AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Please help him, his heart's bleading ! [Pv Julian ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : Jacage -avatar- moi -signature à venir-
Messages : 82
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Please help him, his heart's bleading ! [Pv Julian ♥] Mar 23 Mai - 23:05

Qui a dit que les courses poursuites ne se produisent que dans les films ? Dans la majeure partie des cas, c’était vrai. Il n’y avait pas de fusillades, ni de courses poursuites endiablées au rythme d’une musique haletante, avec des héros badass et francs tireurs. Mais d’autres fois… il fallait admettre que ça se rapprochait plutôt de la réalité. Même si c’était bien plus rarement, bien évidemment. Pour autant… je peux vous assurer que cette journée était de celles-ci.

Une affaire assez difficile. Des témoins pas très nets, un suspect se contredisant toutes les dix secondes… autant dire que l’enquête tournait en rond. Tout ce dont j’étais sûre, était que cette femme protégeait le réel coupable, qui avait plusieurs victimes à son actif. Bien sûr, c’était monnaie courante, et peut être même normal, si on y réfléchissait un instant. D’ailleurs, je crois bien que moi aussi, j’aurais tout fait pour protéger une personne chère à mes yeux. On ne pouvait pas la blâmer. Mais… ce que je ne pouvais pas supporter en revanche, était sa désinvolture. Non mais pour qui se prenait-elle, où se croyait-elle ?

D’abord, j’ai pris mon mal en patience. Énumérant une fois, puis deux, puis cent, les faits, et pointant les incohérences dans ce qu’elle voulait bien me dire . Quant à elle, elle restait là, avachie sur sa chaise, à mâcher un chewing gum, inlassablement. Une vraie vache. Sauf qu’elle, ne regardait pas le train passer, non. Elle me défiait du regard. Et bien évidemment, je n’ai pas supporté, qu’elle me défie, tantôt d’un air narquois, tantôt en me provoquant. Les collègues derrière la vitre sans teint, devaient bien se marrer.

- Madame, ai-je lancé d’un ton sec, mais calme, je sais que vous voulez protéger votre petit ami. Mais vous n’arrangerez rien, en agissant ainsi. Pensez vous réellement que le laisser dehors soit une bonne solution ?


Elle me regarda, arquant un sourcil, avant de lancer :

- Il a tué une vieille ? j’en ai rien à foutre. Je ne parle pas aux poulets. Surtout aux pétasses dans ton genre.


Elle se balançait sur sa chaise, jouant sans doute la montre. Le temps passé à ne rien dire, était du temps en moins sur sa garde à vue. De quoi me faire enrager. Alors sans réfléchir, dans un excès de colère que j’aurais du être capable de maitriser, j’ai poussé violemment sa chaise du pied, la faisant se déséquilibrer. J’ai hurlé, retourné la table. Et quoi qu’on en dise… je crois pouvoir dire que je savais ce que je faisais. Elle ne répondait pas à la manière douce ? Très bien. On emploierait la manière forte. Bien sûr, je savais que ce n’était pas moi, qui continuerai l’interrogatoire. Pas après ça. Et j’aurais de la chance, si ça ne me retombait pas sur le dos. Un de mes collègues est alors venu, me demandant de sortir de la pièce. J’ai alors été prendre une pause, un café, une cigarette… et une fois calmée, j’ai été rejoindre les autres, derrière la vitre.

Quelques minutes plus tard, elle passait aux aveux, peut être parce que je l’avais cuisinée avant, ou peut être grâce au tact de mon collègue, je n’en savais rien. Et ce n’était pas franchement le plus important : on avait eu ce qu’on voulait. Maintenant, on devait retrouver ce type. Vous vous doutez bien que… la course poursuite, c’est avec lui, qu’on y a eu droit. Il nous a donné pas mal de fil à retordre. D’ailleurs, je dois bien admettre, que je commençais  à perdre espoir, quant aux chances de le récupérer, à un moment donné. Avant que ma niaque légendaire ne reprenne le dessus, et que grâce à un bon vieux travail d’équipe, on finisse par l’avoir. Ils finissent toujours par faire des erreurs.

***

Il était 19h, lorsque j’ai quitté le poste. Je n’avais pas envie de rester seule, chez moi. Alors j’ai été voir Josh. On avait un combat, en attente. Il m’avait battue à plates coutures la semaine précédente, et je refusais de m’avouer vaincue. Et après une heure, peut être deux, à fricoter comme deux adolescents entre deux combats de self-defense, j’ai fini par m’en aller. Pas pour rentrer, non. Mais pour aller boire un verre, après avoir avalé un hot dog, en cours de route.

J’avais besoin d’un moment pour moi. De me poser. Peut-être même d’oublier à quel point je suis détruite à l’intérieur. Peut être aussi que je refuse de l’admettre, comme si c’était un aveu de faiblesse. Ce que c’était peut être, au fond. Bon sang. Il était beaucoup trop tard,et je me posais beaucoup trop de questions existentielles. Comme toujours. Alors j’ai vidé mon verre, décidée, un peu par obligation, à regagner mon appartement, où j’allais sans doute me remémorer ces évènements qui me faisaient si mal… A penser ainsi, les paroles de Lanie me sont revenues en mémoire « trouve toi un mec, tu vas finir vieille fille… Tu crois que Glenn aurait voulu ça pour toi ? Sérieusement… c’est du gâchis ma vieille ! Un pur gachis ! » et finalement… elle n’avait peut être pas tort. Peut être était-il temps pour moi de me remuer. Je frôlais la quarantaine, accumulant les échecs amoureux, me cachant derrière mon travail… J’étais en train de passer à côté de ma vie, d’aventures fantastiques. Il fallait que j’agisse. Mais alors que je prenais ces bonnes résolutions que j’aurais sans doute oubliées le lendemain, je suis tombée nez à nez avec un homme, assis par terre, une béquille à portée de main. Lui aussi, semble avoir bu. Replaçant une mêche derrière mon oreille, je me suis approchée, lui offrant un sourire et de l’aide, juste au cas où :

- Monsieur ? Tout va comme vous voulez ? Vous avez besoin d’aide ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : time to dance
Messages : 208
quartier : West Side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Please help him, his heart's bleading ! [Pv Julian ♥] Dim 11 Juin - 1:15




Julia & Julian
Please help him, his heart's bleading !

I
l y a des jours où c’est difficile.

Il y a des jours où malgré tout le caractère qu’on me connaît, malgré tout mon égoïsme et toute la force dont je suis capable de faire preuve, se lever et marcher, vivre sa vie, laisser le temps au temps et couler les jours tels qu’ils sont est beaucoup trop difficile pour être vécu sans séquelles. Et ces jours sont de plus en plus fréquents, en particulier depuis mon accident.

With your feet in the air and your head on the ground…

Certains matins, comme ce matin, je me réveille sans vraiment savoir qui je suis. Si j’ai un jour été l’homme dont je me rappelle et que tout le monde semble aimer ou détester sans aucun juste milieu, tout en penchant la balance vers le négatif ce qui, dans un sens, semble me plaire. Et pourtant, je me réveille de plus en plus régulièrement avec l’impression d’avoir rêvé cet homme, rêvé ce caractère, rêvé le monde qui tourne autour de moi. Puis, je vois Lou, qui semble attendre tellement de moi, tant que ça me déstabilise car contre toute attente, je m’en veux. Je m’en veux quand je ne satisfais pas l’attente qu’elle ressent de me retrouver au meilleur de moi-même et je m’en veux également quand je n’y vais pas de main morte.

Je m’en veux d’être impuissant, je m’en veux d’être ce ridicule être humain en béquille qui oublie la moitié de ce qu’on lui raconte dans les dix minutes.

Way out in the water, see it swimmin’…

Alors, aujourd’hui, comme parfois, d’ailleurs, je bois. Et comme si j’avais peur que Lou comprenne, je sors de chez moi, sans penser qu’elle me retrouvera forcément dans un état second lorsque je rentrerai. Je me suis traîné jusqu’en ville, claudiquant, et je ne sais pas. Je ne sais plus ce qui m’est arrivé. J’ai bu beaucoup. Du whisky, principalement, et…

Le monde tourne autour de moi. Il y a l’air frais du soir qui me lacère le visage, et je suis assis par terre. Ma main droite agrippe ma béquille comme un dernier recours. Et je me demande ce que je fais là. Comment j’y suis arrivé. Les gens n’ont pas l’air de me voir. Où ils me voient et s’en fichent. Est-ce que j’en ai quelque chose à foutre ? Non. Qu’ils restent où ils sont. Je les déteste tous.

And you’ll ask yourself…

- Monsieur ? Tout va comme vous voulez ? Vous avez besoin d’aide ?

Je lève la tête, doucement. Et tombe nez à nez avec cette demoiselle qui semble, elle, s’inquiéter de mon cas.

- Mmh ?

Il me faut quelques secondes avant de comprendre ce qu’elle me veut, de comprendre qu’il n’est pas normal de rencontrer un type en costard-béquilles assis par terre, saoul mort, sur la devanture d’un bar.

- Euh… ouais. Ouais, ça va, je vais me… relever, et…

J’appuie mes paroles par les gestes, du moins c’est ce que je crois. C’est ce que je pense. Je n’y arrive pas, non. Je retombe bêtement par terre.

Where is my mind ?

- Ouais. Je ferais bien avec… un coup de main ?

Si j’essaie de me montrer sobre, mon attitude ne joue pas en ma faveur. J’essaie à nouveau. Je m’accroche à ma béquille qui glisse à nouveau et je soupire, je grogne, même.

- Putain de merde…

With your feet in the air, and your head on the ground.

WILDBIRD


Spoiler:
 

_________________
can you show me where it hurts ?
when I was a child I had a fever, my hands felt just like two balloons. now I've got that feeling once again, i can't explain you would not understand. this is not how I am ▬ i have become comfortably numb.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Jacage -avatar- moi -signature à venir-
Messages : 82
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Please help him, his heart's bleading ! [Pv Julian ♥] Lun 14 Aoû - 20:23

Je ne comprends pas vraiment, que personne ne s’arrête. Bon sang, alors on en est arrivé là ? Le monde va si mal qu’un homme dans le caniveau paraît être une option respectable, quelque chose de possible ? Si notre monde est voué a finir de cette façon, alors je préfère bien rester en marge. Société a la con ! Cette remarque m’attriste, mais me fait légèrement sourire. Putain, j’aurais du être punk, dans une autre vie. Je suis certaine que les cheveux bleus, le maquillage outrancier, les tatouages, les piercings partout sur le corps… ça m’aurait plu. C’est peut-être même l’option que j’aurais choisie, si je n’avais pas été flic. Si Glenn n’avait pas été tué, ou du moins si cette enquête n’avait pas été bâclée. Si pour autant je regrette ma vie trop bien rangée ? Non. Je n’ai plus qu’à me raccrocher à mon altruisme, pour ceux qui n’en ont aucun.
C’est sans doute à cause de lui, d’ailleurs, que je m’approche doucement de cet homme. Je n’ai jamais pu faire autrement, que de porter attention a mon prochain, peu importe qui il peut être. Après tout, que l’on soit flic, taulard, riche, pauvre, heureux, ou dans la merde jusqu’au cou… on est avant tout humain, non ? Et une fois ma question posée, je me mets à sa hauteur, m’accroupissant devant lui, essayant de vérifier rapidement que tout aille bien -ou du moins pas trop mal- pour lui.

Visiblement, il avait bu, et je pouvais facilement deviner qu’il avait quelque chose à la jambe -peut être même aux deux jambes-, à cause de cette canne à laquelle il tentait de se raccrocher comme on s’accroche à la vie. Je ne suis pas certaine, qu’il aie tout de suite réalisé que sa posture n’était pas franchement des plus normales. Mais lorsqu’il a compris, j’ai souri, d’un sourire bienveillant. Lui vouloir du mal était le dernier de mes projets. D’abord, il a hésité. Et a fini par prendre cette main que je lui tendais, après avoir longuement pesté contre sa canne, échappant à plusieurs reprises à son contrôle.

- J’ai toujours dit, qu’il fallait les dresser au fouet. Elles n’en font qu’à leur tête, autrement !
Ai-je lancé pour détendre l’atmosphère, avant de l’aider à la ramasser, appuyant celle-ci contre le mur. Et puis je me suis à nouveau accroupie, tendant ma main vers l’homme qui venait tout juste de retomber lourdement. Il y avait très peu de chances qu’il y arrive tout seul.

- Ca tombe bien, j’suis là. Allez, appuyez vous sur moi ! On va bien y arriver, a deux, vous ne croyez pas ?

Et joignant le geste à la parole, je me suis permise de passer son bras autour de mon cou, le tenant par les hanches, afin qu’il ne retombe pas...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : time to dance
Messages : 208
quartier : West Side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Please help him, his heart's bleading ! [Pv Julian ♥] Jeu 31 Aoû - 14:15



       
       Julia & Julian
       Please help him, his heart's bleeding !

   
J
e hais la personne que je suis en ce moment même, l’image que je renvoie, celle d’un homme seul, saoul, désespéré, avec son costard sali par la poussière du trottoir et la chemise qui ressort du pantalon. Je me hais d’être faible, inutile, engourdi. Je veux prouver à cette dame que je m’en sortirai bien seul, qu’elle n’a pas besoin de m’aider et pourtant la béquille seule ne suffit plus à supporter mon poids et ma jambe qui se barre en couilles, je continue de tomber, encore, et encore, et encore.

Tellement que ça m’arrache la gueule de l’admettre, mais je finis par attraper cette main qu’elle me tend. Elle est gentille. Mais je n’ai besoin de la gentillesse de personne. Alors je grogne comme seule réponse à sa boutade, acceptant certes l’idée de devoir me faire porter par une femme mais ayant beaucoup de mal à supporter qu’on en rie. Même si je doute fort que son intention était de se moquer.

Je hoche la tête, passant mon bras autour de son cou pour m’aider à prendre appui. Et je me relève, doucement, difficilement. Mais je me relève. Mon poids plume n’est définitivement pas si lourd à porter, je n’en doute pas. Deux mois de coma et j’ai les joues aussi creusées qu’un mort.

Après m’être appuyé sur la devanture du bar, je récupère ma béquille, titubant encore quelques peu à cause de l’alcool plus que de la douleur, anesthésié par les quantités de liquide désinhibant avalées durant ces dernières heures, probablement. Je lève les yeux vers celle qui m’a aidé et m’arrache le « mot magique » :

- Merci.

Argh, je préfère encore me faire sauter les ongles un par un, tiens.

- J’aurais fini par me relever, vous savez, mais… ouais.

C’est ça, Stokes. Tais-toi un peu, tu feras du bien à l’humanité entière.

Je reste bien appuyé contre la façade, comme si mon dos y était collé, cependant. Juste en attendant que le monde cesse de tourner.

- J’vous offre un verre ?

Tout d’un coup, je me rends compte d’à quel point j’ai l’air d’un alcoolique de base, à dire ça. Merde. C’est absolument pas ce que je voulais. Juste… paraître… sympa. Fin... c’est à peu près tout ce que je connais de « poli » pour dire merci à quelqu’un, alors…

- J’ai besoin d’un verre.

Bon. J’aurais plutôt dû dire « non, désolé, je retire mon offre, tout compte fait ». Mais c’est la vérité. C’est la simple et pure vérité.

WILDBIRD
 

_________________
can you show me where it hurts ?
when I was a child I had a fever, my hands felt just like two balloons. now I've got that feeling once again, i can't explain you would not understand. this is not how I am ▬ i have become comfortably numb.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Jacage -avatar- moi -signature à venir-
Messages : 82
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Please help him, his heart's bleading ! [Pv Julian ♥] Sam 9 Sep - 20:09

Aussi étrange que cela pouvait paraître, je m’inquiètais pour cet homme, que je venais de trouver là, avachi sur ce trottoir. Je ne comprenais pas pourquoi personne n’était venu s’assurer qu’il allait bien, alors que, voyons les choses en face, cela n’avait clairement pas l’air d’être le cas. Et puis surtout… pourquoi ? qu’est ce qui avait bien pu le pousser, ce soir particulièrement, à finir dans un tel état ? Était-ce seulement occasionnel ? Ou bien finissait il bien souvent dans cet état, face à la grande indifférence de l’anonymat ? Peut-être que ça avait l’air stupide, mais je ne m’en souciais que peu ; j’avais cette fâcheuse tendance à la compassion, depuis toujours. Et ce n’était pas maintenant qu’on allait me refaire. De toutes façons, je n’étais pas certaine de vouloir effacer cette partie de moi. Pas le moins du monde.

Alors malhabile, pas franchement à l’aise mais voulant toute fois l’aider, le plus sincèrement du monde, je lui ai tendu la main, qu’il a fini par attraper. Et tant bien que mal, je l’ai aidé à se relever, lorsqu’il a commencé à bafouiller, en me remerciant d’abord -comme si on l’y avait forcé-, et en m’assurant qu’à un moment ou à un autre, il aurait fini par se relever, dans un second temps… Je me mordais les lèvres pour ne pas lui répondre qu’il aurait été aimable de sa part de m’expliquer quand, il comptait se relever. Bon, d’accord, cela ne me regardait pas, mais tout de même, cela semblait faire un certain temps, déjà, qu’il était dans cette posture lorsque je suis arrivée… Cependant, j’ai pris le parti de ne rien dire, n’ayant aucune envie de le juger. Et puis… je crois qu’il me faisait de la peine, le pauvre. Là encore, c’était sans doute mon côté Mère Thérésa, qui parlait.

Alors je me suis contentée d’un sourire. Sobre, vague, fuguasse. Je n’étais pas même certaine qu’il l’aie perçu. Mais quelle importance, au fond ?

- Vous êtes sûr que… ? J’ai laissé ma phrase en suspend, prenant finalement le parti de me raviser. Pourquoi ne pas le laisser faire ? Il était encore assez grand pour prendre ses décisions, peu pouvait importer la nature de celles-ci. Qui étais-je pour les juger ? J’ai soupiré, finissant par lui lancer : J’accepte. Je crois que j’en ai besoin, moi aussi !

Allez savoir pourquoi, mais je ressentais le besoin d’oublier. D’oublier quoi ? Tout. Le travail, qui absorbait toute mon énergie et parfois, toute ma force. Cette cicatrice qui me rappelait tous les jours que j’avais failli y rester. Mon coma. Et Glenn, que je voyais partout, tout le temps, à en devenir folle. Glenn qui me hantait, comme si ça l’amusait, de là haut, de me voir dans cet état. Et cette proposition de verre, était l’occasion rêvée, pour m’accorder un moment de répis.

- On y va ?

Ai-je demandé à l’homme -qui semblait avoir repris quelques couleurs-, en souriant...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : time to dance
Messages : 208
quartier : West Side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Please help him, his heart's bleading ! [Pv Julian ♥] Ven 6 Oct - 15:03



       
       Julia & Julian
       Please help him, his heart's bleeding !

   
E
st-ce que je suis « sûr que »… ? Non. Je ne suis sûr de rien. Ce que je sais, cependant, c’est que je me dois de lever mon cul de ce trottoir et de faire ce que bon me semble parce que si je ne fais pas ça, je vais juste me laisser crever par terre, alors quitte à me bouger, autant retourner boire un verre. Et accepter que j’ai eu besoin d’aide, pour une fois. C’est la seule manière de la remercier que j’ai trouvé. Et je n’ai en toute honnêteté pas la moindre envie qu’on me fasse la morale sur ce qui est bon ou pas pour ma santé.

Elle semble le comprendre, d’ailleurs. C’est avec conviction qu’elle finit par accepter ma proposition. Comme si elle aussi en crevait d’envie. Ou c’est moi qui fabule parce que cette merde parle pour moi, je n’en sais trop rien. Dans tous les cas, elle est partante. Et je m’en réjouis. Au moins, je n’aurai pas à boire seul, même si le bon sens voudrait que je rentre chez moi et que j’arrête les conneries.

À sa question, j’acquiesce.

- On y va, je confirme, et j’attrape ma béquille pour me traîner jusqu’à l’intérieur du pub.

Me décoller du mur n’était pas une chose aisée, mais marcher jusque-là est une torture impossible. Ma jambe me fait souffrir et le déséquilibre occasionné par mon état d’ivresse déjà bien avancé n’arrange rien. Je m’affale donc sur la première chaise disponible, suivi par la femme qui m’a aidé… et je me rends compte que je ne sais vraiment rien d’elle. Est-ce que j’ai envie d’en savoir plus ? Non, pas vraiment. Mais c’est la moindre des choses, de donner l’impression qu’on en a quelque chose à foutre, non ? C’est ce que mon cerveau embrumé me dicte, et je le suis sans broncher, donc.

- J’peux au moins savoir votre nom histoire d’essayer de me rappeler de vous demain ?

Sourire en coin, sourire débile. Ça sert à rien, ce que je fais, je m’en fiche un peu de cette femme, aussi. Mais bon. La politesse, tout ça… Concept bien flou à mes yeux.

- Vous buvez quoi ? je continue alors que le serveur débarque pour prendre votre commande. Double whisky, pour moi.

Double. Comme si c’était pas assez de m’être déjà affalé sur le trottoir… Bien sûr.

WILDBIRD
 

_________________
can you show me where it hurts ?
when I was a child I had a fever, my hands felt just like two balloons. now I've got that feeling once again, i can't explain you would not understand. this is not how I am ▬ i have become comfortably numb.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Jacage -avatar- moi -signature à venir-
Messages : 82
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Please help him, his heart's bleading ! [Pv Julian ♥] Lun 23 Oct - 9:47

Si je lui ai demandé s'il était sûr de lui, je crois que c'était pour me donner une contenance. Vous savez, le genre de pensée qui vous rassure, vous fait croire que vous avez fait tout ce qui était en votre pouvoir, et que cette personne, là, vous assurant qu'elle peut tenir debout a aussi sa part de responsabilité: après tout, vous n'êtes pas sa mère. Et puis de toutes façons, comment aurais-je pu lui en vouloir, de ne pas être sûr alors que mes propres convictions avaient volé en éclat, en l'espace de quelques instants ? Il y avait des soirs comme ça. Où sans comprendre pourquoi, tout partait à vau-l'eau. Où tout ce dont vous pourriez être certain, c'était du fait que vous n'étiez plus sûr de rien. Et c'était mon cas. Alors forcément, lorsqu'il m'a proposé ce verre, j'ai accepté. Je n'avais qu'une envie, faire taire cette petite voix, au fond de ma tête. Celle de Glenn, me suppliant de rétablir la vérité, de ne pas lâcher. Et puis la mienne, insupportable. Celle qui me rappelait que d'autres avant moi avaient planché sur l'affaire qui m'avait fait devenir cette flic que j'étais. Et si eux avaient échoué, pourquoi pourrais-je prétendre, du haut de mon rang de lieutenant, comment pourrais-je espérer réussir à enfin retrouver ces hommes, qui ont pris ce que j'avais de plus cher ? Et puis il y avait cette femme, interrogée quelques heures plus tôt, qui m'avait révoltée. Et maintenant... cet homme, dans le caniveau, qui lui m'avait, avouons le, bouleversé. Toutes ces raisons devenaient un alibi parfait, pour ce que je m'apprêtais à faire, qui, pourtant n'était pas si terrible. Seulement... je n'avais pas l'habitude, de boire pour oublier. Pour calmer ce mental trop présent. Pas comme ça.

Et puis merde. Mes principes à la con pourraient bien aller se faire voir, pour une fois. J'avais besoin de lâcher prise. J'allais devenir folle, sinon. Alors j'ai suivi ce type à l'intérieur, et me suis assise à côté de lui. A mon tour, j'ai bredouillé ma commande, les idées emmêlées.

- Un double scotch pour moi s'il vous plait.

J'ai adressé un vague sourire à mon compagnon d'armes, avant de lui répondre:

- Julia. J'm'appelle Julia. Et vous ?

Et puis sans vraiment attendre de réponse de sa part, j'ai posé les yeux sur le barman, que je ne voyais pas vraiment, le regard dans le vague...

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: Please help him, his heart's bleading ! [Pv Julian ♥]

Revenir en haut Aller en bas
 

Please help him, his heart's bleading ! [Pv Julian ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: South Side :: MAUREEN'S TAVERN-