AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 SAISON I # INTRIGUE 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Admin
avatar
Profil
Messages : 54
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Sam 7 Jan - 20:05




CALEB CAVANAUGH

Caleb voit rouge. Deux attaques à proximité de son club en l’espace de deux mois…c’est inadmissible. Les évènements survenus à Halloween ont porté atteinte au club, même s’il est parvenu à limiter la casse en faisant jouer ses contacts. Mais Jordan Valeri ne le couvrira pas indéfiniment. Il a de quoi la faire chanter depuis qu’il lui a donné l’opportunité de venger la mort de son fils unique, mais le Président des KOS sait qu’il ne pourra pas utiliser cette carte à tout va… Et c’est sans compter sur le fait qu’il a horreur de quémander des faveurs. C’est vers lui que les gens dans le besoin doivent se tourner ; c’est de cette manière que ça doit fonctionner.
Il ignore encore qui est à l’origine de la fusillade qui vient d’éclater dans la rue, juste devant le Crasdhown. Devant le nouveau QG du club… Celui dans lequel ils ont été contraints de s’installer suite à l’explosion du garage. Est-ce une coïncidence ? Son petit doigt lui dit que non. Mais étant donné le climat actuel, peut-être qu’il se trompe et que ces connards de terroristes sont encore à blâmer pour le carnage qui a certainement eu lieu dehors. Le Président n’a pas encore mis un pied dehors mais avec la vie qu’il mène, il peut facilement s’imaginer ce qui l’attend là-bas…  
Il voit ses gars attroupés devant la porte, armés et prêts à sortir répliquer. Cette idée lui déplait fortement. Qui dit coups de feu en pleine rue dit flics et si ces enfoirés de poulets leurs tombent dessus alors qu’ils sont armés, s’en est fini du club. Heureusement, ses hommes semblent recouvrir la raison et il les voit dissimuler leurs armes et l’un des Prospects récupérer leurs automatiques. Caleb attrape le gosse par le col alors qu’il s’apprête à retourner planquer les flingues derrière le bar.
« Pas là-bas, connards » lui crache-t-il hargneusement. « Tu me fais disparaître cette merde au pas d’courses. Préviens les filles de Max qu’elles ont intérêt de faire le grand ménage. J’veux qu’cet endroit soit irréprochable quand les cochons vont venir frapper à notre porte… »  
Il aboie encore quelques directives avant d’être approché par l’Ours qui lui annonce que Kurtis, un autre de leurs Prospects a vu ce qui vient de se passer.

Caleb n’obtient pourtant pas grand chose d’utile de sa bouche. C’est mieux que rien mais ce n’est pas assez. Furieux, le Président quitte le Crashdown pour aller lui-même évaluer la situation. L’homme constate rapidement que son imagination ne lui a pas fait défaut... Du sang sur la neige. Partout. Des corps sans vie, des femmes qui hurlent sur la dépouille de leurs bambins, des blessés qui braillent et ses gars qui tentent de se rendre utiles. Il est temps putain.
« Max ! » aboie-t-il à l’adresse du gérant des lieux qui vient à sa rencontre, le visage déformé par une grimace coléreuse. « Tu rentres faire le ménage et t’assurer que tout est en ordre. »
« Mais… »
« Maintenant ! Envoie ton Prospect planquer ce qui a besoin de l’être. »
MadMax acquiesce, à contrecœur, puis dirige son regard vers James, assis par terre un peu plus loin. Caleb remarque qu’il est blessé et, quand son poulain fait mine de se relever, peut-être pour venir recevoir des ordres de sa part, il lui fait signe de se tenir tranquille. Il s’assure que Max va faire ce qu’il a à faire, puis se rapproche de James.
« Ta femme et ton môme sont là ? »
Son homme de main, récemment promu, hoche la tête.
« Merde. J’vais les retrouver. Toi tu bouges pas ton cul d’ici. C’est un ordre. »
Et là-dessus, le Président s’élance dans la fourmilière, espérant ne pas avoir à annoncer une mauvaise nouvelle à son homme…

08:12 pm ; WEST SIDE
CRASHDOWN

Kurtis est donc à l’intérieur du Crashdown.
Josef est toujours aux côtés de Savannah à qui il prodigue les premiers soins, mais ses pensées vont à Natalia et le petit. Quand James reçoit justement un appel de son épouse, il se rapproche de lui. Vont-ils la rejoindre tous les deux ou James suivra-t-il les ordres de son supérieur et enverra-t-il Josef à sa place ? …encore.
De son côté, Daniel n’est pas parvenu à rattraper le van. Mais il ne revient pas vers sa fiancée les mains vides… Le conducteur a laissé tomber un sachet sur le sol avant de disparaître dans les rues de Chicago. Un sachet contenant des pilules que Daniel reconnaît… Ce sont les mêmes qui ont été distribuées le soir d’Halloween.    

2 ■ Participants (ordre de passage)
# Josef M. Miller
# Savannah Fuller  
# Daniel Mills
# James W. Manning
# Kurtis Hawkins

3 ■ Règles à suivre pour cette intrigue
# 600 mots maximum par réponse
# suivre l'ordre de passage défini ci-dessus : si c'est votre tour et que vous savez que vous n'aurez pas le temps de répondre dans la journée, prévenez vos camarades dans le flood intrigue, merci  santa  
Il vous est permis de vous arranger avec vos partenaires pour intervertir votre tour avec un autre joueur si l'action s'y prête  

■ le staff de C911
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Avatar : Me ; Signature + gifs : Daya
Messages : 209
quartier : Downton - appartement dans un immeuble banal.
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Dim 8 Jan - 12:10




SAISON I # INTRIGUE 2


Son trouble est visible et marqué.
Comment connait-elle son prénom ? Le chemin se fait bien rapidement dans sa tête. Cette jeune femme est énième visage et personnalité dont il ne se souvient plus. Une personne dont il est suffisamment proche, il le devine à l’intonation, avec cette tendresse naturelle. La jeune femme lui dit de laisser tomber son nez, de s’occuper des plus graves et c’est ce qu’il essaie de faire en essayant d’être un peu partout sans céder à la panique de savoir Natalia et Eliott quelque part là-bas, entre les mères en pleurs et enfants morts. Rien que l’idée lui retourne l’estomac.
Devant son air toujours surpris, la jeune femme dont il ne connait toujours pas le prénom se réadresse à lui, rapidement.

- On refera les présentations plus tard, pour le moment, le seul truc que tu as besoin de savoir, c’est que je suis médecin et visiblement, c’est presqu’une bénédiction présentement.

Il acquiesce et n’a de toute façon pas le temps de s’épancher plus sur le sujet des présentations.

- Aide moi à faire un tri pour donner un ordre de priorité de soin.

L’Inhumanité dans toute sa splendeur mais ont-ils d’autres solutions en mains à eux seuls ? Non. Privilégier les plus touchés, ceux qui ont encore une chance de survivre… La voix de l’homme de tout à l’heure lui martèle le cerveau et Josef essaie de ne pas se laisser bouffer par la culpabilité qui menace de lui exploser la poitrine.

- Ceux qui ont besoin de soin, on évite de les bouger au maximum. Pour ceux qui sont déjà partie, il faut les déplacer dans la boutique, dans un lieu isoler.

Pour plus d’intimité, pour respecter les morts. S’il a tout oublié, il a déjà pu voir à quel point l’humain est d’une curiosité morbide, qu’il préfère dégainer son téléphone portable et filmer plutôt que de s’en servir pour appeler les secours.
Il donne quelques directives à ceux qui semblent le plus apte à les aider, remerciant silencieusement la jeune femme rousse d’un regard avant de se diriger vers James.
Aider, oui. Mais il faut qu’il sache, qu’il se rassure que celle qui le connait le mieux sur cette planète va bien. Le pompier termine de montrer un point de compression sur une jeune femme dont il rassure sa meilleure amie en lui disant que tout ira bien tant qu’elle maintient le foulard sur le bras et trottine vers James qu’il voit accroché à son téléphone qu’il raccroche de rage.

Il s’accroupit à ses côtés, souffle court.

- Attends, montre-moi. Il écarte doucement le tissu pour voir la plaie saigner encore mais moins abondamment que tout à l’heure. Faut continuer de compresser et surtout, ne bouge pas. Je crois que la balle n’est pas ressortie.

Et ça n’est pas Josef qui la lui enlèvera. Rien de tel pour aggraver une plaie, une blessure et pour que James se vide de son sang.
Le pompier braque son regard dans celui de James, une boule d’angoisse dans la gorge. Si lui se sent fébrile, il n’ose imaginer ce que ça doit être pour lui, mari et père.

- T’as toujours pas réussi à l’avoir au téléphone ?

Et Josef n’attend qu’un mot, un seul et il fera demi-tour pour aller vérifier lui-même, incapable d’attendre plus longtemps de savoir s’ils vont bien ou non.



_________________

   
ça m'a fait comme un bras d'honneur, l'insoumission qui dit " je n'ai ni Dieu ni Maître ni qui que ce soit ", comme un doigt levé bien haut à tous les Dieux, tous les suppôts, c'est l'solidaire des travailleurs puis c'est la liberté du cœur.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Dim 8 Jan - 22:38

Intrigue #2

Elle se doutait que pour Josef, la situation devait être étrange. Elle n’étai qu’une inconnue pour lui et pourtant, elle lui parlait avec une familiarité désarmante, comme s’ils se connaissaient depuis des décennies. Ce qui n’était pas si faux, en réalité. Pour le moment, Savannah essaie surtout de contrôler les saignements de son nez visiblement fracturé avant de se lancer dans la mêlé pour aider les autres. Elle ne croyait pas que ça aiderait quelqu’un si elle ajoutait son sang dans une plaie qui risquait d’être déjà contaminé par une balle, la neige et les saletés de la rue. Quoi que présentement, les infections étaient sans doute le dernier de leurs soucis, autant à elle qu’à ces gens. Elle balaya la scène du drame des yeux, cherchant les gens les plus gravement atteint autour d’elle. Certains gémissaient de douleur, la main plaquée contre une plaie à la cuisse ou à l’épaule, d’autres gisaient sur le sol, le crâne éclaté ou un trou béant dans une poitrine immobile. Elle évita soigneusement de s’attarder sur le corps des enfants figés dans la neige, baignant dans leur propre sang essayant d’être éveillé d’un sommeil éternel par les parents dévastés. Faire un tri. Elle reporta son attention sur le pompier, hochant doucement la tête sans pour autant relâcher la pression qu’elle faisait sur sa narine. C’était immonde dit comme ça, mais c’était le plus logique, c’était comme ça qu’ils fonctionnaient. Pas seulement ici, mais dans les hôpitaux également. Les gens les plus gravement blessés étaient les premiers à recevoir des soins. « Essaie de grappiller tout ce qui pourra être utile pour les soigner. On va en avoir besoin. » Parce que comme ça, dans cette situation, elle n’avait ni gants, ni compresse, ni équipement quelconque pour faire plus que de maintenir de la pression sur une plaie. La Légiste le laissa s’éloigner, sans broncher alors qu’elle fit quelque pas vers une femme appuyé contre un lampadaire, le ventre bien rond, tenant la main d’une petite fille hurlant de terreur, les larmes coulant sur ses joues. Ses yeux s’attardèrent sur la cuisse de la femme qui saignait abondamment, probablement l’artère fémorale. Rien de bien encourageant, surtout avec le teint pâle de la femme et la marre de sang qui l’entourait. Attrapant son foulard, elle en fit un point pour le pressé fermant sur la plaie. «Madame ? Vous devez rester avec moi, d’accord ? Quel est votre nom ? » La femme releva les yeux vers elle, comme si elle avait du mal à comprendre les mots qui lui étaient adressés. «Le bébé…il faut sauver le bébé…» Ouais, ça, on n’avait pas besoin de lui dire non plus. Mais si elle voulait sauver l’enfant à venir, elle devait également sauver la mère. «Vous allez devoir rester réveillé. » Ne pas faire de promesses, ne pas dire qu’on pouvait faire l’impossible, surtout pas maintenant. La rouquine posa les yeux sur l’enfant en larme. «Tu veux aider ta maman ? » La petite hocha la tête en reniflant, sa petite main essuyant sa joue mouillée. «Elle ne doit pas s’endormir d’accord ? Tu dois lui parler, tu peux faire ça pour moi ? » C’était la meilleure idée qu’elle pouvait avoir présentement. Faire parler l’enfant, lui donner quelque chose pour s’occuper afin qu’elle arrête de songer à ce qui se passe autour d’elle. Et comme ça, la gamine se mit à babiller sur les mésaventures du chien de papi alors que Savannah essayait tant bien que mal de contrôler les saignements, examinant la plaie du mieux qu’elle le pouvait.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : BereniceWCL (avatar & gifs) - Solosand (code signature)
Messages : 780
quartier : Downtown The Loop // Appartement
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Mar 10 Jan - 20:37

Intrigue N°2.


Je fonce entre les voitures et tandis que je cours, je sens mes poumons me brûler : putain de clope. Ah je les aime mes cigarettes mais quand il s'agit de courir, j'ai beau être endurant, ça fait mal au bout d'un moment. Pas grave, que ça brûle ou pas je fonce. Je saute par-dessus certains capots de bagnoles, arme à la main et à plusieurs reprises je tente de viser le van mais à chaque fois il me file entre les doigts et je ne peux pas prendre le risque de tirer au milieu de la foule. J'arrive finalement à un croisement où il y a moins de monde et je m'arrête, me redresse, lève mon arme et vise mais ils sont trop loin. Définitivement trop loin. Je vois le van disparaître au coin d'une rue et je laisse échapper un cri de rage. Putain de merde... Je garde mon arme en main et de l'autre me saisis de mon téléphone pour appeler des renforts : certains de mes collègues ont déjà dû être prévenus mais j'appelle ceux de mon poste de police. J'essaye de leur donner un maximum d'informations et alors que je suis sur le point de rebrousser chemin, quelque chose au sol attire mon attention. Je lance un « Magnez-vous le cul. » avant de raccrocher et de ranger mon téléphone puis je m'approche de ce qui a attiré mon attention. Je pose un genou au sol et là, près des traces de pneus du van, je le vois le sachet et à peine à peine ai-je vu ce qu'il y a dedans que je sens la rage faire bouillir mon sang dans mes veines : putain les enfoirés... Je secoue la tête, ouvre ma veste en cuir pour me saisir d'un pan de ma chemise afin de ramasser le sachet sans y mettre mes empreintes. Je le glisse ensuite en sécurité à l'intérieur de ma veste en cuir avant de la refermer. Pas de coïncidence : ces pilules sont celles qui ont fait tant de dégâts le soir d'Halloween. Nous sommes donc en présence des mêmes personnes et ce ne sont pas les KOS qui ont fait ça... Ils ont été visés après tout alors...

« Sav... » je souffle soudain pour moi-même alors que mon esprit se focalise de nouveau sur ce qu'il s'est passé et non plus sur le van.

Je fonce donc dans la direction du lieu de la fusillade, lançant ça et là des indications aux civils que je croise : ils doivent se mettre en sécurité le plus rapidement possible dans les magasins les plus proches, on ne sait jamais. Ils pourraient revenir. Les collègues vont mettre en place un périmètre de sécurité quand ils vont arriver mais en attendant oui, il faut que les gens se mettent à l'abri. Lorsqu j'arrive sur place, mon cœur se serre. J'ai l'habitude des scènes de crime mais là c'est un carnage, un véritable carnage. Je glisse mon arme de service dans son holster avant de m'avancer parmi les blessés. Je suis flic moi, pas secouriste bordel... Je cherche, je cherche et finis par la voir. Non, par les voir : Sav et Josef, au milieu des blessés.

« Josef ! Sav ! » je crie presque alors que je les rejoins.

Je vois le sang sur le visage de Sav mais elle semble aller bien. Enfin, elle est en un seul morceau, c'est son nez qui semble avoir beaucoup saigné : qu'est-ce qu'il s'est passé ? Je n'ai cependant pas le temps de demander, j'en ai conscience. Si elle est capable d'aider, moi je suis capable de passer outre mon inquiétude.

« Dites-moi ce que je dois faire pour aider. »

Ce n'est pas mon domaine alors, même si je suis formé aux premiers secours, je préfère leur demander ce qu'ils veulent que je fasse.

« Les secours arrivent. » j'ajoute, histoire de les rassurer et de rassurer ceux autour de nous qui sont en état de m'entendre.




(c) sweet.lips

_________________
 
+ D.O.W.N+
I shot for the sky, I'm stuck on the ground, so why do I try ? I know I'm gonna fall down. I thought I could fly, so why did I drown ? I never know why it's coming down, down, down. Oh I am going down, down, down. I can't find another way around, and I don't want to hear that sound, of losing what I never found.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ava&gif ; Daya + sign ; quiet riot + song ; hozier
Messages : 382
quartier : West side, au-dessus du garage Ossinov
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Mer 11 Jan - 12:03

Saison 1, Intrigue #2
merry christmas



S’il leur est arrivé quelque chose… Il ne se relèvera pas. Il va vomir ou hurler, il ne sait pas. Le carnage dans lequel James se trouve ne l’aide pas beaucoup à rationnaliser mais heureusement, Josef arrive et l’interrompt dans son impatiente angoisse d’avoir des nouvelles de sa femme et son fils.

« Faut continuer de compresser et surtout, ne bouge pas. Je crois que la balle n’est pas ressortie. » James grogne. Il n’a pas le temps d’aller nul part ou à l’hosto, merde. « T’as toujours pas réussi à l’avoir au téléphone ? » Les deux hommes semblent se jauger, les regards fixes. James secoue la tête à la négative et puis baisse le regard à nouveau vers son téléphone. Son cœur loupe un battement alors que le prénom de sa femme s’affiche sur l’écran et il décroche à toute vitesse.

«  Natalia ?! Ça va ? » Silence. Il prie pour que la voix qui lui réponde soit celle de sa femme, le motard tremble sous l’effet de la peur, il a l’impression qu’il va s’évanouir si elle ne répond pas.

« Natalia ?
— James. »

Le KOS lâche un soupir sonore, il est soulagé même si la voix de sa femme semble meurtrie, elle est en vie. Il a l’impression que son cœur va le lâcher à force de battre trop vite, une vague de soulagement se déverse sur lui et il ferme les yeux un instant.

« Est-ce que ça va ? Vous n’avez rien ? Eliott n’a rien ? Et toi ? Où est-ce que vous êtes ? » Il s’interrompt un instant pour laisser à Natalia le temps de répondre. Dieu merci, ils n’ont rien, l’eau lui monte aux yeux, il ne lui répond pas tout de suite, prend quelques secondes pour se reprendre, assimiler qu’ils sont saufs. Il inspire, expire. « J’ai été touché, au bras, mais ça va d’accord ? Josef est indemne et il s’en occupe. Allo ? » Il n’entend rien qu’un silence et soudain ses sanglots, un son qui lui brise le cœur.

« Nat, chérie, pleure pas, je vais bien, je vais venir te chercher, ok ?
— Ils veulent pas nous laisser passer, j’essaye, mais j’y arrive pas…j’y arrive pas…
— Dis moi où tu es, dis moi et restes-y je vais venir, tu m’entends ? Tu restes où tu es, j’arrive. »

Sa femme finit par lui donner des indications assez claires malgré ses sanglots mais une à peine sa phrase finie que la communication se coupe. « Fais chier !  Ils sont de l’autre côté du barrage des flics ! » Il s’adresse à lui-même, à Josef à qui il arrache le tissu des mains et entreprend de se redresser. La violence du geste qu’il vient d’effectuer ne lui permet que de faire deux pas avant que les vertiges ne lui imposent de se rattraper à quelqu’un.

« Les secours arrivent. » Une voix qu’il aurait préférée ne pas reconnaître semble émerger de la personne à qui il s’est rattrapé. Lorsqu’il relève les yeux c’est donc sur ce type qu’il tombe. Ses yeux bleus se teintent de colère mais il ne fait pas preuve d’audace, son visage est pâle et son corps ne le tient pas correctement. Il aimerait lui décocher une grande droite pour lui avoir passé les menottes, mais il a autre chose à faire et se contente de se laisser à nouveau glisser contre une barrière encore debout. Il faut qu’il prévienne Caleb, ou Kurtis, ou Josef, qu’il a juste le temps de héler avant sa tête tourne et qu’il sombre dans l’inconscience.

© code par Nostaw.

_________________
when my time comes around, lay me gently in the cold dark earth, no grave can hold my body down ; I'll crawl home to her. my babe would never fret none about what my hands and my body done. if the Lord don't forgive me, I'd still have my baby and my babe would have me
SHE NEVER ASKED ME ONCE ABOUT THE WRONG I DID
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ... (avatar) Myuu.BANG (code signature)
Messages : 799
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Ven 13 Jan - 19:51





bloody xmas
#
#

  Il essaie tant bien que mal de se rendre utile. Kurtis a laissé ses béquilles derrière lui et il sautille lamentablement au travers du night-club pour vérifier que tout est en ordre. MadMax est rentré également et se charge de rassembler la paperasse pour les flics qui vont sûrement venir enfoncer la porte de l'établissement. Quoi qu'il se soit passé, on va leur tomber dessus, c'est certain. Le coup qui leur a été porté à Halloween a fait mal et les a surtout mis dans le collimateur de la population... Cette fois ça va vraiment chier. Même le Prospect, qui n'est pourtant pas une lumière, le devine.
Tout le monde s'agite. Les portables des clients sont dégainés et certains essaient de négocier pour se sauver par l'arrière. Pas pour sauver leur vie, mais pour s'assurer que Madame ne découvrira pas qu'ils se trouvaient dans un club de striptease au moment de la fusillade. Et bien sûr, son mentor ne tarde pas à lui tomber dessus pour qu'il se charge de cette partie du boulot.
Kurtis arrête donc ses sautillements aléatoires pour escorter les maris infidèles et autres grands pontes qui ne veulent pas être vus au Crash vers la sortie de secours. Les danseuses sans papier du club s'échappent également alors que les plus dénudées se rhabillent prestement.

Quand tout le monde s'est fait la malle, il jette un œil sur son propre cellulaire. Il rédige un rapide SMS signalant qu'il va bien et l'envoie à plusieurs de ses contacts. Sa mère, sa jumelle et Mia, sa petite amie qui est avec sa tante pour les fêtes. C'est au moment d'envoyer le même message à un quatrième destinataire qu'il réalise que Reese est à deux pas du club. Le fait qu'il n'ait pas encore cherché à savoir s'il va bien est curieux. Trop curieux pour qu'une alarme ne s'active pas dans l'esprit du coursier...
Il essaie alors d'appeler son ami, mais les lignes sont à présent saturées. Rageant entre ses dents, il fourre l'appareil bien inutile dans sa poche et se rapproche de Max.
« J'dois sortir » lui annonce-t-il sans détour. Au regard que lui renvoie son mentor, il devine qu'il s'y est très mal pris... « Le salon. Il a été visé ? » MadMax lui fait savoir que c'est le cas et Kurt encaisse difficilement la nouvelle. Son impression que quelque chose est arrivée au tatoueur se fait plus tenace encore. « Faut qu' j'y aille. Mon pote y boss et... »
« Caleb t'as demandé de rester. Tu restes. »
« J'ai fait c'qu'il m'a demandé. S'te plait. J'te d'amande jamais rien, mais j'dois vraiment... »
« Tu me demandes rien parce que j'ai pas de faveur à te faire. Tu dois faire c'qu'on te dit. C'est comme ça. Le club a besoin de toi ici alors tu restes ici. Crois-moi, je sais parfaitement ce que tu peux ressentir... Je préférerai être dehors avec James et les autres. Mais c'est ici qu'est ma place et puisque tu es mon Prospect, c'est ici que tu dois te trouver. C'est nous ta famille. Mets-toi ça dans le crâne dès maintenant. »
Kurtis voit rouge. Jusque là, cette histoire de famille, il l'avait un peu prise à la légère, ou du moins, n'en avait vu que les bons côtés. Ce soir, alors qu'il s'inquiète pour son ami, le coursier voit les choses sous un tout autre angle...
Mais il ferme sa gueule en même temps qu'il sert les poings. Et avec toute la mauvaise volonté du monde, il obéit à l'ordre de Max d'aller s'assurer que les autres Prospects ont fait leur part du boulot.

Mais dès que c'est fait, alors qu'il se trouve près de la porte, l'envie d'envoyer son mentor (et au travers de lui le club) se faire foutre pour suivre son instinct se fait trop forte. Il jette un coup d'œil du côté du bureau de Max et, constatant que ce dernier a l'air occupé : il sort du Crashdown.



Code made by Wanderlust

_________________


I'm Sick of those wounds that never heal
Yeah, I've been dancing with the devil, I love that he pretends to care if I'll ever get to heaven when a million dollars gets you there
Oh, all the time that I have wasted, chasing rabbits down a hole when I was born to be the tortoise I was born to walk alone


Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar
Profil
crédits : BereniceWCL
Messages : 430
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


http://chicago911.forumactif.org


MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Sam 14 Jan - 11:59




SAISON I # INTRIGUE 2


1 ■ Synopsis

08:20 pm ; WEST SIDE
CRASHDOWN

Après avoir donné quelques instructions à Daniel, Josef s'éloigne pour retrouver Natalia et son fils parmi la foule. Il n'aura pas de bonnes nouvelles à annoncer à la jeune femme et s'en veut de laisser le KOS dans un tel état, mais c'est plus fort que lui : il doit s'assurer que son amie va bien.
De son côté, le flic doit donc se partager entre James, qu'il tente de faire revenir à lui, et Savannah qui lutte pour sauver la vie d'une mère de famille. Peinant à être sur tous les fronts, elle attrape un homme qui passe à sa hauteur pour lui réclamer son aide et réalise très vite qu'il s'agit de Kurtis... Un Kurtis pressé, inquiet et peu enclin à aider.      

2 ■ Participants (ordre de passage)
# James W. Manning (le personnage est inconscient)
# Josef M. Miller (le personnage a quitté le sujet)
# Daniel Mills
# Savannah Fuller
# Kurtis Hawkins

3 ■ Règles à suivre pour cette intrigue
# 600 mots maximum par réponse
# suivre l'ordre de passage défini ci-dessus : si c'est votre tour et que vous savez que vous n'aurez pas le temps de répondre dans la journée, prévenez vos camarades dans le flood intrigue, merci  santa  
Il vous est permis de vous arranger avec vos partenaires pour intervertir votre tour avec un autre joueur si l'action s'y prête  

■ le staff de C911
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : BereniceWCL (avatar & gifs) - Solosand (code signature)
Messages : 780
quartier : Downtown The Loop // Appartement
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Dim 15 Jan - 17:13

Intrigue N°2.


Un type se rattrape à moi et à peine s'est-il appuyé sur moi que mes mains l'aident à rester debout. Je tourne mon regard vers le type qui s'accroche à moi et quand nos yeux se croisent, je perçois bien son animosité à mon égard. Je ne peux pas dire que je le porte dans mon cœur non plus, il fait partie des gens que j'ai toujours dans ma ligne de mire mais pas ce soir. Pas ce soir. Ce soir, il fait partie des gens visés, des blessés. Peut-être est-ce un règlement de compte, je n'ai pas encore assez d'éléments pour le savoir mais là, tout de suite, il est un blessé parmi d'autres, quelqu'un qui a besoin d'aide. Finalement, il se retient à la barrière juste derrière nous pour tenir debout, préférant ça à ce que je le tienne, ce que je peux comprendre. Je reste quand même à proximité, au cas où. Josef s'approche soudain de moi pour m'expliquer qu'il doit s'éloigner. Il me donne quelques instructions et je n'ai pas de lui en demander plus qu'il s'éloigne. Du mouvement du côté de James et je le vois qui chute : j'ai juste le temps de le récupérer avant qu'il ne touche le sol. Je l'allonge avec le plus de précaution possible, me penche vers lui pour vérifier qu'il respire et bien et visiblement oui, il a seulement perdu connaissance : il a sans doute perdu trop de sang. Du coup, j'entreprends de le mettre en position de sécurité avant de m'occuper de resserrer le garrot au-dessus de sa blessure. En espérant que les secours vont vite arriver car plus on attend, plus il risque de perdre son bras à cause du garrot.

« Hey ! Ouvre les yeux ! » je lui dis en tapotant légèrement sur sa joue (manquerait qu'il récupère une commotion cérébrale à cause de moi).

J'entends finalement la voix de Savannah s'élever et détourne mon attention de James pour la regarder alors qu'elle demande de l'aide à un type. J'ai oublié son nom mais sa tronche par contre, je la reconnais et je sais qu'il est avec eux et, visiblement, il n'a pas envie d'aider ma fiancée.

« HEY ! Faut se serrer les coudes ! Aide-la ! »

Il n'a aucun ordre à recevoir de moi mais j'ose espérer que mon insigne, à présent nettement visible à ma ceinture (c'est plus prudent au milieu de ce chaos), lui donnera assez envie de suivre mes instructions. Ce n'est pas chacun pour soi là... Je reporte mon attention sur James.

« Manning ! Réveille-toi ! »

Je vérifie de nouveau sa respiration.
Faut pas qu'il me claque entre les doigts...


(c) sweet.lips

_________________
 
+ D.O.W.N+
I shot for the sky, I'm stuck on the ground, so why do I try ? I know I'm gonna fall down. I thought I could fly, so why did I drown ? I never know why it's coming down, down, down. Oh I am going down, down, down. I can't find another way around, and I don't want to hear that sound, of losing what I never found.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ... (avatar) Myuu.BANG (code signature)
Messages : 799
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Jeu 19 Jan - 0:27





bloody xmas
#
#

Kurtis qu'il est en train de commettre une erreur. Pire, une trahison. Mais il assumera sa décision le moment venu. Il connaît les Kings depuis un an maintenant alors qu'il connaît le tatoueur depuis l'adolescence. Reese est son ami et l'a toujours traité comme tel alors que les membres du club le traite comme la dernière des merdes. Bien sûr, le geste protecteur qu'à eu Max envers lui durant la fusillade compte, mais le Prospect sait que Reese prendrait une balle pour lui. L'inverse est vrai alors Kurt est prêt à braver un interdit pour le rejoindre et s'assurer qu'il va bien.

Sauf qu'il n'a pas l'occasion de mettre son plan à exécution. Alors qu'il s'éloigne du club en boitillant tant bien que mal, prenant garde de ne pas tomber à cause des trottoirs enneigés, il est brusquement interrompu dans sa marche malhabile par une poigne ferme. Une femme le hèle pour qu'il l'aide et, malgré le sang qui lui barbouille le visage, le coursier la reconnaît. Il s'agit de Savannah. La même Savannah qui l'a rafistolé il n'y a pas si longtemps quand lui-même a reçu une balle. Leurs regards se croisent et il y a quelques secondes de flottements durant lesquelles il se jaugent l'un et l'autre. La Doc semble lui dire qu'il lui doit la vie et peut bien lui rendre un service, et celui de Kurt pourrait se traduire par : va chier putain !
« J'peux pas » répond finalement le Prospect. Bien sûr, ça l'emmerde de la laisser se dépatouiller avec cette bonne femme et son môme qui chiale. Il pense à Casey et Petey, à Elliott et Talia. Cette maman, ça pourraient être une d'entre elles et le môme l'un des deux gosses. Mais ce n'est pas le cas. C'est triste mais il ne les connaît pas alors qu'il connaît bien Reese...

Évidemment, la rouquine commence à piailler et continue de le tenir pour l'empêcher de fuir. Et c'est là qu'un autre type s'en mêle. C'est là surtout que Kurtis réalise (en suivant le type d'un regard courroucé) que James est étendu sur le sol, inconscient.
Son dilemme déjà de taille (rembourser sa dette envers Savannah en l'aidant ou s'assurer que son ami va bien / ne pas trahir le club mais risquer de ne pas être là pour Reese) prend encore une autre dimension de chiantise. S'il se tire, James ne se souviendra pas qu'il est passé devant lui mais lui le saura... Pourra-t-il vivre avec ça ? Pourra-t-il encore le regarder en face ? Et Natalia ? Et leur gamin ? Et si un des gars le voit prendre la fuite devant un frère à terre ? S'il meurt alors qu'il aurait pu faire quelque chose ? Est-ce que James l'aurait aidé s'il avait été présent quand Maggie lui avait tiré dessus ?
Kurt connaît bien entendu la réponse à sa question. Alors il soupire, jetant un coup d'œil torturé en direction du salon devant lequel les secours se pressent. La décision qu'il prend le tue.
« Putain ! » jure Kurtis en hélant le grand brun qui a fait de même avec lui précédemment « Hey ! Le bon samaritain d'mes couilles ! On échange les places. C'mon pote juste là » lance-t-il en désignant James. Il jette un coup d'œil un peu méprisant à Savannah qui le laisse s'éloigner pour rejoindre James.
Le type lui passe le relai, sans avoir l'air particulièrement ravi de sa présence, et Kurt se laisse tomber sur le trottoir glacé. Il n'a que de vague souvenirs des soins prodigués par la médecin légiste chez elle, mais son carrelage froid, ça il s'en souvient parfaitement. Alors il se débarrasse de son manteau dont il se sert pour couvrir le motard, avant de le redresser pour l'appuyer contre lui. Un moyen de se tenir tous deux au chaud et de lui éviter l'hypothermie. Le changement de position semble également ramener le KOS à lui.
« Remue pas trop » lui lance Kurt depuis son dos, avant de se débrouiller pour atteindre la blessure de James et la comprimer. Ça leur donne l'air d'être en train de s'enlacer et Kurt se demande s'il doit ou pas se justifier et préciser à James qu'il n'est pas pédé... Mais de toute façon, tout ce qui a l'air d'intéresser le Kings, c'est de savoir si sa famille va bien. Et la vérité, c'est que le coursier n'en sait strictement rien...



Code made by Wanderlust




_________________


I'm Sick of those wounds that never heal
Yeah, I've been dancing with the devil, I love that he pretends to care if I'll ever get to heaven when a million dollars gets you there
Oh, all the time that I have wasted, chasing rabbits down a hole when I was born to be the tortoise I was born to walk alone


Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar
Profil
crédits : BereniceWCL
Messages : 430
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


http://chicago911.forumactif.org


MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Jeu 19 Jan - 6:48




SAISON I # INTRIGUE 2


1 ■ Participants (ordre de passage)
# James W. Manning
# Daniel Mills
# Savannah Fuller
# Kurtis Hawkins  

2 ■ Règles à suivre pour cette intrigue
# 600 mots maximum par réponse
# suivre l'ordre de passage défini ci-dessus : si c'est votre tour et que vous savez que vous n'aurez pas le temps de répondre dans la journée, prévenez vos camarades dans le flood intrigue, merci.  
Il vous est permis de vous arranger avec vos partenaires pour intervertir votre tour avec un autre joueur si l'action s'y prête  

■ le staff de C911
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ava&gif ; Daya + sign ; quiet riot + song ; hozier
Messages : 382
quartier : West side, au-dessus du garage Ossinov
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Ven 20 Jan - 20:31

Saison 1, Intrigue #2
merry christmas



Le froid est la première sensation qui semble lui parvenir alors que le motard semble s’extraire petit à petit de l’inconscience. Il n’ouvre pas les yeux, pas encore, mais il se sent lutter pour revenir à la surface, comme embourbée dans une matière noire et visqueuse qui lui colle à la peau. Allez, un petit effort. C’est ce qu’il arrive à se dire, dans cet océan sombre : un petit effort. Il doit ouvrir les yeux parce qu’il n’a pas finit ce qu’il avait à faire.

Y’a du mouvement derrière lui, il se sent changé d’axe et étrangement, le fait de se redresser lui donne une impulsion suffisante pour se sentir plus proche de la sortie. Son dos n’est plus contre une surface dure et désagréable mais contre quelque chose de plus mou, de plus organique et surtout de beaucoup plus chaud ce qui n’est pas désagréable alors qu’il se sent commencer à claquer des deux dès lors qu’il ouvre les yeux.

Ça lui revient comme un boomerang en pleine face dès lors que son regard se retrouve posé malgré lui sur le carnage, le bain de sang qui s’étend devant les portes du Crashdown. La fusillade. Oui, la fusillade, et aussi, Natalia et Eliott. Ils sont là, il devait aller les chercher, pourquoi se retrouve-t-il par terre déjà ?

« Remue pas trop.
Aoutch ! »

Ah oui, pour ça. La plaie lui fait un mal de chien sitôt que Kurtis appuie dessus, puisque c’est contre lui que James est appuyé apparemment. Il ne bouge pas plus, comme lui a demandé le prospect. Il n’a pourtant qu’un envie, se redresser et aller chercher sa femme, comme il lui a dit qu’il allait faire. Il l’a eue au téléphone, le KOS a dit qu’il viendrait. La contrariété et l’inquiétude reprennent leur place, James élève enfin une voix pâteuse.

« T’as rien toi ? T’as vu Natalia et Eliott ? Il faut dire à quelqu’un qu’ils sont de l’autre côté du barrage de flic. »

C’est à ce moment-là que débarquent deux secouristes et s’approchent de James et Kurtis. Le motard n’a pas le temps d’ouvrir la bouche que le prospect leur fait un énoncé clair de la situation et les deux types se mettent à s’affairer autour de James.

« La balle n’est pas ressortie, il faut vous opérer.
On vous emmène.
— Non, non, pas maintenant. »

Les deux secouristes ne l’écoutent pas et l’un d’eux s’éloigne pour aller chercher de quoi surement les réchauffer tous les deux, un brancard, James n’en sait strictement rien mais commence à bouger, peu coopératif, l’idée de s’en aller d’ici sans avoir vu sa femme et son fils semble l’avoir réveillé.

« Kurtis, je te préviens je pars pas d’ici sans que Natalia et Eliott soient là.
Monsieur nous devons vous amener avec nous, il est important qu’on enlève la balle de votre bras. Vous pouvez marcher ? »

Le deuxième secouriste revient avec non pas un brancard mais une civière, James tente donc de se dégager immédiatement, il n’a même pas pris la peine de répondre à sa question, il préférait quand il devait attendre avec Kurtis et sa main comprimant la plaie, l’urgence de la situation le maintient bien conscient maintenant.

« Je ne bouge pas d’ici, vous m’entendez, ma femme et mon fils ne sont pas loin, je ne pars pas sans eux.
— Monsieur, on ne va pas vous laisser le choix, on les préviendra, donnez moi leur noms.
J'le prends quand même, je ne pars pas. Kurtis, aide-moi à me relever. »

© code par Nostaw.

_________________
when my time comes around, lay me gently in the cold dark earth, no grave can hold my body down ; I'll crawl home to her. my babe would never fret none about what my hands and my body done. if the Lord don't forgive me, I'd still have my baby and my babe would have me
SHE NEVER ASKED ME ONCE ABOUT THE WRONG I DID
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : BereniceWCL (avatar & gifs) - Solosand (code signature)
Messages : 780
quartier : Downtown The Loop // Appartement
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Sam 21 Jan - 16:42

Intrigue N°2.


Il respire. C'est bien. Mais je ne parviens pas à lui faire reprendre connaissance et je commence sérieusement à m'inquiéter. Je ne suis pas capable de faire plus moi... J'ai quelques notions de secourisme mais c'est du très basique. Ce n'est pas mon métier. Je me fais soudain héler par le jeune auquel j'ai demandé d'aider Savannah. Il me parle sur un ton que je n'apprécie avec des mots que je n'apprécie pas plus mais je termine par hocher la tête quand il m'explique que Manning est son pote et qu'il veut qu'on change de place. Bien. Qu'il reste avec lui et moi je vais aller voir si je peux aider Savannah. Je me redresse donc, jette un dernier regard à Manning et m'approche de Savannah qui est en train d'essayer de stopper l'hémorragie d'une femme allongée au sol. Je jette un petit coup à l'enfant qui se tient à leurs côtés et qui est en train de parler à sa maman. Mon cœur se serre et je reporte mon attention sur Savannah. Je glisse ma main sur son épaule dans une caresse pleine de tendresse mais aussi de réconfort : je suis là, je veux lui faire savoir que je suis là.

« Dis-moi ce que je peux faire. » je lui dis tout bas.

Elle me donne quelques instructions sur le triage pour faciliter le boulot des secours quand ils arriveront et j'enregistre tout avant de me redresser. Je dépose furtivement un baiser sur sa tempe, lui souffle un « Je t'aime. » à l'oreille avant de m'éloigner d'elle. Je jette un regard circulaire autour de moi puis, je hausse la voix pour me faire entendre. J'explique aux gens que s'ils ne sont pas blessés, ils doivent essayer un maximum d'aider les blessés, qu'ils soient légers à graves. Il faut s'entraider, en attendant que les secours arrivent. Ils ne sont plus très loin mais chaque seconde compte et la moindre petit aide peut être précieuse. Malheureusement, beaucoup ont leurs enfants avec eux et préfèrent rester aux côtés des petits, ce qui est compréhensible. Nouveau regard circulaire, il y a tant de blessés... Je décide de faire un tour au milieu de ces derniers tout en essayant d'appeler mes collègues mais les lignes sont saturées. Je jure dans ma barbe tout en parcourant les lieux pour essayer de retenir le plus possible qui a quoi même si c'est loin d'être facile. Il y a beaucoup de morts, les blessures sont des blessures de guerre : ils ont tiré à l'arme lourde. Mes poings se serrent quand j'entends soudain la voix d'un jeune homme qui m'appelle à la rescousse. Je me retourne : il ne doit pas avoir plus de quatorze ans, un faux air de Jason qui fait que mon cœur manque un battement. Je m'approche rapidement et retire doucement les mains du gosse qui étaient jusque là posées sur le torse ensanglanté d'un homme. Son père ? Il me le confirme dans un hochement de la tête.

« Je vais le faire. »

Sur quoi je fais maintenant compression sur les deux plaies béantes sur le torse de son père. Le gosse observe ses mains pleines de sang et j'essaye d'attirer son attention.

« Hey. Regarde-moi. »

Il s'exécute, en larmes, sous le choc.

« Tu t'appelles comment ?
- Peter...
- Moi c'est Daniel. »

J'esquisse un petit sourire qui se veut rassurant.

« Peter, les secours arriveront bientôt et ils vont bien s'occuper de ton père.
- Il va pas mourir hein ?... »

Je déglutis.

« Pour l'instant il est vivant, accroche-toi à ça mon grand. »

Qu'ils fassent vite pour sauver ceux qui peuvent encore l'être.



(c) sweet.lips

_________________
 
+ D.O.W.N+
I shot for the sky, I'm stuck on the ground, so why do I try ? I know I'm gonna fall down. I thought I could fly, so why did I drown ? I never know why it's coming down, down, down. Oh I am going down, down, down. I can't find another way around, and I don't want to hear that sound, of losing what I never found.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2

Revenir en haut Aller en bas
 

SAISON I # INTRIGUE 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» LA C N E UNE VACHE A LAIT EN TOUTE SAISON !
» Résumé de l'intrigue
» saison, l'automne : gratin de poires au roquefort
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]
» Stargate Atlantis saison 5: le casting
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: West Side :: CRASHDOWN-