Partagez | 
 

 Mister catastrophe [Eärel]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar



crédits : /
messages : 195
quartier : Centre ville

MessageSujet: Mister catastrophe [Eärel]   Jeu 7 Déc - 9:13

~Mercredi 29 novembre – Début de soirée ~

« Évite d’éternuer dans ton verre le gamin. »

Justin releva la tête vers le barman qui venait de lui servir une bière. Il lui adressa une petite grimace faussement outrée avant de rire avec l’homme et de le laisser retourner à ses occupations. Assis au comptoir d’un petit bar à côté de son studio, Justin avait décidé de se boire une petite mousse après le travail et de se traîner un peu avant de rentrer chez lui. Il fallait bien avouer cependant qu’il n’était pas au sommet de sa forme depuis quelques temps. Il en connaissait très bien la cause : Ses petites conneries dans l’eau avec Lloyd la veille. S’il n’était pas resté mouillé tant de temps que ça, cela avait tout de même suffit. Avec la température extérieure qui ne faisait que baisser, il n’avait pas échappé au rhume hivernal. Rien de très méchant cependant, Justin n’était pas cloué au lit et il pouvait toujours travailler. De toute façon, à ses yeux il n’avait pas spécialement le choix. Le nez à moitié bouché, les yeux un peu rougis, il éternuait régulièrement et avait une petite toux. Bof, il s’en remettrait. Mais clairement, ça n’avait pas échappé au barman qui le voyait passer assez souvent et qui s’était donc targué d’une petite réplique. Il en fallait plus pour vexer le technicien de surface qui buvait cependant sa bière avec une écharpe autour du cou.

Assis au bar, Justin écoutait d’une oreille les différentes conversations qui courraient autour de lui. Il n’avait donné rendez-vous à personne ce jour-là, ayant juste envie de boire une bière, de se détendre avant d’aller se caler dans son lit. Il n’était pas dérangé par le fait d’être seul avec son verre. Il discutait de temps en temps avec les autres solitaires comme lui ou alors, se contentait d’écouter les conversations en souriant de temps en temps. Cette ambiance lui plaisait. Il se sentait entouré, il aimait ce fourmillement de conversations, ça avait une sorte de pouvoir apaisant. Il y avait autre chose qu’il aimait bien faire dans ce genre de moments : observer un peu les personnes présentes dans la salle.

Attrapant son verre dans une main, Justin se décida donc à pivoter sur son siège pour observer un peu ce qui se passait dans le bar. Pas de voyeurisme, simplement l’amusement de voir des visages nouveaux, de deviner des conversations, de se faire des films sur la vie de ces gens assis-là après une journée de travail. C’était le plan à l’origine mais tout ne se déroula pas vraiment comme prévu. Justin n’avait absolument pas regardé autour de lui avait de se retourner et alors que l’avant de son corps et son bras se retournait du côté de la salle, il percuta quelque chose. Ou plutôt quelqu’un. Le choc n’était pas violent mais suffisamment pour secouer un peu sa bière et qu’il s’en reverse sur le bras mais aussi sur l’épaule de la personne qu’il venait de heurter.

« Oh merde pardon, je t’avais pas vue ! »

Justin s’empressa alors de poser son verre sur le comptoir et de sauter de son tabouret. Il avait attrapé au passage des serviettes en papier qui traînaient et en tendit plusieurs à la jeune femme qu’il venait de percuter. Avec son naturel déconcertant, Justin avait tutoyé la jeune femme sans même se poser la question. Cela ne l’empêchait pas de se sentir désolé et un peu con aussi, il fallait bien l’avouer. Il pourrait toujours dire que c’était la maladie qui le rendait maladroit même si, pour être honnête, c’était assez peu crédible.


« Je te paye ton prochain verre pour me faire pardonner. »


Justin afficha un sourire alors qu’il était lui-même en train d’essuyer la bière qu’il s’était renversée sur le bras. A croire que les vêtements mouillés étaient le thème de sa semaine. Sans qu’il y ait le moindre jeu sexuel derrière en plus, dommage.

« Et je précise que je te le paye sans te demander de le boire avec moi donc te sens pas obligée de refuser parce que tu veux avoir la paix. »

Justin afficha alors un nouveau sourire. Il était sincère, il n’était pas en plein plan drague, il cherchait simplement à se faire pardonner sa maladresse.


Dernière édition par Justin Flanagan le Lun 11 Déc - 13:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 67
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: Mister catastrophe [Eärel]   Ven 8 Déc - 17:20



Mister catastrophe



J'étais dans le creux de la vague, je le sentais bien, j'étais au fond du trou, mais non, j'avais pas encore toucher le fond, pas encore, je me demandais quand j'allais l'atteindre pour pouvoir remonter à la surface, parce que là, ça devenait pénible, tellement. Mais je faisais avec. Je calmais un tremblement en pensant à autres choses, enfin, je tentais mais j'y arrivais pas. J'y arrivais pas, il me fallait ma dose. Alors, je me roulais une petite clope, pour atténuer le manque. Parce que je m'étais mise à fumer, de l'herbe évidemment, mais aussi du tabac quand je n'arrivais pas à m'en procurer. Je fumais à la fenêtre de ma chambre pour que l'odeur ne reste pas dans la pièce même si à présent, ça ne me dérangeait plus, c'était plutôt mes parents que ça dérangeait. Mais je pouvais plus rester dans cette chambre, fallait que je vois du pays, que j'aille ailleurs, peut être que je devrais prendre mon indépendance, j'en sais trop rien. Peut être que si je bossais à côté pour me payer un appartement et un peu mes études, ça m'aiderait à décrocher de ces saletés parce que mon esprit n'y penserait pas. Ou alors, ce serait encore plus la misère, j'en sais rien. Mais dans l'état actuel des choses, je pouvais pas en parler avec mes parents, mon père surtout qui me surveillait comme le lait sur le feu. Je regardais l'heure, alors je me disais que le mieux c'était d'aller dans un bar, boire un verre, pour me changer les idées, et qui sait peut être que j'allais faire des rencontres. Vous sentez la conviction dans ma voix, là ? Oui, elle est inexistante, mais ce serait sans doute mieux que de broyer du noir par ici. Alors, je sortais de chez moi, et je me rendais dans un des bars du coin. Pas forcément celui où je vais d'habitude, dans un autre, peut être mieux, peut être moins, qui suis-je pour juger ? Je rentrais donc, tranquillement sans me faire remarquer, faut dire que j'ai un physique tellement discret. Je suis pas une belle blonde aux formes généreuses, je suis toute fine, y'en a même qui disent que je suis anorexique, mais je mange à ma faim, je mange correctement, enfin presque. Je suis sur maigre, mais ça n'est pas un mal en soi. Alors que je passe pour aller m'asseoir à une table, un type se retourne sur son tabouret, et il me renverse de la bière dessus. Il s'en renverse dessus aussi par la même occasion. Il a même pas regardé et il s'en veut. Mais peut être que c'était la raison de ma présence ici, de le rencontrer lui, mister catastrophe pour me changer les idées. Il m'offre mon prochain verre même si je ne suis pas obligé de le boire avec lui, mais je suis venue seule alors autant le boire avec lui.

" Et bien si Mister Catastrophe m'offre un verre, je vais le boire avec lui. "

Je lui fais un petit sourire, et pour une fois, ce n'est pas quelques choses de trop surjoué, non, c'est très sincère. Alors je prends place sur le tabouret libre à côté du sien. Je sais pas trop quoi dire, j'ai pas l'habitude de commencer les conversations en recevant de la bière sur l'épaule.

" Faudrait peut être que je t'offre des rétroviseurs, je suis sûre que ça ferait fureur. "

Une bêtise, pour me détendre, parce qu'il le faut, je me sens pas à l'aise, mais si je ne prends pas le taureau par les cornes, ça ne le fera pas, je le sais bien. Je demande au barman un diabolo fraise, sans alcool pour commencer, et au moins, je ne vais pas ruiner Mister Catastrophe. Je sais pas comme il s'appelle mais ça lui va bien en vrai.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : /
messages : 195
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: Mister catastrophe [Eärel]   Dim 10 Déc - 20:11

« Mister Catastrophe ? »

Justin adressa un sourire à la jeune femme qui elle aussi avait vu ses lèvres s’étirer et qui vint finalement prendre place sur le tabouret qui se trouvait à côté du sien. Pas de panique, le jeune homme n’était en aucun cas outré ou vexé par le surnom qu’elle venait de lui donner. Bien au contraire, il trouvait même cela plutôt amusant et il fallait bien avouer que pour le coup, il le méritait. Justin avait quelques sujets sensibles qu’il ne fallait pas aborder mais qu’on souligne sa maladresse ne le dérangeait pas. Il l’observa alors s’installer, plutôt content d’avoir quelqu’un avec qui partager sa bière. Il était bien tout seul et ne cherchait en aucun cas de la compagnie à tout prix mais il trouvait toujours cela agréable de discuter alors autant en profiter ! La jeune femme semblait en plus posséder un certain sens de l’humour puisqu’elle lui proposa de se faire installer des rétroviseurs.

« J’ai toujours trouvé qu’avoir des yeux dans le dos c’était un pouvoir super chouette ! »

Justin sourit alors tranquillement, avalant une nouvelle gorgée de bière. La jeune femme à côté de lui commanda elle un diabolo à la fraise. Très sage comme choix, qui contrastait un peu avec l’ambiance général du bar mais il ne fit aucun commentaire. Lui n’aurait jamais commandé une limonade dans un bar, question de principe, mais il n’allait pas non plus la pousser à consommer. Après une quinte de toux, Justin se tourna finalement vers la demoiselle.

« Tu peux m’appeler Mister Catastrophe mais je réponds à Justin aussi, sinon. »

Le sourire du jeune homme se fit encore plus franc. Il était parfaitement calme et la situation pour lui n’était en aucun cas une source d’angoisse, bien au contraire. Toujours aussi sociable, Justin n’avait aucune difficulté à nouer une conversation avec quelqu’un, qu’il la connaisse ou non. Il savait bien que tout le monde n’était pas fait du même bois et essayait de faire attention à ne pas mettre ses interlocuteurs trop mal à l’aise. Pour autant, il n’allait pas s’empêcher de discuter tranquillement et au pire, elle s’en irait. Le diabolo fraise que la jeune femme avait commandé arriva alors finalement et Justin sortit de quoi payer de sa poche, tendant immédiatement la monnaie au barman pour ne pas que la jeune femme puisse être tentée de régler elle-même son verre. Jeune femme qui, face à cette boisson sage lui semblait soudainement être particulièrement jeune. Peut-être était-ce pour cela qu’elle n’avait pas commandé d’alcool ?

« Et toi Miss Diabolo ? »

Tant qu’on était dans les surnoms, Justin pouvait bien y aller du sien. Même s’il avait plutôt envie de connaître le véritable prénom de cette demoiselle, d’où sa question. Il prit alors quelques secondes pour l’observer un peu mieux. Elle avait décidément l’air assez jeune mais Justin ne voulait pas s’embarquer dans la difficile tâche de lui donner un âge, il était clairement nul à ce jeu. Il y avait cependant quelque chose qui l’interpellait dans son visage. Elle avait presque l’air marquée, fatiguée... De manière étrange, d’une manière qui contrastait clairement avec son apparence juvénile. Justin tourna alors la tête, ne voulant pas la mettre mal à l’aise en lui donnant l’impression de l’épier. Il observa quelques secondes les autres personnes assises au bar, qui étaient en moyenne bien plus âgées qu’eux, avant de revenir vers l’inconnue.

« Qu’est-ce qui t’a poussé à venir ici ? C’est pas le bar préféré des jeunes de la ville. »

Dit comme ça, on aurait presque pu croire que Justin était vieux. Mais non, il faisait lui aussi partie des jeunes et parlait donc en toute connaissance de cause. Ce bar, c’était plus un troquet qu’un endroit pour faire la fête ou sortir entre potes. En même temps, Miss Diabolo était visiblement seule pour le moment. Justin s’interrompit alors pour tousser une fois de plus. Il avait l’air malin, à se cacher dans son écharpe. Il allait vraiment falloir qu’il apprenne à réfléchir avant de faire des blagues…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 67
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: Mister catastrophe [Eärel]   Ven 15 Déc - 14:25



Mister catastrophe



Il semble surpris du surnom que je viens de lui donner. C'est vrai, ce n'est pas une si grand catastrophe que ça après tout, mais ça en était quand même une petite. Mais cette petite catastrophe était peut être ce qui pourrait m'arriver de mieux aujourd'hui. Enfin, ce que je veux dire par là, c'est que j'allais faire une nouvelle rencontre à cause d'une petite bourde, rien de grave de la part de cet homme. Il m'avait tutoyer directement comme si finalement, on se connaissait déjà, peut être qu'inconsciemment cela m'avait mis plus à l'aise que je ne peux l'être en règle générale. Je ne suis pas forcément la fille la plus timide de la terre, mais je ne suis pas forcément la plus exubérante, je reste discrète, je ne suis pas celle qui va se mettre en avant pour montrer sa supériorité, alors que pourtant, cela pourrait être le cas vu que je réussis bien mes études, enfin, que je réussissais bien mes études, enfin, enfin, rien n'est encore perdu, c'est ce que je me dis. Je me suis rendue accroc à la DUST et à la marijuana mais c'est pas perdu, n'est ce pas ? Dites le moi, ça me rassurerait un peu. Ouais, vous ne pouvez pas me répondre, mais je vais prendre ça pour un oui. Je sais, on se rassure comme on peut, moi c'est comme ça que je le fais. Il semblait donc surpris que je l'appelle Mister Catastrophe, je lui avais donc proposer de lui acheter des rétroviseurs pour qu'il puisse voir dans son dos. S'il portait des lunettes, l'affaire serait déjà dans le sac mais là, ce n'était pas gagné, pas encore tout du moins. Mais même si je disais cela sur le ton de la plaisanterie, mine de rien, l'idée faisait son bout de chemin dans ma tête, en cas d'échec futur de mes études. Je ne pense pas que le concept existe vraiment, il suffirait de le mettre à mon nom afin de faire en sorte que le brevet m'appartienne et que le concept fasse fureur, ou pas. Je souriais à cette pensée alors qu'il me disait qu'avoir des yeux dans le dos était un pouvoir plutôt cool. Fan de super héros serait-il ? Possible, même si je ne connais pas de super héros ayant cette capacité. Le seul que je connaisse était Spiderman qui avait un sens du danger exacerbé par ces petits poils, ce qui équivalait à avoir des yeux dans le dos ou presque. Je m'installais donc à ces côtés commandant un diabolo fraise, ma boisson favorite, enfin, l'une de celles que je préfère alors que tout le monde tournait à l'alcool par ici, même si ce n'était que de la bière. Il en buvait une gorgée d'ailleurs avant de me donner son prénom.

" Justin Catastrophe, ça sonne bien je trouve. "

Je souriais à cette réplique, parce que bizarrement son prénom me faisait penser à Justin Bieber. Désolé de la référence, mais je pense que c'est mieux que de dire que ça me fait penser à Justin Bridoux, n'est ce pas ? Je pense, mais je me gardais bien de le lui dire, je voulais pas qu'il fuit déjà que mon diabolo semblait lui faire bizarre. Pourquoi je disais ça ? Parce qu'il m'avait retourné la question, en m'appelant miss Diabolo, ce qui m'avait fait bien entendu sourire.

" Moi c'est Eärel Diabolo, enchantée monsieur Justin Catastrophe. Je sais pas où mes parents sont allé chercher ce prénom mais au moins, personne d'autres ne le possède, c'est un avantage. Bon, y'a aussi le fait qu'on s'en souvient pas toujours mais c'est un petit bémol. "

Je me montrais presque trop bavarde, mais je ne sais pas, pour une fois, je me sentais assez à l'aise avec lui, comme si finalement, on se connaissait depuis longtemps et qu'il ne s'agissait que de simples retrouvailles alors que ce n'est pas le cas évidemment. La conversation se lance donc, sur les raisons de ma présence ici. Le hasard ? Est ce que je pouvais lui dire cela ? Oui, parce que c'était vraiment le cas mais je réfléchissais à une raison moins creuse peut être.

" Si c'est pas l'endroit préféré des jeunes, je peux te retourner la question alors. A vrai dire, je n'ai pas de bars préférés en ville, alors comme j'étais dans le coin et que j'ai vu de la lumière, je me suis dit que je pouvais tester celui-ci. "

A tord ou à raison, même si à priori cela semblait être une bonne chose puisque j'avais rencontré Justin. Je ne savais pas encore ce que cela allait donner au final, il paraissait sympathique, bien qu'un peu malade, un rhume sans doute, mais ce n'était pas étonnant en cette saison.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : /
messages : 195
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: Mister catastrophe [Eärel]   Lun 18 Déc - 10:14

Justin Catastrophe. Il fallait bien avouer que ça ne sonnait pas si mal que ça et que pour le coup, il le méritait. Le technicien de surface avait donc répondu à cette blague avec un sourire sincère. Non, il n’allait pas prendre mal ce petit jeu de mots, loin de là. Il n’aurait qu’à faire plus attention la prochaine fois en se tournant sur son tabouret un verre à la main. Il aurait pu prendre ça comme un signe qu’il était temps pour lui de rentrer se reposer et arrêter de jouer au jeune rebelle mais la jeune femme avait réussi à lui faire prendre l’incident sous un tout autre angle. En effet, elle s’était finalement installée à côté de lui, prête à discuter un peu ce qui n’était pas pour déplaire à Justin. Sociable comme pas deux, le jeune homme appréciait toujours de pouvoir échanger quelques mots avec de nouvelles personnes, découvrir de nouvelles personnalités. Miss Diabolo lui donna alors quelques informations de plus sur elles, à savoir son véritable prénom. Eärel. Justin devait bien avouer que c’était la première fois qu’il entendait un tel prénom. D’autant que dans sa famille, on donnait plutôt dans le classique. M’enfin, on entendait de tout désormais ! Il n’était plus si étonné que ça de découvrir que certaines personnes portaient des prénoms complètement farfelus. Il adressa donc un sourire à la jeune femme.

« C’est vrai que j’avais jamais entendu ce prénom avant… Mais j’suis pas d’accord avec toi, j’pense plutôt que c’est l’genre de prénom que j’vais pas oublier de si tôt ! »

Sur ces mots, Justin leva son verre en direction de la jeune femme et laissa une nouvelle gorgée de bière couler dans sa gorge. C’était toujours aussi agréable. Il avait ensuite enchaîné en questionnant la jeune femme au prénom atypique sur la raison de sa présence dans ce bar qui n’était clairement pas le plus charmant de la ville. Elle lui répondit avec esprit et une fois de plus, cela fit naître un sourire sur le visage de Justin.

« Aucun bar préféré en ville ? Alors ça ! C’est un crime. »

Justin laissa échapper alors un léger rire. Son ton de voix faussement outré laissait clairement entendre qu’il déconnait bien sûr et qu’il ne trouvait pas ça réellement choquant qu’elle n’ait pas de bar préféré. Lui devait bien admettre qu’il en avait certains qu’il aimait plus côtoyer que d’autres mais bon. C’était aussi parce qu’il passait pas mal de temps en dehors, bien loin de chez lui à traîner dans les bars avec des connaissances. Il avait conscience que son mode de vie n’était pas partagé par tout le monde même si il ne voyait pas où était le mal. Il faisait toujours bien son travail à côté de ça alors ne voyait aucune raison de se priver de ce qui le mettait de bonne humeur. Mais soit. Le jeune homme retourna toute son attention sur Eärel qui lui avait posé une question indirecte tout en lui répondant.

« Moi, j’habite pas loin d’ici et j’avais juste envie d’une petite bière sans parcourir toute la ville. »

Justin sourit alors de nouveau et avala une nouvelle gorgée de bière. Il fut ensuite pris d’une nouvelle quinte de toux. Son rhume était assez féroce et commençait sérieusement à lui taper sur le système. Il avait l’espoir que ça se calmerait vite parce qu’il n’avait clairement pas de patience lorsqu’il s’agissait de la maladie. Il voulait toujours être guéri tout de suite, en un claquement de doigt. Si un remède ne faisait pas effet sur le coup, il disait que ce n’était pas efficace, que ça servait à rien… Oui, on pouvait le dire, quand Justin était malade il avait la capacité à être particulièrement relou.

« J’reste persuadé qu’un verre en bonne compagnie, c’est le meilleur des remèdes ! »

Et encore un sourire du côté de Justin. Non, il ne s’agissait pas là d’un plan drague légèrement douteux. Le jeune homme disait simplement tout naturellement ce qu’il pensait. A ses yeux, être de bonne humeur et passer de bons moments, c’était ce qui lui allait le mieux.


« Et tu fais quoi dans la vie sinon ? »


Justin s’était alors tourné vers Miss Diabolo, lui adressant un sourire tranquille. Quitte à ce qu’elle boive un verre en sa compagnie, autant qu’elle lui en dise un peu plus sur elle. Aux yeux du technicien de surface il n’y avait rien de mal à poser ce genre de questions. C’était de la curiosité certes mais saine et naturelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 67
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: Mister catastrophe [Eärel]   Mer 20 Déc - 0:05



Mister catastrophe



Justin Catastrophe, ça lui allait bien, même si je me doute bien que ça ne doit pas être son nom de famille, sinon, c'est une drôle de coïncidence. Mais un prénom, c'était déjà une bonne chose pour une première rencontre, n'est ce pas ? Oui, très clairement. En tout cas, ce surnom semblait le surprendre mais il en avait sourit, signe qu'il ne devait pas lui déplaire, même si je ne le connaissais pas, et donc que je ne connaissais pas ces points sensibles, parce qu'il devait y en avoir, non ? On a tous des sujets que l'on n'aime pas aborder, que l'on ne veut pas aborder. Mais il semblait savoir rire de lui-même, ce qui était une bonne chose, une chose qui me plaisait parce qu'en ce moment, si je ne riais pas de moi-même, je crois que ce serait encore pire que tout. Un peu d'autodérision alors que je suis en train de m'autodétruire à petit feu, ça ne fait pas de mal, pas vraiment. Mais j'essayais de faire bonne figure, d'être souriante, de me dire que cette rencontre était peut être ma chance de relever un peu la tête, mais peut être que je n'avais pas encore touchée le fond pour mieux rebondir. J'ai la tête sous l'eau, impossible de remonter à la surface, je suis en train de me noyer, complètement, mais là, j'arrivais à faire en sorte que ça ne se voit pas vraiment. Je déclinais donc mon identité, enfin, je lui donnais mon prénom, un prénom peu commun, original dirons certains, complètement farfelu dirons d'autres, mais au fond, il m'allait bien, on ne risquait pas de me confondre, avouons le. Mais on l'oubliait bien souvent, du genre : " C'est comment déjà ton prénom ? " parce que oui, personne ne le retenait, c'était ce que je lui disais pourtant, il affirmait le contraire ce qui me fit sourire.

" Je parle par expérience. On pense ne pas l'oublier, mais il est tellement peu répandu qu'au final, on ne le retient pas. Mais s'il faut, on fera le test une prochaine fois. "

Etais-ce un engagement pour une prochaine fois justement ? Implicitement oui, enfin, à moitié, car peut être que la prochaine fois se fera de façon aussi inattendue qu'aujourd'hui. Pourtant, je ne pouvais encore rien dire de ce qui allait se passer. Est ce que nous étions voués à nous revoir ? Peut être, peut être pas, il faut dire que l'on ne se connait pas encore. Si l'incident fait que nous semblons proches, peut être que les premiers points de divergences vous arriver prochainement, qui sait ? Je lui disais donc que je n'avais pas de bars préférés en ville, il faut dire qu'il y en a beaucoup, mais cela ne voulait pas dire que je n'avais pas de bars habituels. Peut être que c'était ce qu'il voulait me faire dire après tout ? Mais je n'ai pas vraiment de bars préférés, parce qu'à ce niveau là, je ne dois rien à personne même si je vais plus facilement dans les bars proches de la faculté à vrai dire notamment à la Maureen's Tavern. C'est dans le South Side. Mais je vais aussi dans les bars qui sont proches de chez moi, comme ici par exemple puisque nous sommes dans le Downtown The Loop. En tout cas, ma réponse le fit sourire à nouveau. Il n'y avait pas à dire, le courant entre nous deux passait plutôt bien. Apparemment, ne pas avoir de bar préféré était un crime.

" Pourriez-vous me donner la loi qui indique que ne pas avoir de bar préféré est un crime ? Parce que je n'aimerais pas aller en prison pour ce crime là justement. "

Je pourrais lui dire que je vais plutôt dans le South Side habituellement, mais j'avais envie de partir sur quelques choses de drôle, enfin, de rester dans cette même veine, dans une certaine jovialité. Peut être qu'il allait croire que je faisais du droit, ou quelques choses comme ça en lui demandant cela. En tout cas, nous avions le sourire, nous racontions des bêtises, et cela faisait un bien fou de ne penser presque à rien, de ne pas penser aux choses mauvaises de nos vies. Il me dit alors qu'il habitait dans le coin. Comme moi. Peut être que nous sommes voisins sans le savoir ? En même temps, il y a tellement d'habitants que la notion de voisins est peut être un peu surfaite, n'est ce pas ? Il était enrhumé en tout cas, il toussait à intervalle régulier. Je devrais me dire que je vais être contaminée et tout, mais les notions bactériologiques de mes études étaient loin au fond de mon esprit que je n'y pensais même pas, parce qu'au final, ça ne craignait pas plus que ça. En tout cas, sa philosophie de vie me plaisait. Si la compagnie était bonne, alors c'était agréable, encore fallait-il savoir quelle compagnie était la bonne. Celle de Justin faisait partie de celles-ci, mais que devrais-je dire de mes amis ? C'était une amie qui m'avait fait découvrir la DUST, devais-je en conclure qu'elle était une mauvaise compagnie ? C'était une autre qui m'avais fait découvrir la marijuana. Devais-je en conclure qu'elle n'était pas une bonne compagnie ? Pourtant, je les considère comme mes amies, mais peut être devrais-je faire plus attention à mes fréquentations ?

" Les bonnes compagnies, il n'y a que ça de vrai. Moi aussi j'habite dans le coin, je ne suis pas loin du Monteverde, dans le même bloc que ce restaurant, dans la rue adjacente qui n'est pas très commerçante du coup. "

Parce que la rue du Monteverde était commerçante, et bien plus cher, étrangement d'ailleurs. Mais mes parents n'avaient pas les moyens de se payer un appartement dans cette rue, nous n'étions pas loin, mais là où se trouvait l'immeuble, il n'y avait que des logements, et donc moins de dynamisme qu'une rue commerçante. Peut être qu'il était par là-bas aussi ? Peut être pas, peut être qu'il était plus proche de la caserne des pompiers, ou du poste de police. Je ne lui retournais pas la question, mais sans doute qu'il me répondrait plus précisément lui aussi. Il me demandait alors ce que je faisais dans la vie. Je buvais une gorgée de mon diabolo, comme si cela allait me donner le courage de lui répondre. Ce n'est pas un sujet sensible, mais avec mes problèmes du moment, cela en était presque un. J'allais cependant profiter du fait qu'il soit un peu malade pour jouer au faux médecin puisque je n'avais aucun diplôme, du moins, pas encore.

" Et bien, je suis étudiante en médecine, deuxième année. D'ailleurs monsieur Catastrophe, si je me trompe pas, je détecte une maladie dans votre corps. "

Je faisais mine de réfléchir en fronçant les sourcils et en mettant devant moi, mon bras gauche qui tournait légèrement, comme si j'étais en train de détecter sa maladie.

" Je dirais un bon rhume des familles, faut dire que c'est la saison. Si vous voulez, je peux vous prescrire un bon remède pour contre ça. "

Un bon grog devrait être suffisant pour éradiquer le mal. Il avait déjà commencé à boire de l'alcool, un peu plus, un peu moins, ça ne changerait rien du tout au final, n'est ce pas ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : /
messages : 195
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: Mister catastrophe [Eärel]   Mer 27 Déc - 13:14

Justin était prêt à relever le pari du fait qu’il se souviendrait du nom d’Eärel lors de leur prochaine rencontre. Il aimait bien ce petit jeu là et surtout, il était du genre à se souvenir des gens avec qui il avait parlé. Si cela sous-entendait qu’il y aurait une prochaine rencontre entre eux ? Oui, et alors ? Justin partait du principe qu’il n’y avait aucune raison pour qu’ils ne se recroisent pas à l’avenir s’ils passaient un moment agréable ensemble. Et non, il ne se prenait pas une seule seconde la tête en essayant d’imaginer ce que cela pourrait ou non signifier. Il prenait les choses comme elles venaient, vivait au jour le jour. S’il se sentait bien sur le coup, s’il s’entendait bien avec les gens, il envisageait que oui, ils pourraient se revoir. Il avait donc souri d’un air amusé face au défi d’Eärel et poursuivi la conversation le plus naturellement du monde. La jeune femme s’était alors arrêtée sur certains de ses propos, Justin ayant signifié que de ne pas avoir de bar préféré était un crime. Apparemment joueuse et taquine, la jeune femme avait relevé et embrayé, lui demandant de lui signifier quelle loi indiquait cela. Justin avait alors laissé échapper un rire amusé et franc avant de laisser glisser une nouvelle gorgée de bière dans sa gorge. Avec l’alcool il commençait à moins sentir le feu dans cette dernière. Même si ce n’était pas médical et purement temporaire, cela lui allait très bien.

« Oups, je crois que j’ai un trou de mémoire et que je n’arrive pas à retrouver le numéro de la loi, mais ça me reviendra ! »

Justin rit alors de nouveau, passablement fier de sa connerie. Oui il racontait n’importe quoi. Cela ne semblait cependant pas faire peur à la jeune femme qui, tout comme lui, s’installait progressivement dans cette conversation et discutait naturellement. Il n’avait aucune idée de si elle se posait des questions ou non et c’était loin de le préoccuper. Elle lui expliqua alors où elle habitait et Justin hocha la tête. Il voyait bien la rue dont elle parlait. Effectivement, elle était du quartier aussi. Elle enchaîna ensuite en répondant à sa question concernant ce qu’elle faisait dans la vie. Eärel expliqua alors qu’elle était étudiante en médecine et déclara qu’il était malade. Justin éclata d’un rire franc.

« Waouh, c’est épatant ! »

Il la charriait mais gentiment bien sûr et dans son ton de voix, il n’y avait pas de place pour la moquerie ou quoi que ce soit dans le genre. Ce n’était clairement pas dans les habitudes de Justin. La jeune femme elle enchaîna, lui expliquant même qu’elle pouvait lui prescrire un bon remède contre son rhume. Le jeune homme sourit.

« Ah oui ? Parce que moi j’suis plutôt parti pour me soigner à la bière. »

Et souriant toujours, Justin leva son verre devant lui, comme s’il voulait trinquer avec Eärel et avala plusieurs longues gorgées. Il avait presque terminé son verre et d’un signe il demanda au barman de lui en mettre un autre. Il aimait bien prendre plusieurs verres quand il sortait et vu qu’il était parti dans une discussion, il aurait été dommage de ne plus rien avoir pour hydrater sa gorge. Cette dernière n’était cependant pas tout à fait tranquille et Justin fut pris d’une nouvelle quinte de toux. Il se demanda alors ce que dirait Lloyd s’il le voyait comme ça. Il se ficherait sans doute de sa tronche et à juste titre, il fallait avouer que ça avait un petit côté ridicule de voir Justin malade à cause de sa propre blague. Alors qu’il finissait son premier verre et que le second ne tarda pas à le remplacer, il se tourna vers la jeune femme.


« C’est pas trop dur la médecine ? J’ai une amie qui fait ça aussi et rien que le récit de ses journées m’épuise. »


Justin fréquentait aussi régulièrement l’hôpital pour ses ménages et il voyait bien comme le personnel était sous pression, toujours en mouvement, à courir à droite et à gauche. Taylor lui avait aussi parlé de ses études et il avait bien compris que ce n’était pas facile tous les jours. Autant dire que c’était une carrière exigeante et Justin ne cachait en aucun cas l’admiration et le respect qu’il avait pour ceux ayant choisi de suivre cette voie. Est-ce que lui cela lui aurait plu ? La question ne se posait même pas et il ne cherchait pas à se la poser. Il n’aurait de toute façon jamais pu embrasser un tel chemin, une telle carrière. La vie l’avait mis dans des dispositions bien différentes et il faisait avec.

« Tu sais vers quoi exactement tu veux te tourner dans la médecine ? »

Oui cela faisait beaucoup de questions et non Justin ne se sentait pas mal de les poser. Il était curieux, il trouvait la jeune femme sympathique et poursuivait donc l’échange dans le sens qui lui semblait être le plus naturel, tout simplement. Son sourire quant à lui n’avait pas quitté ses lèvres, toujours de bonne humeur le garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 67
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: Mister catastrophe [Eärel]   Ven 29 Déc - 3:15



Mister catastrophe



Le courant passait bien avec monsieur Catastrophe, c'était presque étonnant mais si je ne suis pas la plus expansive des filles qui existent dans le monde, étant assez discrète, il m'arrivait de jouer à la fille sociable à souhait. Pourtant, les premières conditions n'étaient pas les bonnes, enfin, à priori. Je n'ai pas l'habitude qu'on renverse son verre sur moi à vrai dire, donc peut être que ça a jouer à me décontracter, je ne saurais dire. Quoiqu'il en soit, notre discussion se veut joyeux et drôle, plus que sérieuse et ennuyeuse pour le moment. Il semblait donc prêt à relever le défi de mon prénom lors de notre prochaine rencontre, ce qui m'amusait d'avance. Peut être qu'il s'en souviendrait, après tout, certains y arrivent, mais ils sont finalement assez rares. Après, il suffit d'avoir une mémoire des mots, que l'on entends, une mémoire auditive, et là, ça restait gravé dans la mémoire. Après, peut être qu'il allait tricher et qu'une fois chez lui il n'allait pas arrêter d'écrire Eärel sur un bout de papier, ou peut être qu'il n'arrêterait pas de regarder son téléphone parce que j'aurais fini par lui donner mon numéro ? Je m'amusais à l'imaginer faire ça, en douce, comme pour mieux tricher pour la prochaine fois. Il me dit donc que c'était un crime de ne pas avoir de bar préféré, et sans me dégonfler, je lui demandais la loi qui régissait cela. Et comble de mal chance, il ne s'en souvenait pas.

" Ah bah alors, on ne se souvient pas d'une loi et on veut se souvenir de mon prénom pour la prochaine fois, je crains le pire. "

Mais je ne pouvais retenir un regard éberlué et un petit rire ensuite. Cette conversation prenait une tournure bizarre, un peu, mais ça faisait du bien à quelques parts, de ne penser à rien de spécifique, et de réagir au quart de tour sur la bêtise de l'autres, comme si finalement, on se connaissait depuis des lustres ou presque. C'était ça le plus bizarre dans tout ça en vérité. Je n'avais encore jamais vu Justin avant il y a quelques minutes, mais en nous regardant, on ne pourrait pas le dire, même moi, j'en doutais presque. Je lui expliquais donc où j'habitais avant de le diagnostiquer malade. Je ne fais pas des études de médecines pour rien voyez-vous. Il trouvait ça assez impressionnant, mais je sais ça fait cet effet à tout le monde quand je fais ça. Je pouvais lui donner un bon remède contre son rhume s'il ne voulait pas aller voir le médecin, mais il semblait avoir un autre remède, différent pour ça, plus radical aussi. La bière ? Je ne suis pas certaine que ce soit un bon remède, c'est de l'alcool, mais il n'est pas assez fort pour lui brûler véritablement la gorge. D'ailleurs, il en buvait quelques gorgées pour finir son verre. Moi, j'étais encore à mon premier diabolo, sans alcool. J'étais en âge de boire ce que je voulais, mais non, je n'aimais pas trop ça, enfin, disons que comme lui, de la bière toute simple, sans sirop, ça ne passait pas vraiment.

" Je ne crois pas que la bière soit un bon remède, mais après tout, je ne l'ai pas testé, donc je ne peux pas dire s'il serait efficace. Mais nous pouvons faire le test pour en tirer des conclusions, bien entendu. "

Après tout ce n'est qu'un rhume, avec l'apparition d'une toux un peu grasse, autrement dit, pas très grave qui devrait passer en quelques jours s'il ne s'exposait pas trop au froid, au moins au niveau de sa gorge. Mais il était assez grand pour se soigner sans doute. Il me demande alors si ce n'est pas trop dur la médecine alors que son deuxième verre arrive. Malheureusement, ce n'est pas simple tous les jours non. Je souris néanmoins au fait qu'une de ces amies le fatigue rien qu'en lui racontant ces journées.

" C'est clairement pas facile tous les jours, c'est sûr. Mais bon, c'est quelques choses qu'on aime en général, on a ça dans le sang. On est tous de vrais passionnés qui ne laissons pas tomber facilement. Il faut de la motivation et de l'endurance. Je ne suis qu'en deuxième année, j'ai encore le temps de voir venir. "

Enfin, en théorie, si je ne suis pas tombée avant parce que finalement, je suis dans l'ascension de cette haute montagne et le chemin est escarpé, très difficile à suivre, il y a des crevasses, il y a de nombreux pièges, et certains s'y sont déjà cassé les dents. Puis, il posa une question plus poussée, plus précise, et la discussion prenait un air bien plus sérieux tout d'un coup. Je souriais, mais oui, je savais précisément vers quoi je voulais me tourner.

" J'aimerais pouvoir devenir chirurgienne. Je sais, dis comme ça, ça fait peur, mais c'est ce que j'aimerais vraiment. Mais c'est pas donné à tout le monde, faut encore plus s'accrocher. Enfin, j'ai pas peur, je sais que je peux essayer de toucher du bout des doigts ce rêve. "

Mon regard était pétillant, j'avais vraiment envie de réaliser ce rêve, enfin, c'était plutôt un objectif pour moi, même si en deuxième année, je ne pouvais être certaine de rien du tout. Peut être qu'on me dira que je ne suis pas faite pour devenir chirurgien, je ne sais pas, je verrais mais pour le moment, je fais tout pour que cela se passe.

" Et toi du coup, tu fais quoi dans la vie ? "

Oui, la question me paraissait logique, je ne savais pas ce qu'il pouvait bien faire. Je l'imaginais journaliste, ou vendeur dans un magasin, je ne sais pas trop, son physique pouvait correspondre à tellement de métiers.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : /
messages : 195
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: Mister catastrophe [Eärel]   Mar 9 Jan - 21:35

Justin avait souri à Eärel alors que celle-ci exprimait son opinion selon laquelle la bière ne serait pas un excellent remède. Il était certain que ce ne devait pas être la méthode la plus académique pour se débarrasser d’un rhume mais le technicien de surface trouvait lui que c’était une bonne manière d’éradiquer le mal. Ça aidait à retrouver un peu de vitalité si on en manquait, de bonne humeur ! Il était en tout cas tout à fait partant pour servir de cobaye et mener la première expérience sur les effets bienfaiteurs de la bière sur la santé. Bah quoi ? Il fallait savoir se rendre utile à la science, non ? Le jeune homme n’avait donc pas abandonné son sourire, sirotant tranquillement sa boisson alcoolisée et profitant de l’instant. La conversation suivait son cours de manière tout à fait naturelle et il se rendait compte que c’était exactement ce qu’il avait espéré pour cette soirée. En sortant malgré son rhume il avait cherché à passer un moment agréable, convivial, à se sortir un peu de son quotidien sans pour autant entrer dans des choses extrêmes, folles… De la simplicité, de la douceur, un peu d’humour, c’était parfait.

Justin avait donc orienté la conversation sur les études d’Eärel et le fait que ces dernières avaient la réputation d’être particulièrement difficiles et exigeantes. La jeune femme ne le démenti pas, bien au contraire mais elle demeura positive et optimiste. Elle semblait vraiment adorer ce qu’elle faisait et cela fit sourire le jeune homme de plus belle. Il l’incita donc à continuer sur le sujet, la questionnant cette fois sur ce à quoi elle aspirait plus précisément. La réponse lui fit lâcher un rire.

« C’est sûr que l’idée que tu aimes ouvrir les gens c’est un peu effrayant. »

Justin rit de nouveau avant de boire une nouvelle gorgée de sa bière. Il n’était pas particulièrement sensible, pas du genre à détourner le regard à la moindre blessure et avait déjà vu quelques personnes s’abîmer méchamment mais de là à avoir envie de voir les corps de l’intérieur… Non ce n’était pas vraiment son truc. Il jugeait ça très bien que l’enveloppe charnelle cache ce qui se trouvait à l’intérieur et n’avait pas spécialement envie de fouiller. Sa curiosité pouvait le pousser à s’intéresser par moments à tout ça mais de là à rêver d’ouvrir des gens toute la journée… Non, ce n’était pas sa voie.

« J’te souhaite de réussir en tout cas. »

Justin afficha alors un sourire doux et sincère. Il avait beau ne pas être le plus fin des observateurs, la lueur dans le regard de la jeune femme ne lui avait pas échappé. Elle semblait vraiment passionnée par le métier de chirurgien, ça se sentait. Il ne pouvait donc que lui souhaiter de réaliser son rêve. Il trouvait ça bien d’avoir quelque chose à quoi s’accrocher, quelque chose pouvant vous rendre heureux. Lui ce n’était pas son métier et cela ne lui posait pas de problème pour autant. Aussi, lorsqu’Eärel lui demanda à son tour ce qu’il faisait dans la vie, il afficha un air amusé.

« J’suis sûr que tu trouveras pas. »

Est-ce que Justin encourageait la jeune femme à émettre des suppositions ? Plus ou moins puisqu’au final, il ne lui laissait pas non plus tant de temps que ça pour réagir, il s’agissait plutôt là d’un jeu verba qu’autre chose. Souriant toujours, Justin enchaîna donc, levant le pseudo mystère.

« J’suis technicien de surface comme on dit. En gros, je fais le ménage. »

Justin n’avait pas honte de son métier et ne voyait pas pourquoi ça devrait être le cas. Il arrivait à vivre convenablement grâce à ce job, à pouvoir le soir traîner dans les bars et rencontrer des gens, à avoir une vie sociale bien remplie. Voilà ce à quoi il aspirait, un confort minimum et du temps pour profiter. Alors non, il n’avait pas honte et ne se plaindrait pas. Il fallait cependant avouer qu’il avait toujours une petite pointe d’appréhension quand il parlait de son métier. Il craignait toujours de lire du mépris dans le regard de son interlocuteur ou un air désolé qui aurait tendance à l’agacer. C’était une sorte de test en général, qu’il le veuille ou non. Il espérait simplement qu’Eärel ne serait pas du genre à y prêter attention, ce serait idiot puisqu’après tout, ils passaient jusque-là un agréable moment.

« Et d’ailleurs, je travaille notamment pour le Chicago Med. »

Il connaissait de fait pas mal de personnes à l’hôpital, des employés mais aussi des malades qu’il avait l’habitude de croiser dans les couloirs. Certains ne lui avaient jamais adressé la parole, d’autres se contentaient de politesses sincères, avec d’autres encore il avait des conversations amicales. Au final, travailler là-bas avait un peu changé la vision qu’il avait de l’hôpital même s’il n’en restait pas moins qu’il demeurait heureux quand il se tenait loin de cet endroit. En tant que citoyen lambda, il ne pouvait s’empêcher de penser que c’était un lieu plutôt lié aux mauvaises nouvelles qu’aux bonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 67
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: Mister catastrophe [Eärel]   Mer 10 Jan - 15:20



Mister catastrophe



Non, assurément la bière n'était pas un bon remède. Certes l'alcool peut aider, mais il faut quelques choses de clairement plus fort que cela, du rhum par exemple, ce serait déjà plus efficace, mais bon, il semblait être assez grand pour savoir ce qu'il voulait faire. Et je n'étais pas encore pleinement médecin pour lui faire une ordonnance sur le champs pour qu'il aille en pharmacie et prendre exactement ce qu'il lui faudrait. Certains préfèrent attendre, comptant sur leurs anticorps pour lutter contre la maladie. Mais parfois, il faut les stimuler un peu pour qu'ils agissent correctement. En tout cas, je ne regrettais pas d'être venue ici ce soir. Pourtant, à la base, je n'espérais pas grand choses, je dois bien vous l'avouer, mais la rencontre de monsieur Catastrophe n'en était pas finalement pas une, c'était même le contraire, c'était rafraîchissant. Irrémédiablement, je pensais à la prochaine rencontre, pas que je fasse des plans sur la comète, mais on ne pouvait pas nier que le courant passait bien entre nous deux, et de façon naturelle même si j'allais être un peu surprise par une certaine information qu'il allait me donner. Moi, je ne suis qu'une petite étudiante en deuxième année de médecine, tout simplement et j'ai envie de devenir chirurgienne, de soigner les gens gravement malade donc, car la chirurgie, ce n'est pas une mince affaire. Je n'avais pas envie de devenir chirurgienne plastique, et de gonfler des poitrines à longueurs de journées, non. Je voulais soigner les gens de cette façon. C'était une sacré ambition que j'avais mais après tout, je me devais de viser très haut dès le départ, quitte à revoir par la suite tout cela à la baisse pour que cela corresponde au mieux à mes envies, mes capacités. Je savais être capable du meilleur. En tout cas Justin lâcha un petit rire quand je lui parlais de la spécialité que je voulais faire. Oui, c'est ce que je disais, aimer ouvrir les gens pour les soigner ça peut faire peur même si maintenant, il n'y a plus forcément besoin de cela pour les opérer, tellement les outils sont devenus d'une précision chirurgicale, c'est le cas de le dire. Il me souhaitait donc de réussir, ce à quoi je souriais pleinement. Il n'était pas là pour me briser mon rêve, en même temps, il n'en avait aucun intérêt, mais certains auraient pu me juger, à mon physique de jeune femme assez maigre par exemple, pensant à tord que je n'étais pas capable de cela. Mais pas lui, lui, il était comme moi, positif. Il faut dire que je sais être convaincante quand il le faut, et puis, je suis vraiment passionnée par la médecine. Le chemin jusqu'à la chirurgie était encore long, mes plans étaient comme cela pour le moment, ils avaient le temps de changer.

" A notre prochaine réussite alors. "

Je levais mon verre, légèrement sans le faire choquer avec le sien, mais j'en profitais pour boire une gorgée. Je lui retournais donc la question. Il me dit presque immédiatement que je n'allais pas trouver. Son métier était si difficile ou atypique ? Je faisais donc mine de chercher, sans avoir le temps d'émettre une véritable hypothèse. Je l'avais imaginer astronaute, ou un truc comme ça, mais en vérité, j'étais bien loin du compte. Il était donc technicien de surface. C'était étonnant, surprenant, mais à vrai dire je l'admirais vraiment. Je ne l'aurais pas vu dans ce genre de métier, mais il faut avoir du cran pour le faire, je le pensais vraiment. Personnellement, je crois que je ne pourrais pas faire ce qu'il fait. Ce n'est pas forcément le métier le plus glorieux du monde, mais tout le monde n'est pas fait pour changer les poubelles, laver le carrelage et j'en passe.

" C'est vrai que je ne t'aurais pas vu la dedans mais tu as du courage. Ce n'est pas trop dur parfois ? Les gens te respectent au moins ? "

Parce que oui, déjà que les femmes de ménage n'étaient pas forcément bien respectée, un homme cela devait être pire, non ? Je le pensais, je ne savais pas trop, je dois bien avouer ne jamais avoir trop fait attention à ces personnes là. Et c'est là qu'il me dit qu'il fait le ménage à l'hôpital notamment.

" Oh, c'est vrai ? Je t'avoue, que pour le moment, je n'y passe pas forcément énormément de temps, mais si jamais je suis en stage là-bas, je n'hésiterais pas à te faire signe, enfin, si t'es là bien entendu. "

Avoir déjà un petit point d'encrage, un point d'encrage supplémentaire à l'hôpital était quelques choses qui me plaisait. Surtout qu'il saura sans doute détendre un peu l'atmosphère quand celui sera trop pesant, enfin, je suppose. Après, ces relations avec les autres devaient être bonnes dans l'ensemble, non ? Il est quelqu'un d'avenant qui ne semble pas trop se prendre la tête.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : /
messages : 195
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: Mister catastrophe [Eärel]   Mar 16 Jan - 12:15

A leurs futures réussites alors. Est-ce que Justin attendait quelque chose en parlier ? Une réussite spéciale ? Pas forcément mais le fait de réussir à mener sa vie tranquillement, à être heureux c’était déjà une bonne chose. Cela pouvait paraître futile et ce manque d’ambition allait peut-être en exaspérer certains mais cela lui convenait. S’il parvenait déjà à garder le sourire d’une journée à l’autre ce serait une bonne chose. C’était donc à ça qu’il avait levé son verre suite aux propos d’Eärel, lui adressant au passage un sourire sincère et se délectant d’une nouvelle gorgée de bière. Il aimait beaucoup trop cette boisson, ce n’était peut-être pas la meilleure pour la santé mais finir une journée par une bonne bière lui procurait toujours un plaisir particulier. Justin poursuivit donc le fil de la conversation avec entrain, expliquant sans détour à la jeune femme quel était son métier. Elle n’aurait pas pu deviner non pas parce qu’il était exotique mais parce que souvent les gens n’osaient pas souligner cette éventualité. Ce que Justin trouvait un peu idiot au passage même si dans le fond, il comprenait que c’était le plus souvent lié à de bonnes intentions. Eärel sembla être surprise en tout cas d’apprendre sa profession, signalant qu’elle ne l’aurait pas vu dans cette branche. Justin répondit par un sourire et un haussement d’épaules. La jeune femme enchaîna en lui demandant si ce n’était pas trop dur et si les gens le respectaient. Cette fois, Justin laissa échapper un léger rire.


« Dans l’ensemble oui, j’me suis même fait pas mal de potes grâce à ce boulot. Après oui, ça arrive parfois qu’on me regarde de haut. »


Justin avala alors une nouvelle gorgée de bière. Il pouvait faire une typologie, sans doute un peu clichée, des personnes qui avaient tendance à le regarder avec dédain. Est-ce que ça l’agaçait ? En un sens oui mais tant qu’il n’y avait pas de confrontation directe, il préférait laisser couler et ne pas trop s’encombrer avec ça. Après bien sûr, si quelqu’un venait à lui manquer frontalement de respect, là ça changeait. Il pouvait se montrer plus agressif même si bien sûr, il faisait de son mieux pour ne pas trop s’emporter sur ses lieux de travail. La dernière chose dont il avait envie c’était bien de se faire renvoyer et de perdre son gagne-pain.

« J’y suis assez souvent, j’suis sûr qu’on se croisera et je pourrais te dire qui sont les médecins cools et ceux qu’il vaut mieux pas contrarier. »

Justin rit alors. Oui, il commençait à bien connaître le personnel de l’hôpital mais aussi les patients. Certes il n’était pas en permanence avec eux mais lorsqu’on nettoie les couloirs, on voit les gens passer, on entend des conversations et on peut parfois en apprendre bien plus qu’on ne le croit. Sans être une commère de première, Justin aimait bien parfois laisser traîner son oreille et écouter ce qui se disait. Une façon comme une autre d’agrémenter ses temps de travail.

« Pareil pour les patients d’ailleurs ! »

Un nouveau sourire vint se dessiner sur le visage de Justin.


« Bon par contre, compte pas sur moi pour t’aider avec les traitements, j’y comprends rien. »


Et il rit à nouveau. Justin n’avait pas honte de dire que tout ça lui passait à des kilomètres au-dessus de la tête. Certains patients qu’il croisait régulièrement lui avaient déjà parler de leur pathologie ainsi que des traitements qu’ils suivaient mais la plupart du temps, Justin s’était contenté de hocher la tête sans pour autant vraiment comprendre. De toute façon, ce n’était pas le plus important, la plupart du temps ces gens avaient juste besoin de parler d’être écoutés, qu’importe que l’autre soit un expert en médecine ou pas. En tout cas, cela ne faisait que conforter le jeune homme dans l’idée que la carrière médicale, ça n’aurait vraiment pas pu être pour lui.


« Toujours que de la grenadine pour toi ? »


Justin se tourna alors vers Eärel, lui souriant alors que le barman n’était pas très loin d’eux, après tout, peut-être avait-elle finalement changé d’avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 67
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: Mister catastrophe [Eärel]   Mer 17 Jan - 17:52



Mister catastrophe



Mon ambition était sans doute plus grande que la sienne, pas que je ne veuille le blâmer, mais il était technicien de surface alors il ne pouvait pas espérer de trop grosses ambitions. Je ne savais pas les diplômes qu'il avait en poche, peut être qu'il pourrait faire autres choses, peut être qu'il n'en avait aucun et que donc il devait se contenter de faire ce genre de boulots, je ne saurais dire, mais ça ne posait pas de problème, chacun fait ce qu'il veut de sa vie, du moment qu'il en est heureux. Ma réussite à moi était toute autre, je voulais absolument réussir mes études de médecines, et donc potentiellement devenir médecin, plus précisément chirurgien. Mais le parcours était encore bien long. Pour lui, sa réussite sera sans doute ailleurs, même si j'ignore dans quelle direction elle pourrait allé bien entendu. Peut être qu'il faisait ce petit boulot pour ne pas à avoir trop de pressions sur les épaules, pour mener une vie simple, remplie de petites folies comme celles de boire une bière alors que l'on est enrhumé. Je n'en sais rien, mais c'est peut être cette simplicité qui m'attire à lui, car il semble différent de ceux que je connais, de mes amis habituels, de ceux qui sont en cours avec moi. Peut être que je me fourvoie totalement, peut être que je suis à côté de la plaque. Peut être que ce n'est pas un choix de sa part, peut être qu'il n'a pas eu le choix, mais je le saurais bien assez vite sans doute. En tout cas, il semblait apprécier de métier, il avait même réussi à se faire des amis grâce à cela, même si certains ne le respectent pas et le regarde de haut. J'osais espérer ne jamais devenir de ces gens là même si je cultive une belle ambition. Je pense qu'on peut faire les deux, avoir de l'ambition tout en restant proche de tout le monde. Après je dis ça maintenant, mais qu'en sera-t-il dans quelques mois ou années ? Je n'en sais rien, peut être que je serais morte parce que j'aurais fait une overdose de DUST, c'est quelques choses que je redoute vraiment mais je préfère ne pas y penser, alors je me chasse cette idée là de la tête. Il me dit donc qu'il était assez souvent à l'hôpital et qu'il savait donc les médecins recommandables et ceux qui l'étaient moins. Cela me fit sourire, sans doute que j'arriverais à vite cerner qui est qui, et je ferais en sorte de devenir amie avec les gentils sans pour autant me faire ennemie des méchants, même si c'est assez caricatural de parler ainsi. Il me dit aussi qu'il connaissait un peu les patients. Pour ça, j'aurais le temps de voir venir à travers mes différents stages d'observation quoiqu'il arrive. Puis il me fit rire en me disant qu'il n'y connaissait rien dans les traitements.

" Chacun son domaine après tout, toi tu gères qui est recommandables, et moi je gère les traitements, je pense que ça peux fonctionner. "

Très bien même si je me ferais quoiqu'il arrive ma propre idée sur les gens. Ce n'est pas que je ne lui fais pas confiance, mais notre ressenti est tellement différent d'un individu à un autre même si j'avais comme l'impression qu'avec Justin, on se ressemblait pas mal dans le fond. Il me demanda alors si je tournais toujours à la grenadine, ce qui me fit sourire à nouveau. Il semblait vouloir me faire boire de la bière à tout prix.

" Oh non, je ne bois pas de grenadine, je bois de la fraise. Mais peut être que je peux faire une exception, et mettre un peu de bière à la place de ma limonade adorée. "

Le diabolo fraise était ma boisson favorite. Pourquoi ? Je ne saurais véritablement vous le dire, mais quand nous allions dans un bar, c'était tout le temps ce que je prenais. Ce n'est pas que je n'aime pas l'alcool, loin de là, mais je trouve le goût de cette boisson parfait, pourquoi en changer ? Mais aujourd'hui, comme parfois, je ferais une petite entorse à cette habitude là, comme si c'était le début d'un changement, d'un renouveau peut être.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : /
messages : 195
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: Mister catastrophe [Eärel]   Sam 20 Jan - 17:37

« On fera une bonne équipe ! »

Et Justin avait alors laissé échapper un rire franc et sincère. Oui, elle, elle s’occuperait des traitements et lui des gens, un bon compromis. Chacun dans son domaine de compétence. Justin s’était imaginé la scène, eux se croisant dans les couloirs, se glissant un mot sur leurs dernières découvertes et ça l’avait sincèrement amusé. Les choses étaient simples à ses yeux, il se laissait porter par la conversation, qu’importe qu’elle ait un avenir ou non. Justin se contentait de vivre le moment présent, de s’amuser de sourire et de rire autant que possible même si parfois sa toux le rappelait à l’ordre. Aucune importance, il était en quelque sorte dans son élément et tant pis si son corps lui faisait regretter le lendemain, il assumerait sans souci. Toujours aussi jovial, le jeune homme avait donc interrogé Eärel sur sa boisson. La jeune femme l’avoir alors repris sur le fait qu’elle ne buvait pas de la grenadine mais un diabolo fraise. Grande différent !

« Oh pardon ! J’m’y connais pas trop dans ce genre de boisson. Faudrait que je goûte. »

Et il rit de nouveau. Bien sûr qu’il avait déjà bu de la limonade, il avait eu une enfance comme tout le monde et non, ses parents ne l’avait pas mis à la bière dès le biberon même si comme ça, on aurait pu croire. M’enfin bref. Justin fit alors signe au barman qui se trouvait non loin et lui demanda une bière pour Eärel. Lui n’avait pas encore fini sa seconde et n’était pas certain qu’il irait jusqu’à la troisième, il ne fallait pas non plus abuser des bonnes choses. Il ne se priva cependant pas d’attraper son verre et de siroter tranquillement quelques gorgées de bière avant de pousser un soupir de satisfaction.

« J’suis sûr que la limonade c’est cool mais j’suis aussi certain que tu vas savourer cette bière. »

Et comme s’il était de mèche avec le barman, à peine eut-il fini sa phrase que l’homme vint déposer un verre devant la jeune femme. Sans laisser le temps à cette dernière de protester, Justin sortit alors un billet de sa poche et régla son verre. Il l’avait poussée à la consommation, il lui devait bien de payer son verre. Et puis, le jeune homme n’était pas dû genre à compter ses sous quand il s’agissait de passer une bonne soirée et de faire plaisir. Il se tourna alors vers Eärel et leva son verre, une fois de plus. Il ne pouvait pas ne pas trinquer alors qu’elle avait enfin devant elle une boisson digne de ce nom. Il but ensuite une nouvelle gorgée avant de poser son verre devant lui et de le faire tourner entre ses doigts.

« Et à part la médecine, t’as d’autres passion dans la vie ? »

Parce qu’après tout, on ne se résumait pas à un métier ou à un parcours d’études. Enfin, du point de vue de Justin en tout cas. Cela s’accordait d’ailleurs tout à fait à sa philosophie de vie mais ce n’était peut-être pas l’avis de tout le monde. Il n’en restait pas moins curieux de savoir ce qui pouvait intéresser la jeune femme en dehors du fait d’ouvrir les gens. Elle devait bien avoir d’autres centres d’intérêts. Il l’espérait pour elle du moins. Même s’il pouvait tout à fait comprendre le côté passion, il avait toujours été assez perturbé par ceux qui ne vivaient que pour une seule et unique chose. Sans doute parce que lui n’était pas ainsi et qu’il n’arrivait pas totalement à comprendre. On est souvent idiot face à ce qu’on ne comprend pas.


« Le diabolo n’est pas une réponse acceptée. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 67
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: Mister catastrophe [Eärel]   Mer 24 Jan - 14:08



Mister catastrophe



Oui, une équipe du tonnerre même devrais-je dire, même si bon, pour savoir qui est recommandable ou pas, cela dépends des points de vue, je pense, alors que pour les traitements, je n'ai pas droit à l'erreur, du moins en théorie, car certains traitements ne feront pas de mal sans doute, mais d'autres pourraient faire plus de mal que de bien malheureusement. Même si mon expérience n'était pas très grande, je le savais clairement. En tout cas, le courant passait bien, c'était même presque étrange que j'arrive à tisser un lien aussi facilement avec quelqu'un. Mais je ne pouvais pas bouder mon plaisir. Je me retenais de faire un check pour lui dire que oui nous pourrions former le meilleur duo du monde, mais l'idée était bien là. Un duo d'espion, que personne ne pourrait voir venir, voilà ce qu'ils pourraient être à l'hôpital de la ville, pour que celui s'en porte mieux. Nos verres finissaient par être à sec et il me demanda alors si je buvais toujours de la grenadine, mais ça n'en était pas, jamais, ou presque. Parfois, je fais une petite entorse à mes habitudes, mais c'est dans 99% des cas un diabolo fraise. Son excuse était bien entendu bidon pour ne pas savoir qu'un diabolo, c'était la plupart du temps avec de la fraise et non de la grenadine, mais il n'en boit jamais alors ça me parait normal qu'il ne connaisse pas.

" Faut essayer alors, c'est très bon la fraise couplée avec un peu de limonade. "

Meilleur que la bière pour moi, mais sans doute que nous n'avons pas les mêmes sensibilité à ce niveau là, c'est même une certitude que cela. Un homme n'a pas les mêmes goûts qu'une femme, enfin, personne n'a les mêmes goûts que les autres, sinon, ce serait bien morose comme situation. Du coup, je faisais une entorse à mon régime boissonaire, c'est comme un régime alimentaire, sauf que c'est juste concernant les boissons. Comment ça, ce mot n'existe pas ? Bien sûr que si, je viens de vous en donner la définition. Bref, il demandait au barman une bière donc que j'allais boire bien entendu, mais dès qu'il aura fini la sienne, je lui commanderais un diabolo fraise, je suis sûre qu'il appréciera. Il était certains que j'allais savourer cette bière, et il n'avait sans doute pas tord, en bonne compagnie les boissons sont toujours meilleures. Après, je n'ai jamais dis que je n'aimais pas la bière, mais je n'y cours pas après, comme pour certains aliments j'en mange parce que c'est au menu du jour ou quelques choses dans ce genre là, mais je n'y cours pas après. Je buvais donc une première gorgée, et je faisais la grimace, non parce que je n'aimais pas, surtout pour l'embêter à vrai dire.

" Cela vient de m'écorcher la gorge, c'est horrible. "

Et bien entendu, j'avais dit cela comme si ma gorgé était brûlée au 52ème degré, comme si j'étais en train d'agoniser pour bien accentuer le fait que je plaisantais. Je ne savais pas si ma prestation était convaincante cela dit mais après avoir dit cela, je ne pouvais pas me retenir de laisser échapper un petit rire.

" En vrai, elle est très bonne. "

C'était la vérité, mais voilà, je n'en boirais pas tout le temps, en permanence, de façon exceptionnelle, ça passait cependant très bien. Puis il me demanda ce que j'avais comme passion dans la vie, en plus de la médecine. Mais la réponse que j'allais donner me fut enlever car elle n'était pas acceptée. Je riais alors après sa réplique.

" Et pourquoi cette réponse ne serait pas acceptée ? Qui a fait les règles de ce jeu ? Je vais porter une réclamation ! Non, en vrai, j'écoute souvent de la musique. Mes parents n'ont jamais vraiment voulu que j'apprenne à jouer d'un instrument, cela aurait coûté trop cher, mais j'aime en écouter, j'aime bien lire aussi, des romans policiers, ou tu sais des romans qui se passent dans le futur, dans le genre post-apocalyptique comme Hunger Games. "

Peut être qu'il ne connaissait pas, pire, peut être qu'il détestait ce genre de livres, je ne saurais dire, mais moi j'aimais bien lire ça pour décompresser un peu de tous les bouquins sur la médecine que je lisais.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : /
messages : 195
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: Mister catastrophe [Eärel]   Mar 30 Jan - 14:00

Justin avait souri alors qu’Eärel lui disait que la limonade et la fraise allaient très bien ensemble. Loin de lui l’idée de remettre cela en cause, non certainement pas. Mais en tout cas, pour le moment, sa bière lui allait très bien et il ne s’était pas privé d’en commander une pour la jeune femme. Quand cette dernière fut servie, il put enfin trinquer avec elle dignement et la laisser savourer cette douce boisson. Sauf qu’après la première gorgée, la jeune femme n’eut pas vraiment la réaction escomptée. Elle afficha une grimace significative avant d’exprimer le fait que la boisson lui avait arraché la gorge. Justin la regardait alors avec les yeux ronds.

« Sérieusement ? »

La bière n’était pas vraiment la boisson la plus forte et il ne s’attendait pas à une telle réaction. Mais peut-être était-ce simplement parce qu’elle n’aimait pas ça… Le doute s’était emparé de l’esprit du jeune homme mais il fut vite levé par le rire d’Eärel. Elle s’était bien payé sa tête et il fallait bien avouer que Justin avait plongé sans rien comprendre. La jeune femme avait cependant décidé de rétablir la vérité, lui avouant qu’en réalité la bière était très bonne. Justin poussa alors un soupir de soulagement, exagéré à son tour, avant d’adresser un grand sourire à la demoiselle.

« Ouf, j’suis rassuré. Je m’en serais voulu sinon. »

Au-delà de la blague, oui Justin s’en serait un peu voulu de l’avoir forcée à boire quelque chose qu’elle n’aimait pas. Heureusement, ce n’était pas le cas et la conversation reprenait finalement entre eux. Justin interrogeait alors Eärel sur ses passions, soulignant au passage qu’elle ne pouvait pas parler du diabolo. La réaction de la demoiselle ne se fit pas attendre et le jeune homme se mit à rire face à ses protestations. Il n’en écouta pas moins pour autant avec attention la réponse. Il hocha tranquillement la tête alors qu’elle parlait de la musique. Justin n’était pas passionné par le domaine mais il appréciait ça, sincèrement. Il fit une légère grimace alors qu’Eärel lui expliqua qu’elle n’avait pas pu apprendre d’instrument parce que ses parents n’avaient pas les moyens. C’était dommage. Il savait bien ce que c’était. Lui n’avait jamais ressenti cette frustration mais il l’avait vu chez plusieurs de ses amis. Elle lui expliqua alors qu’elle aimait les bouquins et Justin se redressa alors instinctivement sur son tabouret. Il se sentait toujours mal à l’aise quand on abordait ce genre de sujets, craignant que l’on puisse deviner son secret. Pourtant, alors qu’il entreprenait de répondre aux questions d’Eärel, il garda son sourire et son air amusé.

« J’ai pas lu les bouquins mais j’ai un ou deux des films, je vois l’genre. »

Justin sourit alors et avala une gorgée de bière laissant ses yeux se perdre quelques instants derrière le bar. Il aurait bien aimé pouvoir lire, se plonger dans des histoires. Quand il entendait certaines personnes en parler ça avait l’air merveilleux. Lui appréciait se plonger dans un bon film ou une bonne série. Mais voilà, les mots lui résistaient. Ils refusaient sans cesse de se former dans son esprit, de prendre du sens. Alors Justin avait arrêté de se battre et il n’en était pas malheureux pour autant. Non, il aimait même sa vie et trouvait mille autres façons de passer le temps et de profiter. Il ne voulait simplement pas que les autres sachent car, malgré tous ses efforts, la gêne, la honte étaient toujours présentes, tenaces.

« Médecine, musique, bouquins… T’es une vraie intello en fait ! »

Une fois encore, le rire simple de Justin se fit entendre. Oui, de son point de vue Eärel avait tout du genre de nanas super intelligentes, pleine de savoir, loin de son monde à lui. Oh, dans son entourage il avait quelques personnes comme ça mais lui clairement n’était pas de ce monde et c’était toujours amusant pour lui de voir le décalage qui pouvait parfois exister. Dans le cas présent en tout cas il n’y avait aucun jugement, aucune moquerie. Juste une constatation qui l’amusait.

« Fais gaffe, si tu traînes trop avec des mecs comme moi dans les bars, tu risques de mal tourner. »

Un nouveau sourire, un air presque taquin et une petite gorgée de bière pour faire passer le tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mister catastrophe [Eärel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mister catastrophe [Eärel]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Catastrophe naturelle en perspective a Petion-Ville
» Reflexions de Castro sur la catastrophe du 12 janvier, émouvant hommage à Haiti
» Fraise Tagada et Mister.Joachim vous demande d'applaudire ♥ /SBAF/
» Catastrophe: Trois enfants tués dans un glissement de terrain au Cap-Haitien, Mi
» Mister Stark

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: Downtown The Loop-
Sauter vers: