Partagez | 
 

 SAISON 1 # INTRIGUE 3

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar



crédits : Avatar : Daya ; Signature + gifs : Daya
messages : 452
quartier : En coloc' avec Saddie - West Side
physique : TS médicamenteuse en 2017 -> perte de poids visible, encore en depression même si elle essaie de faire au mieux pour remonter la pente. Il lui arrive encore de faire face à des "rechutes"

MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3   Jeu 3 Aoû - 23:57

La douleur frappe encore mais ne s’intensifie pas, ce que je peux considérer comme une pseudo victoire. Et de ce que je comprends, le démon s’est enfin endormi, certainement assommée par cette chaleur étouffante qui me donne déjà des sueurs alors que mon dos reste collé contre le torse de Maeve.
Jambes légèrement écartées, mes bras posés sur mes genoux, je garde la tête légèrement penchée vers l’avant, régulant ma respiration pour palier la douleur, la chaleur et l’impatience qui me gagne de voir que malgré le contact établit avec les collègues de Lloyd, aucun ne semble avoir réussi à nous atteindre pour nous porter secours.
Je les écoute échanger quelques mots alors que Maeve m’aide cette fois à prendre appuie sur la surface de l’ascenseur, retrouvant une légère fraicheur. J’avale les antidouleurs sans broncher, profitant de la maigre gorgée d’eau que je m’accorde, refusant d’en prendre trop au cas où notre isolement ne s’éternise bien plus longtemps que nous ne pourrions l’imaginer. Les lèvres de Maeve sur ma tempe m’offre une tendresse inattendu qui porte désormais un goût de trop peu.

Plus les minutes passent, plus j’ai l’impression d’étouffer, de suffoquer. La douleur varie entre l’intensification et le maintiens, martelant parfois mon crâne brutalement l’espace d’une seconde, me foutant la nausée que je retiens sans broncher, encore une fois.
Je prends sur moi comme jamais je ne l’ai fait auparavant sentant la crise de nerf poindre dangereusement. Parce que ça fait des plombes qu’on attend, que j’ai mal au crâne, que j’ai la gerbe, qu’il fait chaud à crever, que j’aurai jamais dû foutre les pieds dans cette putain de cage à lapin. Tout m’agace, de la moindre respiration à la moindre parole prononcée.
J’inspire, j’expire.

- Vous pensez qu'on pourrait...

Je lève doucement les yeux vers le plafond, plissant les paupières de douleurs sous la lumière. Je perçois la trappe et en soit, Maeve n’a peut-être pas tort de vouloir tenter sa chance. Mais pour faire quoi ? Quand on y pense, les portes ne doivent pas être si loin de nous.
Je les écoute débattre, Lloyd avec sa gamine dans les bras, Maeve qui commence à se mettre à l’aise pour certainement tenter je ne sais quoi.
Une alarme se déclenche, évidente.

- Attends. Je l’arrête d’un murmure, aussi bien pour ne pas pour aggraver la douleur que pour ne pas réveiller la gamine. Je suis plus petite que vous, j’peux m’y glisser. Je me tourne vers Lloyd, sourire crispé. Et si vous bougez, j'ai bien peur que Dragon Junior ne s'éveille.

Petite et fluette. Une véritable anguille quand il s’agit de se glisser dans de petit orifice.
Mais surtout parce qu’il est tout simplement hors de question que je laisse faire Maeve avec ses problèmes cardiaques. Et si je n’évoque en aucun cas cette raison c’est parce que je sais qu’elle aura vite fait de me renvoyer chier, me disant que ça n’est pas une petite nature. Je prends la bouteille d’eau avec moi alors que je me relève, serrant les dents.

- Et hydrate toi. Je lui colle la bouteille dans la main sans vraiment lui laisser le choix. Je vais péter les plombs si je reste plus longtemps assise sans rien faire.

-

_________________

   
I am an ocean, I am the sea. There is a world inside of me. Lost in the abyss, drowned in the deep, no set of rules could salvage me.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : avatar : swan / codage sig : frimelda
messages : 954
quartier : un appartement dans le Loop, Downtown, sur le même pallier que celui de sa mère, atteinte d'agoraphobie sévère et cloitrée depuis des années maintenant
physique : depuis son accident, survenu le 31/10/16, la main droite de Lloyd, piétinée durant un mouvement de foule, présente des cicatrices dues aux opérations subies pour la réparer

MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3   Sam 5 Aoû - 14:48

saison 1 # intrigue 3

Maeve, Taylor, Lloyd
& Merrin

Lloyd tend précautionneusement ses lunettes à Maeve, se raidissant lorsque Merrin a un petit mouvement lors de son déplacement. Lloyd retient à nouveau son souffle et lance une prière silencieuse pour qu’elle ne se réveille pas. Mais sa fille replonge dans le sommeil et il peut souffler un peu. Il ferme les yeux à son tour et se laisse un peu aller contre la paroi métallique de la cabine qui a absorbée sa chaleur et n’est pas agréable du tout. Il devrait sans doute boire un peu, mais il préfère garder l’eau pour Merrin au cas où…
Le pompier rouvre d’ailleurs les yeux, sentant une vague de panique le submerger tout à coup. Et si Merrin ne s’endormait pas à cause de la fatigue mais à cause de la chaleur ? Et si elle ne se sentait pas bien ? Il ignore quelle température il fait dans la cabine, mais c’est certainement trop chaud pour une enfant d’un peu plus d’un an. Est-ce qu’il devrait la réveiller ? La faire boire une fois de plus ? L’eau dont il s’est servi pour rafraichir son crâne n’était même pas fraiche... Inquiet, il surveille la respiration de sa fille, lente et régulière. Pas de signes de détresse. Pour l’instant.

Maeve l’arrache à ses pensées pour lui donner l’heure, avant de lever les yeux sur la trappe de service et lui demander implicitement s’il pense qu’ils pourraient tenter de sortir par là.
« C’est une option de dernier recours » lui fait-il savoir, ayant lui-même envisagé de l’utiliser. Après tout, ce serait un jeu d’enfant pour lui avec sa formation et l’expérience qu’il a accumulée. Sauf qu’habituellement, il a du matériel. Qu’est-ce qu’il fera une fois sorti de la cabine, sans un pied de biche pour forcer l’ouverture des portes ? La réponse est simple : rien. Rien à part prendre le risque de s’électrocuter, de tomber dans la gaine d’ascenseur ou de se faire broyer s’il se remet subitement en marche. Bien sûr, si la vie de Merrin en venait à être menacé, il s’y essaierait sans doute mais…
« La panne doit être générale. Ce qui veut dire : problèmes de circulation et chaos… Mais je suis certain que mon ami est en route et va s’occuper de nous sortir d’ici en priorité » tente-t-il de rassurer la jeune femme. Mais son sourire est un rien trop forcé et il a l’impression que ça se voit.
« Je suis plus petite que vous, j’peux m’y glisser » s’en mêle l’interne, pensant peut-être que le manque d’initiative du pompier vient de là…avant de lui faire savoir que sa véritable crainte est que Merrin s’éveille s’il bouge. Charmant… Lloyd serre les dents, gardant la remarque cinglante qui lui vient pour lui-même. Rien ne sert d’envenimer une situation déjà tendue.
« Et vous allez faire quoi une fois là-haut ? » lui demande-t-il donc, d’un ton un peu plus sec que précédemment. « Vous êtes menue, c’est sûr, mais vous êtes aussi petite. Si l’ouverture est trop haute, vous allez vous fatiguer pour rien et on ne sera pas plus avancés. Sans compter que c’est dangereux. De toute façon ce n’est pas un problème de silhouette, je serai tout à fait capable de monter. Mais le mieux c’est de rester assise et d’attendre… Si vraiment la situation devient critique, je m’y attèlerai. Je sais quoi faire et je prendrai moins de risques. Mais la situation n’est pas critique, elle est juste pénible mademoiselle » souligne le grand blond, son regard plongé avec insistance dans celui de Taylor. « Alors…asseyez-vous et essayer de penser à autre chose. D'accord ? »




(c) chaotic evil

_________________


she's got a smile it seems to me reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky & if i'd stare too long i'd probably break down and cry

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3   Lun 7 Aoû - 16:44

Option de dernier recours. Ouais, mais y'a pas vraiment d'options tout court avant celle de dernier recours, ce qui en fait une option de...premier recours ? J'acquiesce néanmoins aux propos de Lloyd. Après tout, c'est lui le professionnel, même si tout son beau savoir ne nous est d'aucune utilité, chose que je me garde bien de lui dire. Le sourire qu'il m'adresse d'ailleurs ne prend pas vraiment et je me force à lui rendre alors que je perçois du coin de l'oeil mon amie se redresser.


Prête à rejeter en bloc la proposition de Taylor, je me ravise au dernier moment, tournant sept fois la langue dans ma bouche. Certes, je suis contre son idée vu son état et la crise qui a précédé plus tôt. Mais je sais aussi comment les choses vont se dérouler si je commence à contredire ses envies. Je vais énumérer la liste exhaustive de toutes les raisons pour lesquelles elle ne devrait pas le faire, elle va faire de même à mon sujet et au bout d'un temps indéterminé nous en serons toujours au même point. Sauf qu'on s'échangera, en plus, des regards noirs et que la colère nous aura gagné à part égale. Et je dois l'admettre, je suis épuisée. Par la chaleur qui rend ma peau moite, par le peu d'espace qu'offre la cabine pour trois corps adultes, par le fait de ne pas savoir quand nous réussirons à sortir d'ici et ce que nous trouverons une fois à l'extérieur. Parce qu'il est fort possible que nos plaintes cumulées et notre désir d'évasion ne soient rien en comparaison à la cohue extérieure. Peut-être même que nous sommes davantage en sécurité ici que les autre ne le sont dehors.
Mes pensées sont interrompues par la bouteille qu'elle me colle dans les mains et je lève les yeux au ciel, retenant un « oui maman » et buvant une gorgée d'eau. Pas assez pour étancher ma soif mais je ne veux pas gaspiller nos réserves trop vite. L'eau est presque chaude et je grimace quand elle coule dans ma gorge, reposant la bouteille au sol. Je sais ce que je veux une fois sortie d'ici. Un de ces trucs plein de glace pilée et rempli de colorant bleu ou rouge, ultra sucré et à l'arôme de fruit incertain. Ouais, je veux un de ces trucs dégueu.

Mes pensées un brin futiles sont de nouveau interrompues, cette fois-ci par Lloyd. J'arque un sourcil, un brin amusé par le petit speech qu'il nous lance – enfin surtout à Taylor- que je sens se tendre à mes côtés. Merde, il n'a aucune idée que derrière ce mètre cinquante-cinq de mini pouce se cache un volcan en ébullition. « On se calme papa poule. On a compris. Les femmes restent assises et quand ce sera le bon moment, le mâle viril que vous êtes pourra jouer les héros et sauver le sexe faible... » Et avant qu'il ne réponde, je pointe un doigt vers sa fille. « Attention, elle a bougé » Quelques mots en chuchotant, comme pour le cantonner au berceau humain qu'il représente pour le moment. Je finis par attraper Taylor par les épaules, la repoussant de l'autre côté de la cabine et je chuchote pour qu'elle seule entende. « Il a raison. On ne sera pas forcément plus avancé une fois en haut alors je sais que tu n'en peux plus, je sais que tu risques de péter les plombs mais attends encore un peu s'il te plaît » Je resserre légèrement la prise sur chacune de ses épaules. « Juste un peu. Pour moi. » Oui, j'use de mon regard de petit chiot attendrissant et non je n'ai pas honte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



crédits : Avatar : Daya ; Signature + gifs : Daya
messages : 452
quartier : En coloc' avec Saddie - West Side
physique : TS médicamenteuse en 2017 -> perte de poids visible, encore en depression même si elle essaie de faire au mieux pour remonter la pente. Il lui arrive encore de faire face à des "rechutes"

MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3   Mer 9 Aoû - 2:08

- J’vous demande pardon ?

Ou plutôt : répète un peu pour voir, connard ?
A quel moment le gentil Lloyd qui me faisait presque de la peine laisse sa place à un sale con qui me prend pour la dernière des demeurés avec ses recommandations et ses leçons de bonne conduite à tenir en car de moment de crise ?
Mais si son discours fout déjà le feu aux poudres, son « mademoiselle » acide termine d’achever le peu de calme que je conservais jusque-là. J’ai fait un million d’efforts pour pas gueuler sur sa gamine, pour ne pas dégobiller sur les godasses de qui que ce soit, pour ne faire chier personne avec mon problème. Mais il faut que Alice aux pays des emmerdes tout droit sortie d’une série B où le but est de courir sur les plages pour tâter des nibards sous prétexte de leur sauver la vie, se la ramène ?

- Tu sais où tu peux te le foutre ton « mademoiselle » ? J’pense que je peux me passer de tes ordres, surtout venant d’un père qui s’mange des mandales sans rien dire par sa propre fille.

Je passe aussitôt du vouvoiement au tutoiement, sans transition, signe distinctif qu’il est entrain de me chauffer les nerfs à bloc et que si l’envie lui reprend de me prendre pour la dernière des demeurés, un mètre cinquante ou pas, j’me l’encastre dans le mur.
De toute façon j’ai pas finis parce qu’en fait, j’vais me le faire. Réaction certainement excessive, ou pas, mais j’en ai rien à foutre. J’proposais simplement mon aide alors qu’est-ce qu’il se la ramène avec ses grands airs pompeux ? Je n’ai pas le temps d’enchainer puisque Maeve embraille, me coupant l’herbe sous le pieds et l’espace d’une seconde, je lui en veux de ne pas me laisser l’occasion d’évacuer ce qui me boue entre les tripes.
A la seconde où je veux ouvrir la bouche, Maeve m’attrape par les épaules pour me pousser de l’autre côté de la cabine, mes joues rougies par la colère.

- Il a raison. On ne sera pas forcément plus avancé une fois en haut alors je sais que tu n'en peux plus, je sais que tu risques de péter les plombs mais attends encore un peu s'il te plaît
- Putain, c’est pas la question, j’voulais juste donner un coup d’main. C’est quoi son problème.

Je murmure, peut-être pas avec la même discrétion qu’elle mais je serre les dents, articule à peine mes mots. L’emprise sur mes épaules se resserre, là où ses mains s’y accrochent et elle me dégaine son air de puppy attendrissant. Je fulmine face à ce stratagème que je considère comme traitre mais efficace. Et mine de rien, sa présence l'est tout autant et me permet d'avoir l'assurance d'un pilier.

- Juste un peu. Pour moi.
- Tu fais chier.

Sans grande conviction, elle l’aura comprise. Comme à chaque fois. S'il y a bien une personne capable de me raisonner dans mon entourage, c'est elle.
Je glisse mes mains moites et tremblantes dans les poches de mon jean et m’adosse dos à Lloyd, tête contre les murs de la cabine, tout à l’opposé. Mon mal de crâne refait surface, plus douloureux qu’il ne l’était et je me masse distraitement la tempe d’une main. La tension est palpable, désagréable et si ses copains de pompiers ne rappliquent pas rapidement, je ne donne pas cher de notre peau si nous restons une demi-heure de plus enfermés ici.

_________________

   
I am an ocean, I am the sea. There is a world inside of me. Lost in the abyss, drowned in the deep, no set of rules could salvage me.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : avatar : swan / codage sig : frimelda
messages : 954
quartier : un appartement dans le Loop, Downtown, sur le même pallier que celui de sa mère, atteinte d'agoraphobie sévère et cloitrée depuis des années maintenant
physique : depuis son accident, survenu le 31/10/16, la main droite de Lloyd, piétinée durant un mouvement de foule, présente des cicatrices dues aux opérations subies pour la réparer

MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3   Mer 9 Aoû - 12:59

saison 1 # intrigue 3

Maeve, Taylor, Lloyd
& Merrin

La règle numéro un lorsqu'on se retrouve bloqué dans un ascenseur est d’aborder des sujets légers et de rester courtois avec les autres occupants pour éviter les tensions et un stress supplémentaire. Dans leur cas : c’est à présent raté. Et bien sûr, Lloyd s’est frotté à deux femmes se connaissants et qui sont à présent liguées contre lui. L’ennemi n’est tout à coup plus l’ascenseur en panne mais lui… Le pompier prend conscience de son erreur un poil trop tard, au moment où elles se déchaînent.
Et lorsque le sujet du sexisme est abordé par Maeve, il écarquille les yeux, franchement outré. À quel moment est-ce qu'ils ont basculés là-dedans ? Il est le premier à traiter ses camarades soldats du feu en égale et à remettre les machos à leur place. Ce n’est pas du tout à ça qu'il faisait référence ou pensait. Taylor est petite c’est un fait ! Qu'elle soit une femme ne change strictement rien.
« Ça n’a rien à… »
Mais la brune à lunettes le fait taire avec une nouvelle remarque sur sa fille, le coupant alors qu'il tente de s’expliquer et de défendre son honneur. Typique ! Ça le vexe horriblement. Qu'elles s’en prennent à lui pour passer le temps et soulager leurs petits nerfs passent encore, mais qu'elles mêlent perpétuellement Merrin à la conversation commence à sérieusement le courir.
Taylor en rajoute une couche, bien entendu, consciente qu'elles ont l’avantage numérique et qu'il est effectivement un peu coincé par la présence physique de sa gamine, endormie sur lui. C’est bas et puéril. Leur comportement l’agace prodigieusement. D’autant que s'il a tenu ces propos - certes pas avec le ton le plus intelligent - c’est avant tout pour les protéger.
Les pannes d’ascenseur, il connaît. Pas pour les avoir expérimenté mais pour être intervenus sur des problèmes y étant liés plus d’une fois. Parfois, comme dans leur cas, la situation est facile à gérer. D’autre fois non. D’autre fois, le réparateur s’est fait électrocuter et il faut aller récupérer son cadavre. Et ça c’est quand ils ont de la chance. Parfois, c’est la tête du réparateur qu'il ou son bras qu'il faut aller ramasser après que le membre de soit fait happer puis broyer.
Lloyd aimerait répliquer, il a envie de les remette à leur place, mais il sait que ça ne changerait rien. Elles ont décidé qu'il était le méchant de leur histoire et quoi qu'il dise à présent, elles auront toujours quelque chose à rétorquer. Il les imagine d’ici lui faire savoir qu'elles le trouve tout à fait condescendant avec ses histoires.
Ferme ta gueule Cap. Ferme bien ta gueule et laisse couler. Ne réveille pas Merrin pour leur donner raison.  T’as pas besoin de ça. Tu restes calme et tu attends que Josef arrivé avec les gars.
Alors il essaie de penser à autre chose pendant qu'elles échangent des messes basses. Le pompier lève les yeux aux ciel en voyant Taylor s’installer en lui tournant le dos. Bon débarras…
Il pousse un soupir las et ferme les yeux, essayant de se vider l’esprit et de ne pas penser à la moiteur du corps de Merrin contre son torse déjà en sueur. Mais tout ce qu'il arrive à faire, c’est faire remonter des images sanglantes de corps calcinés, brûlants. Il pense à Emilio… A-t-il perdu un membre, comme ces réparateurs d’ascenseur qu'ils ramassent parfois ? À quel point l’explosion l’a-t-elle défiguré ? Est-ce qu'il est mort sur le coup ou est-ce qu'il a souffert ? Quelqu'un lui a-t-il tenu la main dans les derniers instants ? Avait-il seulement encore des mains ? A-t-il appelé son père ?
Lloyd caresse instinctivement les cheveux de Merrin, pour s’apaiser un peu et chasser les images morbides qui lui viennent. Dans quelques jours, il faudra qu'il conduise Tito et ses deux garçons sur la base aérienne la plus proche pour qu'ils récupèrent le corps brisé d’Emilio. Les garçons. Il était censé les retrouver en fin d'après-midi pour leur offrir leurs cadeaux. De stupide Lego. Leur frère est mort et il veut les consoler avec des stupides Lego. Quelle idée à la con.
« Je suis désolé » finit-il par lancer aux deux filles, incapable de se taire plus longtemps. Il ne veut plus avoir à penser à tout ça. Il faut qu'il s’occupe l’esprit et parler avec ses compagnons d’infortune est le meilleur moyen de le faire. « Je ne disais pas ça parce que vous êtes une femme. C’est juste que je n’ai aucune envie de voir la situation empirer. Je sais ce que ça peut donner et, croyez-moi, ce n’est pas beau à voir. Je n’aurai pas dû m’emporter mais… Je suis aussi à cran que vous. »
Et ce n’est pas peu dire. Entre la mort d’Emilio qui l’oblige à être partout à la fois pour aider Tito, sa peine de cœur encore vivace malgré le temps écoulé, sa reprise très récente du travail, le manque de sommeil qui commence à s’accumuler et cette chaleur insupportable…
« Ça ne se reproduira plus » conclut le pompier en baissant les yeux pour surveiller la respiration de sa fille, en espérant que les deux filles réalisent qu'il n’avait pas de mauvaises intentions afin qu'ils repartent sur de bonnes bases. Cependant, si elles préfèrent continuer à le maudire, eh bien tant pis, Lloyd fera avec. Ce n’est pas comme s'il avait vraiment son mot à dire là-dedans de toute manière.




(c) chaotic evil

_________________


she's got a smile it seems to me reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky & if i'd stare too long i'd probably break down and cry

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3   Sam 12 Aoû - 19:03

    Mon regard se pose sur Taylor, dos tourné et visage appuyé contre les parois métalliques de l'appareil, puis sur Lloyd, visage fermé et quelque peu rougi par la bouillotte humaine qu'il continue de bercer. Super. Vraiment. Maintenant nous sommes coincés dans un cube suspendu dans le vide et tout le monde fait la gueule. L'atmosphère devient lourde, autant par la chaleur que par la tension qui règne parmi tous les protagonistes de ce petit jeu macabre. Je sens ma respiration s'accélérer quelque peu mais je mets ça sur le compte du stress. Le silence devient pesant, trop pour ça ne m'angoisse pas. Et cette chaleur...j'ai l'impression soudaine d'être dans un sauna. C'est étouffant c'est...je me laisse à nouveau glisser le long de la paroi pour retrouver une position assise, près de Lloyd, laissant Taylor s'apaiser par ses propres moyens. Inutile de jeter de l'huile sur le feu. « #ambiancedemerde » un murmure pas si discret que ça alors que je ferme les yeux, essuyant d'une main une goutte qui menace de couler le long de ma tempe. Je rêve de prendre ce qui reste en eau et de me le vider sur la tête, juste pour me rafraîchir un peu mais évidemment je m'abstiens, me contentant de pester intérieurement.

    De longues minutes s'écoulent et je tente de reprendre une respiration normale alors qu'il me faut faire plus d'efforts pour inspirer une quantité suffisante d'air -du moins c'est l'impression que j'ai - .
    Et quand le silence se rompt par des excuses il me faut quelques secondes pour rouvrir les yeux et les poser sur le jeune homme, l'écoutant s'expliquer. Je jette un coup d'oeil rapide à Taylor mais je ne rencontre que son dos et je soupire. « On est tous à cran, énervés et on se vexe pour un rien. Bienvenue dans le monde menstruel des femmes » C'est vrai, on ressemble à des harpies qui ont leurs règles. « Bienvenue dans notre monde » Celle-ci est exclusivement dédiée à Lloyd, appuyée d'un clin d'oeil amusé.
    Je ne suis pas vraiment une rancunière. Surtout dans ce genre de situation où il est facile de perdre son sang froid. Et puis ce n'est pas comme si je pouvais prendre la fuite comme je le fais habituellement quand je me sens mal à l'aise. Je suis coincée ici. Et je ne tiendrais pas face à toute cette tension.

    Nouveau coup d'oeil à mon amie et je hausse les épaules, me tournant à nouveau vers le pompier. Je me penche vers lui pour rendre le discours plus intimiste. « Elle est plus fière et orgueilleuse que la plupart des mecs que je connais » Je chuchote évidemment pour ne pas m'attirer les foudres de mon ex. « Vous savez ce qu'on dit sur les lesbiennes et leur testostérone... » nouveau murmure alors que je m'écarte de lui, revenant m'appuyer contre la paroi. À dire vrai je n'ai moi-même aucune idée de ce qu'on peut bien dire sur le sujet puisque je viens d'inventer cette vérité pas si universelle que ça et je me retiens de sourire ou de rire, préférant le laisser croire que je suis sérieuse sur cet énorme cliché.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



crédits : Avatar : Daya ; Signature + gifs : Daya
messages : 452
quartier : En coloc' avec Saddie - West Side
physique : TS médicamenteuse en 2017 -> perte de poids visible, encore en depression même si elle essaie de faire au mieux pour remonter la pente. Il lui arrive encore de faire face à des "rechutes"

MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3   Ven 18 Aoû - 22:14


La situation prend un tournant qui m’échappe complètement. Entre l’énervement et l’incompréhension, le mal de crâne et la nausée, je capte à peine ce qu’il se passe autour de moi, obsédée par l’envie de boire des litres d’eau, d’y plonger ma tête et de me foutre à poil dans mon pieu devant un ventilo… sauf qu’après ces achats pour l’anniversaire de mon meilleur pote, en compagnie de mon ex, je suis censé prendre mon tour de garde à l’hosto et là-bas, rien à foutre de savoir si vous êtes resté coincer quatre heures dans un ascenseur, il y a des vies à sauver.
Lloys finit par s’excuser et je n’lui en veux même pas personnellement, j’en veux à personne c’est juste que comme il le dit très bien, on est tous à cran entrain de crever de soif ET de chaud. Qu’on en a tous plein le cul de tout ce merdier et qu’on aimerait respirer un nouvel air.
Mais lorsque Maeve parle du monde menstruel des femmes… ? Je la regarde, interrogative du style : Mais qu’est-ce que ça vient foutre là ?

Peu importe. Je reste dans mon coin non pas parce que je fais la gueule mais pour faire redescendre mes nerfs, pour essayer d’atténuer ce sifflement douloureux qui n’va pas tarder à me rendre folle. Je respire profondément. Essaie en tout cas.

- Elle est plus fière et orgueilleuse que la plupart des mecs que je connais

Je tique de nouveau, serre les dents. Le pire c'est qu'elle n'a pas tout à fait tord, en plus.

- Vous savez ce qu'on dit sur les lesbiennes et leur testostérone...
- J’ai peut-être des tympans de merde mais j’suis pas sourde pour autant hein.

Je me retourne vers Maeve, haussant un sourcil avant de me laisser glisser contre la paroi à mon tour. Magnifique, nous formons tous les trois un triangle qui est loin d’être amoureux.
Ou pas.
Je secoue légèrement la tête, me passe une main tremblante sur le visage avant de porter mon attention sur Lloyd.

- Désolée d’avoir gueuler mais comme vous dites, on est tous à cran. C’est pas contre vous, ni contre votre gosse… Je jette un œil à Maeve. Et je n’suis PAS orgueilleuse.

Dit-elle à celle qui la connait certainement le mieux sur cette planète.
Mauvaise foi.
Pas nocturne, non.
Putain j’délire complètement. Je me frotte les yeux de la paume de ma main.

- Vous pensez que si on ouvre la trappe ça pourra au moins nous faire un peu d’air ? Juste histoire d’aérer un peu l’habitacle.

A croire que j’parle de la fenêtre de mon appartement.


_________________

   
I am an ocean, I am the sea. There is a world inside of me. Lost in the abyss, drowned in the deep, no set of rules could salvage me.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 77

MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3   Sam 19 Aoû - 12:18



Abraham Levitt

saison 1 # intrigue 3

 Abraham surveille les écrans de surveillance et essaie de ne pas prêter attention à l’agent de sécurité à côté de lui, qui ne semble pas capable de masquer son impatience et sa nervosité. Il évalue mentalement la situation et priorise ses interventions. Les quatre ascenseurs du building étaient occupés au moment où la panne est survenue et les a immobilisés à des étages différents. Dans l’un d’eux, une personne âgée semble en difficulté respiratoire et sera donc leur priorité. D’autant qu’aucun des citoyens l’entourant ne semble connaître les gestes d’urgence et que la panique se lit sur chacun de leurs visages. Dans la seconde cabine, coincées entre deux étages, se trouvent une femme vraisemblablement enceinte et un homme avec qui elle se dispute. Sans doute son compagnon… Il enverra sa seconde équipe les sortir de là, sitôt qu’elle sera sur place.
Lorsqu’ils en auront terminé avec ce sauvetage, le chef de la caserne ordonnera à Josef et son équipe de s’occuper du troisième ascenseur où l’un de ses hommes s’est retrouvé bloqué avec sa fille et deux jeunes femmes. Abraham s’attarde quelques secondes à observer le moniteur et devine - en observant la posture des protagonistes - qu’une certaine tension règne ici également. Tout ce qu’il peut faire, c’est espérer que Cap saura désamorcer cette situation rapidement et se débrouiller jusqu’à l’arrivée des renforts. L’état de la petite le préoccupe un peu mais il fait confiance à son homme et, puisqu’il semble serein malgré la situation dans laquelle il est coincé : Levitt en déduit que pour le moment, Merrin se porte bien.

Dans son dos, le talkie de l’agent de sécurité crache tout un tas d’ordres et stresse visiblement son propriétaire.
« C’est bon ? Vous avez vu c’que vous vouliez ? C’est la crise là-bas et… »
« Oui. Le courant est bien coupé ? »
« Oui, mais j’comprends pas pourquoi vous voulez qu’on… »
« Parce que mes gars vont intervenir et je n’ai aucune envie que les ascenseur se remettent en branle quand ils le feront. Cette journée est suffisamment pénible sans que j’ai en plus à annoncer à une veuve que son mari s’est fait bêtement couper en deux alors qu’il essayait de venir en aide à une grand-mère coincée dedans. Pigé ? »
« Ah oui…vu comme ça… Pigé » conclut l’agent de sécurité, alors qu’Abraham fait déjà demi-tour pour rejoindre ses gars et distribuer ses ordres. Il vient d’envoyer sa première équipe au travail lorsque celle de Josef fait enfin son apparition. Il a été tenu au courant de leur avancée par radio et sait parfaitement pourquoi ils ont mis si longtemps à arriver sur les lieux.
« Miller » salut-il son homme alors qu’il vient de pénétrer dans le hall du building qui est en train d’être évacué par la police. Josef est visiblement à cran et, vu ce qu’il vient de traverser, Abraham peut le comprendre. « J’ai besoin de toi au troisième étage. On a une femme enceinte jusqu’aux yeux et sur les nerfs coincée avec son petit ami entre deux étages. Je veux que vous vous en occupiez en priorité. On n’est pour l’instant incapable d’entrer en communication avec eux donc il faudra donner de la voix pour les instructions. »
Bie entendu, son homme l’interroge sur le sort de son ami, Lloyd, lui aussi coincé et qui est parvenu à le joindre personnellement pour obtenir de l’aide.
« Ton équipe se chargera de Cap après. De ce que j’ai vu, il s’en sort plutôt bien pour l’instant et n’est pas une priorité. Allez, au boulot. On reste en contact par radio. Au boulot soldat ! »
Ses ordres distribués, il va rejoindre l’équipe qui se charge d’évacuer la personne âgée et le reste des occupants de l’ascenseur numéro un.



■ Participants (ordre de passage)
# Josef M. Miller
# Lloyd Hatfield

# Maeve Wheelan
# Taylor M. Obrien

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : avatar : swan / codage sig : frimelda
messages : 954
quartier : un appartement dans le Loop, Downtown, sur le même pallier que celui de sa mère, atteinte d'agoraphobie sévère et cloitrée depuis des années maintenant
physique : depuis son accident, survenu le 31/10/16, la main droite de Lloyd, piétinée durant un mouvement de foule, présente des cicatrices dues aux opérations subies pour la réparer

MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3   Dim 27 Aoû - 9:00

saison 1 # intrigue 3

Maeve, Taylor, Lloyd
& Merrin

Lloyd est soulagé de constater que les filles ne sont pas plus rancunières que ça et n’ont pas eu beaucoup de mal à admettre qu’elles sont peut-être un peu plus susceptibles que la moyenne à cause de la situation. Il fronce les sourcils, un sourire amusé et interdit étirant ses lèvres lorsque Maeve utilise l’excuse des hormones lesbiennes pour justifier le comportement de son ami. C’est drôle et en même temps, c’est tellement culotté qu’il a du mal à croire qu’il vient d’entendre ça. A la place de Taylor, il se serait certainement vexé. Et d’ailleurs, à en croire sa réaction, c’est ce qu’elle fait. Encore que ça ressemble plus à de la bouderie qu’à du véritablement agacement.
« La plupart des choses qu’on dit sur les lesbiennes et les hormones sont de belles conneries d’une manière générale » choisit-il finalement de répondre, histoire de leur faire comprendre au passage que leur orientation sexuelle ne le dérange pas le moins du monde.

Maintenant que l’ambiance s’est un peu améliorée et que tout le monde s’est excusé, ils peuvent tous retourner à leur souffrance personnelle… Lloyd chasse quelques gouttes de sueur de son front avant qu’elles lui tombent dans les paupières, et tente de se concentrer sur sa respiration. Il a l’habitude de la chaleur. Lorsqu’il pénètre dans un bâtiment en feu avec tout son équipement sur le dos, il n’a pas le choix. Le moment est donc sans doute moins pénible que pour les deux filles, n’empêche que l’air reste étouffant.
« Vous pensez que si on ouvre la trappe ça pourra au moins nous faire un peu d’air ? Juste histoire d’aérer un peu l’habitacle. »
« Vous pouvez toujours essayer » capitule le pompier qui ne se voit pas refuser une telle requête maintenant qu’ils sont en bons termes. Il ne pense pas que ça apportera le moindre souffle d’air puisque les gaines sont des endroits clos et chauffé par les mécanismes qui tournent habituellement à longueur de journée mais elle peut bien tenter sa chance. Et puis il fait tellement lourd à l’intérieur de la cabine qu’il a du mal à imaginer que ça puisse être pire ailleurs. Voilà ce qui se passe sitôt qu’on s’habitue à vivre avec une climatisation à temps plein ! Sitôt qu’elle disparaît…
Merrin toujours assoupies contre lui, il observe Maeve aider son amie à ouvrir la dite trappe. Comme il s’y attendait, il ne sent aucune différence. Au moins ce n’est pas pire et l’air va cesser de stagner dans l’ascenseur…

Les filles se réinstallent, apparemment un peu déçue et Lloyd cherche rapidement un moyen de leur changer les idées.
« J’ai des biscuits si vous voulez manger quelque chose. Et j’ai encore de l’eau dans mon sac » leur dit-il en désignant le dit sac, qui lui ruine l’épaule chaque fois qu’il sort avec. Après quoi, se laissant pousser par sa curiosité, il ajoute : « Vous êtes de quelle région d’Irlande ? Personnellement, j’y ai jamais mis les pieds mais ma mère est irlandaise. J’ai copié son accent » explique-t-il pour justifier qu’il en ait un, léger, sans avoir jamais mis un pied là-bas. « Elle est de Dingle, dans le comté de Kerry. Je sais pas si c'est connu ou pas... »




(c) chaotic evil

_________________


she's got a smile it seems to me reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky & if i'd stare too long i'd probably break down and cry

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3   Mer 30 Aoû - 22:26

Mon regard se tourne vers Taylor dans un air faussement innocent alors que je la regarde glisser à son tour le long de la paroi. Au moins les tensions semblent s'être apaisées et je préfère nettement cette ambiance à celle régnant dans l'habitacle quelques minutes plus tôt. L'idée même qu'on aurait pu réveiller le démon et se rejouer la scène des hurlements une seconde fois me laisse penser que j'aurais pu commettre l'irréparable. Avec circonstances atténuantes évidemment.
Je finis par délaisser du regard mon amie, dont l'état me préoccupe plus que je ne l'admettrais pour me concentrer de nouveau sur Lloyd et sa réponse, qui me fait arquer un sourcil amusé. « Vous parlez par expérience personnelle du lesbianisme ? » Je laisse mes lèvres s'étirer en un demi sourire lui aussi amusé pour lui signifier que je le charrie. Au moins n'est il pas choqué par mon côté brute de décoffrage et c'est déjà un bon point pour lui.

Écoutant la proposition de Taylor et la réponse du pompier, je sens le regard insistant de mon ex peser sur moi et la fixant à mon tour, je finis par capituler. « Okay....viens là » Je me lève et me cale dans l'angle de la cabine, joignant mes mains au niveau de mon bassin pour lui faire la courte échelle afin qu'elle atteigne la trappe située au-dessus de nos têtes. Poids plume qu'elle est, il me faut peu de force pour réussir à la soulever, aidées de la paroi de l'ascenseur contre laquelle elle se maintient. « Position très...intéressante » Un constat contre lequel je me retiens de rire au risque de la faire tomber quand son entrejambe se retrouve juste face à mon visage. Entendant la trappe s'ouvrir, je l'aide à redescendre prudemment, évitant soigneusement de croiser son regard. Le résultat qu'elle escomptait n'est pas là, mais avec un peu de chance, l'air chaud stagnant s'évacuera un peu et nous fera gagner deux ou trois degrés dans les minutes à venir. Ce qui réduira cette fournaise à...une fournaise moins élevée. Mais une fournaise tout de même.

Me calant de nouveau contre la paroi en position assise pour éviter à ma tête de tourner, j'accepte l'invitation de Lloyd avec plaisir, me permettant donc de fouiller dans le sac qu'il me désigne pour prendre un peu d'eau, mon appétit n'étant clairement pas au rendez-vous. Je tends la bouteille à Taylor pour qu'elle s'hydrate également un peu. « Merci » J'expire bruyamment, ayant de plus en plus de mal à supporter la chaleur, heureuse d'avoir pris l'option short néanmoins. Mon cerveau commence à devenir brumeux et je dois me concentrer plus que de raison pour parvenir à intégrer tout ce que nous dit notre nouvel ami. « Dingle...c'est pas cette ville où un dauphin a élu domicile dans la baie et attire les touristes parce qu'il suit leur bateau ? » Comme beaucoup d'informations futiles comme celle-ci je n'ai aucune idée d'où elle me vient, mais je le sais. « On peut guère faire plus éloigné de là d'où je viens » Probablement l'une des villes les plus au sud-ouest du pays quand je viens du Nord est de l'île. « Belfast » J'ajoute pour préciser. « Mais je suis à Chicago depuis mes treize ans » Ce qui explique l'absence presque totale d'accent chez ma personne. Je suis même surprise qu'il s'en soit rendu compte. Peut-être est-ce la fatigue. Il ressort parfois lorsque je suis épuisée, ou énervée. « On parle le gaélique là-bas non ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : avatar : swan / codage sig : frimelda
messages : 954
quartier : un appartement dans le Loop, Downtown, sur le même pallier que celui de sa mère, atteinte d'agoraphobie sévère et cloitrée depuis des années maintenant
physique : depuis son accident, survenu le 31/10/16, la main droite de Lloyd, piétinée durant un mouvement de foule, présente des cicatrices dues aux opérations subies pour la réparer

MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3   Jeu 31 Aoû - 9:40

saison 1 # intrigue 3

Maeve, Taylor, Lloyd
& Merrin

Il est soulagé que la tension soit retombée entre eux. Avec ce qu’ils doivent déjà supporter, c’est vraiment une bonne chose… Parler lui permet de penser à autre chose qu’à la chaleur écrasante qui règne dans la cabine de l’ascenseur et la migraine qui commence à pointer le bout de son nez. En voyant les filles boire dans sa bouteille, il réalise qu’il est le seul à ne pas avoir avalé une seule goutte d’eau depuis le départ de leur mésaventure. Le pompier s’est assuré que Merrin boive avant de l’endormir, a plusieurs fois conseillé aux filles de s’hydrater mais n’a pas suivi ses propres conseils.  Pas étonnant qu’il ait l’impression que sa langue soit sur le point de fusionner avec son palais… Pendant que Maeve le renseigne sur ses origines, il fait donc signe à Taylor - qui a terminé de boire à son tour - de lui passer la bouteille pour remédier à sa bêtise, s’assurant tout de même de laisser suffisamment d’eau à Merrin pour avoir de quoi la « rafraichir » à son réveille. Enfin façon de parler parce que l’eau est chaude et pas du tout désaltérante.
Lloyd sourit et hoche la tête lorsqu’elle évoque le fameux dauphin de Dingle. Il ne se souvient pas de son nom (quelque chose du genre de Fergie) mais connait cette anecdote et adore entendre sa mère se plaindre lorsque les gens ne font référence qu’à la mascotte de sa péninsule chérie, tellement plus riche culturellement.  

« Oui, c’est ça » acquiesce-t-il encore lorsqu’elle lui demande si c’est bien le gaélique qui est parlé dans la ville d’origine de sa mère. « Du coup je le comprends plutôt pas mal mais je ne le parle pas. Enfin je connais quelques berceuses par coeur mais je ne crois pas que ça me serait très utile si je décidais d’aller là-bas » sourit Lloyd en rangeant la bouteille dans son sac, alors que sa fille commence à s’agiter dans son sommeil. Il se tait un instant pour ne pas risquer de la réveiller et, lorsqu’il est assuré qu’elle a replongé dans son sommeil, il reprend la parole. « Ca n’a pas été trop dur ? De tout quitter pour venir vous installer là… Je sais que si elle le pouvait, ma mère repartirait vivre en Irlande sans hésiter. »
Financièrement, ce serait tout à fait faisable et elle a encore suffisamment de famille là-bas pour prendre soin d’elle. Le souci c’est qu’elle n’ose pas mettre le nez dehors. Alors prendre l’avion pour changer de continent ? Elle a bien évoqué l’idée d’être sédatée durant tout le trajet mais à son âge et étant donnée la longueur du dit trajet : ce serait un peu trop dangereux au goût de Lloyd.

Alors que la jeune femme est en train de partager son expérience avec lui, des coups s’élèvent soudain de l’autre côté de la cabine. La voix familière de Josef s’élève une seconde après pour leur annoncer que la cavalerie est arrivée et qu’ils vont les sortir de là au plus vite. Mais Lloyd n’a pas vraiment le temps d’exprimer sa gratitude ou son soulagement. Et pour cause : les coups portés sur le métal ont arrachés brutalement sa fille de son sommeil et elle recommence à chouiner… Lloyd se redresse et la prend contre lui pour la bercer en lui chuchotant des paroles réconfortantes à l’oreille. Encore à moitié endormie, ses bras passés autour de ses épaules, elle s’apaise plutôt rapidement étant données les circonstances.
Les filles aussi se sont redressées et se tiennent prêtes à être enfin libérée de leur cage brûlante.  



(c) chaotic evil

_________________


she's got a smile it seems to me reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky & if i'd stare too long i'd probably break down and cry

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 783

MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3   Sam 2 Sep - 20:17




SAISON I # INTRIGUE 3


SUJET N°3
04:02 pm ; MAGNIFICENT MILE - LEGO FACTORY
Après s'être occupé de sortir la vieille dame de la première cabine d'ascenseur, Josef et ses camarades peuvent enfin se tourner vers la cabine 3, dans laquelle se trouve Maeve, Taylor, ainsi que Lloyd et sa fille. Il leur faudra à peine cinq minutes pour forcer l'ouverture des portes et les évacuer de leur petit enfer personnel.  
Toute la petite troupe est examinée au plus vite et réhydratée. Si l'état des adultes n'est pas préoccupant, celui de la petite Merrin, plus fragile, l'est suffisamment pour que le secouriste la prenant en charge conseille à Lloyd de passer par la case hôpital.

Résultat
# La journée de Josef est loin d'être terminée et il devra pratiquement doubler son horaire ce jour-là.
# Alors qu'il venait de proposer à son supérieur de déposer la petite chez sa grand-mère pour revenir se rendre utile à la caserne, auprès de ses camarades pompiers, Lloyd se voit conseiller d'emmener sa fille déshydratée au CMC pour un check-up complet. Il y passera de longues heures, pour pas grand chose. mais comme on dit : mieux vaut prévenir que guérir...
# Maeve et Taylor décident de ne pas jouer les wonder women et de regagner la fraicheur relative de l'appartement de Maeve où elles termineront leur journée.    

■ le staff de C911
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chicago911.forumactif.org


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: SAISON 1 # INTRIGUE 3   

Revenir en haut Aller en bas
 
SAISON 1 # INTRIGUE 3
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LA C N E UNE VACHE A LAIT EN TOUTE SAISON !
» Résumé de l'intrigue
» saison, l'automne : gratin de poires au roquefort
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]
» Stargate Atlantis saison 5: le casting

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: North Side :: MAGNIFICENT MILE-
Sauter vers: