AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 (Flashback) Find comfort in each other. [Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : tearsflight (avatar) - faiceclaimhq (gifs) - Wiise (code signature)
Messages : 281
quartier : South Side / Un petit studio qui lui suffit amplement.
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: (Flashback) Find comfort in each other. [Ethan] Mar 1 Aoû - 21:16

Find comfort in each other


Je ferais mieux d’aller dormir. J’en ai parfaitement conscience mais j’ai essayé. J’ai essayé et je n’y arrive pas. Impossible. J’ai d’abord tenté la chose en salle de garde, après la dernière opération de la nuit qui s’est déroulée vers 4 heures du matin mais je suis simplement restée là à fixer le plafond sans réussir à dormir. Pourtant, je sais que je suis fatiguée, je le sens, mais trop d’adrénaline sans aucun doute. J’ai déjà connue ça, des insomnies pour avoir travaillé trop longtemps. On devrait s’écrouler mais on n’y arrive pas. Je n’y arrive pas. Je suis du coup rentrée à la maison, et j’ai tenté de dormir dans mon propre lit et ça me faisait envie, vraiment envie. J’étais bien là, dans mes draps, au calme. Mais rien. Même pas quelques minutes. Rien. Du. Tout. J’ai fini par abandonner l’idée. J’ai cette théorie que je vais me la jouer narcoleptique aujourd’hui : je vais tenir debout jusqu’à ce que je m’écroule. J’ai donc opté pour du  ménage. Déjà parce que mon appartement en avait besoin et surtout parce que ça m’a occupé. Une bonne partie de la journée en fait. J’ai tout fait à fond. J’ai vidé les placards dans toutes les pièces, j’ai même vidé mon armoire et j’ai tout nettoyé. Le sol est tellement propre qu’on pourrait y opérer un patient. Oui, c’est décrassé à ce point-là. Je suis arrivé au bout de ma journée grâce à ça, sans pour autant m’écrouler. Je n’ai même pas baillé une seule fois. Je serais capable de retourner au bloc là mais on ne m’appellera que si c’est vraiment nécessaire. Parce que le chef a estimé que je devais rentrer chez moi et me reposer. La bonne blague… Je serais tellement plus utile à l’hôpital mais je sais que si j’y vais, on va me renvoyer d’où je viens. Je pousse un long soupir, passablement agacée en fait. J’envisage, l’espace d’un instant, de me prescrire quelques médicaments et d’aller les chercher tout de suite à la pharmacie pour enfin dormir mais j’y renonce bien vite : je déteste l’idée de prendre quoi que ce soit. Je ne peux pas. Je ne veux pas. Alors quoi ?

Maureen’s Tavern.
C’est le meilleur plan possible.

De l’animation, de la bonne bière, potentiellement un homme à ramener chez moi qui m’épuisera peut-être assez pour enfin me faire dormir. Oui, excellent plan. Enfin, si les choses se sont vraiment calmées comme les autorités l’ont dit plus tôt dans la journée. Je file sous la douche et une fois propre de la tête aux pieds, j’enfile un jean noir, une chemisette bleu pharaon, des bottines en cuir et me voilà partie. Il est à peine vingt heures quand je me gare devant le bar. J’ai donc toute la soirée devant moi et c’est parfait. Je pénètre à l’intérieur du bar et vais rapidement m’installer sur un tabouret. Je commande une bière en bouteille et commence à observer autour de moi après avoir bu la première gorgée. C’est plutôt calme ce soir. Les gens ont sans doute préféré rester chez eux, ce que je peux comprendre mais personnellement, je ne vais pas m’arrêter de vivre parce qu’il y a eu des émeutes hier et la nuit dernière. Je ne me serais pas jetée au milieu de la foule mais il n’y en a plus, de foule, alors… Seconde gorgée et je guette, espérant tomber sur… Oh. Mon visage s’éclaire de manière incontrôlable quand je vois Ethan pénétrer à l’intérieur du bar. Mon karma est quand même franchement sympathique parfois. Lorsque je croise son regard, mon visage s’illumine d’un large sourire et je lui fais signe de venir me rejoindre. Je sais que ma tête est… Enfin disons que j’ai eu meilleure mine vu que je n’ai pas dormi depuis… J’ai arrêté de compter ce matin. Bref, j’ai eu meilleure mine mais franchement, lui aussi. Arrivé à ma hauteur, j’ai droit à un baiser sur la joue, que je lui rends avant qu’il ne prenne place à côté de moi.

« Je n’ai pas osé t’appeler. » je lui dis.

Il est vrai que l’idée m’a traversé l’esprit mais très brièvement. Je me doutais du travail considérable qu’il a dû avoir et vu sa tête, il est clair que j’avais raison.

« Tu viens juste de finir ? » je lui demande en faisant signe au serveur de se rapprocher de nous. « Tu as passé une nuit horrible toi aussi, hein ? »

Je pose la question mais au fond, elle est inutile. Il est officier de police, bien sûr qu’il a passé une nuit horrible. Une chose est certaine, il ne pouvait pas mieux tomber parce que, qui mieux que lui pourrait rendre cette soirée agréable ? A ce jour, personne, parce qu’il est un excellent ami, il est même plus très souvent. Et je pense que ce soir, lui comme moi, avons besoin l’un de l’autre.



(c) sweet.lips

_________________
If you're struggling, it means you're progressing.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas

PRINCE DE LA CB 〜(•‾̑‿‾̑•)ノ
avatar
Profil
crédits : ava & gifs tumblr
Messages : 124
quartier : West side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: (Flashback) Find comfort in each other. [Ethan] Dim 10 Sep - 17:19

One night stand
Sidney & Ethan
••••

« On va boire un verre avec les collègues, tu te joins à nous ? »

Je referme la porte de mon casier d'un geste las, reboutonnant mon jean comme un automate. De longues secondes s'écoulent avant que mon regard glisse vers John, déjà séché et habillé, prêt à aller oublier l'enfer dans lequel on a été plongé ces derniers jours. Les autres ont déjà tous quitté les vestiaires et ne reste que nous deux. La longue douche chaude que je viens de terminer n'a malheureusement pas réussi à évacuer toute la fatigue et l'angoisse des dernières quarante-huit heures et mon visage, cerné, est un tableau plus parlant que tous les mots qui pourraient sortir de ma bouche. « Je crois que je vais aller m'effondrer dans mon lit et dormir quatorze heures d'affilées. » Mes lèvres s'étirent dans un sourire pour donner le change et je dois tout de même être un minimum convaincant puisque mon collègue y répond avec un léger rire. « Comme tu veux Moore. Si tu changes d'avis, on va dans ce bar de la trente-cinquième. Bill veut absolument conclure avec cette serveuse...hum...Claudia ou je ne sais plus comment. Il est persuadé qu'il a ses chances. » Je ne peux empêcher un vrai sourire d'éclairer durant quelques secondes mon visage à cette déclaration. « Bill pense avoir ses chances avec toutes les filles qu'il rencontre » Attrapant ma serviette je me sèche une dernière fois les cheveux avant d'enfiler un t-shit, grimaçant de douleur en faisant un mauvais mouvement. « Tu devrais montrer ça à un toubib » Je suis son regard sur mes côtes bleuies et secoue ma tête à la négative. « Je crois qu'ils ont d'autres urgences en ce moment qu'un simple hématome. Si elles étaient cassées ou fêlées, je crois que je le saurais » Le policier se contente de hausser les épaules avant de m'adresse un dernier signe de la main, quittant les vestiaires du commissariat pour rejoindre nos collègues.

Enfin seul, j'expire de lassitude et apprécie le silence des lieux. Je ne compte pas vraiment aller me coucher pour oublier. Même après ce double service exténuant, l'adrénaline n'est pas totalement redescendue et je sais pertinemment que je ne parviendrais pas à fermer l’œil tout de suite. Mais je n'ai aucune envie d'aller m'enivrer avec toute une tripotée de flics qui ne feront que raconter toutes leurs anecdotes croustillantes de ces deux derniers jours et ne parviendront pas à parler d'autre chose que le boulot.
M'asseyant sur l'un des bancs, j'enfile mes chaussures et commence à les lacer, grimaçant une nouvelle fois à cause du coup reçu la veille et qui me fait présentement ressembler à un schtroumph sur le côté droit de mon abdomen.
Il me faut encore cinq bonnes minutes pour boucler mes affaires et quitter les lieux, saluant l'agent d'accueil et souhaitant bon courage aux nouveaux qui arrivent pour prendre la relève.

L'air frais de ce début de soirée me fait le plus grand bien et je traîne le pas jusqu'à ma voiture pour en apprécier les bienfaits un peu plus longtemps. Une fois à l'intérieur, je n'allume pas la radio et préfère me laisser bercer par le bruit du moteur comme seule pollution sonore. Je sais d'ores et déjà où je vais atterrir. Le seul endroit où je peux me déclarer comme habitué. Le seul endroit où je vais quand les quatre murs de ma maison ressemblent à une prison dorée et que je préfère l'ambiance d'un bar à la solitude de ma demeure. Le Maureen's.

Une fois arrivé là-bas, je prends la direction du bar, ne m'installant jamais à une table, quand je suis stoppé dans mon élan par un visage familier et surtout amical. Je n'avais pas prévu de compagnie ce soir mais Sidney est clairement une meilleure option que mes autres collègues masculins. M'approchant de la place qu'elle s'est choisie, je dépose un baiser sur sa joue, prenant place sur le tabouret à ses côtés. « J'ai terminé il y a une heure. Ils m'offrent ma journée demain. Si c'est pas altruiste ça... » je me force à étirer mes lèvres dans un sourire mais ce n'est qu'un juste retour des choses selon moi. « Une bière. Blonde. » Je passe ma commande sans grand entrain, n'étant pas certain que l'alcool soit le remède dont j'ai besoin présentement. « Une nuit horrible ? Ce sont ces deux derniers jours qui ont été horribles. Cette putain de ville est vraiment partie en couilles. » Un constat non nécessaire mais sur lequel je pose tout de même des mots. « J'ai même une blessure de guerre mate-moi ça. » Je soulève un peu mon t-shirt pour laisser place à mes côtés bleuies avant de le lâcher. « Paraît que ça fait fondre les filles, t'en penses quoi ? » Sourire faussement dragueur puisque nous n'avons pas besoin de ça elle et moi mais sa présence suffit à elle seule à faire retomber la pression et ma mauvaise humeur. « Et toi, l'hôpital ? J'imagine que ça n'a pas été rose non plus ? » Je remercier le barman qui me ramène ma bière et je trinque avec Sidney avant d'en boire une gorgée. Je suis content d'être tombée sur elle ce soir. Elle est sans doute l'une des seules à pouvoir comprendre mon ressenti et à me faire penser à autre chose.


••••

by Wiise


Sujet arrêté

_________________
★ He was two sides of the same coin ★
Revenir en haut Aller en bas
 

(Flashback) Find comfort in each other. [Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» Mélodies du soir, alchimie des passions [Ethan]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: South Side :: MAUREEN'S TAVERN-