Partagez | 
 

 SAISON II # EVENT 1

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 757

MessageSujet: SAISON II # EVENT 1   Sam 23 Déc - 10:25




SAISON 2 # INTRIGUE 2

1 ■ Synopsis
November, the 30th, 2017 - 10:00 pm ; WESTSIDE

« Je compte sur vous tous pour faire en sorte que cette opération soit un succès. »

Le ton de Valeri est tranchant et tous ont bien conscience de ce que cela sous-entend. Trop d'échecs. Trop de morts. Trop de faits qui à force ont affaibli la confiance des citoyens envers les forces de l'ordre. Et pas seulement les citoyens : les hauts placés commencent aussi à douter de Valeri et de sa capacité à mener à bien cette foutue enquête. Alors maintenant qu'ils possèdent une information capitale, maintenant qu'ils peuvent faire une différence, même minime, maintenant qu'ils peuvent frapper en plein coeur ils ne doivent pas faillir. Surtout pas. Valeri échange un regard avec Goodwin, un échange silencieux par lequel ils se comprennent. L'information récupérée par Daya et Nora après un interrogatoire a permis de découvrir  l'emplacement d'un laboratoire fabriquant de la DUST a été découvert. Le but de l'opération de ce soir ? Le flagrant délit. Arrêter ceux qui se trouvent sur place et faire stopper la fabrication de la DUST. Ils ne sont pas stupides. Ils ont bien conscience qu'il ne s'agit pas du seul laboratoire mais en avoir un sera déjà une excellente chose. Qui plus est, l'arrestation des personnes présentes et leur interrogatoires pourront également payer.


Gros enjeu ce soir donc. Pour tous. Tous qui doivent coopérer encore plus qu'à l'accoutumée. Un véritable travail d'équipe, une opération qui a été préparée encore et encore. Les agents de police vont devoir assurer la sécurité d'un barrage tout autour de la zone délimitée de l'intervention du CPD. Ils auront beau être en retrait, ils ne seront pas à l'abri bien au contraire. Jordan Valeri a hésité à faire participer Daniel à cette opération, puisqu'il est tout juste de retour, mais il a trop longtemps travaillé sur cette affaire pour être laissé de côté. De plus, elle ne peut pas prendre le risque qu'il ait davantage de doutes au sujet de Matthew. Ce n'est pas pour rien qu'elle a décidé de coller ces deux-là ensemble pour une durée indéterminée. Les deux lieutenants mèneront l'opération épaulés de Daya et Nora, qui ont obtenu l'information concernant le laboratoire et qui ont, ce n'est rien de le dire, gagné le droit d'être présentes pour aller au bout. Si tous les quatre seront secondés par d'autres officiers au besoin, ce sont eux qui seront en première ligne. Et c'est par ailleurs l'occasion pour Matthew et Daniel de prouver qu'ils sont capables de travailler ensemble et de  coordonner correctement une opération à deux. Sous les yeux acérés de Daya et de Nora, ils ne vont pas avoir le choix : ils doivent être bons ce soir. Tous doivent être bons.

Les véhicules quittent le poste de police et s'engouffrent dans la nuit noire. En tête, la voiture banalisée des quatre mousquetaires parés de gilets par-balles pour l'occasion, conduite par Daniel. Sirènes éteintes. En fin de file, des voitures officielles qui se séparent en des groupes : l'un va installer les barrages dans les rues avoisinantes, l'autre va continuer de s'avancer vers l'entrepôt censé abriter une petite entreprise de textile mais qui sert de couverture aux serbes.

2 ■ Participants (ordre de passage)
# Matthew Goodwin
# Daniel Mills
# Daya Laghari
# Nora Winston

3 ■ Règles à suivre pour cette intrigue
# 700 mots maximum par réponse
# suivre l'ordre de passage défini ci-dessus : si c'est votre tour et que vous savez que vous n'aurez pas le temps de répondre dans la journée, prévenez vos camarades dans le flood event, merci !
# si vous n'êtes pas en mesure de répondre dans les 48H, votre tour est automatiquement sauté, et ce afin de privilégier l'avancée de l'action  
# il vous est permis de vous arranger avec vos partenaires pour intervertir votre tour avec un autre joueur si l'action s'y prête ou si vous manquez de temps  

■ votre dévoué staff  


Dernière édition par WINDY CITY le Lun 12 Fév - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chicago911.forumactif.org
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : pandamalin | tumblr | we♥it
messages : 129
quartier : downtown, en colocation avec Judith Williams

MessageSujet: Re: SAISON II # EVENT 1   Dim 24 Déc - 16:00



SAISON II | INTRIGUE II
EXORDIUM.
Les yeux posés sur un vide des plus commensurables. Matthew essaie d'appréhender cette soirée, il essaie de se faire une image de tout ce qui pourrait désormais advenir. Et la chute pourrait être violente, sa réussite considérable. Un soupire et cette attention qui en revient à sa supérieure qui fait entendre sa voix, ses recommandations, ses ordres ; celle-là même dont le regard se pose un instant sur lui, sur sa personne isolée du reste de ses collègues. Rien de bien anormal en soit, la bête de foire s'est toujours retrouvée dans l'ombre malgré ses prouesses enviées. Évidement. Et tandis qu'il offre qu'un bref geste de tête, tandis qu'il lui fait comprendre que pour lui, tout est acquis, Matthew s'en détourne le plus naturellement du monde, se redressant simplement, venant se défaire de son manteau pour s'offrir toutes les protections nécessaires à ce qui va désormais suivre. Il ne pense à rien, pas même aux notes jouées durant des heures avant son arrivée, pas même à tous ces dires écoutés lorsqu'il s'était trouvé aux côtés de ceux qu'il aimerait pouvoir faire tomber, de ceux qu'il aimerait voir se briser ; là, juste sous ses pieds. Une légère grimace, la pression sanguine qui vient lui jouer des tours et le souvenir d'un Tito exigeant quant aux moindres anomalies concernant sa santé. Aussi, il tient sa promesse, cet engagement fait avec ce même homme, envoyant un rapide message pour lui demander quand il pourra par la suite passer. Mais pas là, pas maintenant, pas en sachant tout ce qui va être en jeu. Il ne laissera pas tomber une telle opération, pas même malgré cette nouvelle surveillance constante qu'il se doit de supporter, Daniel passant justement devant l'entrée d'un bureau plus ou moins partagé. Sa solitude lui manque, ce silence des plus réparateurs, cette absence de tout ; tout ce qu'il vient délaisser en rejoignant les véhicules préparés. « Et en forme, Mills. » Laisse-t-il entendre à l'égard de son coéquipier avant de prendre place sur le siège passager, une nouvelle absence de parole établie. Matthew réfléchit, Matthew essaie de se souvenir de tout ce qui fut dit, des moindres détails jusque dans leurs mots les plus précis. Sur la route, tout ce qu'il constate, c'est cette organisation, cette précision, cette nouvelle avancée dans ce qu'ils n'ont jamais réussi à faire fonctionner ; pas jusqu'alors. Et, en vérité, son rythme cardiaque vient trahir une certaine impatiente, quelque-chose de rare chez cet homme aux traits d'ordinaire si ternes, trop fermés ; aujourd'hui légèrement troublés. C'est trop rapide, trop frais, peut-être trop précipité et il craint de ne rien avoir à récupérer. Il craint de voir toute cette unité se déplacer pour rien, en vain. Et le trajet se fait silencieux, pour une fois. Il a cette impression que quelque-chose de pesant est en train de se poser sur eux, quelque-chose de lourd, d'écrasant, davantage quand lui se risque à un coup d’œil sur les alentours, sur cet homme au volant, sur cette éternelle caméra de surveillance dont l'attention ne se défait que trop peu de sa personne. Un maigre sourire, presque de l'amusement de voir autant de détermination de la part de Daniel, autant de méfiance ; bien plus que les autres de ses collègues en tout cas. Parce qu'il reste un bon élément, parce qu'il l'a toujours été en soit, tout comme lui en un sens, bien que ce soit installé une sorte d'hostilité. Puis, un dernier soupire, un dernier coup d’œil avant de s'en tenir aux étendues de bétons qui défilent sous ses yeux, derrière une vitre un peu plus embrumée que lors de leur départ ; ça malgré l'absence claire de paroles, de conversation quelconque. « Et si mesdames souhaitent papoter, qu'elles ne se gênent pas. » Histoire que l'autre homme n'ait pas à parler, histoire qu'ils n'en viennent pas à jouer sur des tableaux qu'ils n'apprécient pas ; parce que tout est toujours ainsi quand ceux-là se retrouvent aussi proches l'un de l'autre.      

_________________


Breathe.
You think your world is safe? ⊹ It is an illusion. A comforting lie told to protect you. Enjoy these final moments of peace because, i'm not a hero.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : BereniceWCL (avatar & gifs) - Wiise (code signature)
messages : 1010
quartier : South Side // Appartement

MessageSujet: Re: SAISON II # EVENT 1   Lun 25 Déc - 11:35

SAISON II # EVENT 1


Retour à ce que je fais sans doute le mieux : mon travail. Lorsque j'ai mis les pieds dans le bureau de Valeri pour récupérer mon insigne et mon arme de service, j'ai beau songer à cesser d'aller sur le terrain bientôt, pour soulager Leo, la sensation de récupérer ce qui fait ce que je suis m'a fait un bien fou. J'ai eu l'impression de récupérer un morceau de moi-même. Comme si on mon insigne faisait partie de moi et que mon arme était une extension naturelle de mon bras. Et puis j'ai repris les enquêtes en cours. J'ai rattrapé mon retard. J'ai aussi laissé traîner mes yeux, mes oreilles. Vers Matthew. Parce que j'ai eu beau être éloigné du poste pendant quelques semaines, ma suspicion à son égard n'a pas été amoindrie, bien au contraire. C'est poussé par mon envie de bien faire les choses que je suis allé trouver Valeri à peine quelques jours après ma réintégration pour lui faire part de mes doutes à l'égard de Matthew. Sa réponse a été nette et sans appel : aucune raison de le soupçonner. Et la décision a été prise de nous mettre ensemble. Lui mon coéquipier. Moi son coéquipier. Une alliance qui nous a tous deux surpris, et qui a dû en surprendre d'autres au poste, mais une alliance avec laquelle nous avons été obligés de faire avec. Valeri est persuadée qu'en étant son coéquipier, je vais pouvoir me rendre compte par moi-même que je fais fausse route sauf que je suis plus que jamais décidé à le coincer. Je le sens. C'est dans mes tripes. Je sais que quelque chose et je trouverai ce que c'est. Je me le suis juré. C'est du coup assez difficile de travailler avec lui. Lui aussi a des difficultés à s'habituer à ma présence puisque du coup, nous partageons à présent le même bureau. Une proximité qui nous est désagréable, à l'un comme à l'autre mais nous faisons avec. Parce que j'ai beau être certain qu'il cache quelque chose et lui a beau avoir du mal à me supporter, nous devons travailler ensemble et nous devons faire du bon travail ensemble.

Ce soir plus particulièrement.

Un regard en biais vers Matthew alors que je serre le gilet pare-balles. Un regard pour nos autres coéquipiers de la soirée car oui, ce soir, ce ne sera pas juste lui et moi même si nous allons mener les opérations. Ce soir, nous sommes nombreux. C'est un grand travail d'équipe et à la clé le démantèlement d'un laboratoire de cocaïne et, on l'espère, des arrestations. Oui, c'est un grand soir. C'est plus la tension des moments à venir que mon animosité envers Matthew qui fait que je suis silencieux au volant. Je réfléchis. Je réfléchis à tous les éléments que nous avons tous, à force de travail, réussi à faire coller pour pouvoir avoir cette adresse. Le plan a été en place avec une très grande précision. Tout est là pour que nous réussissions et nous devons réussir. Il le faut. Nous avons besoin de cette victoire. Nous avons besoin de montrer à nos supérieurs et à la population que la police de Chicago est là, présente, qu'elle se bat et ne fait pas qu'accuser les coups et les défaites. C'est Matthew qui vient briser le silence en suggérant à nos deux coéquipières du soir de faire la conversation. Sans doute parce que dans le fond ce silence le pèse. Je lui jette un regard en biais avant de jeter un petit coup d'oeil dans mon rétroviseur pour observer Daya et Nora installées derrière.

« Tout est clair pour vous ou vous avez des questions ? »

Elle sont vives. Elles ont l'esprit affûté. Je ne doute pas un seul instant de leur capacité à comprendre les instructions mais des questions peuvent subsister et c'est le moment ou jamais de les poser : une fois la voiture arrêtée, une fois sur place, il n'y aura plus de temps pour les questions mais simplement pour l'action.



(c) sweet.lips

_________________
You know I'm just a fool who's willing to sit around and wait for you. But baby can't you see there's nothing else for me to do ? I'm hopelessly devoted to you.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : ava&gifs @me- Code signature @sian
messages : 508
quartier : Downtown Chicago - Dans un loft qu'elle loue depuis des années et partagée désormais avec son petit-ami
physique : Une cicatrice près du sein gauche vestige de la balle qui à bien failli lui coûter la vie lors du massacre de Noël et une autre sur le genou droit, dû à un petit accident lorsqu'elle était gamine

MessageSujet: Re: SAISON II # EVENT 1   Jeu 28 Déc - 2:49




Daya et les powers rangers



SAISON II # EVENT 1


Le brief de Valeri est clair et ponctué de menaces habilement dissimulées et en toute honnêteté Daya n'est pas vraiment sûr que cela était nécessaire, ils ont tous autant qu'ils sont ou presque bosser sur cette affaire, dans des mesures différentes et dans des services différents certes, mais ils savent, ils connaissent l'importance d'obtenir enfin une victoire aussi inconsistante soit-elle. Parce qu'on a beau vouloir en faire des tonnes, au final il ne s'agit là que d'un laboratoire sur combien? Un laboratoire dont les occupants ne seront probablement que des petites mains, elle l'imagine sans mal et pourtant elle est plus motivée que jamais, parce qu'elle aussi à besoin d'une victoire, elle aussi à besoin de pouvoir se satisfaire de la simple idée d'avoir ne serait-ce qu'un peu avancée. Elle est aussi curieuse de se retrouver sur le terrain en compagnie de sa nouvelle partenaire avec qui jusqu'ici tout s'était révélé sans anicroches...mais aussi sans réelle connexion. Bon il faut dire que cela ne faisait que quelques semaines seulement qu'elles collaboraient et il était certain qu'il faudrait beaucoup plus de temps pour qu'elles puissent véritablement devenir un duo, comme elle avait pu en tout cas l'être avec son ancien partenaire. Nora s'était jusqu'ici montré impliqué, attentive et agréable et l'indienne n'avait guère de reproches à lui faire, consciente que ce professionnalisme à l'extrême était sans doute nécessaire au vu de l'étendue de l'enquête sur laquelle elle faisait ses premiers pas à l'antigang, ce n'était pas facile et la flic savais également que les secrets qu'elle dissimulait aux yeux de tous n'étaient que barrières supplémentaires, invisibles certes, mais pourtant bien présentes.

Alors qu'elle enfile son gilet pare-balle, un frisson vient lui parcourir l'échine et un vague souvenir lui revient brutalement en plein visage. Ce n'est pas forcément étonnant quand on y pense, le lien est plutôt facile et après tout il ne s'était même pas écoulé un an depuis qu'elle avait reçue cette balle en pleine poitrine. Machinalement et d'un air distrait, ses doigts glissent sur la cicatrices qui se cachent sous ses vêtements avant qu'elle ne soit finalement tirée de ses pensées par Nora qui à côté d'elle enfile elle aussi son équipement. « Ca va ? Pas trop stressé ? Elle lui adresse un sourire amical. Si ca peut te rassurer je me sens moi-même un peu rouillé, j'ai pas fait d'opération de ce genre depuis un petit moment. Et elle lui passe les détails du pourquoi, ce n'est sûrement pas le moment de lui faire part du fait qu'elle avait failli crever à cause de c'est même connards. En lieu et place de cela, elle laisse échapper un petit rire rassurant, qui n'est sans doute pas destiné qu'à sa partenaire. Mais t'inquiète j'assure tes arrières. » Elle lui adresse un clin d'œil et se laisse ensuite distraire par l'agitation qui visiblement les invites à quitter rapidement les lieux.

Daya prend place à l’arrière du véhicule, juste derrière Daniel qui lui se trouve au volant et alors qu’ils parcourent déjà quelques kilomètres dans un silence de plomb, Matthew qu’elle n’aime déjà pas beaucoup en temps normal ouvre la bouche pour quoi ?  Les inviter à papoter si elles le souhaitent….parce qu’il estime peut-être qu’elles ont besoin de sa permission ? ou peut-être qu’il se dit que le côté salon de thé va de paire avec leur genre sans doute. Elle fronce les sourcils et jette un regard à Nora, histoire de voir si elle est seule à interpréter ca de cette façon, mais il fait trop sombre pour qu’elle puisse réellement percevoir les traits de sa partenaire. « Merci de nous donner la permission lieutenant Goodwin. » Son ton reste parfaitement neutre, aussi neutre que l’expression qu’elle arbore, elle n’a pas forcément envie de faire preuve d’insubordination, surtout pas quand l’idée est de travailler main dans la main, mais elle n’est pas du genre à laisser passer ce genre de réflexion qui même si dite sans arrière pensée, alimente tout de même des clichés qui ont la vie dure…être une femme n’est pas si facile dans ce milieu, mais si en plus on y ajoute le faite de ne pas être blanche comme neige autant dire que ca devient une habitude désagréable. Daniel prend heureusement bien vite la parole pour cette fois leur demander si elles ont d’éventuelles dernières questions avant qu’ils ne se mettent en action et elle prend une seconde pour réfléchir, mais le brief était relativement clair. « Hum ca va pour ma part, mais si tu as des précisions qui te semblent utiles c’est le bon moment. » Ca lui faisait un peu bizarre de se retrouver avec Daniel, ils s’étaient côtoyé à une époque, qui maintenant lui semblait loin et si elle avait entendu ce qui se disait à son sujet, elle n’avait pas vraiment envie de le juger trop vite…ce soir serait sûrement une bonne façon de se faire sa propre opinion de toute façon.

(c) black pumpkin


_________________
pull me closer
Looking at you, I can't lie, just pouring out admission regardless of my objection. And it's not about my pride, I need you on my skin. Just come over, pull me in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : rawr
messages : 66
quartier : south side

MessageSujet: Re: SAISON II # EVENT 1   Jeu 28 Déc - 10:28

saison 2
event 1
Matthew Goodwin - Daniel Mills - Daya Laghari - Nora Winston

Nora sent la pression monter de plusieurs crans. Depuis qu’elle et Daya sont parvenues à faire parler l’homme suite à la soirée d’Halloween, elle a l’impression d’être une boule de nerfs. Et qui ne le serait pas à sa place ? Elle vint à peine de débarquer à la Brigade Antigang et l’un des premiers interrogatoires qu’elle a mené avec sa partenaire a débouché sur une piste solide, après des mois de stagnation d’enquête. Nora a été plus surprise que véritablement ravie lorsque leur homme a parlé. Depuis, elle essaie de ne pas se laisser simplement porter par le courant, mais c’est malgré tout l’impression qu’elle a. Cette petite information, léguée au détour d’un échange parfois musclé, parfois plus subtile, a mené à quelque chose de plus gros, puis de plus gros encore, et maintenant ils en sont là. Effet boule de neige.
Nora a conscience que, pour les hommes et les femmes qui l’entourent et ont l’habitude de ferrer de gros poisson, cette descente est une simple routine, rien d’important. C’est une victoire, certes, mais à première vue pas une si grande que ça. Du moins c’est ce qu’elle déduit de leurs airs fermés, presque blasés. Mais pour elle, il s’agit de sa toute première prise et elle est nerveuse à souhait. Nerveuse et pourtant excitée par toute cette agitation.
Alors qu’elle se prépare, son regard sombre dévie de temps à autres vers Daya, dont elle tente de copier l’attitude et les gestes. Son calme l’impressionne. Elle se sent stupide à ses côtés, gauche, impressionnable, comme une enfant avant Noël…
« Ca va ? Pas trop stressé ? » lui demande sa partenaire dans un sourire, avant de lui confier qu’elle même l’est un peu et se sent rouillée. Nora devine qu’elle aborde le sujet pour lui laisser l’occasion de s’exprimer sur le sujet plus que pour se soulager elle-même et lui faire part de ses états d’âme.
« Oh ? Tu donnes bien le change. Je me sens comme une gosse qui s’apprête à descendre l’escalier pour trouver ses cadeaux de Noël au pied du sapin » plaisante Nora dans un sourire contrit, un rien surjoué. Daya laisse échapper un petit rire puis lui fait savoir qu’elle assure ses arrières. Nora hoche la tête et répond à son clin d’œil complice par un sourire un rien soulagé.
Quelques instants plus tard, après avoir vérifié son gilet et son arme, elle emboite le pas à sa partenaire pour rejoindre tout le monde sur le parking du commissariat. Son cœur cogne fort dans sa poitrine et elle s’oblige à se concentrer sur sa respiration. Elle a conscience que pas mal de regards sont braqués sur elle… Des regards pas toujours amicaux. Ce qui peut se comprendre puisque Nora vient de débarquer et est parvenue par un coup du hasard ? de chance ? à débloquer une affaire sur laquelle des tas de personnes planchent sans résultat depuis des mois. Certains de ses collègues l’on mauvaise et ne cherche pas à le lui cacher.  

Elle salue Daniel et Matthew en arrivant à leurs côtés et s’installe sur la banquette arrière, en compagnie de Daya, alors que les deux lieutenants prennent place à l’avant. Question de hiérarchie, se dit-elle en espérant que ce ne soit pas plutôt une affaire de machisme… Mais la première remarque du Lt. Goodwin vient un peu égratigner cette théorie. L’inspectrice et sa collègue s’entreregardent. Papoter ? Sérieusement… ?
Daya se charge de répondre en leur nom avec sarcasme, et Nora étouffe un sourire derrière sa main, alors que son coude vient reposer contre la portière. Elle observe le décor défiler à vitesse relative derrière la vitre qui s’embue rapidement. Pas étonnant si l’on considère la bassesse des températures extérieure et la chaleur de l’habitacle…
Nora profite du calme relatif pour se remémorer les détails du plan élaboré par les têtes pensantes. Elle se rejoue le discours de Jordan Valeri et pousse un discret soupir pour calmer ses nerfs en pelote.
C’est à ce moment que le Lt. Mille se tourne vers les deux inspectrices pour leur demander si elles ont des questions à propos de ce qu’ils s’apprêtent à faire. Nora ne sait pas trop quoi penser de lui. Elle a entendu un tas de rumeurs à son sujet, à propos d’alcool, de drogue, d’une sexualité déviante et d’un tas d’autres choses encore… Elle a pour habitude de ne se fier qu’à son instinct et celui-ci ne lui a envoyé aucun signaux alarmants face à lui. Du moins jusque là. Elle espère ne pas avoir à déchanter une fois qu’ils seront dans le feu de l’action et pouvoir compter sur lui le moment venu.
Puisqu’elle n’a pas de question, elle lui laisse l’opportunité de répondre à Daya mais ne se manifeste pas davantage.
De toute façon, ils arrivent à proximité de la petite entreprise de textile servant de couverture au laboratoire clandestin des serbes. La tension monte encore d’un cran. Les visages se ferment. Même ceux de ses collègues, jusque là – en apparence du moins – plutôt détendus. Une fois encore, Nora vérifie que sn arme et son badge sont bien en place puis fait reposer ses mains sur le col épais de son gilet par balles dont le contact la rassure…


Made by Neon Demon


_________________
It went by like dusk to dawn
Pray. For the children. Still remember, the names, and faces...Cold. And abandoned. They cry, their fate put in your hands  
© Candy Apple


Dernière édition par Nora Winston le Sam 27 Jan - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : BereniceWCL (avatar & gifs) - Wiise (code signature)
messages : 1010
quartier : South Side // Appartement

MessageSujet: Re: SAISON II # EVENT 1   Mar 2 Jan - 17:38

SAISON II # EVENT 1


Pas de questions donc. Bien. Je n’ai donc pas besoin de revenir sur ce qui a été dit. Il est vrai que Valeri a été plutôt efficace dans son topo. Le reste du trajet, qui n’est finament plus très long, se passe dans le silence. La nervosité. La concentration. Sans doute un mélange des deux. Nous arrivons bientôt aux abords du périmètre déterminé autour de l’entrepôt et j’arrête le véhicule, imité ensuite par les autres véhicules qui me suivent. Phares et moteurs éteints. Je jette un coup d’œil à mes collègues avant de sortir de la voiture. De là où nous sommes, on distingue nettement l’entrepôt dont nous sommes séparés par une cinquantaine de mètres tout au plus. De nombreux containers traînent sur le terrain entourant l’entrepôt. Ils ont été inclus dans le plan grâce aux repérages : on pourra se faufiler entre pour atteindre l’entrepôt. Je vérifie mon arme et ma main vient presser le talkie accroché à mon gillet pare-balles au niveau de l’épaule : nous en sommes tous munis. Comme nous sommes tous munis de fusils HK-G36, nécessaires pour un assaut de cette envergure.

« Ici Mills pour les barrages. Nous sommes en place. Tout est prêt ? » que je demande à l’attention des officiers qui s’occupent des barrages.

Tant qu’eux ne sont pas prêts on ne peut pas lancer l’assaut. J’attends que tous me confirment que tout est en place et me retourne finalement vers mes collègues. Un regard entendu échangé avec Matthew alors que tout le monde se regroupe autour de nous quatre. Nous sommes une vingtaine en tout. Suffisant puisque d’après nos renseignements, les hommes à l’intérieur de l’entrepôt ne sont pas plus de dix, si celui qui a balancé l’information n’a pas menti.

« Bon. Ils ne nous attendent pas donc l’effet de surprise va être à notre avantage. Comme vous l’a dit Valeri, ils sont censés être une dizaine là-dedans. « Censés » étant le mot clé. On se méfie. On reste sur nos gardes, on surveille chacun les arrières des autres. On fait ça tous ensemble. »

Travail d’équipe. Il faut qu’on agisse tous ensemble, pas que l’un d’entre nous se la joue héros ou solitaire.

« Si personne n’a de questions, on peut se mettre en route. »

Matthew, Daya, Nora et moi prenons la tête, d’autres collègues nous rejoignant et le reste du groupe allant à l’opposé. Fusils en main, c’est collés aux containers que nous nous approchons, en silence. Regars circulaires, prudent, mais personne. Lorsque nous arrivons enfin non loin de l’entrepôt, les informations récupérées par Daya et Nora se confirment : personne dehors pour garder l’endroit, et ce pour éviter d’attirer l’œil. Ils sont, à l’intérieur, trois gars pour assurer la sécurité, les autres à bosser sur la drogue. A l’instant où nous allons pénétrer à l’intérieur, les choses vont devenir sérieuses. Un nouveau coup d’œil, je me penche un peu puis me colle de nouveau contre le container en faisant signe à tout le monde de ne plus bouger. Je lève mon index pour leur signifier qu’il y a un homme qui arrive sur notre droite. Et il est armé. Lourdement. Fusil AK-47 si je ne me trompe pas. Donc ils sont bien lourdement armés comme l’homme interrogé nous l’a dit. Jusque-là, il semble n’avoir donné que de bonnes informations. Un de moins ici et maintenant serait pas mal, ça en ferait un moins à l’intérieur à maîtriser.

« Allons-y. » je souffle avant de sortir de notre planque, fusil levé et pointé en direction de l’homme qui se fige une seconde en écarquillant les yeux en nous voyant débarquer avant d’esquisser un geste pour lever son fusil. « Fais pas le con. » je lui dis à voix basse alors que tous les fusils des collègues se braquent sur lui.

S’il tire, les hostilités seront lancées plus tôt que prévu.


(c) sweet.lips

_________________
You know I'm just a fool who's willing to sit around and wait for you. But baby can't you see there's nothing else for me to do ? I'm hopelessly devoted to you.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : pandamalin | tumblr | we♥it
messages : 129
quartier : downtown, en colocation avec Judith Williams

MessageSujet: Re: SAISON II # EVENT 1   Mar 2 Jan - 21:51



SAISON II | INTRIGUE II
EXORDIUM.
Un regard échangé avec Daniel et les pas levés. Parce qu'ils avancent, parce qu'ils s'élancent. Parce qu'ils commencent la partie et qu'ils espèrent gagner ; rien que cette fois, rien qu'ici malgré tout ce qu'ils ont eu à surmonter, tous ces bas. Aussi, Matthew y met du cœur, essayant de se souvenir des dires d'un Tito tenace, des promesses qui lui furent faites et cette parole à ne pas rendre les choses plus dangereuses qu'elles ne le sont déjà ; surtout ici, surtout ce soir. Surtout en sachant ce qui les attend aux abords des containers qu'ils arpentes. Matthew y songe tout en gardant l’œil ouvert, tout en restant sur ses gardes, les prunelles qui vont, viennent, guettent les ombres comme à l’affût du moindre mouvement. Mouvement que Daniel perçoit, que toutes leurs unités parviennent à capter. Ils ne s'y attendent pas, raison pour laquelle tout semble aussi simple, aussi aisé. Et, dans un mouvement dirigé par Mills, les têtes se lèvent, les présences se révèlent et il ose, il ose user de l'image que donne son arme malgré celles qui se lèvent dans sa direction, malgré celles qui – déjà – le tiennent également en joue.
Et si tout le monde l'a déjà compris, l'homme pris de court commence seulement à percevoir qu'il n'y survivrait pas. Un bon point pour eux, un effet de surprise gardé, une avancée gagnée. Ils ont encore beaucoup à faire, beaucoup à coincer, à parer. « Mills, va falloir faire vite, on est pas à l'abri d'un vent d'est. » Expression destinée à lui faire entendre qu'ils ne sont pas éloignés des potentiels autres dangers ; expression habituelle de la part du bouclé, une habitude que beaucoup ont déjà adopté. Lui et ses manières d'être, de faire, de parler. Lui et ses manières de rendre les choses toujours un peu plus bizarres, d'en laisser plus d'un hagard. C'est à son tour de faire signe à deux de ses hommes, de les amener à avancer après que l'homme se soit désarmé. Ils ne peuvent pas se permettre de perdre plus de temps, ils ne peuvent pas se permettre de rendre les choses un peu plus longues en sachant qu'aucun homme n'était censé errer dehors. Et si certainement informations étaient fausses, et si... Si finalement, tout n'était que piège. Parce que ce milieu ne regorge que de cela, en soit. Il y pense mais n'en dit rien, gardant ses sens alertes, balayant les alentours du regard alors qu'ils continuent d'avancer jusqu'à cette fameuse entrée ; lentement et à la fois rapidement, c'est paradoxale mais coordonné. Ils s'arrêtent, une seconde, peut-être deux, les prunelles claires de Goodwin venant s'assurer que tout le monde soit prêt, Daniel comme toujours mais aussi leurs deux coéquipières, les deux jeunes femmes qu'il somme d'un bref geste de la main de se déplacer jusqu'à leur faire face ; là, de part et d'autres de ce dans quoi ils doivent désormais pénétrer tandis qu'une deuxième équipe s'apprête à rejoindre l'arrière des lieux.       

_________________


Breathe.
You think your world is safe? ⊹ It is an illusion. A comforting lie told to protect you. Enjoy these final moments of peace because, i'm not a hero.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : ava&gifs @me- Code signature @sian
messages : 508
quartier : Downtown Chicago - Dans un loft qu'elle loue depuis des années et partagée désormais avec son petit-ami
physique : Une cicatrice près du sein gauche vestige de la balle qui à bien failli lui coûter la vie lors du massacre de Noël et une autre sur le genou droit, dû à un petit accident lorsqu'elle était gamine

MessageSujet: Re: SAISON II # EVENT 1   Mer 3 Jan - 5:16




Daya et les powers rangers



SAISON II # EVENT 1


Le reste du trajet se fait dans le plus grand des silences, la tension est plus que palpable et il n'est pas nécessaire de l'alimenter plus que ca, chacun doit bien s'en rendre compte à sa manière puisque qu'aucun mot de plus n'est prononcé. Il ne leur faut pas bien longtemps pour finalement arriver sur les lieux, cet entrepôt dont elle a mémorisé les plans, dont elle a essayé de garder chaque détail révélé par l'interrogatoire qu'elle et sa partenaire avait rondement mené. Elle savait où elle mettait les pieds et pourtant elle avait laissée derrière elle tout surplus de confiance, parce qu'elle ne savait que trop bien que c'était là la plus grosse et la plus dangereuse erreur qu'elle puisse commettre. Le facteur chance n'était pas à prendre à la légère, rien ne leur assurait que tout ce qui avait été dit, tout ce sur quoi leur plan entier avait été construit ne reposait que sur une vérité immuable. Ils s'avancent tel un seul homme avec l'espoir de voir leur mission se passer sans trop d'anicroches et jusqu'ici toutes les informations semblent se révéler fonder, le garde qu'ils s'attendaient à voir fait son apparition et est rapidement mis en joue par le lieutenant Mills, Daya s'accroche elle aussi fermement à son arme qu'elle braque sur le type, observant tour à tour les protagonistes qui l'entourent. Goodwin lui fait alors signe tout comme à Nora de s'avancer et les deux jeunes femmes se retrouvent bien vite face à eux. Deux autres hommes de la brigade présent en renfort s'attellent à désarmer le garde et à l'évacuer de la zone, c'est à ce moment que l'Indienne s'approche de la porte d'entrée, elle attend quelques secondes vérifie d'un oeil avisé que chaque Homme est à sa place et en position et elle adresse un signe de la main pour prévenir qu'elle s'apprête à pénétrer à l'intérieur. Nora est à ses côtés et elle lui adresse un regard un peu plus long, suivie d'un signe de tête avant d'ouvrir à la volée la porte et de se diriger dans le hall principal et gigantesque de l'endroit. Les lumières sont vives et leurs facilites grandement la localisation des hommes et des femmes qui s'y activent et qui bien que nombreux semblent pour la plupart non armés et paniqué par ce flot de gilet pare-balles qui se dispersent autour d'eux.

Un mouvement d'agitation se met en place et les serbes présents commencent à se disperser et si Daya essaye de ne pas se laisser divertir par ceux qui s'activent autour d'elle, cela n'a rien de facile, pourtant elle essaye, elle cherche tout autour les potentiels gardiens, car il lui semble bien peu probable que personne ne garde ce fort si précieux aux yeux de ce gang qui leur cause bien des problèmes et au moment même ou la voix d'un de ces collègues se fait entendre, le cliquetis reconnaissable de plusieurs armes se font soudainement entendre.


(c) black pumpkin


_________________
pull me closer
Looking at you, I can't lie, just pouring out admission regardless of my objection. And it's not about my pride, I need you on my skin. Just come over, pull me in.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : Pandamalin
messages : 757

MessageSujet: Re: SAISON II # EVENT 1   Mer 3 Jan - 17:40




SAISON 2 # INTRIGUE 2

1 ■ Synopsis
November, the 30th, 2017 - 10:25 pm ; WESTSIDE

L'homme désarmé est emmené par deux collègues qui vont garder un œil sur lui. Les autres continuent d'avancer et se séparent pour mieux cerner les personnes à l'intérieur de l'entrepôt. La première équipe composée de Daniel, Matthew, Daya et Nora ainsi que deux autres collègues se poste à l'entrée de l'entrepôt et la seconde équipe s'en va de l'autre côté. La première équipe pénètre rapidement à l'intérieur de l'entrepôt et à peine sont-ils visibles que ça panique à l'intérieur. Les gens comment à se disperser mais si tous ne sont pas armés, certains le sont. Et il devient rapidement clair qu'ils sont un peu plus d'une dizaine : ils avoisinent la vingtaine et c'est un facteur très important à prendre en compte. Mills fait remarquer qu'ils sont plus nombreux et un instant plus tard, les premières balles pleuvent. Aux forces de police de se mettre à couvert et de se défendre le mieux possible tout en évitant de toucher ceux qui ne sont pas armés et sont en train de tenter de s'enfuir. Certains ont déjà atteint la porte de derrière mais sont arrêtés par la seconde équipe. Ils sont sept, en tout, à faire feu sur les six policiers de la première équipe, et les serbes sont bien placés. Bien planqués. Et ça crie du côté des serbes, ça crie. Parmi eux, un poisson pas aussi gros que certains mais assez gros malgré tout et lui mettre la main dessus ne serait pas une mauvaise chose. Encore faut-il réussir à l'attraper vivant et vu leur force de feu, il va être très difficile pour la première équipe de les mettre hors d'état de nuire sans en abattre certains. D'autant plus que des coups de feu se font entendre du fond maintenant : la seconde équipe semble aussi subir quelques assauts et est en difficulté puisque d'après les cris audibles dans les talkies, au moins deux personnes ont pris la fuite et se dirige droit vers les barrages. Et comme si ce n'était pas suffisant, la dernière personne à s'être enfuie vers le fond de l'entrepôt a pris soin de mettre le feu à toute la DUST posée sur les grandes tables en métal et sur tout le matériel.

Une chose est certaine, il va falloir agir vite.

2 ■ Participants (ordre de passage)
# Nora Winston
# Matthew Goodwin
# Daniel Mills
# Daya Laghari

3 ■ Règles à suivre pour cette intrigue
# 700 mots maximum par réponse
# suivre l'ordre de passage défini ci-dessus : si c'est votre tour et que vous savez que vous n'aurez pas le temps de répondre dans la journée, prévenez vos camarades dans le flood event, merci !
# si vous n'êtes pas en mesure de répondre dans les 48H, votre tour est automatiquement sauté, et ce afin de privilégier l'avancée de l'action  
# il vous est permis de vous arranger avec vos partenaires pour intervertir votre tour avec un autre joueur si l'action s'y prête ou si vous manquez de temps  

■ votre dévoué staff  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chicago911.forumactif.org
avatar



crédits : rawr
messages : 66
quartier : south side

MessageSujet: Re: SAISON II # EVENT 1   Jeu 4 Jan - 12:07

saison 2
event 1
Matthew Goodwin - Daniel Mills - Daya Laghari - Nora Winston

Une fois hors du véhicule, Nora reste dans le sillage de sa coéquipière. Elle n’a jamais été en première ligne, toujours en renfort dans ce genre de situation et, bien qu’elle sache ce qu’elle a à faire, ça la rassure d’avoir un guide. Quelqu’un sur qui calquer son allure et avec qui coordonner ses actions. L’inspectrice se concentre sur sa respiration alors qu’ils attendent le feu vert des officiers chargés de faire barrage autour de l’entrepôt, pour éviter que les poissons qu’ils cherchent à ferrer passent entre les mailles du filet. Lorsque c’est fait, elle se tourne vers Daniel Mills qui leur rappelle à tous de rester sur leur garde. Nora hoche la tête, approuvant le discours qui pourrait paraître superflus, voire moralisateur puisqu’ils savent tous ce qu’ils ont à faire, mais ne l’est possiblement pas tant que ça. Parce que chaque équipe à son lot de membres trop zélés, de têtes brûlées… Cette piqure de rappel faite : ils se mettent finalement en route et vont prendre position, Daniel en tête.
Les rumeurs sur son compte doivent être infondées, se fait-elle la remarque alors qu’elle suit ses directives silencieuses, jugeant que Valeri n’aurait pas confié son affaire la plus importante depuis des mois à un incompétent alcoolique et drogué venant seulement de reprendre du service.
Daniel leur fait signe de s’immobiliser et la tension monte encore un peu. De là où elle se trouve, Nora ne voit pas grand chose et s’attend au pire. Y aurait-il finalement un gardien ? Plusieurs ? De simples hommes en train de s’en griller une et risquant de compromettre toute l’opération ? Ca pourrait arriver. Ce serait vraiment rageant mais envisageable… Nora se concentre sur le lieutenant qui leur fait comprendre par code qu’un homme armé circule non loin et qu’ils vont lui tomber dessus.
Ce qu’ils font, rapidement, efficacement, sans lui laisser aucune chance de s’en sortir s’il fait le choix d’utiliser son arme. Nora n’est malgré tout pas tranquille. S’il est désarmé et qu’ils ont évité un bain de sang : l’homme pourrait toujours se mettre à hurler et à donner l’alerte à ses compagnons. C’est certainement ce qu’elle ferait à sa place... Mais l’homme ne fait rien et ils reprennent leur progression aussi vite que possible.
Ce petit accro au plan a fait écho au laïus de Daniel… Ils ont beau s’être préparés convenablement pour cette mission, rien n’est gravé dans le marbre et en une fraction de seconde, tout pourrait dégénérer et le contrôle leur échapper totalement. Et alors que se passerait-il ?

Mais inutile de penser à ça maintenant. Elle doit garder ce fait en tête, se tenir sur ses gardes, mais ne pas laisser trop de place au doute.  Elle emboite le pas à Daya pour prendre sa place près de la porte qu’elles vont enfoncer pour mener à bien leur descente. Elle se place de son côté, son arme prête à l’emploi, puis attend les instructions de sa partenaire qui a levé son bras et se tient prêt à donner LE signal.
Les deux femmes échangent un regard appuyé et entendu. Nora lui fait savoir qu’elle est prête (du moins aussi prête que possible) et tout s’accélère. Elles pénètrent d’un même pas dans l’entrepôt. Nora se charge de les annoncer. S’ils ne le font pas, ils pourront avoir des ennuis par la suite… Personne ne veut d’un vice de procédure ce soir. Pas alors que les enjeux sont si importants.
A l’intérieur du bâtiment, c’est la panique, presque instantanément. Les employés du laboratoire de DUST sont aisément repérables puisqu’ils sont contraints de travailler en sous-vêtements. Un moyen simple et pratique pour les gardes de s’assurer qu’ils n’embarquent pas un peu de came pour se faire plus d’argent. Nora balade son regard sur le bâtiment, à la recherche d’homme habillés et armés. Et il y en a beaucoup plus qu’annoncer par leur contact. C’est mauvais pour eux.
« Police de Chicago ! Posez votre… »
Mais Nora n’a pas el temps de terminer sa phrase. L’homme à qui elle vient de s’adresser se tourne vers elle et ouvre le feu, l’obligeant à se réfugier immédiatement derrière une poutre dont le plâtre vole en éclat sous les impactes.    
Des cris s’élèvent à présent et le chaos s’installe. Les serbes aboient des ordres au travers de la pièce alors que les travailleurs, pris entre deux feux, supplient ou hurlent sous le coup de la panique ou de la douleur pour les quelques malheureux qui ont été blessés. Nora attend une ouverture pour faire feu à son tour sur l’homme qui l’a prise pour cible. Lorsqu’elle se risque à jeter un œil de son côté, elle s’aperçoit qu’il a été rejoint par un second homme qui la met en joue. Elle tire deux coups de sommation au-dessus de leur tête et leur ordonne une fois de plus de poser leurs armes. Ils répondent par une pluie de balles dans sa direction et l’obligent à se planquer à nouveau.
« Chier ! » peste-t-elle en cherchant ses collègues du regard. Elle repère Daya et Daniel, mais pas Matthew pour l’instant. Les autres officiers peinent également à se frayer un passage et elle en repère un qui est blessé et pris en charge par ses collègues qui veulent l’évacuer.
« Je vous couvre ! » leur lance Nora avant de se mettre à l’œuvre.  


Made by Neon Demon


_________________
It went by like dusk to dawn
Pray. For the children. Still remember, the names, and faces...Cold. And abandoned. They cry, their fate put in your hands  
© Candy Apple


Dernière édition par Nora Winston le Sam 27 Jan - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : pandamalin | tumblr | we♥it
messages : 129
quartier : downtown, en colocation avec Judith Williams

MessageSujet: Re: SAISON II # EVENT 1   Sam 6 Jan - 23:27



SAISON II | INTRIGUE II
EXORDIUM.
L'entrée se fait et les coups résonnent. Ça vient heurter les alentours, ça vient s'engouffrer dans le mur qui le sépare désormais du reste. Et il en soupire, Matthew baisse seulement le visage comme dans l'espoir de pouvoir réfléchir une fois ses perles claires déposées, fixées contre un sol qui n'en vient pas encore à trembler. Il lui faut une seconde, rien qu'une fraction de seconde, pour tenter de trouver quelque-chose qui puisse lui être utile, leur être utile. Parce que la voix de l'une de ses collègues lui parvient, parce qu'elle se fait entendre un peu plus loin. C'est ce rappel-là qui parvient à défaire ses songes de son inconscient, de cette légère absence qu'il s'est permit alors que les coups de feu retentissent. Encore et encore, bien trop en chœurs. C'est une pluie qu'ils essuient, un torrent violent dans lequel il ne fait pas bon à y être présent. Ce qu'il comprend, ce qu'il assimile tandis qu'il tente une percée, une approche qui se pourrait être ratée, parce qu'ils continuent à tirer, parce qu'ils persistent sur leur lancée et, dans sa stupidité, Matthew perçoit Daniel et les siens. Ceux qui tiennent bons, ceux qui essaient de tenir bon jusqu'à ce léger calme retrouvé. Cette brève brèche qui s'installe, qui s'étale assez pour qu'ils n'en viennent à disparaître, là, dans le fond d'une salle désormais sans dessus-dessous, dans une salle où la fumée grandit au dessus d'un feu qui s'élève. Le temps d'un instant, d'un court instant, il s'en extasierait presque, les prunelles tournées sur ses terreurs lancinantes qui dansent un peu plus loin ; constante beauté que peu sont amenés à trouver. Goodwin s'en berce avant que les balles ne reviennent, avant qu'on ne le propulse en arrière, avant qu'il ne retrouve pleinement toute cette conscience sollicitée, cette raison piégée par cette surprise érigée.
Une respiration qui peine à revenir, un espèce de temps mort tandis que le chaos continue, tandis que les grognements s'élèvent. Et ces voix qui n'en finissent pas, ces hurlements qui tonnent et grondent, ceux qui viennent rendre les lieux plus intolérables qu'ils ne l'étaient déjà. Parce qu'il doit réfléchir, parce qu'il doit trouver un moyen de contourner toute cette perte qu'ils sont déjà en train d'essuyer. Matthew se relève, lentement, ne forçant pas trop avant d'essayer d'en ressentir le moindre mal, la moindre sensation qui ne lui paraisse pas normal avant d'abandonner l'idée, sachant son ange gardien prêt à répondre quand il irait l'appeler. Mais l'heure n'est pas à ces idées, alors il s'en relève, posant son regard sur ces alentours qu'il vient balayer jusqu'à la trouver, la porte de sortie menant au toit de l’entrepôt, cette porte encore close qui pourrait tant aider. Mais la jouer solitaire, vraiment ? Dans ces conditions, sachant Daniel et son œil acéré souvent sur lui braqué. Non, bien-sûr que non. Matthew doit jouer de tactique, de performance. Matthew doit jouer la ruse et la confiance. « Mills, sur votre droite. » Et faut qu'il entende, faut qu'il comprenne. Il faut qu'il plonge en plein dans ce jeu de coopération, il faut qu'il y mette du sien à faire plus ou moins fonctionner cette équipe car, pour l'instant, les bloquer d'en haut reste leur seule option potable ; qui plus est, sûrement efficace. Et un bref silence leur revient, une trêve dans les fusillades, assez pour que Goodwin ne se découvre une fois encore, assez pour qu'il ne parvienne à trouver son comparse du soir. « Maintenant ! »       

_________________


Breathe.
You think your world is safe? ⊹ It is an illusion. A comforting lie told to protect you. Enjoy these final moments of peace because, i'm not a hero.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : BereniceWCL (avatar & gifs) - Wiise (code signature)
messages : 1010
quartier : South Side // Appartement

MessageSujet: Re: SAISON II # EVENT 1   Lun 8 Jan - 18:29

SAISON II # EVENT 1


L'homme est raisonnable et dépose les armes. Bien. Au moins une bonne chose de faite. Vient ensuite le moment où nous devons pénétrer à l'intérieur de l'entrepôt, le moment où tout va se mettre en mouvement sans plus aucun retour possible. Le moment où le risque va être à son maximum pour nous tous. Les équipes sont séparées, prêtes, et nous entrons donc. C'est rapidement que les balles pleuvent, ce qui n'est pas étonnant. Ce qui l'est davantage, c'est le nombre de personnes armées et ça jure beaucoup avec ce que le type a donné comme informations. Est-ce qu'il a menti en connaissance de cause ? Est-ce qu'il ignorait qu'ils seraient si nombreux ? Je me ferai un plaisir, le moment venu, d'aller lui poser la question. Lui. Moi. En tête-à-tête. En attendant, il faut faire face et nous faisons face. Les employés s'enfuient comme ils peuvent et nous essuyons des tirs que nous rendons pour le moment sans réussir à faire des dégâts. Il faudrait idéalement les prendre vivant, surtout celui qui se démarque, surtout celui qui donne des ordres par dessus les tirs. Je le repère, enregistre son visage et en fait ma cible prioritaire. Enfin ça, c'est juste avant que j'aperçoive de la fumée. Ils ont mis le feu. Ces cons ont mis le feu à la drogue. Chier. Qui plus est, ça semble être difficile pour la deuxième équipe qui essuie aussi des coups de feu. Le cœur battant mais l'esprit vif et concentré, je regarde autour de moi, cherchant un moyen de me faufiler, de les maîtriser. J'aperçois un collège qui s'occupe d'un blessé, de notre côté. Une balle siffle au-dessus de ma tête. Je me redresse et tire par trois fois. J'en touche un. J'ignore où. Épaule ou torse ? Je ne suis pas certain mais il ne se relève pas. Une brève pause. Une respiration. Je recharge mon fusil et cherche une autre brèche où me faufiler quand je croise le regard de Matthew qui me donne une indication : sur ma droite. Alors je tourne mon regard vers la droite, suit le chemin des escaliers en métal qui mènent jusqu'à une porte de sortie qui mène visiblement au toit de l'entrepôt. Une fois ouverte la fumée pourra s'échapper et cet endroit qui pourrait donner un excellent angle de tir. Là. Juste derrière un petit container placé en haut des escaliers. Excellent. Un bref silence, des cliquetis d'armes qu'on recharge et Matthew qui me lance un « maintenant ! ». Je me redresse et fonce fusil à l'épaule. Je cours vite. Je n'ai sans doute jamais couru aussi vite. Les poumons encrassés par le goudron et la nicotine n'aiment pas vraiment l'exercice mais ils n'ont pas leur mot à dire. Je monte les marche quatre à quatre, priant pour que Matthew me couvre puisque c'est son idée. Lui ou Daya, ou Nora.

Priant pour que je n'essuie aucun tir dans ma direction, cible facile que je fais soudain.



(c) sweet.lips

_________________
You know I'm just a fool who's willing to sit around and wait for you. But baby can't you see there's nothing else for me to do ? I'm hopelessly devoted to you.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: SAISON II # EVENT 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
SAISON II # EVENT 1
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» SAISON I # EVENT 2
» LA C N E UNE VACHE A LAIT EN TOUTE SAISON !
» saison, l'automne : gratin de poires au roquefort
» event coupe du monde la semaine prochaine
» SG-Universe, saison 1 [SPOILERS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: West Side-
Sauter vers: