AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Breathe - Sujet KOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar
Profil
Messages : 321
quartier : North Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Breathe - Sujet KOS Ven 8 Sep - 21:35

Breathe
La Famille

You don't have to have the same Blood to be Family.

Ses yeux détaillent l'homme en face d'elle. Longtemps. La cigarette reprend maintes et maintes fois ce même trajet, cet habituel parcours qui veut lier sa main à ses lèvres, ses lèvres à la courbe de sa hanche, passant par l'arrondi de son ventre rebondi. Elle le contemple, l'analyse, un demi sourire malicieux pendu au coin d'une fine bouche rouge écarlate. « Tu devrais mettre autre chose que ce vieux truc plein de sueur pour ce soir. » Ses mots soufflent sur la fumée acre qui s'accroche furtivement aux parois du salon dans lequel elle vient de bloquer sournoisement les freins du fauteuil de son futur ex-mari. Le nez pendu à son téléphone il argue, gueule, rattrape tout son retard sur chaque petite histoire d'un quotidien un peu trop longtemps loupé, ignorant superbement la remarque, comme ils l'avaient convenu finalement. Appliquant les accords de cohabitation à la lettre, faisant d'elle une aide volatile et éphémère, il oublie sa présence. Il plonge, en dehors du temps, hors de ces secondes qui s'égrainent pour n'être finalement qu'un tas d'heures aux frontières des astres nocturnes. Il ne remarque rien. Il ne remarque pas. Il manque l'odeur de la nourriture qui mijote, l'éclat des verres qui tintent contre le lin maculée d'une nappe défroissée. Il ne remarque pas les allers-retours, les allers et venues, la robe couleur jade, le maquillage travaillé, les talons qui éreintent le parquet et l'argenterie de sortie. Il reste là. Là dans son fauteuil, dans son monde, dans sa bulle. Coupé.
Alors au bout d'un moment, quand le gong et les moteurs approchent ; quand les assiettes dressées s'amassent autour d'un point chaud dans une cuisine parfaitement bien rangée malgré les nombreuses préparations ; Irene tapote de l'index son énième cigarette pour en faire tomber quelques cendres, et s'approche enfin de Sebastian, chemise noire et parfum de luxe en main. Ses doigts débloquent les roues, ramènent l'assise face à elle dans des rejets de regards teintés d'une incompréhension silencieuse. « Enlève ton T-shirt et met ça. » Le sourcil arqué masculin entraîne ses ongles à toucher au fruit défendu, au poison qui se laisse aller dans sa convalescence. « J'ai invité tout le monde pour ton retour et pour te prouver que je ne suis pas qu'une sorcière avide de ton malheur. Ils vont arriver d'ici quelques minutes alors change toi. » Le laissant torse nu, elle asperge plusieurs effluves ambrées le long de son corps et se charge des derniers préparatifs jusqu'à ce que l'on sonne à la porte, jusqu'à ce que l'on tambourine et frappe avec insistance dans une euphorie palpable et délicieusement chaleureuse. Revenant sur ses pas, elle pousse le fauteuil avec elle et se farde de son plus beau sourire en accueillant les premiers invités. « Bonsoir ! »

Made by Neon Demon

_________________



The air around feels like a cage love is just a camouflage for what resembles rage againMy smile was taken long ago I still press your letters to my lips, cherish them in parts of me that savor every kiss All of that was ripped apart when you refused to fight So save your breath I will not hear I made it very clear You never needed help You sold me out to save yourself I won't listen to your shame
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ... (avatar) Myuu.BANG (code signature)
Messages : 912
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS Sam 9 Sep - 17:42





keep your head above water
and don't forget to breathe
Putain l’angoisse. Y a toutes les chances du monde que cette soirée se passe mal. Kurt le sent et pourtant, il est là, en train de se diriger vers la propriété des O’Malley. Par curiosité ? Parce qu’il veut essayer de s’intégrer ? Parce qu’il a la dalle et est incapable de cuisiner ? Sans doute un peu des trois…
Il croise le regard des premiers invités qui, comme lui, se sont montrés ponctuels et adresse un signe de tête à Ezra. Il est accompagné de sa fiancée et échange quelques mots avec Jonah qui marche à leur côté. Bon, au moins il n’aura pas à se sentir débile d’avoir enfilé une chemise sous sa veste de cuir : Ezra a fait la même chose. Sauf que la sienne est noire et que celle du fils du Président est d’un blanc immaculé.
« Kurtis ! Tu es venu ! » s’enthousiasme Genevieve en lâchant le bras de son fiancé pour venir à sa rencontre. « Oh et avec des fleurs en plus… Seb va adorer » ricane-t-elle en observant les roses qu’il a cueillies à la dernière minute dans le fond de son jardin, à défaut d’avoir autre chose à amener. Là-dessus, elle dépose un baiser sur sa joue puis rican encore et essuie sa joue du revers du pouce.
« Laisse-lui donc la trace de rouge, ça donnera l’impression qu’il a une vie sexuelle » s’en mêle Jonah en arrivant près d’eux.
« Va t’faire. »
« Hey, j’essaie de t’aider vieux ! »
« Vous êtes bêtes. »
« Commencez pas. Irene n’appréciera pas que vous fassiez des histoires. Elle tient à cette soirée. Tenez vous à carreaux où je me chargerais moi-même de vous le faire payer. »
« C’est bon, on déconne. Kurtis et moi on s’adore ! » sourit le rouquin en essayant de passer un bras autour des épaules du grand brun qui le repousse immédiatement.
« On va s’adorer d’loin. »
« Vous êtes trop fun ! Allons-y avant que la bouteille ne se réchauffe mon coeur. Il fait encore une chaleur intenable » soupire Genevieve en rattrapant le bras d’Ezra qui tient une bouteille de champagne et jette un dernier regard chargé de menaces aux deux anciens Prospects avant de se diriger vers la porte.

Le petit groupe s’agglutine sur le seuil et Jonah se charge d’annoncer leur arrivé par quelques coups frappés sur la porte. Irene vient les accueillir, toute apprêtée, un sourire jusqu’aux oreilles. Kurtis l’observe de bas en haut, profitant d’être un peu dissimulé par les autres malgré sa taille pour la mater et admirer ses formes…
La maitresse de maison salue ses quatre invités puis leur propose de pénétrer chez elle et de se mettre à l’aise. Ezra lui présente sa bouteille et la prévient qu’il va la mettre lui-même au frai avant de s’enfoncer dans l’habitation où il a visiblement mis les pieds par le passé, alors que Kurtis, lui, piétine un peu dans l’entrée.
« Hem…Tiens. C’des roses. D’mon jardin » précise-t-il en lui tendant les cinq rose jaunes, espérant que la symbolique ne le mette pas dans la merde. Sa mère - qui a elle-même planté le rosier - a un jour tenté de lui expliqué à quoi correspondaitbhaque fleur mais il n’a rien retenu du tout. « C'va ? »
Mais leur rapide entrevue est interrompue par l’arrivée d’autres invités et Kurtis abandonne Irene à son rôle d’hôte pour s’avancer vers le salon. Il espère que Cillian ne tardera pas trop, histoire d’avoir quelqu’un à qui parler.


Code made by Wanderlust

_________________


Sick of those wounds that never heal

Yeah, I've been dancing with the devil, I love that he pretends to care
Oh, all the time that I have wasted, chasing rabbits down a hole when I was born to be the tortoise
I was born to walk alone


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : datura | tumblr | we♥it
Messages : 269
quartier : west side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS Dim 17 Sep - 15:52



breathe
- ft. family


Les images qui défilent, qui reviennent, parfois sous ses yeux, parfois dans sa tête. Tout s'entrechoque, les instants passés, les moments loupés. Tout s'abat contre un esprit déjà malmené, contre cette tête presque lourde à porter. Sebastian tente de taire sa folie, cette névrose, tout ce qu'il connaît de son état mais qu'il n'a jamais voulu admettre. Ça empire, ça ronge, ça vient bouffer chaque parcelle de lucidité qui peine à lui rester et il lutte, en vain, parfois prêt à abandonner. Les choses changent, tout dérange. Aussi il s'est tu, durant de longues minutes, de longues heures, contemplant un écran, parfois, qu'il ne regarde pas vraiment. C'est un prétexte, une occupation destinée à cacher toute cette détresse et cette colère accumulée. Parce qu'il ne peut pas paraître faible, pas devant les médecins, pas devant son entourage, pas devant l'entourage de sa femme, pas devant elle-même : PAS DU TOUT. Et c'est une promesse qu'il s'est fait, bêtement, prêt à prendre sur lui, à rendre les choses plus compliquées qu'elles ne le sont déjà comme dans l'espoir de retrouver ce respect et cette prestance auxquels il ne tient que trop. Alors, quand la voix de celle qui l'accompagne le ramène à la réalité, là où tout semble décuplé, Sebastian ravale ses douleurs, ses songes, tout ce qui arpente les parois de son âme abîmée pour finalement choisir de ne pas s'y attarder. Après tout, il ne compte pas sortir, ni même aller bien loin, elle l'en empêcherait, le pied rapide lorsqu'il s'agit de son fauteuil et des freins. Son regard y revient alors, sur tous ces faits loupés par loyauté. Un soupire, quelques phrases crachées par mépris, par jalousie aussi tandis que la Belle reprend vie. Elle le bouge, le tourne, agit à sa place parce qu'il n'a pas le courage ni même l'envie d'agir soi-même. « Enlève ton T-shirt et met ça. » Une réaction qui ne vient pas et le regard à nouveau simplement levé sur elle. « J'ai invité tout le monde pour ton retour et pour te prouver que je ne suis pas qu'une sorcière avide de ton malheur. Ils vont arriver d'ici quelques minutes alors change toi. » Mais il ne l'entend pas, pas complètement, plutôt concentré sur le contact qu'elle vient faire valoir contre lui, contre un torse dénudé qui n'en a pas encore assez. Taire les images dans sa tête, les possibilités, tout ce qu'il aurait pu souhaiter. Taire cette envie pressante qui, malgré tout, s'est quelque peu calmée depuis cette fameuse journée. La douleur a du bon, l'aidant à garder de la place dans son pantalon. Parce qu'il ne s'écoule que quelques minutes avant qu'on ne vienne frapper, avant qu'on ne vienne entrer, Irene l’entraînant à sa suite, lui offrant la possibilité de se concentrer sur toute autre chose que cette volonté de baiser. « Putain, vous êtes aussi moches qu'avant, c'est limite insultant. » De l'ironie, un accueil digne de sa personne, essayant presque de rassurer ses propres pensées à son égard, lui qui s'est vu raser ses cheveux sur les côtés à cause de sa vilaine plaie et des soins à prodiguer. « J'manquais même à ce petit con de Kurtis tiens. » Parce qu'il balaie les visages, offre quelques poignées de main à ceux qui viennent de pénétrer en son royaume, là où les ténèbres n'ont que trop longtemps régné. Quelques mots, quelques sourires et de nouveaux fracas contre la porte, toujours plus enthousiasmes, toujours plus impatients. « Et vous avez réussi à fermer vos gueules jusqu'aujourd'hui pour pas que je sache, j'suis impressionné. »

Codage par Emi Burton

_________________


runaway
As I walk along I wonder a-what went wrong with our love, a love that was so strong. And as I still walk on, I think of the things we've done together, a-while our hearts were young.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : shiya (avatar) - laurerph (gifs) - solosand (code signature)
Messages : 121
quartier : Il vit dans le West Side, à mi-chemin entre le Crashdown et le Maureen's Tavern.
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS Dim 17 Sep - 20:23

Breathe - KOS


L'idée est sympa et c'est avec ce genre d'idées que je réalise encore plus que nous formons une famille. Un dîner surprise pour célébrer son rétablissement, un dîner où tous les frères KOS sont conviés. Même si j'en déteste certains, même si je n'ai pas oublié mon idée de vengeance, je ne peux nier être heureux d'être à leurs côtés. J'ai été seul longtemps, très, très longtemps, et si au départ j'avais des doutes, il est clair qu'aujourd'hui ils sont ma famille et que sans eux... Eh bien sans eux, je serais encore très seul, tout simplement. Alors j'ai accepté sans hésiter quand la demande d'Irene est tombée. Se retrouver tous ensemble chez Sebastian va être très différent des réunions, c'est sûr, l'ambiance va être toute autre. Bonne ou mauvaise, par contre, je ne sais pas trop. Il y a encore des tensions et il est possible que la soirée se termine mal mais ma foi, on avisera à ce moment-là. J'ai enragé... De traîner à ce putain de laboratoire. Ces connards de serbes ont eu une commande de dernière minute alors j'ai dû rallonger ma journée ce qui m'a profondément fait chier car le temps que je passe là-bas, je le supporte de moins en moins. Il va falloir que j'essaye d'en parler à Caleb à l'occasion, voir s'il ne pourrait pas proposer à ces salopards que je fasse autre chose. On verra. En tout cas, à cause d'eux, je suis à la bourre. Je suis obligé de repasser par la maison pour me laver et me changer, j'ai toujours l'impression d'avoir des particules de cette saloperie de Dust sur moi quand je quitte le labo.

Quand je gare ma bécane, d'autres sont déjà là. Beaucoup d'autres.
Chier.

Je rejoins rapidement mes frères et quand Irene m'ouvre, je m'aperçois qu'effectivement, ils sont nombreux à être arrivés.

« Désolé du retard. Et je suis venu les mains vides, désolé, j'ai pas eu le temps. »

Naît sur mon visage un sourire crispé et désolé mais Irene me rassure avant de me laisser entrer. Je salue quelques uns des frères et m'avance vers Sebastian pour lui serrer la main.

« Hey, ça fait plaisir d'être là. »

Et c'est vrai. Nous ne sommes pas particulièrement proches mais il est un de mes frères, et il fait partie de ceux contre lesquels je n'ai rien. Je me détourne de lui, salue Ezra que je croise, sa fiancée également et cherche Kurtis du regard. Un sourire quand je le repère. Je m'approche rapidement de lui et à peine suis-je arrivé à sa hauteur que je passe mon bras autour de ses épaules.

« Putain j'ai cru que j'allais jamais réussir à me tirer de leur labo de merde. » je lui dis tout bas à l'oreille. « Bon, ce soir, tu restes avec moi comme ça, on évite que des p'tits cons te fassent chier, ça te va ? »

Parce que certains ont encore la mauvaise habitude de l'emmerder, que ça me fatigue, et que je voudrais que pour une fois, il passe une soirée sans se faire emmerder. La meilleure façon est donc encore de ne pas le lâcher.

« Tu vas bien ? »

Je lui demande finalement, parce que j'ai soudain l'impression que ça fait trop de jours que nous ne nous sommes pas parlés. Il faut dire qu'entre mon boulot au Maureen's et la surveillance du labo, mes passages au Crash ou chez Kurtis se font plus rares ces derniers temps.


(c) sweet.lips

_________________
Caught between a strong mind and a fragile heart.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ... (avatar) Myuu.BANG (code signature)
Messages : 912
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS Dim 17 Sep - 21:43





keep your head above water
and don't forget to breathe
Ca le fait chier de voir Seb dans cet état. Il s’est toujours dit que s’il avait un accident il préfèrerait crever que de se retrouver en fauteuil ou diminué. Quand il s’est fait poignarder et qu’il a dû utiliser une bouteille d’oxygène durant plusieurs semaines, Kurt a cru devenir fou… Il n’ose pas imaginer comment peut se sentir le Sergent d’Arme des Kings of Speed a cette heure. Et le fait que sa femme organise se repas et le fasse parader… Bah, il détesterait ça ! Lui a préféré joué les planquer jusqu’à être capable de se mouvoir convenablement et pouvoir respirer seul, sans l’aide d’une stupide bouteille. Ca a failli lui coûter cher mais, tant pis : si c’était à refaire, il le referait. Plutôt crever que d’avoir l’air diminuer et d’avoir à supporter la pitié de qui que ce soit.
Il s’approche d’ailleurs d’O’Malley, le fixant sans beaucoup de discrétion pendant qu’il pense à tout ça… Il regarde son crâne rasé à la va-vite par les mains d’infirmières avant qu’il ne se fasse opérer. Opérer du CERVEAU. Cette idée lui arrache un frisson. Ca aurait pu très mal tourner. Seb pourrait être un légume à l’heure qu’il est ! Il l’est peut-être un peu… En tout cas, il est encore coincé dans un fauteuil. C’est juste affreux.
« J'manquais même à ce petit con de Kurtis tiens » fait-il remarquer en croisant son regard, le mettant particulièrement mal à l’aise.
Pour ne pas avoir l’air d’un gros crétin, Kurt vient donc serrer la main de Sebastian, sans trouver quoi dire en retour. Il essaie de se convaincre de ne surtout pas regarder ses cicatrices mais ne fait bien entendu que ça…

Finalement, il préfère donc prendre la fuite pour aller s’installer le plus loin possible du convalescent. Il n’a jamais été à son aise auprès des personnes souffrants d’un handicape quelconque. Il se maudit de ne pas avoir trouvé quelque chose de réconfortant ou de pertinent à dire au KOS… Il aurait dû préparer quelque chose. Abruti…
Il lui faut une bière. Ou deux. Avec un peu de whisky, même bas de gamme. Il ne fait jamais le difficile. Mais il n’y a rien de tout ça pour l’instant. La table est mise et tout est super classe. Il se sent stupide au milieu de tout ce luxe, lui qui a l’habitude de passer ses soirées seul chez lui, face à un paquet de chips ou une pizza devant sa télé…
Il écoute vaguement les conversations de ses frères qui arrivent au compte-goutte et échangent des poignées de mains. Aucun d’eux ne panique face à Sebastian comme lui-même l’a fait.

Quelqu’un passe tout à coup un bras autour de ses épaules et Kurt a un mouvement de rétractation. Il reconnait pourtant très vite Cillian et se détend un peu. Mais il déchante rapidement en entendant ce qu’il a à lui dire.
« J’sais bien qu’t’essaies d’êt’ sympa mais j’pas b’soin d’une baby-sitter ou d’un garde du corps. C’va pas leur imposer l’respect » tique Kurt qui se défait de son emprise et pousse un soupir désabusé quand vient la question de son état. « Ca va » se contente-t-il de répondre, ne souhaitant en aucun cas s’appesantir sur cette question là. « Toi ? »  


Code made by Wanderlust

_________________


Sick of those wounds that never heal

Yeah, I've been dancing with the devil, I love that he pretends to care
Oh, all the time that I have wasted, chasing rabbits down a hole when I was born to be the tortoise
I was born to walk alone


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : shiya (avatar) - laurerph (gifs) - solosand (code signature)
Messages : 121
quartier : Il vit dans le West Side, à mi-chemin entre le Crashdown et le Maureen's Tavern.
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS Ven 22 Sep - 17:02

Breathe - KOS



Si la réaction de Kurtis me surprend ? Oui, j'avoue. Parce que je ne pensais pas à mal en lui proposant de faire en sorte d'éviter qu'on vienne l'emmerder. Parce que j'essaye simplement de lui rendre les choses plus faciles, ce qu'il ne souhaite visiblement pas parce qu'il estime que ce n'est pas de cette façon qu'il va leur imposer le respect. Hm... En soi ce n'est pas totalement faux, il est clair que plus il se débrouillera seul, plus il paraître plus "légitime" mais s'entraider fait partie du jeu, à mon sens en tout cas. Quand il se défait de mon étreinte, il termine de me refroidir et je n'insiste pas. Je n'insisterai plus. Et bon, la prochaine fois qu'il sera retrouvera face aux autres chieurs, je le laisserai se débrouiller puisque c'est ce qu'il souhaite. Tant pis si ça lui coûte quelques coups. Je me penche pour récupérer une bière que je m'empresse d'ouvrir avant d'en boire une bonne gorgée.

J'ai tout à coup la sensation que cette soirée ne sera jamais que le prolongement de cette journée de merde.

Kurtis ne s'attarde pas sur son état. Il me répond que ça va mais vu la tête qu'il a, il est clair que non, il ne pète pas la forme. Si d'ordinaire je lui demanderais ce qui le travaille, si d'ordinaire j'insisterais, vu la façon dont il a réagi il y a quelques instants, je préfère ne pas insister du tout parce que d'une, il ne répondra pas, et de deux, s'il m'envoie chier ça risque de terminer de titiller mes nerfs. Mieux vaut donc éviter. Il me retourne la question. Je reporte mon regard sur lui.

« Je pète la forme. » je réponds avec amertume avant de reboire une gorgée de bière. Un regard pour Kurtis, un silence, un soupir et je secoue la tête. « J’ai passé une journée de merde. Ces connards m’ont fait rester plus longtemps parce qu’ils avaient une commande de dernière minute. J’aime pas respirer leur merde. Je ne les aime pas eux. » Et c’est rien de le dire. Regard circulaire pour observer les autres, surtout Sebastian. « Tu crois qu’il va tenir toute la soirée avec nous tous chez lui ? » je demande à Kurtis avec un petit sourire.



(c) sweet.lips

_________________
Caught between a strong mind and a fragile heart.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
Messages : 321
quartier : North Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS Sam 23 Sep - 0:51

Breathe
La Famille

You don't have to have the same Blood to be Family.

Robe droite, lissée sur les hanches, rajustée sur les cuisses, serrant le haut des genoux et le buste par des paumes adroites, Irene placarde tout naturellement son plus beau sourire le long de ses deux lèvres fines. Les embrassades se succèdent, les accolades, la chaleur de ces câlins éphémères et francs dans le crissement désagréable des cuirs contre sa peau nue. Les silhouettes s'amassent comme fut un temps jadis. Les hommes s'éparpillent autour d'elle, l'enlacent, l'avalent par leur masse, étouffent sa petite carcasse d'un mètre cinquante-cinq pourtant perchée sur de hauts talons. La gorge nouée, le cœur serré, elle accumule contre ses bras frêles les nombreux présents qui semblent bien plus lui dire à nouveau bienvenue qu'elle même en les accueillant sous le toit de son ancienne demeure. Les attentions se font nombreuses et creusent jusqu'à les faire disparaître, les derniers mois qui se sont écoulés. Pas de divorce, pas de Serbes, pas de morts. Chacun retrouve sa place habituelle dans le salon, dans le couloirs blanc, contre les chambranles de bois noir. Chacun occupe son espace préféré, s'adosse contre son meuble de prédilection, campe à côté de ces seaux glacés aux alcools diversifiés, pique dans les multiples apéritifs apposés. Le temps s'est comme arrêté ; il remonte en flèche dans le passé, jusqu'au dernier dîner, aux derniers fous rires, aux dernières joies. Irene est transportée, étonnée et à la fois rassurée.
Esquissant quelques moues nostalgiques, elle tourne la tête vers son mari qui tente une percée étincelante dans l'ombre de son marasme en se levant à hauteur de Gabriel et d'Alma pour les embrasser. « Regarde qui j'ai trouvé sur l'bord d'la route, fallait que bien que j'la ramasse la pauvre, personne n'en voulait...hey va pas tomber ducon la joie. Fais gaffe. » Le VP le retient par le bras, l'aide à s'asseoir et prend les commandes de son fauteuil autour du salon et de la salle à manger. « Embarque sur tes genoux tout ce que tu peux prendre en gnole, on va s'poser avec les gars sur le canap' en attendant les autres. » Il s'arrête un instant dans sa course et ses quelques bruitages furtifs de moteur pour saluer Ezra et sa femme avant de donner une grande tape dans le dos de Kurtis qui laisse une Irene mitigée avec ses roses jaunes ; qu'elle décidera de mettre à la poubelle une fois toute cette soirée terminée. Quelque peu déconfite, elle quitte le salon pour la cuisine où elle peaufine les plats et s'assure que tout est encore chaud avant de rejoindre à nouveau l'entrée pour accueillir Cillian et les autres. « Oh, euh Kurtis ? C'est ça ? Avant que tu ne rejoignes les garçons sur le canapé il faudrait que tu me dises quel est ton plat préféré. C'est un peu la coutume quand on reçoit ici, je fais les plats préférés de chacun et donc je vais voir si je peux faire le tien rapidement. D'ailleurs, j’admets avoir eu quelques difficultés avec le tien Cillian. »

Made by Neon Demon

_________________



The air around feels like a cage love is just a camouflage for what resembles rage againMy smile was taken long ago I still press your letters to my lips, cherish them in parts of me that savor every kiss All of that was ripped apart when you refused to fight So save your breath I will not hear I made it very clear You never needed help You sold me out to save yourself I won't listen to your shame
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
Messages : 489
quartier : Westside Chicago - au dessus du garage Ossinov
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS Sam 23 Sep - 7:37





-KOS-



Breathe



« Peut-être qu'on aurait dû le faire garder. Je sais pas si c'est franchement une bonne idée. » Chuchote Natalia en direction de son mari. James lui jette un coup d'œil rapide en secouant la tête à la négative avant de reporter son regard sur la route. « Tout le monde à envie de le voir, ça fait un bail… » Oui bon d'accord c'est vrai, n'empêche qu'elle avait peur que ça ne réveille que des mauvais souvenirs auprès de Sebastian et Irene, elle se contente alors de hausser les épaules. « Ça va bien se passer t'en fais pas. » Evidemment que tout se passerait bien, tout du moins en apparence en tout cas, elle n'était pas vraiment convaincue du fait que cette petite sauterie soit au gout du principal concerné, elle le connaissait suffisamment pour se douter que de se retrouver dans le rôle de l'infirme noyer au milieu de ses frangins n'était pas forcément ce qui le rendrait le plus à l'aise, mais l'intention était louable et c'était un geste délicat de la part d'Irene, peut-être que finalement les choses avaient possibilités de véritablement s'arranger entre eux, comme le souhaitait si ardemment le motard qui s'était confié plus d'une fois à elle sur ce sujet. La jeune femme tapote nerveusement du bout des doigts contre sa cuisse et reste le regard fixé sur la route, ça l'angoisse un peu de se rendre à ce repas avec tous les membres du MC, c'est la première fois depuis le retour de son mari, qu'elle assiste à l'une de leur petite sauterie et en vérité si ça n'avait pas été pour Seb, elle n'est pas vraiment sûre qu'elle s'y serait rendu. Il faut dire que ses relations avec une bonne partie d'entre eux se sont largement détériorées après l'incarcération de son mari et son petit pétage de câbles et elle n'était pas sûre d'être reçu très chaleureusement ou en tout cas pas autant qu'elle n'ait pu l'être il y a plusieurs années. La main de son mari vient se poser sur la sienne et l'empêche de s'agiter, il resserre ses doigts autour de siens et elle aperçoit du coin de l'œil le sourire bienveillant qui s'affiche sur ses lèvres. « Si jamais ça va pas, on pourra toujours utiliser l'excuse d'Eliott pour partir okay ? »

« C’est quoi l’excuse de moi ? » Le couple se jette un regard amusé avant de se mettre à rire, on ne pouvait décidemment rien dire devant ce gamin sans devoir risquer de faire face à ce genre de question, il avait le chic pour entendre ce qu’il ne fallait pas, ce qui marchait aussi parfaitement avec le combo se pointer quand il faut pas. « Rien trésor, c’est rien ! »

Ils finissent par se garer dans la rue, ils n'ont qu'une quinzaine de minutes de retard, ce qui est parfaitement correcte quand on a un gamin non ? Natalia attrape la bouteille de vin qu'ils ont acheté et ouvre la portière pour laisser sa mini-tornade s'échapper du véhicule et sautiller sur le trottoir en attendant de rejoindre la demeure des O'Malley, ce qu'ils ne tardent pas à faire. James frappe quelques coups à la porte et c'est finalement Irene qui vient les accueillir tout sourire. « Désolé pour le retard ! » Le motard embrasse son hôte et s'avance dans la pièce, tandis que sa femme qui fait de même dépose son présent dans les mains de son hôtesse. « Je me suis dit que ce serait plus utile que des fleurs. » Elle lui adresse un sourire amical avant d'aller saluer le reste de l'assemblée que son fils à déjà pris d'assaut.

(c) black pumpkin


_________________



"There's only two ways an old lady makes it. Either you tell them everything or you tell them nothing. Anything else, shit falls apart."



Dernière édition par Natalia Manning le Lun 6 Nov - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ... (avatar) Myuu.BANG (code signature)
Messages : 912
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS Sam 23 Sep - 8:55





keep your head above water
and don't forget to breathe
Il voit bien que sa réponse ne plait pas à CIllian. En même temps qu’est-ce qu’il est censé faire ? Pleurnicher sur son épaule ? Venir lui tenir des comptes pour que son ami aille se charger de remettre tous les gars qui l’insultent ou le bouscule dans les couloirs à leur place ? Et ça arrangera son affaire comment ? De toute façon, Walsh sait bien que ce n’est pas contre lui… En tout cas Kurtis l’espère. Il espère surtout que son plus fidèle allié parmi les KOS ne va pas lui tourner le dos par vexation. Sans quoi il ne lui restera plus qu’à s’enfuir discrètement par la fenêtre pour éviter de se retrouver enfermer ici… Heureusement, Cillian prend sur lui et, au lieu de prendre la fuite, il fait dans l’ironie. Peu importe, tant qu’il est là.
Kurt soupir de concert avec le motard fraichement patché. Pour être des connards, c’est une belle brochette de connards, ouais. Kurt déteste avoir à bosser pour et avec eux. Et il déteste encore plus la situation dans laquelle c’est en train de le mettre.
« T’m’étonnes… Chaque fois qu’j’les croise, j’me d’mande lequel d’eux a donné l’ordre d’me faire poignarder par c'pauv' type… J’ai envie d'tous leur éclater les dents sur l’trottoir… » grince Kurt en attrapant une bière à son tour pour s’en enfiler une longue rasade et se donner du courage.
Parce qu’il vient de décider de parler à Cillian de son problème du moment avec Vince. Il lui a bien proposé d’être là pour lui non ? C’est c’que ça voulait dire sa remarque de tout à l’heure, en gros, pas vrai ? Bon, alors il va le faire. Il va lui exposer son problème, lui promettre de fermer sa gueule et de le laisser gérer, mais lui demander des conseils…

Sauf que CIllian enchaine pour faire référence à Sebastian. Kurtis, coupé dans ses raisonnements, a un peu dama à rattacher les wagons.
« Hein ? Ah…hem… J’sais pas. Si. Pourquoi ? »
Mais alors que Cillian lui répond et précise sa pensée, Irene, en personne fait irruption à leurs côtés. Instinctivement, Kurt tente de se planquer derrière sa bière et l’épaule de son ami, malheureusement, c’est apparemment à lui que veut parler la maitresse de maison. Pourquoi, qu’est-ce qu’il a fait ? Il vient juste d’arriver, il n’a pas DEJA pu faire une boulette quand même ! Ou alors c’est sa simple présence qui dérange ? Qu’est-ce qu’on lui a raconté ? Pourtant Seb n’a jamais été particulièrement hostile envers lui…
Mais une fois encore, il s’est fait des films et la femme d’O’Malley ne vient pas du tout le sermonner ou le virer de chez elle. En fait, sa demande est même plutôt cool.
« Oh… C’bon j’ai d’la bière… »
Mais à la tête qu’elle fait, il devine que ce n’était pas la bonne réponse. En ce moment, son alimentation est plus liquide que solide mais ce n’est pas le genre de choses qu’il faut crier sur les toits.
« J’plaisante » se rattrape-t-il donc, se creusant les méninge pour trouver autre chose à dire. Ca a l’air de soulager Irene. « J’aime les chips… » Son nez se fronce un peu. Encore une mauvaise réponse. « …et de la pizza. J’aime bien la pizza… » capitule-t-il, passant nerveusement d’un pied à l’autre en triturant sa bière, se tournant vers Cillian pour obtenir son aide. C’est l’moment de prouver que c’était pas des paroles en l’air tout à l’heure ! Mais il remarque Eliott à ce moment et une idée lui vient. Parce qu’il a toujours eu les mêmes goûts que le fils des Manning. « J’mangerai comme Eliott. 'fin c’qui y a quoi. » 
En espérant que ses parents ne l’aient pas mis au régime haricots verts…  



Code made by Wanderlust

_________________


Sick of those wounds that never heal

Yeah, I've been dancing with the devil, I love that he pretends to care
Oh, all the time that I have wasted, chasing rabbits down a hole when I was born to be the tortoise
I was born to walk alone


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ava ; daya
Messages : 286
quartier : Une petite maison dans le West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS Jeu 28 Sep - 11:51


BREATHE
family dinner

 
« Regarde qui j'ai trouvé sur l'bord d'la route, fallait que bien que j'la ramasse la pauvre, personne n'en voulait...hey va pas tomber ducon la joie. Fais gaffe. » La quadragénaire lève les yeux au ciel dans un sourire alors que Sebastian tente de se lever. Ça lui fait mal au cœur, comme chaque fois qu’un de ses garçons se retrouve blessé. Mais son sourire ne faiblit pas, Gabriel le retient et elle attend qu’il s’écarte pour venir l’enlacer, l’embrasser sur la joue. Alma est une femme de caractère mais sait par la force de ses étreintes donner à la personne entourée tout l’amour dont elle est capable. Un amour agressif, vorace, complet, infini et exempt des limites imposées par les peurs du commun des mortels. Gabriel fait sa commande d’alcool et Love le laisse s’éloigner après avoir glissé une main sur son épaule. Réflexe, pour lui dire à plus tard, peut-être, ils ne s’appartiennent pas mais il est inutile de dire que la quadragénaire aime beaucoup le vice-président des KOS.

Love laisse donc les hommes s’éloigner et jette un regard alentour. Cette réunion a un air familier et un sourire étire ses lèvres, elle aime les voir tous ensemble, réunis et discuter ainsi. De tout de rien, comme une famille qu’elle s’efforce de souder depuis plus de trente ans. Ils sont presque tous là, arrivent petit à petit, les anciens prospects puis James, sa femme et leur fils. La matriarche, qui a l’habitude de couvrir ses émotions, contient une expression à la fois amusée et surprise. Alors comme ça Natalia se décide à se pointer. Elle adresse un sourire charmant au couple et salue Eliott de à où elle est avec un geste de la main, qu’il lui rend. Il est évidemment adorable et Alma adore ce gamin depuis qu’il est né. Mais elle ne veut pas encore s’imposer, elle laissera faire Natalia.

Elle finit par se saisir d’un verre et se sert un de ses alcools préférés ; whisky et un seul glaçon uniquement. Elle reste là pour l’instant dans son coin, son regard à la fois attrapé par les différentes discussions et groupes qui se jouent dans la pièce mais aussi par son téléphone. La matriarche attend que son fils débarque. Ses yeux finissent par glisser sur Irène qui évolue avec grâce entre les carcasses en cuir, elle décide alors de se diriger vers elle, connaît les lieux et pénètre la cuisine, cet endroit sacré que les hommes passent rarement. Elle interrompt la maitresse des lieux et se penche pour poser ses lèvres sur les siennes dans un geste particulier à la matriarche. C'est sa manière, à elle, de sceller une sorte de pacte implicite et petit plus, elle toujours le plaisir de lire la surprise sur les visage. Elle finit par glisser ses bras autour de la silhouette frêle et la garde contre elle quelques instants. D’un regard, elle la sonde, elle connaît ces sourires légers des femmes de KOS. « Est-ce que tu vas bien ?  Je ne t’interromps pas longtemps, mais si tu as besoin d’un coup de main, de quoi que ce soit, je suis à ton service. » L’avocate pose une main sur l’épaule d’Irène et, aussi tranquillement qu’elle est arrivée, repart, laissant la maitresse de maison avec la certitude que le message est passé. Un coup de main dans la cuisine, un coup de main dans sa vie, n’importe quoi. Irène est loyale, Love l’est en retour.

⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
i will not let anyone hurt you.
i'll burn the entire world just to see that shine in your eyes
I think I'll miss you forever, like the stars miss the sun in the morning skies, Late is better than never, even if you are gone I'm gonna drive, drive


Dernière édition par Alma L. Lennox le Ven 29 Sep - 9:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
Messages : 321
quartier : North Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS Ven 29 Sep - 0:31

Breathe
La Famille

You don't have to have the same Blood to be Family.

La réaction quelque peu déconcertée du jeune patché force Irene a se montrer un peu plus expressive que de coutume. Forçant sur les traits d'ordinaires impassibles de son visage ; la statue de porcelaine arque et fronce ses sourcils à chaque fois qu'il refuse d'accéder à la simple requête. Après tout, c'est pour son bien et celui de son estomac qu'elle agit ainsi. « Très bien, je vais voir avec le petit alors. Je reviens je vais débarrasser Natalia et James de leur manteau. Je te ferai goûter ton assiette avant de te servir Cillian au cas où ça manquerait de quelque chose ; j'arrive ! »
Et puis elle tourne les talons pour se diriger rapidement vers les nouveaux arrivés. La bouteille à peine offerte entre ses doigts, elle contemple l'étiquette avec un plaisir non dissimulé qu'elle partage en un baisé spontané sur la joue de Natalia. « Chardonnay, mon préféré. Je confirme, c'est beaucoup plus utile que des fleurs ! » Pour la première fois depuis longtemps, Irene s'esclaffe, laisse échapper un léger rire cristallin qui retombe doucement lorsqu'elle ose capturer doucement le bras de la jeune femme pour lui glisser quelques mots un peu plus personnels. « Merci d'être venue, les soirées ne doivent plus se faire sans toi . J'insiste. » Léger rictus chaleureux en coin, elle se détache à peine quelques secondes plus tard par pudeur.
Un peu plus loin, dans un coin du salon, elle s'exile pour laisser des grains d'émotion mélancolique s'emparer d'elle lorsqu'elle aperçoit Eliott sautiller partout autour des gars qui le taquinent et gratifient sa chevelure de plusieurs coups de main virils. « Eliott, Eliott, Hey ! Coucou mon grand. » Une fois le gamin interpellé, elle se met instinctivement à genoux, bras tendus, ouverts le plus largement possible afin d'accueillir le petit corps enfantin en leur centre. Le bonhomme court, se plaque contre sa maigre carcasse qui semble dégager un peu de vie à son contact lorsqu'elle le porte victorieuse. « Oulala ! Tu es presque aussi grand que moi maintenant, c'est fou ça ! » Poussant un peu sur la pointe de ses pieds, le garçon, qui regagne le parquet, s'en félicite et Irene se déchausse volontiers pour que la comparaison se fasse de manière équitable. « Bon, tu vas gagner dans pas longtemps je crois. Ça mérite une récompense ! Je t'ai acheté plein de jouets pour que tu puisses t'amuser ce soir. » Laissant ses talons là où ils sont, elle se faufile entre les invités pour attraper un énorme sac de cadeaux et le déposer aux pieds du gamin. « Tiens. Au fait, tu veux ta pizza à quoi, choisi bien parce que Kurtis, le grand monsieur là bas, veut manger exactement la même chose que toi. » Elle désigne du doigt l'homme alors qu'il braque déjà ses petites perles sur lui, le connaissant bien visiblement et le gratifiant d'un large sourire, à la limite du sadisme. « Je te laisse réfléchir je vais finir pour les autres d'accord ? Si tu n'aimes pas les jouets, Sebastian peut toujours te donner sa tablette. »
Et elle le laisse songer, regagnant la cuisine pour peaufiner quelques assiettes et vérifier que les autres sont encore chaudes sur les plaques derniers cris prévues à cet effet. Essuyant quelques perles au coin de ses yeux rougis par la nostalgie maternelle, Alma la fait sursauter lorsqu'elle la rejoint et l'embrasse sur la bouche. Écarquillant les paupières, elle se surprend à sourire de toutes ses dents face à la plus respectée des Old Ladies. Comme une bénédiction, son geste vaut bien plus que cette soirée. Un nouveau bienvenue, comme si même au cœur des femmes du club, Irene avait retrouvé la place quittée quelques mois plus tôt. « Merci Love. Ça devrait aller. » Il lui faut tout de même quelques secondes et à nouveau quelques larmes en demie teinte entre bonheur et malaise pour se remettre de tout cela.
Made by Neon Demon

_________________



The air around feels like a cage love is just a camouflage for what resembles rage againMy smile was taken long ago I still press your letters to my lips, cherish them in parts of me that savor every kiss All of that was ripped apart when you refused to fight So save your breath I will not hear I made it very clear You never needed help You sold me out to save yourself I won't listen to your shame
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Avatar and gifs @me
Messages : 254
quartier : West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS Sam 30 Sep - 23:18




Kings of speed & Family



Breathe


Bon okay je suis un peu à la bourre, mais j'ai ramené une plante pour Irène donc j'ai toujours l'excuse du fleuriste un peu long, ca fait toujours un peu plus classe que j'ai eu un problème de strip-teaseuse désolé! Ouai parce que le pire c'est que c'est la vérité et pour de la merde en plus, mais bon les meubles sont sauvés et je devrais pouvoir profiter de ma soirée tranquille sans que Camila ne m'appelle au secours, toutes les cinq minutes. Je gare ma caisse sur dans la rue, je suis pas venue en bécane parce que c'était pas le plus pratique sur le coup, je réajuste le col de ma chemise, passe une main dans mes cheveux et finit par sortir en attrapant la plante, essayant de ne pas trop la malmenée. L'idée de cette petite soirée est plutôt plaisante, ca fait un bail qu'on ne s'est pas retrouvé tous ensemble dans un contexte léger et divertissant, parce que ces derniers mois ont vraiment été merdique et pas juste un peu, non non, puissance trente mille, aussi une petite sauterie histoire de resserer les rangs me semblent être une idée plus que judicieuse, puis bon si ca pouvait aider Sebastian à remonter la pente plutôt raide qu'il avait dégringolée c'était un plus, plutôt considérable.

Je sonne à la porte et attend patiemment qu'on ne m'invite à entrer, j'ai repéré déjà plusieurs véhicules m'indiquant qui devait déjà être là, tout du moins en partie. Je n'attends pas bien longtemps avant que la maîtresse de maison ne m'ouvre la porte avec un sourire, comme d'habitude elle est parfaite, je sais pas comment elle fait pour toujours être tirée à quatre épingles comme ça, quand on sait qu'elle doit s'occuper de son mari provisoirement handicapé et qu'en plus de ça elle gère son taf qui tout le monde le sait est plutôt prenant...bref! "Je suis désolé du retard Irène! J'espère que j'ai pas flingué tout ton planning ! Je lui adresse un grand sourire et vient l'étreindre une seconde avant de lui coller la plante entre les mains. Ca, c'est pour toi! C'était dans l'idée d'éviter que tu te retrouves avec trois douzaines de roses! J'hausse les épaules en ponctuation de ma réflexion et lui adresse un sourire tout en jetant un coup d'oeil alentours. Je suis pas le dernier à ce que je vois, l'honneur est sauf !" Je laisse échapper un rire amusé et après avoir échanger quelques mots de plus avec mon hôtesse finit par me diriger vers mes frangins que je salue tour à tour en essayant de ne pas me prendre les pieds dans les quarante-cinq jouets qui sont éparpillés  au sol autour du fils de James. "Woow quelqu'un a eu peur que le gosse s'ennuie ou quoi?" finit-je par dire en plaisantant à quiconque voudrait me corriger.

(c) black pumpkin


_________________



A true outlaw ⊹ finds the balance between the passion in his heart and the reason in his mind. The outcome is the balance of might and right.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS

Revenir en haut Aller en bas
 

Breathe - Sujet KOS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un pépin avant un retour?(Sujet rapide,une réponse,Nathan)
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: West Side :: LOGEMENTS-