AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 SAISON I # INTRIGUE 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar
Profil
Messages : 267
quartier : Downtown - En colocation avec le sociopathe Matthew Goodwin
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Ven 6 Jan - 22:11

SAISON I # INTRIGUE 2


Elle n'a pas d'autres choix que de laisser la petite. Elle n'a pas d'autres choix que de la déposer auprès de son père, que de la déposer les yeux écarquillés, grands ouverts devant une telle scène. Elle ne peut faire autrement que de confronter l'innocence au miroir abjecte de la réalité. Elle jette la naïveté de l'enfance en pâture aux lions de la barbarie adulte et pour cela, Jade sait parfaitement qu'elle s'en voudra toujours. Elle vient de créer une traumatisée, elle vient de créer une personne susceptible de devenir exactement comme elle, une perdue, une paumée, ballottée par un subconscient détruit par des événements aux tâches rouges de sang, blanches de neige et grises de douilles. Elle a fait du mieux qu'elle a pu pour lui cacher les choses, pour clore ses paupières sur cette horreur. Mais à choisir, égoïstement, elle préfère sauver son père. Oui, égoïstement Jade préférera toujours faire en sorte d'évoluer dans un monde où cet homme qu'elle a chéri et aimé durant 25 ans ne s'éteigne pas plutôt que de préserver la candeur d'une enfant qu'elle finira par perdre de toutes façons dans ce monde de chiens. Elle préfère confronter la petite plutôt que d'avoir un mort en plus de ceux d'Elijah sur la conscience. Alors elle appuie, elle appuie jusqu'à ce que ses deux mains pâles ne se couvrent complètement d'hémoglobine. C'est un torrent pourpre qui s'accroche à leur épiderme qui se mêle ; il dévale le long du torse, se projette contre les fins poignets graciles, englobe les bracelets, la montre, colore les bagues, les doigts et les ongles qui s'enlacent finalement quand l'homme reprend un semblant de conscience. « Elle est là, elle est là elle va bien, tout va bien pour elle et j'suis là aussi ça va aller j'te promet » Jade tente de contrôler cette crise d'angoisse qui lui monte du plus profond des entrailles, celle qui lui murmure que ses paroles n'ont été que des mensonges finalement à l'encontre de son ami qui se trouve dans un état plus que critique. Un peu plus loin, la sœur de la femme touchée est dans la même situation qu'elle, elle aimerait dire quelque chose, partager cette détresse cuisante de tenter de remettre un liquide vital dans le corps de l'un des êtres que l'on aime le plus au monde, elle aimerait... « Elle...elle est toujours consciente votre sœur ? Parlez lui, donnez lui des baffes j'en sais rien faut qu'elle reste avec nous...» elle tente d'élever la voix aussi fort qu'elle le peut dans tous ces tremblements violents qui lui tiraillent la poitrine, qui s'échappent en spasmes saccadés de temps à autres. Elle a une envie d'hurler qui se bloque dans le fond de la gorge, une envie de décharger tout son soul, de crier à s'en briser les cordes vocales qui ne semblent pas vouloir fonctionner en même temps que son corps afin de rassurer la petite qui est à genoux près du visage de son père et puis cette femme au loin et puis toutes ces personnes autour. Elle n'y parviendra pas, son sang froid d'infirmière est bien loin pour les autres, son instinct maternel semble inexistant pour la fille d'Andrew. C'est peut être mieux qu'on lui ait arraché l'être qui grandissait en elle il y a quelques mois, c'est peut être mieux qu'elle ne se retrouve pas à la place de cette maman probablement terrorisée, probablement démunie face à la terreur de son petit qui se relève à peine les yeux fermés. Cette même maman qui, par l'instinct que la nature lui a donné, s'occupe d'Éléonore bien mieux que Jade. « Merci, merci beaucoup » Ce ne sont que des murmures brisés par l'émotion mais l'azur liquéfié de son regard parle pour elle. Elle peut désormais entièrement se consacrer à Andrew, lui et lui seul. « Les secours arrivent, tu reste avec moi d'accord ? Tu m'as pas encore fait visiter la ville, tu dois encore prendre une revanche au poker en plus tu peux pas laisser passer ça hein ? » Elle trace une ligne comme une peinture de guerre sur la joue de l'homme de sa paume avant qu'elle ne se fasse pousser par un secouriste qui prend le relais.
Made by Neon Demon

_________________



You have eyes that lead me on; and a body that shows me Death. Your lips look like they were made for something else but They just suck my breath. I want your pain yo taste why you're ashamed. You're so sudden. Fuck me until we know it's unsafe. And we'll paint over the evidence. I want you wanting me. I want what I see in your eyes so give me something to be scared of.
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar
Profil
crédits : BereniceWCL
Messages : 478
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


http://chicago911.forumactif.org


MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Sam 7 Jan - 19:55




SAISON I # INTRIGUE 2


1 ■ Synopsis

08:12 pm ; WEST SIDE
STREET

La stagiaire qui accompagnait William Becker (cf SUJET 2) s’approche d’Andrew, inconscient, pour lui prodiguer les premiers soins, sous l’œil vigilant de sa collègue et formatrice. Cette dernière pose des questions de routine à Jade pour mieux prendre en soin la victime, lorsqu'elle est brutalement alpaguée par Aleida qui réclame l’attention des ambulancières pour sa sœur, elle aussi blessée. Si dans un premier temps, Jade s'est montrée compréhensive, maintenant qu'elle comprend que la soeur de Noemi veut empêcher son ami de recevoir des soins en priorité : elle sort les griffes.

De son côté, Natalia abandonne son appel sur les standards des secours qui sont arrivés entre temps, pour essayer de joindre James. Après deux sonneries, celui-ci décroche.

2 ■ Participants (ordre de passage)
# Jade Lincoln  
# Aleida R. Benitez
# Natalia Manning
# Andrew Linch (le personnage est inconscient)

3 ■ Règles à suivre pour cette intrigue
# 600 mots maximum par réponse
# suivre l'ordre de passage défini ci-dessus : si c'est votre tour et que vous savez que vous n'aurez pas le temps de répondre dans la journée, prévenez vos camarades dans le flood intrigue, merci  santa  
Il vous est permis de vous arranger avec vos partenaires pour intervertir votre tour avec un autre joueur si l'action s'y prête  

■ le staff de C911
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
Messages : 267
quartier : Downtown - En colocation avec le sociopathe Matthew Goodwin
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Lun 9 Jan - 10:45

SAISON I # INTRIGUE 2


Enfin, enfin tout va s'arranger, tout va rentrer dans un ordre acceptable, l'engrenage de la situation va se débloquer pour les quelques personnes restant en ces lieux ; celles qui demeurent par courage ou bien par obligation, par la vie d'un proche qui peut désormais être sauvée. Petit à petit les gyrophares éclairent les visages désemparés dans la nuit noire ; ces visages qui détendent leurs traits tiraillés par la douleur et la peur. « Andrew Linch, 34 ans, dans les 80 kilos, aucune allergie ! Balle en dessous de la clavicule environs enfoncée à 4 centimètres comprimée par un garrot depuis 5 minutes et pour le ventre j'ai pas réussis à voir ni à me concentrer dessus j'suis désolée...J'ai été infirmière en traumato au Brooklyn Hospital center à New York j'peux m'charger des premiers soins autour si vous m'donnez d'quoi...» Elle débite son texte aussi rapidement qu'elle le peut prise encore par la panique que tout ne s'arrange pas. Ses mains ensanglantées se retrouvent désormais dénuées de tout corps sous elles et les secouristes lui demandent d'abord de se calmer avant d'entreprendre une quelconque aide. Ses mains sont libres, libres de se relever, de dégager toute cette masse de cheveux qui lui colle au visage par l'hémoglobine qu'elle vient de déposer contre ses joues. Elle tente de souffler, de passer toute cette pression par sa bouche afin de rejoindre rapidement Éléonore...juste avant de s'apercevoir qu'elle mérite de retrouver une certaine pâleur de l'épiderme pour se présenter à nouveau à elle. Alors Jade s'éloigne de quelques mètres, elle tente de faire abstraction du cadavre du vendeur qu'elle a houspillé avant le drame. Elle se penche et frotte dans la neige - avec une vigueur presque maladive - les membres recouverts de cette pédicule pourpre. Et puis elle revient vers la petite, la prend dans ses bras et la sert aussi fort qu'elle le peut non sans oublier de remercier la jeune femme qui l'a prise sous son aile et qui est désormais au téléphone. Elle lui chope la main avant de la lâcher dans un sourire de gratitude triste et puis elle s'en retourne vers Andrew et les secouristes qui se font alpaguer par la nana à la sœur blessée. « Oh il s'passe quoi là ? » Elle s'avance, sourcil froncés avant de comprendre ce qui se trame. Le culot dans toute sa splendeur, l'aide déjà apportée en lui jetant des conseils à la criée rejetée sans vergogne pour avoir l'absolue attention égoïste alors que d'autres secours vont arriver dans les secondes à venir. Jade essaie de lui dire d'ailleurs, de lui proposer son aide pour sa sœur le temps que ça se fasse. Elle reste quelques minutes patiente, renfermant son hystérie naturelle dans une boite, ses gamineries faciles et ses défenses impertinentes parce qu'elle a une môme dans les bras et que cela lui donne le pouvoir inexpliquée d''être comme une vraie adulte...mais cela ne dure qu'un court laps de temps, celui de poser la petite au sol en fait ; et très vite elle agrippe la chevelure de la brunette vindicative en arrière pour la forcer à s'éloigner. « Y'a plus urgent qu'ta sœur, deux balles contre une t'es trop conne pour faire l'compte ou quoi ? Ils vont s'en occuper d'ta frangine va l'empêcher d'crever au lieu d'faire chier... » Elle relâche la prise de ses griffes sur sa proie qui se débat, elle fait ce qu'elle peut de toutes ces forces pour qu'elle dégage de là où se trouve les secouristes. Elle lui bondirait presque dessus si elle avait ne serait-ce que de quoi prendre un peu d'élan. C'est instinctif ce genre de violence désormais. Si elle avait ne serait-ce qu'un peu de recul sur la situation elle se ferait peur ; elle aurait une sensation bizarre qui lui commanderait de cesser tout acte, de se reculer, de se regarder dans un miroir ou du moins la vitre d'une bagnole afin d'y contempler le monstre qu'elle peut devenir parfois. La déformation de l'environnement hostile mafieux dans lequel elle a évolué ses dernières années et son caractère d'enragée ne lui garantissent plus d'être la Jade amicale d'autrefois et elle sent que le retour de bâton de la brunette va être assez sec.
Made by Neon Demon

_________________



You have eyes that lead me on; and a body that shows me Death. Your lips look like they were made for something else but They just suck my breath. I want your pain yo taste why you're ashamed. You're so sudden. Fuck me until we know it's unsafe. And we'll paint over the evidence. I want you wanting me. I want what I see in your eyes so give me something to be scared of.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
Messages : 489
quartier : Westside Chicago - au dessus du garage Ossinov
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Lun 9 Jan - 18:29




SAISON I # INTRIGUE 2


Ce message vocal qui lui demande de patienter la rend malade, attendre, mais attendre quoi ? de voir tous ces gens mourir, que l’éclat blanchâtre de la neige disparaisse sous une épaisse lave cramoisie ? ou que la panique et la détresse ne rendent la situation encore plus chaotique qu’elle ne l’est déjà ? Elle a envie de jeter son portable contre l’épais mur de briques contre lequel elle est appuyé et si sa poitrine se soulève désormais à un rythme bien plus cadencé, elle tâche de calmer sa colère, pensant aux deux enfants qui reposent contre elle et dont les sanglots ont fini par se calmer. Les gyrophares amènent avec un eux une onde d’excitation entre soulagement et agitation et Natalia met un terme à cette communication qui n’a jamais eu le mérite de commencer, elle chuchote des mots réconfortants aux enfants qui attirés par les lumières commencent à laisser dériver leur regard vers le désordre qui se joue autour d’eux, elle a beau essayer d’attirer leur attention ailleurs il est déjà trop tard pour épargner leur yeux innocents et tandis qu’elle entreprend de se relever, la jeune femme qui lui avait adressé quelques mots un peu plus tôt revient vers elle le visage tâché de strie rougeâtre grossièrement nettoyer pour s’occuper de la petite fille dont elle ignore encore le nom. Natalia ne dit rien, elle est déjà en train de composer le numéro de son mari le cœur battant, la rousse attrape sa main et sans rien dire lui communique une certaine gratitude qui lui donne envie de craquer, mais la tête de son fils contre ses jambes la rappelle immédiatement à l’ordre, elle ne peut pas perdre la face, pas maintenant. Cette sonnerie l’angoisse plus que jamais, si il était arrivé malheur à James, elle ne s’en remettrait pas…mais soudainement le clic si familier remplace le son strident qui marquait son trouble et la voix de son mari résonne à son oreille. Elle reste silencieuse l’espace d’une seconde, laissant à son esprit le temps de soulager son cœur prêt à tomber dans le fond de son estomac. « James. Les larmes commencent finalement à couler le long de ses joues et elle ravale les sanglots qui menacent de briser le peu de stabilité qu’elle tâche de préserver. Il panique, elle l’entend, il l’abreuve de questions auxquelles elle ne peut donner suite aussi rapidement qu’il les lance. On va bien, on…tu vas bien ? Dis-moi que tu n’as rien ? Son souffle se coupe quand il lui dit qu’il a été touché et les mots rassurants qu’il lui adresse à la suite ne la rassurent pas vraiment, elle panique un peu, elle ne veut pas rester ici, elle veut être avec lui, mais la foule qui s’est accumulée et les allées et venus des secours la bloque dans ce coin sordide de la rue. Cette fois-ci, elle se met à pleurer, elle ne contrôle pas les sanglots qui sortent de sa bouche. Elle attrape la main de son fils et essaye immédiatement de trouver une issue, mais les secours la bloquent, essaye de réduire le périmètre et quand ce n’est pas eux, c’est la police qui encercle les différents groupes de blessés. Ils veulent pas nous laisser passer, j’essaye, mais j’y arrive pas…j’y arrive pas…» Natalia trépigne et est littéralement sur le point de faire une crise d’angoisse si ce n’était pour les mots rassurants et la voix de son mari au bout du fil, elle ne donnerait pas cher de ses réactions. Finalement il lui demande des indications sur l’endroit où elle est et lui demande d’y rester et à peine lui a-t-elle donné quelques indications que la communication se coupe brutalement. Cette fois-ci s’en est trop, elle ne sait plus quoi faire, cela lui donne d’autant plus envie de rejoindre le Crashdown mais James lui a demandé de ne pas quitter l’endroit où elle se trouve…le dilemme lui tort littéralement l’estomac, fort heureusement une scène brutale lui offre une distraction momentanée, elle n’a le temps que de voir la rousse attraper brutalement la brune par les cheveux et lui hurler dessus sans connaître aucun élément du contexte de ce geste, Natalia ne peut s’empêcher dans un réflexe maladroit de se diriger précipitamment vers la brunette pour lui apporter son soutien et peut-être aussi pour évacuer sa propre colère d'être bloquer ici. « Oh STOP, y a pas assez d’horreur pour ce soir ?? ca vous suffit pas ? Au milieu des larmes qui embrume encore son visage, elle jette un regard noir à la rousse à qui elle s’adresse et qui lui avait fait tant de peine quelques minutes auparavant. Je vous rappelle qu’il y a une gamine qui est en train de vous regarder. » Elle lance son bras en direction de la petite Eleanore qui pleure désormais à chaudes larmes.

_________________



"There's only two ways an old lady makes it. Either you tell them everything or you tell them nothing. Anything else, shit falls apart."

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ava ; daya
Messages : 286
quartier : Une petite maison dans le West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Mer 11 Jan - 12:06



bloody christmas


Aleida est là, les mains collées sur la plaie, pleines de sang, la vision brouillée et le cœur qui bat bien trop vite à ses tempes. Elle n’entend pas grand-chose, les gémissements de sa sœur et…Et cette femme, qui lui parle, lui pose une question. Si elle est toujours consciente ? Oui… La jeune portoricaine acquiesce avec vigueur en réponse, la gorge serrée. La brune respire, prend des inspirations courtes pour moduler sa respiration et se reconcentre sur sa sœur.

« Noemi, regarde-moi. Regarde-moi ! Ça va aller, d’accord, reste avec moi, ouvre tes yeux, je veux voir tes yeux. »

Aleida elle ne voit rien que les contours flous de sa petite sœur, sa toute petite sœur. Elle est terrifiée à l’idée que Noemi ne cède alors elle parle plus fort, un chapelet de prières qui lui sont adressées. À elle, à lui là-haut, bien qu’elle ait renié celle religion à laquelle sa mère tient tant, aujourd’hui elle le presse plus que jamais de laisser sa petite sœur vivre. Encore un peu, ce n’est pas le moment pour elle, Aleida doit encore pouvoir lui prouver qu’elle n’est pas si nulle que ça en grande sœur, elle n’était pas l’idéale mais pourquoi pas se rattraper ?

Un murmure d’abord puis des sons qui s’extirpent du paysage et qui la détourne de sa mission. Les secours sont là. Ils peuvent la sauver, ils vont la sauver. La portoricaine paranoïaque glisse doucement dans l’enfer de la peur, sa plus grande ennemie, son corps se met à trembler alors qu’ils approchent, alors que Noemi est plus pâle que jamais. « Par ici ! » une première fois, puis une deuxième, ils ne la voient pas. S’ils ne la voient, Noemi va mourir.

Sa réaction est guidée par la peur, infiltrée, dans son sang, son esprit. Celle qu’elle s’est appliquée à combattre depuis des années. Avant qu’elle ne puisse s’en empêcher elle est déjà accrochée au bras du secouriste, à implorer de l’aide. Elle s’entend crier, supplier pour la vie de sa sœur, incapable de trancher entre terreur et raison. « Elle va mourir vous comprenez » alors venez l’aider, il n’y a que ça à faire, c’est votre travail non ?

Aleida ne l’a pas vue venir, celle-là, cette inconnue qui avait voulu l’aider. Dans sa peur hystérique elle ne l’a pas entendue jusqu’à ce qu’elle se sente tirée en arrière avec violence. La brune lâche un cri suraigu et se débat contre cette attaque sans réellement de succès. « Lâche-moi ! ». Et c’est ce qu’elle finit par faire, la lâcher, alors que l’autre jeune femme, la maman du petit intervient à son tour.

Ce geste aussi violent qu’il fut a eu au moins pour bénéfice de lui remettre plus ou moins les idées en place et, tremblante de la tête aux pieds, Aleida comprend ce qu’elle vient de faire. La honte et la colère la submergent mais peu importe, il faut qu’elle trouve quelqu’un pour aider sa sœur. Elle adresse un regard de gratitude à la jeune maman avant de se retourner vers sa sœur, qui, entre temps, a été prise en charge par un secouriste.

Le soulagement lui provoque une nouvelle vague de larmes qui lui glissent furieusement sur les joues.  Elle se rapproche en vitesse, récupère son sac et  se saisit du flacon de médicaments d’urgence pour les situations désespérées, en avale deux puis balance le flacon dans son sac et se recentre sur sa sœur.

« Est-ce que ça va aller ? Elle va s’en sortir ? Répondez-moi, s’il vous plait, est-ce que ça va aller ? »

© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
Messages : 267
quartier : Downtown - En colocation avec le sociopathe Matthew Goodwin
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Ven 13 Jan - 22:21

SAISON I # INTRIGUE 2


Elle grogne presque. Elle feule telle une louve coincée, acculée contre un mur de responsabilités à gros canons braqués sur sa gueule ; impossibles à combattre. Elle grogne, elle aboie, elle met en garde, elle prévient d'une attaque qui va se faire plus violente encore que ces derniers gestes contre celle qui s'est risquée à appuyer sur l'interrupteur de son bon sens. Elle n'a plus la lumière en haut de tous ses étages, sa conscience du bien et du mal déjà branlante en temps normal s'éteint comme si on venait de donner un gros coup de latte dans l'ampoule de sa moralité grésillante au quotidien. Elle rugit... Bon en fait c'est intérieur mais sa mâchoire en dessine parfaitement le contour des gestes. Les dents sont serrées, la bouche tremble par les muscles qui se crispent entre eux ; par ces muscles qui luttent les uns contre les autres pour ne pas mordre la proie qui vient de se dégager de ses griffes parfaitement manucurées. C'est simple elle a envie de la bouffer, toute entière. Elle croquerait ses bras, ses jambes, sa courte crinière brune qui s'étale dans tous les sens au gré du vent qui est entrain de leur geler les membres malgré le feu qui parcours les deux jeunes femmes. Et puis vient la maman, celle qui se mettait en modèle pour Jade il y a de cela quelques minutes. Elle les sépare, leur hurle dessus, elle tente de mettre une laisse autour du cou de l'animal que Jade peut représenter. En vain. « J'en ai strictement rien à foutre d'votre moral à deux ronds ! Toi ! tu gardes tes miches loin d'ici ! Essaies encore d'empêcher quelqu'un d'avoir d'l'aide pour sauver égoïstement l'cul d'ta sœur et tu devras avoir à faire à moi c'est compris ? » C'est l’hôpital qui se fout de la charité. C'est la mauvaise foi d'une gamine égocentrique de trente et un ans qui ne supporte pas que l'on tente de passer avant elle. Elle en aura conscience dans quelques heures, quand elle se repassera la scène en boucle en étant assise dans le coin d'une salle d'attente au cœur d'un hôpital plus que bondé, quand elle aura cette phase par laquelle on passe un peu tous après un moment intense, celle de ressasser le passé, de se remettre le film en boucle dans l'espoir de voir ce qu'on aurait pu faire, pu dire surtout, voir ce qu'on aurait pu envoyer comme punchline afin de sortir vainqueur sans aucun doute. Elle ne s'excusera pas. Même si elle se calme il n'y aucun moyen pour qu'elle se montre douce gentille aimable ou au moins juste civilisée. Elle n'en a nullement le talent pour se faire, elle préfère se braquer, se renfermer et espérer intérieurement que tout le monde qui l'entoure, que chaque individus dans un périmètre de 10 mètres autour d'elle au moins puisse aller se faire enfler par tous les trous ailleurs qu'ici. Elle s'éloigne des deux femmes pour aller vers Éléonore qui pleure mais qu'elle se persuade de pouvoir vite consoler. « Viens là ma puce, viens avec tata Jadou. » Elle s'avance vers le corps d'Andrew toujours inerte mais dont les nouvelles semblent prometteuses. Une opération au plus vite et tout ira bien. Elle s'accorde un bref regard vers les rues criblées de balles qui s'étendent devant elle. La pensée d'Elijah dans son bar perce alors le fouillis de ses sentiments ; il faut qu'elle l'appelle.

Made by Neon Demon

_________________



You have eyes that lead me on; and a body that shows me Death. Your lips look like they were made for something else but They just suck my breath. I want your pain yo taste why you're ashamed. You're so sudden. Fuck me until we know it's unsafe. And we'll paint over the evidence. I want you wanting me. I want what I see in your eyes so give me something to be scared of.
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar
Profil
crédits : BereniceWCL
Messages : 478
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


http://chicago911.forumactif.org


MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Sam 14 Jan - 12:02




SAISON I # INTRIGUE 2


1 ■ Synopsis

08:18 pm ; WEST SIDE
STREET

A peine sorti du bar, Lloyd tombe sur des policiers à qui il fait un petit topo de la situation à l'intérieur du Penitent. Alors que la situation semble prendre un nouveau tournant là-bas, il repère Natalia parmi la foule. En l'approchant, il réalise très vite que, bien qu'elle soit bouleversée, la jeune femme n'a pas autant besoin d'aide que les personnes qui l'entour...
Ce sera également le constat de Josef qui vient de la retrouver et doit maintenant faire un choix : s'occuper de réunir Natalia et son époux ou bien venir en aide à ses collègues qui viennent d'arriver et réclame son aide. Aidera-t-il Aleida et sa soeur ? Andrew, qui pour le moment est encore entre la vie et la mort ?
Et qu'en sera-t-il de Jade qui a entendu Lloyd parler du gérant de bar blessé par balle ? Abandonnera-t-elle Andrew pour s'enquérir de l'état de son ancien amant ?  

2 ■ Participants (ordre de passage)
# Lloyd Hatfield X (le personnage rejoint le sujet)
# Natalia Manning
# Jade Lincoln
# Josef Miller (le personnage rejoint le sujet)
# Aleida R. Benitez
# Andrew Linch (le personnage est inconscient)

3 ■ Règles à suivre pour cette intrigue
# 600 mots maximum par réponse
# suivre l'ordre de passage défini ci-dessus : si c'est votre tour et que vous savez que vous n'aurez pas le temps de répondre dans la journée, prévenez vos camarades dans le flood intrigue, merci  santa  
Il vous est permis de vous arranger avec vos partenaires pour intervertir votre tour avec un autre joueur si l'action s'y prête  

■ le staff de C911
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
Messages : 1087
quartier : The Loop, Downtown
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Sam 14 Jan - 12:24

Merry Christmas

INTRIGUE 2

Lloyd passe la porte du Penitent, son cœur pompant avec rage dans sa poitrine. C’est pire que ce qu’il s’imaginait... Bien sûr, il a bien remarqué en arrivant dans cette rue un peu plus tôt qu’un tas de famille s’y trouvait, mais il a espéré jusqu’à la dernière seconde que le bilan ne soit pas aussi terrible. Il y a les cris, le sang sur la neige qui vire à la gadoue à force d’être piétinée et qui fait déraper ceux qui vont et viennent. Il voit des enfants étendus sur le sol. Trop d’enfants… Ca le fait voir rouge. Les mâchoires crispées par une rancœur qu’il ne se pensait même pas capable d’éprouver à l’égard de qui que ce soit, le pompier s’avance, ne sachant pas vraiment par où commencer. A l’autre bout du fil, Felicity attend des informations et tout ce qu’il peut lui dire, c’est de ne pas bouger de là où elle se trouve. Pas parce qu’il soupçonne qu’elle soit en danger, mais parce qu’il ne veut pas qu’elle voit ça. Il ne souhaite a personne de voir ce qu’il voit. Bien sûr, des horreurs, au cours de sa carrière de journaliste, elle en a vu, mais s’il peut lui épargner cette vision, il compte bien le faire.
« Vous venez du bar ? » l’interpelle tout à coup un officier de police.
Lloyd acquiesce et se lance dans un résumé de la situation là-bas. « Il n’y a qu’un blessé sérieux. Le propriétaire du Penitent a reçu une balle. Je l’ai laissé aux mains de mon ami secouriste, mais il pourrait avoir besoin d’aide. L’homme a perdu beaucoup de sang. Tout le monde est confiné dans l’arrière salle. »
Alors qu’il s’apprête à prévenir sa petite amie que des policiers vont venir s’occuper d’eux et qu’elle ne doit sortir sous aucun prétexte, il repère tout à coup un visage familier et barbouillé de larmes parmi les personnes qui l’entour. Natalia, la serveuse du bar où il avait ses habitudes. Lloyd ne l’a pas vu depuis des semaines. Il sait qu’elle se trouvait à la soirée d’Halloween mais ne se souvient pas l’avoir vue là-bas. Il a constaté sur le registre de ses visites qu’elle était passée le voir et a bien un vague souvenir à ce sujet mais rien de bien précis. Ont-ils parlés ? Se sont-ils disputés ou rabibochés à ce moment ? Pas moyen de le savoir. Sa mémoire lui joue de drôles de tours depuis cette fameuse rave party d’Halloween…
Mais peu importe de toute façon. Dans un contexte pareil, les petites querelles sont oubliées. Tout ce qui compte pour lui à présent, c’est d’être certain que la serveuse avec qui il a eu une brève aventure aille bien. Elle et son petit garçon. Oubliant momentanément qu’il est en communication avec Felicity, il demande au flic de l’excuser afin de se rapprocher de la mère de famille au visage barbouillé de larmes.
« Talia ? » attire-t-il son attention « Vous n’avez rien ? » demande-t-il en désignant son petit garçon qui pleure contre sa hanche et dont elle tient la main.
La serveuse a à peine le temps de lui répondre qu’une grande brune l’accoste et les interrompt, une petite fille dans les bras, pour lui demander des nouvelles d’un dénommé Elijah. Il faut quelques secondes à Lloyd pour comprendre qu’elle lui parle du gérant du Penitent qu’il vient juste de quitter.




(c) chaotic evil

_________________
 
Wherever you go You know I'll be there
If you go far You know I'll be there
I'll go anywhere So I'll see you there

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
Messages : 489
quartier : Westside Chicago - au dessus du garage Ossinov
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Dim 15 Jan - 12:04




SAISON I # INTRIGUE 2


On dirait une gamine à qui on vient de faire une remontrance, le visage de la brune se fige dans un rictus tendu, tout son corps laisse transparaître l’agacement que lui procure l’intervention de Natalia, mais elle s’en fiche, tout autour d’elle semble obscurcit derrière le voile de larmes qui recouvre ses yeux, elle veut juste que les cris cessent, que cette journée cesse, elle veut juste rejoindre James qu’elle sait blesser et malgré ses paroles rassurantes, elle ne peut empêcher cette boule d’angoisse d’empoisonner son corps et son esprit. L'autre jeune femme lui lance un regard reconnaissant avant de tourner les talons sans demander son reste, elle a et à juste titre bien mieux à faire dans l’immédiat, Natalia, quant à elle, plante son regard dans celui de Jade et croise les bras sur sa poitrine, silencieuse, elle lui adresse une attitude pleine de jugement avant de reporter son attention sur son petit garçon qui est accroché à ses jambes avec une force propre à son petit corps.

Elle s’agenouille vers lui et tente comme elle le peut de dédramatiser ce qui se passe et bien que cela lui semble impossible, elle essaye, elle essaye de faire fi des corps qui jonchent la rue autour d’eux, des draps qui commencent à être posés sur ceux qui ne sont plus et sur les cris et les pleures qui résonnent à leurs oreilles. Son prénom est prononcé et elle lève les yeux qui se retrouvent plongés dans ceux de Lloyd, elle se relève, passe une main sur ses joues barbouillées de larmes et les essuie grossièrement tandis qu’il lui demande si ils vont bien. « On va bien. Elle glisse une main dans les cheveux de son fils dans un geste rassurant. Toi ? tu n’as rien ? tu n’es pas blessé ? » Elle pose sa main sur l’avant-bras de Lloyd, ca la rassure un peu de voir un visage qu’elle connaît, de ne plus être, toute seule, face à tout ca, quand bien même Lloyd n’est pas la personne qu’elle aurait aimé voir arriver. « Il faut que tu m’aides, je dois sortir d’ici Lloyd, mon mari est… » mais elle n’a guère le temps de finir que la brunette débarque pour accaparer l’attention du blondinet sans même prendre en compte le fait qu’elle est en train de parler. « OH ca va j’te dérange pas ? Putain, mais tu crois que t’es le centre du monde ou quoi ? Prends un ticket et profites en pour apprendre le respect pétasse ! »

Natalia perd patience, elle peut comprendre l’urgence, elle peut comprendre la pression et l’angoisse, mais elle aussi est dans cet état d’esprit et elle en a assez de faire preuve de raison et de bonnes manières.

_________________



"There's only two ways an old lady makes it. Either you tell them everything or you tell them nothing. Anything else, shit falls apart."

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
Messages : 267
quartier : Downtown - En colocation avec le sociopathe Matthew Goodwin
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Lun 16 Jan - 22:46

SAISON I # INTRIGUE 2


Elle a envie de se casser loin. Pour la première fois depuis des mois elle a envie de rentrer dans ce qu'elle pourrait appeler une maison ; un toit, quelque chose de chaud, de réconfortant, de bien décoré qui sent bon la vanille et le caramel. Elle a envie de se blottir dans un plaid, dans un truc qui embaume la pièce avec l'odeur d'une lessive florale faite par les mains expertes de l'homme avec qui elle partageait sa vie auparavant. Elle a envie de se barrer, de prendre un chocolat chaud plein de guimauve, de serrer dans ses bras son ours en peluche qu'elle possède depuis qu'elle est gamine et pourquoi pas le partager avec Éléonore afin de la réconforter elle aussi. Elle veut se tirer, et ce depuis que son énervement commence à baisser, depuis les quelques minutes l'éloignant de son altercation avec la brunette qui s'éloigne enfin du corps d'Andrew pour s'occuper de celui de sa sœur. Elle veut partir, le laisser aux mains des secours qui viennent de lui mentir ouvertement, qui viennent de paniquer dans leur coin après avoir assistés impuissants à la démonstration d'hystérie dont elle peut faire preuve. Andrew ne va pas bien. Andrew est à l'article de la mort et elle ne le saura pas parce qu'elle n'a été jugée que sur ses actes, que sur ces mots insolents et violents, que sur ces faits et gestes impertinents et surprenants qui lui semblent n'être rien, qu'un grain de poussière dans ce chaos ambiant et qui pourtant lui coûtent la vérité. Elle reste pourtant près d'eux quelques minutes, le temps d'écrire l'adresse de son motel et son numéro de téléphone dans un sourire naïf aux secouristes qui se décident à vouloir amorcer les manœuvres afin de pouvoir bouger le procureur de là.
Elle se détache, la petite toujours dans les bras, le corps tremblant par la pression qui redescend en elle après cette fausse bonne nouvelle. Et puis il faut quelque chose d'autre pour la mettre à nouveau en alerte. The Penitent. Deux mots prononcés par un blondinet face à un flic qui vient de rejoindre la scène. Deux mots qui la mettent à nouveau sur le qui-vive, qui réveillent ses sens et sa panique, qui lancent son cœur dans une course folle, qui mettent des maux au bord des lèvres. Elle s'approche, hésitante, tentant de glaner les informations du mieux qu'elle peut à l'aide unique de son ouïe avant de voir le blond partir vers la maman qui l'a tant aidé un peu plus tôt. Elle s'arrête, en proie à une peur qui trépasse en un éclair une dose de soudain respect envers la jeune femme qui l'impressionne de bonté, une dose de respect qui lui chatouille la conscience afin de retenir ses actes d'ordinaire égoïstes. Et puis elle se lance quand même gagnée par une impatience enfantine, un besoin capricieux de tout savoir, de tout avoir tout et tout de suite parce qu'il ne s'agit pas de n'importe qui.
En un éclair la mère se transforme en tempête. Une vague déferlante de mots haineux qui s'abattent sur Jade comme une claque, comme un tsunami qui la laisse sans voix, sur le cul, la bouche ballante par le flots des insultes. Elle n'en revient pas, elle s'en détourne même, d'eux, d'elle même aussi, de sa personnalité pourtant si vive. Elle fait quelques pas avant de pleinement réaliser l'affront fait et de se retourner. « Hey dis donc morue au fait... J'pense pas t'avoir d'mandé les choses méchamment, j'pense pas avoir d'mandé un discours d'trois plombes à ton pote, j'ai juste demandé si une putain d'personne allait bien ! C'est trop d'mander dans un merdier pareil ? J'crois pas nan. Maintenant m'sieur il va m'répondre et j'vais m'tirer plutôt que d'reposer la gamine et en découdre avec une grognasse qui apprend à son gosse que l'respect c'est d'traiter les gens de pétasse quand ils posent une simple question.» Elle s'avance un peu trop près, de façon à sentir la main de la blondie masculine contre son bras qui tient la petite. Y'a les flics, y'a lui, y'a tout un tas de choses qui vont les séparer et il y a surtout l'envie prenante de Jade de se barrer et de rejoindre le bar au plus vite. Dommage, elle l'aimait bien cette maman.
Made by Neon Demon

_________________



You have eyes that lead me on; and a body that shows me Death. Your lips look like they were made for something else but They just suck my breath. I want your pain yo taste why you're ashamed. You're so sudden. Fuck me until we know it's unsafe. And we'll paint over the evidence. I want you wanting me. I want what I see in your eyes so give me something to be scared of.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Avatar : Me ; Signature + gifs : Daya
Messages : 242
quartier : Downton - appartement dans un immeuble banal.
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Mar 17 Jan - 22:33




SAISON I # INTRIGUE 2


Il court sans réfléchir, fonce sans l’ombre d’une hésitation. Car même si James a réussi à l’avoir au téléphone, même s’ils savent désormais que Natalia et le petit sont en vie, Josef ne se sentira pas tranquille tant qu’il ne les aura pas sous ses yeux, dans ses bras, près de lui. Si le pompier à tout oublier en un claquement de doigts, la jeune femme est certainement la personne qui lui a éveiller le plus d’émotion et cet amour fraternel n’a pas tardé à revenir au triple galop reconquérir le cœur de Josef. Le visage d’Eliott s’interpose à son tour, suivit des innombrables corps de gamins qu’il perçoit au loin alors qu’il s’approche du deuxième lieu d’hécatombe.

De combien de millième de seconde Eliott a-t-il échappé aux balles ? A quel geste prêt Natalia n’est-elle pas en cet instant même entrain de se vider de son sang sur le trottoir, yeux vitreux par la mort ? Leur survie, en vue du cimetière qu’ils foulent, requiert d’une chance incroyable. Tout comme pour James. Pour lui-même et pour tous ceux qui sont actuellement entrain de pleurer leurs proches, mains en sang.
Josef déboule comme une furie vers le barrage de police et c’est d’un geste nerveux qu’il sort son portefeuille et donc, sa carte « militaire » de pompier.
Le flic consens de le laisser passer, vu le nombre de blesser qui s’accumule derrière lui et Josef joue désormais des coudes parmi cette foule agglutinée à certains endroit. Il redresse la tête, ne remarquant pas les tâches de sang qu’il laisse sur les vêtements de certains et cherche du regard Natalia et Eliott.
Il pousse encore, s’excusant à peine, patine sur la neige dont son regard capte furtivement tout ce sang se mélangeant à cette matière blanche devenue liquide, boueuse par la mort… Josef manque de se casser la gueule et son cœur lui tombe au fond de l’estomac lorsqu’ils les voient enfin.
Le pompier s’attendait à la trouver entrain de s’engueuler avec un flic, lui hurlant de la laisser passer parce que putain, son mari est blessé de l’autre côté et qu’elle n’en a strictement rien à foutre des mesures de sécurité pour le moment.
Mais ça n’est pas contre un flic qu’il la voit s’égosiller, le petit résolument accroché à sa jambe. C’est contre une autre nana, non loin de Lloyd qu’il perçoit rapidement. Et alors que Josef trottine vers Natalia, n’ayant pas eu le temps de profiter de ce soulagement, ce dernier pousse brutalement sur ses cuisses pour accourir vers elle…. Puisqu’elle est entrain de s’avancer brutalement vers l’inconnue, la mine pleine de provocation.

- NAT ! Josef intervient peut-être à temps et s’interpose en repoussant Natalia, le visage ravagé par colère profonde.Stop, viens !

Il la repousse un peu plus loin, se foutant royalement de savoir si ça plaisait ou non à cette inconnue à qui il jette un regard froid, tout en entrainant Eliott qui se met aussitôt à pleurer de voir sa mère aussi furieuse, tout ce sang répandu autour d’eux. Le cœur de Josef se serre mais essaie pour l’instant de se concentrer sur Natalia qu'il essaie de calmer malgré tout.

- Calme-toi. Il la force à le regarder, caressant sa joue d'un geste du pouce Tout va bien, j’étais avec James.

Les mots clés pour capter son attention.
Le soulagement et l’inquiétude semblent se mêler sur le visage de son amie qu’il rassure aussitôt.

- Il n’a rien de grave, les secours l’ont prit en charge. Ils vont l’emmener à l’hôpital pour arranger ça mais il est hors de danger.

_________________

   
ça m'a fait comme un bras d'honneur, l'insoumission qui dit " je n'ai ni Dieu ni Maître ni qui que ce soit ", comme un doigt levé bien haut à tous les Dieux, tous les suppôts, c'est l'solidaire des travailleurs puis c'est la liberté du cœur.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ava ; daya
Messages : 286
quartier : Une petite maison dans le West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2 Mer 18 Jan - 10:45



bloody christmas


Aleida attend. Elle en a marre d’attendre, d’ailleurs, qu’on lui réponde. Une simple réponse, un simple oui et elle se sentirait déjà mieux. Le secouriste qui s’occupe de sa sœur ne lui parle pas, s’adresse uniquement à Noemi qui est à peine présente, alors elle a finit par arrêter de poser ses mille et une question. La portoricaine se contente de rester là, faire ce qu’on lui dit de faire, déchirer un tissu, un papier, ouvrir tel truc, garder les mains sur tel autre truc. Régulièrement, elle se passe une main pleine de sang sur le visage pour effacer les larmes qui ne cessent de couler sur ses joues. Elle n’arrive pas à s’arrêter de pleurer comme une enfant perdue au milieu de la foule, alors sa vue est relativement brouillée.

Ida est tellement concentrée sur sa sœur que pas un moment elle n’a vraiment regardé le carnage autour d’elle. Seulement lorsqu’elle a levé les yeux au début, pour chercher Noemi, mais le chaos alentour s’est vite dissipé au profit de son inquiétude pour sa petite sœur. Mais maintenant que la jeune femme est complètement inutile, maintenant qu’on lui dit enfin que ça va aller, qu’elle peut s’en sortir, qu’il faut encore l’amener à l’hôpital mais que ça ira, elle a des chances de s’en tirer ; et bien Aleida observe.

La scène lui semble surréaliste, tirée d’un film à gros succès, n’importe quoi mais rien qui n’a attrait à la réalité. Et pourtant c’est le cas, des corps sans vie sont étendus autour d’elle, des parents et des enfants aussi. La vue des petits corps recroquevillés lui donne la nausée. Aleida a l’impression d’être en plein cauchemar, alors elle préfère rediriger son regard sur elle-même. Le sang a infiltré ses vêtements, elle en a plein les mains et maintenant le visage. Elle ne peut retenir ses sanglots soudain, encore assise par terre, une multitude de sentiments la traversent de part en part. L’horreur, la peur mais aussi le soulagement de savoir que sa sœur s’en sortira surement. Le secouriste est toujours là, Aleida tient la main de Noemi et s’efforce de ne pas regarder autour d’elle. C’est trop tard pourtant, comme elle l’imagine pour toutes les autres personnes qui étaient présentes, l’image des corps étendus au sol s’imprime sur sa rétine et sera le centre de bien des cauchemars.

Alors elle préfère rester là, auprès de sa sœur, rien ne pourra la décrocher de cette main trop froide à son goût. Elle ne se retourne pas quand elle entend crier, elle reconnaît la voix de l’espèce d’hystérique qui lui a tiré les cheveux mais ne bouge pas. C’est seulement quand elle entend celle de la maman du petit Eliott qu’elle se risque à une œillade sur le côté. Les deux femmes semblent s’engueuler, et même si Aleida voudrait aider elle ne le fera pas, sa présence aux côtés de sa sœur est bien plus importante que n’importe quoi ici. De toutes façons, rapidement, deux hommes interviennent. Un type blond qui était là. Et puis Josef. Elle ne s’attendait pas à le voir là. Puisqu’ils s’en occupent, la jeune femme préfère détourner vivement le visage. Elle ne doit pas se laisser distraire. Pas par une dispute, pas même par un ex fraichement débarqué. La seule personne qui importe est sa sœur, à qui elle se met à parler sous les encouragements du secouriste présent, bien que celle-ci ne soit pas en mesure de répondre.

© TITANIA



hop:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: SAISON I # INTRIGUE 2

Revenir en haut Aller en bas
 

SAISON I # INTRIGUE 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» LA C N E UNE VACHE A LAIT EN TOUTE SAISON !
» Résumé de l'intrigue
» saison, l'automne : gratin de poires au roquefort
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]
» Stargate Atlantis saison 5: le casting
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: West Side-