Partagez | 
 

 I walk alone

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : avatar : swan / codage sig : frimelda
messages : 954
quartier : un appartement dans le Loop, Downtown, sur le même pallier que celui de sa mère, atteinte d'agoraphobie sévère et cloitrée depuis des années maintenant
physique : depuis son accident, survenu le 31/10/16, la main droite de Lloyd, piétinée durant un mouvement de foule, présente des cicatrices dues aux opérations subies pour la réparer

MessageSujet: Re: I walk alone   Mer 30 Aoû - 15:20

on the boulevard of broken dreams

Where the city sleeps & I'm the only one & I walk alone

Natalia pourrait tout à fait décider de l’abandonner sur son trottoir, ou lui réclamer son argent avant de faire demi-tour, mais elle n’en fait rien. Au nom de leur ancienne amitié ? Simplement parce que ce n’est pas son genre et qu’elle est une fille bien ? Sans doute un peu des deux… En tout cas, Lloyd lui est reconnaissant de ne pas lui tourner le dos et lui claquer la porte du Maureen’s en plein visage. Il éprouve une vague de soulagement en la voyant se décoller du mur où elle fumait jusque là afin de venir se laisser tomber à ses côtés. Elle n’a pas l’air au comble du ravissement d’avoir à le réconforter alors qu’elle lui en veut, mais elle le fait malgré tout et Lloyd lui en est plus reconnaissant qu’il ne pourra jamais l’admettre.
« Ce n'est pas de ta faute Lloyd et crois moi là tout de suite j'aurai vraiment envie de te dire le contraire. »
Il voit parfaitement ce qu’elle veut dire et lui fait savoir qu’il apprécie qu’elle n’en fasse rien au travers d’un sourire chagrin. Et puis il détourne la tête, triturant nerveusement ses doigts, ses genoux toujours relevés devant lui alors qu’il laisse son regard vitreux se perdre sur la route. Il écoute pourtant attentivement Natalia, digérant les informations qu’elle lui transmet. Enfin du moins, c’est ce qu’il essaie de faire… Parce que ça ne colle pas du tout à la vision qu’il avait de Felicity ou à celle qu’il se faisait de leur couple. Bien sûr, il sait que la journaliste a connu de nombreux déboires sentimentaux, qu’elle n’a pas vécu des choses simples à cause de la manière dont elle a été élevée, de ce qui est arrivé à son frère puis à sa mère mais…cette idée qu’elle se complaise dans son malheur ne colle pas à ce qu’il s’imaginait.

Et en même temps, maintenant que Natalia aborde le sujet, tout ça fait sens. Quel genre de fille resterait après quelques semaines de relation seulement aux côtés d’un type venant d’avoir un accident et souffrant de séquelles assez lourdes ? Une part de lui a toujours voulu croire qu’elle l’avait fait à cause d’un coup de foudre, parce qu’elle s’était attachée à lui aussi rapidement que l’inverse avait été vrai, mais à présent, Lloyd n’en est plus certain. Si elle avait simplement voulu jouer les infirmières avec lui ? Si elle avait cherché à se compliquer la vie, jugeant son existence actuelle trop ennuyeuse après avoir passé des mois en zone de guerre ? S’il n’avait été qu’un….qu’un jeu pour elle, une distraction ?
Sitôt qu’il avait commencé à se sentir mieux, à lui proposer une situation stable, quelque chose de sérieux : elle avait pris la fuite pour aller se mettre en danger à l’autre bout du monde. Encore. Parce que de ce que lui dit Natalia, qui la connaît tout de même bien mieux que lui et depuis plus longtemps, c’est un schéma répétitif chez elle… Mais non. Il ne veut pas y croire. Il n’est pas près y croire. Non, c’était sincère entre eux. Ca devait forcément l’être. Il n’aurait pas été aveugle à ce point…
Comme si elle venait de lire dans ses pensées, la serveuse du Maureen’s Tavern lui fait savoir qu’elle pense qu’elle était heureuse avec lui et que le problème est ailleurs. Elle ajoute juste après qu’il lui faut éviter de chercher de logique à ce comportement et qu’il lui fait avancer.
Ces derniers mots lui font voir rouge. Parce qu’il n’est pas le seul à s’être attaché à Felicity et il n’est pas le seul à souffrir de son départ précipité. Merrin est là elle aussi… Qu’est-ce qu’il est supposé lui dire ? Passe à autre chose ?  

Mais alors qu’il va répliquer quelque chose de ce genre à Natalia, cette dernière se lève en vitesse et lui fait savoir qu’elle va reprendre son service. Lloyd sent une vague de panique l’envahir, remplaçant l’agacement qu’il commençait à éprouver. Ca va trop vite. Ils viennent à peine d’effleurer le sujet et il est encore complètement perdu. Il n’est pas prêt à passer à autre chose, à accepter qu’il n’y ait aucune logique à tout ça. Son monde s’est effondré et il ne peut pas régler ça en trois répliques et le double de bières.

« Et pour ton information, je suis mariée avec lui, pas avec le club… » lui lance-t-elle, remettant le sujet de son mari et de sa affiliation aux Kings of Speed sur le tapis.
Lloyd se contente de pousser un lourd soupir dans un premier temps. Natalia piétine encore quelques secondes, s’attendant sans doute à une réaction de sa part, mais elle est sur le départ. S’il ne réagit pas vite, elle disparaitra de son existence. Et franchement, Lloyd n’en a pas envie.
« J’te connais un peu quand même Natalia. Assez pour savoir que j’ai pas envie d’ça. J’ai pas envie qu’une autre personne qui a compté pour moi disparaisse de mon existence en un claquement de doigts » lui explique Lloyd en joignant le geste à la parole, pour illustrer son propos. «  Je sais que j’m’y suis pris de manière à ce que ce soit précisément ce qui se passe mais c’est pas c’que j’voulais. Vraiment. Tu peux m’croire. J’aimais bien c’qu’on avait avant…avant tout c’bordel. Le fait de plus t’parler, ça retiré au moins 70% du plaisir que j’avais à venir boire un coup ici » ajoute-t-il en désignant le bar dans son dos d’un vague geste du pouce. « En tout cas, c’est clairement pas pour la musique que j’viens… »
Mais il se rend rapidement compte qu’il n’a pas trop le cœur à rire, alors il préfère enchainer en se remettant debout, pour mieux faire face à la jeune femme.
« J’dis pas ça juste par rapport à Felicity. C’est vrai que t’es la seule personne à qui j’peux en parler, la seule qui la connaisse et qui puisse me renseigner sur ce qu’elle devient mais… Tu sais bien que j’t’appréciais Talia. Et à moins que ton mari t’ai lavé le cerveau, t’es toujours la même donc y a pas de raison qu’ce soit plus l’cas… Si j’te dis ça – à propos de James et sa bande – c’est justement parce que j’veux pas qu’il t’arrive de bricoles. Et je sais qu’il t’en est arrivé. Depuis qu’il est revenu dans ta vie, il t’en est arrivé des tas et ce n’est pas une coïncidence. C’est ça que j’veux dire. Tu peux pas me dire que ça me regarde pas et croire que j’me fiche de ce qui pourrait bien t’arriver en même temps. Si j’ouvre ma bouche, si j’prends le risque que tu m’détestes, c’est parce que j’peux pas rester à rien faire. J’aurai pu te caresser dans le sens du poil pour obtenir ce que je voulais, te dire tout ce que tu voulais entendre mais c’est pas possible. Je peux pas fermer ma gueule parce que ça m’inquiète. Je m’inquiète pour toi. Comme je m’inquiète pour Felicity, pour ma gamine, pour mes amis et ma famille en général. Si vraiment j’en avais rien à foutre depuis le début Natalia : on en serait pas là. Et j’sais pas si c’que j’dis à le moindre sens parce que j’ai vraiment un gros coup dans l’nez, la vache » réalise-t-il maintenant qu’il s’est relevé, un peu trop vite de nouveau.
Il se pince l’arrête du nez, ferme ses paupières avec force et prend une longue inspiration.    



(c) chaotic evil

_________________


she's got a smile it seems to me reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky & if i'd stare too long i'd probably break down and cry

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : @me
messages : 489
quartier : Westside Chicago - Maison héritée du père Manning
physique : Enceinte de 5 mois et demi ( fin mars) - Une corneille tatouée sur le flanc droit

MessageSujet: Re: I walk alone   Lun 4 Sep - 5:38



Somebody's gettin' on my nerves
Forget that you're a lady, and give 'em what they deserve

Lloyd and Natalia



I walk alone



Ça n'a absolument aucun sens, elle ne sait même pas pourquoi elle bataille, pourquoi elle cherche à se défendre face à Lloyd qui n'a que son putain de jugement à lui balancer à la tronche de toute façon. Ça ne sert à rien et elle s'en rend compte un peu tard, parce qu'il ne verra jamais le verre à moitié plein, il ne verra que ce qui manque, que la partie visible de l'iceberg qu'il veut bien voir et en soit pourquoi se poserait-il plus de questions ? Sa seule interaction avec James avait fini dans le sang et les bleues, il n'avait aucune raison de chercher ailleurs les réponses qu'il pensait déjà avoir. Elle tourne les talons, prête à reprendre son shift et à entendre son patron chipoter sur les cinq qui n'étaient que bien trop dépassés quand la voix du pompier remplie soudainement le vide qui s'était installé entre eux.

Il n'a pas envie ? Peut-être qu'il aurait dû y réfléchir quand elle était dans les parages, quand à plusieurs reprises elle avait tendue une main vers lui, mais il n'avait fait que la repousser, refusant même de la laisser lui donner l'explication qu'elle estimait lui devoir et qu'elle tenait à lui donner, mais il fallait croire que c'était sans doute trop lui demander. Elle laisse échapper une exclamation faussement amusée, car elle ne trouve là rien d'amusant, c'est juste particulièrement facile de lui dire maintenant que le comportement qu'il avait volontairement adopté envers elle n'était pas représentatif de ce qu'il voulait…des mois s'étaient écoule et curieusement c'était maintenant qu'il avait besoin d'elle, qu'il avait besoin de son aide, qu'il regrettait leur éloignement. Il la prenait vraiment pour la dernière des idiotes visiblement. Lloyd termine son petit manège sur un trait d'humour qui la laisse littéralement de glace, elle n'en a pas grand-chose à faire de savoir que ses petites virées au Maureen's étaient nettement moins attrayantes maintenant qu'il ne pouvait plus flirter à outrance avec elle, s'il espérait flatter son égo ce n'était pas forcément ce qui allait l'amener très loin. La jeune femme secoue la tête à la négative dans de petits mouvements réguliers, c'est ridicule, tout cela est totalement ridicule et elle perd son temps et risque de provoquer les foudres du propriétaire et dieu sait qu'elle n'est déjà pas dans ses bonnes grâces en ce moment et qu'il serait bien malvenu pour elle de lui donner plus d'éléments contre elle, surtout pas pour un échange qu'elle n'a pas demandé. « Tu sais bien que j’t’appréciais Talia. Et à moins que ton mari t’ai lavé le cerveau, t’es toujours la même donc y a pas de raison qu’ce soit plus l’cas… » A croire qu'il le faisait exprès. La mâchoire de la Serbe se crispe soudainement, ce côté passif agressif amène chez elle une tension qu'elle sent progressivement se répandre dans son corps depuis le début de cet échange, il ne comprend donc pas que faire des réflexions de ce genre sur son mari ne l'amènera nulle part si ce n'est toujours un peu plus loin d'elle ? « Si j’te dis ça – à propos de James et sa bande – c’est justement parce que j’veux pas qu’il t’arrive de bricoles. Et je sais qu’il t’en est arrivé. Depuis qu’il est revenu dans ta vie, il t’en est arrivé des tas et ce n’est pas une coïncidence. » Elle souffle, lève les yeux au ciel, elle n'est pas d'accord, des bricoles ils lui en étaient arrivées des tas avant que James ne revienne, ça n'avait rien de nouveau et si certains des évènements qu'elle avait subits était sans aucun doute lié au KOS, ils n'en étaient pas les instigateurs directs. Ce n'était là qu'une bien maigre excuse c'est vrai et le pompier ne pourrait le comprendre même si elle essayait de le lui explique, ce qui était clairement, selon elle peine perdue, mais si elle avait conscience que le club était en partie responsable de ce qui avait pu lui arriver, elle savait aussi qu'elle avait choisie volontairement de se mettre dans cette position et que contrairement à l'homme qui lui fait face, elle différenciait les Kings et son mari, c'était là deux éléments complètement différents.

« Je peux pas fermer ma gueule parce que ça m’inquiète. Je m’inquiète pour toi. » Honnêtement elle a un peu de mal à y croire, elle se sent attaqué plus qu'autre chose et les mots qu'il lui envoie ne font que se perdre dans le vide, elle aimerait bien croire qu'il en a vraiment quelque chose à faire, mais ce n'est pas le cas et tout ce qui a été dit ne pèse vraiment pas dans son sens. « Arrête Lloyd. Elle lève une main vers lui, son ton, tout comme ses gestes reflètent un calme qui ne lui ressemble pas vraiment. Non…effectivement ca n'as pas le moindre sens tu vois. Elle secoue la tête deux ou trois fois le regard perdu sur la rue qui s'assombrit lentement. Tu veux savoir ce qui se passe pour Felicity et je le comprends et je ne suis pas un monstre, t'as pas besoin de me baratiner pour que je réponde à tes questions d'accord, surtout pas quand tu passes ton temps à te contredire. Elle pince ses lèvres soudainement très sèches et les humidifie. Pendant des mois j'ai essayé de venir vers toi et tu m'as rembarré à chaque fois et maintenant que tu as soudainement besoin de moi, tu te rends curieusement compte que c'est pas ce que tu voulais ?? Que quoi ? je te manque peut-être ? Je suis pas aussi idiote que tu sembles bien vouloir le penser tu sais ! Elle plante son regard dans le sien, elle est désormais résignée par cette situation grotesque. Et au cas où tu ne l'ai pas encore compris, tes réflexions sur mon mari ne t'amèneront nulle part d'accord, tu peux garder ton jugement pour toi. Elle pousse un soupir et fait quelques pas sur le trottoir avant de se retourner vers lui de nouveau. Je suis une grande fille Lloyd, je sais ce que je fais, alors s'il-te-plait ne t'inquiète pas pour moi, je vais bien, tout ira bien et quoi qu'il arrive c'est mon choix, ma décision et personne n'a à porter de jugement là-dessus. Tu as peut-être ton idée sur les KOS et elle t'appartient, mais tu ne connaît pas mon mari et si tu ne le définis qu'à travers le club, ce n'est pas mon cas. C'était un sujet délicat, elle avait déjà tant du se battre il y a cela des années contre le jugement facile de sa famille, ses amis, des gens en général, elle avait déjà bien trop donné sur le sujet et elle n'avait plus envie de le faire…elle n'avait plus dix-huit ans, elle avait compris qu'elle n'avait pas à subir ce genre de sentence, elle pouvait tout aussi bien y tourner le dos et s'en éloigner. Alors si tu as d'autres questions pose-les, j'y répondrai, mais fait moi plaisir et arrête de prétendre d'accord ? Je pense que j'ai au moins le droit à ça non ? »

(c) black pumpkin


_________________



We don't know who we are until we're connected to someone else. We're just better human beings when with the person we're supposed to be with. I wasn't supposed to leave...I belong here.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : avatar : swan / codage sig : frimelda
messages : 954
quartier : un appartement dans le Loop, Downtown, sur le même pallier que celui de sa mère, atteinte d'agoraphobie sévère et cloitrée depuis des années maintenant
physique : depuis son accident, survenu le 31/10/16, la main droite de Lloyd, piétinée durant un mouvement de foule, présente des cicatrices dues aux opérations subies pour la réparer

MessageSujet: Re: I walk alone   Mar 5 Sep - 13:46

on the boulevard of broken dreams

Where the city sleeps & I'm the only one & I walk alone

   Il passe son temps à se contredire ? Possible. Parce qu'il est partagé entre plusieurs sentiments et qu'il a bu plus qu’il n’aurait dû le faire. Il veut effectivement avoir des informations sur Felicity et s’est figuré en arrivant que le meilleur moyen de le faire était de caresser la serveuse dans le sens du poil. Sauf qu'entre temps, en la vouant devant lui, il s’est souvenu de ce qu'ils ont un jour partagé et d’a quel point il appréciait sa compagnie. Alors il a voulu faire preuve d’honnêteté, un peu tard. Elle avait raison ils auraient dû parler de ce qui s’était passé au moment où elle le lui avait proposé. Sauf que ça n’était pas le bon moment en février. Parce qu'il digérait encore bien mal son accident, parce que la fusillade était encore trop présente dans à vie, dans son esprit. Lloyd n’arrive toujours pas à se le reprocher et estime que ce crime qui lui est reproché n’est pas si terrible. Il continue aussi de penser que les Kings of Speed sont des gens dangereux auprès desquels il ne fait pas bon graviter. Chaque fois qu’il les a approché ces derniers mois, un drame s’est produit. Natalia le sait et pourtant, elle continue à ne pas vouloir comprendre qu'il s’en méfie. Ça le dépasse un peu.
Ce qui le dépasse surtout, c’est le discours qu'elle finit par adopter et lui fait voir rouge. Il veut bien admettre quelque tort mais à l’entendre, la serveuse serbe est blanche comme neige - du moins ses torts sont bien moindres. C’est un peu culotté selon le pompier qui commence à en avoir assez de répéter les mêmes choses et continue à se heurter à un mur. Elle lui avait dit un jour être rancunière mais bon sang il n’imaginait pas qu'elle pouvait l’être à ce point ! Rancunière et de mauvaise foi en prime.
« Hey attends une minutes ! Pendant des mois ? Vraiment ? Tu plaisantes j’espère Natalia ! Peut-être que mon accident m’a causé quelques soucis de mémoires mais je ne pense pas qu'elle ait été sélective au point d’effacer délibérément chacune de tes tentatives pour revenir vers moi ! Sans compter que les SMS, mail ou appels laissent des traces et y en a aucune de ta part » ne peut-il s’empêcher de lui rétorquer, alors qu'elle fait quelques pas sur le trottoir, après lui avoir signifié qu'il peut garder son jugement sur son mari pour lui. « Tu n'arrêtes pas de me traiter d’hypocrite et de me répéter que je me moque de toi et te prends pour une idiote mais tu agis exactement de la même manière ! C’est pire parce que là tu mens carrément ! À moi ou à toi-même j’en sais rien mais le fait est là ! Tu n’as PAS cherché à revenir vers moi du tout Talia ! Tu m’es tombée dessus par hasard à une soirée ou je me trouvais par erreur et tu en as profité pour me parler ! C’est tout à fait différent ! »
Il en a assez qu'elle tente de se donner le bon rôle et s’acharne à le faire passer pour un salaud. Ça lui donne l’impression qu'elle profite de sa situation de faiblesse pour en rajouter une couche et se faire mousser. Ça l’agace prodigieusement. Mais peut-être aussi que ça a à voir avec sa propre fierté et le fait que Natalia n’accepte pas d'emblée ses excuses le dérange plus qu'il ne pourrait l'admettre. Sans doute a-t-il autant envie qu'elle de croire qu'il est dans son bon droit depuis le début…

Ils finissent par en revenir au sujet de son mari et du club. Encore et toujours. Et Lloyd réalise que c’est la cause de leur différend et que, malheureusement pour eux, ils ne trouveront jamais de terrain d’entente. Parce qu’elle a épousé James et que son mari est “marié à son gang” pour le meilleur et pour le pire. Elle continuera de le défendre bec et ongles et lui continuera de penser qu'elle se met stupidement en danger et que ça ne lui ressemble pas. C’est une mère poule et il a du mal à comprendre comment elle peut prendre le risque d’exposer son garçon à de tels risques, à une telle vie. Sauf que l’amour ne se contrôle pas. Et plus il se montrera hostile à cette union, plus la serveuse du bar irlandais de montrera hostile à son égard. C’est un fait qu'il ne pourra pas changer. Pas tant que Natalia n’aura pas appris sa leçon de manière brutale… Il ne lui souhaite pas mais c’est la seule issue qu'il est capable d’envisager pour elle. Et ça le fait franchement suer.
« Je prétends pas Talia. Mais d’accord. Je ne parlerai plus de ton mari, de son club et je ne viendrais plus t’emmerder si c'est ce que tu veux. Mais si un jour tu me croises ici et tu décides de venir me parler, je ne t’enverrai pas balader » capitule donc le pompier en repos forcé, levant les mains en signe de reddition. « Concernant Fez, si tu as un moyen de la joindre je suis preneur. J’ai besoin d’une explication de sa part, même si la tienne comble déjà pas mal de trous. J’ai besoin de lui dire… »
…que si elle veut revenir, je suis prêt à passer l’éponge, ralentir la cadence pour ne plus la brusquer.
« …des trucs » conclut-il, se doutant qu'elle ne veut pas de détailles.




(c) chaotic evil

_________________


she's got a smile it seems to me reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky & if i'd stare too long i'd probably break down and cry

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : @me
messages : 489
quartier : Westside Chicago - Maison héritée du père Manning
physique : Enceinte de 5 mois et demi ( fin mars) - Une corneille tatouée sur le flanc droit

MessageSujet: Re: I walk alone   Ven 8 Sep - 23:43



Somebody's gettin' on my nerves
Forget that you're a lady, and give 'em what they deserve

Lloyd and Natalia



I walk alone



Est-ce qu’il est sérieux ? Non mais là c’est le comble.

Natalia roule des yeux de façon ostentatoire, elle est totalement abasourdie par la mauvaise foi dont fait preuve le pompier et qui ne fait au final que le desservir, à croire qu’il ne pouvait pas faire un pas dans son sens sans en faire deux en arrière juste après, elle ne le comprenait pas et si elle avait envie de mettre tout ça sur le dos de l’alcool qu’il avait ingurgité, cela ne lui paraissait guère suffisant pour excuser sa flagrante hypocrisie.

« Tu-te-fout-de-moi ?  Non mais c’est quoi ton problème Lloyd ? Après l’incident avec mon mari j’ai essayer de te contacter, lors de la soirée d’Halloween… bon d'accord cette fois-là elle n'avait guère eu le temps d'essayer de lui parler, ce contentant de lui faire recracher la merde qu'il avait joyeusement avalé. Je voulais te parler, mais disons que te faire gerber tes petites pilules, étaient tu m'excuseras un tout petit peu plus urgent, j'ai essayé de t'aider et si j'attendait rien en retour, le fait de me faire rembarrer à l'hôpital est pas vraiment ce que j'avais espéré… elle souffle passablement énervée et enfin encore une fois j'AI fait la démarche de venir te voir en février pour me faire royalement envoyer balader alors ne vient pas me dire que j'ai pas essayer de venir vers toi, que j'ai pas essayer de t'expliquer le pourquoi du comment. La vérité Lloyd c'est que ça t'intéresse pas. Son regard froid et inconsciemment agressif reste planté dans le sien, le toisant avec provocation jusqu'à ce qu'elle s'en détourne pour souffler une fois de plus dans le vent. Et je peux le comprendre avec du recul, c'est ton droit, mais vient pas me traiter de menteuse, je ne t'ai jamais menti contrairement à ce que tu penses, je ne t'ai pas parlé de lui à l'époque c'est vrai, mais c'était parce que je ne me considérais plus comme sa femme d'accord ! » Elle secoue sa main dans le vide qui les séparent et finit par secouer la tête à la négative. Ça la démange gravement de se rallumer une clope là maintenant, mais ce ne serait que l'inciter à rester et continuer cette conversation qui ne les mènera nulle part, elle en est maintenant plus que persuader.

Il finit par convenir de ne plus aborder le sujet de son mari et ainsi de garder pour lui son jugement plus que tranché et qu'elle ne saurait de toute façon entendre, parce que jamais il ne saurait déprécier l'opinion qu'elle avait de James, elle le connaissait mieux que quiconque et rien et surtout pas lui ne saurait y changer quoi que ce soit. Il ajoute pour le côté dramatique ou par réelle volonté, en l‘instant elle ne saurait vraiment être très partial qu'il la laissera tranquille si c'est là son souhait, mais restera disponible si elle était amenée à changer d'avis. La vérité c'est qu'elle n'en sait rien, elle ne saurait dire si elle a toujours envie de le voir graviter autour d'elle, si cela rimait vraiment à quelque chose. La jeune femme appréciait véritablement le pompier, elle l'avait toujours fait et si elle avait tant voulu lui expliquer pourquoi elle avait préféré omettre son mariage lors de leur discussion, ce n'était pas pour rien, elle avait vraiment voulu leur donner une chance de pouvoir être si ce n'est amis, au moins en bon terme, mais ça n'avait pas fonctionné et maintenant que tant de temps avait passé, elle venait à se dire que ce ne serait sans doute pas l'idée la plus brillante. Pour commencer ce n'était sans doute pas très juste d'imposer ça à James, qui elle le savait n'avait toujours pas digéré l'idée qu'elle ait pu aller voir ailleurs et malheureusement pour le blond face à elle, il était le seul de ceux avec qui elle avait pu avoir des aventures sur lequel il pouvait mettre un nom et un visage. Qui plus est après tout ce qui avait été dit, elle n'était pas sûre que quoi que soit ce qu'ils avaient eu, puisse s'en remettre.

Malgré cette évidence qui se forme autour d'elle, elle n'a pas pour autant envie de s'en faire un ennemi ou de se quitter sur des cris, c'était quelque chose qu'ils n'avaient déjà que trop fait alors lorsqu'elle en eut assez de perdre son regard sur les trottoirs grisâtres de la rue, elle lui adressa un regard et entrepris tout d'abord de répondre à sa toute dernière question.

« Je suis désolée Lloyd, mais il n'y a aucun moyen de la joindre. Tu peux j'imagine contacter le journal au cas où, mais en général elle coupe tout contact lorsqu'elle…part comme ça. Je vais retourner travailler maintenant... Elle marque une courte pause, sa voix était un peu triste c'est vrai, mais c'était ce qu'il y avait de mieux pour tout le monde, y compris elle. J'espère que tu trouveras à avancer. » Elle lui adresse un signe de la tête et tourne finalement les talons et pénètre à l’intérieur du bar pour reprendre son magistrale rôle de serveuse.
(c) black pumpkin


_________________



We don't know who we are until we're connected to someone else. We're just better human beings when with the person we're supposed to be with. I wasn't supposed to leave...I belong here.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : avatar : swan / codage sig : frimelda
messages : 954
quartier : un appartement dans le Loop, Downtown, sur le même pallier que celui de sa mère, atteinte d'agoraphobie sévère et cloitrée depuis des années maintenant
physique : depuis son accident, survenu le 31/10/16, la main droite de Lloyd, piétinée durant un mouvement de foule, présente des cicatrices dues aux opérations subies pour la réparer

MessageSujet: Re: I walk alone   Dim 10 Sep - 15:54

on the boulevard of broken dreams

Where the city sleeps & I'm the only one & I walk alone

 Il fronce les sourcils, encore agacé par le culot dont il estime qu’elle fait preuve. Pourquoi lui parle-t-elle de la soirée d’Halloween comme si elle avait quelque chose à voir avec son sauvetage ? C’est Tito et puis Josef qui lui ont porté secours ce soir là. Tito a payé sa tentative de le sortir de lapa une jambe brisée et elle tente de s’attribuer quelques mérites ? N’empêche que ses propos sont très…spécifiques. Suffisamment en tout cas pour lui mettre un doute. Il sait qu’elle était à la soirée. Il ne se souvient pratiquement de rien mais il a tout de même eu quelques flashs et quelques cauchemars, difficiles à démêler. Mais il a eu confirmation par il ne sait plus qui qu’elle était sur la liste des patients vus. Est-ce qu’il est possible qu’elle l’ait vraiment aidé à un moment ou à un autre et qu’il ne s’en souvienne tout simplement pas ? Ce qui voudrait dire qu’il est en train de passer pour un enfoiré absolument ingrat à cette seconde…et expliquerait l’attitude révoltée de son interlocutrice.
Lloyd se sent un peu moins assuré dans sa démarche, un peu moins à l’aise dans ses baskets alors que Natalia continue de le contredire et lui rappelle que, même s’ils sont tombés l’un sur l’autre par hasard à la soirée de Saint Valentin, c’est encore elle qui a pris la peine de l’aborder. Oui, c’est un fait, lui comptait simplement l’éviter pour ne pas s’attirer de soucis… Mais il lui a bien précisé ce soir là qu’il ne lui en voulait plus pour cette histoire de tromperie et qu’elle n’avait pas besoin de s’excuser. OK, il a refusé d’aller prendre en verre avec elle pour ne pas se retrouver entre elle et son mari, mais il continue de penser que ça ne fait pas de lui le monstre qu’elle dépeint.
De toute façon, il n’aura jamais le dernier mot avec elle. Il le comprend bien et ne juge plus nécessaire d’argumenter ou polémiquer encore davantage. De toute façon, pour lui, le dossier est clos et Lloyd ne lui en veut plus de ne pas lui avoir parlé de James à l’époque. Ca ne le regardait pas et, comme elle le lui confirme : au moment où ils se fréquentaient, Natalia ne se considérait plus comme étant avec lui.
A vrai dire, il ne lui en veut plus de rien. C’est à son mari qu’il en veut… Ca l’agace prodigieusement de savoir qu’il est revenu dans sa vie et les expose, elle et son garçon, à des risques inutiles. Ca l’agace qu’elle ne le remarque pas et fasse l’autruche de cette manière. Encore que pour une autruche, elle sait plutôt bien se défendre et attaquer, bec et ongles.
Lloyd choisit de ne plus insister et d’en revenir au sujet qui l’a amené au Maureen’s, à savoir Felicity.

Malheureusement, son espoir est rapidement tué dans l’oeuf. Natalia n’a apparemment aucun de joindre Felicity. Elle lui conseille de passer par le journal et il soupire lourdement.
« Je suis passé par le journal… J'ai commencé par là et ça n’a rien donné » lui explique le pompier, comprenant qu’il n’aurai jamais droit à une explication digne de ce nom.
« J'espère que tu trouveras à avancer » lui souhaite malgré tout Natalia, avant de tourner les talons sans plus de cérémonie pour retourner à l’intérieur du bar. Quelques clients viennent également de s’y engouffrer mais Lloyd ne leur emboite pas le pas immédiatement.
Il prend d’abord le temps de s’allumer une nouvelle cigarette  et d’encrasser un peu ses poumons en faisant le bilan de cet échange en dents de scie avec son ancienne amie.
Un bilan plutôt mitigé… Certes, il a confirmation de l’endroit où se trouve Felicity, mais il n’a aucun moyen de la joindre et de s’assurer qu’elle va bien. Il ne pourra pas lui faire part d’éventuelles excuses et ne pourra pas la supplier de revenir à Chicago… Ce qui n’aurait sans doute rien changé et aurait été tout à fait pathétique mais l’idée de la savoir là-bas lui fiche la nausée.
Quant à Natalia, s’il n’est pas mécontent qu’elle soit restée dehors un maximum de temps avec lui et sent qu’elle éprouve autant de regrets que lui face au gâchis de leur relation…Lloyd devine qu’il a encore beaucoup de chemin à parcourir pour rentrer dans ses bonnes graces. Il doute d’ailleurs que ce soit ce qu’elle veut. Elle s’est montrée à l’écoute, patiente, mais il ignore si elle l’a fait par charité ou dans l’espoir qu’un jour, ils se reparlent normalement, comme avant. Enfin presque comme avant.
En serait-il seulement capable d’ailleurs ? Il a eu une idée derrière la tête à la minute ou il a commencé à lui parler lors de leur rencontre dans ce même bar. A-t-il envie de simplement être ami avec elle ? Pour le moment oui, parce que son coeur et son esprit sont accaparé par Felix mais sur le long terme ?

Sa cigarette terminée, Lloyd est toujours aussi paumé qu’à son arrivé. Peut-être encore plus parce que sa consommation d’alcool l’empêche de vraiment réfléchir et faire le tri dans ses idées. Il éteint sa cigarette, la jette dans la poubelle prévue à cet effet devant le bar et y pénètre à nouveau pour aller régler sa note. Pour en pas déranger Natalia, il voit ça avec le barman et laisse un bon pourboire à la jeune femme, comme il le lui a promis.
Cela fait, cherchant à croiser son regard une dernière fois, il s’attarde un peu du côté de la porte. Mais Natalia est accaparée par la nouvelle tablée de sa zone de travail et ne lui accorde pas un regard. A moins qu’elle ne le fasse exprès ? Peu importe.
Sans lui avoir adressé le moindre signe donc, le grand blond s’éloigne du bar.


(c) chaotic evil

_________________


she's got a smile it seems to me reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky & if i'd stare too long i'd probably break down and cry

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I walk alone   

Revenir en haut Aller en bas
 
I walk alone
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »
» Walk like an Egyptian [qui veut]
» Evie ∾ I walk alone in the unknown

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: South Side :: MAUREEN'S TAVERN-
Sauter vers: