Partagez | 
 

 SAISON 2 # INTRIGUE 1

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 902

MessageSujet: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Sam 28 Oct - 10:06




SAISON 2 # INTRIGUE 1


1 ■ Synopsis
09:40 pm ; NORTH SIDE (HOUSES)
Une petite démonstration de sculpture de citrouille en pleine rue vous paraît totalement dingue ? Et pourtant, en cette soirée d’Halloween, ce type connu dans le quartier pour faire des sculptures sur citrouilles (et autres supports d’ailleurs) a décidé de se faire un peu de pub pour pouvoir mieux vendre ses créations justement. C’est qu’il aimerait définitivement dire adieu à son boulot de chauffeur de bus scolaire (parce que les gosses c’est sympa mais au bout de vingt-cinq ans ils commencent à lui courir sur le haricot) pour se lancer dans l’art.
Alors, c’est le grand soir ! Il a fait faire des petits tracts qu’il a distribués ça et là en espérant que pas mal de monde allait venir le voir découper des citrouilles en direct et pourquoi pas s’intéresser par la même occasion à ses œuvres. Malin comme un singe. Malin et doué mais malheureusement, le succès n’est pas au rendez-vous. Les gens passent devant son jardin, qu’il a quand même fortement bien décoré pour l’occasion, observent quelques instants puis continuent leur chemin.
Le temps passe et la déception se fait de plus en plus présente. Il termine même par arrêter de découper des citrouilles de taille franchement supérieures à celles qu’on trouve habituellement, il s’est saigné (sans mauvais jeu de mot) pour pouvoir les obtenir, et s’assoit sur la plus grosse citrouille qu’il réservait pour la fin. Et puis quelques personnes qui s’arrêtent devant le jardin, curieuses. Il relève le visage, voit les tracts dans les mains. Visiblement eux ont bien eu vent de ce qu’il se passait.
Regain soudain d’énergie et d’envie pour le type qui salut les personnes fraîchement débarquées, et leur promet un beau spectacle. Ah le spectacle est beau oui. Le type est doué avec sa tronçonneuse. Jusqu’à ce que ça dérape. On ne sait pas trop pourquoi, ni comment, mais il glisse. Il se loupe, et il glisse. Et la lame de la tronçonneuse termine sur sa jambe. Stupeur. Horreur. Peut-être quelques rires nerveux. « Ah la bonne blague d’Halloween ah ah ah ! »
Sauf que non, ce n’est pas une blague. Le type se retrouve au sol. Sa jambe est dans un état lamentable au point qu’elle ne tient que par quelques bouts de chair (bon appétit) et la tronçonneuse continue de fonctionner dangereusement près de sa tête. Certains s’enfuient d’autres restent pour aider le pauvre homme. Et accessoirement calmer sa femme en pleine crise d’hystérie.        

2 ■ Participants (ordre de passage)
# Daniel Mills
# Leo Sanders
# Taylor O'Brien
# Jade Lincoln
# Charlie Swanson
# Fanny Fleury-Arnaud

3 ■ Règles à suivre pour cette intrigue
# 700 mots maximum par réponse
# suivre l'ordre de passage défini ci-dessus : si c'est votre tour et que vous savez que vous n'aurez pas le temps de répondre dans la journée, prévenez vos camarades dans le flood intrigue, merci !
# si vous n'êtes pas en mesure de répondre dans les 48H, votre tour est automatiquement sauté, et ce afin de privilégier l'avancée de l'action  
# il vous est permis de vous arranger avec vos partenaires pour intervertir votre tour avec un autre joueur si l'action s'y prête ou si vous manquez de temps  

■ votre dévoué staff  


Dernière édition par WINDY CITY le Sam 23 Déc - 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chicago911.forumactif.org
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : BereniceWCL (avatar & gifs) - Wiise (code signature)
messages : 1095
quartier : South Side // Appartement

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Lun 30 Oct - 10:35

SAISON 2 INTRIGUE 1


Première sortie depuis cette nuit-là. Halloween, c’est l’occasion. Nous ne pouvons de toutes les façons pas rester éternellement planqués… C’est difficile. S’imaginer aller passer une soirée comme ça… Si Leo quitte l’appartement pour aller travailler, moi je n’en sors que pour faire des courses, ou pour aller aux A.A, ou encore pour aller faire des contrôles médicaux qui sont assez fréquents depuis la fameuse nuit. Et ce soir c’est différent. Ce soir, c’est une vraie sortie. Une sortie avec Leo mais pas seulement puisque nous devons rejoindre Taylor pour passer la soirée avec elle. L’occasion de définitivement recoller les morceaux, une bonne fois pour toutes. Leo et moi n’étant pas plus l’un que l’autre motivé pour aller à une soirée déguisée, nous avons finalement opté pour un petit tour dans un quartier joliment décoré et pour une démonstration de sculpture de citrouilles. Je suis tombé sur un flyer en allant faire les courses et ça nous a semblé être un peu compromis : un endroit où il va y avoir du monde mais pas un endroit fermé, bref, une bonne manière de se mélanger de nouveau au reste du monde. Et dans cette optique que nous prenons la direction de l’adresse indiquée sur le flyer. La nervosité est présente pour plusieurs raisons : se retrouver de nouveau confronté aux gens, passer la soirée avec Taylor alors que les choses ne sont pas encore réglées. Oui, nervosité mais quand Leo me tient la main quand il le fait, la nervosité se fait moindre.  Quand il m’adresse un tendre sourire et dépose un tendre baiser sur mes lèvres, la nervosité se fait moindre. Pourtant, je sais que pour lui non plus ce n’est pas facile. Nous avons beau faire des efforts, les choses sont différentes et il va nous falloir beaucoup de temps pour nous remettre.

Beaucoup de temps.

Main dans la main, ignorant certains regards de gens trop conservateurs pour supporter que deux hommes se tiennent la main en pleine rue, nous rejoignons Taylor devant la maison aux sculptures, lieu du rendez-vous. Des trois je suis sans doute le plus gêné lorsque nous arrivons à hauteur de Taylor que je gratifie d’un baiser sur la joue à l’instar de Leo. Un salut, un sourire et une profonde inspiration en espérant que tout ira bien. Et finalement un regard pour le jardin où trônent des sculptures en tout genre mélangées à des décorations d’Halloween : il ne fait pas semblant le type, c’est bien. Le type qui n’a pas l’air très… Ah si. Quand il se rend compte qu’il a un public, et nous sommes en tout et pour tout une petite quinzaine à le regarder maintenant, il nous gratifie d’un sourire et se met à sculpter la citrouille avec sa tronçonneuse. Bruyant mais efficace. Mes doigts se resserrent autour de ceux de Leo alors que je tends le cou pour mieux observer ce que fait le type avec sa tronçonneuse. Trop obnubilé, je ne remarque pas Jade un peu plus loin. Et intérieurement, je continue d’espérer que tout va bien se passer ce soir.

(c) sweet.lips

_________________
You know I'm just a fool who's willing to sit around and wait for you. But baby can't you see there's nothing else for me to do ? I'm hopelessly devoted to you.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : candy apple | we♥it | tumblr
messages : 338
quartier : south side

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Mar 31 Oct - 12:03



Saison II | Intrigue I
EXORDIUM.


Il la voit cette foule grandir. Leo laisse ses perles claires se perdre sur tous ces visages souriants, tous ces traits qui viennent se braquer là dans l'espoir de satisfaire une curiosité qui pourrait se combler bien qu'insatiablement. C'est le souci de ce genre de soirées, on en attend toujours, et dans leur cas, davantage. Première sortie, premiers pas dans un environnement qui les ont mené au plus bas, bien qu'il n'en ait pas encore pleinement conscience de ça. Leo suit simplement, tenant la main de Daniel, peut-être avec un peu trop de force tandis qu'ils y parviennent, tandis qu'ils viennent rejoindre une présence rassurante pour cette soirée improvisée. Il aurait voulu ne pas y aller, en vérité, rester cloîtré dans un endroit n'inspirant qu'une apaisante sécurité. Mais s'enterrer, attendre que les choses ne deviennent innées et d'elle-même, Leo sait mieux que personne que rien n'a jamais résider dans ces idées. Il a accepté, oui, il l'a fait parce qu'ils en avaient peut-être besoin et savoir Taylor prête à donner une chance à celui qui l'accompagne, ici comme dans sa vie, ça vaut aussi tous les déplacements. « J'suis content que tu sois v'nue quand même. » Il laisse ses mots se faufiler à son oreille, Leo penché sur elle comme pour ne pas mettre davantage Daniel mal à l'aise, prêt à tout pour le préserver, l'épargner de ces tracas qu'il sait constamment en train de le malmener ; à juste titre, bien qu'il aimerait que tout soit différent pour celui par qui il s'est fait aimer. Et y songer l'amène à enserrer ses doigts, un peu plus, s'y coller davantage comme pour la rassurer sans vraiment savoir si ça a une réelle nécessité. Bien-sûr que si. Évidement que si. Et tandis qu'il vient perdre un baiser contre son front, tandis qu'il va pour chercher – lui aussi – des yeux ce qui se passe un peu plus loin, bruyant et épatant, ce sont des visages connus qu'il croise. Jade à quelques mètres, Fanny qui commence à arriver, rejoignant la foule qui va pour s'intensifier. « J'pensais pas qu'il y aurait autant de monde quand tu m'as filé la publicité. » Qu'il fait entendre à l'égard de Daniel, cherchant de sa main libre son téléphone qu'il cherche à éteindre, désireux de se défaire de tout comme pour rattraper une soirée ratée, il y a de ça déjà quelques semaines écoulées. « Je peux vous laisser seuls deux minutes, j'reviens vite. » Un baiser délaissé sur le front de la jeune femme tandis qu'il en dépose un autre sur les lèvres de son lieutenant, prenant le risque de s'écarter pour rejoindre une Jade peut-être paumée, qu'il vient presque faire sursauter. « C'est un peu plus calme depuis que ta copine n'habite plus à côté de chez moi, tu l'savais ? » Il taquine, sait qu'elle a souvent été là quand cette connasse s'en prenait à son chez-soi. Et il comprend, voit, connaît ce regard pour l'avoir faire fuir des prunelles de son brun un peu plus loin. Il soupire, légèrement, hésite finalement à l'intégrer à sa petite soirée, comme par peur de voir Daniel vouloir flancher. « J'vois qu'tu t'ennuis pas. » Et il désigne la bouteille d'un bref geste de la main, allant déjà essayer de trouver les mots pour lui dire qu'il ne faisait que passer, finalement pas près à ressasser ce genre de bêtises alcoolisées difficilement réglées, Leo n'ayant que trop donné, en vérité encore fatigué. Il sait qu'il ne sera d'aucune aide, d'aucun soutien, bien qu'elle n'en ai probablement pas besoin. Aiden l'avait conforté dans cette idée, que Jade n'était qu'une femme à la force bien cachée. Il se risque à y croire, au moins ce soir. « Bref, désolé, mon copain est un peu plus loin, j'dois y aller. J'voulais juste savoir si ça allait depuis l'temps. » Un sourire, tout de même, sincère d'ailleurs ; Leo l'a toujours été.
 

_________________


she's here. by my side.
and she's said : « don't trust this people. they want you down. because you're too kind. » and it's alright, 'cause i'm already broken, already dead.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Avatar : Me ; Signature + gifs : Me
messages : 495
quartier : En coloc' avec Saddie - West Side
physique : TS médicamenteuse en 2017 -> perte de poids visible, encore en depression même si elle essaie de faire au mieux pour remonter la pente. Il lui arrive encore de faire face à des "rechutes"

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Mer 1 Nov - 16:11

>
So much blood…
Saison II, Intrigue I
Je pousse un long soupire qui en dit long et extra large sur ma non-envie d’avoir le cul gelée dans cette rue pour une fête pourrie. La soirée film d’horreur que j’envisageais de continuer avec Maeve m’enchantais bien plus que de devoir faire les milles efforts que je suis entrain d’exécuter à la vue du couple qui s’approche de moi. Cette année, pas de déguisement. Pas le cœur, pas l’envie, puisque la seule personne avec qui j’le fais n’est pas là mais en prison. J’ai la boule au ventre, des larmes dans la gorge mais ravale le tout. J’lui ai promis que j’allais le sortir de là-bas, que j’allais pas le laisser pourrir auprès de ces enfoirés de violeur. Comme j’lui ai fait promettre de pas foncer tête baisser dans des combines chelou. Ça fait que 5 jours qu’il y est et j’ai l’impression que c’est une éternité. Cinq jours que j’ai couru comme une désespérer chez les KoS pour assurer sa survie, peu importe les services que je devrais leur rendre derrière si je peux être certaines que Milo restera en vie là-bas, le temps qu’on l’en sorte.

Ce sont les mots de Léo qui m’extirpe de mes pensées alors que j’esquisse un sourire crispé. Il ne se rend pas compte que si je fais ces efforts, c’est pas pour donner une chance à celui qui se tient à ses côtés mais pour Léo lui-même. Parce que si j’étais pas prête à pardonner Daniel l’autre jour, j’le suis encore moins aujourd’hui.
Ils discutent, je regarde aux alentours pour apercevoir un type qui manie la tronçonneuse pour découper des grosses citrouilles et j’me concentre sur ça pour pas penser ni à Milo, ni à Maeve qui est elle aussi dehors. Trop d’inquiétude pour mon cerveau de gnome, bordel.

- Je peux vous laisser seuls deux minutes, j'reviens vite.
- Hein ? Att…

T’es qu’une petite pute. PUTAIN. Rien à foutre de ton bisou de traitre et de lâche Leo, tu fais chier. J’le connais son p’tit tour de sneacky bitch. Je retiens un juron, me tourne à peine vers Daniel à qui j’adresse un regard furtif. J’ai toujours les nerfs contre lui, vraiment. J’ai pas digérer et j’suis pas en phase de le faire avec tous ce qu’il se passe mais j’ai pas tellement le choix que de faire un effort.

- On s’approche ?

Pas bonjour, pas ça va, parce que j’ai pas envie. Et quand j’ai pas envie, je n’fais pas. C’est pas nouveau. On s’exécute pour voir de plus près ce que ce type est entrain de faire et ça me fait une bonne excuse pour ne pas avoir à trop parler. Un coup d’œil à gauche et j’aperçois une nana à peine plus âgée que moi, les yeux rivés sur le spectacle…. Spectacle qui vire au gore, au cauchemar. Et si les riverains n’ont pas l’air de capter tout de suite ce qu’il se passe.

- Oh merde ! Je cours rapidement vers les lieux où le type commence à peine à gueuler sous la douleur, tout d’abord trop choqué pour réagir jusqu’à ce qu’il voie l’état de sa jambe que j’aperçois pour le moment de loin sous cet amas de sang et de chair. Daniel arrête la tronçonneuse !! Toi là ! Je pointe la jeune femme du doigt. Aide-moi !

Happy Halloween.
☾ anesidora

_________________

   
I am an ocean, I am the sea. There is a world inside of me. Lost in the abyss, drowned in the deep, no set of rules could salvage me.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 665
quartier : West Side - Au dessus du Penitent
physique : tatouée ("elijah" sur la tranche de la main droite, colt python à l'aine, haut du bras gauche recouvert par des roses) / dos lacéré profondément suite à un règlement de comptes, cicatrisé, qui limite ses mouvements - cicatrice à la poitrine causée par un couteau - traces de brûlures au niveau des poignets par rapport à ses pratiques sexuelles - vient de retirer un plâtre de sa jambe droite suite à l'effondrement du Magnificent Mile: marche avec une béquille

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Ven 3 Nov - 1:17

SAISON 2
Intrigue 1

Daniel, Leo, Taylor, Jade, Charlie, Fanny

Le bitume froid, foulé de manière chancelante, un peu bancale. Le bitume qui dessine les auréoles des lumières oranges et les ombres noires des silhouettes. Le bitume qui couvre une rue pleine, aux passages nombreux et aux passants bien curieux. Les grosses baraques familiales se dressent, les fausses toiles en nylon se tissent et les citrouilles se vident. On plaisante, on rit, on s'esclaffe, on beugle. Jade regarde, Jade observe cette ribambelle de propriétaires fières et joyeux qui s'amassent le long des trottoirs comme des putes qui attendent pour seul et unique paiement les compliments émerveillés des gens. Jade les voit, Jade les contemple, sans broncher, sans parler ni même s'avancer. Sa cheville se tord un peu quand elle tangue à force de rester immobile et ça fait parfois crisper son visage fermé. Le goulot de verre calé entre les dents, elle boit, elle avale, elle crame les parois de sa gorge fine et assèche le fond de son estomac vide. Elle picole, se saoule, ferme les portes froides de sa conscience abîmée pour la chaleur plus accueillante de cette essence loin d'être bon marché. Seule pour une bonne partie de la soirée, c'est en Morticia Addams qu'elle a décidé de se grimer. Après tout, peut être qu'une fois désaoulée et rentrée, Elijah aura, en la voyant, la ferme et dure intention de se la taper. Peut être. En attendant, elle demeure plantée là, se faisant chier à laisser les gosses morveux fouler les pans lisses de sa robe de soirée. Elle renifle, quitte ces brèves réalités pour la quiétude qu'ont généralement les bourrés, les camés, les désaxés. Un plan plus astrale se dessine, flou, décomposé ; un plan de souvenirs, de problèmes, de pensées noires qui s'effacent derrière les masques des clowns et les chapeaux des sorcières. Jade plonge, Jade s'enfonce mais sent d'un coup cette main la ramener. De force. Elle sursaute, bondit, manque de se rétamer la gueule par terre à cause des quantités déjà ingérées. « Bordel t'es con ou quoi tu m'as fait peur ! Qu'est c'que tu branles ici ? » Il est flou, comme ses mots, comme sa voix qui se mure derrière une sorte de brume. Il est flou mais il est surtout normal contrairement à tous ceux qui tournent autour d'eux. Copain ? Il a dit copain ? Elle le snobe un instant du regard, frise son nez et ses yeux pour oublier les bruits de tronçonneuse environnant avant de complètement pivoter pour contempler le dit mec en question. Elle se tord, se penche et découvre ce grand type élancé aux airs familiers. Daniel. Et merde. Sa bouteille entreprend de se planquer dans son dos par honte enfantine tandis que plusieurs cris de douleur se soulèvent à quelques mètres d'eux ; chose à laquelle elle ne prête aucune attention, préférant pointer du doigt son interlocuteur et énoncer avec difficulté : « Écoute Gosling j'ai pas b'soin d'tes sarcasmes ni d'ton jugement à deux ronds. Si j'm'amusais déjà j's'rais pas entrain d'picoler alors sur ce j'vais continuer c'que j'faisais et j'te souhaite une bonne soirée et une bonne sodo sortie d'derrière les fagots ! » Mais elle voit bien qu'il ne l'écoute pas, d'ailleurs, il ne la regarde même plus, il est déjà à plusieurs mètres d'elle, entrain de tirer une tronche choquée sur le geyser de sang qui sort d'un type à l'engin encore allumé. « Toi là ! Aide-moi » Un truc qui ressemble vaguement à une gosse ou à une naine – elle ne sait pas trop dans son état – la pointe pour sauver la situation. « Moi ? J'suis pas vraiment... » La mioche insiste et la tire par le bras pour se pencher au dessus de l'amas de chaire broyée, entraînant avec elle une blondinette. « Putain l'pauvre il s'est pas loupé ce con... » Elle pouffe de rire, pas choquée pour un rond avec le temps passé devant ce genre de chose. Mais elle se ravise aussi vite que l'éclair de colère traverse le visage de la brune en face d'elle. Malheureusement pour tout le monde ici ce soir, les années en traumatologie ne se réveillent pas. « J'fais quoi ? »  
Made by Neon Demon

_________________



Devil's got a cut Dollar sign snakes I'm all in the damned Godless fearless of the flood Or the blood of the coming spring something is shedding its scales Crying from the heat of the light You say God and I say Satan Open your mouth love Like a gutted church My goat horns are napalm trees And a crown of thorns is hard to swallow You should pray now Is it above or is it below ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Sam 4 Nov - 2:39


Saison 2, intrigue 1

Daniel, Leo, Taylor, Jade, Charlie, & Fanny
••••

C'est avec un plaisir non feint et une certaine fascination que la jeune femme déambule dans les rues, seule, détaillant les badauds qu'elle croise au fil de son errance nocturne. Halloween est de loin son jour favori de l'année, celui où elle se sent le moins esseulée. Elle qui joue le jeu des masques dans un spectacle permanent est ravie d'accueillir dans son monde, le temps d'une soirée, tous ces monstres éphémères. Le rideau rouge ne les sépare plus comme le reste de l'année et elle n'est plus seule à assurer le show. Bien sûr, Charlie ne porte aucun déguisement. Du moins, pas d'autre que celui de la jeune fille normale qu'elle s'efforce d'endosser tous les jours de sa petite vie banale. Mais ce soir elle se sent comme les autres, et c'est d'un pas plutôt léger, une sucette coincée entre les lèvres, qu'elle continue son exploration du quartier.Une petite marche qui la conduit sans trop savoir pourquoi devant une maison où sont déjà rassemblées une quinzaine d'autres personnes. Curieuse, elle se fraye un chemin, tentant d'éviter au possible tout contact physique avec les autres, pour se retrouver devant un type et...des citrouilles. Joliment sculptées certes, mais des citrouilles. Et comme bien des sujets, la brunette a une opinion très arrêtée sur l'Art. Le dessin, la peinture, et la sculpture, et tous dans le style réaliste. Pas la peine de lui parler de cubisme ou toute autre forme moderne d'art, Charlie reste hermétique. Alors de la sculpture sur cucurbitacées....

Elle s'apprête d'ailleurs à faire demi-tour quand le bruit d'une tronçonneuse qu'on met en route la fait sursauter, et évidemment se retourner sur l'homme qui se met à tailler dans ces grands légumes oranges pour leur donner forme et vie. *Bon ok, ça, je l'avais pas vu venir* Elle continue donc de regarder le spectacle, un peu sur le côté, regardant la bouillie fibreuse gicler devant le pauvre bougre qui se démène devant sa mini foule de fidèles. La jeune femme n'en reste pas moins dubitative et alors qu'elle est sur le point de définitivement abandonner et se tirer, elle voit, avec horreur, la tronçonneuse riper sur la jambe du type qui hurle de douleur sous l'impact.

Mais ce n'est pas le cri strident de l'homme qui fait se tendre Charlie. Ce n'est pas le cri qui lui fait ouvrir les yeux en grand, immobile alors que les gens s'agitent autour d'elle. Ce n'est pas le cri qui lui fait entrouvrir la bouche d'angoisse et tomber sa sucette dans l'herbe. Ce n'est pas le cri qui la paralyse, à quelques mètres de cet inconnu, au sol, avec la jambe dans un état lamentable. C'est le sang. Partout. Dans ses chairs, dans l'herbe. Toujours immobile, elle n'entend plus vraiment les gens crier autour d'elle, ne fait pas attention aux deux femmes agenouillées près de l'homme et qui ont pris les choses en mains. Elle n'entend pas plus la petite voix dans sa tête qui lui hurle de ne pas regarder, de se tirer en courant et d'aller s'enfermer en sécurité chez elle, avec Shadow, son pitbull. Immobile, en état de choc, ses yeux restent rivés sur cette jambe sanguinolente. Immobile, elle ne voit pas la tronçonneuse toujours en marche bien trop près de sa propre personne..,

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar



crédits : Eilyam + Tumblr
messages : 970
quartier : North Side

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Sam 4 Nov - 14:19




SAISON 2 # INTRIGUE 1


Halloween, c'est une de tes fêtes préférées, parce que c'est toujours l'occasion de revoir un bon vieux film d'horreur, ou un nouveau s'il est sympathique, mais aussi de voir des choses carrément hors du commun, surtout qu'on ne sait pas si elles sont vraies, ou si c'est simplement des farces. Alors ce soir, tu as décidé de te promener dans les rues de la ville, à la recherche de la meilleure décoration qui puisse exister. Tu es déguisée évidemment, et comme il ne fait pas trop froid, tu as opté pour le déguisement de l'infirmière sexy, avec un peu de faux sang sur la poitrine, juste ce qu'il faut pour bien la mettre en valeur. Soudain tu tombes sur un tract qui t'indique qu'un type fait de la sculpture sur citrouille. Le spectacle doit être drôle, ces oeuvres encore plus sans doute, alors tu regardes l'adresse, ce n'est pas très loin, en marchant tu y seras vite sans doute, c'est dans le North Side, donc tu te balades dans ton super costume d'Halloween, celui que tu avais déjà pris, il y a de cela maintenant trois ans. Tu aurais pu chercher à te renouveler mais comme il te va comme un gant, tu n'as pas hésité à le reprendre, même si tu ne vas pas frapper aux portes pour demander des bonbons, ce n'est plus de ton âge ça. Alors tu t'approches rapidement du lieu de la petite sauterie de citrouilles tronçonnées à la hache. Mais ce n'est pas le type qui vient de démarrer sa tronçonneuse qui t'attire, mais bien Leo. Il discute avec une belle jeune femme qui semble alcoolisée. Tu l'as déjà vu au Blue Frog's, mais tu ne crois pas lui avoir déjà véritablement parlé, parce que pourtant, elle ressemble à ce genre de femmes désabusées pour une raison que tu ignores, mais qui est là pour vider sa bouteille. Tu connais aussi les autres, enfin, de vue, au moins pour certains, des clients du restaurant sans doute. Tu pars pour dire bonjour au blond, lorsque le type qui visait jusqu'à présent la citrouille se tronçonne la jambe en mode dramatique. Si seulement c'était une blague, ce serait de bon goût en cette journée mais cela n'en est pas une. Aussitôt, dans ta tête, c'est le pompier qui ressort alors que pourtant, tu es loin d'être dans la bonne tenue pour ça, mais peu importe, un peu de sang, du vrai se mêlera avec le faux sur ton costume d'infirmière sexy. Tu arrives donc à proximité de la tronçonneuse que tu arrêtes alors que la petite brune, Taylor, il te semble avait demandé à Daniel de l'arrêter, mais tu es la plus prompte alors que l'engin se diriger droit vers une autre jeune femme que tu connais pas, qui semblait comme hypnotisée ou pétrifiée par le sang qui coulait. Elle ne voyait pas l'engin de mort se diriger doucement mais sûrement vers elle avec ces petits soubresauts. Tu ne sais pas s'il y a quelqu'un qui sait faire les premiers soin, Taylor, non ? Mais voilà.

" Va chercher une corde ou un truc du genre, faut lui faire un garrot pour qu'il ne se vide pas complètement de son sang. Je pense pas qu'on puisse lui sauver la jambe là, mais on peut essayer. "

Tu réponds à la rousse aux lèvres pulpeuses, en espérant qu'elle trouve cela rapidement. Tu prends donc la direction des opérations comme si finalement tu étais vraiment infirmière alors que ce n'est pas le cas. Tu ne prends pas le temps de dire bonjour à qui que ce soit, mais la priorité n'est pas là. Mais si quelqu'un d'autres est plus compétent, alors tu lui laisseras prendre la suite.


_________________


    « Les doutes s'installent sans que l'on ne s'en rende compte, les doutes sont là, revenant en mémoire, et il est désormais impossible de les éviter. Que faire ? Continuez à rester là, sans réellement chercher, vivre dans le passé ? Faut-il enfin aller de l'avant, et lâcher du lest ? L'avenir nous le dira sans doute bien trop rapidement. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : BereniceWCL (avatar & gifs) - Wiise (code signature)
messages : 1095
quartier : South Side // Appartement

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Lun 6 Nov - 17:54

SAISON 2 INTRIGUE 1


Yeux écarquillés quand Leo annonce soudain qu'il nous laisse seuls, Taylor et moi. J'ouvre la bouche et la referme. Protester serai mal venu et ça ne ferait que renforcer l'animosité de Taylor à mon égard mais non, je ne pense pas que ce soit une bonne idée de nous laisser tous les deux. Je cueille le baiser de Leo avec douceur et esquisse un petit sourire avant qu'il ne s'éloigne. Bref regard en coin à Taylor qui ne m'accorde pas plus que ce que moi je viens de lui accorder. C'est... Gênant. La situation. J'y ai cru, à cette soirée, au fait qu'on pourrait en profiter pour recoller les morceaux mais au final, j'ai bien conscience qu'elle ne le veut pas. Recoller les morceaux... Elle s'adresse soudain à moi, ce qui me surprend. Je tourne d'ailleurs un regard surpris vers elle quand elle me propose donc d'approcher. Et je termine par hausser les épaules avant de hocher la tête. Faisons ça oui. Approchons-nous. Nous le faisons. J'observe Taylor du coin de l'oeil et j'ai bien envie de lui demander comment elle va mais je n'ose pas. C'est peut-être totalement con mais j'ai l'horrible impression que ce serait déplacé de ma part de poser cette question. Peut-être plus tard. Peut-être un autre jour même. Je cherche Leo du regard et quand je vois à qui il s'adresse, je hausse les sourcils. Jade ? Il connaît Jade ? Au-delà de cette surprise-là, je termine par froncer les sourcils en voyant la mine de Jade. Et il me suffit d'une seconde pour comprendre.

Je fais un bien piètre parrain.

Les lèvres s'ouvrent, parce que je veux dire à Taylor que je dois m'absenter deux secondes (sauf que les deux secondes seront plus longues vu la conversation que je vais devoir avoir avec Jade) mais pas le temps de dire quoi que ce soit que des hurlements se font entendre. Je reporte mon regard en direction du jardin et j'écarquille les yeux d'horreur en voyant la scène qui se joue devant nous. Taylor m'intime d'arrêter la tronçonneuse avant d'aller chercher Jade pour qu'elle vienne l'aider (ce qui risque d'être compliqué vu son état). Et tout va très vite. Alors que je me tourne pour aller arrêter la tronçonneuse qui continue de faire un bruit monstre, une autre jeune femme s'en occupe. Il me suffit d'une seconde pour la reconnaître même si cela fait près de deux mois que je ne l'ai pas vue et pour cause : elle est proprio d'un bar où j'avais l'habitude d'aller ces derniers mois. La tronçonneuse arrêtée, le réflexe est de sortir mon téléphone alors que je m'approche d'une jeune femme qui semble pétrifiée, à juste titre par la situation. Brèves explications auprès du 911 pour qu'ils envoient une ambulance le plus rapidement possible et le téléphone retrouve sa place alors que je m'arrête face à la jeune femme figée. Je ne la touche pas. Ne préfère pas. Je me contente de me pencher vers elle pour capter son regard, essayer de la sortir de la torpeur dans laquelle elle se trouve.

« Mademoiselle ? Vous m'entendez ? Mademoiselle ? »

Puis un cri hystérique qui me fait sursauter. Je fais volte face et aperçoit une femme dans le jardin qui se tient le visage en hurlant. Sans doute l'épouse.

« Quelqu'un pour la calmer ? » je hausse la voix pour qui m'entendra avant de reporter mon attention sur la jeune femme. « Vous ne voulez pas me regarder ? Je m'appelle Daniel, et vous ? »

Essayons la manière douce pour le moment.

(c) sweet.lips

_________________
You know I'm just a fool who's willing to sit around and wait for you. But baby can't you see there's nothing else for me to do ? I'm hopelessly devoted to you.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : candy apple | we♥it | tumblr
messages : 338
quartier : south side

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Mar 7 Nov - 17:11



Saison II | Intrigue I
EXORDIUM.


Il aurait voulu écouter, essayer de lui faire entendre qu'elle peut se tromper. Mais rien, rien ne vient l'empêcher de détourner le regard, de se concentrer sur la scène d'horreur qui commence déjà à s'installer. Et, autour d'eux, tout le monde s'écarte, s'enfuie, on recule comme pensant que ça pourrait esquiver les traumatismes que laissera cette soirée. Bande d'idiots. Leo reste un instant tétanisé, les yeux braqués sur cette jambe finalement coupée. Et ça aurait pu lui arracher un haut-le-cœur, ça aurait pu l'amener à s'effondrer de nausées. Mais rien de tout ceci. Au lieu de ça, il s'anime presque aussitôt qu'on en vient à appeler Jade, à l'amener à essayer de participer à ce sauvetage improvisé. Il aspirait à mieux, pour ce soir. Il aurait voulu que tout soit différent, que tout en vienne à se passer autrement. Parce qu'il en a besoin, parce que Daniel en a besoin, parce qu'il faut qu'ils puissent reconstruire quelque-chose de stable, d'un peu plus clair que le fardeau qu'ils portent sur leurs épaules loin d'être légères. Désirs défaits, souhaits insatisfaits. Leo s'élance, venant prêter main forte à Taylor qu'il n'aurait pas dû laisser, un peu plus tôt, s'il avait pu envisagé la suite des événements regrettés. Il vient faire au mieux, obéissant à ses ordres plus que porté sur l'initiative parce qu'il a des bases, oui, mais son métier réside en des choses bien plus banales que des hémorragies digne des films les plus glaciales. Mais il ne sert à rien, Leo le comprend et voit également que toute place est désormais limitée ; bien qu'il soit peu rassurée de voir Fanny s'y coller, propriétaire d'un bar plutôt qu'infirmière. Néanmoins il se redresse, laisse son amie prendre les devants avec les deux femmes qui l'accompagnent tandis qu'un cri résonne, brise l'instant d'une nouvelle douleur. La femme, sans aucun doute, et pour sûr, au vu des mots qu'énoncent Daniel, il pense à la même chose. « Quelqu'un pour la calmer ? » Il fait entendre qu'il s'en occupe, déposant une brève main sur l'épaule de son amant avant de s'y précipiter, du mieux qu'il le peut, prenant d'abord ses distances comme pour l'habituer à sa présence. Présence dont elle se fout, royalement, bien décidée à rejoindre l'homme et son bout de jambe errant. « Non, non, s'il vous plaît. Laissez-les faire, ils sont en train de l'aider, ils sont en train de l'aider sinon ils ne pourront rien faire. » Il essaie de la raisonner, de la calmer, la bloquant là, entre des bras fermes qu'il ne défait pas. Pas le moindre du monde. Il sait qu'il doit la garder à l'écart, il sait qu'avec cette femme dans les parages, les filles n'auront pas un accès total sur la victime et l’extraordinaire calme qu'elle tente de recouvrer. Cet homme a compris, il sait que s'il cri, sa femme deviendra davantage un souci. Intelligent, il aimerait en croiser un peu plus de ce genre de gens. « Calmez-vous, hey, ça va bien aller, ok ? » Des mots qu'il laisse planer au creux de son oreille, sentant les forces féminines qui s'amenuisent, enfin.  
 

_________________


she's here. by my side.
and she's said : « don't trust this people. they want you down. because you're too kind. » and it's alright, 'cause i'm already broken, already dead.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Avatar : Me ; Signature + gifs : Me
messages : 495
quartier : En coloc' avec Saddie - West Side
physique : TS médicamenteuse en 2017 -> perte de poids visible, encore en depression même si elle essaie de faire au mieux pour remonter la pente. Il lui arrive encore de faire face à des "rechutes"

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Mer 8 Nov - 20:20

>
So much blood…
Saison II, Intrigue I


- Putain l’pauvre il s’est pas loupé ce con…

Un regard glacial envers cette femme qui rit en plus. Sans déconner.

- Merci Captain Obvious ! File-moi un coup d’main s’il te plait.

Manquerait plus qu’elle fasse une blague de merde sur une main ou une jambe coupée tiens… A la place, elle me demande ce qu’elle doit faire et une autre nana s’invite dans la danse, dans le cercle intime de l’urgence, du sang et des hurlements qui résonnent violemment dans mes oreilles après la tronçonneuse qui ont vriller brutalement les tympans. Médicaments et bouchons d’oreilles ne suffisent pas à atténuer l’hyperacousie mais je gère. J’entends Léo qui gère celle qui semble être la femme puis perçois rapidement Daniel qui semble s’occuper d’une autre nana qui reste figé dans un état proche du choc. Ouais… Pour l’instant je gère tant que personne ne se met à gueuler comme un con dans mes oreilles. Pas même ce mec dont la jambe est dans un état pitoyable. Les nerfs sont touchés et surtout … Bordel de merde.

- Il a l’artère sectionnée.
- Va chercher une corde ou un truc du genre, faut lui faire un garrot pour qu'il ne se vide pas complètement de son sang. Je pense pas qu'on puisse lui sauver la jambe là, mais on peut essayer.
- Pas l’temps pour une corde.

Mais elle vise juste. On a intérêt à se magner si nous ne voulons pas qu'il se vide sous nos yeux...
Je fais pression avec mes mains pour arrêter au maximum l’hémorragie alors que l’urgence commence à tambouriner dans mes veines. C’est la merde. C’est la putain de grosse merde. Je reste focus sur le patient improvisé alors que je me tourne de nouveau vers la blonde.

- Tu veux bien l’allonger et l’aider à se calmer, le rassurer ?

Ce qui devrait être mon rôle mais j’peux pas être partout. Un nouveau regard cette fois vers la rousse, celle qui trouve drôle que les gens réussissent à se couper la jambe avec une tronçonneuse. Celle qui est bourrée mais dont je ne sais pas l’état.

- Tiens. J’ai besoin que tu mettes tes mains sur la plaie. Appuie aussi fort que t’le peux.

D’une main ensanglantée je chope l’une de ses mains et la pose sur la plaie où je maintenais déjà un morceau de tissu. Mon châle que mon frangin m’a offert et qui est déjà mort. Je prends des initiatives, réponds à mon instinct d’interne et regarde la robe de la rousse…

- Tu permets ?

Je n’attends pas sa réponse, agrippe le bas de sa robe de Morticia légèrement élimée et déchire d’un geste sec de mes mains en sang un large bandeau de tissu noir. On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. Morceau de tissu en main je m’applique à lui faire un garrot juste au-dessus de la plaie qui ne cesse d’expulser du sang, même au-travers le tissu, même entre les doigts de cette femme. Je jette un coup d’œil à la blonde.

- Garde-le éveillé au maximum.

Et je repasse autour de la cuisse, serrant plus fort le lambeau de robe, essayant au mieux de limiter les dégâts qui sont déjà une putain de catastrophe…
☾ anesidora

_________________

   
I am an ocean, I am the sea. There is a world inside of me. Lost in the abyss, drowned in the deep, no set of rules could salvage me.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 665
quartier : West Side - Au dessus du Penitent
physique : tatouée ("elijah" sur la tranche de la main droite, colt python à l'aine, haut du bras gauche recouvert par des roses) / dos lacéré profondément suite à un règlement de comptes, cicatrisé, qui limite ses mouvements - cicatrice à la poitrine causée par un couteau - traces de brûlures au niveau des poignets par rapport à ses pratiques sexuelles - vient de retirer un plâtre de sa jambe droite suite à l'effondrement du Magnificent Mile: marche avec une béquille

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Ven 10 Nov - 0:14

SAISON 2
Intrigue 1

Daniel, Leo, Taylor, Jade, Charlie, Fanny

Au début ça ne ressemble à rien. Au début ça n'a pas de sens, pas de direction, pas de scenario bien fixé ou tout du moins reconnaissable. Au début, ça ressemble plus à un film qu'autre chose ; ça ressemble à une vidéo, à un gag qu'on doit être entrain de tourner discrètement derrière les murs des baraques décorées. Il doit bien y avoir une caméra, un truc d'organisé par une chaîne de télé. Il doit bien y avoir un mec dans une cabane qui s'amuse, se marre, actionne un tas de leviers pour faire pisser cette plaie béante qui leur dégueule du rouge partout sur la gueule. Alors elle se marre. Bien sûr qu'elle se marre, parce que c'est réussi, ça marche bien et la tronche des gens qui entourent la scène est d'une perfection sans égale en terme d'images. C'est dégueulasse, et tous, ils y croient. Elle se marre, oui, elle se bidonne jusqu'à ce que les cris terrorisés d'une femme sur le perron ne viennent lui foutre une claque. Spectatrice un peu dans le fossé, Jade contemple les choses derrière une vitre désinhibée, les yeux voilés par un écran de part et d'autre de sa tête cotonneuse. Elle observe, regarde et écarquille dans quelques battements de cils les marbrures bleutés de ces iris agités. Elle comprend. Enfin.
Le pauvre homme agonise, hurle et agite des bras gras qu'il fait aller et venir vers la blessure que la petite brune en face tente de contrôler. C'est vraiment dégueulasse. C'est vraiment vrai, vraiment là, entrain de se passer, de se dérouler. Le tissus baille dans la cavité noire qui suinte et suppure tout ce que le corps peut bien contenir et produire en une vie. Le coton de son froc rentre, s'enfonce et s'imbibe dans le trou, dans cet amas de chairs à peine vivantes ; lambeaux de peaux, bouillasse de muscles et de nerfs rigides qui s'avalent se tordent et se déchirent entre eux, sur eux et dans leur propre sang. Elle porte machinalement la bouteille à ses lèvres. Une pour le courage. Une pour le sang froid et encore une autre pour la réflexion alors que ça s'agite autour d'elle ; alors que la petite nerveuse d'en face la prend aux mots concernant l'aide et fourre ses mains en plein sur le moignon dégoulinant. Elle a les genoux qui rappent, le corps qui racle et tape le bitume pour prendre un peu plus de hauteur. Elle a les paumes qui telles deux passoires retiennent à peine la rivière pourpre entre ses doigts tandis que le nabot tente de lui arracher sa robe.
Un garrot. Ok. Elle lui fait un garrot. Elle le noue, le taille, le positionne comme le font certains médecins qu'elle a pu croiser au fil de sa maigre carrière d'infirmière. Jade souffle. « Ouais bon. Ok. Ok. Ça va le faire. On va le faire. » Plus pour elle que pour la troupe qui se décide à agir, elle puise dans ses réserves de lucidité. Ses sourcils se froncent, ses paupières se crispent. « Ouais, ouais bon. C'est pas entièrement sectionné et là y'a rien à faire de plus alors faut continuer d'couper j'crois. Faut tout amputer pour avoir l'champ libre pour le faire arrêter d'saigner. C'est ça ? » Elle braque ses deux globules sur la possible docteur qui médite quelques secondes sur sa requête avant d’acquiescer. « Léo, Léo ! Bordel Gosling ! Dans la baraque du gars va chercher un couteau super aiguisé ou demande si personne n'a un scalpel dans une trousse à pharma...Oh ! » Un cris strident, plus fort que les autres agite la victime qui se met en mode vibreur. « Blondie montre lui tes nibards che pas, c'est pas lui dire de se calmer qui va l'calmer. Ou attend, attend, tiens, fais lui picoler ça. Fourre un quart de c'qui reste dans son gosier ça va finir par l'calmer. » Méthode irlandaise certifiée dans l'urgence.   
Made by Neon Demon

_________________



Devil's got a cut Dollar sign snakes I'm all in the damned Godless fearless of the flood Or the blood of the coming spring something is shedding its scales Crying from the heat of the light You say God and I say Satan Open your mouth love Like a gutted church My goat horns are napalm trees And a crown of thorns is hard to swallow You should pray now Is it above or is it below ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Ven 10 Nov - 17:41


Saison 2, intrigue 1

Daniel, Leo, Taylor, Jade, Charlie, & Fanny
••••

La jeune femme perçoit du mouvement auprès d'elle, une présence étrangère, une ombre dans son champ de vision déjà rétréci, uniquement focalisé sur les chairs lacérées et la mare de sang qu'elle imagine certainement plus large qu'elle ne l'est en réalité. Mais elle n'entend pas quand il s'adresse à elle et s'enquiert de son état, figée dans cet état second entre sentiments passés, terreur enfantine et souvenirs effacés. Elle reste là, immobile, incapable de bouger ou même d'aligner deux pensées cohérentes.
Et puis un cri, strident, qui la fait sursauter et se tendre d'angoisse. Pendant une brève seconde elle pense même que, peut-être, c'est elle qui vient de hurler de la sorte. Mais ses lèvres sont scellées et quand elle décroche enfin son regard du spectacle morbide qui se joue devant elle et les pose sur une femme plus loin, il lui faut quelques instants pour comprendre ce qui est bel et bien en train de se passer. Incertaine, Charlie tenter de reprendre ses esprits et sursauter une seconde fois quand elle prend cette fois-ci pleinement conscience de cette présence masculine très proche d'elle. Trop proche. Par instinct elle recule d'un pas, fronçant les sourcils en direction du grand brun qui vient de pénétrer son espace personnel. Qui lui parle. Qui se présente. Daniel.

Mais Charlie n'aime pas les étrangers, encore moins les hommes. Sans jamais avoir réussi à connaître l'origine de ce malaise il est pourtant réel. Trop.
Tentant d'analyser ce qui l'entoure la jeune femme remarque que la foule s'est dispersée et qu'il ne reste plus grand monde maintenant, ce qui rend l'ambiance plus « intimiste » et ne fait qu'accroître son malaise pour cet homme qui continue de la fixer. Et quand ses yeux dérivent de nouveau sur la scène sanguinaire quelques mètres plus loin, quand elle sent une boule se former dans le creux de son estomac, la rendant nauséeuse, elle ne peut empêcher une série de flashs de lui revenir en tête. L'odeur masculine à ses côtés vient s'y mêler et la serveuse sent ses mains commencer à trembler et devenir moites alors qu'elle tente de faire le vide dans son esprit. *Pas maintenant*

(Un corps étendu. Le sang qui coule. Ses cris. Ses mains et ses genoux recouverts du liquide visqueux. Une voix masculine. Une odeur familière et désagréable. Une voix rocailleuse. Un couteau. Une déchirure vers son aine.) STOP !

Elle rouvre les yeux, baissant le regard vers ses mains. « Du sang.... » Elle bégaie, balbutie ces deux mots sans vraiment s'adresser à personne d'autre qu'à elle-même alors que cette dernière commence à s'agiter, sa respiration devenant saccadée. Elle frotte ses mains l'une contre l'autre pour tenter de retirer le liquide rougeâtre qui de toute façon n'existe que dans sa tête. « Il y en a partout. Partout » Et elle frotte plus fort, l'angoisse continuant de la gagner et la crise de panique sur le point de se déclencher.  « Il faut que je l'enlève. Il faut que je l'enlève ! » Et elle frotte plus fort, toujours plus fort, oubliant à nouveau tout ce qui l'entoure.

••••

by Wiise


Dernière édition par Charlie Swanson le Sam 11 Nov - 18:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



crédits : Eilyam + Tumblr
messages : 970
quartier : North Side

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Sam 11 Nov - 16:45




SAISON 2 # INTRIGUE 1


La situation est difficile à gérer, car il y a plusieurs cas différents, mais le plus grave est celui de l'homme qui vient de se sectionner la jambe en voulant faire le malin devant une citrouille. La situation pourrait être presque drôle en d'autres circonstances, mais tu n'avais pas la moindre envie de rire, tu étais au contraire concentrée dans ta tâche, celle du pompier que tu n'avais pas pu être, pas pour le moment en tout cas, puisque tu avais pris la succession de tes parents au Blue Frog's. Mais peut être que cette journée allait te donner des envies d'ailleurs, tu n'en savais encore trop rien. Peut être faudrait-il mettre la jambe de ce brave homme dans une glacière avec des glaçons pour la conserver et peut être lui garder une chance de ne pas être amputé. Mais cette idée ne te venait que si fugacement à l'esprit qu'elle n'arrivait pas jusqu'à tes lèvres pour la dire à quelqu'un de présent sur les lieux. L'artère est touchée. Il se vide de son sang à grande vitesse, et bientôt, celui jonchera entièrement le sol. Taylor semble plus à même que toi de diriger les opérations, alors tu la laisses faire puisqu'elle te dit qu'il n'y a pas le temps d'aller chercher une corde. Elle veut donc que tu le rassures, qu'il reste allonger pour que le moins de sang s'échappe de sa jambe dans un état plus que pitoyable. D'un regard tu lui fais comprendre que tu vas le faire, alors tu t'approches de sa tête et tu lui tiens la main droite.

" Vous en faites pas, ça va aller, vous êtes entre de bonnes mains. "

Celle de Taylor et les tiennes, ça devrait aller, mais alors, celle de la rousse, tu n'avais pas vraiment confiance, elle puait l'alcool, ce genre de personne, tu les connais bien, il y en a au Blue Frog's. Il faut qu'elle appuie le plus fort possible sur la plaie pour que le sang ne s'échappe pas mais reparte dans le sens inverse. Le bout de robe déchiré servira à faire le garrot à la place de la corde, c'est bien vu, mais ce ne sera peut être pas suffisant cependant. La rousse, semble passablement éméchée, ce qui ne te rassure pas. Le chef des opérations te demande de le garder au maximum éveillé, chose que tu vas t'efforcer de faire, en lui parlant de ces citrouilles.

" Vous êtes un véritable artiste. Vos citrouilles, elles sont véritablement classe, vous devriez être fier de vous. Je veux dire vraiment, c'est pas tout le monde qui peut dire qu'il sait faire ça. "

Paroles inutiles, paroles dans le vide, mais au moins, tu réussis à capter son attention en plus de serrer aléatoirement sa main comme pour tenter vainement de reporter le mal sur cette petite pression exercée. C'est alors que la rousse se met à te parler. Elle veut que tu montres tes seins au sculpteur de citrouilles. Ce n'est pas le moment de s'amuser de la sorte, de toute façon, dans ton costume d'infirmière sexy, ils sont en partie visibles, mais tu ne vas pas t'amuser à agir de la sorte. Tu n'es pas certaine qu'un peu d'alcool dans son organisme aidera. A la rigueur sur la plaie, cela pourrait l’anesthésier un peu, et encore, pas sûr que sa piquette soit assez forte.

" On va éviter d'aggraver son cas avec l'alcool. Mettez ça plutôt sur sa plaie pour essayer d'anesthésier le tout, ça serait peut être mieux. "


Tu regardes la brunette, celle qui dirige les opérations du mieux qu'elle peut, tu n'es qu'une humble assistante qui a une formation partielle de pompier, mais c'est mieux que rien, non ? Si les secours pouvaient arriver vite, ce serait appréciable.


_________________


    « Les doutes s'installent sans que l'on ne s'en rende compte, les doutes sont là, revenant en mémoire, et il est désormais impossible de les éviter. Que faire ? Continuez à rester là, sans réellement chercher, vivre dans le passé ? Faut-il enfin aller de l'avant, et lâcher du lest ? L'avenir nous le dira sans doute bien trop rapidement. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : BereniceWCL (avatar & gifs) - Wiise (code signature)
messages : 1095
quartier : South Side // Appartement

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Lun 13 Nov - 18:00

SAISON 2 INTRIGUE 1


Je me concentre sur la jeune femme devant moi. Je fais abstraction de ce qui se passe derrière moi. J’ignore où en est l’homme, si sa jambe pourra être sauvée, si lui-même pourra être sauvé. J’imagine que ceux qui sont en train de s’occuper de lui font au mieux. Comme nous tous. Aller essayer de les aider serait inutile : je ne suis ni médecin, ni infirmier. Essayer de calmer ceux qui sont présents, essayer de temporiser tant bien que mal le traumatisme d’assister à une pareille (et merci Seigneur il n’y avait pas d’enfants…). Alors je cherche à capter son regard, je cherche à ce qu’elle s’intéresse à moi plutôt qu’à ce qui se trame derrière. Sauf que ses yeux semblent figés sur l’horreur. Rien n’y fait. J’ai beau me pencher, essayer de faire venir ses prunelles à moi non. Rien. Elle termine par fermer les yeux et moi de froncer les sourcils quand je vois ses mains se mettre à trembler. Je crains la crise de panique…

« Mademoiselle ? » je me risque à redemander.

Elle rouvre les yeux mais ne les relève pas sur moi. Elle les fixe sur ses mains tremblantes et prononce enfin quelques mots. « Du sang… » Oui, il y a du sang c’est certain et ça la fait paniquer comme je le craignais. Je vois ses épaules se soulever au fur et à mesure que sa respiration s’emballe.

« Calmez-vous. » je lui souffle avec douceur.

Sauf qu’elle commence à se frotter kles mains de façon frénétique. Je fronce les sourcils, ne comprenant pas d’où lui vient ce soudain comportement. Le sang il est derrière nous, il est sur l’homme blessé par sur elle. Elle semble cependant croire le contraire. Elle semble… Est-ce que c’est une hallucination entraînée par la panique ? Oh boy… Elle répète qu’il faut qu’elle l’enlève. Les nerfs commencent à lâcher et si je me retrouve un instant interdit par un tel comportement, je reprends rapidement pieds. Il faut qu’elle arrête de se frotter les mains et les bras comme ça, elle va se faire mal. Il faut surtout qu’elle reprenne pieds avec la réalité : elle n’a pas de sang sur elle. Elle, elle n’est pas blessée. Elle, elle va bien.

« Calmez-vous ! » je répète en haussant un peu la voix pour essayer de « l’atteindre ». « Vous n’avez rien du tout sur vous ! Arrêtez ! » Sauf qu’elle n’arrête pas et il faut qu’elle arrête. Alors le geste joint la parole. Pas le choix. Il n’y a que moi pour l’arrêter et si les mots ne suffisent pas, alors je dois la forcer à s’arrêter. « Stop ! » Les mains se referment sur les poignets pour la faire s’arrêter. « Regardez-moi ! Vous n’avez rien ! Vous n’êtes pas blessée ! Tout va bien ! »

Plus ou moins. Pour l’homme derrière tout ne va pas bien mais pour elle si. Et pour moi aussi. Pour le moment.

(c) sweet.lips

_________________
You know I'm just a fool who's willing to sit around and wait for you. But baby can't you see there's nothing else for me to do ? I'm hopelessly devoted to you.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : candy apple | we♥it | tumblr
messages : 338
quartier : south side

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Mar 14 Nov - 21:53



Saison II | Intrigue I
EXORDIUM.


Il la sent trembler, perdre pied. Il la sent lutter contre sa propre personne alors qu'elle garde son regard sur son mari blessé. Évidemment, qui ne le ferait pas ? Réaction naturelle que Leo essaie de couper, à laquelle il veut mettre un terme, venant se glisser sous son champ de vision de sorte à ce qu'elle n'est plus que lui, rien que lui devant ce spectacle morbide. Mais la pâleur de ses traits, ce regard qui se vide, il ne connaît que trop ces symptômes, les conséquences qu'ils peuvent avoir. Et il n'y manque pas, venant rattraper la femme avant que la voix de Jade ne lui parvienne, avant qu'elle ne vienne se faire plus fort que toutes les idées qu'il essaie d'abaisser. Leo aurait voulu secouer la tête, fermer les yeux, se rendre compte que tout ça n'est qu'un cauchemar de plus. En vain, il se trompe et le comprend, assez rapidement. Pourquoi, il s'offre quelques secondes, rien qu'un instant pour respirer, revenir à cette pleine réalité. Leo souffle, calmant ses poumons qui cherchent un air de plus en plus précieux, son cœur venant pomper avec hargne ce sang qui peine à circuler. Une seconde, rien qu'une seconde et il s'élève, essayant de remettre ses esprits en place, venant perdre son regard sur la scène horrible de ce pauvre homme, les prunelles ne s'y attardant pas, s'assurant Daniel loin de tout ça. Et le voir là-bas, aux côtés d'une jeune femme qui en a également besoin, ça l'apaise. Ça l'apaise parce qu'il le sait loin de souvenirs horribles, loin de la profondeur que pourraient avoir ces images dans sa tête. Il ne veut pas le voir culpabiliser, penser qu'à chaque fois qu'ils essaient de s'évader, tout finit par foirer. Et l'avoir occupé, ça parvient à le raviver, assez pour analyser ce qu'on vient de lui demander. Aussi, Leo s'assure que la jeune femme soit bien inconsciente pour pénétrer dans la demeure désormais déserte, entre des murs qu'il ne connaît pas. Il arpente les pièces, cours un peu avant de ne pas tenter le diable, sachant le carrelage comme aisément traître dans ce genre de situation. Et il y parvient, enfin, à cette cuisine, à ses placards qu'il ouvre à la hâte, fouillant, se coupant dans la foulée quand il parvient à tout dénicher. Un juron qui vient traverser toute la demeure avant qu'il ne prenne de quoi essuyer le sang déversé pour en revenir à l'extérieur qu'il vient retrouver, rapidement agenouillé aux côtés de son amie qu'il devrait peut-être aider maintenant qu'il pose les yeux sur ses deux assistantes improvisées. « Fanny, tu peux garder un œil sur la femme du gars ? Je m'occupe du reste ; il essaie de se faire professionnel, il essaie de ne pas prêter attention à cette jambe qui tient encore que par quelques lambeaux de chair fragile. Un haut-le-cœur qu'il réprime et un regard vers Jade une fois son courage à lui retrouvé. Aiden m'avait dit que tu étais infirmière. Tu te sens de poursuivre ou pas ? » Et il espère un « oui », il espère que ce sérieux qu'il croit apercevoir dans son regard n'est pas éphémère tandis qu'il s'arme déjà du couteau, de cette arme qui va hanter ses songes durant bien des nuits, en tout cas. « Si nos sorties sont toutes comme ça, on risque pas de s'ennuyer avec Dany tiens. » Une plaisanterie glissée à Taylor tandis qu'il se risque à un regard vers le concerné, l'appréhension au ventre de voir – peut-être – son regard vers lui se retourner. Non, non, qu'il s'occupe de cette fille, il faut qu'il se préserve de tout ça. Leo ne lui laissera pas le choix. « Prêtes ? »  
 

_________________


she's here. by my side.
and she's said : « don't trust this people. they want you down. because you're too kind. » and it's alright, 'cause i'm already broken, already dead.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
SAISON 2 # INTRIGUE 1
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» LA C N E UNE VACHE A LAIT EN TOUTE SAISON !
» Résumé de l'intrigue
» saison, l'automne : gratin de poires au roquefort
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]
» Stargate Atlantis saison 5: le casting

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: North Side :: LOGEMENTS-
Sauter vers: