AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Vole une voiture et fais-toi serrer [Ft. Ryan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
Messages : 27
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Vole une voiture et fais-toi serrer [Ft. Ryan] Ven 7 Juil - 12:27

Vole une voiture, et fais-toi serrer
"Les règles forment la conscience des hommes"
La décapotable fonce à toutes berzingues dans les rues de la ville. La lumière de ses phares fend la nuit et repousse les ténèbres dans leurs trous. Les pneus crissent et de la gomme s’accroche au bitume dès que le véhicule bifurque dans une ruelle. Je suis agrippé au volant, mon pied écrase la pédale de l’accélérateur et le vent s’engouffre dans mes cheveux. Mon ami est sur le siège passager. Il est à moitié debout, les bras en l’air et nous sommes hilares, inconscients des conséquences. J’ai volé cette voiture à un type que ma mère avait connu. Un connard qui se l’est tapé, plusieurs mois avant qu’elle ne décide de se suicider. Il faisait partie d’un petit groupe de brigands qui régnaient sur le quartier. Il ne m’a jamais apprécié, et j’ai toujours eu à cœur de lui montrer que c’était réciproque. En volant cette voiture, j’ai été trop loin, mais lui, il a dépassé les bornes. Insulter ma défunte mère, après l’avoir baisée maintes et maintes fois…Cela me rendait dingue et je n’avais pas pu rester calme.

J’avais beau être un gamin un peu con. Excentrique et avec la joie de vivre, le décès de ma génitrice m’avait changé et je ne voulais plus passer pour l’idiot de service. Et, il était hors de question que je laisse un ivrogne cracher sur ma mère, qu’importe si elle m’avait abandonné. Elle restait celle qui m’avait enfanté. La voiture de cet enfoiré était garée un peu plus loin, à quelques mètres du bar. Elle n’était pas surveillée et ce connard était trop occupé à rire grassement avec ses potes en buvant des bières. Il m’a simplement suffi de lui piquer ses clés et de grimper dans la décapotable sans même me faire chopper. Et maintenant, je fonçais dans la nuit, du rap plein les oreilles et le rire de mon pote me donnant du baume au cœur. Nous étions jeunes, cons et perdus et nous nous éclations comme pas deux. Soudain, une lumière bleue et rouge m’aveugle et le son des gyrophares me vrille les oreilles. Sur ma droite, surgit une voiture de police. Je me raidis et tourne brusquement sur la gauche. J’accélère et m’insère sur l’autoroute, tandis qu’une seconde voiture de police nous prend en chasse. Notre petite escapade nocturne allait prendre fin.

J’éclate de rire et lève le bras en l’air, affichant mon irrespect des règles en levant mon majeur. Mon pote se retourne et en fait de même avec les deux mains. J’évite aisément les voitures et suis obligé de me déporter sur la file de gauche, donc à contre-sens, pour éviter un camion. Nous rions toujours, inconscients des risques que nous prenons et la décapotable slalome entre les véhicules. Je fais sûrement regretter à ma défunte mère de m’avoir laissé passer le permis. Mais, elle est morte, et moi, je suis seul. Une troisième voiture arrive à toutes berzingues en face de moi et sans attendre, je prends la sortie, l’évitant de justesse. J’entre dans une partie de la ville où les rues sont plus étroites et je dois éviter les bennes à ordures que les habitants ont sorti devant leurs portes pour le passage des éboueurs. Nous arrivons bientôt aux alentours du port et soudain, un camion passe. Je le vois trop tard et braque brusquement vers la droite, tout en freinant. La voiture percute tout de même le camion et fait un tonneau. Elle se retourne et atterrit sur le capot. Nous sommes sonnés et je défonce la portière, aidant mon pote à sortir. J’entends au loin les flics qui arrivent et je pousse mon ami.

« Dégage ! »

« Q-Quoi ?! Mais et toi ?! »

« Je vais réussir à les semer, ne t’en fais pas pour moi ! Allez, tire-toi ! »

Sans attendre, mon pote s’en va en courant. Je vois au loin la première voiture de police qui s’engage dans la rue, fonçant sur moi. Je fonds vers un bâtiment et le grimpe le plus rapidement possible, ignorant les ordres du flic qui vient de descendre de son véhicule. Je cours sur les toits, poursuivit par les deux autres voitures et saute les corniches. Je bifurque soudainement vers la gauche et décide que je pourrais me cacher dans les docks. Certain que j’ai semé les flics, n’entendant plus les gyrophares, je saute au sol et fait une roulade. Je me relève lorsque soudain, je me retrouve flanqué au sol. Je pousse un gémissement de surprise et tente de me relever mais on me recouche, face contre terre. Ma joue frotte le bitume et je sens des menottes entourer mes poignets avant que l’on me relève. Le flic me retourne et mon regard tombe sur un immense mec baraqué, brun et barbu, je crois qu’il a envie de me tabasser.

« C’est pas moi ! »

Voilà la seule chose que je trouve à lui dire.


©junne.
Revenir en haut Aller en bas
 

Vole une voiture et fais-toi serrer [Ft. Ryan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Voiture de Djakout-Mizik impliqué dans un autre accident de la circulation
» Qui a tiré sur la voiture du président Préval ?
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» Truck terminé! C'est un Véhicule volé avec Obuzier! Kaboum
» Fais tes preuves... (PV Pix et Illu')
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: West Side-