AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 So lost. | Alisha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : Jacage -avatar- moi -signature à venir-
Messages : 118
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: So lost. | Alisha Mar 23 Mai - 23:34

C’était une journée tout à fait banale qui se présentait à moi. Une journée de travail parmi tant d’autres, dans laquelle j’allais, du moins je l’espérais, pouvoir donner une dernière fois, une voix aux victimes rendues muettes par leurs meurtriers. Elles n’avaient plus personne pour les défendre et leur rendre ne serait ce qu’une vérité, indispensable pour leurs proches… Et pour moi. J’ai toujours été ainsi. J’avais besoin de savoir ce qui était arrivé, pourquoi. Et ainsi rendre justice du mieux que je pouvais !
Levée aux aurores après une nuit courte, comme à mon habitude, j’ai commencé ma journée calmement, confortablement assise en tailleur dans mon lit, avant de faire mes quelques minutes quotidiennes de méditation. Et puis j’ai été courir, avant de rentrer, faire ma toilette, m’habiller, prendre un petit déjeuner aussi copieux que possible, et me maquiller en toute hâte avant de me diriger vers le commissariat. Ce rythme de vie était nouveau pour moi. Mais j’étais prête à tout pour repartir du bon pied, et de faire de mon accident un mauvais souvenir, une force, plutôt qu’une faiblesse. Je ne pouvais pas admettre que ma rémission n’allait pas aussi vite que je l’aurais voulu. Pourtant, physiquement, tout allait bien. Je n’avais plus qu’une marque, bien visible à la poitrine. Seul témoignage extérieur de ce qui s’était produit. Mais à l’intérieur… j’étais brisée. Chaque coup de feu me faisait sursauter, et la vision d’un sniper me faisait perdre les pédales. Et ça me rendait malade. J’en venais même parfois à me demander si j’étais toujours légitime dans ce métier, si je n’aurais pas mieux fait d’arrêter. Mais à chaque fois, une nouvelle victime me suppliait de lui redonner une voix. Et je n’avais alors plus de doute possible : ma place, elle était bien ici. Peu importait le reste.

Alors comme toujours, j’ai passé ma journée, à interroger des suspects, des témoins. Vérifier des alibis et en infirmer d’autres. Et peu à peu, je commençais à y voir plus clair… Il ne m’a pas fallu moins de l’après midi pour espérer terminer. Et encore, je n’étais pas tout à fait au bout de tout ce que j’avais à faire, lorsque l’heure est venue de partir. Alors comme tous les autres, j’ai quitté mon bureau. Mais avant de m’en retourner chez moi, j’ai décidé d’aller faire un tour au centre commercial, afin de me changer les idées, prendre l’air, et surtout, faire mes courses. Rapidement, je fais ma liste mentalement, parcourant dans mon imagination mon appartement, pièce par pièce, comme pour vérifier ce qu’il me manquait. Et alors que ma voiture me menait à bon port, j’ai ainsi instauré ma liste de courses, sans même m’apercevoir du trajet que j’effectuais machinalement.

Une fois dans le magasin, j’ai donc pris tout ce qui me serait utile, sans me presser, suis passée en caisse, et me suis accordé un temps pour flâner dans la galerie marchande… Et c’est à ce moment là, que les ennuis ont commencé. Trois hommes cagoulés ont pénétré dans le magasin. Et bien évidemment, ils étaient armés. Et bien évidemment, c’était un braquage. D’autres les ont rejoint par la suite. Mon coeur s’est serré, a raté un, peut être deux battements, avant que je reprenne mon sang froid. Je tentais de rassurer comme je pouvais les clients et vendeurs de la petite librairie dans laquelle je venais d’entrer… Pas trop fort non plus, afin que les intéressés n’entendent pas ce que je disais :

- Gardez votre calme, je suis lieutenant de police. Tout va bien se passer.


Mais malheureusement, certains paniquaient bien plus que je l’espérais. Tout ce que je souhaitais, c’était bien qu’ils ne me communiquent pas leur stress. Car si moi aussi je cédais, autant dire qu’on était foutus… Et je refusais de m’avouer vaincue, ou de laisser tomber ces pauvres gens qui n’avaient rien demandé. On allait tous rentrer sains et saufs chez nous, la question ne se pausait même pas. Le tout ? c’était de savoir comment !
Revenir en haut Aller en bas

MEMBRE D'HONNEUR ᕙ(◍•ᴗ•◍)ᕤ❤
avatar
Profil
crédits : ghost.writer (ava), bat'phanie (signa)
Messages : 90
quartier : Un motel miteux, pour l'instant.
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur




En ligne

MessageSujet: Re: So lost. | Alisha Mar 20 Juin - 15:47


 
So lost.
Julia & Alisha

 
 
Il y a ces jours où avancer n’est plus seulement une nécessité, mais une envie. Il y a ces matins où, en se levant, on se prend à se demander pourquoi on continue de s’apitoyer sur son sort. C’est mon cas. Je me suis réveillée déterminée à apprivoiser ce nouveau monde dans lequel je n’ai pas le choix d’évoluer, à présent. Et si je ne suis pas certaine de l’issue de cet élan de motivation, toujours est-il que j’ai décidé d’explorer. Au moins aujourd’hui.

Et que peut-il se passer de mal puisque je suis innocente ? Pourquoi aurait-on envie de me punir deux fois pour ce que je n’ai pas fait et pourquoi me punirait-on seulement ? Alors je suis sortie de chez moi – du petit appart miteux ridicule que j’avais trouvé pour trois fois rien en attendant mieux. Je suis sortie de chez moi et j’ai exploré Chicago sous toutes ses coutures, toute la journée, et j’ai poussé les portes d’un des plus énormes bâtiments que j’aie jamais vu sans jamais y entrer : le centre commercial.

Je ne peux pas affirmer que tout ce que j’ai observé aujourd’hui m’a convaincue que l’extérieur pouvait m’offrir ce que j’attendais d’une vie heureuse ni que j’aie réussi à m’y projeter, mais c’est un bon début, je suppose. Par contre, ce centre commercial a juste fini par m’oppresser après seulement dix minutes à en arpenter les allées bondées. Là, j’observais le pire, la consommation intensive et abusive, la publicité, le monde, tellement de monde… Beaucoup trop de facteurs, d’endroits où regarder à t’en donner le tournis.

C’est malsain. Vraiment malsain. Tellement que j’ai fini par me réfugier dans une boutique le temps de reprendre mes esprits… et que j’ai compris que je n’aurais pas dû.

Il ne m’a pas fallu deux secondes pour comprendre que ces hommes cagoulés représentaient tout ce qui me révulse dans ce monde malhonnête que j’ai été obligée de rejoindre. Ils voulaient la caisse, l’argent, et puis terroriser le monde entier. Et il y a cette femme à mes côtés qui m’assure que je ne dois pas paniquer… et moi qui ne peut faire autrement. C’est plus fort que moi. Je me mets à prier de plus en plus fort, parce que j’ai peur, parce que je m’en veux d’avoir osé foutre les pieds dans cet enfer, parce que j’ai des raisons d’être punie.

De toutes mes forces. Et si j’essaie de murmurer, ce n’est pas ce que décide mon corps. Je panique. Je panique beaucoup trop et je ne prête pas la moindre attention à celle qui se dit lieutenant de police et qui cherche à calmer ceux qui ne le sont pas – moi, en l’occurrence.

Je n’y arrive juste pas.


 
AVENGEDINCHAINS

_________________

   
All systems go, the sun hasn't died. Deep in my bones, straight from inside.

   
AND I'M WAKING UP, I FEEL IT IN MY BONES ENOUGH TO MAKE MY SYSTEMS BLOW. WELCOME TO THE NEW AGE.
Revenir en haut Aller en bas
 

So lost. | Alisha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» « I've lost myself in all these fights, I've lost my sense of wrong and right » Ҩ CAT&KATH
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: Downtown The Loop-