AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 chicks equal trouble + addison et ezeckiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : pixies
Messages : 194
quartier : Crèche dans le Downown et bosse dans le North Side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: chicks equal trouble + addison et ezeckiel Mer 20 Déc - 20:36

chicks = troubleADDISON & EZECKIEL
Foutue année 2017. Vivement que tu te termines, toi et ton cortège de saloperies. Que la Loi des séries s'achève, et si possible, pas - encore - dans la mort.
Expulsant un soupir las, je braque un regard amer sur le sapin qui trône fièrement à côté du bar. Noël va avoir une saveur particulière cette année. Billy ne sera pas là pour essayer de nous éduquer au vin. Mon vieux ne quittera probablement pas son lit, ni sa transfusion. Ma mère abusera au peu trop du champagne. Jake profitera de cette sortie pour bafouer les principes de sa rehab. Et je doute que Norah nous dégaine ce sourire qu'on attend tous avec tant d’impatience. Au final, mon seul réconfort sera le regard complice de Lana. On s'est toujours appréciés avec ma belle-sœur. Une nana intelligente. Une nana patiente. Billy l'a bien choisie. Elle a accepté son homosexualité avec la plus grande des tendresses. Elle le savait, et c'était même pour ça qu'elle s'était engagée dans une relation sentimentale avec lui. Lana en avait marre de se prendre des baffes de la part de mecs qui ne voulaient pas lui faire d'enfant. Et Billy avait besoin d'un alibi pour noyer le poisson. Ils étaient faits l'un pour l'autre. Mais maintenant qu'il est parti, je me sens obligé de prendre sa place, autant auprès de Norah, sa fille, que de Lana, sa veuve. Et ça crée pas mal de confusions. L'amour ne peut rester dans l'errance bien longtemps. Il faut qu'il s'arrime à une raison d'être, à une raison d'exister. Alors Norah a investi en moi tout l'amour filial qu'elle pouvait donner. Quant à Lana... c'est compliqué. L'ambiguïté avale notre relation, et je ne sais pas ce qu'elle en chiera.

Une main hésitante s'agrippe à mon épaule, accompagnée d'un « Monsieur » qui, trop timide, n'a pas réussi à me tirer hors de mes pensées. Mon regard abandonne les décorations de Noël pour se planter au fond de celui d'un serveur. Le pauvre gars a l'air terrorisé. Mais plutôt que de le rassurer d'un sourire aimable, je conserve mon air renfrogné.
Avant que le type ne réussisse à accoucher de ce qu'il veut me dire, j'entends alors la voix d'une femme traverser la pièce. Une voix haut perchée, pincée par un soupçon d'hystérie qui me donne déjà la migraine. Et tandis que j'espère à une coïncidence, le serveur hoche vigoureusement de la tête, m'indiquant d'un doigt enfantin la table à laquelle une énième drama queen se donne en spectacle.

« Encore une foutue mauvaise perdante », maugrée-je dans un souffle.

Mon cul s'arrache douloureusement du tabouret. J'achève mon verre de rhum dans l'espoir de trouver dans l'alcool un regain d'énergie... ou d'ébriété. Quoique ce soit qui m'empêche d'emplâtrer l'autre agitée.
M'avançant d'un pas étonnamment souple, je soutiens les regards qui accompagnent mon bref trajet jusqu'à la table de jeux. Un gars de la sécurité est déjà là, tentant d'entrer en contact avec la diva. J'indique à mon homme de laisser tomber, le délestant de sa noble tâche à contre-coeur. Ma toute fraîche promotion en tant que directeur adjoint du casino m'impose le plus grand des respects envers mes clients là où, il y a peu, je n'étais que le fils de avec tout le mépris que cela suppose. Tout le monde attend que je fasse mes preuves, et voilà qu'intervient ma première épreuve.

« Bonsoir Madame », la salue-je une fois arrivé à sa hauteur, d'une voix suffisamment forte pour espérer être entendu. « Vous avez l'air... » Conne. Hystérique. Insupportable. « … ennuyée. Est-ce que je peux faire quoique ce soit pour vous ? »

Ravale ton orgueil Woodrow.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
Messages : 245
quartier : Northside
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: chicks equal trouble + addison et ezeckiel Ven 22 Déc - 23:57

Chicks equal trouble
EXORDIUM.


J'observe avec attention les deux cartes qui reposent devant moi sur la table de jeu et prend un instant pour réfléchir. En réalité ce n'est principalement qu'une question de chance dans la mesure où je ne sais malheureusement pas compter les cartes, est-ce que ca s'apprend? Je me le demande et si oui est-ce que c'est particulièrement compliqué?...Hum peut-être que je devrais jeter un oeil sur internet, pas que j'ai besoin de plus d'argent...enfin je vais quand même pas me retenir d'en gagner plus si je peux, ce serait complètement idiot. Nan et puis j'aime gagner même si c'est cinquante pauvres dollars, c'est la sensation plus que la récompense, le gain a simplement un côté grisant.

Je réfléchis trop et trop vite et croyez-moi il s'en passe nettement plus en une seule seconde que ce que je pourrais véritablement raconter, c'est l'avantage de ce qui peut sans doute être perçu comme un fardeau et que soyons honnêtes je vois moi-même comme une difficulté lorsque la redescente vient retenir ma tête et mon souffle sous son poids.

Mais pas là, en l'instant je retiens juste un sourire sagement ranger sous une expression parfaitement neutre, je ne sais plus vraiment ce qui le provoque, mais il est là et je sais qu'il est ma dernière pensée avant que tout tourne soudainement au vinaigre. Mon index et mon majeur viennent ensemble tapoter le tapis verdâtre de la table de jeu et je demande une carte supplémentaire...quatorze un chiffre intéressant qui m'offre j'en suis sûr la possibilité de m'approcher de près des vingt-et-un. Sauf qu'un de mes voisins qui jusqu'ici ne faisait que s'enfiler des whiskys en silence, décide de se redresser pour j'imagine réfléchir, même si je doute franchement que son cerveau ne fonctionne mieux dans cette position, m'enfin peu importe vraiment, il n'est qu'un vague accessoire qui me permet de jouer, mais qui ne m'intéresse autrement pas. Je ne lui prête pas grande attention, j'attends juste de savoir s'il va changer la direction du jeu de part ses choix et c'est en quelque sorte ce qui s'apprête à se passer. Il prend un peu de temps…trop…c'est pourtant pas compliquer tu prends une carte ou tu t'arrêtes dude ! Je m'ennuie, alors j'arrête une des serveuses qui passe à côté de moi avec son plateau de verres vide et visiblement prête à recevoir ma commande. Je lui adresse un sourire en levant ma main vers elle. « Vous pouvez me remettre un gin tonic s'il vous plaît. » Elle n'a pas vraiment le temps de me répondre que Monsieur je-prend-mon-temps-et-je-sirote-mon-whisky vient déposer sa main de gros porc dégueulasse sur moi et remonte de façon carrément lubrique le long de ma cuisse. « Mettez ca sur ma note » J’esquisse un geste de recul et le pousse brutalement, le déséquilibrant suffisamment pour qu’il n’essaye de se rattraper dans un geste un peu maladroit qui perturbe la jeune serveuse qui en fait tomber quelques verres. « Pour qui tu te prends exactement sale con ? Ca va pas ou quoi ! Il place ses deux mains devant lui et simule un air passablement surpris.«Oh allons chérie » Piece of shit. Ca me met littéralement hors de moi. Tu me touches ne serait-ce qu’encore une fois et je te jure que je te défonce. « Je comprend pas…» dit-il en regardant le croupier comme à la recherche d’un soutien masculin, mais me voilà repartie de plus belle avant que celui-ci n’est le temps d’ajouter quoi que ce soit, ce qui en soit n’est pas plus mal, car en laissant je doute très franchement que le moindre mot ne puisse me faire redescendre du tas de colère sur lequel je règne bruyamment. Tu comprends pas ? « Madame… » Tu comprends pas quoi espèce de sale porc, tu crois quoi que tu peux allez foutre tes sales pattes où tu veux quand t’as envie ?  Ca marche pas comme ça « Madame il va falloir… » Oui tout à fait ! je pointe mon doigt vers le type de la sécurité puis me retourne vers mon interlocuteur. Il va falloir se réveiller cinq minutes on est plus à l’âge de pierre ducon… » Le type du casino continue d’essayer de me parler, je le vois du coin de l’œil, mais je suis occupée à remettre publiquement à sa place ce sale con et si au passage, ca pouvait servir de leçon à un ou deux autres dans les parages ce ne serait sans doute pas du luxe. Puis un autre type vient finalement se placer devant moi, m’obligeant par son positionnement stratégique à délaisser un instant mon sujet à son avantage. «… Vous avez l'air... ennuyée. Est-ce que je peux faire quoique ce soit pour vous ? » Je plante mes poings sur mes hanches et lui jette un regard agacé, forcément c'est vers moi qu'ils se dirigent tous. Bordel putain de patriarchie à la con. Ennuyée…oui ba oui c'est le moins qu'on puisse dire vu que ce sale fils de chien vient tout juste de venir s'essuyer les pattes sur moi comme si c'était normal. « Oui je suis ennuyée. J'emphase le mot de guillemets invisibles et clairement moqueurs. Dans la mesure où j'estime que ce genre de comportement est inacceptable. Alors, oui, vous pouvez faire quelque chose pour moi. Foutre ce connard dehors pour commencer. Je lui jette cette suggestion qui est plus une requête qu'autre chose en montrant du doigt l'homme qui semblait dépasser par les événements. Mieux sélectionner vos clients ne serait pas du luxe non plus ! Oh et faire venir le responsable, j'ai deux mots à lui dire ! » J'en viens au moment où je croise mes bras sur ma poitrine et où je me dit finalement qu'il vaudrait mieux que ce type fasse partie du personnel, parce qu'à bien y réfléchir, je ne crois pas qu'il se soit présenté comme tel et ce serait ma foi fort peu utile s'il n'était qu'un client bien intentionné, aussi louable serait son geste.

_________________

I don't feel like a person at all: I am something to be loaded and unloaded, like a sofa or a cuckoo clock I am something to be tossed into a junkyard, thrown into the river, if necessary.

I don't feel real anymore. i feel like I could disappear.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : pixies
Messages : 194
quartier : Crèche dans le Downown et bosse dans le North Side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: chicks equal trouble + addison et ezeckiel Ven 5 Jan - 15:39

chicks = troubleADDISON & EZECKIEL
Notre drama queen du jour plante un regard meurtrier dans le mien, cherchant avec une exigence non dissimulée ma pure approbation. Je me laisse alors distraire par ses guillemets invisibles, ne percevant que trop bien leur aura cynique. Puis, d'un ton sans appel, elle m'assigne à la débarrasser d'un type qui, au premier regard, semble plus terrorisé que "connard". Un sourcil sceptique s'arque malgré moi, et je passe quelques secondes à fixer le pauvre gars, complètement dépassé par les événements. D'une inflexion odieuse, elle demande à rencontrer le responsable. Mes poings se ferment machinalement, trahissant un agacement palpable. « Le client est roi » me répétait constamment mon vieux. « Surtout quand c'est une femme » complétait-il d'un rictus moqueur. Les femmes rapportent beaucoup d'argent. Non pas par leurs mises souvent très mesurées, mais par l'élan d'orgueil qu'elles inspirent aux hommes. Ceux-ci alignent alors les jetons, cherchant à compléter leur charisme proche de zéro d'une illusion de richesse créée par la prise de risque. Ils miment alors ne rien avoir à faire de perdre une telle somme, tout ça pour impressionner une femme qu'ils pensent vénale. Et à l'instar des voitures de sport, au plus la pile de jeton est grande, au moins leur virilité l'est...

« Je suis le responsable Madame. »

Un soupir m'échappe en réponse à son agacement ostensiblement affiché. Ce petit bout de femme semble bien décidé à obtenir réparation. Pour quoi ? Je n'en sais foutrement rien. Mes yeux se posent alors sur le type. Il est vrai qu'il a une tronche de coupable. Je détourne alors mon regard pour interroger silencieusement le croupier. Celui-ci acquiesce discrètement de la tête, accordant l'avantage à la jeune femme. Soit.

« Karl, pouvez-vous accompagner Monsieur jusqu'à la sortie », ordonne-je d'une voix ferme, mes pupilles arrimées à celle du type dont le visage se décompose. Livide, il commence à protester. « Monsieur, vous ne voulez pas que les choses se compliquent, alors obtempérez. » D'un regard d'une noirceur abyssale, je le réduis au silence. Ses épaules s'affaissent et sa tête s'abaisse, vaincue.

Toute la salle nous observe, des mains indiscrètes couvrant des chuchotements intéressés. Les regards glissent sur les protagonistes de cette petite mise en scène, et l'acte prend fin. Chacun retourne à son jeu, comme si de rien était. Un nouveau soupir m'échappe, et je suis d'un œil attentif le départ de notre ami. J'aperçois ses lèvres bouger, certainement en train d'essayer de convaincre son escorte de son innocence. Et à ce moment-là, j'espère vraiment que cette nana a été victime de quelque chose, parce que je viens de perdre un bon client. Le croupier remballe ses cartes, silencieux. La jeune femme se tient toujours face à moi, les bras croisés sur sa poitrine, l'air franchement constipé.

« Est-ce que je peux vous offrir quelque chose à boire ? » demande-je d'une voix mal assurée. « En dédommagement bien entendu, » complète-je avant qu'elle ne m'accuse d'un quelconque intérêt déplacé. J'ai l'impression qu'elle va me sauter à la gueule d'une seconde à l'autre. Elle ne semble pas vraiment satisfaite de mon intervention. « Que puis-je faire pour vous ? » conclus-je finalement, certain que rien ne lui suffira, car je doute que notre drama queen du soir accepte de sortir de scène si facilement.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
Messages : 245
quartier : Northside
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: chicks equal trouble + addison et ezeckiel Lun 8 Jan - 4:35

Chicks equal trouble
EXORDIUM.


ll s'annonce comme le responsable, je ne sais pas franchement si c'est une bonne nouvelle pour lui…probablement pas. Mon regard ne se désemplie pas de colère et je reste fermement planté devant lui les bras croisés sur ma poitrine. S'il est le responsable alors qu'attend-il pour se bouger le cul exactement ? Et il soupire ?? Mes yeux s'arrondissent est-ce que ce type est sérieux ?? « Oooh vous êtes le responsable. Mon ton est moqueur et impertinent. Alors, foutez-moi ce sale porc dehors au lieu de soupirer ! Je vous importune peut-être ? Vous m'en voyez navré. » dis-je de façon purement ironique. J'enrage, je piétine, mais il n'a pas franchement l'air de s'en formaliser et moi je m'agace et ronchonne intérieurement, écoutant attentivement toutes les idées et toutes les contrariétés qui s'énoncent et se listent dans mon esprit à une cadence bien trop pressante pour que je ne les saisissent toutes. C'était toujours comme ça dans les phases montantes, tout était possible, aucune limite nulle part et des questions, des pensées par centaines qui s'entrechoquent, qui me provoque et me pousse dans des directions différentes toutes les secondes. Si ca ne me mène nulle part dans l'immédiat ca à surement au moins le mérite de me faire taire, tout du moins jusqu'à ce qu'enfin un peu de mouvement ne ramène mon attention sur l'instant présent et ce qui se déroule autour de moi et à ma demande.

Le type se fait gentiment (même un peu trop gentiment à mon gout d'ailleurs) escorter jusqu'à la sortie et je ne me retiens pas de lui adresser un regard noir au passage, encore un de ces sales porcs qui croit pouvoir poser ses mains là où bon lui semblent. Ca me met dans une rage furieuse, encore un pur produit de la patriarchie à qui on donne juste une petite tape sur la main en lui disant que ce n'est pas bien, mais j'aimerais bien les y voir moi, les mettre juste une journée une seule à notre place pour leur ouvrir un peu les yeux.

« Est-ce que je peux vous offrir quelque chose à boire ? Son ton est un peu…comment dire, je ne sais j'hésite entre hésitant ou forcé. L'un comme l'autre ce n'est pas nécessairement ni agréable, ni tentant, mais c'est sans doute le moins qu'il puisse faire j'imagine. Je ne suis pas à une coupe de champagne près, c'est plus une question de principe qu'autre chose. En dédommagement bien entendu » Ce sent-il obliger de préciser comme si je risquais de lui sauter à la gorge à lui aussi. Les mecs sont bien tous les mêmes tient. Je ne dois pas répondre assez vite j'imagine puisqu’il s’empresse de me demander e qu’il peux bien faire pour moi. Je le regarde agacé, pourtant dieu sait que j'ai envie de parler, simplement pas avec quelqu'un qui m'impose autant de complaisance. « Je n'ai pas besoin de dédommagement Monsieur….je le scanne du regard, il ne s'est même pas présenté. Vous parlez d'un responsable en carton. Il me donne son nom, au moment même où je secoue la main dans le vent, ca n'a sûrement pas d'importance de toute façon. J'imagine que dans l'immédiat vous avez simplement envie de vous débarrasser gentiment de moi et ne vous inquiétez pas je ne suis pas cinglé, je ne suis pas là pour m'amuser à faire des esclandres non justifiés, mais j'ose croire que le genre de comportement que j'ai eu le déplaisir de subir ce soir n'est pas vraiment représentatif du type de clientèle que vous souhaitez voir jouer à vos petites tables, je me trompe ? Le problème est réel et je doute être la première à être traité comme un vulgaire trophée à l’une de ces tables. Alors, assurez-vous que ce genre de choses ne soit pas de celle devant lesquels vos employés ferment les yeux, parce que la vérité c'est que ca n'a eu l'air de déranger personne. Je secoue la tête, ca n’a surement pas le moindre impact, mais j’aurai eu le mérite de ne pas juste fermer ma gueule (ce qu’il faut bien dire je ne fait jamais, c’est un principe) Alors, même si une coupe de champagne ne résoudra pas le problème, je vais tout de même en prendre une parce que j'ai besoin de me détendre. » Je soupire. Pas sûre que je vienne claquer plus de fric ici dans le futur.

_________________

I don't feel like a person at all: I am something to be loaded and unloaded, like a sofa or a cuckoo clock I am something to be tossed into a junkyard, thrown into the river, if necessary.

I don't feel real anymore. i feel like I could disappear.


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : pixies
Messages : 194
quartier : Crèche dans le Downown et bosse dans le North Side
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: chicks equal trouble + addison et ezeckiel Jeu 11 Jan - 22:40

chicks = troubleADDISON & EZECKIEL
Bon, j'ai déjà envie de l'emplâtrer. Je ne suis décidément pas fait pour le service des plaintes. Pourtant, il est de ma responsabilité de garantir à chacun de mes clients une agréable soirée dans les meilleures conditions qu'il soit. Et si dans le fond, l'autre hystérique a raison, je ne peux m'empêcher de penser avec orgueil qu'elle m'emmerde. Donc, bien incapable de lui concéder qu'elle est dans son bon droit, je conserve une expression hermétique que j'espère imperméable à son cynisme.

En trois phrases, elle me ridiculise. Et ce, publiquement. Les bonnes femmes... Ravalant un soupir qui saurait m'être reproché, je l'écoute parler avec attention. Je dois reprendre le dessus tout en lui donnant satisfaction. Après, j'ai jamais été doué pour ménager le choux et la chèvre. Ouais, enfin, soyons honnête deux secondes : je n'ai jamais été doué pour ménager quoique ce soit. Mon sens de l'honnêteté se revêt d'une franchise décapante qui ignore régulièrement les codes sociaux de bienséance. Quand j'ai quelque chose à dire, je le fais de la façon la plus naturelle qu'il soit. Pas de putain de fleurs autour de la bulle. Pour limiter les incompréhensions, je vais à l'essentiel, coupant souvent à travers quelques fioritures verbales nécessaires. Faut que j'embauche quelqu'un pour gérer ce genre de problème. Malgré mon ascension brutale à la tête du casino en tant que responsable, j'ai plus la carrure et la mentalité d'un mec de la sécurité.

Une fois son petit laïus venimeusement craché, je tente de diluer toute la condescendance qu'elle m'inspire avec des soupçons d'intérêt sincère. « Ne nous méprenez pas Madame. J'entends votre agacement plus que justifié au vu du comportement de cet homme. Et sachez que ce genre d'attitude ne peut être laissée au silence. Vous avez raison. » Et putain ce que ça m'arrache la gueule. « Nous veillons au bien-être de nos clients et de nos clientes. Je recevrai mon employé pour un entretien de recadrage. » Désolé David, mais je ne serai pas le seul à souffrir de cette esclandre. Je me doute bien qu'il n'a pas eu le temps de réaliser ce qu'il se passait que l'autre cinglée était déjà debout à vociférer toute sa haine contre ce monde d'un sexisme patriarcal désuet. David n'aurait rien pu faire de plus. Dès les premiers cris, la sécurité s'était rapprochée et un employé était venu me chercher en percevant que notre diva de la soirée ne saurait se contenter d'un si maigre spectacle. A présent qu'elle a en face d'elle le responsable et qu'elle le pourrit devant tous, elle doit être ravie. Elle joue les femmes fortes et humilie un homme après avoir été elle-même humiliée. Elle a obtenu réparation. Et l'ordre des choses est rétabli. Peut-on à présent passer à autre chose ? Apparemment.

Au final, elle s'apaise et demande une coupe de champagne. D'un regard dur, je somme un serveur qui passe par là de s'atteler de suite à cette tâche, peu importe ses commandes. Le gars file, comprenant très bien l'urgence de la situation. Je reporte alors mon attention sur la jeune femme et esquisse enfin un premier sourire chaleureux, bien que navré.« Je suis désolé, je ne me suis pas présenté. Je m'appelle Ezeckiel Woodrow. Je réitère mes excuses pour ce que vous avez subi. C'est tout à fait navrant. » Putain, je déteste parler de façon aussi châtiée. J'ai pas une gueule à parler comme ça. Et d'ailleurs, le décalage ne semble pas lui échapper. D'un regard, je lui accorde alors qu'elle peut faire ce qu'elle veut de moi les prochaines minutes. « J'espère que votre soirée ne sera pas gâchée Madame... ? ».

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
Messages : 245
quartier : Northside
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: chicks equal trouble + addison et ezeckiel Dim 14 Jan - 19:59

Chicks equal trouble
EXORDIUM.


Il finit par me donner raison, bien que quelque chose me dit qu'il ne le fait que pour que me réduire au silence, dans un sens je peux le comprendre, ca me ferait franchement chier d'avoir à gérer ce genre de situation pénible pour tout le monde et clairement peu vendeuse pour son établissement alors que les défauts qui le définissent se trouvent afficher aussi clairement aux yeux de tous. Ceci étant dit, l'idée que je suis dans mon bon droit prédomine sur tout le reste et je ne peux décemment et comme il le voudrait j'imagine fermer ma bouche et accepter sans broncher de me faire traiter comme un vulgaire morceau de barbaque en libre service sur l'étalage et surement pas par un connard qui pu le whisky et la défaite à mille kilomètres. Le voilà à présent à menacer son employé, qui ceci dit n'a pas ouvert la bouche pour remettre à sa place sa petite poule aux œufs d'or, c'est vrai qu'il est facile de fermer les yeux ou de juste détourner le regard, mais justement…c'est trop facile. Mon visage reste de marbre, je ne sais pas vraiment ce que j'attendais qu'il fasse, peut-être qu'au final c‘est un semblant de compréhension que j'aurais aimé lire sur son visage, mais je n'y trouve rien que de la condescendance et un discours tout fait qui ne m'apporte absolument rien si ce n'est l'envie de rouler des yeux, alors je prends la maigre consolation qu'il semble à même de m'offrir et qui signera de façon certaine la dernière visite que j'apposerai à cet établissement. Certes je ne suis guère du genre à venir flamber tout le fric que je peux posséder, mais certaines de mes connexions oui et autant dire que de la publicité il en aura et que ca ne risque pas d’être très florissant pour son petit paradis fiscale.

Il s'excuse de nouveau et se présente cette fois-ci…Woodrow voilà un nom qui ne sonne pas inconnu à mes oreilles et je cherche rapidement les tréfonds de mes pensées, je sais que j'ai déjà entendu ce nom, mais je n'arrive pas vraiment à remettre le doigt dessus, il faut dire que j'ai croisé tellement de gens entre les galas de charités et les soirées de l'ambassadeur auquel je suis foré de me rendre et de présenter mon plus jolie sourire, histoire que l'image du sénateur à la famille parfaite de papa ne soit en aucun cas ternie de quelque façon que ce soit. « C'est le moins que tu puisses faire compte tenu de…tout ce que tu as fait.» La phrase préférée de ma très chère mère. Cette sale garçe au coeur de glace, plus fasciné par ses perles et ses diamants que par ses propres enfants. Mon fil de pensée se perd comme bien trop souvent, mais je reviens bien vite à Ezechiel puisque c'est ainsi qu'il s'était présenté, je n'imagine guère ce type dont les paroles enrubanné sonnent déjà comme forcé, traîné dans ce genre de soirée mondaine, je pense que je m'en souviendrais avec bien plus de certitude si c'était le cas, peut-être quelqu'un de sa famille, quelqu'un de plus lisse et conforme peut-être en tout cas en apparence. « Adler. Addison Adler. Je lui tends ma main afin de serrer la sienne, guettant toute réaction au nom relativement connu de ceux qui s'intéressent un minimum à la politique de notre pays. J'accepte évidemment vos excuses. Finis-je par lâcher dans un soupir. Mais je vous avoue que dans l'immédiat elles me semblent bien maigres. J'hausse les épaules. Enfin j'imagine que l'incident étant clos il n'y a guère plus que vous puissiez faire, si ce n'est espérer que cela ne se reproduira plus, tant pour vous que pour vos clientes.  Le serveur interpeller quelques minutes plus tôt par le gérant revient au pas de courses avec sur son plateau deux verres, l'un pour moi et l'autre pour son patron j'imagine. Il m'adresse un sourire et fait glisser son plateau devant moi, je me saisis donc immédiatement de la coupe de champagne qui m'est destiné et la lève en direction de mon hôte avant d'en boire une gorgée. Soirée de merde, mais au moins le champagne est de qualité, dieu merci il n'est pas venu me servir une saloperie de pétillant de supermarché. Quant à ma soirée, elle est loin d'être aussi amusante que ce que j'étais venue chercher…Une moue enfantine et attristée vient s'afficher sur mes lèvres sans que je n'y prête vraiment attention. Woodrow c'est un nom qui ne m'est pas inconnu. Je croise mes bras sur ma poitrine avec un air interrogateur et un tant soit peu impertinent. De toute évidence je ne vous ai jamais rencontré donc j'imagine que vous n'êtes pas le seul à le porter ? Un lien de près ou de loin avec la grande famille de la politique ? »  Je n'aime pas ne pas trouver réponse à mes questions et celle de savoir d'où me vient la connaissance de son nom m'agace, aussi inutile soit-elle. Je sais, me connaissant qu'il est sûr que cela continuerait de tourner dans mon esprit un moment alors autant y trouver réponse maintenant et passer à autre chose.

_________________

I don't feel like a person at all: I am something to be loaded and unloaded, like a sofa or a cuckoo clock I am something to be tossed into a junkyard, thrown into the river, if necessary.

I don't feel real anymore. i feel like I could disappear.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: chicks equal trouble + addison et ezeckiel

Revenir en haut Aller en bas
 

chicks equal trouble + addison et ezeckiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Inscriptions Chicks
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» Chicks of fame
» L'Histoire de Trouble or Misery .
» And in the end, the love you take is equal to the love you make ✖ Diana Angelus Leroy
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: North Side :: SEVEN-