectateur de ce spectacle raté.

••••

by Wiise

_________________


You'll never know who i am.
she's in the past. the past is not my concern. the future is no longer my concern, either.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
WINDY CITY


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 1073

SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: Re: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 EmptySam 6 Avr - 16:16




SAISON III # INTRIGUE 1

smog

1 ■ Synopsis
24/08/2018 (smog J+3) ; 10:28 am ; CHICAGO MEDICAL CENTER
Malgré les efforts de Saoirse, la femme qui attire tous les regards s'effondre au sol – prétendant un malaise. Si certains ne sont pas dupes, il faut pourtant s'occuper des patients même lorsque leurs dires rappellent à la mémoire de tous les événements tragiques qui se sont déroulés entre ces mêmes murs. Ça captive l'attention, ça permet aux âmes présentes de baisser leur garde mais aussi, ce qui s'avère plutôt paradoxale, de l'intensifier. Ils sont tous tendus, sur le qui-vive ; raison pour laquelle Andrew hésite à se détacher de ses employés et de sa petite-amie malgré la menace que représente la chute de régime du générateur. Pourtant, il faut que quelqu'un aille voir ce qui se trame là-bas, aussi c'est accompagné de Irene qu'il tient à y aller. Ils ont, normalement, encore un peu de temps devant eux pour pouvoir gérer la crise qui se profile en cet instant.

Eamonn et Taylor, de leur côté, se mettent au travail malgré l'obstacle que représente ce manque de courant dans l'enceinte du bâtiment. Rien que dans le couloir des urgences, quatre personnes sont déjà décédés – en plus de ceux qu'ils ont déjà gérer les jours précédents. Les familles endeuillées sont énervées, à bout de nerfs et ça, à juste titre. Les questions se posent, les accusations également, si Eamonn choisit de faire son travail en silence, il sait que Obrien s'en sortira mieux que lui à user de sa voix.

Quant à Saoirse encore présente dans le couloir voisin, Sadie à proximité, c'est avec beaucoup de mal qu'elle s'affaire à calmer la femme qui s'est jeté sur eux – même malgré l'aide de quelques unes de ses collègues. Elle continue de hurler, presque, dans une langue qu'ils ne connaissent pas. Elle a cet air inquiétant qui laisse à penser qu'elle va s'évanouir encore – pour une raison qu'ils ignorent d'ailleurs. Elle n'a pas l'air blessée, tousse comme la plupart des patients qui s'étaient fait silencieux jusqu'alors. Une crise d'angoisse, peut-être, au vu de la situation et de l'ambiance glauque que donne les quelques coups dans les portes coincées. Si seulement ça ne pouvait être que ça.

Car si l'hystérie de cette jeune femme attire l'attention des infirmières et des personnes présentes à attendre, elle s'affaire à préoccuper l'esprit de la sécurité. L'homme engagé pour faire régner un peu d'ordre dans le chaos que pourrait être le hall des urgences est rapidement assommé. Il s'affale au sol, inconscient, laissant un groupe d'hommes entrer – plutôt sûrs et équipés d'armes blanches. C'est d'ailleurs là-dessus que la femme entre les bras de Saoirse termine son cinéma, osant un rire avant de rejoindre les nouveaux arrivants. « Je veux tous les téléphones dans ce sac et essayez pas d'jouer aux cons, ça vaudra mieux pour tout le monde. Une pause, les regards vont et viennent sur les patients et le personnel. Sadie est ramenée avec les patients du hall, ainsi que Saoirse à qui on vient s'adresser. Vous foutez où les médocs ? »

Quelques secondes trop tard et Andrew accompagné de Irene n'auraient pas pu partir pour les sous-sol de l’hôpital. Quant à Eamonn et Taylor, ils ont encore un peu de paix devant eux, les assaillants n'ayant pas encore fouillé les chambres – bien qu'ils puissent entendre ce qui commence à prendre forme dans les couloirs d'à côté.  

2 ■ Participants (ordre de passage provisoire)
# Saoirse Fuller | NON/NON
# Sadie Cardigan | ++/+
# Taylor M. Obrien | ++/NON
# Eamonn O'More | +++/NON
# Irene Howard | +++/+ (absente)
# Andrew Linch | +/+

3 ■ Règles à suivre pour cet event
# 600 mots maximum par réponse
# suivre l'ordre de passage de chaque tour (celui-ci est susceptible de changer d'un rebondissement à un autre donc jetez-y un oeil ou deux Wink )
# le délai de réponse est fixé à 72H ; si c'est à votre tour et que vous savez que vous n'aurez pas le temps de poster : prévenez par avance vos camarades dans le flood d'intrigue. Le joueur suivant prendra alors la main pour que le sujet avance dans les meilleurs délais/conditions.
Il vous sera possible de récupérer votre tour uniquement si vous avez prévenu dans les 48 premières heures. Un désistement de dernière seconde ne vous offrira pas cette possibilité, merci de votre compréhension.

Pour que tout se passe au mieux, veillez donc à bien SURVEILLER le sujet de flood et nous notifier vos absences/ralentissements dans le sujet approprié.  

■ le staff de C911
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chicago911.forumactif.org
Sadie Carrigan



crédits : @me
messages : 249
quartier : En colocation avec Taylor le petit lutin dans un appart pas trop pérave du West side
physique : Une cicatrice sur le bas ventre vestige d'une opération de l'appendice

SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: Re: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 EmptyMar 9 Avr - 18:33


Chicago Medical Center

SAISON III # INTRIGUE 1


La réponse d’Andrew est coupée, avant qu’il ne puisse terminer c’est Taylor qui, s’étant rapprochée, vient elle aussi m’inviter à entre guillemets débarrassé le plancher, avec tout de même la meilleure intention du monde j’en suis bien consciente, ca vient simplement me conforter dans l’idée que je n’ai rien à faire ici au vu du tournant que prenne les choses. « …Le temps que ça se calme, parce que j’crois qu’on a un problème avec les portes et avec le smog… »Je fronce les sourcils. Les portes ? Comme dans on est bloqués ici ? Nan il y a un milliard de couloirs dans cet hôpital, il y a nécessairement moyen d’en sortir par l’une ou l’autre des issus. La phrase de ma colocataire se perd de toute façon dans l’obscurité qui vient s’étendre lorsque les lumières tressautent avec plus d’ardeur encore, déstabilisant à peu près tout le monde sur son passage. Cela s’entend, les chuchotis se taisent l’espace d’un instant, les yeux se rivent sur les néons clignotants et tout semble redémarrer dès que la lumière se réimpose.  Le responsable de Taylor qui clairement semble être le moins impressionné par tout ce qui se passe, y va rapidement de sa petite réflexion, de toute évidence ma conversation avec Andrew n’avais pas vraiment été privée, j’ai bien envie de lui dire que je ne compte de toute façon pas utilisé son bureau, pas plus que celui de mon petit-ami d’ailleurs, mais je n’en fait rien, aucune utilité et je ne suis de toute façon pas sûre qu’il attende quelle que réponse que ce soit.  Ma main glisse sur le bras du directeur de l’établissement et je lui adresse un signe de tête, un léger sourire qui se flétrit rapidement sur mes lèvres.

Je m’éloigne de tout ce petit monde qui se met instinctivement en mouvement et prennent les choses en mains, mais je ne vais malheureusement pas bien loin…je le vois juste là en face de moi, l’homme que j’identifie comme l’agent de sécurité, je me souvient l’avoir croisé en arrivant à cet étage, je n’y avais pas prêter attention sur le coup, mais cette fois-ci je ne peux pas le manquer, pas alors qu’il s’effondre sur le sol et qu’un groupe pénètre les lieux de façon clairement menaçante, couteaux et machettes en mains. Je ne bouge pas, me fige même, des images encore trop fraîches venant s’imposer à mes yeux comme des flashs oubliés. J’ai la poitrine serrée, l’air semble difficilement se faire un chemin jusqu’à mes poumons, ce n’est pas le Crashdown et pourtant c’est une sensation similaire qui m’envahit soudainement.  Une main vient se refermer sur mon bras et je n’appose pas la moindre résistance, je n’entend que la voix rauque et moqueuse de la femme qui semblait si mal en point il y a quelques secondes, intimer l’ordre à tous et toutes de se délester de leurs téléphones. Je ne risquerait pas des représailles, pas encore, alors je me laisse guidés, rejoint les patients apeurés et gémissants, vient me rattraper paume contre le mur alors que le type me relâche et me pousse sans douceur parmi les autres. Mon coeur palpite et ma respiration se fait saccadés, je me laisse juste tomber sur le sol, mon dos glissant contre le mur, le visage de mon amie revenant sans cesse hanter mon esprit et je lutte pour me calmer, réaliser que je ne suis pas de retour cette nuit-là, que tout se passera différemment. Il le faut.





AVENGEDINCHAINS

_________________


She was never crazy. She just didn’t let her heart settle in a cage. She was born wild, and sometimes we need people like her. For it’s the horrors in her heart which
cause the flames in ours. And she was always willing to burn for everything she has ever loved.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saoirse Fuller


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : 2981 12289 0
messages : 275
quartier : un appartement coquet dans le North Side, grâce à l'aide financière de ses parents, résidant à Belfast, en Irlande
physique : une mèche de ses cheveux a viré au blanc suite à un grave accident qui a failli lui être fatal, depuis la jeune femme fait des couleurs et adore une chevelure peroxydée / elle a reçu une balle en pleine poitrine le 30/11/17 et porte depuis les cicatrices d'une opération à coeur ouvert

SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: Re: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 EmptyMar 9 Avr - 19:58




SAISON III # INTRIGUE 1

smog


Elle s’est fait berner comme une débutante. Saoirse enrage alors qu’une bande d’hooligans dégénérés tentent de prendre le contrôle du couloir de l’hôpital qui, depuis le départ des autres, est plus ou moins sous sa responsabilité… Elle se demande ce qu’elle a bien pu faire dans sa vie précédente pour avoir droit à un karma aussi mauvais. C’est à devenir dingue ! Elle n’a pourtant pas signé d’abonnement pour accepter d’être agressée tous les quatre matins !
Rouge de colère et de vexation, elle fait face à la femme qui, il y a quelques instants encore, feignait - assez mal il faut le dire - de se sentir mal. Sauf que Saoirse, consciente d’être témoin d’une bien mauvaise prestation, n’avait rien pu dire. Si elle avait remis en doute ses symptômes, elle aurait généré davantage de tensions et pris le risque de se retrouver confrontée à une horde de patients mécontents qui auraient pris la défense de la comédienne et profités de l’occasion pour critiquer tout le fonctionnement du service et leur déplorable prise en charge…  
Maintenant, elle se retrouve face à une bande armée réclamant les téléphones de tout le monde et… Et voulant bien entendu savoir où sont stocker les médicaments du CMC. Typique !
« On les fout dans une réserve fermée à clé et à laquelle seuls les pharmaciens ont accès » répond-t-elle, se permettant d’user d’un ton condescendant.
Parce qu’elle en a assez de se faire malmener par la vie ; malmener par de sombres inconnus qui lui veulent du mal sans aucune raison valable et qu’elle aiderait volontiers si la situation l’exigeait ! Elle dédie son existence aux autres et voilà de quelle manière elle est remerciée ! Encore et encore et encore et encore et une fois de plus !
Une fois de trop, sans doute.
Son accent irlandais et d’ailleurs ressorti dans sa réponse, signe qu’elle est furieuse et plus vraiment au contrôle de ses émotions…
« C’est dans une aile différente et bien plus sécurisée que celle-ci » précise-t-elle en jetant un coup d’œil en direction de l’homme qui a été assommé. « Il va falloir vous contenter de dépouiller ces pauvres gens qui n’ont nul part où aller et certainement même pas les moyens de se payer les soins qu'ils viennent chercher et ne reçoivent même pas à cause de tout ce bazar. »
Autrement dit : Des gens pauvres qui ne méritent pas ce que vous allez leur faire subir, bande d’enfoirés !



_________________



Sometimes quiet is violent, I find it hard to hide it : My pride is no longer inside It's on my sleeve, My skin will scream, There's no hiding for me I'm forced to deal with what I feel There is no distraction to mask what is real...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


SAISON III # INTRIGUE 1 Empty
MessageSujet: Re: SAISON III # INTRIGUE 1   SAISON III # INTRIGUE 1 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
SAISON III # INTRIGUE 1
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]
» Pré-saison
» ♣ intrigue oo5.
» Intrigue 3 - Carnaval de Broadway [terminée]
» Saison 1- épisode 1--- Alpha, la marque de la douleur !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: South Side :: CHICAGO MEDICAL CENTER-
Sauter vers: