AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 SAISON 1 # INTRIGUE 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : avengedinchains
Messages : 1309
quartier : The Loop, Downtown
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3 Mer 28 Juin - 10:53

saison 1 # intrigue 3

Maeve, Taylor, Lloyd
& Merrin

Il est satisfait de voir que les filles ne tiennent pas vraiment rigueur à sa fille pour les larmes qu’elle a pu verser un peu plus tôt. Chacune leur tour, elles attrapent la main de Merrin pour la lui serrer en se présentant à leur tour.  Maeve et Taylor donc… Maeve semble la plus introvertie. Encore que le pompier suppose que, si elle parle autant, c’est avant tout parce qu’elle est stressée par leur situation. La nervosité a souvent cet effet sur les gens, il en sait quelque chose. Il se montre donc compréhensif et la laisse parler pour ne rien dire. Parce qu’on en va pas se mentir, c’est ce qu’elle fait présentement.
« Contrairement à ce qu’on pourrait croire : je ne suis pas hyper calé en Princesses Disney » lui répond Lloyd lorsqu’elle évoque le dessin animé Anastasia dont il voit plus ou moins l’affiche mais qu’il n’a jamais vu. Sauf que sa remarque déclenche un scandale (un scandale de petit échelle ceci dit) parce qu’apparemment, la fameuse Anastasia n’est PAS une Princesse Disney.
Le débat clos, Maeve en vient à résumer leur situation quelque peu précaire, ses formulations arrachant un sourire au pompier qui a fini par s’installer sur le sol à son tour, histoire d’être au niveau des deux jeunes femmes. Il propose ses genoux à Merrin mais cette dernière préfère se dégourdir un peu les jambes et se rapprocher de ses deux nouvelles meilleures amies. Elle est apparemment très intéressée par les lunettes de la bavarde du duo… Lloyd la surveille du coin de l’œil, se préparant à intervenir si sa fille devient un peu trop embêtante, mais jugeant que pour l’instant, sa démarche est innocente. Et puis si ça la dérange, Maeve n’aura qu’à le faire savoir à la petite.
Relevant ses genoux devant lui pour éviter de prendre trop de place, il appuie ses coudes dessus et s’adosse au contreplaqué de la cabine.
« Personne n’est autorisé à faire de malaise aujourd’hui. C’est mon jour de repos » lance-t-il sur le ton de la conversation, s’intéressant un peu plus à Taylor qui lui paraît bien pâle. Est-ce la lueur des néons qui joue contre elle et ne flatte pas son teint ? Il espère que ce n’est que ça. « Vous êtes interne alors ? Au CMC ? »  se renseigne-t-il. Il y passe pratiquement à chaque jour de service mais son visage ne lui dit rien. Ceci dit, puisqu’il a été absent du circuit pendant près de six mois, il n’est pas inconcevable qu’il n’ait simplement jamais eu l’occasion de la croiser. « Quel service ? » lui demande-t-il encore, après qu'elle ait acquiescé à ses premières questions.    




(c) chaotic evil

_________________
 
Wherever you go You know I'll be there
If you go far You know I'll be there
I'll go anywhere So I'll see you there

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Daya (kit complet)
Messages : 207
quartier : South Side - Studio dans un immeuble miteux, aux abords d'un square
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3 Jeu 29 Juin - 15:52

Je suis la conversation entre Maeve et notre compagnon de fortune, ne lâche pas la gamine des yeux qui commence visiblement peu à peu à se calmer, laissant mes tympans endoloris, la nausée au bord des lèvres et un sifflement strident qui ne daigne pas disparaitre.
Voyons le bon côté des choses. Tout le monde a de l’eau visiblement donc pas de déshydratation en vue, nous sommes calmes, la gamine s’apaise… Ça pourrait être bien pire que. Du genre un type qui pète les plombs, une odeur nauséabonde, pas d’eau, une gamine qui ne cesse de hurler. Bref, oui, estimons-nous heureux. Et en plus de ça, ce Monsieur est pompier. On a même les forces médicales de notre côté à nous deux.
Sa gamine nous tend la main, prononçant un « pouka » attendrissant, je dois bien l’admettre et c’est dans un sourire crispé que je lui serre cette petite main potelée entre mes doigts avant qu’elle ne passe à Maeve.

- Entre nous je préfère Bartok mais Pooka c’est pas mal

Je lui lance un regard étonné, voir intrigué, ne captant pas tout de suite la référence… Avant qu’elle ne nous l’explique. Et ça me revient, me ramène surtout à certains souvenirs qui, étrangement se manifestent douloureusement.

- Je n’suis pas une spécialiste non plus mais je sais AU MOINS qu’Anastasia n’est PAS une Princesse, Monsieur le Pompier. J’esquisse un sourire amusée, rien de bien méchant dans ce que je dis avant de désigner Maeve d’un geste de la tête. Et elle me l’a fait regarder tellement de fois que je crois pouvoir dire les répliques par cœur…

J’adresse un sourire à Lloyd, évite le regard de Maeve. Pour de bonnes raisons : Ne pas trop ressasser une époque qui n’existe plus et qui me tord l’estomac. A moins que ça ne soit la douleur. Ou les deux.
Je laisse mon amie présenter la situation, ne rétorque même pas à marque d’humour qui, pourtant, me fait sourire. Disons que c’est sa façon à elle de décompresser, de mieux gérer la situation.

- Personne n’est autorisé à faire de malaise aujourd’hui. C’est mon jour de repos
- + 1, dis-je en levant la main.

Même si pour le coup, de nous trois, c’est certainement moi qui ait la plus mauvaise gueule. Je jette un œil à la petite Merrin qui s’intéresse visiblement de près à Maeve… A croire que les gosses sont comme les chats : C’est quand vous êtes allergiques et que vous ne les aimez pas qu’ils vous collent le plus…

- Vous êtes interne alors ? Au CMC ? Quel service ?
- Oui, j’y suis interne depuis Septembre dernier. Je me masse la tempe avant de reprendre. Je suis en médecine légale mais il m’arrive parfois de faire pas mal de gardes aux urgences, quand ils ont besoin de monde. Je marque une pause. Mais au prochain semestre je vais certainement être en chirurgie.

Et même si j’apprécie énormément la médecine légale, je suis presque soulagée de quitter le secteur pour quelques temps. Pourquoi ? Demandons donc aux terroristes qui ont massacrés des gamins, leurs parents et qui m’ont donné la joie et le bonheur de voir passer des cadavres enfantins aussi bien en vrai que dans mes cauchemars. Ajoutons à ça que j’ai failli y perdre deux êtres chers et que j’en suis ressortie traumatisé. Mais ça, je préfère visiblement m’étouffer avec mon orgueil plutôt que de l’avouer.

- Et vous, vous êtes pompier dans le secteur ? J’ai pas le souvenir de vous avoir déjà vu par chez nous.

Ca pourrait être un mec en vacance, après tout.
Je jette un œil à Maeve dont Merrin est toujours visiblement autant intriguée. Rien que pour ça, j’devrais les prendre en photo.

_________________

   
U.C

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : avengedinchains
Messages : 1309
quartier : The Loop, Downtown
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3 Ven 30 Juin - 12:39

saison 1 # intrigue 3

Maeve, Taylor, Lloyd
& Merrin

Il voit bien que quelque chose cloche chez l’interne. Souffre-t-elle de claustrophobie ou bien c’est la chaleur qui l’insupporte ? Elle a été la première à pointer du doigt le fait que l’ascenseur soit une véritable fournaise, alors peut-être que c’est simplement ça. Alors qu’elle lui répond, Lloyd la voit se masser la tempe, comme si elle souffrait. Migraine ? En tout cas, elle prend la peine de lui parler.
Il est un peu surpris par sa spécialisation et en oublie momentanément ses doutes quant à l’état un peu préoccupant de la jeune femme. La médecine légale n’est pas franchement un service qui l’emballerait personnellement, mais il faut bien que certains s’y collent. A-t-elle été mise là-bas parce qu’il fallait bien justement que quelqu’un vienne prêter main forte au légiste actuel, ou était-ce un choix délibéré de sa part ? Mais Lloyd ne se permet pas vraiment de poser de question. Il se contente d’hocher la tête pour montrer son intérêt aux réponses qu’on vient de lui fournir.
« Et vous, vous êtes pompier dans le secteur ? J’ai pas le souvenir de vous avoir déjà vu par chez nous. »
« Oui, j’appartiens à la brigade 33 depuis…2007 je crois. Ca ne me rajeunit pas » soupire-t-il en jetant un coup d’œil à sa fille qui commence à devenir un peu trop envahissante à son goût et veut absolument mettre la main sur les lunettes de la dénommée Maeve. « Merrin. Non » la prévient-il. La petite jette un œil dans sa direction, le voit hausser les sourcils d’un ton réprobateur en secouant la tête à la négative, mais elle se désintéresse très vite de lui pour pointer les lunettes de la jeune femme et tendre sa main potelée qu’elle ouvre et referme pour lui faire comprendre qu’elle souhaite les récupérer. « J’ai eu un accident en octobre dernier et je viens seulement de reprendre le boulot en fait » explique-t-il à l’interne, présentant sa main droite qui porte les stigmate de ses deux opérations et des broches qu’il a été contraint de porter durant des mois. « Mais je ne doute pas qu’on sera souvent amené à se croiser. Enfin pas si vous êtes en chirurgie mais si vous êtes aux urgences… »
Il s’interrompt en voyant sa fille étendre subitement le bras et refermer sa main sur le carreau de lunette de Maeve, avant de tirer furieusement dessus pour els lui arracher. Cette fois, il intervient physiquement et attrape Merrin par la taille pour l’attirer vers lui.
« Merrin ! C’est interdit ! » la sermonne-t-il en essayant de lui reprendre les lunettes. Mais la gamine tient bon et commence à le gronder dans son vocabulaire incompréhensible. « Non ! Tu me rends ça tout de suite ! Tu ne peux pas ! Lâche ça Merrin ! »
Il finit par avoir gain de cause et rend ses lunettes à Maeve après s’être assuré qu’elle n’était pas tordue ou cassée.
« Dés… »
Mais il est une nouvelle fois interrompu. Cette fois, par la gifle que lui assène sa fille en plein visage, ses sourcils froncés au-dessus de son regard coléreux.
« Merrin ! C’est non ! » insiste-t-il, pointant un index menaçant devant le visage de sa fille qui lève à nouveau la main sur lui. Il parvient à la repousser mais elle ne lâche pas l’affaire et tente de changer de bras pour l’atteindre, le regardant droit dans les yeux avec un évident défi. Mortifié, il attrape ses deux poignets pour la contenir et la gamine se met à hurler de nouveau, contractant ses muscles quelques instants avant de se jeter en arrière pour essayer d’échapper à son emprise. Mais Lloyd tient bon et, mort de honte, il la ramène à lui et continue de la disputer à voix basse, tentant de négocier pour qu’elle se calme et présente des excuses à Maeve.    


(c) chaotic evil

_________________
 
Wherever you go You know I'll be there
If you go far You know I'll be there
I'll go anywhere So I'll see you there

Revenir en haut Aller en bas

PRINCESSE DE LA CB ✩◝(◍⌣̎◍)◜✩
avatar
Profil
crédits : Tag(ava) | Exorcium (sign) & Taylor (gif)
Messages : 863
quartier : south side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3 Ven 30 Juin - 22:06

Taylor et Lloyd échangent un peu sur leur vie et je laisse traîner une oreille distraite sur leur conversation, mon corps tendu par l’appréhension du dragon qui se rapproche dangereusement de mon espace vital. Je tente de faire abstraction de la blondinette qui continue de me dévisager mais la surveille du coin de l’œil, sourcils froncés. Une première menace de son père alors que je recule légèrement la tête face à cette main potelée menaçante (et sûrement pleine de microbes). C’est donc ça, la source de son intérêt : les lunettes. Ce que les gosses peuvent être idiots !
Tentant une nouvelle fois de me focaliser sur le monde des adultes, j’ai à peine le temps de loucher sur la main anciennement blessée de notre nouvel ami pompier, de l’écouter échanger encore un peu avant Taylor, avant qu’une main trop aventureuse ne m’arrache mon précieux.

*Espèce de petite…* Encore sous le coup de la surprise, il me faut quelques secondes pour tourner sept fois ma langue dans ma bouche histoire d’éviter un esclandre au beau milieu de cet espace réduit. *Ne dis rien, ne dis rien, c’est qu’une gosse, vous êtes coincés ensemble et la dernière chose dont vous ayez tous besoin est un conflit entre adultes. Ne dis rien, ne dis rien…* Je serre les dents et les poings à m’en faire blanchir les jointures, soudain très handicapée. Les visages deviennent flous, les contours également mais c’est tout de même un regard emplit de mépris que j’adresse à la gamine qui refuse évidemment de rendre son bien. Voleuse, et capricieuse ! Et je rentre dans le jugement facile en pestant contre le laxisme évident de la nouvelle génération de parents.
Le pompier finit par me tendre ma paire de lunettes et je les reprends d’un geste rageur, lâchant un « merci » plus qu’agacé. Vérifiant qu’elles ne sont pas abimées, je les essuie dans mon top avant de les caler à nouveau sur mon nez, heureuse de retrouver une vision correcte, juste au moment où il se mange une gifle par sa propre gosse, de dix-huit mois. Arquant un sourcil de surprise, je préfère détourner le regard de la scène, quelque peu gênée pour lui je dois l’admettre. Il a beau tenter de prendre le dessus, cette petite peste lui tient tête et soudain, elle se remet à hurler. Et si j’en suis d’autant plus agacée, c’est surtout pour Taylor que je m’inquiète.

Tournant le visage dans sa direction je la vois apposer ses deux paumes sur ses oreilles et son teint blême ne fait que nourrir un peu plus mon inquiétude. La douleur qui se lit sur son visage me tord quelque peu l’estomac. Alors sans réfléchir, et parce que ce n’est pas la première fois, je me relève, lui fait signe de s’avancer un peu et enjambant l’une de ses épaules je viens me caler derrière elle, contre la paroi. Et posant mes deux mains sur les siennes, je tente de couvrir les cris de Merrin, ceux qui me donnent envie de l’assommer avec un bon coup derrière ses oreilles à elle. Regardant la blondinette refuser de céder du terrain et sentant le corps de Taylor se tendre contre le mien, je finis par souffler de colère et capitule à mon tour. Retirant d’une main mes lunettes, je les lui tends d’un geste brusque. « Tiens prends-les si ça peut te faire plaisir mais par pitié, BOUCLE-LA ! » Les deux derniers mots sont lâchés sur un ton plus ferme et sûrement à cause de la surprise, elle s’arrête brusquement de hurler. Regardant les lunettes qu’elle vient de récupérer, elle lâche un nouveau « pouka » et je me retiens de l’envoyer se faire foutre. Reportant mon attention sur mon amie dont le teint blafard n’annonce rien de bon, je fouille dans mon sac pour y dégoter ma bouteille d’eau. En renversant un peu dans ma main, je lui rafraîchi la nuque, puis le front. « Je suis désolée de nous avoir entraîné dans cet ascenseur » Presque un murmure pour ne pas lui infliger de douleur supplémentaire et je me tourne vers Lloyd. « Désolée d’avoir crié c’est juste qu’elle est….elle souffre d’hyperacousie et les cris aigus de votre fille…enfin vous comprenez. » Oui, maintenant que la gosse semble apaisée, du moins pour un temps, inutile qu’il renchérisse en m’apostrophant pour avoir osé crier sur sa fille.

_________________
★ She was two sides of the same coin ★
.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Daya (kit complet)
Messages : 207
quartier : South Side - Studio dans un immeuble miteux, aux abords d'un square
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3 Lun 3 Juil - 12:01

Ce qu’il se passe sous nos yeux me conforte dans l’idée que JAMAIS je n’aurais d’enfants. Pourtant la pédiatrie aurait pu me faire changer d’avis mais il suffit d’une gosse comme Merrin pour vous rappeler à l’ordre…
… D’autant plus qu’elle vient de coller une gifle à son père. Une gamine. De 18 mois. Avec un regard effronté, qui veut clairement dire « ouais j’t’ai frapper ET ALORS CONNARD ? ».
Nom de dieu.
Je détourne le regard vers Maeve aussi gênée que moi par la situation, mal à l’aise pour ce père qui se bat contre sa propre progéniture. J’aurai préféré que nous continuions à parler tranquillement de son poste à la Brigade et de, pourquoi pas, son accident. Tout plutôt que les caprices de cette chieuse.

- Putain !

La violence de la douleur me transperce les tempes sans que je ne l’ai vu venir à la seconde où la gamine se met à hurler à pleins poumons. Un haut le cœur me soulève l’estomac, plaquant mes deux paumes sur mes oreilles, essayant de boucher un maximum l’arrivé des sons aux décibels bien trop élevés pour moi mais sans succès puisque j’ai l’impression que c’est au creux de ma tempes que cette petite conne est entrain de hurler !
Une bombe de douleur explose contre ma boite crânienne et je me retrouve brusquement transporté un an en arrière où, à la banque, ces connards de braqueurs hurlaient comme des animaux avant de me foutre un coup de crosse sur la tempe pour que j’arrête de hurler de folie sous la douleur. Et j’ai peur que tout recommence ici. Sans braqueur et sans coup de crosse mais que je perde de nouveau la boule sous cette douleur que je sais être incontrôlable et que je ne peux soulager. Maeve passe derrière moi et instinctivement, mon dos vient se loger contre sa poitrine, cherchant une surface rassurante, une sorte de courage pour ne pas hurler à mon tour, pour ne pas me jeter sur cette gosse et la lui faire boucler. Le genre de douleur qui vous rendrait violent, incontrôlable. Mes mains étouffent à peine les sons, pas plus que celles de Maeve sur les miennes en dépit des efforts fournis. Je perds tout sens des réalités pendant quelques secondes et ne prend pas conscience tout de suite que la gamine a tout simplement arrêté de pleurer. Je n’sais pas pourquoi, ni comment et j’en ai rien à foutre, tout ce à quoi j’aspire est un silence de plomb pour remplacer ce sifflement strident. Aucune respiration, aucune vie, rien. J’ai un nouveau haut le cœur que je retiens contre mon poing pendant que Maeve s’occupe à me rafraichir. Elle connait mieux que personne ce genre de crise, sait plus ou moins comment les gérer et au fond de moi, je suis profondément soulagée qu’elle soit là. Peut importe ce qu’il s’est produit il y a quelques temps, je ne veux compter que sur elle en cet instant où la folie me frôle du bout des doigts.

- Je suis désolée de nous avoir entraîné dans cet ascenseur

Incapable de répondre, je secoue seulement la tête, priant je ne sais quel dieu pour que l’ascenseur reprenne vie et que je puisse me tirer loin d’ici, loin de cette petite peste capricieuse et loin du bruit ambiant. Je ne les écoute même pas, me logeant un peu plus contre Maeve, comme si je cherchais à me reclure quelque part pour m’effacer du monde autour de moi.

- Faut qu’on sorte, s’il te plait.

L’agacement se fait sentir, le seuil de ma tolérance ne va pas tarder à être franchit alors qu’une nouvelle vague de douleur m’inflige un énième haut le cœur.

- C’est ça ou je gerbe ici.

Même si la gamine ne gueule plus et ne pleure plus, les restes sont là, logés dans mes tympans à me créer des sons de cymbales insupportables.

_________________

   
U.C

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : avengedinchains
Messages : 1309
quartier : The Loop, Downtown
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3 Lun 3 Juil - 12:49

saison 1 # intrigue 3

Maeve, Taylor, Lloyd
& Merrin

Une fois de plus, la situation échappe complètement au jeune père. Il ne sait pas comment réagir face aux pleures de Merrin. Enfin si, il sait COMMENT il aimerait réagir. Il aimerait la bâillonner, la fourrer dans l’imposant sac que l’avoir avec lui l’oblige à se trimballer chaque fois qu’il met un pied dehors. Sauf qu’il ne peut décemment pas le faire. Alors il tente de négocier, se sentant ridicule, impuissant, complètement nul. Et Merrin le sent et en joue, comme elle a l’habitude de le faire. Elle hurle, se jette en arrière de tout son poids, sa tête plus lourd que le restant de son corps menu venant cogner brutalement contre son torse alors qu’il tente de la maitriser sans lui faire mal. Lui qui commençait à peine à sympathiser avec les deux jeunes femmes sait maintenant qu’elles le déteste farouchement et le jugent pour ce qu’il est : un incapable… Ça le rend furieux, ça le frustre terriblement parce qu’il fait de son mieux. Ça ne marche simplement pas. Il reproduit exactement le comportement des autres parents qui ont de l’ascendant sur leur progéniture, mais dans son cas, ça ne porte jamais ses fruits. Est-ce que c’est son intonation qui ne convient pas ? Est-ce que c’est quelque chose dont son regard ? Est-ce que le souci vient de Merrin et non pas de lui ?
Et alors qu’il lutte lamentablement contre sa gamine, Maeve lui tend brutalement ses lunettes en lui demandant de la boucler… Et ça fonctionne. Merrin, choquée, impressionnée, se tait, observant la jeune femme à l’accent irlandais (qu’il reconnait parfaitement pour en avoir un léger également) avec des yeux ronds. Lloyd est trop abasourdi et trop soulagé pour réaliser de quelle manière la brunette vient de parler à la prunelle de ses yeux. Bon et puis elle a raison : Merrin était insupportable à l’instant.
La surprise passée, Merrin présente les lunettes à son père, changeant totalement d’attitude et se montrant à présent curieuse et interrogatrice.

Mais l’attention du pompier se porte plutôt sur la seconde fille, coincée avec lui dans l’ascenseur. Elle n’a franchement pas l’air en grande forme. Et c’est un euphémisme… Mais avant qu’il ait pu posé la moindre question, Maeve le renseigne sur l’origine de son mal. Une nouvelle claque pour Lloyd qui se sent encore plus stupide.
« C’est moi qui suis désolé » lui assure-t-il dans une grimace, observant Taylor se tordre de douleur pendant que Merrin s’est assise sur le sol de la cabine pour tourner et retourner les lunettes dans ses mains. Lloyd est pris de la soudaine et absurde envie de les lui arracher pour la punir, mais il se contient. Elle se remettrait à hurler. N’empêche qu’elle a ENCORE obtenu ce qu’elle voulait et, par principe, ça le contrarie vraiment.
« Je peux faire quelque chose ? » demande-t-il, sachant parfaitement qu’on va l’envoyer balader. Et il ne pourra pas leur en vouloir…
Taylor réclame plus ou moins à son amie de la sortir d’ici, mais elle n’a malheureusement pas ce pouvoir. Aucun d’entre eux ne l’a. Lloyd a beau de trimballer tout un tas d’objets dans son sac, il n’a pas de pied de biche. Sans quoi, il serait déjà en train de s’acharner sur les doubles portes pour essayer de les délivrer de leur prison d’acier. Et inutile de passer par la trappe pour faire le même constat et se retrouver comme un couillon un étage plus haut, toujours sans matériel. Non, leur seule option est d’attendre que l’ascenseur soit relancé, ou qu’on vienne les sortir de là.

Pendant que Maeve s’occupe de son amie, il sort son portable de sa poche pour voir s’il a du signal. Il se redresse alors (sous l’œil vigilant de sa fille) pour essayer de déchiffrer le numéro à moitié effacé sur le panneau. Le bouton d’appel ne fonctionne pas mais peut-être qu’il peut quand même tenter quelque chose…
Il parvient à décrypter quelque chose et, après deux tentatives, Lloyd est mis en relation avec la société qui a installé l’ascenseur. Sauf que ce n’est pas une personne physique qui répond mais une messagerie automatique lui proposant d’être baladé de services en services… Évidemment. Ça peut prendre des heures. Mais il faut bien qu’il tente quelque chose.
Et si ce biais prend trop de temps, il joindra la caserne lui-même et leur demandera d'intervenir.

   


(c) chaotic evil

_________________
 
Wherever you go You know I'll be there
If you go far You know I'll be there
I'll go anywhere So I'll see you there

Revenir en haut Aller en bas

PRINCESSE DE LA CB ✩◝(◍⌣̎◍)◜✩
avatar
Profil
crédits : Tag(ava) | Exorcium (sign) & Taylor (gif)
Messages : 863
quartier : south side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3 Lun 3 Juil - 19:33

Je resserre mon étreinte autour de Taylor alors qu’elle se laisse aller davantage contre moi, oubliant la fournaise des lieux pour me concentrer uniquement sur sa personne. Je ne peux qu’imaginer ce qu’elle ressent, le concept restant trop abstrait pour quiconque ne souffre pas de ce mal. Trop de gens minimisent d’ailleurs l’hyperacousie, ayant du mal à concevoir qu’une simple fréquence ou un bruit trop élevé puisse déclencher une réelle douleur physique à la limite du supportable, ou dans le cas de mon amie, totalement insupportable. Et si vivre avec elle m’a appris beaucoup sur le sujet, ça m’a également appris qu’il n’y avait pas grand-chose à faire pour la soulager, d’où le sentiment d’impuissance qui m’habite présentement. Et quand elle me « supplie » de nous faire sortir d’ici, le sentiment ne fait que croître un peu plus. Toute mon intelligence, toutes mes capacités cérébrales ne servent à rien coincés entre ces quatre minuscules murs.

« Je peux faire quelque chose ? »
Je lève mon regard vers Lloyd mais, privée de mes lunettes, je dois plisser les yeux pour tenter de vaincre le flou qu’est devenu son visage. Je pourrais l’envoyer se faire voir, les envoyer se faire voir, lui et sa progéniture diabolique mais le fait est qu’il n’est pas responsable des accès capricieux de sa gosse et qu’au-delà de la colère que je ressens pour la fillette, le père n’en reste pas moins sympathique. Je lui adresse donc un non de la tête, inspirant profondément en passant un bras autour des épaules de mon ex petite amie pour mieux la soutenir. « Mettre de côté votre autorité paternelle et céder à tous ses caprices pour éviter une nouvelle crise nous aiderait déjà grandement » Ma voix a baissé de volume pour ne pas davantage incommoder Taylor, et je ne doute pas que le pompier puisse suivre cette nouvelle règle. Après tout, question autorité, il se pose là… J’essaie d’ailleurs tant bien que mal de vérifier que Merrin ne fasse pas trop de dégâts à la seule paire de lunettes que je possède mais encore une fois, ma vision est trop floue pour que je distingue réellement quoi que ce soit de précis. « Et me repayer des lunettes si elle les casse, je n’ai pas de couverture sociale. » Je lui adresse un sourire ironique qui disparaît rapidement quand je sens de nouveau la jolie brune se tendre contre moi.

Devinant plus que je le vois tenter de capter un signal depuis son téléphone pour que quelqu’un se bouge les miches de nous sortir de là, je berce doucement Taylor, posant ma tête contre son épaule. « Je te promets un week-end entier loin du monde une fois qu’on sera sortis d’ici. Rien que toi et moi, et le silence. » Ma voix n’est qu’un murmure à son oreille mais nous savons toutes les deux que ce week-end n’est qu’un doux rêve. Parce qu’elle est avec Ryan à présent, que nous ne faisons plus ce genre de choses, que ce ne serait pas correct. Mais je n’ai pas envie de penser à ça maintenant, je veux juste qu’elle se concentre sur ce murmure et sur rien d’autre. « Comme la fois où on est resté une semaine au lit sans bouger de mon appartement parce que je t’avais traîné à ce stupide marché de Noël et qu’on s’est pris l’orage. On est rentré trempées jusqu’aux os et on a été malade pendant cinq jours. » Elle, moi, et le silence des lieux. Probablement dans le top cinq de mes meilleures vacances quoi qu’en dise les autres. « Vous n’arrivez à joindre personne ? » Je m’adresse à nouveau à Lloyd. "Et vos collègues, vous pensez qu’ils pourraient...enfin…vous voyez ? »

*Etre plus compétents que les techniciens de ce centre commercial à la con ?*

_________________
★ She was two sides of the same coin ★
.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Daya (kit complet)
Messages : 207
quartier : South Side - Studio dans un immeuble miteux, aux abords d'un square
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3 Lun 10 Juil - 0:10

J’entends des brides de voix, j’entends des mots qui se formulent dans des chuchotements qui, parfois, passent au-dessus de ce sifflement qui n’en finit pas. Maeve est toujours là, derrière moi, un véritable support physique et psychologique où je puise la force nécessaire pour ne pas hurler, vomir et péter les plombs.
Garder son calme. Respirer. Se contrôler. Malgré la douleur, malgré ces aiguilles atroces qui me percent une à une les tympans et le cerveau. Les paumes de mes mains passent de mes tempes à mes yeux, essayant vainement d’effacer la migraine qui se ramène, histoire de couronner le tout. J’entends Lloyd qui nous demande s’il peut aider et j’ai envie de lui répondre que oui, il pourrait en me foutant une belle droite dans la gueule mais suffisamment puissante pour me faire perdre connaissance, histoire que je n’ai pas à supporter cette douleur l’espace d’une minute ou peut-être deux avec un peu de chance. Maeve prend en charge la conversation puisque de toute façon, même si je le voulais, je ne serais pas foutu d’articuler la moindre parole. Tête penchée en avant, yeux clos, je cherche un apaisement quelconque, devinant que Lloyd bouge non loin de moi et que Maeve se rapproche un peu plus, posant sa tête contre mon épaule.

- Je te promets un week-end entier loin du monde une fois qu’on sera sortis d’ici. Rien que toi et moi, et le silence.

Sa voix atteint mes tympans dans un voile doux, sensible mais bien moins douloureux que les hurlements de la gamine. Mais ses mots, eux, percute de plein fouet ma conscience et mes émotions qui se trouvent déjà être noyés dans un joyeux bordel.

- Comme la fois où on est resté une semaine au lit sans bouger de mon appartement parce que je t’avais traîné à ce stupide marché de Noël et qu’on s’est pris l’orage. On est rentré trempées jusqu’aux os et on a été malade pendant cinq jours.

Et pendant que Maeve s’occupe cette fois de Lloyd, je lutte. Lutte contre les souvenirs, lutte contre le besoin d’effectivement retrouver ce que nous avions vécu cette fois là. Parce que les images me reviennent avec une précision que je n’attendais pas et que, surtout, elles se superposent avec le visage de Ryan.
Ma nausée monte d’un cran, l’humain venant ajouter sa couche, accompagnée de la culpabilité d’avoir effectivement envie de me tirer loin d’ici en compagnie de Maeve ; De retrouver cette tranquillité et cette complicité que je n’ai retrouvée nulle part ailleurs qu’avec elle. La culpabilité d’être une véritable salope de penser à ce genre de chose alors que j’ai partagé le lit d’une autre femme pas plus tard que cette nuit…

L’urgence de mettre les voiles ne se fait que plus présente.

- Ils peuvent.

Comme pour confirmer les derniers mots de Maeve.

- Si vous ne captez pas, vous pouvez normalement avoir la possibilité de passer un appel d’urgence. Vous allez tomber directement sur le 911 qui gère l’ensemble des réseaux d’interventions… Je marque une pause, prenant conscience à qui je parle. J’vous apprends rien, désolée.

Encore faut-il qu’il capte le réseau d’urgence à défaut d’avoir celui de son fournisseur.

_________________

   
U.C

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar
Profil
crédits : BereniceWCL
Messages : 433
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


http://chicago911.forumactif.org


MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3 Lun 24 Juil - 15:42




SAISON I # INTRIGUE 3


1 ■ Synopsis
03:10 pm ; MAGNIFICENT MILE - LEGO FACTORY
Voilà plus d'une demie-heure que nos protagonistes ont eu la fausse bonne idée d'emprunter l'ascenseur du building où ils faisaient leur shopping. Si Merrin s'est à présent calmée et commence même à somnoler dans les bras de Lloyd : le mal de crâne que ses pleures ont provoqués chez Taylor est toujours autant carabiné... Et la chaleur de la cabine en panne ne va certainement pas améliorer la situation pour l'interne. Tous les occupants commencent à en souffrir et l'eau, déjà chaude que Maeve tente de siroter pour se rafraichir n'aide pas beaucoup.
La seule bonne nouvelle, c'est que le pompier est parvenu à joindre ses collègues pour qu'ils accélèrent leur libération ! Mais ce que le petit groupe ignore, c'est que des émeutes ont commencés à éclater un peu partout dans le quartier et que, même avec la meilleure volonté du monde, il y a peu de chance que les secours les atteignent avant un moment... Peut-être même un très long moment, pour le plus profond agacement de Josef.
Ils vont devoir prendre leur mal en patience et se faire une raison. A moins qu'ils ne décident de tenter d'agir seuls pour se tirer de ce mauvais pas ? C'est risqué mais qui ne tente rien n'a rien après tout.

2 ■ Participants (ordre de passage)
# Lloyd Hatfield
# Josef M. Miller
# Maeve Wheelan
# Taylor M. Obrien

3 ■ Règles à suivre pour cette intrigue
# 600 mots maximum par réponse
# suivre l'ordre de passage défini ci-dessus : si c'est votre tour et que vous savez que vous n'aurez pas le temps de répondre dans la journée, prévenez vos camarades dans le flood intrigue, merci  :dan:  
Il vous est permis de vous arranger avec vos partenaires pour intervertir votre tour avec un autre joueur si l'action s'y prête  

■ le staff de C911


Dernière édition par WINDY CITY le Sam 29 Juil - 16:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : avengedinchains
Messages : 1309
quartier : The Loop, Downtown
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3 Lun 24 Juil - 15:59

saison 1 # intrigue 3

Maeve, Taylor, Lloyd
& Merrin

Lloyd n’ose plus bouger d’un poil. Et pour cause, Merrin est enfin en train de lâcher prise et de s’endormir dans ses bras. Si elle pouvait faire une sieste, ce serait une bénédiction. La chaleur dans la cabine semble augmenter de minute en minute et, si elle ne sombre pas dans le sommeil rapidement, il y a de fortes chances que cette moiteur la rende plus casse-pied que jamais… Ce dont ni lui, ni les deux femmes coincées avec lui n’ont besoin. Surtout pas la dénommée Taylor qui souffre apparemment d’hyperacousie. Pour être honnête, le pompier n’a jamais eu l’occasion de croiser qui que ce soit souffrant de cette pathologie et n’y connaît pas grand chose. Cependant, il a vu ce que les cris de sa fille ont provoqués comme réactions chez elle et ne souhaite certainement pas retenter l’expérience.
Il retient son souffle surveillant le visage de plus en plus paisible de sa fille, blottie contre lui. A intervalles réguliers, le jeune père voit ses paupières alourdies de sommeil se rouvrir pour s’assurer qu’il est toujours là. Il s’est arrêté de la bercer il y a une petite minute à présent, préférant se stopper tant qu’elle navigue entre deux eaux, de peur qu’un arrêt brutal lorsqu’elle dormira ne l’arrache justement à son sommeil. Il compte les secondes entre deux battements des grands cils blonds de sa fille et a cette fois l’impression qu’elle s’est endormie.
Lorsque près de deux minutes se sont écoulées, il relâche enfin un peu la pression et laisse les muscles bandés de ses bras se détendre, restant malgré tout sur ses gardes. Avec Merrin on ne sait jamais. Sa fille est pleine de surprises, mais pas toujours de bonnes…
« Je crois qu’on est tranquille pour un moment » finit-il par chuchoter à l’adresse de Maeve et Taylor qui, elles aussi semblaient guetter le moment où sa fille visiterait Morphée. « Encore désolé pour tout à l’heure. Elle n’est pas toujours aussi…intenable. C’est la chaleur. »
Menteur…
Il est tenté de consulter sa montre pour voir quelle heure il est mais se contient. Se tordre le poignet alors qu’il porte Merrin serait trop dangereux pour l’instant. Mieux vaut attendre encore une dizaine de minutes, qu’elle soit dans une phase de sommeil un peu plus profonde.
« Vous avez l’heure ? »
Ce qu’il veut savoir, c’est depuis combien de temps il a contacté sa brigade… Le temps lui paraît tourner au ralenti depuis le début de la panne et cette chaleur étouffante – accentuée encore par celle se dégageant du corps de sa fille – commence à le rendre dingue. Il sue à grosses gouttes et ses camarades de galères ne sont pas en meilleur état.



(c) chaotic evil

_________________
 
Wherever you go You know I'll be there
If you go far You know I'll be there
I'll go anywhere So I'll see you there

Revenir en haut Aller en bas

PRINCESSE DE LA CB ✩◝(◍⌣̎◍)◜✩
avatar
Profil
crédits : Tag(ava) | Exorcium (sign) & Taylor (gif)
Messages : 863
quartier : south side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3 Jeu 3 Aoû - 2:08

« Je crois qu’on est tranquille pour un moment »

Je redresse mon visage dans la direction du pompier et acquiesce presque de soulagement, laissant retomber mon regard sur la blondinette qui vient de s'assoupir. Elle a presque l'air mignonne ainsi apaisée et sereine dans les bras de son père. Presque. Je n'oublie rien du petit démon qui s'est donné en spectacle quelques minutes plus tôt. De l'horrible démon qui a mis Taylor dans un sale état. Continuant de la soutenir de mon corps, cette proximité n'aide cependant en rien à la chaleur déjà étouffante des lieux. Je me sens devenir transpirante et me force à ne pas trop penser à ma soif qui se fait grandissante, préférant économiser nos réserves du précieux liquide juste au cas où. Me passant une main sur le front comme si ce simple geste pouvait me rafraîchir j'adresse un sourire compatissant à notre compagnon d'infortune quand il s'excuse une nouvelle fois. « C'est pas votre faute. Mais si vous pouviez me repasser mes lunettes vous seriez définitivement pardonné » Du peu que je vois Merrin les a laissé glisser de sa main potelée. Lloyd finit par me les tendre et essuyant les traces grasses des doigts de la gamine, je les enfourche à nouveau sur mon nez, soulagée et moins handicapée visuellement. « Et il vit que c'était beau! » Du moins c'est qu'ils disent dans la Bible. Je crois.

M'assurant qu'elle dort encore, je jette un coup d'oeil à Taylor qui ne semble pas au meilleur de sa forme malgré le silence retrouvé. N'y tenant plus à cause de la chaleur, je finis par doucement me dégager d'elle, la calant contre la paroi beaucoup plus fraîche de la cabine avant de fouiller dans mon sac pour y dégoter des anti-douleurs. J'en détache deux et me rapproche d'elle. « Tiens avale ça. Pour ta tête » et je lui tends également la bouteille d'eau, l'aidant à les prendre, dégageant les cheveux collés à son front. « Repose-toi » Un souffle à son oreille, un baiser sur sa tempe et je me redresse, tentant de me dégourdir les jambes en faisant le moins de bruit possible. Me tournant à nouveau vers le pompier, je récupère mon téléphone. « Quinze heures quinze » Déjà une demie-heure et personne ne semble se soucier de notre sort. Ce qui laisse présager un extérieur beaucoup plus bordélique que notre intérieur. Fais chier. Je finis par m'adosser à la paroi, la tête en arrière, le regard au plafond. Le regard sur la trappe. Si nous sommes entre deux étages, c'est une voie sans issue, mais si ce n'est pas le cas....«  Hey » J'attends que Lloyd croise mon regard avant de désigner la trappe d'un mouvement de la tête. « Vous pensez qu'on pourrait... »

_________________
★ She was two sides of the same coin ★
.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Avatar : Me ; Signature + gifs : Daya
Messages : 209
quartier : Downton - appartement dans un immeuble banal.
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3 Jeu 3 Aoû - 23:48

Il regarde sa montre, nerveux et agacé. Ça fait déjà plus d’une demie-heure que Josef a reçu l’appel de Lloyd pour qu’il vienne avec quelques hommes le sortir lui, sa fille et deux autres personnes de l’ascenseur où ils sont bloqués. Le pompier n’ose même pas imaginer la température qu’ils doivent affronter en vue de la chaleur extérieur. Eux-mêmes étouffe dans leur uniforme mais aucun de ses hommes ne bronchent, attentif au moindre changement extérieur.

- Fais chier.

Il ouvre sa fenêtre, jette un œil aux alentours en sortant légèrement son buste vers l’extérieur pour constater que ce foutoir commence à sérieusement s’étendre et surtout à éclater un peu plus violemment à chaque coin de rue.

- Il s’passe quoi Lieutenant ?
- Des émeutes. La chaleur est entrain de les rendre complètement cinglés.

A cette allure-là, ils n’arriveront pas à destination avant une éternité et même si la panne d’un ascenseur n’est pas à lui seul dangereux, la donne peut vite s’inverser avec une gamine de moins de trois ans à l’intérieure, avec une chaleur caniculaire et l’absence d’eau pour pouvoir hydrater l’enfant.
Josef cherche une autre issue, une sorte de miracle à la Inception qui pourrait lui offrir une rue sur un plateau d’argent par le simple pouvoir de son imagination …

- Prends la prochaine à droite.
- Ok.

Pierce suit les ordres, active encore une fois la sirène même si dans leur cas ça ne leur sert pas à grand-chose si ce n’est qu’à agacer la meute d’enragée un peu plus. Josef se saisit de son portable et envoie un sms à Lloyd avec l’incertitude que celui-ci ne réussisse à le recevoir un jour, lui faisant un bref topo de la situation.

- Merde. C’est bouché ici aussi.

Et ce qu’ils voient leur parait bien plus violent que ce qu’il se passe plus loin sur la grande avenue. Une nouvelle émeute a éclatée, entre flics et citoyens de chicago de tout âge, hurlant, jetant des objets qu’ils n’identifient pas sur les forces de l’ordre mais aussi éclatant à coup de matraque quelques vitrines sur leur passage.

- Johnson, Garret, descendez du camion avec moi.

La voix de Josef est sans appel alors qu’il ouvre d’un air rageur la portière du camion. S’ils ne peuvent pas passer, ils se créeront alors un passage eux même. L’urgence ne laisse aucune place à la décence et à la patience, le pompier donne ses ordres uns à uns à ses deux hommes qui l’aident à dérouler une partie de la lance à incendie tandis qu’un autre les branches à une arrivée d’eau.
Et c’est sans aucun scrupule que Josef, avec l’aide de Garett, active le jet sur les casseurs et surtout sur le cœur même de l’émeute afin d’en disperser la foule qui gueule comme des aliénés, détalant comme des lapins face à la puissance du jet, calmant d’autres esprits bien trop échauffés par ce rafraîchissement inattendu.
Aussi rapidement qu’il n’a été déroulé, le tuyau retrouve sa place alors que le camion se remet en marche, les trois pompiers retrouvant leur place en court de route. Radicale, certes, mais efficace puisque Pierce réussit enfin à manœuvrer avec plus d’aisance jusqu’au point d’urgence…

_________________

   
ça m'a fait comme un bras d'honneur, l'insoumission qui dit " je n'ai ni Dieu ni Maître ni qui que ce soit ", comme un doigt levé bien haut à tous les Dieux, tous les suppôts, c'est l'solidaire des travailleurs puis c'est la liberté du cœur.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3

Revenir en haut Aller en bas
 

SAISON 1 # INTRIGUE 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» LA C N E UNE VACHE A LAIT EN TOUTE SAISON !
» Résumé de l'intrigue
» saison, l'automne : gratin de poires au roquefort
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]
» Stargate Atlantis saison 5: le casting
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: North Side :: MAGNIFICENT MILE-