AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | .
 

 Just a detour on a very long road - MadMax

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : Avatar and gifs @me
Messages : 255
quartier : West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Just a detour on a very long road - MadMax Mer 11 Jan - 22:13


Maximilian  Dell Warham

“The enemy is anybody who's going to get you killed, no matter which side he is on.”. # Joseph Heller


Âge ■ l’âge du Christ.  Lieu de naissance ■ Chicago. Nationalité ■ Américain pour ce que j’en sais ! Lieu de résidence ■ West side, dans une bicoque qui paye pas de mine mais hey au moins c'est à moi! Occupation/métier ■ Gérant du Crashdown / Embringué jusqu'aux coudes avec les KOS Situation amoureuse ■ Libre comme l’air mesdames, prenez un ticket! Groupe ■ KOS Avatar ■ Jay Courtney ||►

# Le métier que vous exercez est :

■ Une vocation


Une vocation enfin si l’on puis dire. De toute évidence si j’avais pas croisé la route du club, j’en serais pas là, je suis pas idiot, mais je ne suis certainement pas une tête d’ampoule, l’école ca n’a jamais été mon truc et je l’ai fuit dès que j’ai pu alors sans diplômes et sans talent particulier, j’aurai sans doute fini derrière un bar ou raide bourré devant, je sais franchement pas ce qui est le pire…larbin ou déchet, le choix du roi quoi ! Fort heureusement c‘est pas ce qui s’est passé, j’ai mis toute mon énergie à intégré ces gars qui ressemblait plus à une famille que tous les connards qui m’avaient jusqu’ici ouvert leurs portes contre quelques foutues billets verts et mes efforts ont pour la première fois de ma vie été récompensés. Le sentiment d’intégration, de respect que j’ai pu recevoir de leur part ne peut se comparer à rien d’autre, c’était juste inespéré pour le pauvre orphelin, l’étiquette du cas social qu’on m’avait gentiment collé sur le dos sans me demander mon avis ou me laisser une chance d’être autre chose alors oui, j’ai mis les deux pieds dans l’engrenage des Kings of Speed, sans réfléchir et sans me poser de questions, je n’avais rien à perdre et tout à gagner et c’est sans doute ce qui m’a donné la rage de subir cette putain de période d’essai en tant que prospects et vous pouvez me croire, j’en ai chié, mais j’ai tenu bon, parce que je savais que c’était ma chance, peut-être même la seule que j’aurai.

Le Crashdown ? C’est juste la cerise sur le gâteau, faut croire que finalement, je suis doué pour quelque chose, mon club fonctionne du tonnerre et je le gère sans encombre et je compte bien le maintenir sur les rails peu importe que ca peux me coûter, rien n’est gratuit dans ce monde, je suis bien placé pour le savoir et j’en ai fait mon gagne-pain. Qui aurait cru que le gamin des rues finirait par régner comme un ponte sur un établissement de ce genre ? In your face Motherfucker !

# Film préféré ■ Easy Riders. Ouai ouai je sais facile facile.
# Odeur préférée  ■ Celle d’un bon cigare cubain et celle des prospects apeurés  !
# Chanson préférée ■ Way down we go - Kaleo
# Si vous étiez un animal  ■Un ours probablement. Dormir, bouffer et filer un bon coup de griffe quand il faut, vous voyez meilleur programme ?
# Si vous étiez un personnage célèbre  ■ Dieu me semble plutôt pas mal. Il avait des pouvoirs plutôt cool le ptit gars! puis bon je suis pas contre qu'on me vénère un peu. Construisez moi un temple avec une grande allée avec plein d’statues, qu’on appellera la grande allée avec plein d’statues ! *drop the mic*
# Sucré ou salé  ■ Salé de façon générale, quoi que je suis pas contre un petite dessert de temps en temps.
# Batman ou Superman  ■ Batman. Sérieusement dude qui hésiterait ? Le mec à du fric, un majordome, une cave et puis faut voir la caisse qu’il se paye !
# Plus grande peur  ■ Mourir honnêtement c’est pas ce qui me fait, le plus flippé contrairement à la plupart des gens. Ce serait plutôt au contraire de survivre. Parce que je crois bien que mon pire cauchemar serait de me retrouver bloquer sur cette putain de planète incapable de marcher ou de pouvoir monter sur ma bécane. Être une moitié de moi-même non merci, je préfère encore finir six pieds sous terre, tant que je pars en beauté.
# Sales manies  ■  On ne dirait pas comme ca mais j’essaye de mener une vie plutôt saine, pas d’alcool, ni de drogue jamais ! Une alimentation équilibrée, beaucoup de sport. Ca peut en faire rire certain, les frangins les premiers, mais je m’en carre, pas question de finir avec une saloperie de cirrhose ou un foutu cancer, je tiens à ma santé. Mes seuls vices, ce sont les cigares, les gonzesses et ma bécane et je vous emmerde !



Dayalia

Âge ■ «30  Comment as-tu connu C911 ? ■ Je suis déjà là !  Présence ■ 5/7. Un commentaire ? ■ Live long and prosper.
images by ikyrel, tumblr (c) fiche by .reed


Code:
Jay Courtney # [url=http://chicago911.forumactif.org/t229-just-a-detour-on-a-very-long-road-madmax#5636] Maximilian  Dell Warham[/url]


Dernière édition par Maximilian Warham le Mer 11 Jan - 23:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Avatar and gifs @me
Messages : 255
quartier : West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Just a detour on a very long road - MadMax Mer 11 Jan - 22:15



Just a detour on a very long road


Des casseroles, j’en ai traîné toute ma vie, à commencer par les deux abrutis qui n’ont rien trouvé de mieux à faire que de me laisser crever bouche ouverte au pied d’une église, ouai une église, vous parlez de bon chrétiens ! On va éviter de parler des services sociaux qui m’ont fait passer de famille en famille, j’en ai vu de belles, les tocards qui se font du fric sur les gosses qu’ils récupèrent, ceux qui se la joue parents modèles, mais sont en faite plus allumés que la normal, honnêtement la moitié d’entre eux m’ont fait carrément regretter le lit pourrie de l’orphelinat dans lequel j’ai grandi et après on se demande franchement pourquoi j’ai finie dans le système ? Le centre anti-délinquant une grosse blague, une vraie partie de plaisir…c’était un peu comme retourné dans son camp de vacance préféré tous les été, j’y retrouvais les mêmes tronches toujours un peu plus décalqués, les mêmes esprits seulement un peu plus bousillés. C’est le genre d’endroit qui t’apprend la vie et je parle pas de celle de l’homme blanc moyen qu’a juste assez de thunes pour donner l’impression qu’il est en plein dans son rêve américain alors qu’il vient glisser le tiers de son salaire entre les cuisses de mes filles sans que madame le sache. Non, la vraie vie, celle de la rue, celle où tu te retrouves obligé de t’entraîner à jouer du couteau a à peine treize ans parce qu’un gamin un peu plus costaud et bien plus con que toi t’a coincé dans une putain d’allée un gun contre la tempe. Une blague quand on sait que je devais pas avoir sur moi plus que trois pièces, un paquet de clopes et une fierté qui avait fini dans le caniveau. Finalement, on a beau dire, mais mes armes, je les ai faite là-bas dans ce centre de rééducation, c’est là que j’ai appris à me battre, à connaître et comprendre les codes de la rue, les codes d’honneurs des gangs qui la peuplaient, c’est là que j’ai compris que je serai jamais l’américain moyen, je serai jamais un type bien.

Quinze ans à peine.
Ils m’ont remis dehors. Enfin, ils m’ont collé dans cette famille. Je dois bien le reconnaître, c’est sans doute la moins pire de celle que j’ai vu, ils sont plutôt normaux, même leur gamine est pas trop conne et j’essaye, j’essaye de me dire que peut-être bien que je peux en faire partie, mais au fond de moi, je sais pertinemment que ce sera jamais le cas, parce que c’est trop tard, parce que j’ai mes habitudes et des engagements et ils se trouvent pas dans une banlieue un peu bobo de Chicago, ils se trouvent dans les allées pourries et puantes du West side, alors je me barre… Peut-être que c’est une connerie, je le sais, je suis loin d’être l’idiot du village, mais si y a bien un truc auquel je sais que je peux me fier, c’est mon instinct, lui au moins ne m’a jamais fait faux-bond, alors je me suis tiré dans la nuit, silencieusement et sans vagues, je suis retourné à la source, celle de mes problèmes, celle de ma vie et celle de mon avenir.

So the hearts keep breaking, and the heads just roll

Dix-sept balais, je vis dans un squat de fortune sous le L et je récure des chiottes dans un bar pourri. Putain de merde.Tu parles d’une réussite. Je me lancerai bien dans une carrière de dealeur, il paraît que ca paye, le seul problème, c’est que je connais rien à cette merde et qu’en plus de ca j’ai pas une thune alors je me contente de faire ce que j’ai à faire, de rentrer dormir et de recommencer. Puis un jour, appelez ca le destin ou un coup de chance, moi, je préfère me dire que j’ai été plus malin qu’un autre avec le peu que j’avais, mais je suis tombé sur des infos…enfin tombé, disons que quand on a rien d’autre à faire que de récurer des assiettes sales, on finit par laisser traîner ses oreilles un peu partout. C’est comme ca que j’ai su… Deux latinos blindés de tatouage dégueulasses qui causait autour d’un café, il parlait des KOS, ces types qui régnait un peu sur certains quartiers l’air fières sur leurs bécanes, ils préparaient un sale coup contre eux, une histoire de dope coupé d’après ce que j’ai compris, j’y ai pas prêté attention sur le coup, mais allé savoir pourquoi cette info tournait dans ma tête, je me suis dit que c’était pas juste des mots comme ca, que peut-être, j’avais là une porte de sortie, de quoi me faire suffisamment de fric pour me tirer de ce bouge, de cette ville pourrie où j’arrivais a rien alors j’ai pris mon courage à deux mains et je vous le dit moi j’était pas loin de me pisser dessus quand j’ai débarqué devant leur porte pour tenter de leur vendre mes précieuses infos.

Évidemment ca ne s’est pas passé si facilement. Imaginez un peu le petit orphelin avec pour seule défense un vieux couteau rouillé dans le fond de sa poche se retrouver assis face à quatre types l’air sévère qui le regardait comme une petite merde dont il ne serait pas dur de se débarrasser et puis putain y a pas a dire le cuir ca donne toute suite l’air badass, ouai j’en menait pas large, mais j’ai donné le change, en tout cas j’ai essayé. Ils n'ont pas été tendres, c’est le moins qu’on puisse dire, mais au point où j’en étais, j’avais plus grand chose à perdre, au mieux je repartais les poches pleines et au pire, je finissais dans le lac Michigan, alors j’ai joué l’assurance, je me suis pas laissé démonter et ca à payer mais pas comme je me l’était imaginé.

Le fric ? Au finale, j’en ai jamais vu la couleur, à la place l’un d’eux m’a offert quelque chose de bien plus inestimable, une place parmi eux à condition bien sûr que je rampe devant chacun des membres de ce club et cela le temps qu’il faudra, que j’encaisse les humiliations, les demandes plus loufoques que les autres pourraient décider d’avoir, que je m’écrase et que je les laisse me formater, suffisaient de survivre qu’il m’avait dit…en tout cas suffisamment longtemps pour gagner mon patch et si vous vous demandez pourquoi je suis un putain de connard avec les prospects, y a pas à chercher très loin, c’est parce que je sais que ca forge le caractère, c’est un passage nécessaire et puis putain perso ca me fait bien marée de me retrouver de l’autre côté de la barrière. Chacun son tour les enfants, j’ai porté ma putain de croix et c’est votre tour. Ma place, je l’ai pas volé, je l’ai gagné, mérité et je souhaite bien du courage à qui voudrait retirer ce cuir de mon dos.

18 ans, pas loin de fêter mon année supplémentaire, enfin, j’ai de quoi m’offrir mes roues, enfin, je vais pouvoir être patcher, j’ai trimé comme un con pour y arriver et je crois que le jour où j’ai pu agrémenter mon cuir reste l’un des plus beau de ma vie, c’était ma récompense, le fruit de presque deux ans de labeur et dieu sait que j’en ai chié, mais le jeu en valait la chandelle croyez-moi. J’en ai ceci dit pas profiter super longtemps 6 mois après adieu le club et ma bécane et bonjour Cook County ! 18 mois enfermés entre quatre murs pour un connard à qui j’ai pété la gueule un soir dans un putain de bar, le fait que j’étais armé quand les poulets sont arrivé, on pas arranger mes affaires, et m’ont donné droit à un petit extra de 6 mois sur la peine requise à la base. On était loin du camp de vacance, loin du centre anti délinquant, pas de blagues là-bas, juste un process qu’il vaut mieux apprendre vite et respecter si tu veux finir en un seul morceau et mon statut de KOS ? une putain de lame à double tranchant, parce que si ca me valait une certaine protection, ca amenait avec lui une sacrée dose d’ennemi. J’ai fini par sortir et ca n’a fait que renforcer ma détermination au sein du club, ca m’a aussi fait prendre conscience de pas mal de chose…

Le bilan de ces 18 mois et 3 jours ?

* L’alcool c’est terminé pour moi, je me connaît et si mon jugement à souvent tendance à être précipité et prématuré, la boisson me rend juste suffisamment con pour jouer du poing en public et attendre les flics, mon cuir sur le dos et mon flingue dans la poche.

* Parlons en justement de cette capacité presque innée à agir avant de réfléchir ! Je vais pas dire que c’est plus comme ca que je fonctionne, on se refait pas et certaine chose sont bien trop ancrée pour pourvoir disparaître, je suis un homme d’action moi, je suis pas un petit intello, mais j’essaye de contrôler mon impulsivité et pour ca et ca en ferait surement rire certains, mais c’est vers l’église que je me tourne. Je me considère pas comment quelqu’un de profondément religieux, ce serait un peu compliqué vu le train de vie que je mène, mais c’est un environnement qui me pousse à la réflexion, qui me pousse à chercher une meilleure version de moi-même alors quand j’ai une décision à prendre ou que j’ai besoin de faire le point, c’est là où on m’a abandonné trente-trois ans plus tôt que je me rends et autant dire que c’est pas un truc que je raconte, c’est entre moi et l’éternel.

You know that's how the story goes

Le gamin de la rue est maintenant bien loin, il m’arrive parfois de le voir du coin de l’œil quand je me regarde dans le miroir, mais c’est juste une putain d’illusion qu’il ne m’intéresse pas de voir ressurgir parce que de cette époque-là, je ne garde pas grand chose de plus que ce qui a bien pu me forger et croyez-moi ca se compte sur les doigts d’une main. Je préfère de loin me concentrer sur ce que je suis maintenant, un frère, un ami, un homme d’affaires, un connard, un voyou, collez-moi l’étiquette qui vous plaira parce qu’au moins je suis quelqu’un et ca putain c’était vraiment pas gagné.



Dernière édition par Maximilian Warham le Dim 15 Jan - 12:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : BereniceWCL (avatar & gifs) - Solosand (code signature)
Messages : 787
quartier : South Side // Appartement
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur




En ligne

MessageSujet: Re: Just a detour on a very long road - MadMax Jeu 12 Jan - 7:45

HAN MA BELLE TU AS CHOISI MAX ZPFKKSWKLQKWKSXBSKWNSNS !!!!!!!!! :gosh:

Rebienvenue à la maison ! :pan1: :luv3: :luv5:

_________________
 
+ A.I.R+
"You were like coming up for fresh air. It's like I was drowning and you saved me. It's all I know."
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : avengedinchains
Messages : 1309
quartier : The Loop, Downtown
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Just a detour on a very long road - MadMax Jeu 12 Jan - 8:32

Oh God... Oh my FREAKIN God... XD
Putain de ta race que je t'aime !! :wtf1: :luv3: :sex3: C'est une excellente surprise ! Quand j'ai vu un Max j'étais hyper excité et alors quand j'ai vu qui le jouait... #orgasme

Je lirai la fiche dans les transports parce que je suis d'ores et déjà en retard :red:

Tu vas t'eclater avec lui et on va pouvoir lancer sérieusement les KOS maintenant ! :spman:

_________________
 
Wherever you go You know I'll be there
If you go far You know I'll be there
I'll go anywhere So I'll see you there



Dernière édition par Lloyd Hatfield le Jeu 12 Jan - 14:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ava&gif ; Daya + sign ; quiet riot + song ; hozier
Messages : 383
quartier : West side, au-dessus du garage Ossinov
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Just a detour on a very long road - MadMax Jeu 12 Jan - 11:42

HELLOOOOOOO BROOOOOOOO ! :lilheart: :lilheart: :lilheart:
héhéhé bon courage pour ta fiche ma biche What a Face

Handsome me dit Aleida à l'oreillette :red:

_________________
when my time comes around, lay me gently in the cold dark earth, no grave can hold my body down ; I'll crawl home to her. my babe would never fret none about what my hands and my body done. if the Lord don't forgive me, I'd still have my baby and my babe would have me
SHE NEVER ASKED ME ONCE ABOUT THE WRONG I DID
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : pandamalin | tumblr
Messages : 546
quartier : west side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Just a detour on a very long road - MadMax Jeu 12 Jan - 13:40

Re bienvenue !
Tu connais la maison ma biche. ♥

J'espère que tu vas t'éclater avec ce beau monsieur !

_________________


Broken Crown
« They took everything from us. Then they call me a monster? The moment I sign that pardon, I proclaim the world that they were right. This ends when I grant them my forgiveness, not the other way around. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
Messages : 739
quartier : Downtown - En colocation avec le sociopathe Matthew Goodwin
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur




En ligne

MessageSujet: Re: Just a detour on a very long road - MadMax Jeu 12 Jan - 16:11

OUUUUH UN BAR-BUUUUUUUUUUUUU :gosh: :gosh: :fo1:

SUPER choix ma belle <3 bisous sur tes fesses avec ce personnage :sex1:

_________________



You have eyes that lead me on; and a body that shows me Death. Your lips look like they were made for something else but They just suck my breath. I want your pain yo taste why you're ashamed. You're so sudden. Fuck me until we know it's unsafe. And we'll paint over the evidence. I want you wanting me. I want what I see in your eyes so give me something to be scared of.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Avatar and gifs @me
Messages : 255
quartier : West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Just a detour on a very long road - MadMax Jeu 12 Jan - 20:43

Merci les gars !!! :lilheart: vous êtes bien mignon tout plein !!
Ouai il est temps les KOS dominent le monde ! Wesh! :vnr1:

Je finit ma fiche d'ici ce week end ! Cha si y a quoi que ce soit qui te convient pas tu me fait signe !  Wink

_________________



A true outlaw ⊹ finds the balance between the passion in his heart and the reason in his mind. The outcome is the balance of might and right.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : avengedinchains
Messages : 1309
quartier : The Loop, Downtown
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Just a detour on a very long road - MadMax Jeu 12 Jan - 21:48

Pour l'instant c'est nickel chrome !
Si tu trouves un moyen de bien intégrer la petite religion dans la suite, ce sera parfait. Si tu as la moindre question en tout cas, n'hésite pas ma belle ! Wink

Jotem !! Merci d'avoir pris mon scénario (même si je sais que tu l'as pris uniquement pour torturer mon pauvre bébé Kuku :tears: )

_________________
 
Wherever you go You know I'll be there
If you go far You know I'll be there
I'll go anywhere So I'll see you there

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ava ; daya
Messages : 308
quartier : Une petite maison dans le West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Just a detour on a very long road - MadMax Jeu 12 Jan - 22:02

Il mérite d'être torturé !
go max !
bisous hahahaahah

_________________
i will not let anyone hurt you.
i'll burn the entire world just to see that shine in your eyes
I think I'll miss you forever, like the stars miss the sun in the morning skies, Late is better than never, even if you are gone I'm gonna drive, drive
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Avatar and gifs @me
Messages : 255
quartier : West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Just a detour on a very long road - MadMax Jeu 12 Jan - 22:45

Lloyd Hatfield a écrit:
Pour l'instant c'est nickel chrome !
Si tu trouves un moyen de bien intégrer la petite religion dans la suite, ce sera parfait. Si tu as la moindre question en tout cas, n'hésite pas ma belle ! Wink

Jotem !! Merci d'avoir pris mon scénario (même si je sais que tu l'as pris uniquement pour torturer mon pauvre bébé Kuku :tears: )

J'avait hésité à le mettre dans les manies scratch Je vais voir si je peux l'intégrer à la suite de l'histoire, sinon je le préciserai là, c'est un détail qui me plaît bien ! et de rien ! Tu n'a même pas idée de ce qu'il va subir ! C'est finie la pays des bisounours ! Razz J'espère qu'il aime faire des sandwich à trois heure du mat' :bye:

Aleida : Salut toi :smile2:

_________________



A true outlaw ⊹ finds the balance between the passion in his heart and the reason in his mind. The outcome is the balance of might and right.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : avengedinchains
Messages : 1309
quartier : The Loop, Downtown
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Just a detour on a very long road - MadMax Ven 13 Jan - 8:18

Parfait ! Wink

mdr oh tu sais je l'ai parfaitement auto torturé moi-même. Si tu savais le nombre de fois où il s'est levé pour aller acheter un pack de bière à gauche ou à droite, faire le chauffeur pour les putes des gars après une nuit copieusement arrosée (les sièges de sa caisse s'en souviennent encore) alors le sandwich à côté, c'est de la petite bière ! :red:
Et la je te parle pas des pompes que lui font faire les gars quand ca leur chante,ou des fois où ils le piègent pour se foutre de lui (généralement, ça inclut une partie nudité :huhu3: :facepalm:

_________________
 
Wherever you go You know I'll be there
If you go far You know I'll be there
I'll go anywhere So I'll see you there

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: Just a detour on a very long road - MadMax

Revenir en haut Aller en bas
 

Just a detour on a very long road - MadMax

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Long road to ruin} Ae'
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: BIENVENUE À CHICAGO :: Service de douane :: VOUS POUVEZ CIRCULER-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.