Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | 
 

 see my darkness | lloyd

Aller en bas 
avatar



crédits : avengedinchains | we♥it | tumblr
messages : 12
quartier : west side

MessageSujet: Re: see my darkness | lloyd   Mar 5 Sep - 22:14



see my darkness
ft. lloyd


Son rire vient emplir l'espace qu'ils animaient à leur manière, qu'ils animent désormais d'une toute autre façon. Les joues de Lou virent à l'écarlate, par pudeur mais aussi à force de sourire, à force d'amusement qui n'en décroit pas tandis qu'elle persiste à tenir sa position derrière lui, même lorsqu'elles décident de partir, de les laisser, là, eux et leur délire. Eux et leur idée de s'en sortir, de se défaire du pire. Aussi, oui, elle s'est excusée avant qu'elle n'en reçoive qu'un baiser, l'incitant à se taire. C'est ce qu'elle fait, ne cachant pas ce sourire qui s'est installé le long de ses lèvres, celui qui peine à la quitter tandis que l'euphorie, enfin, peut-être malheureusement, s'estompe lentement. « Je reviens dans cinq minutes. Si t’es brave tu peux aller affronter les regards toute seule, ou bien tu m’attends. Je pense que ça ira vite. » Et ça, ces mots-là, ça vient lui arracher un nouveau rire, quelque chose qu'elle tente de faire taire entre ses mains tandis qu'elle se tourne, un peu honteuse, n'osant pas réellement imaginer la chose, loin de se dire qu'ils viennent de faire bien pire, surtout ici, là où ses mains s'appuient un instant le temps de parvenir à reprendre pleinement son souffle. Elle fait abstraction de ce qu'elle croit entendre, de ce qu'elle se persuade d'entendre tandis qu'elle se résigne, laissant l'eau du robinet se défaire de sa prison pour rejoindre l’évier. Il lui faut un minimum de fraîcheur, un peu de frais le long de ses traits. Et les perles claires de l'eau qui s'abat contre son visage parvienne à ramener cette once de lucidité oubliée, celle qu'il aurait fallu qu'elle enterre dans les tréfonds sous ce bref répit mérité. Non, tout lui revient jusqu'à cette douleur lancinante qui rôde aux abords de son cœur et de sa mélodie tremblante. Et elle n'ose pleinement se regarder, s'imaginant déjà les larmes monter quand Lloyd réapparaît. Elle tente un sourire, elle tente un maigre coup d’œil dans sa direction alors qu'il se hisse à ses côtés, imitant ses précédents gestes ; bien que ce ne soit pas forcément pour la même raison, non, définitivement pas. Puis, en vient ce à quoi elle s'attendait, ce silence presque pesant tandis qu'il s'éclaircit la gorge. Lou attend, Lou se tait, n'osant pas encore un regard dans sa direction jusqu'à ce que les mots ne tardent à venir. Mais rien, rien ne vient encore. Ils se contentent d'attendre, comme des idiots. Car c'est ce qu'ils sont, finalement, depuis le début, depuis trop longtemps. Puis finalement... Finalement. « J’suis désolé. Je sais pas trop où j’en suis… C’est quoi la suite ? Qu'est-ce qu'on fait maintenant ? » Les mots viennent s'engouffrer dans le petit monde qu'ils se sont fabriqués, là, entre des murs incertains qui n'appartiennent finalement à aucun d'eux. C'est un univers à part entière, un endroit tenu secret pourtant visible au monde entier. Et ils s'y perdent, encore un instant, rien qu'un court instant, peut-être, encore silencieusement.

Parce qu'elle se contente d'abord de l'imiter, croisant les bras, laissant ses hanches rejoindre le bord du comptoir sur lequel se sont passées les dernières minutes. Lou regarde devant elle, éperdue dans ce qui lui appartient, dans ces songes qui vont et viennent, dans ces souvenirs qui – brutalement – interviennent. Lui, Julian, ses soupires et ceux de cet homme qu'elle aurait dû seulement connaître de cette manière au vu de la situation. Et le cœur qui se sert, une rage qui se perd. La triste vérité qui reprend sa place et son trône : elle est seule, plus seule qu'elle n'a pu l'être lorsque ses paupières étaient encore closes. Aussi, elle baisse le visage, honteuse, s'essayant à réfléchir, au mieux, vraiment. Mais rien, rien ne vient donner d'excuses à ce qu'elle n'arrive pas à regretter. Alors elle soupire, Lou soupire et revient à l'instant présent, là où se tient celui qu'elle pourrait presque appelé 'amant' ; bien que pour ce soir uniquement. « Je n'sais pas. » Laisse-t-elle entendre, masquant ce sourire un peu gêné avant qu'elle ne parvienne à pleinement se reprendre, avant qu'elle n'use de cette nouvelle force acquise quand les ténèbres n'étaient plus que sa seule compagnie. « Je n'attends rien de toi, si c'est ce qui te tracasse. » Parce qu'elle vient perdre ses perles claires sur lui, parce qu'elle perçoit cette pâleur qui s'installe peu à peu le long de ses traits. Non, elle n'attend rien parce qu'elle possède déjà tout malgré ses écarts, malgré ses erreurs, cette perdition nouvelle qu'elle s'est offerte ce soir. Celle qu'il est venu lui servir, aussi, sur un plateau d'argent, clé à l'une des serrures les plus dures à craquer. « C'était surtout sur l'instant, non ? » Demande-t-elle finalement, cherchant à se réconforter aussi, surtout. Parce qu'elle n'a aucune idée de ce qui les a conduit là, de ce qui s'est produit pour qu'elle n'en vienne à enserrer ses hanches de ses cuisses. Et c'est ce que trahissent ses prunelles alors qu'elle les perd sur son collègue, sur son ami, sur cette perle qu'elle craint d'avoir davantage brisé autant qu'elle ne l'est depuis le retour de Julian et son mutisme des plus tortionnaires. Elle est à la dérive et il a été le seul à le voir, le seul à comprendre que rien, finalement, si ce n'est ça ne pourrait l'aider à trouver sa propre vérité. Savoir avancer. « Écoute, j'en sais rien. Tu attendais quelque chose, toi ? » Termine-t-elle par demander à son tour, sentant l'appréhension monter, son estomac se nouer. Ça, tandis qu'elle se défait de sa place, osant quelques pas, quelques mètres dans une direction pour finalement revenir vers lui, détaillant son regard, ces rictus, tout ce qui vient se perdre sur son faciès qu'elle guette désormais sans cesse. Jusqu'à céder, céder une dernière fois, rien qu'une dernière fois tant que les murs les tiennent encore. Une énième fraction de seconde transformée en once de répit ; et un baiser volé, un dernier. « Ça n'est jamais arrivé. » Et c'est peut-être ce qu'ils ont de mieux à penser, ce qu'ils feraient mieux de penser.

Codage par Emi Burton

_________________


we're waiting for you, somewhere.
Lay your head down, start a new dream. For tonight the moment is over, drift in a lullaby. Here where the stars reside ; angels are always seen. Rest and calm ; safe on a fairytale stream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : avatar : swan / codage sig : frimelda
messages : 1155
quartier : un appartement dans le Loop, Downtown, sur le même pallier que celui de sa mère, atteinte d'agoraphobie sévère et cloitrée depuis des années maintenant
physique : depuis son accident, survenu le 31/10/16, la main droite de Lloyd, piétinée durant un mouvement de foule, présente des cicatrices dues aux opérations subies pour la réparer

MessageSujet: Re: see my darkness | lloyd   Dim 10 Sep - 12:30

see my darkness

Lou & Lloyd

Lou commence par soupirer, sa bonne humeur apparemment retombée, au même titre que celle de son amant. Et c’est précisément ce qu’il est, dans tous le sens du terme… Elle trompe Julian avec lui. Lloyd sait parfaitement qu’ils ne filent plus le parfait amour, parce qu’elle lui en a glissé un mot ou deux à l’occasion, mais est-ce que ça l’autorise à la séduire et à coucher avec elle ? Est-ce que c’est ce qu’il a fait ? Est-ce qu’il l’a séduite ? A moins que ce soit l’inverse… Lloyd a du mal à se rejouer la scène et à définir qui a véritablement fait le premier pas.
Est-ce que Lou est dans le même cas que lui ? Est-ce qu’elle se pose le même genre de questions ou bien est-elle un peu plus sûre d’elle ?
« Je n'attends rien de toi, si c'est ce qui te tracasse » finit-elle par lâcher, après lui avoir signalé qu’elle non plus ne sait pas vraiment comment procéder. Elle semble un peu sur la défensive, comme si elle le défiait… Est-ce qu’elle est un peu vexé qu’il ne lui propose pas immédiatement qu’ils poursuivent leur aventure ? A moins qu’il ne soit un peu paranoïaque et s’imagine tout ça… C’est tout à fait possible. Il n’est pas très à l’aise et ne s’est jamais retrouvé dans une telle situation. Il soupire à son tour, les mains enfoncées dans les poches de son pantalon de costume alors que son envie de fumer se fait plus pressante.  
Elle ajoute que ce n’était qu’une pulsion, quelque chose sur l’instant et Lloyd secoue doucement la tête pour approuver. Pourtant il n’est pas certain que ce ne soit que ça. Il a toujours apprécié Lou et… Si. Si forcément, c’était juste une façon pour eux de palier à leur solitude respective écrasante. Il n’a jamais éprouvé autre chose que de l’amitié envers la jeune femme. Il apprécie son sens de l’humour, sa spontanéité et franchement, elle n’est pas désagréable à regarder…

« Écoute, j'en sais rien. Tu attendais quelque chose, toi ? »
Lloyd a l’impression que c’est une question piège, que sa réponse aura de lourdes conséquences et ça lui met une pression monstrueuse. Comme si tout ce qui venait de se passer pourrait être oublié grace à quelques mots de sa part, ou au contraire, les hanter tous les deux et ruiner leurs vies respectives. Il n’aime pas que tout semble reposer sur ses épaules. En même temps, laisser Lou prendre l’entière responsabilité de ce qui vient de se passer ne serait pas très loyal non plus et il en a conscience. Il est aussi responsable qu’elle ici et ne peut pas se dédouaner.  
« J’avais rien planifié, si c’est la question mais… »
Alors qu’il s’apprête à lui avouer qu’il n’est pas certain de véritablement regretter ce qui vient de se passer entre eux, Lou l’interrompt en approchant son visage du sien pour l’embrasser. Un simple baiser, doux et amère à la fois, marquant la fin de cette histoire aussi brève qu’intense.
« Ça n'est jamais arrivé » assure-t-elle, son regard plongé dans le sien avec une détermination un peu forcée.
« D’accord » approuve-t-il en soutenant son regard, feignant d’être lui-même certain que c’est la meilleure des choses à faire pour l’un comme pour l’autre.

Il se sent malgré tout un peu mieux, un peu plus léger. Une décision a été prise et ça simplifie nettement l’équation… Lou et lui se sont réconfortés, se sont donné du plaisir et maintenant, c’est terminé. Une ligne a été tracée qu’ils s’évertueront à ne plus franchir. Jamais. Ca parait simple, dit comme ça et c’est exactement de ça que le pompier a besoin, là tout de suite : de simplicité.
« Bon… Je crois que ce serait plus simple si je filais » ajoute-t-il, avant de réaliser que ce n’est peut-être pas du tout ce que Lou attendait de sa part… Elle va s’imaginer qu’il se défile, qu’il prend la fuite…ce qui est exactement ce qu’il veut faire. Après tout, Lloyd se voit mal trainer encore dans le coin, lui faire la conversation comme si rien ne s’était passé et prendre le risque de recroiser lesdeux femmes qui les ont interrompus un peu plus tôt.  
Il sait que c’est égoïste. Lou ne peut décemment pas quitter sa propre soirée. Disparaitre un moment, oui - ça lui donne un petit côté mystérieux qui plaira certainement aux visiteurs de la galerie - mais se faire la malle ? Ce n’est peut-être pas le meilleur moyen de vendre ses toiles. Elle va certainement recroiser les deux femmes, sauf si elles se sont sauvées. Elle va devoir continuer à sourire aux éventuels acheteurs et tenir le coup jusqu’à il ne sait quelle heure pendant qu’il pourra ruminer sa soirée, tranquillement. Ca ne semble pas très juste.
« Sauf si tu as besoin que je reste » se rattrape-t-il donc, se promettant de suivre les directives de la jeune femme. Si Lou a besoin de lui ici, alors il restera. Quoi que ça lui en coute. « Tu veux que je reste ? Je peux rester si tu veux. Ca ne me dérange pas. Ce sera possiblement un peu bizarre mais... »
Elle choisi de l'interrompre, ce qui est certainement pour le mieux.
 


(c) chaotic evil

_________________


she's got a smile it seems to me reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky & if i'd stare too long i'd probably break down and cry

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : avengedinchains | we♥it | tumblr
messages : 12
quartier : west side

MessageSujet: Re: see my darkness | lloyd   Jeu 21 Sep - 15:46



see my darkness
ft. lloyd


Elle choisit une certaine facilité, quelque-chose qui lui permettrait de tirer un trait sur la réalité qui s'avère désormais être derrière eux, derrière eux deux ; elle l'espère en tout cas. Parce qu'elle l'embrasse tout de même, parce qu'elle s'offre un dernier interdit avant de s'en remettre à ses songes, ses limites, tout ce qu'elle n'aurait jamais dû franchir en entrant ici, en se risquant à se perdre aux côtés du blond. Lou fait au mieux, Lou s'essaie à de la lucidité malgré qu'elle puisse lui manquer affreusement, plus qu'elle ne l'aurait d'ailleurs imaginer depuis le retour de celui qu'elle appelle « bien-aimé ». Alors elle le savoure, ce dernier contact, ce semblant de réconfort qui s'estompe aussi simplement que ses derniers mots auquel Lloyd finit par acquiescer, simplement, le plus naturellement du monde. Et puis plus rien, un léger silence, quelque-chose d'un peu moins lourd mais de toujours présent, et les rires qui se gâtent un peu plus haut, les conversations qui lui reviennent, le retour d'un monde qu'elle s'était vue oublier durant un certain temps, rien que quelques minutes, quelques instants. La vérité, la réalité. Qu'elle n'a jamais été plus que ce qu'elle a su être par elle-même, que ce que Julian est parvenu à faire d'elle. Elle doit s'en remettre à cela, à tout ce qu'elle sait déjà comme par peur de comprendre qu'elle pourrait ne pas continuer uniquement sur cette voie-là. Des idées, des pensées, tout un tas de mots qui vient s'entremêler avant que la voix masculine de son ami ne l'en extirpe. « Bon… Je crois que ce serait plus simple si je filais. » Un léger rire vient franchir la barrière de ses lèvres tandis qu'elle ose quelques pas, ne sachant pas si s'éterniser de la sorte, de toute manière, serait la plus judicieuse des idées. Parce que tout est encore trop récent, tout juste terminé. Parce que tout est encore bien présent dans leur tête, à tous les deux, pour qu'ils ne puissent réfléchir convenablement en étant dans la même pièce. Aussi, elle va pour répondre, pour tenter de trouver des mots adéquates qu'il ne lui laisse pas le temps d'énoncer, ni même de trouver. « Sauf si tu as besoin que je reste. Tu veux que je reste ? Je peux rester si tu veux. Ça ne me dérange pas. Ce sera possiblement un peu bizarre mais... » Oui, assez bizarre, et c'est la raison pour laquelle elle lui fait entendre que ce n'est rien, qu'il n'a pas à s'inquiéter, pas de la sorte en tout cas. Parce qu'elle ne lui en tiendra pas rigueur, parce qu'elle ne parviendra pas à lui en vouloir, jamais. Pas pour si peu ; si tant est que ce soit réellement le mot dont il faudrait se servir.

« Vraiment, ne t'en fais pas pour ça, personne devrait me manger normalement. » Tente-t-elle de plaisanter, usant d'un sourire avant de baisser la tête, de réfléchir, essayer en tout cas puisque tout lui échappe jusqu'à sa propre contenance. « On se voit rapidement de toute façon puis je pense que je vais avoir à faire en remontant. » S'échapper n'est pas esquiver et elle ne le sait que trop pour avoir déjà vécu ce genre de soirées par le passé. Aussi Lou s'anime, légèrement, venant faire face à son reflet qu'elle tente d'arranger, au mieux, retrouvant l'image qu'elle s'était donnée avant de venir avec lui s'abandonner. « C'est déjà gentil d'être venu en sachant que tout le monde refuse en général ! » Essaie-t-elle de le rassurer par la même occasion, sachant son ami toujours à l'écoute de quiconque en aurait besoin et elle commence à le connaître, ce visage, elle reconnaît des traits qu'elle aurait voulu ne pas croiser, pas ce soir, pas en sentant une légère détresse s'inviter – enfin – au creux de son ventre au fur et à mesure qu'elle accepte tout ce qui vient de se passer. De la gêne, de la peur, de l'appréhension sur ce qui pourrait désormais advenir, sur ce qu'elle devrait faire savoir au cœur trahi malgré sa perdition même. Lou baisse la tête, le regard. Lou essaie de se reprendre comme dans l'espoir de rendre un peu mieux le reflet du miroir. En vain. Un soupire et les talons qui se tournent, le besoin de sortir, de souffler, de retrouver le brouhaha qui viendra perturber ses réflexions. « Rentre, repose-toi, ça te laisse une partie de la soirée avec ta fille, j'essaierai de passer dans la semaine pour venir la voir. D'accord ? » Fait-elle entendre avant de s'en sentir presque trembler, imaginant les traits de Julian, les moments qu'elle garde en mémoire depuis qu'il l'a quitté pour un coma désormais terminé. Des souvenirs qui prennent, qui torturent, qui retrouvent aisément leur chemin jusqu'à ses esprits, son âme déjà pourtant bien assez malmenée. Mauvaise idée, très mauvaise idée que de se laisser y penser. « Je devrais remonter, au cas où j'arrive à en vendre quelques unes. Ça me permettra de lui offrir un petit cadeau à ta minette. » Un clin d’œil et l'occupation des songes qui parvient à l'apaiser, doucement, déjà légèrement. « Bon, je file, fais attention à toi. » Des mots qui terminent sa gêne, qui parvienne à la lancer sur cette course à peine commencer. Parce qu'elle s'assure que ses cheveux sont en place, parce qu'elle fait au mieux pour replacer la robe noire qu'elle aborde, retrouvant un semblant de sourire qu'elle saura tenir, au mieux, davantage en parvenant jusqu'au cœur de la salle où, déjà, deux potentiels acheteurs l'accaparent. Des nuages épais sur les tracas tenaces. Lou s'en sortira, pour la soirée en tout cas.

Codage par Emi Burton

_________________


we're waiting for you, somewhere.
Lay your head down, start a new dream. For tonight the moment is over, drift in a lullaby. Here where the stars reside ; angels are always seen. Rest and calm ; safe on a fairytale stream.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: see my darkness | lloyd   

Revenir en haut Aller en bas
 
see my darkness | lloyd
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» | When Darkness Falls
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend
» « born in the darkness. » Ϟ WILLOW&OZ.
» [100%] Calliope ♣ I'm the darkness on your soul, the sweetness on your life, and the dream on your mind
» [1748] Follow me as I trip the Darkness [Leene]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: South Side-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: