AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | .
 

 You are going to want to give up. Don't. || Sidney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : valingaï (avatar) - seven wonders (gifs) - Solosand (code signature)
Messages : 267
quartier : South Side. Un duplex assez spacieux qui se trouve assez proche de l'hôpital pour qu'elle puisse y être rapidement si besoin.
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: You are going to want to give up. Don't. || Sidney Sam 8 Juil - 23:23


SIDNEY BILLY CHRISTENSEN

never let a stumble in the road be the end of the journey.


Âge ■ 34 ans.  Lieu de naissance ■ Chicago, U.S.A. Nationalité ■ Américaine et une pure souche s'il vous plaît. Lieu de résidence ■ South Side. Occupation/métier ■ Chirurgien traumato au Chicago Medical Center. Situation amoureuse ■ Mariée à son travail et célibataire et ce n'est pas quelque chose qui la dérange, au contraire. Les relations sérieuses, elle a tendance à les fuir même si elle se fait parfois rattraper bien malgré elle. Groupe ■ Medics. Avatar ■ Sarah Drew ||►

# Caractère ■
Sidney est une femme très renfermée et elle déteste parler de ses émotions. Pas qu'elle n'en ressente pas, au contraire (elle est d'ailleurs particulièrement excessive en matière de sentiments quels qu'ils puissent être), mais c'est le sujet qu'elle a le plus de mal à aborder. Les « comment tu te sens ? » ou « est-ce que tu as besoin de parler ? » lui sortent par les yeux. Et elle les entend trop souvent ces questions. Du coup non, Sidney n'aime pas parler de ce qu'elle ressent. Elle n'aime pas pleurer non plus. Enfin, pas devant les gens en tout cas. En fait, Sidney est une femme qui préfère ne pas montrer ce qu'elle ressent parce qu'elle ne veut pas qu'on la prenne pour une petite chose fragile. Elle veut garder cette image de femme forte qu'elle dégage et elle l'est, forte, c'est certain. Elle refuse de laisser penser à qui que ce soit qu'elle peut être faible car elle ne l'est pas. Seulement voilà, elle a cette théorie que si on montre trop ses émotions, plus particulièrement quand elles sont violentes et douloureuses, on dégage cette faiblesse qui peut coller à la peau toute une vie. Très peu pour elle donc. Elle est très intransigeante. Elle fait un métier où la moindre erreur peut entraîner des conséquences dramatiques alors cette intransigeance est nécessaire. Le problème est que cette intransigeance a déteint sur sa vie personnelle et elle a tendance à attendre la perfection même dans la sphère privée, ce qui n'est franchement pas l'idéal car personne n'est parfait. Elle-même ne l'est pas et elle en a parfaitement conscience. Elle a fait des choix dans sa vie que certains proches n'ont pas compris, pas accepté, des choix qu'elle n'assume pas forcément. Surtout un. Mais cela fait partie des choses dont elle n'aime pas parler car en plus d'être renfermée sur ses émotions, elle est très secrète et ne se confie pas facilement, en tout cas pas à n'importe qui. Si elle a un bon feeling, il lui est possible de se confier mais il faut vraiment que le feeling soit extrêmement bon oui. Assez impulsive et sanguine, elle peut élever la voix facilement. Et elle déteste qu'on lui tienne tête. C'est qu'elle est particulièrement têtue et sûre d'elle, et qu'elle est toujours persuadée d'avoir raison. Soyons réalistes, c'est souvent le cas, ce qui ne l'aide pas à calmer ce trait de personnalité qui peut en agacer certains. Persévérante, Sidney n'est pas le genre de femme à abandonner ni devant les difficultés, ni devant les saloperies que la vie peut réserver. Elle s'accroche à la vie, et a choisi de la vivre à 100%, quoi qu'il advienne. Directe et franche, Sidney ne tourne jamais autour du pot quand elle a quelque chose à dire. Là encore son franc parler peut être parfois mal vu mais elle s'en contrefout : elle n'aime pas passer par quatre chemins. Quand elle a quelque chose à dire, elle le dit. Même si ça peut blesser. Elle est aussi loyale et fidèle. Du genre rancunière aussi. Sidney est enfin assez changeante. Elle peut être sérieuse et devenir tout à coup plus légère, être triste et retrouver le sourire en un instant, se renfermer dans un endroit de son esprit assez sombre et s'éveiller aux autres en redevenant accessible. Bref, Sidney, on peut avoir du mal à la suivre. Elle peut être assez déstabilisante et impressionnante aussi.

# Le métier que vous exercez est :
■ Une vocation
Depuis toute gosse, elle a toujours voulu être médecin. C'était inné, comme ça, instinctif. Beaucoup d'enfants répondent « docteur » quand on leur demande ce qu'ils veulent faire plus tard et Sidney n'a pas échappé à la règle sauf que pour le coup, la demoiselle n'a jamais changé son fusil d'épaule. Quand elle est entrée dans l'adolescence, elle répondait « urgentiste » quand on lui demandait ce qu'elle allait faire. Allez savoir, peut-être que c'était à force de regarder ER mais en tout cas, si elle voulait toujours être médecin, elle voulait être un médecin qui était au cœur de l'action. Et puis, c'est pendant sa première année de médecine qu'elle a eu le déclic, en faisant un stage. Elle a été dans plusieurs services, dont les urgences, et c'est quand elle a vu un chirurgien spécialisé en traumatologie pratiquer une sternotomie en plein cœur d'une salle de traumato parce qu'il n'y avait pas le temps d'emmener le patient au bloc qu'elle a su. Elle a regardé le chirurgien ouvrir le thorax avec des yeux arrondis et si sa comparse de l'époque est sortie de la salle de traumato, Sidney, elle, elle a voulu voir de beaucoup plus près. Elle n'a pas pu puisqu'elle n'était là que pour observer mais elle a quand même tendu le cou pour essayer d'en voir un maximum. C'est à ce moment-là qu'elle a su que c'était ce qu'elle voulait faire : chirurgien, et chirurgien spécialisé en traumato. Après cette journée, elle a bossé plus dur encore pour pouvoir avoir le niveau nécessaire pour entrer dans le programme de chirurgie et ses efforts ont porté leurs fruits. Cela lui permet aujourd'hui de ne pas exercer un boulot alimentaire mais une passion pour laquelle elle ne compte jamais ses heures. C'est parce qu'elle ne les compte pas qu'elle a emménagé dans un duplex pas très loin de l'hôpital : lieu stratégique pour servir sa passion.




BERENICEWCL

Âge ■ Ta mère en string de bain :yerk:  Comment as-tu connu C911 ? ■ J'sais paaaas :vnr5: . Présence ■ NEVER EVER  :red: . Un commentaire ? ■ Ryan déménage, souhaitez-lui bon voyage, une chouette nouvelle vie et dites bonjour à cette fêlée du scalpel qu'est Sidney  :vnr4: .
images by ikyrel, tumblr (c) fiche by .reed


Code:
sarah drew # [url=http://chicago911.forumactif.org/t525-you-are-going-to-want-to-give-up-don-t-sidney#19948]sidney christensen[/url]

_________________
You may see me struggle but you will never see me quit.


Dernière édition par Sidney Christensen le Mar 1 Aoû - 17:17, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : valingaï (avatar) - seven wonders (gifs) - Solosand (code signature)
Messages : 267
quartier : South Side. Un duplex assez spacieux qui se trouve assez proche de l'hôpital pour qu'elle puisse y être rapidement si besoin.
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: You are going to want to give up. Don't. || Sidney Sam 8 Juil - 23:23



Keep going.
You are getting there.


Allongée dans le lit d'hôpital, une perfusion encore accrochée à ma main, j'observe le petit être que je tiens dans les bras. Ses yeux sont fermés, il dort paisiblement et je me laisse aller à sourire en le regardant, prenant le temps d'enregistrer chaque détail de son visage, de son front à son petit nez retroussé jusqu'à ses lèvres fines et rosées pour finir par cette petite fossette craquant qu'il a au menton. Mon index la redessine d'ailleurs avec douceur et mon sourire s'efface quand j'entends soudain la porte de ma chambre s'ouvrir. Mon visage se ferme comme il a l'habitude de le faire dès que quelqu'un que je considère comme un étranger s'approche trop de moi. On a toujours dit que j'étais trop sauvage et si je fais des efforts à ce sujet, c'est d'autant plus vrai quand on me surprend dans un moment intime, dans un moment rempli d'émotions. J'entends la personne me dire qu'il est temps et je ne réponds rien, me contente d'observer mon bébé avec cette même intensité, caressant tendrement son front et continuant d'enregistrer dans mon esprit son visage pour bien m'en rappeler. Cela peut sembler idiot, compte-tenu des circonstances, mais j'y tiens. J'y tiens vraiment.

« Vous hésitez. »

Je soupire et pince les lèvres, soudain sincèrement agacée. Elle vient de faire une affirmation et elle est fausse son affirmation. Non, je n'hésite pas.

« J'ai juste besoin de quelques instants. » je réplique, froide.

Elle s'approche et je garde résolument mon regard fixé sur le visage de mon bébé. J'aimerais que cette femme sorte de cette chambre, maintenant, et les mots me brûlent les lèvres à tel point qu'il m'est presque douloureux de les retenir.

« Si vous avez des doutes...
- Je n'ai aucun doute. J'ai pris ma décision à l'instant où j'ai choisi de mener la grossesse à terme et je n'ai pas changé d'avis. Vous permettez ? »

Je la coupe finalement en la foudroyant du regard. Elle hoche la tête, visiblement déstabilisée par ma façon de lui parler mais je me contrefous de ce qu'elle ressent. Elle se redresse et me laisse un peu d'espace. Bien. Je reporte donc mon attention sur mon bébé et me penche vers lui. Je renifle son odeur à pleins poumons et esquisse un sourire.

« Tu vas être très heureux. » je souffle tout bas en touchant son petit nez du bout du mien.

Oui, il va être heureux dans cette famille, je n'en doute pas car je les ai moi-même choisis et j'ai mis du temps à choisir. Encore un instant et je recule mon visage avant de détourner mon regard pour le poser sur la femme qui attend au fond de la chambre. Un bref signe de la tête pour lui signifier que je suis prête et elle s'approche, tout doucement, hésitante. Elle me donne l'impression d'avoir peur que je lui saute à la gorge, chose que je ne vais pas faire. Elle fait son travail, je le sais, je l'ai juste trouvée trop intrusive alors que je vivais un moment spécial, unique. Je lui tends mon bébé, qui devient « le » bébé à l'instant où elle le prend dans ses bras. Je lui confie mon fils qui devient « leur » fils à l'instant où elle quitte la chambre d'hôpital. Je détourne le regard alors qu'elle referme la porte derrière elle et m'intéresse à ce qu'il se passe à l'extérieur : il neige. Ce mois de janvier est très rude. Mes poings se crispent sur les draps et je crispe la mâchoire, refoulant mes larmes, refusant de les laisser couler. Même une seule. Non, je ne pleurerai pas. Pas ici. Dans ma chambre, le visage enfoui dans mon oreiller quand je serai rentrée à la maison, sans doute oui, je me permettrai ces larmes une fois, mais ce sera tout. Je n'ai pas le droit de pleurer davantage alors que c'est une décision que j'ai prise de mon propre chef, alors que j'ai fait, moi, ce choix de faire adopter mon bébé. J'ai dix-neuf ans, je ne veux pas d'enfants. Alors j'ai choisi. Oh je l'aime ce bébé dont je viens de me séparer et je l'aimerai toujours mais il sera plus heureux avec des parents aimants, des gens faits pour ça. Moi, je ne suis pas faite pour être mère, quand bien même tout le monde dans ma famille s'évertue à me dire le contraire depuis des mois. Non, moi, je suis faite pour être chirurgien et j'y arriverai. Joshua, lui, aura de bons parents. Moi, j'aurai une belle carrière.

C'est le mieux pour lui comme pour moi.

-|-|-

« Ah ah ! Et ça fait trois à zéro ! High five ! »

Je tape dans la main de Peter qui affiche une mine ravie, tout comme moi.

« C'est pas possible d'être aussi douée. T'as fait partie de l'équipe de football au lycée toi c'est pas possible.
- Non, c'est mon frère qui m'a appris.
- Tu lui diras qu'il est un bon professeur alors.
- J'y manquerai pas.
- Tu rentres quand d'ailleurs ?
- Semaine prochaine normalement. J'arrive pas à croire que je ne vais plus voir vos sales tronches chaque matin.
- Ah ça va te manquer.
- T'aimerais bien ! »

Et nous partons d'un éclat de rire. Des rires qui sont stoppés quand on vient nous annoncer qu'on doit prendre un convoi pour aller filer un coup de main sur un autre camp qui a été attaqué. Nous reprenons notre sérieux et cessons notre partie de football pour aller récupérer nos affaires rapidement. C'est vrai que dans une semaine je serai de retour à Chicago. Après cinq mois passés sur le terrain à faire de la traumato auprès de confrères militaires, je rentre. Je sais que je ne serai plus jamais la même. Je sais aussi que j'y retournerai, que je ne pourrai certainement pas me contenter de travailler pour le restant de mes jours dans un hôpital. J'ai beau avoir vu des choses terribles ici, j'ai tant appris en quelques mois et c'est tellement plus... C'est différent. Faire mon travail de chirurgien ici est différent. Je reviendrai.

Je sais que je reviendrai.

-|-|-

« En fait, tu ne le dis pas mais ça te manque, pas vrai ?
- Quoi donc ?
- L'armée. »

Je secoue la tête et esquisse un sourire.

« Tu sais, je n'y suis restée que quelques mois. Je n'ai pas vraiment eu le temps de m'y faire.
- Menteuse. »

Il est bien la seule personne que j'essaye de ménager, la seule personne à laquelle je souhaite mentir pour lui éviter de ressentir la moindre culpabilité et il me connaît trop bien pour que cela fonctionne.

« Tu es fatigant.
- Tu devrais repartir.
- Non.
- Je suis sérieux.
- Moi aussi. Je ne vais nulle part.
- A cause de moi.
- Pas que. »

Bon. Si, c'est vrai que quand on m'a proposé de repartir, j'ai refusé uniquement parce que mon frère entamait sa seconde salve de chimiothérapie mais franchement, je ne me voyais pas repartir alors qu'il se battait contre un putain de cancer. Il se bat toujours contre d'ailleurs même s'il est en bonne voie. J'aurais voulu y retourner mais quelle sœur serais-je si je faisais ça ? Et si son état s'aggravait tout à coup ? Et s'il lui arrivait quelque chose pendant mon absence ? Je ne pourrais pas vivre avec un truc pareil. Alors j'ai choisi de rester.

Au moins, en ayant fait ce choix, j'aurai la joie de célébrer avec lui sa rémission quelques mois plus tard.

-|-|-

« C'est bon, je suis là. »

J'appuie avec force sur sa cuisse pour faire un point de compression mais au vu de l'hémorragie, l'artère est touchée. Merde.

« Et ton cou, ça va ? » je lui demande quand je m'aperçois qu'il a sa main droite plaquée contre son cou. Il ne me répond rien. Je vois bien du sang s'écouler entre ses doigts mais... « Quoi ? »

Il retire sa main. A peine une seconde, mais cela me suffit pour réaliser l'ampleur des dégâts et je sens mes yeux s'écarquiller sous l'horreur. Sa carotide est touchée. Réfléchis. Réfléchis vite Sidney.

« Y'a quelqu'un ?
- Oui ! Par ici Sam ! »

Il ne resterait que nous trois encore en vie ? Visiblement oui. Il apparaît soudain, couvert de poussière et de sang.

« T'as rien ?
- Rien de grave. Et toi ?
- C'est bon. Mon crâne c'est rien. »

Une simple plaie du cuir chevelu. C'est vrai que ça saigne beaucoup mais ce n'est pas grave. Peter par contre... D'ailleurs, Sam l'observe et fronce les sourcils.

« Sa carotide est touchée. La fémorale aussi je pense. Il faut que t'essayes de trouver de quoi faire un pansement compressif. Je sais pas ce qui peut être encore utilisé... »

Le camp a été attaqué, la tente a été soufflée par une explosion, on ne doit plus avoir beaucoup de matériel utilisable voire par du tout mais on a toujours réussi à improviser alors cette fois encore on va improviser. On va y arriver. Sauf qu'il ne bouge pas. Il me regarde fixement, le visage fermé.

« Quoi ? Pourquoi tu bouges pas ? Magne-toi !
- Il sait que ça sert à rien.
- Toi la ferme. Bouge Sam !
- On ne peut rien faire.
- Je ne veux pas entendre ça ! Il y a toujours quelque chose à faire !
- Le moindre mouvement de sa main et il va se vider, tu le sais ! Comment il pourrait marcher ?
- On va construire un putain de brancard !
- AVEC QUOI ?!
- STOP ! »

On se tourne tous les deux vers Peter qui après avoir crié a perdu un peu plus de sang au niveau de son cou. Mes mains pleines de sang continuent à faire pression sur sa cuisse.

« Arrêtez... Sidney, t'as pas le choix. Y'a rien que tu puisses faire.
- On va pas te laisser mourir ici. Si on peut pas te bouger on va attendre les secours.
- Qui viendront quand Sidney ? Les autres par contre vont revenir et de toute façon... De toute façon, tu n'as rien pour arrêter l'hémorragie alors, tu vas retirer tes mains, et vous allez foutre le camp d'ici.
- Non.
- Quand je vais retirer ma main, ça ne va prendre que quelques secondes.
- Je te laisserai pas mourir tout seul ici. »

Finalement il ne mourra pas seul. On restera à ses côtés quand il va retirer sa main de son cou. On restera à ses côtés jusqu'à ce que trop de sang ait coulé pour que son cerveau en ait encore assez pour fonctionner. On restera à ses côtés quand son torse cessera de se soulever.

Et on laissera son corps derrière nous pour sauver notre propre peau.

-|-|-

« Dure journée ? »

Je relève un regard fatigué vers le barman.

« Vous savez ce qui est encore plus horrible que la guerre dans des pays éloignés ?
- Non.
- Quand on amène la guerre chez vous. »

Il fronce les sourcils, ne semble pas saisir.

« Je suis chirurgien à l'hôpital.
- Oh... La fusillade...
- Je n'avais pas vu de blessures comme ça depuis l'Irak.
- Vous êtes militaire ?
- J'ai été là-bas deux fois pour aider mais je ne fais pas carrière dans l'armée non. »

J'avale mon verre d'une traite et le tends au serveur pour qu'il me serve une seconde fois.

« Et je n'y retournerai pas. »

Pas maintenant que des armes aussi lourdes font leur apparition dans les rues de Chicago. Pas maintenant qu'on massacre des gens en pleine rues. Ce que j'ai appris là-bas, absolument tout ce que j'ai appris sera utile ici. C'est ma ville et je ne peux plus en partir.

Plus maintenant.

_________________
You may see me struggle but you will never see me quit.


Dernière édition par Sidney Christensen le Jeu 13 Juil - 20:39, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

PRINCESSE DE LA CB ✩◝(◍⌣̎◍)◜✩
avatar
Profil
crédits : Tag(ava) | Exorcium (sign) & Taylor (gif)
Messages : 863
quartier : south side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: You are going to want to give up. Don't. || Sidney Sam 8 Juil - 23:35

HAN :gosh: :gosh:

Voilà donc ta nouvelle madame I love you

Une madame qui promet de ce que j'ai déjà lu.
J'espère que tu prendras un gros kiffe (ouais des fois, j'emploie le mot kiffe) à la jouer et qu'on réussira à se trouver des liens sympas.

Y'a pas, la blouse, c'est chexy quand même :perv:

Hâte d'en apprendre davantage sur elle et amuse-toi bien :luv4:

_________________
★ She was two sides of the same coin ★
.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Eilyam + Tumblr
Messages : 1952
quartier : North Side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: You are going to want to give up. Don't. || Sidney Sam 8 Juil - 23:41

Re-Bienvenue à la maison alors What a Face

_________________


    « Il est temps de passer aux choses sérieuses. Il ne faut pas se fier aux apparences. Un joli minois n'est pas forcément mauvais signe, bien au contraire. Quand on cherche, on trouve, et croyez moi, je trouverais. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
Messages : 748
quartier : Downtown - En colocation avec le sociopathe Matthew Goodwin
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: You are going to want to give up. Don't. || Sidney Dim 9 Juil - 2:10

REE <3 Un peu triste de ne pas avoir honoré notre lien avec Ayleen mais on va avoir du pain sur la planche avec cette demoiselle et Irene et puis Jadou aussi avec la traumato Very Happy Les médics vont devenir des dieux avec ton nouveau bébé j'en suis certaine

_________________



You have eyes that lead me on; and a body that shows me Death. Your lips look like they were made for something else but They just suck my breath. I want your pain yo taste why you're ashamed. You're so sudden. Fuck me until we know it's unsafe. And we'll paint over the evidence. I want you wanting me. I want what I see in your eyes so give me something to be scared of.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : valingaï (avatar) - seven wonders (gifs) - Solosand (code signature)
Messages : 267
quartier : South Side. Un duplex assez spacieux qui se trouve assez proche de l'hôpital pour qu'elle puisse y être rapidement si besoin.
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: You are going to want to give up. Don't. || Sidney Dim 9 Juil - 10:12

@Maeve : Vuiiiii c'est eeeeeeelle :gosh: :gosh: :gosh: Et j'vois pas ce que tu veux dire quand tu dis qu'elle promet : elle va être toute douce, toute gentille, toute mignonne, toute innocente, toute fragile, OU PAS :red: Non en vrai c'est une gentille personne mais voilà, voilà :perv2: T'sais, elle est sexy sans blouse aussi hein :krukru: Merci à toi, j'vais prendre une GROS KIFFE (j'te pique tes mots) et on va se trouver des liens, c'est clair et net :krukru: (d'ailleurs j'ai eu une idée pour Ethan mais j'vais venir t'embêter sur ta fiche de liens le moment venu :perv: )

@FIFA : Muchas gracias señorita :red:

@Jade : Merchii :slurp: J'suis désolée pour Ayleen mais oui, on va trouver de quoi faire c'est sûr et certain :pc: Et faut pas dire ce genre de trucs à Sid', le coup des dieux tout ça, sinon elle pourra plus mettre ses chaussures :yerk:

_________________
You may see me struggle but you will never see me quit.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ... (avatar) Myuu.BANG (code signature)
Messages : 833
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: You are going to want to give up. Don't. || Sidney Mar 11 Juil - 12:46

HAN ! Mais tu m'as pas dis que tu t'étais réinscrite, banane ! :wtf3:
REEEE !
J'ai hâte de lire la suite et qu'on puisse papoter liens.




RIP Ryan :pleaaaase:

_________________


I'm Sick of those wounds that never heal
Yeah, I've been dancing with the devil, I love that he pretends to care if I'll ever get to heaven when a million dollars gets you there
Oh, all the time that I have wasted, chasing rabbits down a hole when I was born to be the tortoise I was born to walk alone


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : valingaï (avatar) - seven wonders (gifs) - Solosand (code signature)
Messages : 267
quartier : South Side. Un duplex assez spacieux qui se trouve assez proche de l'hôpital pour qu'elle puisse y être rapidement si besoin.
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: You are going to want to give up. Don't. || Sidney Mar 11 Juil - 17:54

MAIS ELLE EST PAS MORTE ELLE A JUSTE DÉMÉNAGÉ !!! :yerk:

Et j'ai rien dit parce que c'était une surprise What a Face

Et comme j'ai fini on va pouvoir papoter liens :red:

_________________
You may see me struggle but you will never see me quit.
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar
Profil
crédits : BereniceWCL
Messages : 433
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


http://chicago911.forumactif.org


MessageSujet: Re: You are going to want to give up. Don't. || Sidney Jeu 13 Juil - 19:09


WELCOME TO CHICAGO !

Félicitations ! Te voilà validé(e) !


AUTO VALIDATION :red:

Congrats ! Tout est allé comme sur des roulettes et te voilà validé(e) ! Tu vas pouvoir t'en payer une tranche !

Quelques petits liens pratiques maintenant que tu as passé la grande porte :
- La gestion du personnage : Tu peux créer ta fiche de liens juste . N'oublie pas d'aller recenser ton métier ici ainsi que ton logement ici. Tu peux même ouvrir un sujet de téléphone portable ici.
- La gestion globale : Si tu dois t'absenter ce sera par là ! C'est également là-bas que tu pourras dépenser tes points !
- Nos protagonistes : Tu vas pouvoir créer ton scénario dans ce coin-là et pour ce faire, faudra dépenser tes points justement !
- L'appel du devoir : Une petite section propre à Chicago 911 où tu pourras demander des situations RP ! N'hésite pas à aller jeter un œil (n'oublie pas de récupérer ton œil après quand même) !
- Flood et jeux : Tu pourras t'amuser là-bas ! Ne sois pas timide, va donc y faire un tour !
- Enfin, n'oublie pas d'être un membre choupinou et de voter régulièrement sur les top-sites ici ! Plus le forum sera connu, plus on aura de nouveaux membres alors GO GO GO !

Bien sûr, le staff est ta disposition si tu as besoin de quoi que ce soit !

Nous te souhaitons un excellent jeu sur Chicago 911 !

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: You are going to want to give up. Don't. || Sidney

Revenir en haut Aller en bas
 

You are going to want to give up. Don't. || Sidney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» Get up and never give up... [PV Raphaël]
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» TRISTAM ✎ nobody can give you equality, or justice, or anything. if you're a man, you take it.
» [Event & Libre] Give me liberty, or give me death
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: BIENVENUE À CHICAGO :: Service de douane :: VOUS POUVEZ CIRCULER-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.