AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 To be alone - Natalia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : Vava: Me, signature : Daya
messages : 95
quartier : West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: To be alone - Natalia Sam 6 Jan - 18:37

To be Alone
EXORDIUM.
Il est temps de passer à la vitesse supérieure. Ça fait bien trop longtemps qu’il attend, bien trop longtemps qu’il aurait dû agir et lâcher ses petites bombes de vérités qui viendront planter cette graine de pourriture dans le cœur de Natalia. Il jubile presque à se dire qu’il va foutre en l’air son petit quotidien bien rangé avec son putain de mari qui joue au vélo motorisé dans les rues de Chicago et de ce rejeton qui a un visage de ravi de la crèche.

Tom est assit à la table de la cuisine, tasse de café en main. Enfin « sa » cuisine vu que désormais cet appartement est à Ayleen et lui. Tout est allé très vite entre le mariage blanc, l’organisation, prévenir certaines personnes et surtout faire semblant qu’ils sont un couple transit et fou amoureux aux yeux de tous. Quoi que ça n’est pas la partie la plus difficile à ses yeux. Ayleen, il l’aime bien. Peut-être pas comme il devrait aimer sa femme mais elle est tolérable. Jolie, pas trop chiante, douce, il se surprend même à faire preuve de tendresse à son égard. Elle le mérite après tout… La mort l’attend, il peut au moins lui offrir des derniers jours paisibles, tendres et c’est certainement ce qui le pousse à être sincère puisque même si le serbe est du genre à se foutre de savoir ou non si quelqu’un mérite d’être épargné, il sait qu’Ayleen est le genre de personne à qui il a envie d’offrir des dernières semaines un peu plus ensoleillées que les murs de l’hôpital ou de l’appartement qu’elle ne peut pas vraiment quitter.

Et d’ailleurs, il compte bien se servir de cet argument de poids contre Natalia. Ça fait déjà plusieurs jours, voir semaines qu’il y pense. Il n’est pas venu aux Etats-Unis uniquement pour toucher le rêve américain mais aussi pour le saisir à pleine main et se le garder, pour lui. A défaut de cette conne qui n’a pas su en profiter et qui se retrouve à vivre dans un putain de taudis avec une famille de bras cassée. Ça l’enrage de se dire qu’on ait pu donner une chance à cette femme qui n’a pas su profiter, se montrer suffisamment ambitieuse. Ça lui fout les nerfs en pensant à sa propre sœur qui croupit au fin fond de leur pays de misère. Les choses sont simples : Natalia ne mérite pas sa place ici, sur ce territoire. Et Tomislav compte bien le lui faire payer de toutes les manières possibles. Sournoisement, discrètement, usant la corde jusqu’à ce qu’elle lâche enfin.
Et le travail a déjà été entamé depuis plusieurs semaines, voir plusieurs mois, se faisant passer pour un client lambda, un compatriote qui a réussit à nouer un lien de comptoir avec cette femme qu’il déteste profondément, dont le sort ne lui ait absolument pas important.

Le serbe se lève, dépose la tasse dans l’évier vide avant de prendre son gros manteau d’hiver qu’Ayleen lui a poussé à acheter avant qu’il n’attrape lui aussi la mort comme elle dit et l’enfile, suivit d’une écharpe chaude. Le trajet qu’il effectue jusqu’au Maureen’s Tavern se passe tranquillement, Tomislav prenant son temps puisqu’il est un poil en avance. Les horaires de Natalia, il les connait quasiment par cœur. Il ne s’est pas fait chier à l’observer et à se renseigner dans le vent. Quand il fait quelque chose, il le fait jusqu’au bout, investi de sa personne.
Il jette un œil à sa montre lorsqu’il arrive à destination. 17h55. Il a cinq petites minutes d’avance et se cale dans un coin de la rue, fumant sa clope tranquillement, attendant que le temps passe. Les gens se pressent autour de lui, il n’a jamais vraiment compris ce besoin presque indispensable de devoir aller si vite dans leur quotidien, lui qui prend le temps de vivre, de profiter de ce que la vie lui offre ici. Et en un sens, ça l’arrange. Il passe plus aisément dans la foule, s’y noie et vie parfois même dans l’ombre, évitant les regards accusateurs.

Il écrase son mégot sur le sol à quelques secondes d’intervalles de la sortie de Natalia du bar où elle bosse, emmitouflée dans des vêtements chauds. Tomislav ne tarde pas à se manifester devant sa demi-sœur, sourire tranquille et bienveillant aux lèvres.

- Bonsoir Natalia.

Il agite un peu la main, en guise de salut. Il arbore toujours le même comportement avec elle, tranquille, souriant, curieux sans trop l’être. Il n’a jamais été insistant avec elle, s’est toujours montré comme un type normal qui faisait la conversation à une serbe, à une femme aux mêmes origines que lui qui lui permettait ainsi de renouer un peu avec leur terre commune. Alors qu’il se chargeait tant de la détester, de la haïr et d’imaginer toutes les chutes possibles qu’il pourrait un jour lui offrir.

- Ca va ? Le journée n’a pas été trop durement ?

Accent à couper aux couteaux, encore maladroit avec la langue américaine, il en garde pourtant le sourire, écoutant la jeune femme qui lui répond, peut-être un peu surprit de voir cette grande perche l’accueillir à la sortie de son taff, comme si ça faisait des heures qu’il attendait là. Il attend qu’elle finisse de parler, poliment et tique légèrement, affichant un air d’excuse.

- Désolé de te déranger au sortie de ta travail. Sourire en coin, presque intimidé. Mais je voulais savoir si tu veux qu’on prenne le café ? Dans autre bar, si tu veux.

Il a une chance sur deux pour qu’elle le rembarre puisqu’elle risque de croire qu’il tente un rancard même si jusqu’ici Tomislav n’a montré aucun signe de tentative de drague ou de quoi que ce soit qui s’en rapprocherait. Ils ne sont pas amis, ni potes, mais le courant passe bien alors pourquoi pas ? C’est ce qu’il tente de lui transmettre, de lui faire comprendre. Mais pour éviter tout risque de quiproquo…

- C’est juste pour parler, toi et moi.

Entre serbes, entre compatriotes. Parler pour te calquer à la gueule tout ce que tu as laissé derrière et que tu n’as jamais cherché à retrouver. Leur père est blâmable sans l’ombre d’un doute et d’ailleurs, Tom n’est pas prêt de lui pardonner. Mais il ne lui a pas semblé que cette femme ait cherché quoi que ce soit de plus.


_________________

   

"Au royaume du sombre, de la thune et des rats,
je serais comme une ombre à chacun de tes pas."
©️Saez - Comme une ombre.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
messages : 648
quartier : Westside Chicago - au dessus du garage Ossinov
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: To be alone - Natalia Mer 10 Jan - 1:13



One child grows up to be
Somebody that just loves to learn
And another child grows up to be
Somebody you'd just love to burn

Natalia & Tomislav  



To be alone


La vie avait finalement repris un cours relativement normal depuis que Daisy avait pris l'excellente décision de retourner vivre dans son bled pourri, bled dont ils ignoraient d'ailleurs toujours la localisation, mais ce n'était après tout pas comme s'ils en avaient quelque chose à foutre. Si la confrontation avait été pénible, elle avait au moins eu le mérite de faire comprendre à la quinquagénaire qu'elle n'avait et n'aurait jamais sa place ici, autour de lui, d'elle et de leur petit garçon. Bien sûr comme il était bien facile de l'imaginer vu le personnage, la mère de James ne s'était pour autant pas retirer de la course testamentaire et avait surtout tout de même réussi à laisser son empreinte sur son fils, au grand dam de la jeune Serbe qui ne savait plus vraiment quoi faire pour faire oublier tout ça à son mari. L'ambiance dans leur foyer s'était progressivement voile et si elle notait les efforts de James pour faire bonne figure et ne pas laisser peser ses interrogations, ses angoisses et ses réflexions sur sa famille cela était tout de même finalement et malgré lui le cas. Elle ne lui en voulait pas, loin de là, elle comprenait aisément que tout cela ait pu le chambouler de la sorte, mais elle avait espéré que cela ne serait qu'un changement temporaire, mais à présent qu'il semblait plus ou moins installer, elle ne pouvait nier l'inquiétude que cela amenait avec.

Le tintement qui accompagnait chaque mouvement de la porte retentit et elle se retourne pour apercevoir Marissa qui arrive un peu précipitamment et lui adresse un désolé silencieux du bout des lèvres. Elle n'est pas très en retard ca va, juste de quelques minutes, ca ne devrait pas changer grand-chose dans son emploi du temps de toute façon vue qu'Eliott était avec la baby-sitter. Elle lui adresse un sourire et termine de passer un coup de torchon sur le bois abimer de la table avant de se diriger derrière le bar et d'ôter le tablier autour de sa taille. « J'y vais ! – Le barman ouvre la bouche de toute évidence pour contester vu l'expression qui vient s'afficher sur son visage – Ca va, Marissa sera là, parée au service dans genre trois secondes. – Et alors qu'elle termine sa phrase la jeune femme en question se ramène derrière elle, c'est ce qu'on appelle un timing parfait. – Tu vois ! Termine Natalia, un sourire aux lèvres. Bon allez j'y vais ! – Tu veux pas prendre un verre avant de partir ? Y a pas beaucoup de monde. Lui lance le barman. – Non pas aujourd'hui je suis crevée les gars – T'es tout le temps crevé Lia lui répond-il en roulant gentiment des yeux. Elle hausse les épaules et lève ses mains paumes vers le haut. – C'est l'hiver, il fait froid c'est pas ma faute. Okayyyy ! » Elle laisse échapper un rire passager, puis leur adresse finalement un signe de la main avant de disparaitre dans la réserve pour récupérer ses affaires et enfiler tout son attirail anti-froid, grosse frileuse qu'elle était.

« Bonsoir Natalia » Elle n’avait pas vu le jeune homme arriver, ce qui parait improbable vu la taille qu’il fait (surtout à cote d’elle) et pourtant elle est surprise d’entendre son prénom être prononcé. La jeune femme s’arrête et tourne son regard vers lui, clairement étonnée, il lui adresse un signe de la main tout sourire et s’approche a grandes enjambée pour lui demander comment elle va et si sa journée n’a pas été trop dure. Elle lui adresse un sourire sans doute un peu moins franc que le sien, mais tout du moins poli. « Heeeey  Tomislav – ca ne lui avait pris qu’une seconde avant que son prénom ne lui revienne, car fort heureusement pour elle (vu le nombre de pelos à qui elle faisait la conversation chaque jours) la serveuse avait une excellente mémoire. Hmmm ca va, merci ! Fraichement hein. - Elle frotte ses mains gantées l’une contre l’autre avec un sourire amical - et non l’après-midi c’est généralement beaucoup plus calme que le soir, dommage que je n’en fasse pas plus ! Tu arrives pile pour l’happy hour ceci-dit ! »  Lui lance-t-elle en désignant machinalement l’entrée un peu plus loin derrière elle. Il tique, elle le voit quand bien même c’est de façon légère, puis elle comprend bien vite pourquoi lorsqu’il l’invite à aller boire un café dans un autre bar que celui-ci. La dernière partie de la proposition n’ayant ca va de soi pas la moindre importance. Ca jette un froid immédiat et la jeune femme se sent soudainement totalement mal à l’aise, elle ne se rend pas tout de suite compte qu’elle le regarde avec des yeux ronds, mais lorsque c’est le cas elle secoue légèrement et sans doute par reflexe la tête, comme si cela allait faire disparaitre son regard hébété. « C’est juste pour parler, toi et moi. »

Oui ba oui elle imagine bien, sauf que non quoi. « Euh Tomislav écoute, c'est très gentil et je suis flattée, vraiment (ou pas en fait, mais c'est pas le sujet de toute façon) mais je suis mariée et ca ne serait pas très juste envers mon mari si j'allais boire des cafés avec les clients du bar tu comprends. Elle lui adresse un sourire désolé. Mais si tu veux qu'on discute ce sera avec plaisir, tu n'as cas venir demain soir, je suis de service à partir de dix-huit heures ! » Clairement elle n'était pas tant intéressée par sa compagnie que par les généreux pourboires qu'il lui laissait à chaque fois et dont elle avait plus que besoin en ce moment. Bon d'accord il était loin d'être le client le plus désagréable du coin, il était toujours très poli malgré son anglais approximatif et le pauvre, lui semblait bien seul dans cette grande ville. Il lui faisait un peu de peine en général et encore plus en cet instant, mais si elle devait devenir copine avec tous les perdus qui venaient boire au Maureen's elle n'avait pas finie….
(c) black pumpkin


_________________



"Never sure, never know how far we could fall but it's all an adventure that comes with a breathtaking view; Walking the tightrope with you"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Vava: Me, signature : Daya
messages : 95
quartier : West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: To be alone - Natalia Mar 16 Jan - 18:15

To be Alone
EXORDIUM.
Ils parlent de banalité, du froid, de son emploi du temps et du fait que le rythme a été bien plus calme que le soir. Chose dont il se fout soit dit en passant mais il s’abstiendra de l’en informer. Tout ce qu’il veut, c’est discuter d’autres choses, d’un secret familiale lourd qui viendra rompre son petit quotidien de petite américaine choyer et adorer de son piètre mari.
Pourtant le serbe fait l’effort de l’écouter, voir même de participer.

- Tu arrives pile pour l’happy hour ceci-dit !
- Oh ? Je songerais pour le prochain fois.

Il affectionne particulièrement ces moments où l’alcool est à moitié prix et ce genre d’évènement est encore mieux dans ces bars où il peut contempler quelques filles remuer lascivement leur forme qu’il aimerait toucher, griffer, devant lui. Mais ça ne sera pas pour ce soir, il a autre chose à foutre de bien plus intéressant. Oui, même de plus intéressant qu’une pute pour la nuit.
Le serbe lui propose un simple café, rien de bien méchant, pour qu’ils puissent s’isoler dans un endroit neutre pour ainsi lui révéler ce qui le titille depuis déjà plusieurs mois. Il a mis du temps à franchir le cap mais Tomislav ne pouvait décemment pas se présenter avec aussi peu de fiabilité et un dossier aussi médiocre. Et hasard ou non, prix du destin ou pas, Natalia et Ayleen sont ce qui semblent être proches. Très proches. Un point de plus pour lui.

Natalia se braque, il le sent mais surtout le voit. Il ne comprend pas très bien pourquoi la jeune femme semble surprise, voir ahuris avec des yeux ronds comme des soucoupes ; A croire qu’il venait de lui demander de sortir avec lui.

- Euh Tomislav écoute, c'est très gentil et je suis flattée, vraiment. mais je suis mariée et ca ne serait pas très juste envers mon mari si j'allais boire des cafés avec les clients du bar tu comprends

Cette fois, c’est au tour du serbe de se redresser et de ne rien comprendre de ce qu’elle lui raconte. Est-ce que Natalia est entrain d’insinuer qu’elle refuse un rancard qui n’existe pas ? Et qu’est-ce que son mari peut bien avoir à foutre dans l’équation ? Tomislav ne pige que dal, tente pourtant de relier le tout pour essayer d’y trouver une quelconque logique mais sans succès. Est-ce qu’elle réagit comme ça à chaque fois qu’on lui propose un café ? C’est à se demander si James ne mettait pas un point d’honneur à vouloir la séquestrer chez elle pour réagir aussitôt sur la défensive comme ça.

- Mais si tu veux qu'on discute ce sera avec plaisir, tu n'as cas venir demain soir, je suis de service à partir de dix-huit heures !

Lui qui pensait qu’elle sauverait au moins un peu la mise à ne pas être trop stupide. D’où tenait-elle cette prétention de percevoir un simple café comme un rancard ? Certes, elle n’était pas désagréable à regarder mais il ne fallait pas non plus déconner. Mais d’un côté, ça l’amuse qu’elle puisse croire que tout de suite, le serbe semble séduit par ses charmants qui, pourtant, sont sans saveur.
De nouveau, il porte donc ce masque qu’il glisse si bien et épouse parfaitement les traits de son visage surprit voir gêné.

- Hein ? Oh, non non ! Je veux pas du rancard avec toi !

Il est maladroit, son accent et ses multiples fautes de syntaxe l’aide dans cette crédibilité du jeune homme qui s’est visiblement mal exprimé et qui tente de rattraper le coche comme il le peut, avec les moyens du bord.

- Je suis pas venir là pour te proposer le rendez-vous. J’ai vraiment besoin de discuter d’un chose avec toi.

Il est sincère, un peu gêné – faussement, certes – mais il retrouve un semblant de sérieux. Ce qu’il s’apprête à lui dire sera SON moment, comme cette scène précise que l’on attend dans un film, celle qui vous foutra les frissons à en avoir le sourire jusqu’aux oreilles.
Tomislav se glisse une main sur la nuque, se gratte le côté du crâne. Comment le lui dire sans paraitre trop brusque, trop abrupt ?

- Rah… c’est de la difficulté pour moi.

Il la fait un peu poireauté, il doit bien l’admettre. Natalia n’a pas l’air d’être la nana la plus patiente au monde et qui supporte très peu les suspens comme ceux que Tomislav instaure de force. Ça n’est pas de sa faute, il veut simplement se délecter de ce moment unique. Un oneshot dont il veut s’abreuver pour voir au fin fond de son regard cette fissure craqueler sa vie, son existence.

- Ecoute, c’est long à te expliquer.
Il glisse désormais les mains dans ses poches, tente de se donner contenance. Je sais que ton vrai nom de ta famille c’est pas Manning. Enfin si, puisque t’as le mariage mais… Il balaie ses mots d’un geste de la main, comme pour signifier que ce détail n’était pas important pour la suite de son histoire. Ton nom c’est Antonovic, non ?

Il laisse la surprise s’installer, se diffuser sur chaque trait de son visage rougit par le froid mordant de cette soirée.

- J’t’ai jamais dis le mien. Tomislav Antonovic. Ton père est le mien, aussi. Ivan.

Un peu brut, un peu soudain, mais ça n’est pas comme s’il y avait mille façon de lui annoncer qu’elle possède depuis toute ces années un demi-frère qui se tient désormais devant elle.



_________________

   

"Au royaume du sombre, de la thune et des rats,
je serais comme une ombre à chacun de tes pas."
©️Saez - Comme une ombre.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
messages : 648
quartier : Westside Chicago - au dessus du garage Ossinov
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: To be alone - Natalia Dim 21 Jan - 23:40



One child grows up to be
Somebody that just loves to learn
And another child grows up to be
Somebody you'd just love to burn

Natalia & Tomislav  



To be alone


Elle n'a que trop souvent envie de le reprendre sur ses erreurs d'anglais, mais elle n'a au contraire pas envie de paraître présomptueuse ou de le faire se sentir mal à l'aise alors elle n'en fait rien, il doit de toute façon bien y avoir quelqu'un dans son entourage qui s'enquiert de l'aider à s'améliorer. Sa surprise elle ne la cache pas plus qu'elle ne la feint, elle n'aurait franchement pas pensée que ce type que somme toute elle avait croisé plus que souvent au Maureen's viendra la surprendre à la sortie du travail pour l'inviter à boire un café…C'est vrai que maintenant qu'elle y pensait, ses visites au bar s'était clairement intensifié ces derniers mois et il s'arrangeait lui semblait-il pour toujours se présenter lors de ses shifts et s'asseoir à une des tables qui se trouvaient dans la rotation de Natalia. Elle ne s'en était rien dit jusqu'ici, elle n'y avait pas forcément prêter attention, il faut dire que son esprit était plus que préoccupé depuis le mois de septembre et qu'elle avait tendance à souvent fonctionner en pilote automatique, alors prêter suffisamment attention à un énième client qui lui faisait discrètement du gringue…c'était sans doute trop demandé.

Elle l'arrête immédiatement, de la façon la plus douce possible, elle n'a pas envie qu'il s'étende dans son invitation qu'elle n'acceptera de toute façon pas. Ce n'est jamais très facile de rembarrer les gens, elle n'aime pas faire ça, mais bon c'était le risque, il devait le savoir. Elle essaye de tempérer son refus en lui proposant de revenir le lendemain pour qu'ils puissent discuter tous les deux s'il le souhaite dans un cadre un peu moins personnel qui la mettra bien plus à l'aise, ce que bien évidemment elle se garde de dire.

« Hein ? Oh, non non ! Je veux pas du rancard avec toi ! Oh…elle se sent en partie soulagée de l'entendre, mais elle reste méfiante parce qu'elle ne peut décemment pas être sûre que c'est vraiment ce qu'il souhaite lui dire, sa gestion de la langue anglaise étant, elle avait eu l'occasion de se rendre compte, plus qu'approximative. Si ce n'était effectivement pas un rencard, elle se demandait tout de même pourquoi il souhaite la voir en privée, enfin c'était étrange il ne la connaissait pas plus que ca et c'était une bien étrange façon d'essayer de se faire des amis.- Je suis pas venir là pour te proposer le rendez-vous. J’ai vraiment besoin de discuter d’un chose avec toi.  Elle se détend un peu, mais ses sourcils restent cependant froncés, en voilà des mystères…Elle ne lui en veut pas vraiment ca n'a pas l'air très facile pour lui, ses traits sont crispés et ont peux facilement voir qu'il cherche ses mots. Elle patiente alors, essaye de se montrer aussi tolérante que possible, quand bien même elle se gèle les fesses et n'a qu'une envie rentrée chez elle retrouver sa famille et se reposer, parce que oui ce n'était pas juste une excuse qu'elle avait servie à ses collègues pour échapper à un verre, c'était la vérité, elle était fatiguée : Fatiguée de ce temps, fatiguée de tout ce qui leur tombait sur le coin de la tronche, fatiguée déjà de cet hiver qui n'avait même pas officiellement étendu son manteau sur la ville. - Rah… c’est de la difficulté pour moi. » Natalia lui adresse cette fois un sourire encourageant et vient à le couper ou en tout cas à s'interposer pendant qu'il continue de chercher la suite de ses paroles. « Prend ton temps t'inquiète pas, sinon tu n'as cas me le dire en Serbe, je suis sûrement pas aussi infaillible que toi dans notre langue maternelle, mais je peux toujours essayer. » Elle n'avait guère l'occasion de parler Serbe, elle l'avait appris parce qu'elle avait grandie là-bas et n'était arrivée sur le sol Américain qu'à un âge ou votre éducation est déjà avancée, mais le manque de pratique, lui avait fait perdre une partie de la fluidité qui avait un jour été la sienne. Elle avait essayé de transmettre une partie de ses racines à son fils, parce que ca lui semblait tout de même important et si le gamin ne parlait pas Serbe à proprement parler il était en mesure de comprendre et dire les choses les plus basiques. « - Ecoute, c’est long à te expliquer. Je sais que ton vrai nom de ta famille c’est pas Manning. Son visage se fige et elle essaye de comprendre où il veut en venir, ca commencerait presque à devenir creepy…Pour commencer d ‘où est-ce qu’il connaissait son nom de famille ? Elle ne lui avait jamais dit elle en était sûre, pour la simple et bonne raison que ce n’était clairement pas le genre d’information que l’on donne à des inconnus croiser dans un bar. Elle se renfrogne un peu subitement, croise ses bras contre sa poitrine. Quelque chose lui dit qu’elle devrait peut-être partir, maintenant, qu’elle ne devrait pas attendre une suite, mais la présence de ces badauds aussi peu nombreux soit-il la rassure et la font camper là sur ses deux pieds, devant lui. Enfin si, puisque t’as le mariage mais… Ton nom c’est Antonovic, non ? Ok donc là on y était clairement. C'était trop étrange, trop effrayant, comment pouvait-il savoir tout ca ? Il s'était renseigné sur elle. What the fuck…. Elle fait un pas en arrière et lui lance un regard suspect. Une partie d'elle-même ne peux s'empêcher de faire un rapprochement auquel elle n'avait pas envie de penser, elle ne voulait pas tomber dans cette paranoïa qui ne pouvait que l'amener à faire des généralités sur ses propres compatriotes, mais c'était tout de même anormal lui soufflait cette petite voix dans sa tête. - J’t’ai jamais dis le mien. Tomislav Antonovic. Ton père est le mien, aussi. Ivan. »  La voix ne soufflait plus, mais c'était mise à hurler à présent. Non. Elle refusait de croire une chose pareille, ca n'avais pas le moindre sens pour commencer et le timing était juste bien trop commode…un frère sorti de nulle part au moment même ou une collaboration forcée s'est enclenché entre le club de son mari et le réseau Serbe, au moment même ou des terroristes partageant son accent, attaquaient les rues...Non. On ne pouvait décemment pas lui reprocher de se méfier et ainsi lorsque son visage a lentement fini de se décomposer, elle déglutit péniblement et secoue la tête. « Ok. Oui bien sûr. Elle prend le parti de juste tout réfuter en bloc et elle compte bien enchaîner avec l'idée de s'en aller et de le laisser ici dans cette rue. C'est super bizarre okay, je sais pas qui t'envoie ou pourquoi, mais je vois aucune raison de te croire Tomislav ou peu importe comment tu t'appelles. Si t'était vraiment mon frère je vois pas pourquoi t'aurais fréquenté le bar aussi longtemps pour me dire ca que maintenant ! Le nom de mon père est pas bien difficile à trouver...ca ne veut rien dire du tout. »
(c) black pumpkin


_________________



"Never sure, never know how far we could fall but it's all an adventure that comes with a breathtaking view; Walking the tightrope with you"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Vava: Me, signature : Daya
messages : 95
quartier : West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: To be alone - Natalia Dim 28 Jan - 21:34

To be Alone
EXORDIUM.
Tomislav a dû mal pour bien des choses depuis son arrivé ici, aux Etats-Unis. S’exprimer, comprendre la langue, l’écrire, se faire à certaines coutumes, traditions et habitudes et même parfois à s’intégrer malgré le fait qu’il réussisse toujours plus ou moins à se glisser entre la foule tel un serpent qu’il est.
Mais s’il y a une chose qu’il maitrise habilement, c’est la manipulation, le jeu de celui qui est un peu paumé, qui arrive avec ses mots bancals, qui essaie de s’intégrer en faisant des efforts monstres et surtout qui porte un grand intérêt à cette femme qui se trouve devant lui, celle qui est sa sœur, lié par le sang et un père un peu trop lâche aux yeux du jeune homme qui l’a longtemps adulé. Tomislav aime à analyser, observer ce visage qui se déconstruit au fur et à mesure qu’il tente de lui expliquer que non, il n’est pas là pour la draguer, pour lui faire la cours mais plutôt pour lui révéler un lourd secret. Prête ou non à l’entendre, elle ne va pas avoir trop le choix que de le faire en cette seconde où le serbe lui lâche l’information de façon un peu maladroite.

- Ok. Oui bien sûr.

Seulement ? Tomislav se redresse, un peu surprit.

- C'est super bizarre okay, je sais pas qui t'envoie ou pourquoi, mais je vois aucune raison de te croire Tomislav ou peu importe comment tu t'appelles. Si t'était vraiment mon frère je vois pas pourquoi t'aurais fréquenté le bar aussi longtemps pour me dire ca que maintenant ! Le nom de mon père est pas bien difficile à trouver...ca ne veut rien dire du tout.

Voilà qui était bien mieux.
La peur peut-être ou tout simplement l’incompréhension, voir un mélange des deux qui animent les traits de sa demi-sœur, qui n’a clairement pas envie de faire face à un secret aussi gros, aussi lourd que celui qu’il vient de lui jeter à la gueule. Et le serbe ne se défait pas de son air un peu gêné, affichant l’air de celui qui comprend la réaction de Natalia. Il s’attendait bien à toutes ces questions, comment en aurait-il pu être autrement après tout ce temps passé à discuter avec elle l’air de rien, gentiment tapi dans sa tanière de prédateur qu’il fait passer pour celle d’un animal un poil effrayé par ce qu’il pourrait se prendre en pleine gueule.

- Je sais que c’est beaucoup compliqué à entendre.


Et tellement jubilatoire de voir cette gueule déconfite, incertaine. C’est le moment de tirer un trait à ce monde si beau qu’elle s’est bâti pendant qu’ils galéraient comme des connards au fin fond de leur pays.

- Je n’ai pas osé venir te voir tôt, je voulais pas que tu le penses que je suis venu pour … говно !

Il s’énerve et jure en serbe un « merde » qui exprime toute cette frustration de chercher ses mots, de buter sur ses expressions et il en joue, en exagère. Alors il saisit l’occasion donné par Natalia juste un peu plus tôt lorsqu’elle faisait encore preuve de patience et de compréhension et s’exprime désormais en serbe, prenant le temps d’articuler, ne sachant pas à quel point cette traitresse avait banni leur culture ou non de sa vie. Au point où elle en était, elle a certainement dû jusqu’à oublier l’existence de la Slava.

- Je ne voulais pas que tu penses que je viennes te voir pour profiter de toi, de ta situation. Je voulais attendre d’être bien implanté dans le système américain avec un travail, un appartement et une situation avant de te dire la vérité. Pour te prouver que je ne suis pas un menteur et que lorsqu’arrivera le jour où je pourrais venir te voir et te dire tout ça, tu ne penses pas que ça soit par profit.

Les mots sortent naturellement, dans leur langue natale – ou tout du moins la sienne – et il s’exprime le plus sincèrement possible, sans jamais la lâcher du regard, se montrant le plus doux possible. De la même façon qu’un jeune homme ferait pour retrouver sa sœur, celle qu’il a tant chercher.
Connerie et foutaise.

- Je me suis doutée que tu aurais du mal à me croire alors j’ai ramené ça.

Il sort son portefeuille de son manteau, l’ouvre et en tire une photo un peu racornie pour la tendre à Natalia. C’est un cliché de lui, de sa propre sœur et de ses parents. Il ne sait pas tellement si elle reconnaitra leur géniteur à tous les deux mais Tomislav ne s’arrête pas là et en sort un extrait de naissance, le sien.

- On n’a le même père, j’ai pas trouvé papier plus officiel pour te le prouver.

Le morceau de papier indique le nom et prénom de ses parents mais aussi leur date de naissance, sans manquer les informations sur Tomislav lui-même qui prouvera à cette idiote qu’il n’est pas un imposteur venu lui soutirer il ne sait quelles informations.
Parano en plus de ça.


_________________

   

"Au royaume du sombre, de la thune et des rats,
je serais comme une ombre à chacun de tes pas."
©️Saez - Comme une ombre.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
messages : 648
quartier : Westside Chicago - au dessus du garage Ossinov
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: To be alone - Natalia Dim 4 Fév - 23:16



One child grows up to be
Somebody that just loves to learn
And another child grows up to be
Somebody you'd just love to burn

Natalia & Tomislav  



To be alone


Le timing est important. Le timing est essentiel. Il aurait pu le lui dire il y a des mois de ça, mais non il avait choisi de le faire maintenant. Pourquoi ? La jeune femme est confuse, elle n'a aucune envie de croire ce type, elle n'arrive pas à donner le moindre sens à ses intentions et ce putain de timing, à cette façon de faire et au pourquoi. La mâchoire serrée elle ne le quitte pourtant pas du regard, vient croiser ses bras sur sa poitrine et reste planté là. Elle aurait pu partir c'est vrai, juste rouler des yeux, tourner les talons et disparaître au coin de la rue, mais non elle reste sans savoir pourquoi. Peut-être qu'elle encaisse tout simplement, peut-être qu'une partie d'elle-même voulait tout de même entendre ce qu'il avait à lui dire. Qui essayait-elle de berner bien sûr qu'elle voulait savoir, qui ne le voudrait pas après une annonce comme celle-ci ? Qui ne serait pas dévoré par une curiosité qu'elle soit bonne ou mauvaise ?

« Je sais que c’est beaucoup compliqué à entendre. » Et voilà qu'à présent l'accent du jeune homme et ses fautes d'anglais qui encore cinq minutes auparavant, la faisait le prendre avec douceur et compréhension, voilà que ce même détail l'agaçait au plus haut point. Oui c'est putain de beaucoup compliqué à entendre bordel et ca l'aurait sans doute moins été s'il avait fait l'effort de le lui dire dès le départ au lieu de la prendre pour la dernière des idiotes pendant tout ce temps. Je n’ai pas osé venir te voir tôt, je voulais pas que tu le penses que je suis venu pour … говно ! Pour? quoi hein ? Elle le défie un peu du regard, elle n'a plus vraiment son air aimable et engageant, celui qu'elle porte quasiment en permanence au Maureen's. C'est bien pratique comme blabla, ce serait, il faut le dire, bien penser de la part des Serbes d'infiltrer une pièce rapportée et de la positionner suffisamment prêt des Kings of Speed et quoi de plus simple quand la femme de l'un d'entre eux partage leurs origines. C'est peut-être poussé la chose un peu loin, mais dans le monde dans lequel elle vit cela n'aurait rien d'impossible et pire encore rien de véritablement surprenant. Elle avait appris toutes ces années durant à faire preuve d'un minimum de vigilance, mais avec toutes les putains de tuiles qui leur étaient tombés dessus ces derniers mois, ce n'était qu'encore plus vrai désormais…peut-être que finalement le timing de Tomislav n'était pas si parfait que ca.

C'est la qu'il switch et se met à lui parler dans leur langue maternelle. Ca lui demande beaucoup plus de réflexion que l'anglais et elle tâche donc de se concentrer sur ce qui s'échappe de ses lèvres. Certains mots la font buter, mais ca ne l'empêche cependant pas de comprendre le sens général de son message. Evidemment il ne voulait pas qu'elle pense qu'il la contacte par profit, discours basique…en attendant à quoi s'était-il franchement attendu en choisissant de la côtoyer en amont ? C'est grotesque et stupide et elle doit bien admettre que si il a véritablement un plan celui-ci est particulièrement bancale et mal appliqué…peut-être que finalement il dit la vérité.

Dieu tout puissant elle ne savait littéralement pas quoi penser. «  Je me suis doutée que tu aurais du mal à me croire alors j’ai ramené ça. Continue-t-il en glissant une main dans son manteau et en en sortant son portefeuille. Ca lui paraît durer trop longtemps avant qu'il ne lui tende finalement une photo dont elle se saisit et qu'elle observe. Le cliché lui laisse apparaître un couple accompagné de leurs deux enfants, un garçon et une fille. Elle reconnaît le visage de son père, enfin il lui semble, les seules photographies que sa mère avait gardés et où il figurait datait d'il y a plus de vingt ans et l'homme qu'elle voit sur ce papier jaunit est bien plus vieux que le reflet figé dans le temps qu'elle connaît, mais il y a une ressemblance évidente elle ne peut pas le nier… Ca la blesse un peu quelque part de se dire que cet homme pourrait-être son père, de voir qu'il avait reconstruit une vie dans laquelle elle n'avait pas sa place. Est-ce qu'il lui était arrivé de penser à elle parfois ? De se demander ce qu'elle faisait ? À quoi elle ressemblait ? Ou est-ce qu'il avait juste effacé de sa mémoire le souvenir même de ce premier enfant ? Elle reste silencieuse, le regard rivé sur le visage d'Ivan, puis de nouveau Tomislav la sort de ses pensées et lui tend autre chose, un autre document. Elle l'attrape, évitant toujours soigneusement son regard. Son acte de naissance…elle n'y jette qu'un bref coup d'œil avant de lui refourguer brutalement la totalité des documents comme si ils lui brûlaient les doigts.

« C'est peut-être ton père, mais ca fait bien longtemps que c'est plus le mien ! Pour ne pas dire jamais. Son ton est toujours froid, elle n'encaisse pas encore la nouvelle, ne la comprend pas encore. C'est beaucoup trop brutale et soudain. C'était quelque chose d'encore impensable il y a dix minutes de ca…en tout cas dans son esprit fermé à toutes réflexions concernant son géniteur. Qu'est-ce que tu veux Tomislav ? Qu'est-ce que tu attends de moi au juste hein? Je suis ravie d'entendre les raisons pour lesquelles tu n'es pas là, profiter de ma situation ? je n'en ai pas donc crois moi tu perdrais ton temps, alors pourquoi ? Je comprends pas l'intérêt de venir me dire ça ! C'est lui qui t'envoie ?? »

(c) black pumpkin


_________________



"Never sure, never know how far we could fall but it's all an adventure that comes with a breathtaking view; Walking the tightrope with you"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Vava: Me, signature : Daya
messages : 95
quartier : West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: To be alone - Natalia Mer 7 Fév - 0:00

To be Alone
EXORDIUM.
La chute est douloureuse, il le voit sur les traits de son visage défait, crispés. Elle souffre, il en jubile. Elle est paumée, il s’en trouve que plus victorieux. Elle qui jouissait tant de cette vie sans se soucier un seul instant de qui que ce soit, de quoi que ce soit, bien trop confortable dans sa petite vie américaine bien rangée auprès de son branleur de mari et de son fils qui a l’air aussi intelligent qu’un poisson aux yeux globuleux. Et tout ça pendant que lui en chiait comme un con, comme une petite raclure des bas quartiers obligés de se taper certaines fringues de sa sœur et tant pis si ça poussait les autres gamins à se foutre de sa gueule puisqu’il n’avait que ça à se foutre sur le cul.
Non, sa haine est bien trop brûlante pour qu’il ne puisse épargner cette femme à qui tout semble avoir réussi.

Pour lui prouver sa vérité, qu’il n’est pas là pour la faire flipper de manière un peu tordue et glauque, Tomislav lui fournit toutes les preuves en main. Natalia s’attarde sur la photo et passe ensuite à l’acte de naissance qu’il lui tend mais qu’ell ne tarde pas à lui rendre après y avoir lu les quelques lignes.

- C'est peut-être ton père, mais ca fait bien longtemps que c'est plus le mien

Détail qu’elle ne peut lui reprocher vu la façon lâche et médiocre dont s’est comporté LEUR père. D’autant plus qu’il s’est évertué à cacher ce pan de vie à ses deux autres enfants. De leur cacher cette seconde vie qu’Ivan souhaitait visiblement oublier.
Natalia poursuit d’un ton froid, presque implacable.

- Qu'est-ce que tu veux Tomislav ? Qu'est-ce que tu attends de moi au juste hein? Je suis ravie d'entendre les raisons pour lesquelles tu n'es pas là, profiter de ma situation ? je n'en ai pas donc crois moi tu perdrais ton temps, alors pourquoi ? Je comprends pas l'intérêt de venir me dire ça ! C'est lui qui t'envoie ??

Elle enchaine, ne lui laisse pas le temps de parler et s’énerve comme une idiote dans tous les sens. Il a envie de la gifler pour lui faire fermer un instant sa gueule pour qu’il puisse lui fournir les explications qu’elle attend mais au lieu de ça, il affiche un air déstabilisé, comprenant difficilement tout ce qu’elle lui jette à la gueule à toute vitesse.

- Hein ? Non ! Il s’emballe à son tour, secoue vivement la tête et s’empresse de lui faire comprendre que sa présence n’a rien à voir avec du profit. Je suis pas là pour ta argent mais parce que j’avoir l’envie de ta connaitre.

L’argent ? Peut-être qu’il y aura finalement moyen de lui en soutirer s’il réussit à ramollir ce cœur endurcit.

- Je suis partie du pays sans prévenir papa.

« Papa ». Accentuons l’affectif d’un mot.

- Il nous a dit il y a quelques ans, ton existence. J’ai mettre du temps pour rassembler le argent et venir dans les Etats-Unis pour te voir.


Grand comédien, il sort un regard un peu triste sans trop en faire, accentuant l’honnêteté de ses propos.

- Moi aussi je suis le colère contre lui. Pour t’avoir laisser là et pour nous l’avoir pas dit avant.

Et en ça, il est cruellement sincère. Tomislav en veut à son père d’avoir été si lâche mais surtout d’avoir laisser une chance à cette gamine qu’était Natalia de pouvoir s’en sortir bien mieux qu’eux aujourd’hui.

- Je te l’ai dire, je voulais pas venir au début pour pas que tu croire que je veux ton argent. Je viens simplement connaitre mon demie-sœur. Enfin, essayer. C'est difficulté pour moi aussi que de venir là, comme ça. Je savais que tu risques de pas être heureuse de m'voir mais j'veux quand même tenter le chance d'apprendre à te connaitre

_________________

   

"Au royaume du sombre, de la thune et des rats,
je serais comme une ombre à chacun de tes pas."
©️Saez - Comme une ombre.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
messages : 648
quartier : Westside Chicago - au dessus du garage Ossinov
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: To be alone - Natalia Dim 11 Fév - 0:36



One child grows up to be
Somebody that just loves to learn
And another child grows up to be
Somebody you'd just love to burn

Natalia & Tomislav  



To be alone


Elle le sent monter, se faufiler dans ses veines, le long de sa nuque pour venir s’y éclater en petites billes d’électricité. Elle sent cette colère sourde venir obscurcir sa raison et ses pensées et tout ce qu’elle se dit en l’instant alors qu’il lui parle sans pouvoir aligner deux mots correctement c’est qu’elle a juste envie de le secouer comme une pinata et de lui faire bouffer un dico. Natalia n’est pas et n’a jamais été quelqu’un de méchant, encore moins de façon gratuite, mais il faut croire qu’il y avait quelque exception à cette règle…Thomas…Genevieve et maintenant Tomislav. Hum est-ce que trois personnes annulaient le côté singulier de la chose ? C’était en réalité le cadet de ses soucis. Il avait envie de la connaître hein ? Ca n’expliquait toujours pas sa réflexion et en quoi cela n’aurait pas été plus simple de se présenter directement comme celui qu’il était lorsqu’il avait pour la première fois mis les pieds au Maureen’s il y a quelques mois de ca. Bar dans lequel de toute évidence il ne s’était pas pointé par hasard….maintenant qu’elle y repensait en connaissance de tout ca, elle réalisait le côté creepy de la chose, toutes ces questions, ces conversations qui lui semblaient innocentes, mais qui n’étaient qu’une façon pour lui de lui soutirer des informations personnelles. Elle se sentait arnaquer, dupé et ca ne lui plaisait pas du tout, c’était en l’instant parfaitement représentatif du type de personnage auquel elle s’imaginait avoir à faire. Menteur, opportuniste et profiteur.


«  Je suis partie du pays sans prévenir papa. Il nous a dit il y a quelques ans, ton existence. J’ai mettre du temps pour rassembler le argent et venir dans les Etats-Unis pour te voir. Elle devrait probablement se sentir touché et apaiser d'entendre que son pseudo demi-frère a fait des pieds et des mains pour venir la rejoindre, la connaître, mais ca reste pourtant une pensée idéaliste qu'elle n'arrive pas à faire sienne. Elle n'explique pas sa colère, ni son refus de croire le moindre mot qui sort de sa bouche, mais elle réfute le tout en bloc, c'est trop lui demander, trop pour elle en cette période déjà profondément difficile. Elle se sent instable et sur la brèche, prête à flancher à la moindre embûche supplémentaire et dieu sait qu'elle n'est pas au bout de ses peines et que bientôt ce petit interlude qui l'a contrarie tant ressemblera à une partie de plaisir en comparaison de ce qui l'attend. Il semble convaincant pourtant, elle remarque l'air contrarié, inquiet ou encore triste qui se peint sur son visage et accentue ce qu'il vient à lui dire. Moi aussi je suis le colère contre lui. Pour t'avoir laisser là et pour nous l'avoir pas dit avant. Tout ce que la jeune femme arrive à se dire c'est qu'elle n'éprouve aucun intérêt pour cet homme ou ce fils qui lui fait face, elle ne veut pas de cette famille qui semble vouloir s'imposer à elle, elle ne comprend pas pourquoi tous ces gens que ce soit Tomislav, Daisy ou encore la gamine de cette dernière, pourquoi tous ces gens venaient aujourd'hui troubler la quiétude qu'elle et son mari avait si difficilement tenter d'établir. À croire qu'ils s'étaient tous donnés le mot.

Et il insiste, joue toutes les cartes qu'il a entre les mains dans un élan qui s'il est peut-être sincère, ne parvient pas à gagner la serveuse qui se ferme complètement à toute possibilité sans véritablement savoir pourquoi, mais elle le fait. « Cet homme là, elle pointe machinalement la photo que le jeune homme tient entre ses mains. n'a jamais, JAMAIS été mon père, il m'a laissé derrière lui sans se retourner pourquoi ? Allez faire des gosses ailleurs ? Je veux rien avoir à faire avec lui et par extension avec ses enfants. Je suis navrée que tu te sois déplacé pour moi, mais j'ai déjà une famille et elle me convient telle qu'elle est. Je ne suis pas intéressée par celle d'Ivan…je sais que ce n'est pas de ta faute et je sais aussi que c'est injuste, mais je peux pas. Elle lève les mains devant elle. C'est beaucoup trop me demander. Je veux plus en entendre parler et je te demanderais de trouver un autre bar dans lequel traîné que celui où je travaille. Malgré la température extérieure clairement négative, elle a soudainement chaud, elle ne se sent en réalité pas très bien et sa respiration se cadence. Est-ce que c’est clair ? » Elle prend une profonde inspiration et secoue la tête, elle veut juste qu'il lui dise qu'il va la laisser tranquille, c'est tout ce qu'elle veut entendre avant de partir d'ici et de rentrer chez elle.


(c) black pumpkin


_________________



"Never sure, never know how far we could fall but it's all an adventure that comes with a breathtaking view; Walking the tightrope with you"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Vava: Me, signature : Daya
messages : 95
quartier : West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: To be alone - Natalia Mar 13 Fév - 19:15

To be Alone
EXORDIUM.
Il tente, essaie de l’attendrir, sachant que ça ne prendra pas.
Quoi que ? Peut-être pouvait-elle se trouver surprenante.
Pour l’instant, Tomislav se contente de savourer cette petite victoire qu’il s’accorde la voir si déstabiliser et maintenant purement en colère. Contre lui, leur père, le reste du monde, qu’importe. Ce qui compte c’est la façon dont elle se sent en cette seconde, qu’elle ressente cette douleur – il l’espère en tout cas -, cette colère profonde. Puisque c’est exactement ce que lui-même à pu subir lorsqu’il a appris la vérité sur cette sœur à l’avenir doré.

- Cet homme là…

Il baisse les yeux sur la photo de famille qu’il lui a fourni, suivant le geste de Natalia.

- n'a jamais, JAMAIS été mon père, il m'a laissé derrière lui sans se retourner pourquoi ? Allez faire des gosses ailleurs ? Je veux rien avoir à faire avec lui et par extension avec ses enfants. Je suis navrée que tu te sois déplacé pour moi, mais j'ai déjà une famille et elle me convient telle qu'elle est. Je ne suis pas intéressée par celle d'Ivan…je sais que ce n'est pas de ta faute et je sais aussi que c'est injuste, mais je peux pas. C'est beaucoup trop me demander. Je veux plus en entendre parler et je te demanderais de trouver un autre bar dans lequel traîné que celui où je travaille. Est-ce que c’est clair ?

Et elle est exactement comme il l’avait imaginé. Comme une putain de garce égoïse et nombriliste.
Natalia tient l’exact discours qui a tant nourri la jalousie du serbe depuis toutes ces années où il l’imaginait dans sa petite vie américaine parfaite avec mari, enfant, maison et job. Tout ce qu’elle a aujourd’hui. Et la jeune femme ne le déçoit pas aujourd’hui en terme d’égoïsme pure, en venant en plus de ça jouer les petites victimes abandonnés par son père. Elle ne sait pas la chance qu’elle a eu, elle ne sait pas combien leur père lui a fait une putain de fleur en la laissant sur le territoire américain plutôt que de la ramener avec lui en Serbie, dans leur appartement pourri et moisi.
Non elle ne sait pas et c’est bien pour ça qu’elle chiale sur l’abandon dont elle a été victime.
Natalia ne fait que nourrir un peu plus la rancœur que Tomislav éprouve pour elle et ce dernier plante ses iris claires dans ceux de sa demi-sœur, regard lourd de tristesse, blessé.

- Ok.

Il range ses papiers et sa photo d’un geste rageur, de celui qui est profondément touché par les mots de cette femme qu’il pensait apprendre à connaitre un peu plus. Il fourre le tout maladroitement dans la poche de son manteau.

- Je demande pas à être ton famille mais de te connaitre. Il dégluti, ravale ce qu’il montre être une certaine fierté face à l’humiliation subit. Moi aussi je le detester ce con mais si tu sais que c’est pas mon faute, pourquoi tu veux pas ?

La question tombe sous le sens, non ? Tomislav n’est pas coupable des actes de son imbécile de père.

- Qu’est-ce que tu perdres à l’essayer ? Juste un café et si tu es toujours pas en accord, j’te laisse la paix. Promis.

Il dresse de nouveau ses yeux peinés vers elle, essayant de toucher le peu de cœur qu’elle semble posséder, jouant peut-être un peu sur sa culpabilité.

- Mais laisse moi un chance. Juste un.




_________________

   

"Au royaume du sombre, de la thune et des rats,
je serais comme une ombre à chacun de tes pas."
©️Saez - Comme une ombre.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
messages : 648
quartier : Westside Chicago - au dessus du garage Ossinov
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: To be alone - Natalia Sam 17 Fév - 21:25



One child grows up to be
Somebody that just loves to learn
And another child grows up to be
Somebody you'd just love to burn

Natalia & Tomislav  



To be alone


Evidemment il ne prend pas sa réponse de façon très posée ou calme et il fourre les documents d'un geste rageur dans sa poche en acquiesçant à la dernière demande de la jeune femme. Bien c'est tout ce qu'elle voulait entendre de toute façon, tout ce qu'elle attendait avant de pouvoir finalement tourner les talons, oublier son visage et ses paroles auxquelles elle ne voulait pas donner de sens et qui pourtant s'ancraient malgré elle dans son esprit. Elle avait cru qu'il se contenterait de partir, qu'il la maudirait silencieusement en lui collant une étiquette d'égoïste, de connasse froide et désintéressée…quelque chose dans ce goût-là et honnêtement elle ne s'en formalisait pas, parce qu'elle se fichait de son opinion, elle se fichait de savoir s'ils partageaient des gènes en commun, ce qu'elle savait par contre c'est que là, dans l'immédiat de la situation elle ne souhaitait rien partager avec plus, pas même cette conversation.

« Je demande pas à être ton famille mais de te connaitre. Moi aussi je le detester ce con mais si tu sais que c’est pas mon faute, pourquoi tu veux pas ? » La connaître ? mais pourquoi hein ? Qu'est-ce que ca changerait ? S'il voulait juste l'approcher pour voir qui elle était, pourquoi lui dire tout ca ? Pourquoi maintenant ? Il aurait pu tout aussi bien continuer de jouer les clients sympa et désintéressé, mais non, non il avait intentionnellement mis cet obstacle au milieu du chemin…Elle ne dis pas que ca aurait fait une vraie différence, probablement pas, mais ca avait le mérite d'être dit. « PARCE QUE ! Elle redescend soudainement sa voix, qu'elle n'avait pas vraiment su contrôler. Parce que…c'est pas le moment, parce que j'ai déjà beaucoup trop de choses à gérer, parce que je ne veux pas… ! Elle pousse un soupir et ses mains qui étaient remontés de chaque côté de son visage retombent sans vie le long de son corps. Ce n'est pas toi d'accord, c'est moi…je ne peux juste pas. Elle n'avait pas la force de s'imposer quoi que ce soit de plus. Elle était si proche du point de rupture, elle le savait, pouvait le sentir, mais elle essayait de contenir et d'apaiser ce mix dangereux qui la rendait dernièrement susceptible et sujette à bien trop de stress.

- Qu’est-ce que tu perdres à l’essayer ? Juste un café et si tu es toujours pas en accord, j’te laisse la paix. Promis.  Mais laisse moi un chance. Juste un. Elle secoue la tête, jette un œil autour d'elle ou la vie continue, les gens passent leur chemin sans remarquer ce qui se trame ici, sans en avoir la moindre idée. Si elle se sent coupable ? Un peu oui, le visage démuni de Tomislav n'est pas pour lui donner la moindre satisfaction au contraire. Peut-être qu'une partie d'elle-même aurait envie de lui donner cette satisfaction, de lui accorder juste un café parce qu'il a raison ce n'est rien…mais elle ne peut pas s'y résoudrai, la part dominante d'elle-même n'en a pas envie, ne veux pas laisser la possibilité à toute cette histoire d'être réelle et pour ca elle sait qu'elle doit juste la laisser disparaître et en faire de même. Désolé… » C'est tout ce qu'elle trouve à répondre avant de tourner les talons en secouant la tête. Elle accélère le pas, s'échappe sans prêter attention à ce qu'il pourrait lui dire, tout ce qu'elle veut à présent c'est rejoindre sa voiture, son appartement et sa famille.

Fin pour moi


(c) black pumpkin


_________________



"Never sure, never know how far we could fall but it's all an adventure that comes with a breathtaking view; Walking the tightrope with you"

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: To be alone - Natalia

Revenir en haut Aller en bas
 

To be alone - Natalia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Milana Natalia Nina Mednikova [M.N.N.M~FINISHED]
» (F) Natalia Dyer (négociable) ϟ lil' sis, pregnant.
» (F/pris) NATALIA DYER ⊿ little little girl
» Kelly Kelly Vs Eve Vs Natalya
» Livres pour l'été
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: 
THE WINDY CITY
 :: South Side :: MAUREEN'S TAVERN
-