AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Waking up | Lou ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : shiya
Messages : 285
quartier : West Side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Waking up | Lou ♥ Ven 26 Mai - 10:41



       
       Lou & Julian
       Waking up

   
Q
u’est-ce qui lui arrive ?

Je ne comprends pas. Je n’arrive pas à faire marcher les trois neurones qui me restent, ils ne se connectent pas, ils ne m’aident pas le moins du monde. Elle ne va manifestement pas bien, c’est l’unique déduction que je suis capable de me soutirer lorsqu’elle éclate en sanglots et que mon unique réflexe me pousse à enrouler mes doigts dans ses mèches blondes. Pourtant, elle m’assure aller mieux, et je ne comprends pas. La complexité de l’être humain m’a toujours échappé, connaissance me faisant défaut dès le plus jeune âge. Et en ce moment, il m’est encore plus compliqué d’analyser, de chercher à éclairer ma lanterne.

Alors, je la serre dans mes bras, ponctuant son affirmation d’un hochement de tête. C’est tout ce dont je suis capable, tant je suis diminué. Et j’attends, je laisse les secondes faire leur œuvre, calmer ses sanglots. Je ne trouve aucun mot pour accélérer le processus. Pourtant, elle finit par reprendre un peu de contenance. Ça me soulage, me rendrait presque heureux. Il m’en faut si peu pour m’arracher un sourire dans cet ascenseur émotionnel que j’en reste sidéré, mais je garde ça pour plus tard.

Elle s’active alors, ne me laissant pas d’autre choix que de la regarder faire, surpris par cet élan. Mes yeux se posent à gauche, à droite au fil de ses mouvements, m’obligeant à me concentrer à la fois sur ses gestes mais également sur ses paroles. Je me perds. Pas que ça va trop vite pour moi, mais j’ai perdu le fil de ce qui arrive. Comme si, tout d’un coup, elle rejetait toute une espèce de culpabilité, n’oubliant pas de mentionner qu’elle va « réparer » les choses. Comme si c’était sa faute, comme si c’était elle qui m’avait poussé sous ces roues alors que j’y suis allé de mon plein gré. Ça, je m’en souviens.

Alors non. Quand elle propose d’aller me chercher de l’eau, enchaînant les questions, j’attrape son poignet de toute ma ridicule force.

- Non, attends. Stop.

C’est trop. Je ne suis plus, ça ne me va pas, tout va bien trop vite pour moi et quand bien même elle ferait les choses en douceur, je ne me sens pas capable de prendre toute sa culpabilité sur moi. Je ne mérite pas cet élan.

- Je vais bien, Lou. Arrête… arrête de te torturer, d’accord ?

Je ne lâche pas son poignet, lui empêchant le moindre mouvement. Si mes paroles ne reflètent pas l’homme que je suis vraiment, ce sont mes gestes qui me trahissent, l’obligeant à m’écouter, à faire ce que je désire et non ce qu’elle ressent comme correct de faire. Mes yeux se plongent dans les siens alors que je conclus.

- Le médecin est positif quant à ma mémoire, un peu moins pour la jambe qui a pris le choc. Il ne sait pas encore si j’en retrouverai l’usage total, mais je serai capable de l’utiliser au moins correctement, selon lui. C’est tout. Tu vois ? Aucune raison de te plier en quatre. Je vais bien, je n’ai pas besoin d’eau. Mais contrairement à toi, je ne sais pas ce qui t’es arrivé pendant deux mois, et j’ai besoin qu’on fasse comme si je n’étais pas dans une chambre d’hôpital.

Tout cela d’une traite qui me fatigue, m’essouffle. Ça devait sortir, cependant. Je n’aurais pas supporté qu’elle me traite comme un bébé jusqu’à la fin de mon séjour ici… Ce n’est pas moi.
WILDBIRD
   

_________________
can you show me where it hurts ?
when I was a child I had a fever, my hands felt just like two balloons. now I've got that feeling once again, i can't explain you would not understand. this is not how I am ▬ i have become comfortably numb.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : shiya | we♥it | tumblr
Messages : 384
quartier : west side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Waking up | Lou ♥ Jeu 1 Juin - 20:57



 
waking up
ft. julian


Elle sent son cœur se serrer, elle sent que le souffle lui manque et ça, dès lors qu'elle ressent cette main masculine s'emparer de son poignet. C'est comme si rien ne s'était défait, comme si rien ne s'était produit : envolés ces deux derniers mois, envolée cette impression que le monde ait été différent. Elle croit le retrouver, là, lorsque ses perles claires se posent, surprises, sur l'homme dont le sien de regard ne flanche pas, pas cette fois. Cette fragilité s'envole, cette peine lourde qu'elle parvenait à voir à chacun de ses gestes ne s'impose plus. Il est celui qu'elle a connu, celui dont elle s'est éprise quand plus rien ne semblait avoir réellement d'importance, là, dans un univers qu'ils ont construit tous deux et qui lui revient en une fraction de seconde. « Non, attends. Stop. » C'est ce qu'elle fait, elle s'arrête, coupée dans son élan. Elle obéit comme elle l'a toujours fait parce que c'est lui, car c'est sa voix qui lui a toujours dicté quoi faire, parce qu'elle n'a toujours été dépendante que de lui. Et ça lui revient, ça se réinstaure sans même qu'elle n'y prête une totale attention. C'est instinctif, finalement et elle ne fait que suivre cette volonté qu'elle croit sienne. « Je vais bien, Lou. Arrête… arrête de te torturer, d’accord ? » Aussi, elle acquiesce et s'y affaire, presque immédiatement, abandonnant cette idée, le besoin d'assouvir une culpabilité qu'elle ne pourra pas éternellement ressentir ; chose qu'elle sait sans qu'il n'ait à lui dire, pour le coup. Aussi, elle ne s'anime plus, Lou reste à sa place, le poignet éprit de cette emprise qui, dans le fond, lui avait manqué, elle ne le niera pas. Jamais. Parce qu'elle ne se sent complète qu'à ce moment, qu'en cet instant, elle croit revivre et l'idée de ne pas pouvoir réussir seule se réinstaure d'elle-même dans sa tête, lui faisait presque oublier la manière dont elle est parvenue à survivre dernière, à voir par elle-même, rien que par elle. Vagues souvenirs d'un passé pourtant bien récent. Parce qu'il est là, réellement là, lui et ce qu'il a toujours été et plus rien ne semble réellement importer. « Le médecin est positif quant à ma mémoire, un peu moins pour la jambe qui a pris le choc. Il ne sait pas encore si j’en retrouverai l’usage total, mais je serai capable de l’utiliser au moins correctement, selon lui. C’est tout. Tu vois ? Aucune raison de te plier en quatre. Je vais bien, je n’ai pas besoin d’eau. Mais contrairement à toi, je ne sais pas ce qui t’es arrivé pendant deux mois, et j’ai besoin qu’on fasse comme si je n’étais pas dans une chambre d’hôpital. » Et, de nouveau, le visage féminin se penche de haut en bas comme pour lui faire comprendre silencieusement qu'elle comprend et qu'elle accepte, qu'elle sera ce dont il a besoin jusqu'à ce que ce ne soit plus le cas. Oubliée cette volonté de faire entendre sa manière de voir les choses, les possibles idées quant à l'amour tremblant qu'elle croyait de sa part malgré le sacrifice qui l'avait mené ici. Elle se sent stupide même d'y avoir songé, rien qu'un court instant. Lou s'en veut mais gardera ça pour elle, pour l'un de ces soirs à venir au cours desquels elle le saura conscient et au cours desquels elle ne pourra malheureusement pas se tenir à son chevet. Ils ne le permettront pas, pas de suite.

« J'ai rejoint les pompiers volontaires. » Lui confit-elle alors, incapable de garder davantage ce secret pour elle, omettant cependant encore les raisons de son élan vers cette voie. Elle s'en abstient, se contentant pour l'instant de juger sa réaction, sachant malgré tout qu'elle devra en dire davantage. Parce qu'elle n'a jamais rien pu lui cacher, parce qu'elle ne le pourra sûrement jamais, d'ailleurs. « Je ne peignais plus tellement depuis, et le peu que je faisais ne se vendait pas ; laisse-t-elle entendre tandis qu'elle ne baisse plus la tête, qu'aucune larme ne vient s'inviter sur ses joues. Elle retrouve sa condition auprès de lui, soumise à ce qu'il désire par peur de le perdre par mécontentement ; c'est dire à quel point sa confiance en elle est faible quand ça vient le concerner. Et il y a eu un accident de bus, j'ai aidé une fille qui est morte quelques heures plus tard. C'est un des pompiers qui est resté avec moi à l’hôpital pour me l'annoncer et s'assurer que j'avais rien pendant les examens. J'ai jugé bon de le remercier comme je pouvais mais quand je suis allée à la caserne, il lui était arrivé un truc. Ça m'a donné envie d'essayer, ça m'a donné l'impression d'être utile en sachant que j'avais rien pu faire quand ça t'est arrivé. » Ces mots lui échappent, ils s'imposent dans la chambre jusqu'alors silencieuse, celle dans laquelle elle vient lui faire voir – finalement – qu'elle peut également accomplir de grandes choses, si l'on peut dire, à défaut d'être la petite blonde hyperactive qu'il avait pu connaître, celle qui ne jurait que sur ses toiles et qui ne pouvait envisager autre chose sous prétexte de ne pas pouvoir. Il l'a endurci, sans même qu'elle n'en prenne conscience. Il l'a rendu plus forte, plus apte à s'accomplir, plus qu'elle n'aurait pu le faire d'elle-même et il lui faudra un jour l'admettre, bien que Lou en soit encore incapable ; défaite de toute autonomie par peur de le voir s'éloigner si elle s'y risque. Mais si l'illusion d'avoir fait ça pour elle commençait à se faire réelle, c'était sans compter ce qu'elle laisse lui échapper tandis qu'elle vient s'emparer de sa main, tandis qu'elle vient retrouver son visage pour y déposer un nouveau baiser, pulsion à laquelle elle ne résiste pas, à laquelle elle répond avec autant de passion qu'elle est en mesure de donner. Il lui a manqué, sûrement beaucoup trop pour une femme aussi fragile que sa petite personne. « Je n'veux plus ressentir ce que j'ai ressenti cette nuit-là. J'l'ai fait parce que j'ai rien pu faire mais ça m'a aidé à comprendre que de toute façon j'aurais rien pu faire. » Une vérité qu'elle vient lui exposer, une vérité qu'elle lui laisse prendre de la manière dont il le souhaite, ne pouvait faire mieux pour satisfaire son besoin de savoir quant à ce qu'elle a fait, quant à ce qu'elle est devenue ; rien de plus que ce qu'elle avait pu être, finalement. « J'ai quand même une grande exposition qu'on m'a proposé, bientôt. » Note de fin, peut-être un peu plus claire. « Il m'est rien arrivé pendant ces deux mois. Je t'ai juste attendu. » Murmure-t-elle en déposant son front contre le sien, souriant bêtement comme se sentant un peu ridicule bien qu'elle ne vienne pas regretter de l'avoir fait, presque satisfaite. Non, elle se sent ridicule de devoir l'avouer de cette manière, sachant pertinemment qu'il s'en doute ; elle l'espère, en tout cas.
Codage par Emi Burton

_________________


Why can't I get over this ?
Elle a essayé d'oublier son rire, son visage. Elle a essayé de se souvenir de son absence mais en vain, corruption dans un cœur trop faible.
Revenir en haut Aller en bas
 

Waking up | Lou ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Every whisper of every waking hour, I'm choosing my confessions, trying to keep an eye on you, like a hurt, lost and blinded fool. ₪ 22 mars, 18h22
» Sixtine ♠ i'm waking up to ash and dust
» "Being here without you is like I'm waking up to only half a blue sky"
» Waking up in Vegas ★ ANGELA & PADDINGTON
» "I'm waking up to ash and dust" ► Leotie
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: South Side :: CHICAGO MEDICAL CENTER-