AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Idlewild Blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : tetra
Messages : 515
quartier : Milo squatte le canapé de Taylor O'Brien dans le South Side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Idlewild Blue Ven 30 Juin - 12:07


People don't you worry bout me
I'm gonna shoot out this lil' town Soon as I do it I'm goin' get down
Come on
Owen & Milo


Mon casque autour du cou, diffusant ma musique en sourdine, je slalome entre les passants sur mon skate. Les mégères poussent des petits cris en me voyant approcher, comme si j’allais leur foncer dedans et les vieux schnocks du coin font des commentaires désagréables sur mon passage. Y a même un type qui tente de me faire chuter pour une raison qui m’échappe un peu. Le monde part en couilles, moi j’vous l’dis ! Bon, pour leur défense, faut dire que je suis pas mal défoncé là tout de suite et, peut-être que je ne slalome pas avec autant d’aisance que j’en ai l’impression…
Bref ! C’est pas le souci. Le souci c’est que j’ai un petit souci de mémoire. Je connais la ville par cœur mais pas les noms de ses rues. Je me repère au décor et, comme ça fait presque deux ans que je ne me suis pas pointé de ce côté de la ville et que certains changements se sont opérés (et que je suis un peu perché) je suis un peu en galère. Mais je ne m’avoue pas vaincu. Jamais. Alors je tourne en rond, je demande quelques renseignements aux passants qui n’espèrent pas me voir manger le macadam et me casser les dents dessus, jusqu’à enfin retrouver la rue dans laquelle crèche mon vieux poto Owen.  
Ca fait une paie que je l’ai plus croisé. C’est ma faute et celle de mon voyage en Europe que je ne regrette pas le moins du monde mais qui m’a un peu coupé du monde. Ensuite je suis rentré, j’ai du me dégoter un job, j’ai été pris dans mes trucs de type pseudo responsable et puis il y a eu la fusillade le soir de Noël. Ca m’a mis un gros coup de massue sur la tronche… Littéralement ou presque, puisque je me suis salement mangé une benne à ordure dans la face et me suis retrouvé avec une belle commotion. Bref, du coup, j’avoue que l’existence même de mon vieux pote m’était sortie de la tête.
J’ai entendu parlé de lui y a deux jours à peine, par une connaissance commune. Et ce qu’il m’a appris m’a pas trop plu… Enfin Owen n’a rien fait de mal, mais j’ai appris que sa mère était morte il y a quelques mois et je sais à quel point ils étaient proches tous les deux... Ca aussi ça m’a fichue une belle claque. Du coup, j’ai décidé d’aller squatter chez lui pour prendre de ses nouvelles et lui changer un peu les idées. J’ai acheté tout ce qu’il faut pour ça.
De la bière, du tabac et de l’herbe. Assez pour qu’on puisse se cloitrer sous son toit pendant deux jours sans avoir besoin de se réapprovisionner. Je pense qu’il va apprécier l’attention et oublier le fait que j’ai disparu du jour au lendemain de sa vie.
Je ralentis mon allure et m’immobilise finalement, frappant du pied sur la partie incurvée de mon skate pour qu’il décolle. Je le saisi au vol et m’avance vers la maison ridiculement petite dans laquelle mon ami a grandi et vécu avec sa mère jusqu’à sa mort. Ce n’est que maintenant que je me dis que, peut-être, il a déménagé et ne crèche plus ici… Ce serait con. Parce que si c’est le cas, j’ai aucune idée de la manière dont je vais bien pouvoir m’y prendre pour retrouver sa trace. J’y arriverai bien sûr, en passant par des intermédiaires, mais c’est là, tout de suite, que j’ai envie de passer du temps avec lui.
Je jette un coup d’œil par l’une des fenêtres un peu crasseuse de l’endroit et suis soulagé de constater que le mobilier à l’intérieur m’est familier. Mon sourire retrouvé (un sourire un peu niais qui s’allie parfaitement à mes yeux déjà bien injectés de sang), je m’approche donc de la porte et frappe quelques coups puissants.
« POLICE ! Ouvrez ou on entre par la force et on vous enfonce notre matraque là où vous pensez ! » je scande très amusé par mon propre humour décapant... Il ne me reste plus qu’à attendre qu’Owen vienne m’ouvrir. A condition qu’il soit chez lui. Peut-être qu’il a découché ou qu’il bosse… Ce serait pas complètement inconcevable. Après tout, on est lundi et il est presque onze heures…        


code by Chocolate cookie


_________________
WONDERLAND
Roll up, my nigga, what's the hold up, my nigga?
Smoke until my eyes red as Coca Cola, Where I'm from you get popped, that ain't soda, Got a bag full of green like some groceries
Revenir en haut Aller en bas
 

Idlewild Blue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Blue max
» 03. Pink or blue, there the moment to know
» Oh Jhonny, si tu savais. [East Blue, rang C, Révolutionnaires, Aide & Elimination]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: West Side :: LOGEMENTS-