AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 here are many wild animals

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : ... (avatar) Myuu.BANG (code signature)
Messages : 912
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: here are many wild animals Jeu 23 Fév - 17:56





here are many wild animals
# natalia
# kurtis

Il se sent bête de lui avoir déballé tout ça comme ça, autour d’un stupide sandwich au beurre de cacahuète… Elle avait sûrement envie d’une version courte. Elle ne le dira jamais, Natalia est trop polie, mais c’est certain. Kurtis s’en convainc en moins de trois secondes et maintenant, il se sent complètement idiot et impudique. Sammy détesterait sûrement qu’il parle de tout ça à une parfaite inconnue… Enfin pour lui, la serveuse n’est pas une inconnue mais pour Sam si. Et il vient de lui parler de son alcoolisme, de son gosse et de la manière dont il pissait au lit depuis quelques mois. Génial…
Le prospect a très envie de changer de sujet à présent. Sauf que, comme chaque fois qu’il tente de réfléchir à quelque chose : son cerveau se vide de toutes les informations qu’il pouvait convenir. Chaque fois, il pense à ces films où les gens voient le contenu de leur disque dur se vider sous leurs yeux impuissants… Bon, bref, c’est comme ça qu’il se sent. Il est ennuyé, rouge de honte et elle, elle essaie d’être gentille. Ce qui n’arrange rien du tout. Mais il ne va pas le lui faire remarquer. Lui aussi, il lui arrive d’être poli.
Heureusement, Eliott crée une bonne diversion en revenant dans la cuisine. Il a l’air dans de meilleures dispositions. Apparemment, jouer avec Ram et Gram lui a fait du bien. Peut-être même que ce genre de trucs pourrait palier bien plus efficacement à ses problèmes qu’un rendez-vous régulier avec une pédopsy… Kurt aurait tendance à trouver ça plus sain, mais il n’y connaît pas grand chose. Il va se renseigner auprès de Casey pour obtenir le numéro de téléphone de la meuf et le filer à Natalia, comme il s’y est engagé : point. La façon dont elle veut gérer ça ne le regarde pas davantage.

« Maman ? Je peux dessiner ? Les chiens, ils ont plus trop envie de jouer. »
Plus envie de jouer ? Ca n’est pas très étonnant de la part de Gram qui se fatigue vite et a toujours été un gros paresseux, mais c’est inhabituel chez Ramona. Elle a toujours un trop plein d’énergie à revendre… Mais Kurt ne s’appesantie pas beaucoup plus sur ses réflexion, son attention étant tout à coup reportée sur le gamin qui lui présente des excuses… Ça lui fait un peu drôle. En fait, ça termine de le mettre super mal à l’aise.
« T’inquiète » s’empresse-t-il de marmonner, espérant que Natalia ne va pas se lancer dans un discours sur l’importance d’apprendre les bonnes manières aux gosses. Il n’est pas contre mais bon, c’est pas comme si Eliott avait fait un caca nerveux. Il s’est pas jeté la tête la première dans les murs et n’a insulté personne… Mais la serveuse se contente d’approuver et de demander au Prospect s’il n’aurait pas de quoi occuper son garçon.
« J’même mieux qu’ça » répond-t-il, en leur faisant signe de le suivre dans le salon.
Il constate alors que Gram est retourné dans son panier et que sa partenaire de jeu, qui vient de fêter son second anniversaire, est vautrée sur le canapé. Elle lui jette un coup d’œil, agite furieusement sa queue, mais ne bouge pas. Bizarre… Mais une fois encore, Kurt ne s’arrête pas sur ce détail. Il se figure qu’Eliott l’a simplement plus fatiguée qu’il ne l’estimait possible.
Le coursier continue de boitiller jusqu’à atteindre une armoire vieillotte que sa mère lui a filé pendant son aménagement. Il l’ouvre doucement (c’est qu’une des portes ne tient plus très bien et il ne veut pas qu’elle sorte de ses gonds) et révèle toute une batterie de jeux pour enfants.
« J’ai récupéré tout c’qu’on avait à la baraque » se justifie-t-il auprès de Natalia, pendant qu’Eliott se rapproche pour regarder ce que contient le meuble à trésors… « J’ai cinq neveux et nièces. Bientôt six, alors… ‘fin voilà. Ils viennent parfois ici dormir comme la maison d’ma mère est trop p’tite pour coucher tout l’monde. »
Mais de ça aussi, Talia se fiche certainement.

Alors pour couper court, sans prendre en compte les envies du petit garçon qui ont possiblement évolué depuis qu’il a découvert la caverne d’Ali baba, il attrape une valisette de feutres, quelques feuilles et referme le tout. Se souvenant peut-être que son comportement lui a valu des remontrances de sa mère, le gamin ne bronche pas et accepte volontiers  de se contenter de feuilles et de crayons.
Il va s’installer sur le tapis autour de la table basse et Kurtis le suit. Il bouscule un peu sa chienne pour se faire de la place sur le canapé et mettre sa jambe un peu douloureuse au repos. C’est qu’il a oublié ses béquilles dans la cuisine… Natalia, elle, s’installe sur le seul fauteuil du salon, un peu à l’écart.
« T’vas faire quoi ? »
« J’ai pas encore décidé » lui répond le petit en haussant une épaule, tirant sur le capuchon de son feutre avec ses dents, avant de se lancer.
Machinalement, Kurtis attrape une feuille à son tour et se penche un peu pour dessiner pendant que Ram lui donne des petits coups de tête et se love dans son dos. C’est une de ses passions, depuis qu’il est tout gosse. Il a un bon coup de crayon. La plupart de ses tatouages sont d’ailleurs des réalisations à lui. Il laisse parfois carte blanche à Reese qui le connaît bien, mais la plupart du temps, il aime se débrouiller. D’ailleurs, il a lui-même réalisé tout le remplissage de sa jambe gauche.    
 


Code made by Wanderlust

_________________


Sick of those wounds that never heal

Yeah, I've been dancing with the devil, I love that he pretends to care
Oh, all the time that I have wasted, chasing rabbits down a hole when I was born to be the tortoise
I was born to walk alone




Dernière édition par Kurtis Hawkins le Sam 25 Fév - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
Messages : 489
quartier : Westside Chicago - au dessus du garage Ossinov
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: here are many wild animals Ven 24 Fév - 23:05

Here are many wild animals


Δ Kurtis & Talia



« J’même mieux qu’ça »
Talia lui adresse un sourire et suit le prospect dans le salon en tendant la main à son fils qui vient la prendre, foncièrement plus guilleret que quelques dizaines de minutes plus tôt. Kurtis se déplace en se traînant un peu, ralenti par sa jambe morte qui ne le supporte plus vraiment et se dirige vers une vieille armoire de bois et laisse découvrir au petit garçon une tripotée de jeux de toute sorte. Eliott écarquille grand les yeux et regarde sa mère qui fait un O avec sa bouche et lui sourit. « Vas-y… » Le petit garçon lâche sa main et se rapproche du motard examinant avec attention le choix qui lui est proposé pour s’occuper un peu. Il lui explique pourquoi il est en possession d’autant de trucs destiné aux enfants et visiblement sa famille est encore plus grande que ce qu’elle avait pu imaginer de part les propos qu’il avait disséminés au milieu de leurs différentes conversations, elle s’amuse un peu du fait qu’il se sente obliger de se justifier de la sorte, ce n’est pas comme si elle s’était imaginée que c’était qu’un sale taré de pédophile ou qu’il avait des gosses cachés. Finalement, Kurtis attrape des feutres et du papier et le tend au petit garçon qui ne paraît, pas le moins du monde, désappointé, ca n’étonne guère sa mère, il passe son temps dernièrement sur ses dessins, si elle le laissait faire, il pourrait très certainement y passer des heures, ce qui en soit n’est pas un mal, non seulement, elle préfère de loin le voir faire quelque chose de créatif que de passer des heures devant une console et en prime ca lui laissait un peu de temps pour s’afférer à d’autres tâches sans forcément à avoir à la surveiller de près. « Ils doivent être ravie de venir chez leurs tonton Kurtis avec tout ca ! c’est une caverne d’ali baba que tu as là ! » Elle secoue la tête en souriant. Eliott et le KOS se dirigent vers le canapé et prennent place, l’un sur le sofa et l’autre sur le sol et le petit garçon ouvre la mallette trop content d’avoir un choix de couleur bien plus important qu’a la maison, ou la moitié de ses feutres avaient séchés parce qu’il avait la mauvaise manie de ne jamais les refermer. À son tour, elle les rejoint et s’installe dans le fauteuil adjacent et les observe un instant, totalement silencieuse.

« T’vas faire quoi ? »
« J’ai pas encore décidé » Eliott hausse les épaules et attrape un feutre noir qu’il décapuche avec les dents avant de se lancer d’un air très sérieux, au moins tout aussi sérieux que celui de Kurtis qui s’est lui-même lancé dans un projet artistique. Elle sourit, c’est un tableau plutôt attendrissant et finir par se lever pour repartir dans la cuisine finir de débarrasser ce qui reste sur la table et laver la vaisselle qu’elle a utilisée. Elle entend Kurtis lui dire de laisser, mais évidemment, elle n’en fait rien ! « T’en fais pas j’en ai pour deux minutes. » Elle s’affaire donc dans la cuisine l’esprit tranquille et des bribes de voix lui parvienne au travers de celui de l’eau qui coule dans l’évier. Visiblement, les deux sont en grande conversation. Lorsqu’elle termine, elle s’apprête à les rejoindre de nouveau lorsqu’elle reçoit un sms de son mari.

Hey !
Je finis plus tôt que prévu au garage, ca te va si je passe ce soir ?
On pourrait manger tous les trois ! Je cuisinerais…


La jeune femme se met à sourire bêtement et entreprend de répondre au motard.

Si tu cuisines alors tu peux venir ☺
Vers 19h ca te va ? on est pas encore rentrés à la maison !


Elle pose ensuite son téléphone sur la table et change de pièces, pour rejoindre les garçons qui continuent de discuter. « Nan, c’est un monstre comme quand je rêve des fois, il sont pas gentils parce qu’ils serrent fort fort fort les gens avec leurs mains, t’a vu ils ont des graaaandes griffes et après ils sont morts. » Le petit hausse les épaule et sa mère fronce les sourcils, s’approchant d’un peu plus près pour constater que le dessin qu’a fait son fils est horrifiant, une espèce de grand bonhomme avec d’énormes yeux noirs et vides et une bouche dans le même état. Il ne semble pour sa part pas vraiment s’en préoccuper et choisie un feutre rouge pour coller ce qui en tout logique ressemble à du sang sur une bonne partie du dessin. Natalia place une main devant sa bouche et jette un regard rond à Kurtis. « Hum Eliott ton dessin, il est un peu… » Elle n’a pas le temps de finir sa phrase qu’il enchaîne. « Il est pas fini maman après je vais dessiner Kurtis là, il tapote du doigt sur la partie encore blanche de la feuille situé juste à côté de son horrible monstre, puis il se tourne vers Kurtis, et même que le monstre, il a enlevé ta jambe avec ses griffes et il l’a mangé après et du coup, tu saignes. Il hausse les épaules de nouveau et change de feutre pour commencer à dessiner le prospect qui pour le coup regarde Natalia avec un air un peu stupéfait. « Eliott, mon coeur, elle pose la main sur son dessin pour qu’il lui accorde sa pleine attention. Ce n’est pas très gentil comme dessin, tu ne crois pas ? Pourquoi est-ce que tu veux que le monstre fasse du mal à Kurtis comme ca ? » L’enfant fronce les sourcils. « Mais c’est pas ma faute maman, c’est parce que c’est pour de vrai. » C’est à son tour de froncer les sourcils. « Bien sur que non mon coeur ce n’est pas vrai, tu vois bien que Kurtis va très bien et que sa jambe est toujours là ! » Il se retourne vers le motard comme si il voulait vérifier que ce que sa mère lui racontait avait du sens. « Alors pourquoi ta jambe, elle est morte et elle marche plus ? »


Petit Bonus:
 
© GASMASK

_________________



"There's only two ways an old lady makes it. Either you tell them everything or you tell them nothing. Anything else, shit falls apart."

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ... (avatar) Myuu.BANG (code signature)
Messages : 912
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: here are many wild animals Sam 25 Fév - 15:48





here are many wild animals
# natalia
# kurtis

A peine s’est-il mis à dessiner qu’il voit Talia se relever. Il l’interroge du regard et elle le prévient qu’elle va terminer de mettre un peu d’ordre dans la cuisine et s’occuper de la vaisselle. Il fait mine de se relever mais elle le rassure sur le fait que ça ne lui prendra pas longtemps. Il n’a pas envie de paraître lourd en insistant et puis c’est sans doute mieux comme ça… Si elle reste dans le coin, elle va se faire chier (ce qui était sûrement déjà le cas : faut vraiment se faire chier pour vouloir faire du ménage) et finir par lui faire la conversation. Il n’a pas envie de prendre le risque de relancer un sujet de conversation qui l’amènera à lui déballer sa vie dans le détail deux ou trois fois. Kurt se sent suffisamment ridicule comme ça. Du coup, il renonce à l’empêcher de jouer les fées du logis. Et puis avec un peu de chance, elle mettra le nez dans ses affaires et lui rangera un peu ses placards… Bah quoi ?  
Peu à peu, Kurtis se laisse absorber par son dessin. Il sait bien qu’il ne va pas pouvoir se lâcher tout à fait et dessiner ce qui lui passe par la tête. Il y a un gamin assis à quelques pas de lui. Alors il a décidé de se lancer dans un portrait du gamin justement. Rien qu’une esquisse. Kurt sait qu’il lui faudrait un long moment pour parvenir à faire quelque chose de potable. Il lui faudrait surtout une image fixe du môme qui est certes concentré sur son dessin, mais change assez souvent de position, obligeant le Prospect à repartir souvent de zéro. Mais ça ne le dérange pas.
« J’avais jamais vu Ram aussi calme. Tu m’l’as épuisée » fait-il finalement remarqué au gamin, histoire de rompre le silence un peu monotone qui s’est installé dans le salon.
« Elle avait plus trop envie de jouer. Moi j’aimerai bien un chien qui joue tout le temps. »
« Si un jour t’as un chien, i’ sera p’t-être pas exactement comme tu as envie. C’comme les humains. On a tous une personnalité différente et faut faire avec. »
« C’est quoi la personnalité ? »
« C’est…hem… Ben la façon dont tu es. Si tu es gentil ou méchant, si t’aime bien…les pizzas ou plutôt le chocolat. ‘fin c’est ce qui fait qu’tu es toi et qu’y a personne d’aut’ comme toi. C’est c’qui nous rend différent les uns des autres quoi. ‘fin j’crois… »
« Ma maitresse elle dit que c’est bien d’être différent. Et aussi unique. »
Kurtis esquisse un sourire.
« Ouais. Moi aussi j’trouve ça bien. Ma maitresse à moi était pas trop d’accord avec c’t’idée par contre. »
« Ah bon ? Elle était pas très gentille comme personnalité alors. »
« Ouais, j’crois… »
« Moi je trouve que tu es gentil. J’aime bien quand on te voit avec maman et aussi quand tu viendais me chercher à l’école avant avec ta moto des fois. »
« Ouais, c’était cool » acquiesce Kurtis qui se souvient néanmoins très vite du savon que lui avait passé Natalia pour avoir fait grimper son fils sur un moto…
« Tu reviendras encore me chercher un jour ? »
« Peut-être. Si ton papa et ta maman sont d’accord. »
« Je demanderai alors si tu veux. »
« Deal. »
Là-dessus, il lève sa main pour qu’Eliott vienne la percuter de la sienne.

Ce n’est qu’à ce moment qu’il s’intéresse un peu plus au dessin d’Eliott. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est assez intriguant. Des dessins d’enfants, Kurt en a vu pas mal avec la tripoté de mômes dans sa famille. Généralement, ceux-ci sont assez colorés et plutôt simplistes. Un genre de gros smiley plutôt souriant pour la tête, des cheveux hérissés sur le crâne pour les hommes et pendouillant lamentablement pour les femmes, un second ovale, plus gros celui-ci pour le corps et des bras et jambes bâtons. Mais le dessin d’Eliott est différent. Il dégage quelque chose… Quelque chose d’un peu angoissant, mais que le Prospect trouve plutôt cool.
« C’est ton père ? » se risque-t-il finalement à demander, alors qu’Eliott se concentre à nouveau sur son œuvre.
« Nan, c’est un monstre comme quand je rêve des fois, il sont pas gentils parce qu’ils serrent fort fort fort les gens avec leurs mains, t’a vu ils ont des graaaandes griffes et après ils sont morts. »
Les sourcils de Kurtis se froncent. Mais avant qu’il n’ait pu poser une autre question à ce propos, Natalia revient vers eux. L’expression de son visage fait rapidement comprendre au coursier que, pour sa part, elle ne trouve pas ce dessin plutôt cool et intriguant… Elle essaie d’ailleurs de le faire remarquer à son fils qui l’empêche d’aller au bout de sa phrase pour lui annoncer qu’il n’a pas terminé et qu’il s’apprête à ajouter le propriétaire des lieux sur sa feuille. Mais avant que ce dernier ait le temps de se sentir flatté, Eliott ajoute qu’il compte le représenter avec une jambe arrachée…
OK, peut-être que ce n’est pas SI cool que ça en fin de compte. Kurtis tourne un regard un peu perplexe vers la serveuse qui décide de prendre les choses en main et de tenter de raisonner son garçon. Sauf que ce n’est pas très concluant. Ca devient même carrément flippant en fait.
« Alors pourquoi ta jambe, elle est morte et elle marche plus ? » l’interroge le garçon en se tournant vers lui, une note de défi dans la voix et le regard.
« Ben…elle est pas morte » se contente d’abord de répondre Kurt, haussant une épaule sans trop savoir quoi ajouter.
« Mais pourquoi alors elle marche plus bien ? »
« Parce que j’ai eu mal, c’est tout. Ca t’arrive jamais de t’faire mal ? »
« Si. »
« Bon, bah voilà, c’est tout. J’me suis fait mal. Mais ça ira mieux après et j’pourrai marcher comme avant. »
Du moins l’espère-t-il. Savannah l’a prévenu que ça pourrait ne pas être le cas et le toubib qui le suit de loin et est rattaché aux KOS a confirmé se diagnostic et lui a imposé plusieurs semaines de repos absolu et quelques autres de rééducation.
« Comment tu t’as fais mal ? »
« Ben… C’est… J’suis tombé. »
« Tout à l'heure, Maman a dit que tu avais retrouvé une balle dans ta jambe. »
Les deux adultes échangent un regard interloqué. Ils ne pensaient pas être écoutés un peu plus tôt. Ils auraient pourtant dû se douter que ça pourrait bien être le cas… Kurtis essaie de se rejouer le film de son échange avec Natalia et sent son sang affluer vers son visage. Il a parlé de la soirée d’Halloween, de la fille qui est morte dans les toilettes… Ila  aussi parlé de Samwell et de Petey… Putain, qu’est-ce que le gosse a entendu exactement ?
« C’est pas…hem… C’est des trucs de grands Eliott. Mais ma jambe va aller mieux. Là elle est un peu malade mais j’la soigne. Comme toi quand t’es malade. Tu prends des médocs et puis ça va mieux. »
« Parfois je sais que les gens sont malades et que après ils sont morts. J’espère que tu seras pas mort Kurtis » soupir le petit garçon en se penchant à nouveau sur son dessin. « Mais si tu es mort, je m’occuperai de tes chiens. D’accord maman ? »

 


Code made by Wanderlust

_________________


Sick of those wounds that never heal

Yeah, I've been dancing with the devil, I love that he pretends to care
Oh, all the time that I have wasted, chasing rabbits down a hole when I was born to be the tortoise
I was born to walk alone


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
Messages : 489
quartier : Westside Chicago - au dessus du garage Ossinov
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: here are many wild animals Mar 28 Fév - 14:11

Here are many wild animals


Δ Kurtis & Talia



« Tout à l'heure, Maman a dit que tu avais retrouvé une balle dans ta jambe. »
Une suite de jurons silencieux s’enchaîne dans l’esprit de la jeune femme, il a entendu ca ? Puis la pensée suivante est encore pire. Est-ce qu’il a été le témoin discret de l’entièreté de la conversation qu’elle venait d’avoir avec le prospect ? Une courte vague de chaleur la traverse et elle espère vraiment que ce n’est pas le cas, sinon elle ne donne pas très cher de la suite des évènements, si cela n’empirait pas les problèmes de comportement de son petit garçon alors elle aurait bien de la chance. Kurtis doit probablement partager sa réflexion puisqu’il lui lance un regard interloqué, elle se sent dans l’instant comme la pire mère du monde et c’est un sentiment acide et douloureux qui la prend littéralement aux tripes. Le motard essaye de rassurer l’enfant comme il le peut en lui expliquant avec des mots relativement faciles à comprendre pour lui que sa jambe est simplement malade et en voie de guérison et qu’il n’y a pas là lieu de s’inquiéter outre mesure. Natalia appuie les propos de son comparse par un sourire réconfortant et encourageant qu’elle adresse à son fils. L’enfant semble s’en contenter et explique à Kurtis qu’il espère qu’il ne passera pas l’arme à gauche, non sans préciser pour la forme que si c’était le cas, il s’occuperait de ses chiens. Il ne perdait visiblement pas le nord dans le contexte particulier de cet échange.

« Kurtis va très bien mon cœur, il ne va pas mourir de toute façon. »
Le petit garçon ne lève pas les yeux de son dessin sur lequel il s’applique malgré l’horreur de ce qu’il couche sur le papier. « Oui, mais quand même, les chiens, ils peuvent pas rester tout seuls. » Elle ne relève pas vraiment, elle connaît suffisamment le petit pour savoir que cela pourrait durer très longtemps. À dire vrai, la seule question qui la travaille vraiment, c’est de savoir exactement ce qu’il a entendu et elle a foncièrement peur de la réponse. « Eliott mon trésor dit moi, tu as entendu quoi d’autres quand maman et Kurtis parlait ? » Il hausse les épaules et semble parfaitement concentré sur le visage du propriétaire des lieux qu’il fait grossièrement apparaître sur sa feuille. « Humm que papa des fois, il se blesse depuis très longtemps que t’es mariée avec lui, même si moi je trouve pas trop que ca fait longtemps maman et aussi que Kurtis, il a été dans des toilettes pour l’halloween. Il se retourne vers le KOS et fronce ses sourcils. C’est pas très rigolo de faire ca, pourquoi t’as pas été chercher des bonbons ? avec maman et papa, on en a eu plein et ptet que l’année prochaine, tu peux viendre avec nous. »

« Venir ! pas viendre. » L’enfant fait une petite grimace avant de reprendre. « venir avec nous, c’est trop marrant, et même que moi, j’étais un dinosaure. » Un large sourire s’affiche sur son visage. Il se retourne ensuite vers sa maman. « et après Kurtis, il a dit que la dame avait pas tiré la chasse dans les toilettes et c’est sale et après j’ai fait la course avec Gram et j’ai presque gagné. » Une vague de soulagement envahit la serveuse, qui comprend que le pire à été évité, elle respire plus librement tout à coup et se sent nettement plus légère.

Elle passe une main dans les cheveux d’Eliott et les lui ébouriffe rapidement. « Tu sais que tu ne dois pas écouter les conversations des adultes hein ! Tu y penseras la prochaine fois ! » Elle n’a pas vraiment la foi de le réprimander, il n’a en soit pas entendu le plus gros de la conversation et c’est ce qui importe. « J’ai une idée ! Et si tu dessinais Halloween pour montrer à Kurtis comment on était costumé ? » Oui parce que ce serait en soi bien moins glauque que l’horreur posée sur la table. « Ouaiiiii » Il pousse le dessin actuel un peu plus loin sur la petite table. « Je finirais celui la après. » Ouai ou pas hein ! Ce n’est qu’a cet instant que Natalia aperçoit le dessin du prospect qui est une esquisse de portrait, celui d’Eliott…elle est un peu surprise, ignorant jusqu’ici les talents cachés du jeune homme. Elle donne un petit coup de tête en direction du dessin et détourne son regard vers celui de l’intéressé. « Je ne savais pas que tu dessinais, c’est de l’excellent travail. Tu nous caches tes talents Hawkins ! » Elle lui adresse un sourire, essayant désormais de détendre un peu l’atmosphère, ne pouvant tout de même s’empêcher de penser que sa visite chez lui ne laisserait au brun pas grand chose d’autre qu’un goût amer et une motivation toute nouvelle à ne pas la laisser remettre les pieds chez lui avant un moment. « Ca te dit qu’on aille s’en griller une dans la cuisine ? » ouai parce qu’elle n’aimait pas vraiment fumer devant ou en présence de son enfant et puis elle voulait quand même s’excuser auprès de Kurtis sans les oreilles attentives du gamin. Le prospect acquiesça d’un signe et elle se remit debout, lissant machinalement de ses mains son jean qui n’en avait guère besoin. « Tu restes là mon coeur et tu nous fait un beau dessin. » Elle se pencha pour coller un baiser sur le dessus de sa tête tandis que l’estropié essaye de se relever tant bien que mal du canapé sans l’aide précieuse de ses béquilles. « T’as besoin d’un coup de main ? »
© GASMASK

_________________



"There's only two ways an old lady makes it. Either you tell them everything or you tell them nothing. Anything else, shit falls apart."

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ... (avatar) Myuu.BANG (code signature)
Messages : 912
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: here are many wild animals Mer 8 Mar - 18:14





here are many wild animals
# natalia
# kurtis

Il en vient à regretter d’avoir ouvert la porte à Talia et son môme. Tout cet échange le met très mal à l’aise… Il s’attend à chaque instant à ce que la serveuse le fusille du regard te l’accuse d’avoir détraqué son môme. Va-t-elle lui reprocher de ne pas s’être montré assez discret un peu plus tôt, lorsqu’il a abordé le sujet de la balle qu’il a reçu ? Si James était là, le Prospect ne doute pas une seconde qu’il le tiendrait pour personnellement responsable de tout ça… Préférant jouer la carte de la prudence, le jeune homme décide de fermer sa gueule à partir de maintenant et de laisser la mère d’Eliott gérer tout ça. Il ne veut pas aggraver les choses en n’employant pas les bons mots, en manquant de tact. Kurt se contente donc d’écouter la mère et son fils qui se renvoient la balle.
Il ne se mouille pas lorsque le gamin lui propose de participer à la chasse aux bonbons familiale l’année prochaine et fait mine d’être absorbé par la contemplation de sa chienne, vautrée près de lui. Il lui gratouille distraitement la tête alors qu’elle lui donne quelques coups de langue affectueux sur la main puis cherche à venir se coucher sur lui…  
« J’ai une idée ! Et si tu dessinais Halloween pour montrer à Kurtis comment on était costumé ? » propose Natalia, cette idée semblant emballer le gamin qui s’empresse de mettre son autre dessin de côté pour se mettre à l’œuvre.
Kurtis continue de cajoler Ram, toujours très peu à l’aise. Il en a oublié ce qu’il était lui-même en train de dessiner, jusqu’à ce que la serveuse le lui rappel en complimentant son travail. Comme souvent, Kurtis se contente d’hausser une épaule. Natalia n’insiste pas tellement et lui propose plutôt d’aller s’en griller une.
Une clope lui ferait pas de mal mais tout le reste…sans doute que oui. Il a mal à la jambe et aucune envie de marcher jusqu’à la cuisine. Cuisine dans laquelle il a bêtement oublié sa béquille tout à l’heure. Mais le pire, c’est de savoir qu’il va "courir" à sa perte. Pas besoin d’avoir fait Sciences Po’ pour savoir que la véritable intention de Nat est de parler avec lui de l’incident qui vient d’avoir lieu. Elle l’attire dans un odieux piège. Elle prévoit certainement de lui passer un savon, loin des oreilles innocentes de son môme.
Putain d’merde… Se retient-il de laisser échapper pendant qu’elle demande justement à Eliott de ne pas les suivre…

« T’as besoin d’un coup de main ? »
« Non. Je gère » soupir le grand brun, la mort dans l’âme. En langage Kurtis bien sûr, "je gère" signifie qu’en réalité, il en maitrise rien du tout.
Mais il prend sur lui et écarte Ram pour pouvoir se relever en une seule fois. Ca lui fait mal mais il ne veut pas paraître faible. Il sait ce qui l’attend et il va affronter les remontrances de la mère de famille sans broncher, comme un homme. Même s’il trouve tout ça un peu injuste.
Le Prospect se redresse donc et se dirige sans l’aide de Natalia vers sa cuisine, sautillant plus qu’il ne marche, s’appuyant au mobilier et aux murs dès qu’il le peut pour ne pas risquer de chuter stupidement. Ram lui emboite le pas alors que Gram se contente de suivre sa progression maladroite depuis son panier.
Une fois dans la cuisine, Kurtis va s’installer sur l’un des tabourets du comptoir central, affichant un air digne. Il est prêt à recevoir sa raclée. Mais pas sans véritablement se prendre une clope. Ca lui fait trop envie.
« Vas-y, dis-moi c’que t’as à dire » l’encourage-t-il en faisant glisser la flamme sur l’embout de sa clope.  


Code made by Wanderlust

_________________


Sick of those wounds that never heal

Yeah, I've been dancing with the devil, I love that he pretends to care
Oh, all the time that I have wasted, chasing rabbits down a hole when I was born to be the tortoise
I was born to walk alone


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
Messages : 489
quartier : Westside Chicago - au dessus du garage Ossinov
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: here are many wild animals Mer 29 Mar - 12:14

Here are many wild animals


Δ Kurtis & Talia




Kurtis accepte de la suivre sans rechigner, mais met un certain temps à se redresser, elle esquisse machinalement un geste vers lui pour l’aider, mais s’en retient à la dernière seconde, repensant à la façon qu’il avait eu de lui dire qu’il pouvait gérer ca tout seul, elle n’avait pas pour intention de le vexer en l’assistant un peu trop. Elle arrive dans la cuisine en premier et attrape son portable qu’elle avait laissé traîner sur la table et jette un coup d’œil sur l’écran qui affiche un nouveau message sans doute James en réponse à celui qu’elle lui avait envoyé quelques minutes plus tôt.
Bingo.

Deal ca me va!
Ah ouai ?! Vous faites quoi de beau ?


Elle referme le message sans y répondre, elle le ferait tout à l’heure, pour l’instant, elle se contente de sortir son paquet de cigarettes de son sac et d’en porter une à ses lèvres. Pendant ce même temps, Kurtis s’est quant à lui installer sur un tabouret : « Vas-y, dis-moi c’que t’as à dire » Elle écarquille les yeux, puis fronce les sourcils avec automatisme. Voilà qui sonnait plutôt très accusateur comme invitation et elle en s’en étonne, est-ce que Kurtis imagine qu’elle lui a proposé de passer dans la pièce d’à côté pour le fustiger ? Visiblement oui, mais pourquoi ? Ca c’est une autre question. Elle allume à son tour sa cigarette et tire une latte sur cette dernière avant de laisser échapper un nuage de fumée puis finalement une réponse. « Ce que j’ai à te dire ? Tu crois que j’ai l’intention de te pourrir ou quoi ? Sa question est légitime et laisse transparaitre toute la surprise que cette idée engendre chez elle. Nan parce que ce que je voulais te dire c’est plutôt que je suis désolé pour Eliott, comme je te disait en ce moment c’est pas trop ca…mais je pensais pas qu’il agirait comme ca quand j’ai proposé de passer…au contraire, bref ! On t’a probablement déjà suffisamment dérangé, alors on va pas tarder à filer, je dois visiblement jouer les psychologues de fortune sur le chemin du retour et je vais t’épargner ce grand moment de bonheur ! »

La Serbe secoue la tête à la négative avant d’adresser un sourire amusé au motard. « Moi qui voulais venir te distraire un peu, je crois que la mission est accomplie même si c’était pas vraiment ce que j’avais prévu de base…la prochaine fois t’aura le droit de trouver une excuse pour refuser poliment que je passe ! Je m’en formaliserais pas ! » Elle laisse échapper un gloussement avant de porter de nouveau sa cigarette à ses lèvres. « J’espère pour toi que t’en auras pas pour trop longtemps avec ta jambe en tout cas ! »

Le temps que Kurtis prenne à son tour le temps de répondre à la jeune femme, quelques coups sont frappés à la porte d’entrée et de là où ils sont, ils peuvent entendre les chiens s’activer. À en croire l’air surpris du prospect, il n’attendait personne. « Tu veux que j’aille ouvrir ? » lui propose-t-elle en jetant un coup d’œil à sa jambe, le pauvre à certainement du se déplacer plus qu’a l’accoutumé de par sa présence cette après-midi alors c’est bien le moins qu’elle puisse faire. La serveuse attend donc réponse avant d’éventuellement bouger pour ouvrir au KOS qui s’impatiente déjà de ne pas voir son poulain venir lui ouvrir la porte plus vite que ca, mais bon Madmax n’est pas connu pour faire preuve d’une patience légendaire bien au contraire.
© GASMASK

_________________



"There's only two ways an old lady makes it. Either you tell them everything or you tell them nothing. Anything else, shit falls apart."

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ... (avatar) Myuu.BANG (code signature)
Messages : 912
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: here are many wild animals Ven 7 Avr - 17:25





here are many wild animals
# natalia
# kurtis

Il la voit écarquiller les yeux d’incompréhension et puis froncer les sourcils. Est-ce qu’il aurait mal compris ? Est-ce qu’elle n’est pas sur le point de l’engueuler parce qu’il a manqué de discrétion tout à l’heure ? Parce qu’à cause de lui, le gamin s’est mis à faire des trucs louches ? Ça ne serait pas la première fois que le Prospect passerait à côté de signaux… C’est presque devenu une spécialité. Le talent de toujours être à côté de la plaque. Les secondes s’écoulent et, au lieu de lui répondre, Natalia prend à son tour le temps de s’allumer une cigarette, rendant le suspense presque intenable. Kurtis ne sait plus trop à quoi s’attendre et il déteste ça. Finalement, la mère d’Eliott prend la parole et vide son sac.
La serveuse y va franco, lui demandant s’il pensait qu’elle allait lui passer un savon. Alors qu’elle tire sur sa clope, il lui répond par un haussement d’épaule incertain. Il ne préfère pas se mouiller. M’enfin au ton qu’elle emploie, il devine que ça n’était pas du tout son intention. Ça le soulage un peu.
« Nan parce que ce que je voulais te dire c’est plutôt que je suis désolé pour Eliott, comme je te disait en ce moment c’est pas trop ca…mais je pensais pas qu’il agirait comme ca quand j’ai proposé de passer… »
C’est au tour de Kurt de froncer les sourcils. Il ne comprend pas trop pourquoi elle devrait s’excuser… Il ne va pas la faire chier avec ça, ne va pas tenter de discuter et de la rassurer sur ce point. D’expérience, il sait qu’il ne faut pas contrarier une mère et que, quand Natalia a une idée en tête, il est difficile de l’en déloger. Alors il laisse courir.
N’empêche, ça le fait chier qu’elle se sente mal à cause de ça et envisage de mettre les voiles. C’est vrai qu’elle est arrivée un peu comme un cheveu sur la soupe, mais ça le dérange pas tant que ça… Ça lui fait un peu de compagnie au moins.  
Natalia continue d’en rajouter des couches, lui expliquant qu’elle venait le distraire et qu’il aura droit de mettre son véto la prochaine fois qu’elle voudra passer aux vues de la manière dont les choses se sont déroulées.
« J’espère pour toi que t’en auras pas pour trop longtemps avec ta jambe en tout cas ! »

« On verra pour ça. Le Doc dit qu’ça devrait aller et qu’j’pourrais la récupérer comme avant si j’force pas trop. M’enfin j’suis coursier vélo et les gars veulent pas qu’j’lâche ce taf parce que ça leur rend service donc j’vais pas avoir trop l’choix que d’forcer… »
Réalisant qu’il est en train de se plaindre du club et qu’il ne devrait pas, Kurtis préfère s’arrêter là et enchainer.
« ‘fin bref, ça ira. Je gère » se répète-t-il en haussant à nouveau les épaules, avant de revenir sur le sujet de la visite surprise de Talia et son fils. « Et t’en fais pas pour Eli. C’t’ un chouette gamin qu’a vécu de sales trucs. Mais ça va aller mieux pour lui. Pour toi aussi » se permet-il d’ajouter avec assurance. « Et vous êtes les bienvenus quand vous voulez. »
Il ne va pas plus loin. Pas besoin de sombrer dans le sentimentalisme. Il aime bien Eliott, il aime bien Natalia et elle doit le savoir. De toute manière, ils sont interrompus dans leur échange par quelques coups secs frappés à la porte d’entrée. Kurtis entend les griffes de ses molosses cliqueter sur le carrelage et il devine qu’ils sont déjà en train de s’approcher de l’entrée pour aller accueillir le nouveau venu comme il le méritera. Soit en montrant les crocs, soit d’une manière bien plus affectueux. Ils ont le nez pour repérer les connards…
« Tu veux que j’aille ouvrir ? » lui demande Natalia, constatant qu’il n’a pas encore esquissé le moindre mouvement pour aller ouvrir. Il s’est contenté de se creuser la cervelle pour essayer de savoir s’il était supposé recevoir quelqu’un aujourd’hui… Tout en espérant qu’il ne s’agisse pas de sa mère ou de sa sœur.
Elles ne savent toujours pas ce qui lui est arrivé et Kurtis préfère que les choses restent comme ça. Sa mère paniquerait et sa sœur pèterait les plombs si elles venaient à savoir qu’il a reçu une balle… Et le leur a caché des jours durant.

« C’est qui ? » s’élève la voix du gamin, attablé dans le salon.
« C’est bon, j’y vais » soupire Kurt en se relevant, gardant sa clope au bec. Il chope ses béquilles qui l’attendaient sagement dans la cuisine et se dirige dans l’entrée, Natalia malgré tout sur ses talons. Par curiosité ou parce qu’elle veut rejoindre Eliott ?
Kurtis se fraye un passage entre ses deux chiens et jette un œil sur le judas. Il ravale un juron en constatant que c’est MadMax qui se trouve sur le pas de sa porte. Pas que voir son mentor le fait chier (même si un peu parce qu’il se doute qu’il n’est pas là simplement pour prendre de ses nouvelles… ce serait une première) mais il se demande ce qu’il va penser de la présence de la famille d’un autre KOS dans son salon. Kurtis est presque tenté de leur proposer de sortir par derrière. Mais ce serait trop bizarre…
Alors il se résigne à ouvrir. Et comme toujours, ses deux chiens font la fête à Max sitôt que la porte s’ouvre, Gram avec bien plus de mesure que Ram qui saute comme un cabri pour essayer d’atteindre le visage du motard et le gratifier de quelques coups de langue. Pour sa part, il se contente d'écouter les gentillesses que Max a à lui déballer sur sa rapidité à lui ouvrir, avant de s'écarter tant bien que mal pour le laisser pénétrer chez lui. S'il fait mine de vouloir le maintenir dehors, le motard se posera sans doute des questions.  



Code made by Wanderlust

_________________


Sick of those wounds that never heal

Yeah, I've been dancing with the devil, I love that he pretends to care
Oh, all the time that I have wasted, chasing rabbits down a hole when I was born to be the tortoise
I was born to walk alone




Dernière édition par Kurtis Hawkins le Dim 16 Avr - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
Messages : 489
quartier : Westside Chicago - au dessus du garage Ossinov
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: here are many wild animals Dim 9 Avr - 23:30

Here are many wild animals


Δ Kurtis & Talia




Elle en avait presque oublié que Kurtis n’était pas juste prospect de métier, mais avait un véritable boulot et pas des plus facile qui plus est. Il était facile d’oublier ce genre de détail, elle ne voyait plus vraiment le motard depuis que son mari avait quitté les quatre murs de sa cellule et que Kurtis avait donc par la même, arrêté de la surveiller constamment. Le pauvre ne devait plus faire grand chose ces derniers temps que de rester dans cette maison à traîner…elle s’apercevait qu’elle ne savait pas grand chose de lui au final, elle ne l’avait jamais vraiment vu en dehors du club (ce qui serait de toute façon considéré comme hautement inapproprié par la plupart des membres, son mari le premier) et leurs conversations restaient habituellement très basiques et impersonnelles à quelques exceptions près. Le KOS continue de parler, essayant visiblement de la rassurer concernant les agissements étranges de son fils, elle apprécie le geste même s'il n’est pas suffisant pour la convaincre, elle sait que ca ne tourne pas rond chez Eliott, elle voit le changement qui s’est opéré sur sa façon de voir le monde qui l’entoure et c’est une constatation qui l’effraie plus qu’elle ne saurait le dire. « Tu ne vas pas reprendre pour le moment si ? Parce que je suis désolé de te dire ca mais tu va pas aller bien loin dans ton état…je sais que tenir tête aux gars c’est pas vraiment envisageable, mais il doit bien avoir quelque chose à faire. Elle lui adressa un sourire amical. T’as de la ressource, je suis sûre que tu trouveras une solution ! » Elle tira une latte de sa cigarette et tapota d’un geste sec le filtre pour faire tomber dans l’évier les cendres qui menaçaient de souiller le sol de la cuisine quelques secondes auparavant. Son regard reporté sur le prospect, elle se contente de hausser les épaules avant de sourire « Merci Kurtis. » Elle se racle a gorge, ne sachant pas vraiment quoi répondre à ce genre de chose, il faut dire que lui qui d’habitude n’était pas très loquace, ne l’avait pas tant préparer à ce genre de discours aussi agréable soit-il. Quelques coups frappés à la porte interrompirent de toute façon leur échange et la jeune maman s’empressa de proposer à son hôte d’aller ouvrir pour lui éviter de se déplacer…

« C’est qui ? »
La voix fluette d’Eliott se fit entendre et poussa Kurtis à se déplacer pour accueillir son visiteur mystère et Natalia lui emboîta le pas pour rejoindre son petit garçon, il était sûrement temps pour eux de rentrer chez eux, d’autant que James devait maintenant les y rejoindre dans quelques heures. La serveuse n’eut pas vraiment besoin de se retourner pour reconnaître la voix de MadMax dans son dos…il ne manquait plus que ca !

« Heureusement que je suis pas pressé ! Un peu plus et j’aurai pu penser que t’avait pas envie de me voir ce qui serait complétement impensable hein Muriel ! » Max vient donner un coup sur l’épaule du prospect qui finalement s’écarte pour le laisser rentrer et le motard se fraye un chemin au milieu des cleps qui lui sautent joyeusement dessus. « Tes chiens sont plus accueillant qu’toi tu le sais ? » le barbu s’avance, mais s’arrête bien vite lorsqu’il aperçoit la femme de James et son gamin assis sur le canapé de l’éclopé. « Maaax!! regarde maman, c’est Max ! » Natalia adresse un sourire un peu gêné au frangin de son mari et l’accompagne d’un signe de la main. « Hey ! » se contente-t-elle de lui balancer, tandis que le petit s’est déjà levé pour aller à la rencontre du motard.

« Et bien, et bien ! Tu fais une petite fête et tu m’invites pas ? » Max se retourne vers Kurtis et lui jette un regard noir, autant dire qu’il n’apprécie pas du tout de voir Natalia ici sans James, oui parce qu’il sait très bien que ce dernier est prestement au club et donc pas ici. « James est dans le coin ? » Cette fois-ci, c’est Natalia qu’il regarde de façon beaucoup moins outrancières cela va sans dire. La serveuse se lève à son tour et lisse son jean machinalement. « Non, il est au club, on s’est arrêté en passant pour voir si Kurtis allait bien. » Elle croise les bras sur sa poitrine et toise un peu le KOS, pas vraiment impressionné par le jugement qu’elle décèle dans son regard. « On est venu voir les chiens de Kurtis ! ils sont troooop coooool » ajoute Eliott en montrant du doigts les deux molosses. « Toi aussi, t’es venu pour jouer ? »

Max ne peut retenir un sourire, le môme de James lui fait perdre son sérieux une minute, il s’accroupit devant lui et lui passe une main dans les cheveux qu’il ébouriffe légèrement. « Non, je suis venu discuter avec Kurtis. Petit regard parlant vers le prospect puis il se relève. Mais j’avais pas réalisé que je risquais de déranger un petit interlude privé. » Ok ca commence à sentir le roussit, Natalia sent que c’est clairement le moment de partir, mais elle hésite à laisser le prospect affronter les foudres de son mentor pour une visite qui est, on ne peut plus, innocente. Elle préfère cependant pour l’instant se taire, laissant le champ libre à Kurtis de s’exprimer.
© GASMASK

_________________



"There's only two ways an old lady makes it. Either you tell them everything or you tell them nothing. Anything else, shit falls apart."

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ... (avatar) Myuu.BANG (code signature)
Messages : 912
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: here are many wild animals Dim 16 Avr - 11:43





here are many wild animals
# natalia
# kurtis

Kurtis garde la bouche fermée, réfléchissant à ce qu’il va bien pouvoir trouver comme excuse à la présence de la femme et le fils de James chez lui. C’est pas sa faute à lui s’ils sont là, mais c’est à lui que Max va demander des comptes et sûrement pas à Natalia. Kurt est prêt à parier sa chemise là-dessus… Ça le fait doublement chier parce qu’ils ne font vraiment rien de mal. Bon, il n’ira pas jusqu’à dire que ses intentions vis-à-vis de la serveuse sont parfaitement pures parce que c’est faux. Il la trouve jolie, gentille et il a déjà tâché ses draps plus d’une fois en pensant à elle la nuit… N’empêche qu’il ne tentera jamais rien. Et pas seulement parce qu’il sait qu’il n’intéresse pas Natalia le moins du monde, mais parce qu’elle est mariée à James. Elle est intouchable.
Bref, il cogite. Et comme ce n’est pas sa spécialité, ça lui demande du temps et des efforts. Du coup, Max a eu le temps de rentrer dans la maison, gratifier ses clébards de quelques caresses avant de les écarter un peu de son chemin et d’être salué par Eliott et Natalia. Elle n’a pas l’air mal à l’aise, contrairement à lui et peut-être que ça va aider un peu. Ils n’ont rien à se reprocher l’un comme l’autre, mais lui au moins en donne sans doute l’impression. Bon, OK, le simple fait qu’elle soit chez lui est un problème en réalité et il a donc quelque chose à se reprocher… Mais qu’est-ce qu’il était supposé faire ? Lui interdire l’entrée dans sa baraque ? La tenir sur le seuil avec son môme ? Ne pas aller lui ouvrir ?
…Ouais. Sans doute qu’il aurait mieux fait de faire ça. Il s’en rend compte maintenant, mais c’est trop tard. Comme toujours, il a manqué de jugeote.
« Et bien, et bien ! Tu fais une petite fête et tu m’invites pas ? » ironise MadMax, son regard coléreux et accusateur braqué un instant dans sa direction. Kurt ne répond rien. Il ne veut pas tendre le moindre bâton pour se faire battre et, puisqu’il n’est toujours pas parvenu à établir une stratégie : mieux vaut pour lui qu’il évite de se mettre davantage dans la merde. De toute façon il n’a pas d’excuse et il n’existe pas de bonne réponse à cette question… « James est dans le coin ? »
La suivante est tout aussi déplaisante. Et c’est Natalia qui se charge d’y répondre, croisant les bras sur sa poitrine et défiant le mentor de Kurt du regard. Mauvaise idée, se dit-il. Pas pour elle. Elle, dans cinq minutes, elle aura mis les voiles à n’en pas douter. Mais lui, il va devoir faire face à Max et ce genre d’attitude ne va certainement pas aider sa cause. Si elle le provoque, si elle l’agace, c’est sur lui que ça va retomber…

Heureusement, Eliott s’en mêle et semble détendre un peu l’atmosphère. Ca ne fera pas oublier tout l’incident au gérant du Crashdown mais ça aide quand même un peu. A ce stade, Kurtis est prêt à accepter n’importe quel coup de main. Même celui d’un gosse de cinq ans qui souffre de stress post-traumatique et veut le tuer sur ses dessins…
« Non, je suis venu discuter avec Kurtis. Mais j’avais pas réalisé que je risquais de déranger un petit interlude privé. »
Bon, apparemment, ça n’a pas tant aidé que ça. Cette fois, Kurtis ne peut plus se contenter d’être simple spectateur de sa mise à mort. Alors il s’approche un peu avec ses béquille, gratifiant Ram de quelques gratouille alors qu’elle vient chercher auprès de lui l’affection qu’elle n’a pas obtenue de Max.
« Tu déranges rien » répond-t-il laconiquement. « J’avais promis au gosse qu’il pourrait v’nir voir les chiens y a des mois d’ça. Maintenant c’fait. »
Il espère que Max relèvera bien ce détail à propos du temps écoulé entre la promesse faite et sa réalisation. Kurt espère qu’il comprendra que cette fameuse promesse a été faite avant la sortie de prison de James, à l’époque om il était en droit de fréquenter sa femme et son môme, puisqu’il était chargé de leur protection. Sur ordre de Max justement…
« I' voulait dessiner alors Natalia attendait qu'il ait terminé pour partir » ajoute le jeune homme en se déplaçant à l’aide de ses béquille sur son canapé, pour se laisser tomber dessus et soulager un peu sa cuisse qui commence à sérieusement le lancer.
« Tu veux voir mes dessins ? Au début j’ai fait les monstres des rêves qui voulaient tuer Kurtis mais après maman m’a plutôt dit de faire Halloween pour montrer nos costumes à Kurtis. Parce que lui il a pas été faire la chasse aux bonbons et tout ça » fait remarquer le petit en haussant les épaules, paumes tournées vers le plafond. Après ça, il se retourne pour attraper son dessin sur la table et venir le montrer à MadMax, toujours accroupit près de lui. « Là c’est moi ! J’suis un dinosaure. Billy il était aussi un dinosaure mais c’est pas vrai que son costume était plus effrayant que mon mien. Et là c’est papa ! Il était James Bond. Je sais pas trop bien c’est qui mais bon il était content et maman aussi alors voilà » commente encore le gamin en essayant de monopoliser l’attention de Max, ce qui convenait très bien à Natalia et Kurtis… « J’ai eu méga beaucoup de bonbons et j’ai pu en manger plein avec ma Martha ! C’était ma baby-sitter que j’connaissais pas. Mais maintenant je la connais. Elle m’a laissé manger plein de bonbons pendant que papa et maman faisaient leur chasse des bonbons pour les adultes. Moi je pouvais pas y aller parce que je suis encore trop petit ! Mais demain, quand je serai grand alors je pourrai y aller aussi. »


Code made by Wanderlust

_________________


Sick of those wounds that never heal

Yeah, I've been dancing with the devil, I love that he pretends to care
Oh, all the time that I have wasted, chasing rabbits down a hole when I was born to be the tortoise
I was born to walk alone


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Avatar and gifs @me
Messages : 254
quartier : West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: here are many wild animals Lun 17 Avr - 15:53

Here are many wild animals


Δ Kurtis & Max & Talia




Je ne fais pas vraiment d’effort pour prendre en compte ce que me dit mon prospect en réalité tout ce que je vois, c’est que la femme de James est dans le salon de Kurtis sans son mari et ca ne me plaît pas beaucoup, certes la présence du gamin calme un peu la danse et fait probablement taire pas mal de mes suppositions, toujours est-il que je trouve ca déplacé et à la limite des règles établies par le club, qui n’interdisent certes pas ce genre de choses, mais c’est un putain de prospect et il a plutôt intérêt à ne pas se mettre des patchés à dos, encore moins James qui ne l’aime déjà pas beaucoup et qui n’apprécierait que très moyennement et c’est là un euphémisme que sa femme traîne dans le salon d’Hawkins plutôt que dans le sien. Je jette un regard franchement peu intéressé à l’éclopé lorsque ce dernier termine ses jérémiades, je ne lui réponds pas, n’en prend pas vraiment la peine estimant que ce coup d’œil est amplement suffisant à transmettre ma réponse et je connais suffisamment Natalia pour savoir qu’elle se permettrait sans mal de venir foutre son putain de grain de sel si jamais je lâchais le fond de ma pensée et qui plus est loin de moi l’idée de taper scandale devant le gamin. Gamin qui d’ailleurs semble être le seul à sourire à ma présence, il est d’ailleurs peut-être un chouia trop enjoué et tente d’accaparer mon entière attention. Bon, j’ai rien contre les enfants, à dire vrai, je les aime même bien et puis la bouille d’Eliott ne me laisse pas vraiment d’autres choix, sur bien des aspects ce petit ressemble à son père et force est de croire qu’il risquait fortement de donner du fil à retordre à son paternel d’ici quelques années.

« Tu veux voir mes dessins ? » J’ai pas vraiment le temps de répondre que le gamin part dans un laïus interminable sur ce qu’il a fait, puis ce que sa mère lui a suggéré de faire et quelque chose sur des monstres qui voulaient tuer Kurtis ? Okayyyy c’est pas genre super bizarre comme idée pour un gamin de cet âge, je jette un regard un peu confus à Natalia qui pousse un soupir et lève les yeux au ciel en secouant la tête, bon visiblement c’est pas moi qui comprends rien aux chiards. Le petit se dirige vers la table basse du salon et vient se placer à côté de Kurtis qui s’est affalé sur le divan, Natalia, quant à elle, ne bouge pas, il revient en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire pour m’expliquer tout ce qu’il a dessiné avec le plus de détails possible et bien évidemment aucun des deux autres adultes présents dans la pièce ne chercher à dévier son attention. Je fais donc mine de m’intéresser un tant soit peu à ses explications et hoche la tête à cadence régulière, un sourire débile collé sur ma tronche. « Elle m’a laissé manger plein de bonbons pendant que papa et maman faisaient leur chasse des bonbons pour les adultes. Moi je pouvais pas y aller parce que je suis encore trop petit ! Mais demain, quand je serai grand alors je pourrai y aller aussi. » Je ne peux retenir une expression passablement ironique, si il savait que papa était toujours, non pas à la chasse aux bonbons, mais à ceux qui les avaient généreusement distribués ce soir-là. « Effectivement, ce sont de chouettes costumes mon grand ! » Je passe une main affectueuse dans sa chevelure blonde avant de me redresser de toute ma hauteur « et oui va falloir attendre d’être un peu plus grand pour pouvoir allez aux mêmes fêtes que papa et maman. » Mon regard tombe dans celui de la mère du gamin et je lui laisse le loisir d’interpréter à sa guise le sourire en coin qui barre mes lèvres.

« Eliott ! Allez mon cœur, on va y aller. » Le petit se retourne vers sa mère et fronce les sourcils. « Naaan j’ai pas fini de dessiner maman. » Elle n’en a visiblement pas grand chose à faire et est plus que pressé de mettre les voiles, ptêt que finalement, je dérange ! Oops ! Bien dommage ! « Tu n’as cas emporter ce que tu as commencé et tu pourras les finir à la maison et les montrer à papa tout à l’heure comme ca ! »

« Ouaiiiiiii » La posture du gamin change presque immédiatement à la mention de son père et il ne rechigne soudainement plus à partir, il me prend le dessin des mains avec un petit sourire et sautille gaiement pour récupérer l’autre. « Celui-là, tu veux le garder Kurtis ? » Il lui tend un autre dessin qui de loin ressemble plus à un vague gribouillis incolore si ce n’est pour le rouge qui le barde de part et d’autre. « Je pense que tu devrais l’emporter aussi celui-là ! » La tête de Natalia s’agite de gauche à droite tandis que son attention est désormais portée sur le prospect qui s’adresse en suite au blondinet. « Merci pour l’accueil Kurt’ et ménage toi okay ! Elle me jette un regard réprobateur dans la foulée et je retiens un franc éclat de rire, se ménager ca il sait faire ce petit con ! Te bouge pas, on trouvera le chemin. » Elle lui adresse un sourire et fait un petit détour par la cuisine pour récupérer ses affaires et revient près de son fils. « Max ! » Moi je n’ai pas vraiment le droit à un sourire, simplement à un hochement de tête, avant que le gamin me fasse un petit signe de la main et que les deux quittent finalement l’appartement. À nous deux mon petit !

« Alors tu pleures dans les jupons de nana qui sont pas les tiennes Joséphine ! Je me rapproche du prospect et viens m’asseoir dans le canapé à côté de lui. T’as besoin qu’on te rappelle les règles ? non parce que sinon je passe un coup de fil à James, il se fera un plaisir de te faire une piqûre de rappel ! » Je sors mon portable de ma poche et commence à en fouiller le répertoire, bien évidemment, je ne compte pas véritablement le faire, c’est juste trop facile de le faire changer de couleur en moins de deux secondes top chrono alors pourquoi s’en priver ? à moins que ce petit con ne dise rien et dans ce cas il se démerdra avec Manning. « C’est ta jambe qu’a morflé pas ta petite tête à ce qu’il me semble non ? Je prends un air exagérément réfléchi T’as rien à foutre autour de sa femme depuis des mois alors qu’est ce qu’elle foutait dans ton salon ? T’as besoin de réconfort ? c’est ca ? » Une petite moue moqueuse de gamin de cinq ans et ca devrait suffire à le faire réagir.
© GASMASK

_________________



A true outlaw ⊹ finds the balance between the passion in his heart and the reason in his mind. The outcome is the balance of might and right.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ... (avatar) Myuu.BANG (code signature)
Messages : 912
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: here are many wild animals Jeu 20 Avr - 10:44





here are many wild animals
# natalia
# kurtis

Kurtis fait mine d’être captivé par le trou qui orne son jean à mi-cuisse, pendant qu’Eliott monopolise la conversation. Il n’arrive à réfléchir à rien. Il aimerait bien trouver une parade miraculeuse pour justifier la présence de Talia chez lui, mais il n’y en a sans doute pas… Alors à uqoi bon se fatiguer ? Quoi qu’il dise, il aura tort. Il a toujours tort et est toujours un imbécile fini aux yeux de Max. Aux yeux de pratiquement tout le monde d’ailleurs. N’empêche, il aimerait bien en avoir déjà terminé avce tout ça, pouvoir s’enfiler quelques cachets avec une bonne bière et aller se pieuter jusqu’au lendemain. Mais il doute de pouvoir mettre ce programme à exécution. Son mentor n’est pas là pour lui faire la conversation et prendre de ses nouvelles, il a certainement quelque chose à lui demander. Peut-être qu’il est venu lui dire que, jambe trouée ou pas, il est temps qu’il reprenne du service au bar. Après tout, avec ses béquilles, il est capable de tenir debout et de servir des verres… Finit le bon temps.
Il relève les yeux lorsque Natalia annonce à son fils qu’ils vont partir. C’est la meilleure chose à faire bien sûr, mais ça rend tout ça suspect. Comme s’ils avaient été pris en flagrant délit de quelque chose. Bordel de chierie de merde… pense Kurtis en retenant un soupir qui n’arrangera rien à la situation actuelle.
Le Prospect reste silencieux pendant que mère et fils débattent sur ce qu’il convient de faire des dessins. Kurt n’a pas spécialement envie de conserver le dessin qui lui était destiné et il n’ose pas proposer au petit d’emporter son dessin à lui. Max trouverait certainement bizarre de voir qu’il a réalisé un portrait d’un gamin qui n’est pas le sien… Heureusement, la boite de crayons de couleur a finit par atterrir dessus et le dissimule à sa vue.  

Quand vient véritablement le moment pour la petite famille de James de mettre les voiles, Kurtis fait mine de se lever pour les raccompagner. Mais la serveuse l’en dissuade après lui avoir recommandé de se ménager.
« A la prochaine » lance-t-il, sans trop savoir si c’était la chose à faire ou pas. Il ne va pas leur dire adieu non plus et ne pense pas que les remercier pour leur visite soit judicieux… D’autant que, là, tout de suite, ça le met plus dans la merde qu’autre chose et il n’a pas tellement de raisons d’être reconnaissant.
Max non plus ne les raccompagne pas à la porte de la petite maison qu’il s’est payé grâce à sa part de l’assurance vie contractée par son père avant sa mort. Il reste là où il est et les regarde disparaître dans un silence qui promet de ne pas durer… Et effectivement, stot la porte refermée sur le museau des deux molosses de Samwell, MadMax prend la parole, usant d’un ton laissant clairement pensé à Kurtis qu’il s’apprête à passer un mauvais quart d’heure.
« T’as besoin qu’on te rappelle les règles ? non parce que sinon je passe un coup de fil à James, il se fera un plaisir de te faire une piqûre de rappel ! » le menace ouvertement son mentor et patron, tirant son portable de sa poche pour faire mine de chercher le numéro de son ami et lui faire savoir où se trouvaient sa femme et son fils. Cette fois, Kurt soupire, pendant que Max lui rappelle que c’est sa jambe qui a pris et non sa tête, qu’il aurait dû utiliser aujourd’hui. « T’as rien à foutre autour de sa femme depuis des mois alors qu’est ce qu’elle foutait dans ton salon ? T’as besoin de réconfort ? c’est ca ? »
« J’ai b’soin d’rien du tout » se décide enfin à répondre Kurtis. « C’est comme j’t’ai dit. J’avais promis au gamin qu’i’ pourrait voir mes chiens et jouer avec eux s’i’ voulait et j’suppose qu’ils étaient dans l’coin alors Natalia a décidé d’venir. C’est tout. »  
Il se garde d’ajouter sur un ton ironique que la prochaine fois, il les laissera se geler le cul dehors et fera le mort. Quelque chose lui dit que MadMax n’apprécierait pas tellement ce genre de réponse…

« Bon et j’suppose que t’es pas v’nu m’réconforter non plus donc… Qu’est-ce que j’peux faire pour toi ? » préfère-t-il enchainer, essayant d’user d’un ton le plus neutre possible pour ne pas provoquer la colère de son mentor. Mais en même temps, lui faire comprendre qu’il n’a rien d’autre à dire sur le sujet de la présence de Talia ici et qu’ils feraient mieux d’enchainer.  


Code made by Wanderlust

_________________


Sick of those wounds that never heal

Yeah, I've been dancing with the devil, I love that he pretends to care
Oh, all the time that I have wasted, chasing rabbits down a hole when I was born to be the tortoise
I was born to walk alone


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Avatar and gifs @me
Messages : 254
quartier : West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: here are many wild animals Dim 23 Avr - 23:04

Here are many wild animals


Δ Kurtis & Max & Talia




Besoin de rien hein ? Parfait du coup si il se sent si bien que ca, peut-être qu’il pourrait songer à ramener son cul de feignant au club, c’est pas comme si il était handicapé moteur et incapable de servir trois verres ou extrêmement difficile poser son cul à l’entrée pour faire un tri ! Quoi qu’à l’entendre, il serait foutu de dire que c’est encore trop compliqué. Des blessures, j’en ai eu plus que je ne peux les compter et pourtant, j’ai jamais rechigné à me bouger, à passer au-dessus, parce que c’est pas dans ma nature, parce que j’ai pas grandi dans une putain de famille prête à ramasser la merde que je pouvait laisser derrière moi et à me câliner chaque fois que je décidais de chouiner un peu et à bien y réfléchir, c’est quand même le cas de pas mal de mes frangins du club…c’est sas doute un peu trop loin de la réalité de Kurtis à en croire les quelques photos que j’ai pu apercevoir dans son appartement, sauf que sa famille maintenant, c’est nous, finie de courir voir maman, on oublie jusqu'à l’idée de faire défaut au club pour l’anniversaire de la sœur, la nièce ou je ne sais qui, la priorité, elle se trouve au sous-sol du Crashdown et il allait falloir qu’il intègre ca, peut-être qu’alors les choses se passeraient un peu mieux pour lui avec le reste du groupe.

Il s’explique encore, au final franchement, il pourrait dire ce qu’il veut la finalité est la même, je connais James, mieux que pas mal, d’autres gars du club même et je sais, je sais qu’il ne porte pas le prospect dans son cœur, il n’aime ni son attitude, ni sa façon d’être et en toute franchise, je suis persuadé que le fait qu’Hawkins ai été celui qui avait été chargé de la surveillance de sa famille lui a laissé un goût acerbe dans la bouche et que c’est ce qui à empêcher dès le départ le blond de s’intéresser à ce type qui avait pu profiter de ce qu’on lui avait arraché de force. Alors oui peut-être qu’il n’y avait au final pas d’autre idée derrière cet aparté que celui de faire plaisir au gamin, toujours est-il que fait dans le dos du KOS cela restait inacceptable et comment dire que les petites cachotteries sournoises de ce type c’est franchement pas ma tasse de thé ! « Bon et j’suppose que t’es pas v’nu m’réconforter non plus donc… Qu’est-ce que j’peux faire pour toi ? » Je m’arrête dans tous mouvements que mon corps pouvait encore exercer et éteint mon portable sans lui jeter le moindre regard, puis je prends mon temps pour le ranger dans l’intérieur de ma veste. Et bien et bien, ca ne pleurniche pas ? ca ne supplie pas son papa de ne pas appeler tonton James ? Est-ce que cette putain de balle aurait au passage fait grossir ses balls ? Faut croire que les progrès sont possibles même quand on y croit plus ! Je décide quand même de pas répondre tout de suite à son interrogation, parce que j’ai pas finie de lui faire un petit point sur ses fréquentations et dont de toute évidence, il en a encore besoin à ce stade de son prospectorat, ce qui me fait profondément chier faut bien le dire. « Hum…je crois pas avoir dit que j’en avais fini avec le sujet si ? Je me redresse un peu et pose mes coudes sur mes genoux, entrelaçant mes doigts et fronçant un peu les sourcils, le regard dirigé vers Kurtis. Je vais t’aider, la réponse, c’est non ! et figure toi qu’on va te rendre les choses encore plus faciles, ce sera la même réponse à chaque fois que tu te demanderas si tu peux faire ci ou ca avec Natalia ! Capish ?! Je secoue la tête à la négative et me pince les lèvres de frustrations. Parce que met toi bien dans le crâne que James en a fait suffisamment pour le club pour t’empêcher d’être patcher si il a décidé qu’il ne voulais pas de toi, ses actions ont donné plus de poids à sa voix que tu n’en aura jamais…alors à partir d’aujourd’hui, tu vas faire en sorte qu’il t’apprécie, parce que tu me donnes pas vraiment matière à pouvoir défendre ta cause tout seul mon grand ! » C’était dit, parce que oui, des échos sur lui, j’en avais eu et ils étaient généralement plutôt négatifs ou neutres, mais jamais très enthousiastes. À ce rythme-là, le gamin serait patcher d’ici à ce que je prenne ma retraite si on m’a pas troué la peau entre-temps ca va sans dire, bref, j’estime qu’il en va de ma responsabilité et j’ai une tolérance proche de zéro face à l’échec…je prends donc sur moi et je continue à essayer tant que je le pourrais en tout cas. « Crois-moi, je t’aurais à l’œil sur ce sujet, tu fais ce que tu veux et comme tu veux, mais je veux plus entendre une remarque négative sur toi de la bouche de Manning ! Et puisque tu demandes si gentiment, je suis venu parce que à ce que je vois et comme je le pensais t’es pas vraiment au bord de la mort et que du coup va falloir rempiler mon grand ! » Je me lève tout à coup et commence à faire un tour dans son salon, laissant planer le silence et l’occasion pour lui de me répondre. « Je sais que le Crash est sans doute moins attrayant sans Mia, mais bon… » J’attrape une photo que je regarde un instant avant de la reposer à sa place, un sourire en coin bardant ma bouche, et oui mon grand t’es pas le type le plus discret du monde faut croire.
© GASMASK

_________________



A true outlaw ⊹ finds the balance between the passion in his heart and the reason in his mind. The outcome is the balance of might and right.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: here are many wild animals

Revenir en haut Aller en bas
 

here are many wild animals

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Baptême de Wild Cloud
» Sarah Wild
» alignement wild du minnesota saison 10
» 07. Girls running wild
» Minnesota Wild
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: West Side :: LOGEMENTS-