AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 SAISON I # INTRIGUE 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Admin
avatar
Profil
crédits : BereniceWCL
Messages : 478
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


http://chicago911.forumactif.org


MessageSujet: SAISON I # INTRIGUE 2 Ven 23 Déc - 8:52




SAISON I # INTRIGUE 2


1 ■ Synopsis

08:05 pm ; WEST SIDE
Les voix de la chorale s’élèvent dans la nuit froide de ce 24 décembre. La plupart des habitants sont calfeutrés eux et des carrés de lumières se dessinent sur les trottoirs enneigés. Quelques passants s’y agglutinent pour se réchauffer un peu et écouter les chants de Noël.
Le moment est magique pour les grands comme pour les petits qui se moquent des basses températures et vivent l’instant présent à fond. Dans quelques heures, le Père Noël viendra garnir leur chaussette de cadeaux et déposera les plus volumineux d’entre eux au pied du sapin richement décorés par leurs petites mains.
Les parents, eux, profitent de ce moment de réunion pour converser avec leurs voisins dans le plus pur esprit de Noël, en sirotant du fin chaud. Ils échangent quelques politesses, complimentent le timbre de voix des chanteurs et se plaignent des dépenses ou du froid.
Aucun d’eux ne prête vraiment d’attention au bruit encore lointain d’un moteur qui vient polluer le chant de Noël et compte faire bien plus que ça…

THE PENITENT
Elijah ayant accordé un congé à pratiquement tous ses employés, se retrouve oblige de tenir le fort pendant ces fêtes de fin d'années. Jouant les serveurs, il se rapproche de la table où se sont installés depuis une petite heure déjà : Tito et ses deux garçons, ainsi que Lloyd et sa petite amie Felicity.

2 ■ Participants (ordre de passage)
# Elijah Haynes
# Tito Hernandez
# Felicity Blackwells
# Lloyd Hatfield

3 ■ Règles à suivre pour cette intrigue
# 600 mots maximum par réponse
# suivre l'ordre de passage défini ci-dessus : si c'est votre tour et que vous savez que vous n'aurez pas le temps de répondre dans la journée, prévenez vos camarades dans le flood intrigue, merci santa
Il vous est permis de vous arranger avec vos partenaires pour intervertir votre tour avec un autre joueur si l'action s'y prête

■ le staff de C911

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : pandamalin | tumblr
Messages : 257
quartier : west side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Sam 24 Déc - 22:19




INTRIGUE 2 |
   

Il y a ces chorales qui n'en finissent plus de passer devant le bar, ces rires qui parviennent jusqu'à lui, cette impression de déjà-vu qui vient creuser davantage le trou béant de sa cage thoracique. Tout lui semble si fade, si triste. Tout lui semble si dérisoire parce qu'elle n'est pas là, puisque plus personne ne l'est, en vérité. Un triste sourire s'accroche à ses lèvres tandis qu'il y pense, baissant le regard sur les verres qu'il se doit de servir en cette soirée de noël, prenant la responsabilité de tenir le bar lors de cette fête populaire qui n'en empêche pas de se réfugier entre ces murs. Shawn a retrouvé les siens, Jessie refuse de l'approcher depuis peu, Erin s'en moque mais se rangera jusqu'à la fin du côté de sa mère et... Jade. Eh bien, il n'ose pas imaginer vers quelles ténèbres il l'a laissé sombrer. Cette nuit aurait dû être la leur mais Elijah s'est retranché dans ses profondeurs, dans cette cachette plus si reposante qu'elle n'avait pu l'être, si tant est que ce soit vrai. Parce qu'il sait que son esprit lui joue des tours, il sait que son âme s’accommodera des pensées les moins douloureuses et c'est une solution de facilité qu'il n'approuve pas. Ses démons ont besoins de cette souffrance, sa mémoire également. Alors il soupire, essayant de faire impasse – tout de même – sur toutes ces réflexions, ça au moins pour ce soir. Parce qu'ils sont nombreux les exilés en quête d'un peu de chaleur, tous ces hommes arrivés ici parce qu'ils n'ont rien d'autre comme lieux à rejoindre. C'est à cela qu'il accorde de son temps, à ces rôdeurs assoiffés en attendant que la nuit ne passe. Comme certains assis depuis plus d'une heure à une table que personne n'a réclamé, à une table ni trop loin ni trop proche des autres. Ce sont eux qui apportent une certaine gaîté à l'établissement et pourtant, Elijah n'arrive pas à arrêter de les maudire. Parce qu'il aurait pu être à leur place, parce qu'il aurait pu avoir cette vie aussi simple – extérieurement parlant – malgré ces écarts de conduite. Mais les choses se sont fait autrement, tout s'est transformé en horreur, en erreur. Alors il les contemple, depuis son bar, essayant de s'imaginer comment aurait été son noël à la place de ces personnes-ci, essayant de se faire à cette place de père de famille qu'il ne sera probablement jamais ; chose qu'il s'est vu accepter au moment où ses mains portaient le sang de son propre paternel. Il secoue finalement la tête pour chasser ses souvenirs, en revenant doucement à la situation réelle, à cette scène qu'il admirait depuis ses ombres avant de se risquer au-devant de ceux-là, revêtant son costume professionnel qui – finalement – ne change rien à ses habitudes vestimentaires. Il se fout des conventions, des gestes à apprendre, à prendre quant à ce nouveau rôle endosser dans l'espoir que les heures se fassent moins longues, que sa fin inévitable ne se fasse que moins ressentir. Elijah s'anime et estime déjà en faire assez. « Il vous faut autre chose ? »

_________________


« My mercy prevailed over my wrath. »
They took everything from us. Then they call me a monster? The moment I sign that pardon, I proclaim the world that they were right. This ends when I grant them my forgiveness.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : BereniceWCL (avatar) narcosedits (gifs) - Anaëlle (code signature)
Messages : 368
quartier : North Side / Maison de quartier
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Mer 28 Déc - 16:53

Intrigue N°2.


Quelques moments passés en famille. C’est le meilleur pendant ces fêtes de Noël. Bien sûr, c’est toujours avec une pointe de tristesse car les garçons n’ont plus leur mère pour Noël et ça leur pèse, de la même façon que l’absence d’Emilio va leur peser cette année puisque c’est la première fois qu’il ne va pas célébrer Noël avec nous. D’ailleurs, pas qu’à eux : que mon grand soit si loin est difficile. J’encaisse, je fais bonne figure pour mes autres garçons mais passer Noël sans Emilio… C’est dur. Très dur. Nous l’avons appelé et il est prévu que nous l’appelions le soir du réveillon de Noël mais ce n’est pas pareil : l’avoir avec nous serait un merveilleux cadeau mais il lui a été impossible de rentrer pour les fêtes. C’est comme ça. Et puis il y a aussi mon arrêt de travail qui commence à me peser : je dois attendre encore un bon mois et demi avant de pouvoir songer à reprendre le boulot. C’est long et ça laisse trop le temps de penser mais je dois faire avec : je refuse de gâcher Noël. Je veux que mes garçons soient heureux, le plus possible en tout cas. C’est pour ça que j’ai accepté avec plaisir d’accompagner Lloyd et sa nouvelle petite amie pour une petite sortie tous ensemble. Quand il m’a proposé d’aller boire un verre au Penitent en emmenant les garçons avec moi, je n’ai pas hésité un seul instant et quand je l’ai annoncé aux garçons, ils ont été si contents… Alors je les ai rejoints, lui et Felicity avec laquelle j’ai donc le plaisir de faire connaissance. Je n’avais, jusque là, que entendu parler d’elle sans la rencontrer. Elle est sympathique. Charmante, très belle, et sympathique oui. C’est pour ça que je ne cesse d’envoyer des petits coups d'oeil discrets mais approbateurs à mon frère de cœur. Les garçons sont survoltés mais se montrent malgré tout très sages. Ils se régalent avec leurs chocolats chaud et je fais de même : j’aurais pu prendre un café mais j’ai eu envie de ma laisser tenter par le chocolat chaud.

C’est de saison.

La conversation change au rythme des minutes et finalement, nous nous retrouvons à mentionner Emilio.

« Il va faire comme dans les vidéos là.
- Quelle vidéo ? »

Je me tourne vers Saul.

« Bah les vidéos ! Les militaires ils reviennent faire des surprises ! Je suis sûr qu’Emilio va revenir mais qu’il le dit pas pour faire la surprise ! »

J’aimerais bien, mais…

« Parfois ça arrive mais je ne crois pas qu’Emilio puisse revenir. Tu sais, il n’est parti que cette année… Les autres sont partis depuis plus longtemps…
- J’suis sûr qu’il va venir ! »

Et je sais qu’il m’est impossible de lui tirer cette idée de la tête. Heureusement que Lloyd est là pour changer soudainement de sujet. Je lui adresse un regard reconnaissant alors que le serveur s’approche de nous pour savoir s’il nous faut autre chose. Je me tourne vers lui, lui adresse un sourire.

« Je crois que c’est bon, merci.
- Oh papa, on peut avoir un truc à manger ?
- S’il te plaît !
- Oui s’il te plaît ! »

Je leur jette un regard qui en dit long mais eux me fixent avec leur air de chien battu. Je lève imperceptiblement les yeux au ciel.

« Bon, qu’est-ce que vous auriez à proposer à ces petits monstres ?
- Papa ! »

Mon sourire s’élargit : ils détestent quand je les appelle comme ça mais c’est de bonne guerre, non ?



(c) sweet.lips


Couleurs des p'tits monstres:
 

_________________

V.E.R.D.A.D

Mas vale una verdad que duela, que una mentira que ilusione.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Jeu 29 Déc - 2:07

Intrigue #2

Pour une raison ou pour une autre, Noël n’avait jamais été sa fête préférée. Ou du moins, ne l’était plus depuis longtemps. Depuis que Logan s’est révélé être un tueur en série, depuis que sa mère était devenue cette vieille dame sénile qui ne reconnaissait plus sa fille et son époux. Son père avait, pendant près de cinq ans, essayé de ramener la famille ensemble pour le réveillon, sans jamais vraiment y arriver. Puis, elle était partie, comme ça, du jour au lendemain, sans prévenir personne, se contentant de téléphoner à son père du consulat américain au Pakistan. La nouvelle n’avait pas été accueillie dans la joie, mais qu’aurait-il pu faire exactement ? Sauter dans le prochain avion pour la rejoindre ? C’était très peu probable, pas avec sa femme malade, pas avec le club qui comptait sur lui. Ce Noël-ci serait différent, cependant. Du moins, c’était ce que la main de Lloyd enserrant la sienne lui disait. Ce dernier allait un peu mieux avec le temps, depuis l’incident d’Halloween et c’était un véritable soulagement. Ils n’avaient pas eu un départ facile, entre l’incident, les jours à l’hôpital, cet incident avec sa mère et ses nuits mouvementées de cauchemars qui étaient plus fréquents à l’arrivé du temps des fêtes. Ça pourrait néanmoins être pire. Du moins, c’est ce que s’entêtait à croire la jolie blonde. Elle s’était faite à cette nouvelle dynamique de vie, avec cette enfant adorable à laquelle elle s’attachait beaucoup trop vite et qui était restée avec sa grand-mère ce soir.

Pour le moment, elle était installée sur la banquette, face aux deux gamins qui dévoraient leurs chocolats chauds avec entrain, craignant le moment où le sucre ferait son effet sur les deux enfants. Felicity avait su se faire discrète jusqu’à maintenant, répondant aux questions de Tito, l’homme que Lloyd lui avait présenté comme un ami cher, sans pour autant désirer se lancer dans la conversation avec lui. Non qu’il fût déplaisant, disons plutôt qu’elle ignorait exactement comment démarrer une conversation, surtout que son attention était la plupart du temps attirée par les deux enfants qui discutaient entre eux de cadeaux et de ce que le Père-Noël pourrait bien leur offrir comme surprise cette année. Ça lui inspirait une certaine nostalgie, qu’elle cachait derrière des souris avenantes et des rires qui se voulaient de bon cœur. Sa main quitta celle de son petit ami pour entourer sa tasse de chocolat fumant et parsemé de crème fouettée et de cannelle, le genre de truc qui l’obligerait à aller jogger demain matin, mais tant pis, c’était Noël après tout, non ? Elle écoutait la discussion de la petite famille devant eux, l’enfant affirmant que son aîné reviendrait pour Noël comme dans les vidéos que l’on peut voir sur internet, ce que son père ne croit pas. Il a raison de ne pas le croire. «Dans le pire des cas, il aura droit au Noël militaire, ce qui est, selon mon expérience, quelque chose d’assez phénoménal.» L’enfant releva les yeux vers elle, sceptique, l’air de lui dire qu’elle ne pouvait pas s’y connaître, qu’elle était une fille, après tout. S’il avait l’intention de répliquer quelque chose, il fut coupé dans son élan par Lloyd qui changea le sujet de la conversation jusqu’à ce que le serveur à l’air las les interrompe, leur demandant s’ils désiraient autre chose, suivit de supplication des enfants pour grignoter un morceau., tirant une moue à leur géniteur. « On dirait Lloyd devant Merrin, incapable de dire non. » Elle lui offrit un sourire taquin, sa main glissa sur sa cuisse, sachant à quel point il pouvait être susceptible parfois. Pour sa gouverne, elle aussi était incapable de dire non au bambin.  

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
Messages : 1087
quartier : The Loop, Downtown
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Jeu 29 Déc - 8:54

Merry Christmas

INTRIGUE 2

 
Comme c’est très souvent le cas, Lloyd est partagé entre deux sentiments. Lloyd est ravi de passer cette soirée en compagnie de son meilleur ami et de sa petite amie, mais il culpabilise d’avoir laissé sa mère et Merrin derrière lui. Il a passé la journée avec eux, il sait qu’il les retrouvera demain pour fêter le 25 décembre avec eux et voir sa fillette d’un an maintenant déballer ses cadeaux au petit matin mais… Ces arguments n’ont pas beaucoup d’impact sur lui et il continue de déprimer en y pensant. Pourtant, il essaie de ne rien laisser paraître. Passer le réveillon de Noël en compagnie de Tito lui ait très vite apparu comme une évidence. Cette année, pour la première fois, son ami n’est pas entouré par ses trois enfants et le pompier peut facilement imaginer ce qu’il ressent. Il s’est donné pour mission de lui faire oublier ce détail, même s’il sait cette bataille perdue d’avance. L’absence d’Emilio pèse cruellement sur tout le monde ce soir.  
Le pompier attrape la main de Felicity pour essayer de s’apaiser un peu. ils échangent un sourire puis le pompier tourne à nouveau la tête vers son meilleur ami qui lui en adresse un autre. Un sourire entendu, qui lui signifie qu’il approuve définitivement son choix de petite amie. Parce que c’est ce qu’elle est aujourd’hui, assurément. Ils se voient pratiquement tous les soirs maintenant et la journaliste passe souvent ses weekend en sa compagnie. C’est agréable bien sûr, ça lui donne une raison supplémentaire de se lever le matin et d’afficher un sourire confiant, mais c’est aussi épuisant. Et il ne le dit pas forcément à cause des crises d’angoisse de la journaliste qu’il peine parfois à gérer, c’est un tout. Parce qu’il s’est donné pour mission de l’aider à se reconstruire, parce qu’il s’est promis de mettre ses propres soucis de côté pour être capable de se consacrer corps et âme à Felicity. Enfin il se partage entre les besoins de son exigeante petite fille et ceux de sa mère qui refuse toujours d’accepter son état. Ca lui permet de se sentir utile et c’est primordial pour lui qui n’a pas l’habitude d’être au repos, mais physiquement et moralement, la charge est lourde. Cependant, jusque là, il est parvenu à jongler plutôt habilement avec tout ça et à donner le change.

Alors qu’il écoute la discussion entre son meilleur ami et ses garçons, Felicity relâche sa main pour se saisir de sa tasse de chocolat chaud et en avaler une gorgée. Lloyd, pour sa part, s’est commandé une Harp, cette bière blonde irlandaise peu alcoolisée. Mais c’est mieux que rien… Il a profité de sa commande pour parler quelques minutes de ses origines irlandaise avec le barman qui a reconnu son accent immédiatement et l’a questionné là-dessus.
Ce dernier se rapproche justement de leur table, interrompant Lloyd et Saul qui venaient de se lancer sur le sujet toujours aussi efficace pour le distraire des Skylanders. D’ailleurs, Saul recevra quelques uns des personnages de sa part pour Noël.
Tito se laisse convaincre par ses deux garçons de commander quelque chose à manger et Lloyd voit là une opportunité d’épicer un peu leur repas.
« On dirait Lloyd devant Merrin, incapable de dire non. »
« Hey, je sais dire non ! …C’est juste que je choisi de dire oui juste après » sourit Lloyd avant de se tourner vers le barman qui leur a proposé un tas de bonnes choses. Bien sûr, le choix des enfants se porte presque immédiatement sur une barquette de frites… « J’vais vous en prendre une aussi. Et une autre bière. Tu veux quelque chose Fez ? »




 (c) chaotic evil

_________________
 
Wherever you go You know I'll be there
If you go far You know I'll be there
I'll go anywhere So I'll see you there

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : pandamalin | tumblr
Messages : 257
quartier : west side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Jeu 29 Déc - 15:58




INTRIGUE 2 |
   

Une seconde d'inattention, rien qu'une fraction de temps au cours de laquelle il choisit de se perdre dans les sourires des enfants offerts par sa misérable question. Elijah se perd dans les méandres d'une imagination qu'il aimerait parfois faire taire. Noël et ses chants, cette fête de cons et ses guirlandes qui ne lui offrent qu'une envie de vomir monumentale mais qu'il tente de réprimer, au mieux, davantage ici alors qu'il laisse son regard vagabonder sur l'une des fenêtres du pub et il croit l'apercevoir, cette même silhouette, ce même regard, cette même manière d'attendre qu'il ne la voit parce qu'il se l'est imaginé durant des heures depuis leur dernière rencontre, parce qu'il n'a que trop essayé de se souvenir de sa présence derrière cette prison vitrée mais rien. Rien ne lui est venu, rien ne s'est imposé à son esprit ; pas plus que ce soir tandis qu'il revient à lui, doucement mais sûrement. Elle n'est pas là, pas même malgré ce qui a été fait, pas même malgré noël. Un triste sourire se dessine avant de s'estomper, de disparaître quasi totalement tandis qu'il rapporte son attention sur le groupe qu'il est venu servir, sur les enfants qui insistent encore auprès de leur père mais qui terminent par gagner.
« Bon, qu’est-ce que vous auriez à proposer à ces petits monstres ? » Un sourire suit ces mots de la part d'Elijah qui se contente de garder le silence, cherchant sur l'une des tables voisines ce qu'il est en mesure d'offrir pour ce soir, étant seul à gérer, le menu ne paie pas de mine, demeurant simple, mais l'ambiance rattrape le tout ; du moins il l'espère en laissant la carte passée entre les mains du petit groupe qui parvient à faire son choix sur les barquettes de frittes qu'il peut offrir. « J’vais vous en prendre une aussi. Et une autre bière. Tu veux quelque chose Fez ? » Il note le tout, relevant ses traits sur la jeune femme qui vient lui faire entendre son souhait avant de s'en retourner en cuisine pour parvenir à faire ça le plus rapidement possible. Car même s'il se fout de l'image qu'offre sa personne, il tient à ce que la réputation de l'endroit ne se ternisse pas. Il s'est accroché à ces murs boisés, à ces piliers de bar qui – ce soir, pour ne rien changer – lui tiennent compagnie lorsqu'il n'est pas à servir des clients un peu moins habitués. Il se doit de prendre en compte chaque âme présente, il se doit de maintenir la barre de son navire malgré ses tempêtes.
Lorsqu'il revient en salle, il constate qu'une petite famille s'est installée, venant lui faire comprendre que les affaires ne seront pas aussi pauvres qu'elles n'auraient pu l'être en ce soir de réveillon. La bonne pub fonctionne et c'est un petit air satisfait qu'il laisse s'installer contre ses traits en s’avançant pour servir ses dernières commandes, un peu plus enclin à se laisser prendre au jeu ; s'autorisant une gorgée de son whisky avant tout. « Je vous offre les premiers verres, cadeau de la maison. »

_________________


« My mercy prevailed over my wrath. »
They took everything from us. Then they call me a monster? The moment I sign that pardon, I proclaim the world that they were right. This ends when I grant them my forgiveness.
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar
Profil
crédits : BereniceWCL
Messages : 478
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


http://chicago911.forumactif.org


MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Sam 31 Déc - 9:46




SAISON I # INTRIGUE 2


1 ■ Synopsis

08:06 pm ; WEST SIDE
Le van aux vitres teintées, dénué de plaque d’immatriculation, s’est rapproché à vitesse réduite et arpente à présent la portion de la rue où se trouve les chanteurs et son public émerveillé. Lentement, la portière arrière coulisse.
Mais rare sont ceux qui voient les deux silhouettes encapuchonnées qui pointent le canon de leurs fusils mitrailleurs sur la foule. Et soudain, la musique change. Le chant mélodieux est couvert par le vacarme des balles qui sont tirées en direction des passants. Et des cibles immobiles et donc faciles, ont peut dire qu'il y en a sur cette portion de rue, entre la queue devant le salon de tatouage, celle devant le club de striptease et la foule qui s'est amassée devant la chorale... Bientôt, les voix chantantes sont remplacées par des hurlements de surprise, de terreur ou de douleur.

L’instinct de protection pousse les mères à se jeter sur leurs enfants pour qu’ils soient épargnés. Mais certains gestes seront vains ou trop tardifs. Tout se passe très vite et pourtant, pour chacune des victimes de cet assaut gratuit : les quelques secondes que dure la fusillade leur parait une véritable éternité. Quelques personne cependant n’ont pas eu le temps d’avoir peur ou de souffrir et sont mortes sur le coup.

Lorsque le van s’éloigne dans un crissement de pneus et que la portière se referme sur les assassins, les hurlements continuent de s’élever et de déchirer la nuit...

THE PENITENT
Elijah est la première victime de l'assaut du van. Il reçoit une balle dans la clavicule alors qu'il se tenait devant la table de Tito et ses proches.
Ce dernier se retrouve alors partagé entre l'envie de rassurer ses enfants, indemnes mais traumatisés par les évènements et celle de se rendre utile. Mais avec sa jambe encore blessée, que pourrait-il bien faire de toute façon ?
Lloyd aussi doit faire face à un choix similaire : doit-il rester aux côtés de Felicity, en pleine crise d'angoisse et qui se cramponne à lui, ou venir en aide à Elijah qui est étendu sur le sol et saigne abondement ?

2 ■ Participants (ordre de passage)
# Elijah Haynes
# Tito Hernandez X
# Felicity Blackwells
# Lloyd Hatfield X

3 ■ Règles à suivre pour cette intrigue
# 600 mots maximum par réponse
# suivre l'ordre de passage défini ci-dessus : si c'est votre tour et que vous savez que vous n'aurez pas le temps de répondre dans la journée, prévenez vos camarades dans le flood intrigue, merci santa
Il vous est permis de vous arranger avec vos partenaires pour intervertir votre tour avec un autre joueur si l'action s'y prête

■ le staff de C911
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : pandamalin | tumblr
Messages : 257
quartier : west side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Dim 1 Jan - 20:28




INTRIGUE 2 |
   

Le passé resurgit, plus dur, plus brutal qu'il ne l'a jamais été. Il en ressent les séquelles laissées, toute cette douleur qui n'a jamais vraiment disparue. Elle s'infiltre et s'immisce jusqu'à ce for intérieur qui se brise et s'émiette, lentement. Puis vient la chaleur, cette douce sensation pourtant sulfureuse. Elle ronge et se déplace, elle vient gagner du terrain tandis que l'esprit s'en débat, du mieux qu'il peut. Mais la mémoire est sensible et pleine de surprises, parfois emplie de mauvaises parce qu'elles ressortent, ces dernières, plus rapidement encore que ce qui vient de se loger dans sa clavicule en une fraction de seconde, en quelques éclats de verre, en quelques cris qui n'en finissent plus de retentir entre les murs de son refuge, de cet endroit autrefois si sûr, désormais fracassé en plusieurs morceaux d'horreurs. Des crissements de pneus, des pleures, des respirations rapides et saccadées ; il n'entend plus que ça tandis que le bout de ses doigts se porte sur le brasier qu'il sent s'intensifier sous son t-shirt pour finalement poser l'azur faible de ses prunelles sur ce liquide rougeâtre qu'il avait si souvent imaginé au creux de ses mains. Il sent son cœur s'affaiblir, il sent cette adrénaline se répandre et se perdre, s'estomper aussi certainement que la netteté de sa vue tandis qu'il essaie de respirer, de garder ce calme qui lui est d'ordinaire habituel. Pour la première fois depuis longtemps, Elijah n'a aucune confiance en la suite des choses. Aussi, il n'arrive plus à entendre les sons alentours, il n'arrive pas vraiment à faire attention à autre chose qu'à cette souffrance qu'il sent prendre de l'ampleur, grossir jusqu'à l'en faire flancher à même le sol, le mercenaire fermant les yeux comme dans l'espoir que ce cauchemar ne se dissipe enfin. Puis, au final, tout semble perdre en stabilité, tout semble s'écrouler autour de lui pour le peu qu'il parvient à distinguer parmi les ombres qui dansent et se cambrent, lancinantes sous ses yeux fatigués, au-dessus de son corps une fois de plus blessé. Mais le temps a passé, l'habitude s'est défaite. Il savait ces maux comme passagers mais n'arrive pas à s'y faire, pas cette fois tandis que l'air froid d'au-dehors parvient enfin jusqu'à cette masse effondrée qu'il n'arrive plus à porter. Puis, tout lui revient lorsqu'il porte énergiquement une main contre sa plaie, le son strident d'une réalité maltraitée, les cris des passants qui ont eu la chance d'être épargné devant le pub irlandais pour l'instant encore silencieux, sous le choc, lui aussi d'ailleurs, surtout. C'est une première, quelque chose qu'il ne fêtera pourtant pas. Il aurait dû rester alerte, ne pas se faire à ce climat trop calme, trop loin des années passées à courir, aussi vite que possible, à guetter le danger tapit dans des ombres qui ont longtemps été siennes. Ici, il n'a rien vu venir, rien pu prévoir et c'est ce goût amer, également, qui lui reste au-travers de la gorge tandis qu'un peu de mouvement lui parvient de derrière la table. Il lui faut seulement reprendre ses esprits, il lui faut se remettre, récupérer cette lucidité qui peine à regagner sa place aux côtés de sa conscience qui, de plus en plus, vacille. La fatigue, la douleur et l'alcool ont toujours fait mauvais mélange. « Putain... »

_________________


« My mercy prevailed over my wrath. »
They took everything from us. Then they call me a monster? The moment I sign that pardon, I proclaim the world that they were right. This ends when I grant them my forgiveness.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : BereniceWCL (avatar) narcosedits (gifs) - Anaëlle (code signature)
Messages : 368
quartier : North Side / Maison de quartier
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Lun 2 Jan - 16:58

Intrigue N°2.


L’ambiance est légère, c’est très agréable. Feliticity n’a pas tout à fait tort : c’est vrai que là, en l’occurrence, j’ai du mal à leur dire non. Pourtant, je ne suis pas du genre à leur céder facilement, au contraire. J’essaye de me montrer aussi juste mais sévère que possible mais là, aujourd’hui, c’est différent. Parce qu’Emilio n’est pas là. Parce que je sais qu’ils souffrent, comme moi, de son absence. Parce que je serais prêt à tout pour qu’ils soient heureux et si céder à leur caprice en cette soirée fait partie de ce que je dois faire, eh bien je vais le faire volontiers. Je laisse échapper un petit rire à la remarque de Lloyd sur sa façon de dire non mais de dire oui juste après. Il est plus laxiste que moi mais Merrin est encore petite et il finira par s’endurcir, je n’en doute pas. Je serai là pour y veiller au besoin. Le serveur nous fait finalement passer la carte et les garçons choisissent les frites, sans réelle surprise. Lloyd décide d’en prendre aussi et du coup, je suis le mouvement : après tout, pourquoi pas ? Lorsque le serveur revient avec notre commande, il annonce qu’il nous offre les premiers verres. Surpris, je hausse les sourcils avant d’esquisser un sourire reconnaissant. J’ouvre la bouche d’ailleurs, pour le remercier, et c’est là que le ciel nous tombe sur la tête.

C’est là que l’horreur se déchaîne.

Un sursaut au premier coup de feu mais il est suivi par de très nombreux et aussitôt, j’attrape mes deux garçons pour les mettre sous la table. Chacun d’un côté, je les serre contre moi, je les force à garder leurs têtes dans mon cou pour qu’il ne regarde rien. Ils entendent, c’est déjà trop. J’ai peur. Le temps que ça dure, j’ai peur. Peur qu’ils prennent une balle. Peur que Lloyd et Felicity prennent une balle. Peur. Et puis ça s’arrête. Presque aussi vite que c’est arrivé. Il y a un bref moment de silence qui est rapidement brisé, en quelques secondes par des cris et des pleurs : les cris et les pleurs des blessés et des survivants. Je rouvre les yeux et regarde mes garçons.

« Regardez-moi ! Regardez-moi ! »

Ils s’exécutent, en larmes, sous le choc. Je les regarde de bas en haut.

« Vous avez mal ? Non ? Hein ? Vous n’avez rien ? »

Pétrifiés, tremblants, ils secouent la tête de droite à gauche. Je pose mes mains sur leurs joues, les couve rapidement de baisers.

« Vous restez contre moi. Vous fermez les yeux. Vous ne regardez rien. »

Je ne connais pas encore l’étendue des dégâts mais dans le doute… Je sors de dessous la table avec mes garçons qui se cramponnent, comme ordonné, à moi. Mon premier regard est pour Lloyd et Felicity. Ils semblent indemnes même si Felicity semble être en état de choc. C’est maintenant que je suis debout que je me rends compte que mon cœur bat à tout rompre. Je prends de profondes respirations pour me calmer. Un regard circulaire, je vois des morts, des blessés et je vois le serveur, au sol, juste à côté de moi. Il a été touché, il saigne beaucoup. Epaule ? Non. Torse ? Non. Clavicule sans doute. Je l’observe un instant, jette un regard aux enfants et me décide. Je me baisse à leur hauteur.

« Ouvrez les yeux et regardez-moi. » Ils obéissent. « Vous allez retourner sous la table. Vito, tu t’occupes de ton frère. »

Il a treize ans : il en est capable. Il faut qu’il en soit capable.

« Je sais que ça fait peur mais il faut que tu le protèges. D’accord ? Je peux compter sur toi ? »

Il est en larmes mais il hoche la tête.

« Et vous ne regardez rien. Vous attendez là que je revienne m’occuper de vous, d’accord ? Je suis juste là. »

Et les voilà qui se remettent sous la table et à peine l’ont-ils fait que je me mets à genou aux côtés du serveur. Je grimace car ma jambe me fait mal dans cette position mais tant pis. Je déchire le t-shirt sans préambule et voit l’impact de la balle.

« Restez avec moi. » je lui dis alors qu’avec douceur, je le tourne légèrement sur le côté juste assez pour pouvoir voir si la balle est sortie : non. Je le replace.

« Désolé mais ça va faire mal. »

Et là, j’attrape ce qu’il reste de son t-shirt déchiré pour faire un point de compression.

« Vous vous appelez comment ? Moi c’est Tito. »

Lui parler. Faire en sorte qu’il reste éveillé. Combien de temps avant que les secours n’arrivent ? Et les autres blessés ?

« Lloyd ? »

Est-ce qu’il va pouvoir gérer ?




(c) sweet.lips


Couleurs des p'tits monstres qui ont respectivement 13 et 9 ans:
 


_________________

V.E.R.D.A.D

Mas vale una verdad que duela, que una mentira que ilusione.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Ven 6 Jan - 5:15

Intrigue #2

Les gamins se jetèrent sur les frites comme le font généralement les enfants de cet âge sur tout ce qui s’approche de près ou de loin à la malbouffe. Ça lui arracha un sourire, alors que les deux hommes en sa compagnie décidèrent de suivre le mouvement avant que la question ne lui retombe dessus. Felicity se contenterait d’un second chocolat chaud, quitte à devoir dépenser le surplus d’énergie dû au sucre plus tard. L’homme qui faisait office de serveur annonce qu’il offrait la première tournée de verre, s’attirant des remerciements qui ne vinrent jamais. Ils furent ensevelit sous un vacarme assourdissant de détonations, de cris, de pleurs. Un vacarme qu’elle a entendu des centaines de fois sans réellement broncher. Par réflexe plus que par geste réfléchie, la blonde tira son petit ami vers le sol, sous la table alors que le sol se recouvrait d’éclats de verre. Puis, comme ils étaient venus, les coups de feu s’estompèrent, laissant place aux clameurs qui suivaient trop souvent ce genre de scène. Mais elle ne bougea pas. Ses doigts crispés autour de la main du pompier près d’elle, son autre main pressée contre sa poitrine qui faisait mal, qui refusait de s’élever et de s’abaisser à un rythme normal. Elle ferma les yeux, se concentrant sur sa respiration, essayant de masquer les pleurs et les cris pour seulement entendre le bruit de son souffle trop rapide et sifflant. Elle était consciente que ce n’était pas la situation qui la faisait paniquer, que ce n’était pas ce qui déclenchait la crise. Des fusillades, des attentats terroristes, c’était son quotidien, sa vie de tous les jours. Ce qui changeait, c’était qu’elle n’était pas dans un pays en guerre, elle était dans un endroit qu’elle croyait sécuritaire, où elle devrait être en sécurité. Comme cette fameuse nuit dans la chambre à coucher de Lloyd, elle se blottit contre ce dernier, se disant que cet odeur familière et ce contact chaud l’apaiserait. La journaliste savait pourtant que cette crise n’avait rien à voir avec la première qu’elle avait fait en présence du pompier, elle était plus légère, plus contrôlable, elle n’avait pas réellement besoin d’aide, juste d’un point d’encrage. Ce fut la voix de Tito qui la sortie de ses pensées, de son état léthargique et elle ouvrit les yeux, posant ses orbes céruléens sur le sang qui recouvrait les mains du père de famille. «Vas-y. Je vais bien…» Ce fut des paroles à peine audible dans le bruit provenant de la rue. Ce n’était ni véridique, ni un mensonge non plus, mais elle s’efforça à lever son regard vers lui, un peu dans l’espoir de le rassurer sur le sujet. « Je vais bien. » Répéta-t-elle, plus pour elle que pour lui, alors qu’elle déposa un rapide baiser sur sa joue avant de regarder autour d’elle. Elle devait s’occuper, si elle ne voulait pas que cette crise d’angoisse devienne incontrôlable, si elle ne voulait pas perdre pied une nouvelle fois, dans une situation qui ne le permettait pas. Elle avait connu pire et c’était, dans sa situation, une mince consolation.  

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
Messages : 1087
quartier : The Loop, Downtown
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Ven 6 Jan - 17:27

Merry Christmas

INTRIGUE 2

 
Lloyd s'apprête à remercier leur serveur pour son geste lorsque la première balle traverse la vitre pour venir se loger dans son épaule. Les mâchoires crispées, le corps tendu, le pompier jette un œil vers l'extérieur. Il aperçoit à peine le van qui continue sur sa lancée meurtrière. Visiblement, le bar n'est pas une cible assez intéressante pour les auteurs des coups de feu qui continuent de semer la mort dans la rue où ils se trouvent. Du moins c'est ce que déduit le grand blond de ce qu'il entend. Il ne voit déjà plus rien. Pour cause : Felicity l'a entraîné sous la table où Tito se trouve déjà avec ses enfants. Et au lieu d'éprouver de la reconnaissance envers sa petite amie qui vient d'essayer de lui sauver la vie, Lloyd éprouve de la colère. Parce que si elle ne l'avait pas retenu, il se serait levé pour aller courser cette saloperie de faucheuse mécanisée. Il pensera après coup à Merrin, au fait qu'essayer d'intervenir aurait été stupide, suicidaire, mais là, tout de suite, alors qu'il subi avec impuissance les hurlements des citoyens qu'il a juré de servir et protéger, le jeune homme est furieux.

Les tirs s'interrompent subitement, après ce qui semble être une véritable éternité. Il y a un moment de flottement, un intolérable silence, et puis les cris reprennent à l'extérieur du bar. Depuis sa cachette, Lloyd aperçoit les silhouettes qui détalent pour échapper au cauchemar que doit être la rue principale à l’heure actuelle. La voix de Tito s'élève tandis qu’il s'assure que ses garçons ne sont pas touchés. Ce n'est heureusement pas le cas. Les entendre pleurer remet les idées en place au pompier qui chasse son sentiment de colère pour être capable de réagir comme il le doit. Rassuré sur le sort de son meilleur ami et de sa famille, il se tourne vers Félix qui enserre sa main avec force et dont la respiration est quelque peu haletante. Si elle a une de ses crises maintenant - ce qui ne serait pas étonnant vue la situation - il devra renoncer à aider qui que ce soit pour rester avec elle... Cette idée le chagrine, pour être tout à fait honnête. Il faut dire qu'il n'a jamais eu l'occasion d'être inactif très longtemps et qu'il n'en peut plus de se sentir inutile et de végéter chez lui depuis des semaines.
Mais Felicity tient bon et lui propose de la laisser pour aller se rendre utile. Du moins préfère-t-il se convaincre qu'elle va bien, afin de ne pas trop culpabiliser de l'abandonner à son sort, tremblante et blanche comme un linge...

Il rejoint Tito, aux côtés du serveur qui venait de leur offrir leur première tournée. Son collègue secouriste vient de révéler le point d'entrée de la balle qui s'est logée dans la clavicule de son patient.
« Ça va aller ? » interroge-t-il son meilleur ami, apposant sa main sur son épaule dans un geste rassurant.
Ce dernier lui assure qu'il va se débrouiller et Lloyd s'intéresse alors au barbu qui vient de croiser son regard. « Vous avez une issue de secours ? Ou bien une droit où on pourrait confiner les gens au cas où... »
Au cas où les tireurs reviendraient à la charge. Lloyd ne le dit pas mais le type comprend. Il lui donne les indications dont il a besoin et le pompier se relève en le remerciant.

Son cœur pompe férocement dans sa poitrine alors qu'il s'approche des autres tables pour vérifier l'état des clients. Mais personne n'est sérieusement blessé (quelques éclats de bois ou de verre dans les cheveux) en dehors du gérant. Le seul qui se tenait debout au moment des premiers coups de feu. Les balles ont volées trop haut. Et heureusement… Lloyd donne de la voix pour couvrir le brouhaha et invite les survivants à aller se réfugier dans la réserve. Il s’attend à recevoir des protestations mais personne ne moufte et les clients sous le choc se dirigent vers l’endroit qui leur a été indiqué. Satisfait, Lloyd revient sur ses pas. Il faut qu’ils déplacent les petits en un lieu moins exposé et leur blessé également. Avec sa jambe, Tito sera incapable de soutenir efficacement le grand brun.
« Faut qu’on l’amène derrière en attendant les secours » glisse-t-il à son ami auprès duquel il vient de s’accroupir. « Vous vous sentez capable de marcher ? »  
Et pendant que l’autre lui répond, avant qu’ils se mettent en route d’une façon ou d’une autre, Lloyd observe Felicity, la questionnant du regard pour s’assurer qu’elle va vraiment aussi bien qu’elle le prétend.  




 (c) chaotic evil

_________________
 
Wherever you go You know I'll be there
If you go far You know I'll be there
I'll go anywhere So I'll see you there

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : pandamalin | tumblr
Messages : 257
quartier : west side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Ven 6 Jan - 23:49




INTRIGUE 2 |


Du déjà-vu, c'est ce qu'est cet instant. Il ne l'a que trop connu, que trop expérimenté et cette douleur est éphémère. Ce sont ces songes qui règnent sur l'instant, sur ces secondes qui s'écoulent lentement. Ça, comme si tout – finalement – s'était ralenti au rythme des battements de son cœur qui ne s'en affole pas plus cela, contrairement à tout ce qu'il s'était imaginé, tout ce à quoi il avait pu penser dans les ombres du dessus, dans les ténèbres de cet appartement qu'il aurait dû ne jamais quitter. Pas une seule minute, pas même pour se souvenir de l'odeur de pollution qui, là, s'est transformé en odeur amer ; si ce n'est pas le sang qui s'infiltre – semble-t-il – dans sa gorge. Il en tousse même, essayant de se souvenir de cette force autrefois inerte, instinctive. Cette force qu'il n'avait pas besoin de chercher de la sorte puisque la volonté de vivre bien présente. Mais, ici, aujourd'hui, tout est différent. Il n'est pas sûr de savoir ce qu'il veut, il n'est pas sûr de vouloir pleinement se relever parce qu'il ne lui reste rien. Rien de plus que quelques lueurs auxquelles il s'accroche peut-être bêtement, parce qu'il ignore trop de chose, parce qu'il n'a plus la moindre idée de la manière dont les choses vont désormais se passer. Aussi, Elijah s'accroche à cette souffrance, à ce venin sulfureux qui ronge jusqu'à ses poumons, jusqu'à son cœur qui frappe et frappe, encore et encore, jusqu'à lui rappeler à quel point il s'est fragilisé, à quel point il s'est blessé lui-même à ramper dans des profondeurs qui n'ont toujours été que de son fait.
Finalement, il essaie de se remettre, par fierté plus que par envie, il vaut mieux que ça, il mérite davantage de cruauté qu'une balle abandonnée. Et la déchirure qu'il sent se prolonger le long de son torse l'amène à revenir à la réalité des choses, le quadragénaire serrant les dents en se cambrant plus qu'il ne l'aurait dû car sa tête tourne, car le monde entier commence à vaciller et elle revient, cette vieille amie, cette adrénaline prenante et envoûtante. Il n'a rien écouté des dires de celui qui se tient au-dessus et pourtant, pour la première fois, sa voix lui parvient. « Vous vous appelez comment ? Moi c’est Tito. » Il soupire, s'essayant à franchir la ligne la plus compliquée, acceptant la chaleur qui émane de toute son épaule, cherchant à faire avec, retrouvant une certaine lucidité. « Qu'est-ce que... » ça peut te foutre et puis c'est quoi ce prénom, mais les mots n'ont pas le temps de se faire entendre qu'on revient à la charge, lui posant des questions, trop pour que ça ne l'agace pas. Il répond seulement par quelques gestes de main, désignant la réserve pour ceux qu'ils souhaitent mettre à l'abri tandis qu'il essaie de se redresser, douloureusement, la main comprimée sur ce qui continue de saigner plus qu'il ne le voudrait. « Vous vous sentez capable de marcher ? » A ces mots, il arrête tout mouvement, détournant son regard sur le blondinet qui vient de s'adresser à lui, l'air sérieux, inquiet, ce qui l'amène à presque rire. « Parce que tu marches avec tes épaules, toi? » Une boutade au milieu des enfers, il n'y a que lui pour en rire ; ou presque. Car tout commence à tirer, tout commence à s'estomper et son sourire s'en perd. « Bon... Lequel s'improvise boucher? » Tente-t-il de demander, tâtonnant le comptoir boisé à la recherche d'une bouteille quelconque, les vieux réflexes d'antan parce qu'il n'en est pas à sa première ; ses cicatrices parlant pour lui, bien que loin d'être celles de son dos.

_________________


« My mercy prevailed over my wrath. »
They took everything from us. Then they call me a monster? The moment I sign that pardon, I proclaim the world that they were right. This ends when I grant them my forgiveness.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2

Revenir en haut Aller en bas
 

SAISON I # INTRIGUE 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» LA C N E UNE VACHE A LAIT EN TOUTE SAISON !
» Résumé de l'intrigue
» saison, l'automne : gratin de poires au roquefort
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]
» Stargate Atlantis saison 5: le casting
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: West Side :: THE PENITENT-