Partagez | 
 

 SAISON 2 # INTRIGUE 1

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar



crédits : Eilyam + Tumblr
messages : 517
quartier : North Side

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Sam 11 Nov - 16:45




SAISON 2 # INTRIGUE 1


La situation est difficile à gérer, car il y a plusieurs cas différents, mais le plus grave est celui de l'homme qui vient de se sectionner la jambe en voulant faire le malin devant une citrouille. La situation pourrait être presque drôle en d'autres circonstances, mais tu n'avais pas la moindre envie de rire, tu étais au contraire concentrée dans ta tâche, celle du pompier que tu n'avais pas pu être, pas pour le moment en tout cas, puisque tu avais pris la succession de tes parents au Blue Frog's. Mais peut être que cette journée allait te donner des envies d'ailleurs, tu n'en savais encore trop rien. Peut être faudrait-il mettre la jambe de ce brave homme dans une glacière avec des glaçons pour la conserver et peut être lui garder une chance de ne pas être amputé. Mais cette idée ne te venait que si fugacement à l'esprit qu'elle n'arrivait pas jusqu'à tes lèvres pour la dire à quelqu'un de présent sur les lieux. L'artère est touchée. Il se vide de son sang à grande vitesse, et bientôt, celui jonchera entièrement le sol. Taylor semble plus à même que toi de diriger les opérations, alors tu la laisses faire puisqu'elle te dit qu'il n'y a pas le temps d'aller chercher une corde. Elle veut donc que tu le rassures, qu'il reste allonger pour que le moins de sang s'échappe de sa jambe dans un état plus que pitoyable. D'un regard tu lui fais comprendre que tu vas le faire, alors tu t'approches de sa tête et tu lui tiens la main droite.

" Vous en faites pas, ça va aller, vous êtes entre de bonnes mains. "

Celle de Taylor et les tiennes, ça devrait aller, mais alors, celle de la rousse, tu n'avais pas vraiment confiance, elle puait l'alcool, ce genre de personne, tu les connais bien, il y en a au Blue Frog's. Il faut qu'elle appuie le plus fort possible sur la plaie pour que le sang ne s'échappe pas mais reparte dans le sens inverse. Le bout de robe déchiré servira à faire le garrot à la place de la corde, c'est bien vu, mais ce ne sera peut être pas suffisant cependant. La rousse, semble passablement éméchée, ce qui ne te rassure pas. Le chef des opérations te demande de le garder au maximum éveillé, chose que tu vas t'efforcer de faire, en lui parlant de ces citrouilles.

" Vous êtes un véritable artiste. Vos citrouilles, elles sont véritablement classe, vous devriez être fier de vous. Je veux dire vraiment, c'est pas tout le monde qui peut dire qu'il sait faire ça. "

Paroles inutiles, paroles dans le vide, mais au moins, tu réussis à capter son attention en plus de serrer aléatoirement sa main comme pour tenter vainement de reporter le mal sur cette petite pression exercée. C'est alors que la rousse se met à te parler. Elle veut que tu montres tes seins au sculpteur de citrouilles. Ce n'est pas le moment de s'amuser de la sorte, de toute façon, dans ton costume d'infirmière sexy, ils sont en partie visibles, mais tu ne vas pas t'amuser à agir de la sorte. Tu n'es pas certaine qu'un peu d'alcool dans son organisme aidera. A la rigueur sur la plaie, cela pourrait l’anesthésier un peu, et encore, pas sûr que sa piquette soit assez forte.

" On va éviter d'aggraver son cas avec l'alcool. Mettez ça plutôt sur sa plaie pour essayer d'anesthésier le tout, ça serait peut être mieux. "


Tu regardes la brunette, celle qui dirige les opérations du mieux qu'elle peut, tu n'es qu'une humble assistante qui a une formation partielle de pompier, mais c'est mieux que rien, non ? Si les secours pouvaient arriver vite, ce serait appréciable.


_________________


    « Les doutes s'installent sans que l'on ne s'en rende compte, les doutes sont là, revenant en mémoire, et il est désormais impossible de les éviter. Que faire ? Continuez à rester là, sans réellement chercher, vivre dans le passé ? Faut-il enfin aller de l'avant, et lâcher du lest ? L'avenir nous le dira sans doute bien trop rapidement. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : BereniceWCL (avatar & gifs) - Wiise (code signature)
messages : 977
quartier : South Side // Appartement

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Lun 13 Nov - 18:00

SAISON 2 INTRIGUE 1


Je me concentre sur la jeune femme devant moi. Je fais abstraction de ce qui se passe derrière moi. J’ignore où en est l’homme, si sa jambe pourra être sauvée, si lui-même pourra être sauvé. J’imagine que ceux qui sont en train de s’occuper de lui font au mieux. Comme nous tous. Aller essayer de les aider serait inutile : je ne suis ni médecin, ni infirmier. Essayer de calmer ceux qui sont présents, essayer de temporiser tant bien que mal le traumatisme d’assister à une pareille (et merci Seigneur il n’y avait pas d’enfants…). Alors je cherche à capter son regard, je cherche à ce qu’elle s’intéresse à moi plutôt qu’à ce qui se trame derrière. Sauf que ses yeux semblent figés sur l’horreur. Rien n’y fait. J’ai beau me pencher, essayer de faire venir ses prunelles à moi non. Rien. Elle termine par fermer les yeux et moi de froncer les sourcils quand je vois ses mains se mettre à trembler. Je crains la crise de panique…

« Mademoiselle ? » je me risque à redemander.

Elle rouvre les yeux mais ne les relève pas sur moi. Elle les fixe sur ses mains tremblantes et prononce enfin quelques mots. « Du sang… » Oui, il y a du sang c’est certain et ça la fait paniquer comme je le craignais. Je vois ses épaules se soulever au fur et à mesure que sa respiration s’emballe.

« Calmez-vous. » je lui souffle avec douceur.

Sauf qu’elle commence à se frotter kles mains de façon frénétique. Je fronce les sourcils, ne comprenant pas d’où lui vient ce soudain comportement. Le sang il est derrière nous, il est sur l’homme blessé par sur elle. Elle semble cependant croire le contraire. Elle semble… Est-ce que c’est une hallucination entraînée par la panique ? Oh boy… Elle répète qu’il faut qu’elle l’enlève. Les nerfs commencent à lâcher et si je me retrouve un instant interdit par un tel comportement, je reprends rapidement pieds. Il faut qu’elle arrête de se frotter les mains et les bras comme ça, elle va se faire mal. Il faut surtout qu’elle reprenne pieds avec la réalité : elle n’a pas de sang sur elle. Elle, elle n’est pas blessée. Elle, elle va bien.

« Calmez-vous ! » je répète en haussant un peu la voix pour essayer de « l’atteindre ». « Vous n’avez rien du tout sur vous ! Arrêtez ! » Sauf qu’elle n’arrête pas et il faut qu’elle arrête. Alors le geste joint la parole. Pas le choix. Il n’y a que moi pour l’arrêter et si les mots ne suffisent pas, alors je dois la forcer à s’arrêter. « Stop ! » Les mains se referment sur les poignets pour la faire s’arrêter. « Regardez-moi ! Vous n’avez rien ! Vous n’êtes pas blessée ! Tout va bien ! »

Plus ou moins. Pour l’homme derrière tout ne va pas bien mais pour elle si. Et pour moi aussi. Pour le moment.

(c) sweet.lips

_________________
You know I'm just a fool who's willing to sit around and wait for you. But baby can't you see there's nothing else for me to do ? I'm hopelessly devoted to you.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : tearselight | we♥it | tumblr
messages : 203
quartier : south side

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Mar 14 Nov - 21:53



Saison II | Intrigue I
EXORDIUM.


Il la sent trembler, perdre pied. Il la sent lutter contre sa propre personne alors qu'elle garde son regard sur son mari blessé. Évidemment, qui ne le ferait pas ? Réaction naturelle que Leo essaie de couper, à laquelle il veut mettre un terme, venant se glisser sous son champ de vision de sorte à ce qu'elle n'est plus que lui, rien que lui devant ce spectacle morbide. Mais la pâleur de ses traits, ce regard qui se vide, il ne connaît que trop ces symptômes, les conséquences qu'ils peuvent avoir. Et il n'y manque pas, venant rattraper la femme avant que la voix de Jade ne lui parvienne, avant qu'elle ne vienne se faire plus fort que toutes les idées qu'il essaie d'abaisser. Leo aurait voulu secouer la tête, fermer les yeux, se rendre compte que tout ça n'est qu'un cauchemar de plus. En vain, il se trompe et le comprend, assez rapidement. Pourquoi, il s'offre quelques secondes, rien qu'un instant pour respirer, revenir à cette pleine réalité. Leo souffle, calmant ses poumons qui cherchent un air de plus en plus précieux, son cœur venant pomper avec hargne ce sang qui peine à circuler. Une seconde, rien qu'une seconde et il s'élève, essayant de remettre ses esprits en place, venant perdre son regard sur la scène horrible de ce pauvre homme, les prunelles ne s'y attardant pas, s'assurant Daniel loin de tout ça. Et le voir là-bas, aux côtés d'une jeune femme qui en a également besoin, ça l'apaise. Ça l'apaise parce qu'il le sait loin de souvenirs horribles, loin de la profondeur que pourraient avoir ces images dans sa tête. Il ne veut pas le voir culpabiliser, penser qu'à chaque fois qu'ils essaient de s'évader, tout finit par foirer. Et l'avoir occupé, ça parvient à le raviver, assez pour analyser ce qu'on vient de lui demander. Aussi, Leo s'assure que la jeune femme soit bien inconsciente pour pénétrer dans la demeure désormais déserte, entre des murs qu'il ne connaît pas. Il arpente les pièces, cours un peu avant de ne pas tenter le diable, sachant le carrelage comme aisément traître dans ce genre de situation. Et il y parvient, enfin, à cette cuisine, à ses placards qu'il ouvre à la hâte, fouillant, se coupant dans la foulée quand il parvient à tout dénicher. Un juron qui vient traverser toute la demeure avant qu'il ne prenne de quoi essuyer le sang déversé pour en revenir à l'extérieur qu'il vient retrouver, rapidement agenouillé aux côtés de son amie qu'il devrait peut-être aider maintenant qu'il pose les yeux sur ses deux assistantes improvisées. « Fanny, tu peux garder un œil sur la femme du gars ? Je m'occupe du reste ; il essaie de se faire professionnel, il essaie de ne pas prêter attention à cette jambe qui tient encore que par quelques lambeaux de chair fragile. Un haut-le-cœur qu'il réprime et un regard vers Jade une fois son courage à lui retrouvé. Aiden m'avait dit que tu étais infirmière. Tu te sens de poursuivre ou pas ? » Et il espère un « oui », il espère que ce sérieux qu'il croit apercevoir dans son regard n'est pas éphémère tandis qu'il s'arme déjà du couteau, de cette arme qui va hanter ses songes durant bien des nuits, en tout cas. « Si nos sorties sont toutes comme ça, on risque pas de s'ennuyer avec Dany tiens. » Une plaisanterie glissée à Taylor tandis qu'il se risque à un regard vers le concerné, l'appréhension au ventre de voir – peut-être – son regard vers lui se retourner. Non, non, qu'il s'occupe de cette fille, il faut qu'il se préserve de tout ça. Leo ne lui laissera pas le choix. « Prêtes ? »  
 

_________________


she's here. by my side.
and she's said : « don't trust this people. they want you down, maybe dead. because you're too kind, too sweet. » and it's alright, 'cause i'm already broken, already dead.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Avatar : Daya ; Signature + gifs : Daya
messages : 385
quartier : En coloc' avec Saddie - West Side
physique : TS médicamenteuse en 2017 -> perte de poids visible, encore en depression même si elle essaie de faire au mieux pour remonter la pente. Il lui arrive encore de faire face à des "rechutes"

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Jeu 16 Nov - 9:12

>
So much blood…
Saison II, Intrigue I

Continuer de couper. Laisser le champ libre. J’ai les oreilles qui commencent dangereusement à siffler, signe d’une crise à venir mais je serre les dents, me concentre sur une chose à la fois. J’suis pas chirurgienne moi merde ! Couper la jambe comme ça, à l’arrache sur une pelouse, mes chefs vont me détruire en me hurlant dessus que je ne suis qu’une petite interne merdique qui s’prend pour dieu… Mais pourtant la rouquine n’a pas tort. La jambe n’est retenue que par des lambeaux de peau, le muscles, l’os, tout est sectionné et j’me demande comment le type réussit à rester encore les yeux ouverts vu le sang qu’il a perdu.
Elle fait appel à Léo et mon cœur bondit. J’donnerais n’importe quoi pour qu’il vienne me soutenir, me remettre les idées en place mais c’est pas le moment. Concentre toi. Et putain j’sais pas qui est cette nana mais merde, elle est dix fois plus couillu que moi ou elle vit dans un monde complètement foireux.

- Blondie montre lui tes nibards che pas, c'est pas lui dire de se calmer qui va l'calmer. Ou attend, attend, tiens, fais lui picoler ça. Fourre un quart de c'qui reste dans son gosier ça va finir par l'calmer.
- Wow on n'est pas dans un film de boule et d’horreur là.

Alors on range les nibards s’il vous plait.

- On va éviter d'aggraver son cas avec l'alcool. Mettez ça plutôt sur sa plaie pour essayer d'anesthésier le tout, ça serait peut être mieux.
- Tiens le bien parce qu’il va gueuler.

Chialer, hurler, se débattre. Tout à la fois, à moins que la douleur est telle qu’il ne sentira plus rien. Je m’empare de la bouteille d’alcool et prend conscience seulement maintenant dans l’état dans laquelle je suis. En sang, de partout. Jusqu’aux coude, jusqu’aux genoux et j’serais pas étonnée d’en avoir sur la gueule. Je porte la bouteille à mes lèvres à la seconde où Léo débarque et prend le relai de Fanny. Je prends trois gorgées et ne regarde ni lui, ni la rouquine. Ouais bah désolée les gars mais j’ai besoin de courage.

- Aiden m'avait dit que tu étais infirmière. Tu te sens de poursuivre ou pas ?
- Quoi ? Mais putain tu pouvais pas l’dire plus tôt Miss Obvious ?

J’emploi plus un ton désespéré que vraiment furax. Ou peut-être un poil des deux.

- Si nos sorties sont toutes comme ça, on risque pas de s'ennuyer avec Dany tiens.
- Mes sorties sont TOUTES comme ça. J’refoutrais plus jamais un pied dehors.

Et j’exagère rien. On en parle de la banque ? D’Halloween dernier ? De Noel dernier ? Chaque sortie en grand public que j’fais avec qui que ce soit part en couille que ça soit avec des morts, du sang ou des prises d’otages. Alors merde. Et si j’suis prête ?

- Non, mais j’le serais jamais alors on y va. J’préfère que tu tiennes le type Léo parce qu’il va… il va certainement bouger dans tous les sens et j’pourrais jamais le tenir.

Parce que j’ai clairement pas sa force à lui et putain j’pensais pas que je serais si soulagé de le savoir là, à côté de moi.

- Et toi, tiens bien sa … jambe.

Tout du moins ce qu’il en reste. J’ai le cœur au bord des lèvres, mon cerveau se met en mode off et évite de trop cogiter, de me faire prendre conscience de mon geste. Que j’vais découper une jambe avec un putain de couteau de cuisine, celui-là même que Léo me donne.

- Allez, c’est comme en chirurgie.

Mon cul. Je jette un regard vers Léo et finis par verser l’alcool sur la plaie. Forcément, le mec gueule, bouge partout puisque ça doit lui faire un mal de chien. Je désinfecte la lame à son tour, je serre les dents et d’un geste le plus précis possible, comme Mme O’Malley a pu me le montrer de nombreuses fois, je sectionne les chairs qu’il lui restent, comme je découperais les nerfs d’un blanc de poulet.
☾ anesidora


_________________

   
I am an ocean, I am the sea. There is a world inside of me. Lost in the abyss, drowned in the deep, no set of rules could salvage me.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 732

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Jeu 16 Nov - 18:44




SAISON 2 # INTRIGUE 1


1 ■ Synopsis
09:50 pm ; NORTH SIDE (HOUSES)
 
Chacun fait comme il peut pour agir comme il le faut dans une pareille situation. Une situation à laquelle on n'est pas confronté tous les jours. L'homme, dans son malheur, a de la chance d'être entouré par des personnes capables de prendre les bonnes décisions car à n'en pas douter, terminer de couper la jambe est la bonne décision. Il est impossible de la sauver et il sera plus facile de compresser le moignon sanglant et de contenir l'hémorragie de cette façon. Alors Taylor s'active. L'homme hurle de douleur et plus les secondes passent, plus les battements de son coeur s'affolent. Par la douleur. Par la peur. Un savant mélange particulièrement quand on a des antécédents cardiaques que l'épouse n'est pas en mesure d'expliquer. Épouse qui par ailleurs perd connaissance et s'écroule quand Taylor use du couteau pour terminer ce que la tronçonneuse a commencé. L'homme, quant à lui, hurle de plus belle, plus particulièrement lorsque le couteau touche les tendons qui sont restés intacts. Ils sont peu nombreux mais ils sont là et la douleur est inimaginable, intolérable. Elle est tellement monstrueuse qu'il perd à son tour connaissance. Malheureusement, ce n'est pas juste parce qu'il n'en peut plus.

C'est parce que son cœur lâche.

Et où est l'ambulance ? Pourquoi met-elle autant de temps à arriver ? Un bête pneu crevé. Une autre ambulance a été envoyée mais qui ne pas arriver une bonne dizaine de minutes.

2 ■ Participants (ordre de passage)
# Jade Lincoln
# Charlie Swanson
# Fanny Fleury-Arnaud
# Daniel Mills
# Leo Sanders
# Taylor O'Brien

3 ■ Règles à suivre pour cette intrigue
# 700 mots maximum par réponse
# suivre l'ordre de passage défini ci-dessus : si c'est votre tour et que vous savez que vous n'aurez pas le temps de répondre dans la journée, prévenez vos camarades dans le flood intrigue, merci !
# si vous n'êtes pas en mesure de répondre dans les 48H, votre tour est automatiquement sauté, et ce afin de privilégier l'avancée de l'action  
# il vous est permis de vous arranger avec vos partenaires pour intervertir votre tour avec un autre joueur si l'action s'y prête ou si vous manquez de temps  

■ votre dévoué staff  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chicago911.forumactif.org
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 288
quartier : West Side - Au dessus du Penitent
physique : tatouée ("elijah" sur la tranche de la main droite, colt python à l'aine, haut du bras gauche recouvert par des roses) / dos lacéré profondément suite à un règlement de comptes, cicatrisé, qui limite ses mouvements - cicatrice à la poitrine causée par un couteau - traces de brûlures au niveau des poignets par rapport à ses pratiques sexuelles - vient de retirer un plâtre de sa jambe droite suite à l'effondrement du Magnificent Mile: marche avec une béquille

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Jeu 16 Nov - 22:57

SAISON 2
Intrigue 1

Daniel, Leo, Taylor, Jade, Charlie, Fanny

« Mais qu'est c'qu'il en a à branler d'être un artiste...sérieux si c'était pour dire des trucs pareils fallait foutre un costume moins court qu'ça ma parole. Ça aurait été plus rapide d'lui montrer des nibards au moins ça c'est inattendu et ça détourne carrément l'attention...fin voilà quoi en tout cas l'alcool dans l'gosier ça marche en anqusio anxio en anxioli...merde ça calme quoi. J'ai pas raison ? » Elle soupire en interrogeant des yeux le nabot qui déraille de panique et d'effroi. Un rot du tréfonds de ses entrailles se perd entre ses dents claquées. Il monte et s'évapore derrière une bouche fermée qui souffle et ravale avec force ces multiples impressions sévères de nausées. Son regard embrumé, souhaitant volontairement éviter les ravages physiques du blessé, vogue et vient, diverge et tergiverse autre part et surtout bien bien au loin. Sur le perron de la maison, Léo met le temps mais il l'écoute et délaisse d'entre les muscles saillants de ses bras l'inconscience d'un corps. Il se barre, disparaît des horizons mornes de la scène pour revenir moins de trois minutes plus tard. En face d'elle, Blondie boucle ses lèvres en forme de cœur et part enfin donner du sens à son déguisement. Elle s'éclipse, remplace Gosling et va faire de l'air à la pauvre ménagère par terre.
« Aiden m'avait dit que tu étais infirmière. Tu te sens de poursuivre ou pas ? » Ses paupières battent un nombre incalculable de fois avant de s'écarquiller d'un coup, tirées en arrière par la seule et unique force déconcertante qui l'accable lorsqu'il lui tend le couperet luisant. « Moi ? Euh nop, pas cette fois ! » Les doigts ensanglantés de la femme un poil bourrée poussent avec dédain la main armée en la direction de la petite brune pour lui spécifier que c'est elle qui est bien plus qualifiée. « Quoi ? Mais putain tu pouvais pas l’dire plus tôt Miss Obvious ? » La remarque arrache à sa machoire un certain tic d'énervement. Qu'est ce qu'elle attend de sa part avec ce genre d'information ? Qu'une pauvre infirmière sans service depuis deux ans sache quoi faire avec une hémorragie et un membre manquant ? « Dire quoi ? J'suis infirmière pas chirurgien et au pire c'est pas comme si on était sans rien et dans un putain d'jardin ! » Elle s'échauffe, elle se paume et se perd dans les hurlements incessants. Ils perdent pieds. Ils sont tous entrain de perdre les pédales autour d'elle et elle encore plus. « Mais la ferme...la ferme bordel. Ta gueule ! Ferme ta gueule ! » Le gars fébrile et elle lui beugle dessus sans ménagement, couvrant dans la tension le brouhaha stressant. La tronche qui braille du type lui tape sur le système. La tronche muette des autres qui contemplent et ne branlent rien lui tape aussi sur le système. Quelque chose lui sert la gorge, quelque chose lui noue partout. Elle et les autres n'en mènent pas large et pourtant ils savent la venue de ce grand moment édifiant.
Un de ses deux genoux terreux et rappés se pose en renfort sur le membre mort tandis que la lame passe sous la mélasse de peaux broyées. Un haut de cœur la prend lorsqu'elle y attarde le regard et ce avant qu'elle ne planque les événements derrière le rideau lâche de ses cheveux épais. Crescendo, la douleur tranche la voix de l'homme qui atteint des sommets vertigineux. Et puis...et puis plus rien. Le silence lourd s'abat sur l'équipe qui se lance des œillades alertes et paniquées soudain. Jade lâche l'extension du moignon pour vérifier quelques constantes de base. Rien. « Il est en arrêt ! » Rampant, elle attrape les mains de Léo et les posent volontairement sur le torse sans vie.
Made by Neon Demon

_________________



Devil's got a cut Dollar sign snakes I'm all in the damned Godless fearless of the flood Or the blood of the coming spring something is shedding its scales Crying from the heat of the light You say God and I say Satan Open your mouth love Like a gutted church My goat horns are napalm trees And a crown of thorns is hard to swallow You should pray now Is it above or is it below ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Invité
Invité

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Sam 18 Nov - 18:24


Saison 2, intrigue 1

Jade, Charlie, Fanny, Daniel, Leo & Taylor
••••

Au moment où deux mains viennent encercler ses poignets son esprit s'échappe, s'évapore, et pendant quelques secondes qui lui paraissent à elle durer beaucoup plus longtemps, plus rien autour d'elle n'existe vraiment. Ni l'homme qui tente en vain de lui faire reprendre pied dans la réalité, ni celui raccourci d'un membre et ceux qui s'occupent de lui. Ils s'effacent et disparaissent de son champ de vision aussi sûrement qu'un banal écran de fumée, la laissant s'ancrer à nouveau vingt ans plus tôt.

(Une nuit froide comme celle-ci. Un corps ensanglanté et inanimé comme ce soir. Celui de son père. Et elle, petite fille de huit ans dont l'innocence vient de se briser en mille morceaux, à quatre pattes, les mains et les genoux baignant dans ce liquide visqueux, tiède et d'un rouge ensorcelant.
*Reviens!* Mais elle ne parvient pas à suivre le conseil que la petit voix lui hurle quelque part dans sa tête.
Elle se retrouve à nouveau projeter là-bas, cette fois-ci à genoux, la lame d'un couteau ensanglantée face à elle tandis qu'une douleur cuisante lui vrille l'aine du côté gauche. Il l'a tailladé ! Son père gît à côté d'elle mais l'homme en face d'elle, qui lui tient douloureusement le menton dans la paume de sa main pour la forcer à le regarder est la seule chose qu'elle peut assimiler, paralysée par la peur. Mais son visage est flou, elle ne le voit pas vraiment. Ne veut pas savoir. Son odeur l'incommode, masculine, trop masculine. Et quand il lui attrape violemment les poignets, elle se met à hurler.)


Quelques secondes qui lui paraissent à elle durer beaucoup plus. Mais quand Charlie revient à elle, quand elle sent deux mains fermes ceinturer ses poignets, quand ses yeux se relèvent vers un visage masculin et que la peur imprègne chaque cellule de son corps, elle se met à hurler. Plus seulement dans sa tête. Vraiment. Elle hurle et commence à se débattre, tentant de se soustraire à l'emprise de cet homme. Parce qu'elle sait ce qui lui arrivera si elle se laisse faire. Elle ne s'en souvient pas, pas vraiment, mais c'est déjà arrivé, et elle sait que c'est mal, que ça ne doit pas se reproduire. Elle ne se laissera pas faire cette fois-ci. Alors ses mains cherchent à frapper, et à défaut de pouvoir atteindre le visage de l'inconnu c'est contre son torse que ses poings cognent, encore et encore. Ne pas s'arrêter. Le faire lâcher.
Mais il est trop fort, et dans un mouvement qu'elle ne peut contrer il est derrière elle, ceinturant son corps pour l'empêcher de trop bouger, réduisant encore un peu plus son champ d'action. Sa peur grandit. Elle sait ce qui va arriver. C'est déjà arrivé. « Lâchez-moi ! » Mais rien n'y fait, il continue de la tenir, de lui faire mal et la petite voix qui la protège d'habitude ne peut rien pour elle. Ça va recommencer, et elle ne peut rien y faire. Alors une larme coule le long de sa joue.

La jeune femme ne sait pas combien de temps il s'écoule avant que ses forces diminuent et qu'elle commence à se débattre moins violemment. Cinq minutes, peut-être plus, sans doute moins. « Me faîtes pas d'mal. S'il vous plaît » Une autre larme, alors qu'elle cesse de lutter. « J'dirai rien. À personne. Jamais. J'dirai plus rien. Plus un mot. J'oublierai tout. Mais me faîtes pas d'mal. » Une supplique, vaine. Parce qu'elle sait ce qui va arriver. C'est déjà arrivé. Et elle se laisse tomber, retenue par l'inconnu, consciente sans vraiment l'être de sa présence.

••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
avatar



crédits : Eilyam + Tumblr
messages : 517
quartier : North Side

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Dim 19 Nov - 0:02




SAISON 2 # INTRIGUE 1


Tu espères sincèrement que les secours arriveront le plus vite possible, tu ne sais pas qui les a appelé, tu ne sais donc pas le timing qu'il faut pour qu'ils arrivent, mais le plus tôt sera de toute évidence le mieux. L'homme ne résistera sans doute pas très longtemps à ce rythme là, sa femme non plus cela dit, enfin, ça ira pour elle sans doute mais son mari, ce n'est pas la même chose. Tu n'as pas vu qu'une autre jeune femme observant la scène s'était figée tellement tu étais concentrée sur le type. La rouquine te fait comprendre que tu ne sers à rien, mais en vérité, c'est elle qui ne sert à rien, mais ce n'est pas le moment de répliquer, ça ne servirait à rien du tout. Leo revient alors avec un couteau assez gros pour tuer tout le monde, mais ce n'est pas ce qu'il va faire, il a pris ce couteau pour finir de trancher la jambe pendante par un lambeau de peau encore intact. Enfin, la jambe est encore là, mais pour combien de temps ? Tu ne le sais pas, et tu préfères ne pas savoir. Il veut que tu ailles t'occuper de la femme du gars, comme s'il ne voulait pas que tu puisses voir ce spectacle horrible. Tu n'es pas infirmière mais tu as une formation de pompier, ce spectacle là tu peux le supporter, mais tu acquiesce simplement et tu vas t'occuper de la femme. Mais tu laisses Leo prendre le relais, il sait mieux y faire que toi de toute évidence. Pourtant, tu regardes le spectacle. La rouquine est infirmière, c'est le blond qui vient de le dire. Mais cette dernière ne se sent pas de jouer à l'infirmière contrairement à toi qui est en tenue pour l'événement. Toi tu vas t'occuper de la femme qui de toute évidence n'est plus en état. Elle n'est pas morte, elle respire encore puisque tu prends son pouls à son cou, mais tu ne sers à rien là. Tu ne sais plus quoi faire. Puis le type ne dit d'un coup plus rien alors que Taylor tente de sectionner ce qu'il reste de sa jambe. Est ce qu'il n'y a plus assez de sang dans son organisme pour que le coeur continue de pomper ? C'est possible, tout le monde en a de partout, mais tu ne saurais estimer combien il y a de décilitres dans la nature. La rousse dit alors froidement qu'il est en arrêt, mais elle ne fait rien du tout pour aider. Enfin si, elle prend les mains de Leo pour qu'il commence possiblement un massage cardiaque. Mais que fait l'ambulance ? Elle devrait être là depuis le temps quand même, non ? Qu'est ce qui se passe ? Celui qui a appelé les secours a donné une mauvaise adresse ou quoi ? Tu as envie de t'insurger contre les secours, mais il va falloir faire sans eux. L'homme a de grandes chances d'être condamné de toute façon. C'est alors que sa femme revient à elle. Elle ne doit pas voir le spectacle, alors tu fais barrage de ton corps, comme si cela pouvait y faire quelques choses.


_________________


    « Les doutes s'installent sans que l'on ne s'en rende compte, les doutes sont là, revenant en mémoire, et il est désormais impossible de les éviter. Que faire ? Continuez à rester là, sans réellement chercher, vivre dans le passé ? Faut-il enfin aller de l'avant, et lâcher du lest ? L'avenir nous le dira sans doute bien trop rapidement. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : BereniceWCL (avatar & gifs) - Wiise (code signature)
messages : 977
quartier : South Side // Appartement

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Dim 19 Nov - 11:42

SAISON 2 INTRIGUE 1


J'espère réussir à la calmer. En fait, quand mes mains se referment sur ses poignets, j'ai cette folle idée que ça va fonctionner, qu'elle va réaliser qu'elle n'est pas blessée, que tout va bien, et que la tension va redescendre. Quand elle lève son regard vers moi, je suis persuadé qu'elle est enfin calmée, que tout va rentrer dans l'ordre pour elle. Je n'imagine pas un seul instant que mon comportement va avoir l'effet inverse et pourtant, c'est bien l'effet inverse qui se produit. Le hurlement me fait sursauter mais pas lâcher, au contraire. Parce qu'en hurlant elle se débat et que ma poigne se fait plus dure parce que je persiste et signe : pour réussir à la calmer je dois la tenir, je dois la maîtriser. Si je la lâche, elle risque de partir en courant et elle risque d'avoir un accident. Et je refuse d'avoir une chose pareille sur la conscience. Je refuse de la laisser tomber. Alors j'insiste. Je tiens. Je serre. Même quand elle vient cogner avec force contre mon torse, je serre. « Calme-toi ! » je lui dis, brisant bien malgré moi la distance instaurée par le « vous » d'ordinaire. Mais elle ne se calme pas. Non. Elle continue de se débattre comme une diablesse, poussée par je ne sais quelle image ou sensation. Elle a peur, c'est sûr mais de quoi exactement ? Et les coups continuent de pleuvoir. Jusqu'à ce que je décide de la maîtriser totalement, de ne pas m'arrêter à ses poignets. Je lâche une seconde, ou deux, juste le temps de passer derrière et de la ceinture avec force, l'empêchant ainsi et de frapper et de tenter de s'enfuir.

« Calme-toi... » je souffle à son oreille en la serrant contre moi, alors qu'elle continue à se débattre.

Je ne regarde pas ce qu'il se passe un peu plus loin. Je me concentre sur ma prise, sur elle, sur le calme que j'espère réussir à lui insuffler à force d'insister. Et puis une supplique de sa part qui, si elle ne me fait pas lâcher pour autant mon emprise, me fait froncer les sourcils. Parce qu'elle me supplie de ne pas lui faire de mal. Je vois ses larmes, je sens son corps abandonner au fil des secondes et mes sourcils se froncent davantage encore quand elle a soudain un discours que je ne comprends pas. Pas au début en tout cas. Parce qu'alors que ses jambes la lâchent et que mes bras la tiennent toujours et que nous nous retrouvons bientôt à genoux au sol, je pense comprendre. Elle me prend pour un autre. Un autre qui lui a fait du mal. Un autre qui l'a menacée. Ou alors elle est simplement folle. Mais j'ai un doute et le doute, il ne disparaîtra que quand j'en aurai le cœur net. Seulement ce n'est pas le moment de lui poser des questions. Non. Il faut la rassurer. Et j'essaye. J'essaye.

« Je ne veux pas te faire de mal. Je veux juste que tu te calmes. C'est tout. Je ne veux pas te faire de mal. » je répète une seconde fois à son oreille avant de reculer un peu mon visage pour chercher son regard du coin de l'oeil, mes bras l'entourant toujours avec fermeté certes mais avec moins de force. « Je m'appelle Daniel. Je suis policier. Personne ne va te faire de mal. »

Le prénom, c'est pour que je cesse d'être un total inconnu. La fonction, c'est pour essayer de la rassurer un peu plus. Je tenterais bien de la lâcher mais je crains que ce ne soit une ruse pour mieux s'enfuir en courant.

« Je veux juste te protéger. Tout va bien. » Juste un petit signe de sa part pour me faire voir que nous sommes sur la bonne voie.

C'est tout ce qu'il me faut pour que je relâche mon emprise.


(c) sweet.lips

_________________
You know I'm just a fool who's willing to sit around and wait for you. But baby can't you see there's nothing else for me to do ? I'm hopelessly devoted to you.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : tearselight | we♥it | tumblr
messages : 203
quartier : south side

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Dim 19 Nov - 18:45



Saison II | Intrigue I
EXORDIUM.


Il baisse la tête, tente de faire abstraction de ce qu'il entend, de ces hurlements qui viennent aisément leur rappeler ce qui se passe présentement. Et, rapidement, Dieu seul sait pourquoi, ses perles claires viennent se porter sur Taylor qui se lance, sur ce petit bout de femme qui – heureusement – sait encore ce qu'elle fait. Et c'est ce qui le rassure, ce qui l'aide à ne pas abandonner, à ne pas baisser les bras, trop fatigué émotionnellement pour pleinement y faire face. Et pourtant. Pourtant, il tient. Leo le maintient. Jusqu'à ce calme, apaisant, jusqu'à cette absence de tout qui vient renforcer sa volonté de tenir malgré le sang. Leo en souffle, Leo en soupire quand il relève enfin la tête, quand il vient croiser le regard d'une Jade affolée parce qu'elle comprend, aussi bien que lui. Mais Leo ne s'anime pas, pas encore, un peu troublé, légèrement effacé, souhaitant silencieusement que la soirée puisse, en vérité, bien se passer ; que toute cette scène ne soit qu'un fait imaginé. Raté. Le contact de sa coéquipière improvisée le ramène à cette douloureuse réalité, à celle qu'il vient guetter d'un regard, cette fois-ci, un peu plus alarmé, ses mains jetées sur le torse de cet homme par la jeune femme qui, à n'en pas douter, commence à dessaouler. Néanmoins, bien a jeun, il lui faut tout de même quelques secondes pour retrouver sa mémoire, les premiers soins à exercer en cas d'arrêt. Et il les connaît, plus que par cœur, pour en avoir fait son métier. Leo s'anime, alors, délaissant son attention jusqu'alors déposée sur Taylor, sur Jade, sur ce bout de jambe qu'il va falloir terminer de couper malgré ce qu'il vient entreprendre, ça dans la foulée. Leo s'active, Leo fait au mieux, laissant, par a coups, son regard se porter sur cet homme qu'il aurait voulu ne pas quitter, pas une seule seconde, celui avec lequel – même malgré la vie qui se joue entre ses mains – il aimerait rentrer. Il est fatigué. Fatigué de ces horreurs, de ces hasards, de toutes ces atrocités qui leur tombe dessus sans qu'ils ne puissent appréhender les choses dès le départ.
« Putain, aller ! » Et il insiste, fait au mieux. Leo se concentre sur ses gestes, faisant taire tous les bruits extérieurs à ses songes. Il lutte, au plus profond de son âme, contre les souvenirs, les images, contre les rêves vers lesquels ses mouvements le ramène. Un haut-le-cœur, l'impression de perdre pied. De tout perdre, à nouveau. C'est puissant, violent, parce qu'il est surmené, parce qu'il n'a aucune idée de ce qui pourrait désormais advenir au vu de ce qui vient de se passer. Et pourtant, pourtant, il croit la sentir bouger, cette cage thoracique, il croit sentir du mouvement là, sous ses doigts qui relèvent instinctivement, n'y croyant pourtant pas. Et un soupire, long, profond, il s'extirpe de sa gorge, de cette trachée jusqu'alors serrée. Il soupire parce qu'il manque de force, de stabilité. Parce qu'il manque de tout à être ainsi stressé, le regard de nouveau posé sur son bien-aimé qui, quant à lui, s'en tient encore à l'écart, fait qui parvient à le rassurer. Au moins un peu, rien qu'un peu, la voix de Taylor le ramenant à lui, à eux.   
 

_________________


she's here. by my side.
and she's said : « don't trust this people. they want you down, maybe dead. because you're too kind, too sweet. » and it's alright, 'cause i'm already broken, already dead.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Avatar : Daya ; Signature + gifs : Daya
messages : 385
quartier : En coloc' avec Saddie - West Side
physique : TS médicamenteuse en 2017 -> perte de poids visible, encore en depression même si elle essaie de faire au mieux pour remonter la pente. Il lui arrive encore de faire face à des "rechutes"

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Lun 20 Nov - 16:16

>
So much blood…
Saison II, Intrigue I

Trop de cris, trop de hurlements et trop de pression sur mes épaules. La rousse gueule, me crève les tympans et la gerbe remonte lentement le long de mon œsophage. Mon hyperacousie se réveille, lentement, sûrement et me promet une ribambelle de cymbales qui suivront un peu plus tard, jusqu’à me rendre folle et me faire péter les plombs.
Mais pour le moment, j’ai une jambe à couper. Une lame de couteau à glisser entre ces chairs déchiquetées, des morceaux de muscles broyés, un amas de viande informe que mes yeux fixent alors que je tremble de la tête aux pieds, jusqu’à mettre mon cerveau en off. Ne pas réfléchir, ne pas laisser sa conscience humaine ressurgir. Je glisse le couteau sous les chairs et m’active. Rapidement. Je cisaille la peau, les muscles et l’homme hurle sous la douleur, la mienne se propageant déjà au creux de mon cerveau. J’ai l’impression de couper un énorme morceau de bœuf mais la voix de ce type me rappelle que c’est une jambe humaine… Ses cris ne cessent pas de grimper et je ne pensais pas qu’il puisse aller aussi loin jusqu’à ce que j’arrive aux tendons. J’ai le cœur qui tambourine comme un fou dans ma poitrine et je serre les dents jusqu’à m’en faire mal lorsque je commence à les trancher un à un et que le type hurle à la mort.
Je ne prends pas tout de suite conscience que les cris se sont brutalement arrêter, mes sens entièrement focalisés sur le bruit que le couteau fait contre les chairs fraichement découpées.

- Il est en arrêt !

Mon regard se détourne enfin de cet amas informe et vermeille pour regarder Leo qui s’active déjà à tenter de le réanimer. Jade tient la jambe et moi j’accélère. C’est con mais c’est le moment ou jamais de terminer, autant lui éviter l’effet du couteau sur ses tendons en guise de réveil.

- J’ai bientôt fini.

A l’intention de mes collègues de fortune. La voix que j’entends ne semble pas être la mienne tant elle me parait loin. Les tendons cèdent, le reste avec et je finis par suspendre mon geste, contemplant la scène une demi-seconde d’un regard vide, quasi-choquée. Le couteau toujours en main, je finis par le poser un peu plus loin, pour retirer la jambe avec l’aide de jade. De toute façon, elle est foutue, ils ne pourront rien en faire. Je vérifie l’état de la ceinture autour de la jambe, m’assure qu’elle contient toujours un maximum l’hémorragie mais ce type à tout de même perdu trop de sang et je ne suis presque pas surprise qu’il ait fait un arrêt entre la douleur, le choc et cette hémorragie. Je m’essuie nerveusement les mains sur mon jean, m’apprête à proposer à Leo de le relayer mais il relâche, s’arrête. Non pas parce que c’est foutu mais parce qu’il a bel et bien réussi à le ramener parmi nous. Mais ce que je capte surtout, c’est le regard et l’état de Leo. Je le connais par cœur et quelque chose cloche dans ses yeux clairs.

- Eh Leo ! Je m’approche, le ramène à nous en prenant son menton entre mes doigts pour qu’il me fixe. Ca va ?

Il ne faut pas qu’il nous lâche maintenant, qu’il ME lâche maintenant. C’est bientôt fini, l’ambulance va pas tarder à arriver. J’espère. Mais surtout, je m’inquiète.

- Reste avec nous, ok ? J’ai besoin de toi encore, faut qu’on surveille son pouls jusqu’à l’arrivée des secours.

Je lâche son visage, lui offre un sourire alors qu’à l’intérieur de mon crâne, c’est Tchernobyl.
☾ anesidora

_________________

   
I am an ocean, I am the sea. There is a world inside of me. Lost in the abyss, drowned in the deep, no set of rules could salvage me.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 732

MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   Mer 22 Nov - 20:10




SAISON 2 # INTRIGUE 1


1 ■ Synopsis
22:05 pm ; NORTH SIDE (HOUSES)
Massage cardiaque. Meilleure et unique chose à faire en attendant que l’ambulance arrive. Taylor termine de faire un pansement compressif au niveau du moignon, et on peut dire que vu les circonstances, elle a véritablement assuré, pendant que Leo s’occupe du massage cardiaque. Lorsque le pansement compressif est terminé, Taylor prend le relais du massage cardiaque et ils poursuivent ainsi chacun leur tour en attendant l’ambulance : à deux, maintenant un rythme soutenu est plus facile, même s’ils commencent à s'essouffler. Alors que des sirènes se font entendre un peu plus loin, Charlie semble calmée puisqu’elle ne se débat plus dans les bras de Daniel qui a un peu relâché son étreinte mais qui la garde contre lui, craignant qu’une autre crise survienne. Elle semble cependant davantage en état de choc à présent. L’hystérie semble être définitivement passée. L’épouse de l’homme, elle, a été placée en PLS par Fanny car inconsciente.

Lorsque l’ambulance tourne au bout de la rue, elle n’est pas seule : suit une voiture de police qui vient très certainement prendre les témoignages des personnes présentes ou, plus exactement, des personnes capables de répondre aux questions. Des questions auxquelles Jade ne souhaite visiblement pas répondre car quand elle remarque la voiture de police, elle s’éclipse discrètement.

L’ambulance s’arrête, les ambulanciers rejoignent l’attroupement et prennent le relais tout en écoutant les explications de Taylor et Leo. Le premier ambulancier prend en charge le patient avec le défibrillateur et il ne faudra finalement que deux chocs pour refaire partir le cœur du blessé. L’autre ambulancier prend en charge l’épouse de l’homme qu’il parvient à ramener à elle. Il demande à Fanny de rester auprès d’elle pendant qu’il s’approche de Charlie et Daniel qui lui explique la situation. L’ambulancier appelle alors le central pour qu’on envoie une autre ambulance pour Charlie. Il est convenu que Daniel reste auprès d’elle en attendant l’ambulance qui devrait arriver assez vite cette fois-ci.

Les choses s’enchaînent ensuite très vite : le blessé et son épouse sont emmenés dans la même ambulance. Taylor décide de suivre jusqu’à l’hôpital. La jambe est mise dans un sac en plastique rempli de glaçons (on improvise comme on peut) au cas où il serait possible de la sauver mais cela semble très peu probable. La police interroge Fanny qui explique ce qu’il s’est passé en détails (sans doute trop de détails pour les policiers), un témoignage qui sera corroboré par Leo et Daniel quelques minutes plus tard lorsque l’ambulance aura emmené Charlie. Et lorsque c’est fait, ceux qui restent se séparent. Fanny s’en va et décide de se rendre à la zombie walk dont elle a entendu parler histoire de ne pas terminer la soirée sur ce moment absolument terrible. Leo et Daniel quant à eux en ont assez vu et décident de rentrez chez eux.



La première partie de cette intrigue arrive donc à sa fin et vous voilà séparés ! Vous avez été géniaux ! KEUR KEUR PALMIER KEUR !!!



Voici la nouvelle répartition des sujets :
- Sujet hôpital : Taylor & Charlie
- Sujet zombie walk : Fanny et Jade (Attention : prendre en compte que près de 3 heures séparent les deux sujets)
- Sujet incendie : Leo et Daniel (Attention : prendre en compte qu'environ une demi-heure séparent les deux sujets)


■ votre dévoué staff  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chicago911.forumactif.org


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: SAISON 2 # INTRIGUE 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
SAISON 2 # INTRIGUE 1
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» LA C N E UNE VACHE A LAIT EN TOUTE SAISON !
» Résumé de l'intrigue
» saison, l'automne : gratin de poires au roquefort
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]
» Stargate Atlantis saison 5: le casting

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: North Side :: LOGEMENTS-
Sauter vers: