AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 {flashback} |-18| The best is yet to come [Sav ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : BereniceWCL (avatar & gifs) - Solosand (code signature)
Messages : 781
quartier : Downtown The Loop // Appartement
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: {flashback} |-18| The best is yet to come [Sav ♥] Lun 19 Déc - 19:15

THE BEST IS YET TO COME
Daniel & Savannah

Je suis fou, on devrait m'enfermer. Non, on ne demande pas une femme en mariage lors du premier rendez-vous. Juste non. Et pourtant, c'est bien ce que je viens de faire. Et sans bague s'il vous plaît. Pour ma défense, je n'avais pas prévu ça. Je n'avais pas prévu aller jusque là mais ça me semble tellement naturel, tellement évident... Vraiment, vraiment évident. Passer ma vie à ses côtés, oui, c'est une évidence. Elle, elle est mon évidence. Alors je la poste cette foutue question. Après l'avoir plus ou moins fait, après lui avoir déclaré mon amour, je lui demande si elle veut m'épouse. Je le fais. Et c'est dingue, j'en conviens, mais c'est comme ça. Quand on est sûr, pourquoi attendre ? Et je suis sûr que je l'aime. Je suis sûr que j'étais né pour la rencontrer. Je suis sûr que tout ce qui a pu se passer jusqu'à aujourd'hui est arrivé pour une raison et la raison c'est que nous étions faits pour nous rencontrer, faits l'un pour l'autre. J'ai aimé mon ex-femme mais Sav, c'est différent : elle est mon âme sœur, à n'en pas douter, peut-être parce qu'on se ressemble par notre passé, nos douleurs, nos épreuves, ou peut-être tout simplement parce que c'est écrit. Être certain de ça, avoir cette conviction inébranlable que notre histoire était faite pour exister, ça me donne la force d'avancer, la force de continuer, la force de prendre le risque de goûter au bonheur car je sais... Je sais que pour avoir droit au bonheur il doit y avoir une part de malheur, j'en suis parfaitement conscient mais je suis fort. Aujourd'hui, grâce à elle, je suis fort. En tout cas, j'aime à croire que je le suis. Ceci dit, fort ou pas, lorsque je vois une larme couler sur la joue de Sav, mon cœur se serre : est-ce de la peur ? De la joie ? Pourquoi cette larme ? Elle embrasse mon pouce à la volée, m'arrachant un frisson, son regard se détournant du mien. Mon cœur s'emballe, j'ai peur : et si elle disait non ? Pourtant j'y ai cru... Ses mots m'y ont fait croire mais si je m'étais trompé ? Et si ?...

« Oui... » qu'elle murmure en relevant les yeux vers moi.

Mon cœur manque un battement. J'ai bien entendu ? Elle a dit « oui » ? Ma respiration se bloque le temps de quelques instants, le temps qu'elle esquisse un sourire et qu'elle se redresse un peu sur la pointe des pieds pour venir déposer un doux baiser sur mes lèvres avant de m'assurer qu'elle veut m'épouser non sans me traiter d'idiot pour en avoir douté. Ma respiration peut reprendre bien que mon cœur continue de battre très vite et pour cause : c'est le bonheur qui risque bien de le faire exploser. Elle a dit « oui ». Elle va devenir ma femme. Son « oui » apporte une toute nouvelle dimension à ce qui est en train de se passer : une réalité qui me rend véritablement et pleinement heureux. Une réalité qui s'impose davantage encore quand elle me propose d'emménager chez elle, parlant ensuite sur un ton léger des étapes que nous brûlons ce qui m'arrache un petit rire. Oui, il est vrai qu'on brûle les étapes mais on se fout de les brûler tant que ça nous rend heureux. Emménager chez elle ? Je peux aller faire ma valise dans la seconde si elle le désire car de toutes les façons non, je ne veux plus la lâcher. Elle me prend soudain de court en défaisant le bouton de ma chemise. Je cligne des yeux, les baisse pour regard la chemise à présent à peine entrouverte avant de relever mon regard vers Sav quand elle me demande tout bas si je voulais attendre après le mariage. A l'instant où je comprends ce à quoi elle fait allusion, j'ai un coup de chaud. Un vrai et bon coup de chaud. Si chaud que je pense que le rouge doit m'en monter aux joues. Je m'étais imaginé tout un tas de choses pour cette soirée mais même si j'en ai envie depuis un moment maintenant, j'avais préféré ne pas faire de plan sur la comète. De plans... Je n'en avais pas et pourtant, nous voilà fiancés bien que je ne lui ait offert aucune bague. Fiancés et...

Je secoue négativement la tête le revers de mes doigts venant caresser délicatement sa joue.

« Non, je ne voulais pas attendre après le mariage. » je lui avoue dans un souffle en la dévorant bien malgré moi du regard.

Mon cœur bat si fort qu'il m'en fait mal aux côtés. Ma respiration recommence à s'emballer. Parce que je l'aime. Que je la désire.

« Je te l'ai dit, je ne veux plus jamais passer à côté de quoi que ce soit. » j'ajoute finalement, le plus sérieusement du monde bien qu'il subsiste toujours de la tendresse lorsque je m'adresse à elle.

Mes mains quittent son visage et ce sont ses épaules qu'elles viennent frôler alors que je me penche vers elle non pas pour lui voler ses lèvres mais pour glisser mes propres lèvres à la naissance de sa mâchoire puis son cou.

« Je ne veux pas attendre... » j'ajoute dans un murmure, mes lèvres allant se perdre sur sa clavicule alors que mes mains se glissent autour de sa taille.

Puis je la soulève alors que je sens ses mains glisser sur ma nuque. Il m'est facile de le faire, elle est bien plus petite que moi. Je le fais cependant avec délicatesse et c'est avec la même délicatesse que je nous déplace. Oh pas de beaucoup, juste assez pour nous ramener jusqu'au canapé où nous étions assis il n'y a pas cinq minutes. Et, toujours avec délicatesse, avec douceur, je l'y allonge, moi au-dessus d'elle, mon cœur battant de plus en plus à tout rompre. Je retire mon visage de son cou pour revenir planter mon regard dans le sien. Elle peut y lire mon amour, ma passion, mon désir. Elle peut tout y lire tout.

« Et toi ? » je lui dis tout bas, ma respiration trop rapidement m'empêchant de parler à voix haute. « Tu veux attendre ?... »

Je pense connaître la réponse mais je pense seulement.
Je ne ferai rien qu'elle ne veuille pas que je fasse.


black pumpkin

_________________
 
+ D.O.W.N+
I shot for the sky, I'm stuck on the ground, so why do I try ? I know I'm gonna fall down. I thought I could fly, so why did I drown ? I never know why it's coming down, down, down. Oh I am going down, down, down. I can't find another way around, and I don't want to hear that sound, of losing what I never found.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: {flashback} |-18| The best is yet to come [Sav ♥] Jeu 22 Déc - 5:06

The best is yet to come
Daniel & Savannah

All of the lights land on you.The rest of the world fades from viewa nd all of the love I see.Please please say you feel it too and all of the noise I hear inside, restless and loud, unspoken and wild and all that you need to say to make it all go away is that you feel the same way too. And I know the scariest part is letting go 'cause love is a ghost you can’t control. I promise you the truth can’t hurt us now so let the words slip out of your mouth...

Essuyant une larme du bout des doigts, malgré le sourire qui illuminait son visage, Savannah ne pouvait s’empêcher de penser à Daya qui allait sans doute lui faire une jolie petite scène quand elle apprendrait tout ça. Ça ne faisait pas si longtemps qu’elles se trouvaient dans ce restaurant et que la jolie rouquine avait nié tout en bloc les sentiments qu’elle pouvait avoir pour Daniel. Et la voilà qui acceptait sa demande en mariage alors que dix minutes plus tôt, ils n’étaient rien d’autre que des amis. Les choses évoluaient rapidement, elle n’était même pas certaine d’en comprendre tout le sens, incertaine de comprendre exactement ce que ça voulait dire ou ce que ça signifiait. Elle qui avait si souvent besoin d’avoir le contrôle sur tous les aspects de sa vie, la voilà que lui lançait dans le vide sans se soucier de ce que cela donnerait demain alors que la vague d’émotions euphoriques passera. Elle ignorait même si elle devait retourner chez elle pour la nuit ou reste ici, dans les bras de Daniel, comme le ferait un couple normal. N’étaient-ils pas un couple normal d’ailleurs ? Non… sa définition d’un couple banal était ces gens qui se fréquentes pendant des mois, voire des années avant de se marier, pas ceux qui faisait cela en cinq minutes comme si de rien n’était. Bon, d’accord, ils n’étaient pas des inconnus non plus. Il connaissait son passé, elle connaissait le sien, ils savaient dans quoi ils s’embarquaient, non ?

La question fait rougir Daniel d’une telle façon qu’elle ne peut s’empêcher de rire doucement. Il semblait improviser au fil des minutes qui passaient, mais ça, il ne l’avait visiblement pas vu venir. Ou alors, il avait tout fait pour ne pas penser à ce moment-là, celui où elle s’offrirait à lui sans scrupule, avec une certaine taquinerie présente dans ses propos, dans sa façon d’être. « Ça ne faisait pas partie de ton plan, peut-être ? » le taquina-t-elle ses doigts s’attaquant au second bouton de sa chemise qui ne résista pas longtemps avant de céder sous la pression. Savannah ne se souvenait pas exactement de la dernière fois qu’elle avait fait tant d’effet à un homme, qu’elle avait été capable de faire naître un trouble chez la gent masculine d’un simple sourire, d’un simple geste pourtant simple. Ça date sans doute des premières années de son premier mariage, de l’époque avant que la maladie de Nolan prenne le dessus sur tout le reste. Ou peut-être même avant… C’était une sensation plaisante, celle de se sentir femme de nouveau, celle de ne plus seulement être la légiste qui passait son temps dans cet endroit sinistre qu’était la morgue et qui ne semblait pas avoir de vie à elle en dehors de son travail et des rencontres des AA. Et honnêtement, ce n’était pas pour lui déplaire non plus. Loin de là.

Les doigts de Daniel viennent caresser sa joue tendrement alors qu’il lui murmure que non, il ne voulait pas attendre après le mariage. Il ne veut pas attendre du tout en fait, il ne veut pas passer à côté de ces moments. Elle aimerait lui répliquer qu’ils ont tout le temps du monde, mais elle n’en a aucune certitude. Elle sait que la vie est imprévisible, fragile, aussi morbide puisse être cette pensée dans un moment pareil. Elle peut sentir le cœur du policier battre sous ses doigts, cogner si fort que ça devait être douloureux. Avant qu’elle ne prononce un mot supplémentaire, les mains de Daniel glissèrent sur ses épaules, ses lèvres venant frôler cet endroit sensible à la naissance de sa mâchoire et elle en frissonna de plaisir. Son organe cardiaque aussi cognait fortement contre sa cage thoracique, comme s’il désirait en sortir pour le rejoindre lui. Ses lèvres descendirent, laissant une traîner chaude le long de son cou, jusqu’à sa clavicule alors que ses mains caressaient sa taille. Elle laissa échapper une exclamation de surprise lorsqu’il le sol se déroba sous ses pieds, ses mains venant instinctivement se poser sur la nuque de son nouveau fiancé, dont les lèvres, exploraient toujours son cou alors qu’il les déplaçait vers le salon, où elle se retrouva allongée sur le canapé, bien calé dans les coussins alors qu’il se positionnait au-dessus d’elle.

Il s’éloigna d’elle, suffisamment pour la regarder dans les yeux, chuchotant cette question qu’elle lui avait posée quelques secondes plutôt, la respiration courte. Elle pouvait lire le désire qui brillait dans ses yeux, comme l’amour qui s’y trouvait, faisant naître une vague de chaleur dans sa poitrine. « Je comptais resté vierge jusqu'au mariage…» De nouveau cette trace de moquerie dans sa voix, cette espièglerie qui ressortait surtout en sa présence. Elle lui offrit un sourire en coin, ses doigts finissant d’ouvrir sa chemise avant de caresser son torse avec douceur, s’amusant à faire naître des frissons chez lui. Ses mains arrêtant à la naissance de son pantalon pour remonter le long de torse jusqu’à ses épaules avant de glisser sur sa nuque pour le débarrasser pour de bon du vêtement devenu gênant. Elle l’attira à elle, mordillant le lobe de son oreille avant d’y chuchoter doucement. «Je ne veux pas non plus passé à côté de quoi que ce soit. » La légiste prit de nouveau possession de ses lèvres, avec plus de passion cette fois-ci, trahissant le feu qui naissait entre ses reins à chacun de ses touchers. Combien de fois avait-elle espéré ce moment sans vraiment oser croire qu’il pourrait se produire réellement ? Trop souvent. Autant dans ses rêves éveillés qu’inconscient. Et puis, Savannah n’avait jamais cru en ces histoires de religion, ne croyant pas que des détails comme l’abstinence avant le mariage vous donnait le droit d’entrer au paradis ou vous expédiait directement en enfer. « Et puis au point où on en est…» Nouveau sourire sur ses lèvres qui se posèrent bientôt sous l’oreille du policier pour y déposer des baisers délicats et presque chastes. Oui, elle le désirait, mais pas brutalement, pas sauvagement comme s’il s’agissait d’une histoire sans lendemain. Elle voulait prendre son temps, découvrir chaque minuscule défaut sur sa peau, savourer chaque soupir de contentement qu’elle pourrait lui arracher.


Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : BereniceWCL (avatar & gifs) - Solosand (code signature)
Messages : 781
quartier : Downtown The Loop // Appartement
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: {flashback} |-18| The best is yet to come [Sav ♥] Mar 17 Jan - 11:56

THE BEST IS YET TO COME
Daniel & Savannah

Un moment suspendu dans le temps. Un moment que nous avons mérité, elle comme moi. Un moment où plus rien d’autre n’existe, plus rien d’autre ne compte que nous et nous seuls. C’est intemporel. Surréaliste aussi dans un sens. Je suis face à Savannah, cette femme qui a su réveiller mon corps endormi meurtri, cette femme qui est désormais ma fiancée, cette femme sans laquelle je ne peux pas imaginer ma vie. Je la couve du regard, je ne suis plus capable de détacher mes yeux des siens, je n’en ai tout simplement pas envie tant j’aime m’y perdre, m’y noyer. Ses quelques mots sur le fait qu’elle comptait rester vierge jusqu’au mariage font naître un petit sourire amusé sur mes lèvres. J’aime cette espièglerie, cette légèreté qui nous a finalement tant manquée et dont nous avons cruellement besoin pour vraiment profiter de cette existence qui est la nôtre. Trop de douleur. Trop d’horreur. Trop de pleurs. Alors oui, un peu de légèreté c’est si doux, si agréable… Aussi doux et agréable que les doigts de Savannah déboutonnant ma chemise pour ensuite glisser sur mon torse dans une tendre caresse. Je laisse échapper un profond soupir, frissonnant de plaisir sous ses doigts. J’en ai tellement rêvé de ces instants, tellement rêvé… Chaque petite caresse de Savannah attise le désir qui brûle déjà au creux de mon corps. Je savoure, la laisse faire, la laisse retire ma chemise et mon cœur, lui, s’emballe tout à coup quand elle m’attire à elle pour me mordiller le lobe de l’oreille avant de murmurer qu’elle ne veut pas, elle non plus, passer à côté de quoi que ce soit. Si elle savait, en cet instant, à quel point j’ai envie d’elle, à quel point j’ai envie de la faire mienne. Mais elle doit le savoir car si mon regard ne ment pas, mon corps lui non plus ne ment pas.

Il ne ment pas du tout.

Savannah s’empare de mes lèvres et j’en profite pour resserrer mon étreinte autour de sa taille, me collant à elle, m’imprégnant de chaque contact entre sa peau et la mienne. Emporté par la passion qu’elle apporte au baiser, une pointe de frustration naît quand elle détache finalement ses lèvres des miennes pour murmurer quelques mots. Ceci dit, les mots qu’elle murmure font naître un nouveau sourire sur mes lèvres et je ferme les yeux en lui offrant mon cou quand elle vient y déposer de nombreux baisers tendres, délicats, qui m’envoient des décharges électriques, de plus en plus fortes à chaque baiser.

« Tu as raison… » je souffle tout bas d’une voix rauque. Je tourne le visage juste assez pour pouvoir la regarder. « Au point où on en est… »

Ma main remonte doucement le long de son bras dans une tendre caresse et, délicatement, mes doigts font glisser la bretelle de sa magnifique robe blanche. C’est sur cette épaule dénudée que mes lèvres viennent se perdre dans une pluie de baisers tandis que ma main épouse la courbe de sa taille puis de ses hanches. Puis, mes baisers se déplacent encore une fois le long de sa clavicule alors que mon autre main vient retirer l’autre bretelle de la robe, toujours avec lenteur, avec douceur, et là encore, mes baisers pleuvent sur son épaule. Je soulève un peu mon corps qui jusque là était encore collé contre le sien et ma main se glisse entre nous, caressant le tissu de sa robe alors que mes lèvres retrouvent le chemin de sa mâchoire puis de ses lèvres que j’enferme contre les miennes dans un baiser qui, comme quelques instants auparavant, est teinté de davantage d’ardeur et de passion. Ma main, quant à elle, fait son propre chemin jusqu’à la cuisse de Savannah et le tissu est soulevé doucement, afin que mes doigts puissent enfin rencontrer sa peau et ils remontent ensuite doucement le long de sa cuisse, se dirigeant dangereusement vers des terres inconnues, des terres sacrées, des terres que ma main découvre dans de tendres caresses à travers le tissu de ses dessous alors que mon visage vient se perdre finalement au creux de ses seins et tandis que je la sens soupirer et se crisper sous mes caresses, je me crispe et soupire moi-même sous les siennes. Je me redresse finalement un peu, la respiration saccadée, mon corps tout entier se consumant du désir que je ressens pour elle. Ma main quitte le rempart sacré un instant mais c’est pour pouvoir mieux se glisser sous sa robe, à hauteur de ses hanches puis de sa taille pour retirer délicatement le tissu qui se trouve en dessous et qui n’est en cet instant qu’une barrière que je souhaite voir disparaître.

Et je la fais disparaître.

L’instant d’après, les dessous de Savannah se retrouvent au sol, réduisant ainsi à néant ce qui la séparait jusque-là de mes caresses. Des caresses qui reprennent, ma main retrouvant le chemin tant convoité, à présent totalement offert à mes doigts, tandis que j’écrase de nouveau mes lèvres sur les siennes. Mon corps est brûlant. Mon cœur bat à tout rompre et cela fait bien longtemps qu’il n’a pas battu de cette façon.

Il ne bat que pour elle.
Rien que pour elle.

black pumpkin

_________________
 
+ D.O.W.N+
I shot for the sky, I'm stuck on the ground, so why do I try ? I know I'm gonna fall down. I thought I could fly, so why did I drown ? I never know why it's coming down, down, down. Oh I am going down, down, down. I can't find another way around, and I don't want to hear that sound, of losing what I never found.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: {flashback} |-18| The best is yet to come [Sav ♥] Lun 20 Fév - 1:19

The best is yet to come
Daniel & Savannah

All of the lights land on you.The rest of the world fades from viewa nd all of the love I see.Please please say you feel it too and all of the noise I hear inside, restless and loud, unspoken and wild and all that you need to say to make it all go away is that you feel the same way too. And I know the scariest part is letting go 'cause love is a ghost you can’t control. I promise you the truth can’t hurt us now so let the words slip out of your mouth...

Ce n’était plus qu’un tourbillon de sensation qui prend le dessus sur la raison ou sur la logique, sur le fait qu’ils allaient probablement trop vite pour n’importe qui. Sur ce fait que n’importe qui d’autre qu’eux auraient sans doute prit les jambes à son coup en voyant à quel point ils faisaient des pas de géant. Pourtant, la simple idée qu’ils brûlaient les étapes n’effleura même pas l’esprit de la légiste. C’est comme si son cerveau avait cessé de fonctionner dès le moment où Daniel avait déposé ses lèvres sur sa jugulaire en déclenchant une multitude de frissons sur son derme de plus en plus exposé. Elle s’imaginait les remarques de Daya si elle venait à savoir tout ça, si elles finissaient par en parler autour d’une tasse de thé. Ce que pourrait lui dire sa meilleure amie en apprenant dans quelle position elle se trouvait présentement s’effaça dans son esprit au moment où la main de Daniel se glissa sous l’étoffe légère de sa robe les caresses sont aérienne, presque timide au départ avant de s’affirmer davantage, lui arrachant soupires et frissons, ses ongles griffant légèrement cette peau chaude qu’elle découvre du bout des doigts. Sa peau brûlait sous les doigts du policier alors qu’elle se consumait un peu plus à chaque caresse, à chaque baiser et pendant une fraction de seconde, elle crut que son cœur allait soit lui sortir de la poitrine ou alors, elle fonderait sur place dans les prochaines minutes.

Aucune de ces fins tragiques n’eut lieu. Elle glissa sa main entre leurs deux corps brûlant, défaisant la ceinture puis le pantalon de son nouveau fiancé alors qu’il la débarrassait de son sous-vêtement en dentelle qui atterrit sur le sol, allant rejoindre la chemise de Daniel. Elle suspendit son geste lorsque les doigts de son amant vinrent caresser son intimité sans aucune barrière, gémissant contre ses lèvres. Puis, renversant les rôles, elle le repoussa pour qu’il se retrouve assis sur le sofa, s’installant à califourchon sur lui, reprenant ses baisers, s’amusant à découvrir sa peau petit à petit, lentement, comme une douce torture qui n’avait plus de fin et qui lui faisait oublier les soucis de la vie quotidienne, la douleur qu’elle avait pu endurer ou les démons qu’il avait. Le reste de leurs vêtements se retrouvèrent à leur tour au sol et elle frissonna en sentant les doigts de Daniel tracer délicatement la cicatrice sous son sein gauche, témoignant de l’accident de voiture qui l’avait remis sur le droit chemin avant de s’attarder sur elle, plus vieux, plus petit, qu’elle affectionnait particulièrement qui témoignait de la naissance de son fils. Elle ne se souvenait pas de lui avoir dit, un jour, mais ça n’avait plus d’importance maintenant, par pendant ces quelques secondes où elle nouait lentement leurs corps, ses lèvres collées aux siennes. Ce fut un ballet lent, délicat, ponctuer de soupirs, de gémissements et de respirations rauques, jusqu’à ce qu’ils atteignent enfin l’apothéose, l’extase dans un dernier mouvement de bassin.

À bout de souffle, la respiration rapide, la peau recouverte d’une fine pellicule de sueur qui semblait rendre son parfum entêtant, Savannah laissa tomber sa joue contre l’épaule de Daniel, respirant son odeur, cherchant son souffle encore contre lui. Ses doigts caressaient distraitement cette peau moite qu’elle adorait déjà. Elle serait restée là pour les prochaines années qui suivent, dans ce moment paisible, n’ayant pas réellement repris conscience que le monde continuait à tourner autour d’eux, que dehors, la vie continuait en oubliant pendant un moment qu’ils existaient. «Je t’aime » murmura-t-elle doucement contre son oreille avant de se redresser légèrement pour venir déposer un baiser paresseux sur les lèvres du policier, ses doigts se perdant dans ses cheveux. À ce moment précis, Savannah espérait que le monde l’oublie encore un peu, juste quelques minutes de plus avant de la ramener dans cette dure réalité dans laquelle elle gravitait depuis si longtemps. Cependant, quand la vie reprendra son cours, quand le destin se rappellera qu’ils existent toujours, elle ne sera plus seul face à lui.



Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: {flashback} |-18| The best is yet to come [Sav ♥]

Revenir en haut Aller en bas
 

{flashback} |-18| The best is yet to come [Sav ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: Downtown The Loop :: LOGEMENTS-