Partagez | 
 

 'Cause the hardest part of this is leaving you

Aller en bas 
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : inconnu (avatar) Myuu.BANG (code signature)
messages : 1014
quartier : une petite maison dans le West Side, achetée avec l'héritage de son père, décédé lorsqu'il avait 16 ans
physique : le corps de Kurtis est couvert à 70% de tatouages dont la plupart ont été réalisés par lui-même / il a une cicatrice au niveau de la cuisse droite (balle reçue), du torse (poignardé et opéré) et a le nez légèrement dévié (il l'a cassé plusieurs fois)

MessageSujet: Re: 'Cause the hardest part of this is leaving you   Sam 9 Déc - 17:45





counting down the days to go
It just ain't living
# natalia
# kurtis
Il serre les dents et lutte contre lui-même pour ne pas craquer. Ses yeux le picotent sévèrement et sa gorge s’est subitement nouée alors qu’il pense à Samwell… Un tas de choses remontent. Des souvenirs pénibles comme celui de l’annonce de sa mort, du moment où on l’a forcé à s’approcher du cercueil ouvert, soi-disant pour qu’il puisse mieux faire son deuil. Mais ça ne l’a pas aidé, ça l’a juste mis en colère et ça lui a fait peur aussi. Il s’est joué un tas de films en observant son visage impassible, froid et reconstitué en partie pour dissimuler les dommages subis ; ce visage qui n’avait rien à voir avec celui, rieur, qu’il avait l’habitude de croiser en voyant son frère. Il l’a imaginé ouvrir tout à coup les yeux et l’accuser d’un tas de choses, lui demander de retrouver son meurtrier ou des choses comme ça… Peut-être lui transmettre un message de l’au-delà, de leur père… En tout cas, il ne s’est pas senti tranquille du tout et maintenant, tous ces sentiments remontent à la surface. La honte, la colère, le chagrin, l’incompréhension, l’impression d’être trahi…
« Non dis-moi voyons ! Est-ce que je crois que quoi ? » le relance Natalia, son regard doux et interrogateur braqué sur lui.
Il se dit qu’il va se taire, qu’il ne va rien dire et se contenter d’essayer de mâchonner sa pizza, mais Kurtis ne résiste pas. Une vanne s’ouvre quelque part et alors c’est le déluge.
« I’ va m’détester » lâche-t-il en fin, couvrant son visage derrière ses mains alors qu’il se met subitement à pleurer, dépassé par le flot de sentiments qui l’assaillent tout à coup. Ses épaules sont secouées par les sanglots qu’il tente encore vainement de maitriser. Il se sent minable. D’abord de chialer comme une tapette devant Natalia et ensuite d’une manière plus générale. Parce qu’il n’a pas été fichu de prendre soin des chiens comme il l’aurait dû. Parce que tout ce qu’il entreprend est voué à l’échec et que tout le monde s’en rend compte. Il est un loser. Un loser, un parricide et un tueur de chien maintenant.
« C’est l’seul qui m’faisait confiance. C’est l’seul qu’a cru en moi au moins un peu et j’ai pas été foutu d’m’occuper d’son putain d’chien ! J'ai tué son chien bordel ! J’suis pas foutu d’trouver qui l'a abattu non plus, j’sais rien faire comme i’ faut. J’foire tout c’que j’fais et toutes mes putain d’décisions mènent à la mort de quelqu’un ! J’suis un putain d’raté et j’déçois tout l’monde » parvient-il plus ou moins à articuler, ses sanglots et le fait que sa bouche soit cachée derrière ses mains ne facilitant certainement pas le travaille de compréhension de la serveuse serbe… « Ma mère en peut plus d’moi, elle chiale sitôt qu’elle me voit et elle dit qu’Sammy et mon père se r’tournent dans leur tombe à cause de c’que j’fais. Puis ma soeur… »
Parler de Meghan est pénible. L’espace d’un instant, Kurtis pense qu’il n’y arrivera même pas. Et puis ça finit par sortir.
« …ma soeur me déteste ! E’ dit que j’suis un monstre, que j’vais aller tout droit en Enfer pour tout l’mal que j’ai fait et qu’on pourra p'us jamais être ensemble maintenant. A cause de moi. J’voulais pas d’ça ! J’le fais pas exprès ! J’essaie d’faire les choses bien putain d’merde ! » s’agace-t-il en essuyant rageusement ses yeux mouillés, avant de pousser un lourd soupir, fuyant le regard de Natalia qu’il sent peser sur lui. « Chaque fois ça foire ! Ca foire horriblement et des gens sont blessés ou tués ! J’voulais juste quitter l’école, arrêter les frais et j’ai tué mon père ! J’voulais venger la mort de Sammy et j’ai perdu tout l’reste de ma putain d’famille en rejoignant les Kings ! En plus pour rien du tout parce que j’arrive à rien ! J’voulais pas entendre de sale nouvelle donc j’ai tardé à amener Ram chez le véto et ça l’a tuée ! J’ai même pas eu le putain d’courage de la laisser partir, au lieu dça j’l’ai laissé souffrir plus longtemps pour le même résultat de merde ! Tout le monde crève ou m’tourne le dos. J’fais tout d’travers et j’en ai marre ! Ces conneries c’est des conneries, voilà, c’est tout » conclut Kurtis en se levant brusquement. Il fait basculer sa chaise qui s’écrase sur le carrelage de la terrasse. Comme pour venir confirmer ses dires et parfaire le tableau de nullité qu’il représente. Blasé, il attrape sa bière et s’éloigne pour retourner examiner le trou qu’il a commencé à creuser dans la terre dure de son jardin à l’herbe brûlée par le soleil d’août.
Poussant un lourd soupir haché par le sanglot qui secoue son dos, il tente d’avaler quelques gorgée de bière et de calmer ses nerfs en pelotes.
Il se sent ridicule. Comme un gosse qui pique sa crise. Il n’a pas envie que Natalia vienne jouer les mamans et le consoler. Il veut qu’elle se tire et qu’elle le laisse tranquille. Mais il ne le lui demandera pas. Surtout parce qu’une autre part de lui a justement envie d’être materné, rassuré sur le fait qu’il n’est pas qu’un vieux sac à merde bon à jeter…    


Code made by Wanderlust

_________________


animal I have become



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar



crédits : @me
messages : 489
quartier : Westside Chicago - Maison héritée du père Manning
physique : Enceinte de 5 mois et demi ( fin mars) - Une corneille tatouée sur le flanc droit

MessageSujet: Re: 'Cause the hardest part of this is leaving you   Dim 17 Déc - 20:27




Kurtis and Natalia



Cause the hardest part of this...



Elle fronce un instant les sourcils et penche la tête sur le côté pas vraiment sûr de comprendre. Pourquoi est-ce qu'il le détesterait, ce n'est qu'un chien et ce n'est certainement pas de la faute de Kurtis si celui-ci était tombé malade, elle en était sûre. Après tout, ce n'était pas comme si elle n'avait pas eu le loisir d'observer le motard à de nombreuses reprises avec ses animaux et elle pouvait donc sans mal affirmer qu'il il tenait beaucoup et qu'il en prenait soin…il n'avait aucune raison de se sentir coupable ou fautif. Le jeune homme se met à pleurer à chaude larme, finit de laisser s'échapper le chagrin qu'il avait tâché de contenir depuis ce matin…ca lui fait vraiment de la peine de le voir dans cet état et si elle esquisse un geste vers lui, elle le retient finalement rappeler à l'ordre par le fait que s'il est ne serait-ce qu'un chouia comme ses nouveaux frangins son égo risquerait de ne pas vraiment le prendre de la bonne façon.

Et puis bon finalement ce n'était pas juste à propos d'un chien de toute évidence et à en croire la suite de son discours et Natalia se retrouve un peu prise au dépourvu, elle ne comprend pas tout le sens de sa réflexion, pourquoi est-ce qu'il se fustige de la sorte ? Et pourquoi est-ce qu'il dit que ses décisions mènent à la mort des autres ? Elle à l'impression qu'il lui manque des informations tout à fait essentielles pour comprendre ce qui se trame sous ses yeux et pouvoir être véritablement utile.

Lorsque Kurtis aborde le sujet de sa mère, elle finit par placer une partie des pièces ensemble et comprend que le véritable problème n'a rien à voir avec ce chien, elle comprend qu'il est littéralement en train de perdre pied, noyé sous une culpabilité qui ne date visiblement pas d'hier…alors elle se tait. Décide de le laisser vocaliser ce qui semble vouloir le ronger, parce qu'il ne peut décemment pas garder tout ca pour lui, ca ne lui à de toute évidence pas été bénéfique jusqu'ici. La jeune femme ne l'interromps donc pas et le laisse continuer, l'écoute expliquer les reproches que sa sœur lui imposent, les larmes que sa mère lui renvoient et en un sens, une partie d'elle-même comprend la sensation de rejet que cela impose, parce qu'elle aussi il y a longtemps a perdue une famille au profit de celle qu'elle avait comme lui décider de choisir, pour des raisons tout à fait différentes certes, mais avec une finalité relativement proche.

« Chaque fois ça foire ! Ca foire horriblement et des gens sont blessés ou tués ! Voilà que cette énigme revenait sur le tapis et si la question la démangeait un peu, elle ne la posera pas, parce que ce n'était pas là sa place et parce qu'en l'instant en toute honnêteté elle était bien plus concernée par l'idée de calmer le jeune homme et de le réconforter que par l'idée de l'obliger à lui raconter ce qui semblait être des détails assez intime de sa vie. J’voulais juste quitter l’école, arrêter les frais et j’ai tué mon père ! Oh…apparemment elle n’avait pas besoin de demander. J’voulais venger la mort de Sammy et j’ai perdu tout l’reste de ma putain d’famille en rejoignant les Kings ! En plus pour rien du tout parce que j’arrive à rien ! Elle ouvre la bouche parce que c’est un sujet qui malheureusement lui est un peu plus familier et sur lequel elle estime pouvoir intervenir de façon légitime, mais elle n’en a pas le temps puisqu’il continue sur sa lancée. J’voulais pas entendre de sale nouvelle donc j’ai tardé à amener Ram chez le véto et ça l’a tuée ! J’ai même pas eu le putain d’courage de la laisser partir, au lieu dça j’l’ai laissé souffrir plus longtemps pour le même résultat de merde ! Tout le monde crève ou m’tourne le dos. J’fais tout d’travers et j’en ai marre ! Ces conneries c’est des conneries, voilà, c’est tout » Il se lève finalement peut-être plus en colère que désespéré à présent et envoie sa chaise valsée dans un geste rageur et la regarde un instant avant de probablement décider que ca ne vaut pas la peine de la relever, il attrape donc sa bière et se détourne de la table pour franchir les quelques pas qui le sépare de la tombe partielle qu'il avait commencer à creuser.

La jeune maman finit par se lever à son tour et vient relever la chaise qui jonche le sol et rejoint Kurtis avant de poser sa main sur son épaule. « Kurtis. Elle l'oblige gentiment à se retourner pour lui faire face. Kurtis c'est pas ta faute voyons, ton chien était malade et y a rien que tu pouvais faire…et tu n'as pas tué ton père d'accord ! Regarde moi Kurt ! Arrête ! Stop ! Si ta famille est assez stupide pour te tourner le dos parce que tu as intégré le club alors tant pis pour eux d'accord, ils méritent pas que tu te flagelles comme ca…Elle secoue la tête, le regard fixé dans le sien, un air plein de certitude peint sur le visage. mais si c'est tu te sens pas à ta place avec les KOS alors t'as le droit de partir, t'as le droit de choisir autre chose Kurtis, mais aucun d'eux ne t'as tourné le dos jusqu'ici pas vrai ? Aucun d'eux ne t'as donné à culpabiliser de tes choix j'imagine ? Je ne veux pas dire que tu devrais rester avec eux parce que je sais que ce n'est pas un choix facile, loin de là, mais c'est celui que tu sembles avoir fait pour une bonne raison. Elle pousse un soupir, elle était plutôt bien placée pour le savoir. Tu n'es pas un raté d'accord et tu n'es pas non plus une mauvaise personne…tu dois juste comprendre que tu ne peux pas être des deux côtés de la barrière à la fois, tu ne peux pas combler les attentes de tout le monde…juste les tiennes, fait ce qui te semble juste pour toi d'accord. » Elle lui adresse un sourire réconfortant et amical, elle ne veut pas dramatiser la situation outre-mesure et surtout elle ne veut pas s'imposer plus qu'elle ne vint déjà de le faire. « Je sais que je suis probablement pas la mieux placé pour te conseiller parce que je ne connaît que la moitié des circonstances, mais sache que pour moi t’as toujours été utile et que je t’ai toujours considéré comme une bonne personne. Ceci étant dit. Oui parce que les trucs genre déclaration c’est pas trop son truc. Si tu préfère être seul je peux partir je comprendrai pas de souci okay… »
(c) black pumpkin


_________________



We don't know who we are until we're connected to someone else. We're just better human beings when with the person we're supposed to be with. I wasn't supposed to leave...I belong here.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : inconnu (avatar) Myuu.BANG (code signature)
messages : 1014
quartier : une petite maison dans le West Side, achetée avec l'héritage de son père, décédé lorsqu'il avait 16 ans
physique : le corps de Kurtis est couvert à 70% de tatouages dont la plupart ont été réalisés par lui-même / il a une cicatrice au niveau de la cuisse droite (balle reçue), du torse (poignardé et opéré) et a le nez légèrement dévié (il l'a cassé plusieurs fois)

MessageSujet: Re: 'Cause the hardest part of this is leaving you   Ven 22 Déc - 15:11





counting down the days to go
It just ain't living
# natalia
# kurtis
Il devine qu’elle relève la chaise qui a chuté quand il s’est levé et continue de lui tourner obstinément le dos. Il soupire, renifle, essuie ses yeux d’un geste rageur et serre les dents en essayant de prendre sur lui pour rester calme. Kurt entend Natalia se rapprocher et il a peur de manquer de tact si elle lui fait des remarques qui ne lui plaisent pas. Il a envie de se morfondre et il pressent qu’elle ne compte pas le laisser faire. Il ne veut pas se fâcher bêtement avec elle. Surtout pas aujourd’hui.  
La femme de James l’incite à se retourner et il pousse un autre soupir en s’exécutant, gardant la tête basse et frottant distraitement l’herbe sous la semelle de sa chaussure. Comme il s’y attendait, elle commence par lui dire que rien n’est sa faute. Il sait bien qu’il ne lui a pas filé le cancer… N’empêche qu’il n’a pas su détecter les symptômes assez tôt parce qu’il était trop obnubilé par ses problèmes avec le club et sa famille. Il n’a rien vu et le cancer s’est trop propagé pour pouvoir être soigné. Kurtis a quand même insisté pour que le vétérinaire essaie mais…voilà le résultat.
La suite, à propos de son père termine de l’irrité. Elle ne sait rien sur rien. Elle essaie d’être gentille mais elle a tort. Elle aurait mieux fait de ramasser ses affaires et de se tirer. Voilà ce qu’il a envie de lui dire. Mais il n’ouvre pas la bouche. Parce qu’il sait que c’est injuste et que ce n’est pas à elle qu’il en veut vraiment.
Il croise son regard un instant, alors qu’elle évoque son intégration au club, l’avis de sa famille sur ce fait et…son droit de rétractation. Cette idée lui parait aberrante. Enfin non, pas dans le principe parce qu’elle a raison, s’il voulait il pourrait certainement partir mais il n’en a aucune intention. Pendant un temps il a douté, c’est vrai, mais maintenant il est certain d’avoir fait le bon choix. Enfin celui qui lui correspondait le mieux.
Il ne terminera pas ses jours en compagnie de sa mère ou de sa soeur. Il le sait depuis un moment maintenant. Meghan est une femme indépendante et, contrairement à lui, elle n’a pas BESOIN de l’avoir à ses côtés. Elle l’aime, le motard n’en doute pas, mais elle peut vivre sans lui et n’hésitera pas à l’abandonner pour le bien de sa carrière. C’est ce qu’elle fait depuis leur adolescence. Il n’a toujours vécu que pour elle mais l’inverse n’a jamais été vrai. Kurtis ne lui en veut pas pour ça, il comprend et il est content qu’elle fasse ce qui lui plait et soit si forte. Mais lui, il traine derrière comme un boulet et il en a marre d’attendre après elle…
Le club lui permet d’avoir un but, son truc à lui et le style de vie (les crimes exclus) des gars lui convient parfaitement.

Kurtis déglutit, accordant toute son attention à Natalia qui poursuit sur sa lancée et met des mots sur ce qu’il pense depuis un moment et le torture. Ils en ont déjà un peu parlé avec Max au moment où il était encore Prospect et il a déjà fait part de ses doutes à Cillian suite à son patching. Avoir le cul entre deux chaises est insupportable. Il se sent tiraillé dans toutes les directions et, même s’il est sur de lui, il ne peut s’empêcher de culpabiliser. Sauf qu’il ne voit pas ce qu’il pourrait faire à ce sujet… Il est incapable de tourner définitivement le dos à sa famille biologique et pour le moment ni sa mère, ni sa soeur ne semblent en mesure d’accepter ses choix. Ce qu’il comprend aussi. Sa mère a suivi une formation militaire, en a épousé un et a des convictions qui vont à l’encontre du style de vie des Kings of Speed. Il a été exposé à plus de danger en deux années auprès d’eux qu’en vingt-cinq ans d’existence et elles ont peur. Pour lui et sans doute de ce qu’il pourrait faire, de la manière dont il pourrait se compromettre…
Il soupire et passe sa main sur son visage alors qu’elle lui fait une déclaration amicale qui le met un peu mal à l’aise.
« Ceci étant dit, si tu préfère être seul je peux partir je comprendrai pas de souci okay… »
Il acquiesce, méditant là-dessus. Il n’a pas envie de lui faire perdre de temps et de lui imposer ses sautes d’humeur trop longtemps. Si sa simple présence lui apporte du réconfort, de son côté, Kurtis doute qu’il lui apporte quoi que ce soit de son côté…
« Vas-y. Je gère » finit-il donc par lui répondre, après avoir avalé une longue gorgée de sa bière. « T’as qu’à emporter les pizzas pour Eliott. »
Il se demande si elle va être vexée qu’il ne l’ait pas complimentée en retour ou par le fait qu’il n’ait absolument pas rebondi sur ses propos concernant le club et son intégration. Ce n’est pas le moment d’aborder le sujet, c’est tout. Et puis ça l’embête de le faire avec la femme de James… Si jamais il fait une gaffe, il devra en répondre devant Manning et le gérant du Homewrecker ne l’a pas toujours à la bonne alors il préfère éviter…
« Merci d’êt' venue » ajoute Kurt en apposant une seconde sa main sur l’épaule de la serveuse, avant d’aller la poser sur le manche de la pelle.

Après quelques mots d’encouragement, Natalia s’éloigne en emportant sa propre pizza mais en laissant celle de Kurtis sur place. Il attend qu’elle se soi éloignée pour terminer sa bière, jeter la bouteille un peu plus loin et recommencer à creuser.
Il lui faut une bonne heure et demi pour obtenir un trou suffisamment profond. Quand c’est le cas, il a les mains dans un sale état et le dos brûlé par le soleil. Mais l’alcool qu’il a continué d’ingurgiter lui permet de ne pas vraiment le sentir. Il plante la pelle dans l’amoncellement de terre meuble qu’il a sortie et s’extirpe du trou pour retourner chez lui, rejoindre Gram.
Et Ram.
Il passe un moment avec son amstaff mâle, lui donne un peu d’eau, des croquettes et puis l’enferme pour avoir le champ libre pour conduire Ram dans sa dernière demeure. Ca lui prend une éternité. Kurtis a du mal à s’y résoudre, à se faire à l’idée qu’il va faire disparaitre son animal de compagnie dans un vulgaire trou. Elle mérite mieux… Mais il ne voit pas quoi faire de plus…
Il reste finalement assis à côté d’elle durant un long moment avant de trouver la force de se redresser en l’emportant avec lui vers le jardin.
Il l’installe le plus précautionneusement possible dans le trou et reste encore un moment à son chevet. Kurtis sait ce qui va suivre et il a toujours du mal à s’y résoudre ; à accepter que s’en est terminé et qu’il doit la laisser partir. Il ravale ses larmes et finit par se remettre en route, s’éloignant de Ram pour aller récupérer les jouets préférés de sa chienne et les déposer avec elle. Ca lui semble être une bonne idée… Ca fait paraître tout ça un peu moins déprimant.
Il retourne auprès d’elle après avoir embarqué sa bouteille de whisky et dépose les jouets près de sa chienne, confortablement enroulée dans sa couverture préférée. Il pousse un énième soupir et laisse une fois encore son esprit vagabonder. Tourner à vide plutôt…
Les secondes se transforment en minutes et c’est un coup de Klaxon dans la rue qui l’arrache à sa torpeur. Il se résigne, soupire, avale de longues gorgées de whisky pour se donner du courage et s’anesthésier un peu l’esprit (et les mains). Il attrape la pelle et se tient encore un moment devant en se demandant s’il doit dire quelque chose ou pas.
« Ces conneries c’est des conneries » marmonne-t-il finalement, avant de refermer ses mains sur le manche de l’outil, grinçant de douleur.     


Code made by Wanderlust

_________________


animal I have become



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: 'Cause the hardest part of this is leaving you   

Revenir en haut Aller en bas
 
'Cause the hardest part of this is leaving you
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ
» Mentor/Apprentie Le Départ!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: West Side :: LOGEMENTS-
Sauter vers: