Partagez | 
 

 Breathe - Sujet KOS

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : tetra | tumblr | weheartit
messages : 573
quartier : west side
physique : tatouage représentant son allégeance aux kings sur le bras gauche, quelques cicatrices de guerre ici et là, une plus accentuée à la jambe droite qui lui a valu son retour au pays et une entaille mal cicatrisée au ventre suite au coup de couteau de sa maitresse, Mia

MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS   Dim 19 Nov - 17:01



Breathe
EXORDIUM.


Il a écouté et attendu, Sebastian s'est tenu à l'écart, spectateur de toute cette scène depuis son fauteuil et il n'a rien loupé. Pas une minute, pas une seconde, pas une seule fractions de celles-ci. Non, pas cette fois, pas alors que l'attention était jusqu'alors tourné vers lui et il aurait pu aller le remercier, Ezra, il aurait voulu aller lui offrir une tape sur l'épaule, lui dire que ce n'est rien après tout, ça arrive d'être dans cette situation. Bien qu'en vérité, non, non ça n'arrive pas. Mais l'effort compte, cet esprit de d'amitié qu'ils peuvent tous parfois avoir ; visiblement pas plus que ça ce soir. Aussi, il soupire, en vient à se relever après que les choses se soient calmées, se frayant un chemin dans cette petite foule assemblée au centre de son séjour animé. « Fuyez ! Fuyez pauvres fous, i'y a un tigre dans la maison ! » Qu'il vient hurler, s'exclamer avant de sortir là où les yeux s'étaient posés avant ça, là où elle réside celle qu'il vient attraper par le bras. « Fallait le dire si tu avais si faim, on aurait vu avec Irene pour te mettre dans un coin avec une entrecôte en attendant que ça se calme un peu... » Un nouveau rire, quelque-chose qui vient se perdre contre la cascade brune de Natalia qu'il libère enfin de son étreinte, quelques-uns de ses frères, par la fenêtre, le sommant d'arrêter d'être aussi con. Et Dieu sait qu'il va lui en falloir, du temps, pour arrêter cette passion. Parce que, finalement, Gabriel en rigole, lui, là-bas. Ce même homme qu'il vient enfin rejoindre en retrouvant l'intérieur de la maison, soupirant comme de déception, laissant son regard se perdre sur toutes ces âmes qu'il apprécie à revoir après un temps passé accompagné de cette solitude et de sa foutue ténacité. Ça, malgré l'ambiance que Alma vient de laisser. « J'suis content que le club se soit mis au théâtre, vraiment, ça va nous faire du bien. » Un bref silence, une absence de réaction si légère qu'elle termine par se briser, fissurer dans deux éclats de voix qui ne s'en coupent pas. « Putain, attends. » Il s’éclipse enfin, il vient se faire fantôme à sa propre réception, à celle qui le concerne pour fouiller son bureau, pour parvenir à mettre la main sur une feuille, sur un stylo, sur cet ensemble qui lui permet de continuer dans sa connerie. Et Sebastian revient, armé du résultat, armé d'une misérable feuille qu'il vient plaquer contre le torse de James, dehors, après être parvenu derrière lui. « Promets moi de lever ça quand vous serez au lit, histoire qu'elle se souvienne que ses talents d'actrice sont magnifiques. » Un clin d’œil, un nouvel éclat de rire tandis qu'il s'éloigne avant même que la réaction de l'homme à qui il s'était adressé ne vienne se dresser contre lui, le quadragénaire venant reprendre sa place aux côtés de cette femme à l'intérieur, la seule qui soit assez courageuse pour avoir tenue aussi longtemps, aussi patiemment. Ou presque. Oui, presque. « Je te promets un nouveau mariage si tu te fais assez cochonne pour me laisser aller sous ta robe pendant la soirée. » Un murmure qui vient se perdre au creux de l'oreille de sa bien-aimée, les mains abandonnées sur ses côtés qu'il ne tient pas à lâcher, tout de même près à s'en écarter. Il essaie de rendre les choses plus calmes, plus douces, plus amicales ; si le mot reste approprié. Parce qu'il souhaiterait la retrouver, rien qu'en cette soirée. Les tensions lourdes et les vérités à oublier, rien que pour rendre les choses plus reposer. Irene lui a offert cette possible issue en se risquant à ce dîner, à faire venir tous ces invités. « Dis-moi si j'abuse, je ne veux pas te gêner. » Et finalement, avant que la réponse ne vienne, c'est un malaise qui le touche lui qui l'amène à se redresser. Les prunelles claires déposées sur un Eliott qui s'était installé pour jouer, désormais debout au côté d'Alma qui décide de l'accompagner, et son cœur, là, semble marquer un arrêt, manquer quelques battements qui ne formeraient possiblement plus qu'un trait. Raison pour laquelle il le baisse, son regard, raison pour laquelle ses lèvres viennent finalement trouver celle de la jeune femme qu'il retourne à son aise, encadrant son visage entre ses mains. Les yeux clos et le silence de quelques maux. « Je t'aime. » Des mots qu'il vient déposer contre elle avant qu'il ne s’éclipse à nouveau, regagnant l'extérieur en guise d'un peu d'air, d'un peu d'herbe, cette fois des traits bien amers.   
 

_________________


runaway
As I walk along I wonder a-what went wrong with our love, a love that was so strong. And as I still walk on, I think of the things we've done together, a-while our hearts were young.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 685
quartier : West Side - Maison familiale
physique : petite: 1m55 - cicatrice au niveau de la poitrine pour des implants aujourd'hui retirés - ventre quelque peu distendu suite à deux grossesses dont une récente - pommette droite légèrement plus petite suite à des violences conjugales - maigreur causée par l'anxiété et une récente dépression

MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS   Dim 19 Nov - 18:03

Breathe
La Famille

You don't have to have the same Blood to be Family.

Ça clac. Ça tape et ça raisonne dans tout le salon. Les visages se retournent, leurs traits se figent, leurs bouches s'arrêtent. L'instant s'imprime dans chaque rétine de chaque être présent, il s’imprègne, se dessine et se peint en chacun à l'image des cinq doigts contre l'épiderme de cette joue. Les cheveux collés par le choc se détachent, tombent. Avec eux les larmes. Geneviève humiliée rentre son peu de dignité dans son menton et couine de plus en plus au gré des moqueries. Chien blessé, acculé, elle secoue ses poils blonds à chaque pas en direction d'Ezra qui finalement s'en va. Le petit rire à la volé qui avait pu percer d'entre les lèvres d’Irene se loge juste dans le coin de sa gorge, osant à peine se réveiller, s'extirper et enfin se déclarer. Elle a envie, terriblement envie, mais elle n'ose pas. Ça ne se fait pas. L'épaule adossée contre l'un des murs du salon, elle termine de déguster les quelques éclats de son verre de Chardonnay, observant le scandale doucement s’égrener. Ils partent. Sans un mot ils partent et laissent en plan un club dubitatif, silencieux, interrogatif.
Le premier qui dégaine sa voix pour tuer le silence est Gabriel. Évidemment. « Bordel ! C'te claque de cowboy ! Ah les gonzesses...j'te jure. » Natalia, elle est déjà partie au dehors et Seb tente de la suivre sur le perron, porte ouverte, sa voix englobant le couloir et un peu du monde en bas. Il va pour l'enlacer, pour faire sonner plusieurs rires et blagues autour de l’événement mais rien n'y fait. La belle s'extirpe encore un peu plus dans son embarra et s'en va, plus au loin, contournant leur jardin. Abandonnant il retrouve la sécurité et l'équilibre des piliers portants de la cuisine tandis qu'une Alma aux sourcils froncés s'avance pour demander quelques comptes. « Geneviève a plus ou moins volontairement fait des sous entendus très déplaisants et Natalia s'est emportée pour la remettre à sa place. » Le résumé est concis, simple, net et il lui suffit. Mettant volontairement les deux femmes sur un pied d'égalité dans son résumé, Irene s'inquiète pourtant déjà pour l'ombre de la serbe qu'elle semble apercevoir par la fenêtre dans un coin de rue, accompagnée de son mari, éclairée par les halos jaune des lampadaires, la voiture d'Ezra dégainant plus au loin le rouge puissant de ses phares. « J'espère juste qu'il ne lui fera pas plus de mal pour ce soir. » Elle se perd dans sa réflexion, mémorisant un peu plus le regard méprisant et presque violent du mari humilié et puis elle entend l'appel au repas d'Alma qu'elle accueille d'un léger clin d’œil, s'apprêtant à ramener enfin tous les plats.
Et tandis qu'elle dispose une à une les assiettes de chacun sur un plateau, elle se laisse surprendre par la chaleur de mains baladeuses contre son corps un peu arrondi; une réplique graveleuse doucement glissée à son oreille qui, pour une fois – probablement par la félicité d'une histoire d'hormones – réveille quelques instincts primaires. « Non...ça va, ça ne me gêne pas. En tout cas, pour ma part, je ne compte pas te gifler ce soir. » Un rire léger s'envole et elle colle, légèrement moins que volontairement son bassin au sien plusieurs secondes avant d'accueillir son baisé sans broncher ; un je t'aime retour n'osant tout de même pas encore percer. « Va voir Natalia avant de..avant de fumer ce truc tu veux ? »
Attablé entre Kurtis et Alma, Gabriel se penche légèrement contre sa voisine énervée, discret. « Au fait. Papy ? C'est pas ce que tu disais hier soir, je vais peut être avoir des soucis de canne en rentrant du coup. »

Made by Neon Demon

_________________



I try to open myself, it’s not my world You are afraid of the truth you try to love But you keep wonder You keep wonder Wherever you are wherever I am Alone and together We try to love we try to hide The world is behind us We've built these walls over ourselves but when we're in pain, we don't seek help alone we are trying to get enough we are all together in this path Take me home, just take me home


Dernière édition par Irene O'Malley le Dim 19 Nov - 18:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : inconnu (avatar) Myuu.BANG (code signature)
messages : 1088
quartier : une petite maison dans le West Side, achetée avec l'héritage de son père, décédé lorsqu'il avait 16 ans
physique : le corps de Kurtis est couvert à 70% de tatouages dont la plupart ont été réalisés par lui-même / il a une cicatrice au niveau de la cuisse droite (balle reçue), du torse (poignardé et opéré) et a le nez légèrement dévié (il l'a cassé plusieurs fois)

MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS   Dim 19 Nov - 18:08





keep your head above water
and don't forget to breathe
Ils entament à peine la conversation que, depuis la fenêtre de la cuisine, Gabriel s’en mêle et vient les héler, s’adressant plus particulièrement à Callum qui tire sur le joint puis le passe à Kurt de nouveau. Un sourire se dessine sur ses lèvres, qu’il dissimule bientôt derrière sa main contenant l’objet de tous les désirs. Il se rapproche donc de la fenêtre et s’apprête à abandonner le joint aux bons soins du Vice Président, lorsqu’Alma intervient et réclame sa part, certainement consciente qu’elle n’en reverra pas la couleur par la suite… Kurt la laisse faire, amusé et un peu surpris, pendant que Gabriel proteste. Il finit par récupérer le joint rouler par Calum et leur fait la conversation depuis le rebord de fenêtre. Kurtis, qui a maintenant mortellement envie de fumer, s’allume une simple cigarette, qu’il met de côté chaque fois que le joint repasse devant lui.  
Ils en sont là lorsque Natalia ouvre violemment la porte fenêtre et fait irruption dans le jardin de la propriété des O’Malley. Pas besoin d’être Einstein pour deviner que quelque chose ne va pas. La serbe a l’air furieuse… Kurt et Cal échangent un regard interrogatif.
L’instant d’après, Sebastian vient échanger quelques mots avec Natalia avant de disparaitre aussi rapidement qu’il est sorti, manquant de bousculer James qui sort à son tour, l’air courroucé. Ca va chier…
Alma leur demande de les excuser et s’éclipse. Ils ne réalisent que maintenant que Gabriel n’est plus à la fenêtre. Kurt jette un coup d’oeil un peu gêné en direction des Manning qui se sont éloignés dans le fond du jardin, vraisemblablement pour régler leurs comptes…
« Okay… C’est quoi le délire ? »
« J’en ai aucune foutue idée mec » répond Kurtis, dubitatif, alors que le ton monte un peu entre les Manning.
Le motard ne sait pas trop où se mettre et ne veut pas jouer les indiscrets alors, après avoir donné un petit coup de coude à Cal pour attire son attention, il lui fait comprendre qu’il va se rentrer.
Son camarade approuve le plan et ils écrasent leurs mégots puis retournent à l’intérieur d’un même pas.

Sitôt la porte refermée, il suffit que leurs regards se croisent à nouveau pour qu’ils commencent à pouffer un peu, les effets du joint commençant à se faire sentir. Kurt se rapproche ensuite de Cillian pour avoir un topo sur la situation, pendant que Cal, lui, va rejoindre Gabriel et ou sa mère. En tout cas, ils se séparent.  
Son ami ne tarde pas à le renseigner sur ce qu’il a manqué au salon des O’Malley et le motard recommence à glousser, ne sachant pas tellement pourquoi. Parce que c’est pas drôle, pas vrai ? Enfin, il aime bien Genevieve et il n’est pas ravi qu’elle se soit mangé une tarte… N’empêche ça devait être beau à voir… Alors il ricane un peu et propose à Cillian d’aller rechercher à boire avant qu’ils s’installent côte à côte à table.
« J’ai les crocs putain… »
 


Code made by Wanderlust

_________________


animal I have become



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Me
messages : 330
quartier : West Side

MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS   Mer 22 Nov - 17:28

Breath
EXORDIUM.
- Oh putain, j’avais pas vu l’heure. Merde.
- Thomas, tu ne devrais pas jurer comme ça.
- Désolé. Il faut vraiment que j’y aille.

Il se lève et fouille dans la poche intérieure de sa veste pour en sortir son portefeuille. Il lâche quelques billets sur la table sous le regard surprit de sa sœur.

- Je t’avais dit que c’était moi qui payait.
- Et depuis quand j’écoute quelqu’un ? Il affiche un sourire taquin qui étire les lèvres de Lisbeth, résignée. Inutile de débattre avec une tête de nœud comme lui. Allez viens, je te ramène.
- Non, j’ai prévu de rejoindre maman au salon de thé. C’est à cinq minutes à pieds.

Thomas acquiesce, n’insiste pas. L’idée que sa sœur puisse avoir un minimum de liberté sans que Robert ne contrôle le moindre de ses faits et gestes lui est bien plus préférable même s’il aurait aimé pouvoir la raccompagner jusque là-bas. Il la regarde lissée discrètement sa robe impeccable, tout comme sa coiffure, ce maquillage léger, ses mains parfaitement manucurées. Lisbeth, douceur, candeur et propreté incarnée, l’immaculée, tranchant outrageusement à côté de son frangin débraillé, les cheveux dans tous les sens, une barbe de plusieurs jours qu’il n’a toujours pas taillée. La richesse face aux petites gens, mais si physiquement la différence est indéniable, à aucun moment Lisbeth ne viendrait cracher sur ce frère qu’elle aime tant.
Thomas serre sa sœur dans ses bras, tendrement, malgré l’heure qui tourne avant de déposer un baisé affectueux sur son front.

- Passe le bonjour à maman et fais attention sur le chemin.
- Promis. Et je n’ai plus cinq ans, je pense que je devrais m’en sortir sur 500 mètres de trajet.
- Insolente !

Il ricane, dépose un dernier baisé sur son front avant de la regarder partir malgré l’heure qui tourne. Voir sa propre sœur en cachette, comme si c’était un crime, est bien triste lorsque l’on fait partie d’une seule et même famille. Mais si Thomas veut éviter que Lisbeth ne prenne un florilège de mépris et de condescendance, c’est le prix a payer. Au moins pouvait-il la voir un peu.
Thomas finit par sortir son cuir de son sac et l’enfiler, se gardant de le mettre alors qu’il se trouve auprès de sa sœur ou de sa mère, pour éviter d’attirer les regards, l’attention. Il enfourche sa moto et démarre en trombe. Il n’a pas vu l’heure tourné et il est foutrement en retard ce qui risque de déplaire à Alma qui déteste les retardataires comme lui. Suffira de lui sortir son regard adorablement désolé, lui préciser que la raison de cet écart de conduite – cette blague – porte le nom de Lisbeth et elle saura lui pardonner parce qu’il a une gueule à tout pardonner.

Il doit bien mettre vingt minutes de plus pour arriver enfin devant chez O’Malley où, bien évidemment, tout le monde est déjà arrivé. C’est pas comme si c’était une réel surprise de voir Thomas débarquer en retard. Disons que la ponctualité ne lui a pas été légué dans son code génétique. Comme à peu près tout de la famille Hunt. A part la beauté naturelle, ça, aucun doute, c’est là.
Thomas descend de la bécane et débarque un peu comme une fleur, comme à son habitude. Et étonnamment – ou non, quand on connait la bête -, la première personne à l’accueillir est Irène qui affiche un large sourire et le serre dans ses bras, étreinte qu’il lui redonne tout naturellement vu leur passif.

- Je sais, je sais, je suis celui que tu attendais le plus.

Il s’écarte et dépose un baiser sur la joue, content de la revoir même si deux trois trucs lui déplaisent dans l’histoire.

- Désolé j’suis méga à la bourre mais comme on dit, le meilleur pour la fin. Et tout ça avec un aplomb presque déconcertant. Bon retour parmi nous.

Il lui tend un sachet comportant un cadeau pour le futur enfant à venir. Une veilleuse qui projette des petits nuages qui sourient au plafond.

- Ils sont tous là ? Tout se passe comme tu veux, personne n’a arraché la jugulaire de personne ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : ava&gif ; Daya + sign ; quiet riot + song ; hozier
messages : 526
quartier : West side, au-dessus du garage Ossinov

MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS   Jeu 23 Nov - 20:49


family dinner
o’malley’s house

Les mots qu’il échange avec Maximilian, une bouteille de bière à la main, s’évanouissent alors que des éclats de voix familiers lui parviennent du salon. Le motard se redresse se demandant s’il n’est pas fou, s’il a vraiment entendu sa femme hausser le ton de l’autre pièce. Jusqu’à ce qu’il l’entende à nouveau et cette fois, il dépose sa bière sur le comptoir et s’extirpe de la cuisine pour constater un amas de gars qui ne bougent pas. Il fronce les sourcils, glisse entre les carcasses. L’espace d’une seconde une idée complètement éloignée du sujet lui dicte qu’ils sont beaucoup moins qu’à l’époque au milieu de ce salon. Mais vite arrivée, aussi vite partie, l’idée s’éloigne et alors qu’il arrive au milieu de la scène, c’est pour voir Natalia face à Genevieve, le visage à moitié refait (ou pas ?) tordu dans des sanglots indélicats, Ezra à ses côtés. « Wow hey, qu’est-ce qui se passe ? Il intervient sans comprendre le propos pour l’instant, dépose ses mains sur les épaules de sa femme car il la connaît par cœur, et lui adresse un regard, en quête d’un calme. Il déteste quand les regards sont tournés vers eux. Mais évidemment, Ezra rajoute son putain de grain de sel et :
— Qu'est ce qui va pas chez toi exactement ? L’ex-mécano fronce les sourcils, l’espèce de demeuré qui lui fait face devrait baisser d’un ton.
— Tu devrais plutôt poser la question à ta future femme et au passage lui apprendre à fermer sa grande bouche, ce serait pas du luxe !
— Natalia. » Il n’a le temps de rien dire et rien faire que sa femme se dégage de son emprise et s’éloigne, furieuse, vers le jardin. Il pousse un long soupir contrarié et s’éloigne à son tour Natalia sans accorder plus d’attention au couple méprisé de Cavanaugh Junior et sa future épouse. Si leur « rivalité » n’était pas un fait connu, rien de mieux pour la mettre en plein jour.

Une fois dehors, et avant qu’il ne puisse rejoindre Natalia, Sebastian est de retour dans son champ de vision, un feuille à la main qu’il lui colle sur le torse : « Promets moi de lever ça quand vous serez au lit, histoire qu'elle se souvienne que ses talents d'actrice sont magnifiques.
— Quoi ? James baisse les yeux sur la feuille et grimace, plongé dans l’incompréhension puis semble chuter brutalement dans l’agacement. Va t’faire foutre O’Malley, sérieux putain… Il est déjà parti évidemment et le biker serre les dents, froisse le papier pour l’enfoncer dans sa poche. Il n’est certainement pas d’humeur à une blague aussi puérile, il ne comprend même pas pourquoi il vient lui foutre ça sous la gueule, mais tâche de ne pas y penser plus longtemps et fait les derniers pas vers sa femme. Il l’interrompt dans sa propre marche furieuse en collant ses mains sur ses épaules pour l’immobiliser et faire savoir son arrivée mais la serbe se dégage de son emprise dans un geste raide.

« j’peux savoir quel est le problème là ? Oh, Natalia. Qu’es-ce qui s’est passé là-bas ? »

©️ code par Nostaw.

_________________
and let the clouds fill with thunderous applause, and let lightning be the veins that fill the sky with all that they can drop, when it's time to make a change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : @me
messages : 517
quartier : Westside Chicago - Maison héritée du père Manning
physique : Enceinte de 5 mois et demi ( fin mars) - Une corneille tatouée sur le flanc droit

MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS   Ven 24 Nov - 4:53





-KOS-



Breathe



Les quelques mots qui s'échappent de la bouche de Sebastian alors qu'elle est en train de quitter la pièce, ne sont qu'huile sur le feu déjà crépitant qui rongent ses veines et lui font voir rouge. Elle ne lui adresse pas même un regard, même si ses épaules se tendent durement et continue d'avancer vers cette porte qu'elle a comme un besoin maladif de franchir. Une main cependant l'arrête et la retient, elle sait dans l'instant que ce n'est pas celle de James qui ne la connaît que trop bien pour savoir que ce serait sans doute là une monumentale erreur, car si Natalia n'est d'ordinaire pas du genre à se perdre dans des esclandres de ce genre il y a des signes qui ne trompaient pas et dont il connaissait parfaitement la signification...contrairement à celui à qui cette main appartient. « Fallait le dire si tu avais si faim, on aurait vu avec Irene pour te mettre dans un coin avec une entrecôte en attendant que ça se calme un peu... »Elle lui jette un regard noir, un de ceux qu'il n'a peut-être même jamais reçu jusqu'ici et se dégage d'un geste brusque de son emprise, elle n'apprécie pas du tout qu'il vienne là, face à elle et devant tous les regards avides d'un peu plus de spectacle sans doute, faire de l'humour sur quelque chose qui ne l'a fait pas beaucoup rire, d'autant plus qu'il sait, il est bien l'une des seule personne ici à savoir l'effort que ca lui avait demandé de venir ce soir et si elle n'avait pas espéré un soutien incommensurable de la part de la moitié des gens ici, face à ce qui venait de se produire et qu'ils ne comprenaient sans doute pas, elle avait au moins espéré que lui, ne viendrait pas la tourner en ridicule de cette façon, ainsi et pour seule réponse, elle se contente de lui glisser une phrase, une seule avant de sortir en trombe de la maison : "Merci du soutien Seb'"

Elle est blessée et en colère et son regard bien qu'il distingue la présence de Kurtis, Callum et Alma ne leur accordent pas la moindre attention, elle reste à bonne distance, tiraillé entre l'envie de crier et celle de juste se barrer, ce que bien sûre elle ne peut décemment pas faire avec son fils à l'intérieur...l'endroit même où elle n'a pas la moindre envie de retourner que ce soit maintenant ou dans cinq minutes. C'était une erreur elle l'avait sentie avant même d'avoir mis les pieds à ce dîner, mais non elle avait fermée les yeux sur cette sensation déplaisante et avait fait l'effort pour Sebastian, mais surtout pour James, qui elle le savait était sujet aux blablatages la concernant et dont elle ne pouvait que très bien imaginer la teneur maintenant qu'elle avait parlé avec cette sale pute de Genevieve. Elle marche, piétine même quand les mains, celle de James cette fois, viennent se poser sur ses épaules tendues et elle se dégage une fois de plus de son emprise qui ne vient pas l'entourer au meilleur moment de sa réflexion celui-là même qui lui fait se demander comment la fiancée d'Ezra avait pu savoir ce qui avait pu se passer lorsque son KOS était derrière les barreaux.

"J'peux savoir quel est le problème là? Oh, Natalia. Qu'est-ce qui s'est passé là-bas?"

Elle pousse un soupir et rencontre finalement le regard de son époux. "Il s'est passé que cette bimbo n'a rien trouvé de mieux à faire que de venir gentiment me traiter de traîné! Voilà ce qui se passe ! Elle secoue la tête en poussant un grognement agacé. J'ai pas traversé tout ce merdier pour me faire insulter sans rien dire par une gonzesse qui a passé la porte du club y a dix minutes et qui n'a même pas la bague au doigt! Ses sourcils se froncent alors que James ouvre la bouche et elle le coupe dans sa lancée. Tu l'as dit à combien de personnes au juste? non juste pour que je sache combien de personnes là-dedans me prennent pour une pute!" lance-t-elle finalement en tendant son bras vers la maison.
(c) black pumpkin


_________________



We don't know who we are until we're connected to someone else. We're just better human beings when with the person we're supposed to be with. I wasn't supposed to leave...I belong here.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : BereniceWCL (avatar) - laurerph (gifs) - solosand (code signature)
messages : 179
quartier : Il vit dans le West Side, à mi-chemin entre le Crashdown et le Maureen's Tavern.

MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS   Ven 24 Nov - 17:32

Breathe - KOS


Ambiance. Ambiance. AMB-I-ANCE. J'observe tout ça de mon coin, ma bière à la main. Parce que dans le fond, c'est assez... Drôle. Enfin, j'ai pas l'habitude de ce genre de choses. Ou plus l'habitude. J'étais bien plus jeune quand je traînais avec les KOS, bien plus jeune quand ma mère et mon père (adoptif mais c'était mon père, plus que l'autre à n'en pas douter) m'emmenaient avec eux aux dîners de « famille ». Je ne me souviens pas avoir des old ladies se mettre sur la tronche mais ça a dû arriver plus d'une fois. C'est très péjoratif comme mot, c'est vrai, mais autant j'adore Natalia autant l'autre là... Genevieve... C'est physique en fait, je ne sais pas. Bref. En tout cas elle se tire. Faut dire que Natalia y a été fort en lui en mettant une. Et Ezra suit. Tant mieux. Lui non plus je ne peux pas. Je n'y peux rien... C'est autant physique que pour sa poule. Je vais pour me servir ma deuxième bière quand je vois Kurtis revenir. Je renifle l'odeur et souris : au moins, lui, il va clairement passer une bonne soirée avec ce qu'il a fumé. Je lui raconte ce qu'il s'est passé pendant son absence et le voir glousser comme ça me fait rire.

« J'allais justement m'en reprendre une. » je lui dis quand il propose de retourner boire.

Nous allons donc récupérer des bière avant de nous asseoir à table. Quand Kurtis me dit qu'il a les crocs j'esquisse un sourire en coin avant de passer mon bras autour de ses épaules.

« Je veux bien te croire. » je souffle à son oreille. « Si tu y retournes, tu m'emmènes, je serais pas contre un peu de relaxation. » Petit clin d'oeil de circonstances et je lui rends ses épaules avant de m'adosser, sans doute un peu trop mais tant pis pour la tenue, contre ma chaise. « Moi aussi j'ai faim. »

Et je me sens bizarre. Un peu. Il faut dire que c'est une première pour moi. Me retrouver au milieu de mes frères, de la « famille » comme ça. Je m'habitue doucement et dans le fond... Ce n'est pas désagréable. D'avoir une place. Une véritable place. De faire partie de ce « tout ». Et ça rend ce que je suis venu faire à la base bien plus difficile de jour en jour. Parce que même Caleb j'apprends à l'apprécier avec le temps, et je me bats contre moi-même pour que cette nouvelle image n'efface celle que j'ai de lui, de ceux qui m'ont pris ce que j'avais de cher. Je chasse ces pensées d'un geste de la tête et quand j'aperçois Thomas arriver, je lui adresse un petit signe de la main avec un sourire avant de me tourner vers Kurtis.

« Tu crois qu'on bougera après ? »

Après tout, si la suite de la soirée se déroule bien et est sympa, on pourra peut-être la poursuivre ailleurs.


(c) sweet.lips

_________________
Can't let go of the hatred, 'cause I love the way it tastes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : inconnu (avatar) Myuu.BANG (code signature)
messages : 1088
quartier : une petite maison dans le West Side, achetée avec l'héritage de son père, décédé lorsqu'il avait 16 ans
physique : le corps de Kurtis est couvert à 70% de tatouages dont la plupart ont été réalisés par lui-même / il a une cicatrice au niveau de la cuisse droite (balle reçue), du torse (poignardé et opéré) et a le nez légèrement dévié (il l'a cassé plusieurs fois)

MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS   Sam 25 Nov - 9:28





keep your head above water
and don't forget to breathe
Kurt se raidit un peu quand Cillian passe son bras autour de ses épaules. Il sait bien qu’il n’y a pas vraiment de mauvaise intention derrière ce geste, n’empêche que ça lui renvoie toujours un image un peu drôle. Alors son regard se promène sur l’assemblée et il espère que personne n’est en train de se faire des idées. Mais non. Tout le monde s’en fout. Ne sont-ils pas tous quotidiennement en train de se donner des accolades en s’appelant « frères » ? Si. Ca n’a rien de pervers ou de déviant. N’empêche… Ca le dérange. C’est qu’il n’est pas tactile. Du tout.
Il se concentre un instant sur ce que lui raconte son voisin de table puis hoche la tête quand il lui demande implicitement s’il sera le bienvenu la prochaine fois que Callum et lui iront s’en fumer un. Bien sûr. A vrai dire, il pensait que Cillian le suivrait et ne sait pas ce qui l’a retenu à l’intérieur. Peut-être les amuse-gueule ou un des gars ? Peu importe. Et Kurt ne lui demande rien.
Il avale quelques gorgées de bière en écoutant les conversation alentours, satisfait de ne plus sentir le bras de Cillian reposer sur ses épaules. Ce dernier se perd lui aussi dans la contemplation des alentours, avec une expression un peu lointaine, méditative.
Kurt se tourne vers Gabriel qui échange quelques mots à voix basse avec Alma, à ses côtés. Il n’essaie pas d’entendre ce qu’ils se disent, par respect, et se tourne donc vers un autre coin de la table pour se distraire. Il repère Thomas qui arrive et à qui Cillian adresse un signe d cela main. Le geste que lui-même lui adresse est bien moins sympathique. Cet enfoiré lui a encore envoyé une de ses saloperies d’énigme à résoudre, qui l’a tenu éveillé plus longtemps qu’il n’aurait fallu. Du coup, c’est son majeur qu’il lui présente, provoquant l’hilarité du hackeur.

Cillian le tire de ses ruminations en lui demandant s’il pense qu’ils vont bouger après. Terminant sa gorgée de bière, Kurt se tourne vers lui.
« Bah ouais. C’est sûr » lui répond-t-il en reposant sa boisson sur la table, cherchant des yeux la maitresse de maison en espérant qu’elle va bientôt se ramener avec les plats… Avant de se faire la remarque qu’il faudrait peut-être aller l’aider, parce qu’ils sont une bonne vingtaine maintenant.
Il se retourne ensuite vers Cillian qui attend peut-être une réponse un peu plus développée.
« J’ai entendu des gars parlé d'retourner au Crash retrouver des filles et s’faire un poker au Sanctuaire. Perso ça m’tente pas, j’y suis tous les soirs, j’connais. Y en a d’aut' qui voudront sûrement aller boxer chez les irlandais… P’t-êt' que j’irai faire un tour là-bas. Ca m’tente plus qu’aller aux putes en tout cas. »
Il n’a pas remis un pied de ce côté du quartier des Kings depuis qu’il n’est plus Prospect. A cette époque, il devait lui-même dégotter les filles aux membres, leur trouver un hôtel discret et pas trop miteux et leur procurer alcool et cocaïne pour qu’ils s’éclatent. Ensuite, il devait faire le pied de grue pour s’assurer qu’aucune descente de flics n’avait lieu et les ramener chez eux en un seul morceau. Il détestait ces putains de soirées… Maintenant c’est terminé et c’est l’un des aspects de son prospectorat qui lui manque le moins.
« Ou bien j'irai voir Charlie. C'bizarre qu'elle soit pas là... Elle est p't-êt' malade ou quoi ? » s'interroge-t-il en recommençant son tour d'horizon, à la recherche de son plan cul du moment. « Bon ça commence quand ? J'espère qu'on attend pas James et Natalia » soupire-t-il, attirant l’attention de Gabriel qui vient le taquiner maintenant qu'il en a terminé avec Alma.


Code made by Wanderlust

_________________


animal I have become





Dernière édition par Kurtis Hawkins le Sam 2 Déc - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : ava&gif ; Daya + sign ; quiet riot + song ; hozier
messages : 526
quartier : West side, au-dessus du garage Ossinov

MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS   Dim 26 Nov - 22:18

family dinner
o’malley’s house




« Il s'est passé que cette bimbo n'a rien trouvé de mieux à faire que de venir gentiment me traiter de traînée ! Voilà ce qui se passe ! James fronce les sourcils, Natalia s’est dégagée une fois de plus de son emprise. Ok, il comprend que Geneviève n’a pas été très fine mais en même temps c’est se tromper d’attendre de la discrétion de cette nana. Il pensait que Natalia était quand même au courant de ça. J'ai pas traversé tout ce merdier pour me faire insulter sans rien dire par une gonzesse qui a passé la porte du club y a dix minutes et qui n'a même pas la bague au doigt ! Dans un autre contexte il aurait surement rigolé, un peu, comme à son habitude, tranquille. Mais le fait est qu’il est agacé, partiellement, parce que la dispute entre Natalia et Geneviève a bien évidemment été remarquée de tout le monde. On viendra surement lui faire la remarque, il entend d’ici les réflexions et autres conseils du premier connard qui viendra lui dire de mieux tenir sa femme. Ça le fait d’ores et déjà grincer des dents. Il déteste les scandales en public et encore plus les regards tournés vers eux, vers lui. Mais si Geneviève a insulté son épouse, alors, elle n’a que ce qu’elle mérite. James ne se mêle pas des histoires d’Old lady, futures épouses, régulières et autres poules. Ça ne l’intéresse pas, ce n’est pas son boulot, Alma est là pour ça, d’ailleurs il imagine bien la contrariété de la mère de Callum. Il connaît son tempérament et ses principes, à cheval sur la tenue des femmes de KOS.

Il pousse un soupir, tâche de comprendre ce qui est en train de se jouer sous ses yeux, puis : Tu l'as dit à combien de personnes au juste? non juste pour que je sache combien de personnes là-dedans me prennent pour une pute ! » Tout ça prend une mauvaise tournure et le motard l’observe un moment, en silence, tâche de comprendre, ce qui arrive finalement bien assez vite. Il s’imagine facilement ce qu’il s’est déroulé et capte ce qu’elle sous-entend par ce qu’elle l’accuse d’avoir laissé échappé.

« Attends, attends, attends… T’es entrain de me chanter quoi là ? Natalia tu t’entends ? Tu crois que j’vais aller raconter que ma femme s’est tapé un autre mec quand j’étais pas là, au club ? C’est ça ce dont elle t’a parlé, hein… Il secoue la tête, définitivement contrariée et pas uniquement à cause des paroles de sa femme, mais aussi parce que cette petite pute d’Ezra a surement du baver entre deux moments calés au milieu des seins refaits de sa bimbo. Il ne sait toujours pas ce qui le retient d’aller casser la gueule de ce connard en costume. Tu crois que ça me servirait à quoi d’aller me vanter de ça ? Non mais je rêve… Il passe une main sur son visage puis pousse un soupir, s’efforce de redescendre la pression de son ton. C’est Ezra, d’accord ? Va falloir te contenter de ça pour le moment, parce qu’on va devoir y retourner, il s’interrompt, ou partir si tu préfères. Le motard interroge sa femme du regard. J’aimerais juste éviter de garder l’attention sur nous, ça suffit pour aujourd’hui. Je t’expliquerais une fois rentrés à la maison. »

©️ code par Nostaw.


_________________
and let the clouds fill with thunderous applause, and let lightning be the veins that fill the sky with all that they can drop, when it's time to make a change.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : gif ; daya, avapics me
messages : 331
quartier : Une petite maison dans le West Side

MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS   Dim 26 Nov - 22:20


BREATHE
family dinner


Sa petite annonce, lancée sur le ton de l’humour, a au moins le mérite de rameuter les motards à table. Après tout, il est hors de question qu’un catfight entre femmes du club gâche tout le travail d’Irène. Elle s’est donnée du mal, Alma l’a bien vu. Elle fait ce qu’il faut en tant qu’Old Lady et s’investit. La matriarche est contrariée. Agréablement surprise que Natalia remette les pieds au sein d’une famille qu’elle avait rejeté sans même un regard en arrière, Love nourrit maintenant des sentiments contrariés envers elle. Ça la fatigue ce genre de conneries, autant elle ne s’attend pas à ce que Geneviève brille par sa ruse ou son intelligence, autant elle s’attendait autre chose de la part de l’épouse Manning. Si elle se fie au commentaire d’Irène, il se peut que la première ait eu des propos déplacés. Mais Alma n’était pas là et Alma ne croit que ce qu’elle voit. Pour l’instant, les torts sont partagés. Leur petite bagarre ne lui aurait pas importé si seulement elle s’était déroulée ailleurs qu’au milieu du salon.

« Au fait. Son fil de pensée contrarié est interrompu par Gabriel qui se penche légèrement contre elle.
— Hm ?
— Papy ? C'est pas ce que tu disais hier soir, je vais peut être avoir des soucis de canne en rentrant du coup. La matriarche lasse échapper un rire discret, secoue la tête de gauche à droite et lui colle un léger coup de coude dans les côtes.
— Arrête, enfin. » Son sourire trahit l’amusement alors que jusque-là son visage demeurait impassible, occupée à masquer la contrariété qui guide sa réflexion. Elle lui adresse un regard qui lui intime de la boucler sur leur petite relation, a l’envie incroyable de lui rétorquer quelque chose d’autre mais ne voudrait pas risquer de se faire entendre par quelqu’un d’autre. Comme Kurtis qui n’est pas loin. Néanmoins lorsqu’elle relève la tête elle ne manque pas le petit regard de son fils, son petit sourire, alors qu’il vient de s’attabler. Évidemment. La matriarche détourne le regard, comme d’habitude, fuit la possibilité que son fils puisse être au courant de sa liaison avec le VP.

Son regard fait le tour de la table, tous s’assoient un par un, mais James et Natalia ne sont pas encore rentrés. Elle aimerait qu’ils règlent leur compte plus tard mais tiens à ne pas gâcher son propre repas alors Love s’empresse de changer de distraction. C’est ce moment que Thomas choisit d’entrer dans la maison des O’Malley et la mère de famille ne manque pas de lui jeter un regard noir. Il ne sait rien faire d’autre qu’arriver en retard, c’est insupportable. Elle pousse un soupir, secoue la tête et puis attrape une bouteille de vin pour se servir un premier verre. Il lui faudra après se lever pour aller aider Irène en cuisine. En attendant, la matriarche se contente d’observer le monde autour d’elle.

⇜ code by bat'phanie ⇝


_________________
she's the gatekeeper
she knows every truth behind every lie inside every secret
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : @me
messages : 517
quartier : Westside Chicago - Maison héritée du père Manning
physique : Enceinte de 5 mois et demi ( fin mars) - Une corneille tatouée sur le flanc droit

MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS   Sam 2 Déc - 4:30





-KOS-



Breathe



Elle est furieuse et ne se rend pas vraiment compte de l'absurdité de ses propos, tout ce qu'elle sait, c'est que sa présence ici lui a demandé un effort certain et qu'à présent elle se sentait rabaisser et profondément vexée. Peut-être n'était-ce pas-là une bonne idée, peut-être qu'elle devrait se contenter d'alimenter la distance qu'elle avait instauré il y a six ans, de toute façon elle doutait que quiconque apprécierait la différence. Elle croise les bras sur sa poitrine en attendant une réponse qui ne se fait pas attendre bien longtemps, heureusement le temps est encore clément et la soirée n'est pas spécialement fraîche et de toute façon la colère la fait bouillir intérieurement."...Tu crois que j’vais aller raconter que ma femme s’est tapé un autre mec quand j’étais pas là, au club ?...C'est certain que dit comme ça, la réponse est non et elle aurait sans doute dû y penser avant de l'attaquer lui pour quelque chose qu'il serait bien le dernier à colporter, ce genre d'information après tout ne pourrait que le desservir encore plus qu'elle. Elle secoue la tête, mais d'une façon différente cette fois-ci et il continue parce que lui aussi est en colère, pas pour les mêmes raisons et elle sait qu'elle en est la raison, parce qu'il n'aime pas se faire remarquer, il n'aime pas les démonstrations de ce genre et elle le sait pertinemment, sauf que quoi? il espérait qu'elle fasse quoi? qu'elle sourit poliment et laisse glisser deux-trois menaces les dents serrées? qu'elle ignore les propos de cette petite fouinasse sous prétexte que tout le monde sait qu'elle n'a pas inventée l'eau chaude? Sauf qu'il oublie une chose, c'est qu'elle n'est pas comme ça, qu'elle ne s'est jamais laissé dicter sa conduite par personne et que si elle était prête à se plier à mille et une chose pour le club, il était hors de question qu'elle se laisse marcher dessus par qui que ce soit et encore moins par une nana qu'elle estime moins méritante qu'elle, peut-être à tort, peut-être pas. C'est Ezra, d'accord ? Va falloir te contenter de ça pour le moment, parce qu'on va devoir y retourner Elle lui jette un regard à la fois surpris et interrogateur, pas surpris du fait que Junior soit du genre à colporter ce genre de choses, mais surprise qu'il soit au courant...comment? ce n'est certainement pas James qui aurait été se confier sur le sujet, pas à lui en tout cas...ca la laisse perplexe. ou partir si tu préfères." Elle ne force pas le sujet, elle connaît ce ton qu'il emploit, elle ne l'a pas souvent entendu, mais sait qu'il n'est pas à négliger, alors elle se tait...pour l'instant en tout cas. "Non, on ne part pas. Hors de question de passer pour l'idiote de service dans cette histoire. Cette gifle était méritée j'en démordrai pas et si quelqu'un à quelque chose à me dire, je l'attend. Il lève les yeux au ciel. Ce n'était sûrement pas la réponse qu'il attendait c'est vrai, mais elle n'a pas encore tout à fait finie. Je suis désolée. Elle s'approche un peu plus de son mari et glisse une main contre sa nuque. j'aurai pas du m'en prendre à toi, c'était idiot. Elle lui adresse un regard affligé et dépose un rapide baiser sur ses lèvres, mais il reste malgré tout plus que tendu, elle peut le sentir. et je sais que tu n'aimes pas l'attention, mais je peux pas me laisser traiter comme ça par elle, ni par personne d'ailleurs...je veut bien faire des efforts pour toi, je veux bien jouer à la parfaite old lady et jouer le jeu du club, mais James me demande pas de me laisser traiter comme ça sans rien dire. Elle glisse une main sur sa joue et lui accorde un sourire un peu forcé vu les circonstances cela va sans dire. La Serbe n'attend pas vraiment de réponse, c'est juste une explication, une requête qu'elle lui glisse et qui lui semble importante pour l'avenir, mais elle ne lui demande rien, il a raison ce n'est de toute façon ni l'endroit, ni le moment. Elle tourne donc les talons, laisse glisser sa main dans la sienne et se dirige vers la maison.

Elle prend tout de même avant de franchir le seuil de la porte, une profonde inspiration, ce n'est pas comme si elle n'allait pas en avoir besoin après tout. Ils rentrent et tout le monde semblent s'être mis à table, tout le monde sauf Ezra et sa grognasse qu'elle ne repère pas, ce qui en soit n'est pas plus mal. Elle ne se sent sûrement pas très à l'aise, mais tâche pour autant de ne pas vraiment le laisser paraître il ne manquerait plus qu'elle ait l'air de regretter son geste. La serbe se dirige vers son petit garçon à qui elle passe une main dans les cheveux avant de déposer un baiser sur son front, puis dans la foulée vient glisser quelques mots à l'oreille de son hôtesse. "Je suis désolée, je t'expliquerais..." Ni maintenant, ni ce soir probablement, mais plus tard sans aucun doute. Elle vient ensuite s'asseoir à son tour dans le silence le plus totale. Elle s'est déjà suffisamment fait remarquer.


(c) black pumpkin


_________________



We don't know who we are until we're connected to someone else. We're just better human beings when with the person we're supposed to be with. I wasn't supposed to leave...I belong here.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 685
quartier : West Side - Maison familiale
physique : petite: 1m55 - cicatrice au niveau de la poitrine pour des implants aujourd'hui retirés - ventre quelque peu distendu suite à deux grossesses dont une récente - pommette droite légèrement plus petite suite à des violences conjugales - maigreur causée par l'anxiété et une récente dépression

MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS   Lun 25 Déc - 17:52

Breathe
La Famille

You don't have to have the same Blood to be Family.

Il est temps de servir. Il est enfin temps de tous les réunir. Dans le salon, ils s'attablent, font claquer les couverts et les verres. Ils font racler les chaises, emportent les serviettes et les amuses-gueule sur leur passage. Dans la cuisine, entre les rideaux, elle, elle suit du regard la procession de Sebastian vers le couple assis. Il titube avec sa canne, il avance, rajuste sa chemise de son tic habituel et semble se raviser pour regagner finalement l'intérieur. D'une main, elle termine alors de garnir ses plateaux afin de tout ramener en un seul et même morceau. La sonnette la somme pourtant de se précipiter dans l'entrée. Sur le perron, Thomas est là, un cadeau entre les bras. « Oui, encore en retard mais je suis habituée maintenant il faut croire que tu aimes te faire désirer. » Une étreinte, un baiser, un merci pour le bienvenue de circonstances qui lui rappelle quelques trucs qu'elle s'est juré de prononcer ce soir à l'assemblée afin de faire taire quelques langues qui ont pu un peu trop baver durant ces derniers mois passés. « J'ouvrirais ton cadeau tout à l'heure, je dois servir tout le monde avant. Met toi à table s'il te plaît et lave toi les mains avant. » Un ordre suivi d'un clin d’œil pour que son ami s'installe avec les autres tandis qu'elle retourne tout chercher. « Voilà voilà ! Ça arrive. Alors, on a, les pizzas des enfants. Deux calzones maison dont une avec un bonhomme en olives à côté pour Kurtis commandé par Eliott. Je t'ai épargné le céleri et l'ananas qu'il voulait mettre dedans. » Elle pose les assiettes chaudes et parfaitement présentées devant ses invités, faisant difficilement le tour de la table à cause de sa petite taille. « On a le tournedos Rossini de monsieur McKinney, hop, et une flopée d’entrecôtes... » De quelques œillades qui semblent déjà saliver, on la regarde tout disposer sans vraiment s’étonner de tout ce qu'elle a bien pu cuisiner comme à l'accoutumée ; sachant pertinemment qu'à part quelques exceptions, faire à manger pour les Kings n'est pas si compliqué quand la moitié du groupe se contente d'énorme pièces de bœufs, de sauce et de pommes de terre sautées.
Une fois tout le monde disposé à manger, elle attend, debout, sagement, face à sa place aux côtés de son époux tandis que Natalia et James font de nouveau leur entrée. « C'est bon ? Tout le monde est bien installé ? » Un sourire, simple, timide, jolie ; savant mélange d’ambiguïté de toute sa douceur et de toute son hypocrisie. « Bon. Je sais que ce n'est pas trop votre tasse de thé les discours alors que vous avez faim donc je vais me contenter de parler pendant que vous dégustez. » Elle se doit de le faire, elle l'a promis, elle l'a un peu vraiment pensé aussi. Il lui faut nuancer ses véritables idées, enjoliver la vérité, ne pas laisser percer les quelques mensonges afin de parfaitement regagner les rangs qu'elle a et qu'elle voudrait encore parfois délaisser. «Voilà. Euh...Je ne vous ai pas invité juste pour fêter la guérison et le retour de Sebastian mais aussi pour tous vous remercier. Nous...comment dire. Nous avons tous traversé une période difficile cette année...De là certaines décisions de mon côté n'ont pas été très rationnelles. Enfin, pour aller droit au but je n'aurais jamais dû vous faire porter le chapeau de ce qui s'est passé au mois de décembre. Notre divorce a fait beaucoup jaser et même si cela me paraissait être la meilleure solution sur le moment je vous ai... » Elle marque une pause avant de poser sa concession la plus ultime en terme de fierté. « Je vous ai lâchement accusé et abandonné. Je n'ai pas assuré mes fonctions au sein de notre communauté ni même rempli ma tâche principale en refusant de vous soigner les garçons, de vous épauler dans vos missions. Je voulais donc m'excuser auprès de vous mais aussi vous remercier de m'accepter encore comme si rien ne s'était passé. » Elle jette un œil sur les old ladies présentes, le message leur étant évidemment destiné au vu des commérages. « Nous sommes une grande famille et nous n'avons pas besoin d'être divisés et je suis ravie que nous puissions tous nous intégrer ou nous réintégrer. » Elle porte son attention volontairement et sincèrement sur Natalia avant de voguer d'un air plus détaché sur les récents patchés afin de mieux illustrer ses propos. « Ceci étant dit, j'espère que le repas vous plaît. Sebastian et moi voulions en profiter aussi pour vous annoncer que le bébé sera une petite fille. » S'asseyant enfin et levant son verre pour trinquer avec les autres, elle laisse les multiples informations se noyer entre elles, se jurant de ne plus reprendre la parole ainsi publiquement maintenant cette épreuve passée.
Les tensions apaisées, la soirée se déroule sans un accroc. Les convives plaisantent, se retrouvent, partagent enfin des moments de complicité dans cette famille tout juste reconstituée.
Made by Neon Demon

_________________



I try to open myself, it’s not my world You are afraid of the truth you try to love But you keep wonder You keep wonder Wherever you are wherever I am Alone and together We try to love we try to hide The world is behind us We've built these walls over ourselves but when we're in pain, we don't seek help alone we are trying to get enough we are all together in this path Take me home, just take me home
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Breathe - Sujet KOS   

Revenir en haut Aller en bas
 
Breathe - Sujet KOS
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un pépin avant un retour?(Sujet rapide,une réponse,Nathan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: West Side :: LOGEMENTS-
Sauter vers: