AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 To be alone - Natalia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : Vava: Me, signature : Daya
Messages : 61
quartier : West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: To be alone - Natalia Sam 6 Jan - 18:37

To be Alone
EXORDIUM.
Il est temps de passer à la vitesse supérieure. Ça fait bien trop longtemps qu’il attend, bien trop longtemps qu’il aurait dû agir et lâcher ses petites bombes de vérités qui viendront planter cette graine de pourriture dans le cœur de Natalia. Il jubile presque à se dire qu’il va foutre en l’air son petit quotidien bien rangé avec son putain de mari qui joue au vélo motorisé dans les rues de Chicago et de ce rejeton qui a un visage de ravi de la crèche.

Tom est assit à la table de la cuisine, tasse de café en main. Enfin « sa » cuisine vu que désormais cet appartement est à Ayleen et lui. Tout est allé très vite entre le mariage blanc, l’organisation, prévenir certaines personnes et surtout faire semblant qu’ils sont un couple transit et fou amoureux aux yeux de tous. Quoi que ça n’est pas la partie la plus difficile à ses yeux. Ayleen, il l’aime bien. Peut-être pas comme il devrait aimer sa femme mais elle est tolérable. Jolie, pas trop chiante, douce, il se surprend même à faire preuve de tendresse à son égard. Elle le mérite après tout… La mort l’attend, il peut au moins lui offrir des derniers jours paisibles, tendres et c’est certainement ce qui le pousse à être sincère puisque même si le serbe est du genre à se foutre de savoir ou non si quelqu’un mérite d’être épargné, il sait qu’Ayleen est le genre de personne à qui il a envie d’offrir des dernières semaines un peu plus ensoleillées que les murs de l’hôpital ou de l’appartement qu’elle ne peut pas vraiment quitter.

Et d’ailleurs, il compte bien se servir de cet argument de poids contre Natalia. Ça fait déjà plusieurs jours, voir semaines qu’il y pense. Il n’est pas venu aux Etats-Unis uniquement pour toucher le rêve américain mais aussi pour le saisir à pleine main et se le garder, pour lui. A défaut de cette conne qui n’a pas su en profiter et qui se retrouve à vivre dans un putain de taudis avec une famille de bras cassée. Ça l’enrage de se dire qu’on ait pu donner une chance à cette femme qui n’a pas su profiter, se montrer suffisamment ambitieuse. Ça lui fout les nerfs en pensant à sa propre sœur qui croupit au fin fond de leur pays de misère. Les choses sont simples : Natalia ne mérite pas sa place ici, sur ce territoire. Et Tomislav compte bien le lui faire payer de toutes les manières possibles. Sournoisement, discrètement, usant la corde jusqu’à ce qu’elle lâche enfin.
Et le travail a déjà été entamé depuis plusieurs semaines, voir plusieurs mois, se faisant passer pour un client lambda, un compatriote qui a réussit à nouer un lien de comptoir avec cette femme qu’il déteste profondément, dont le sort ne lui ait absolument pas important.

Le serbe se lève, dépose la tasse dans l’évier vide avant de prendre son gros manteau d’hiver qu’Ayleen lui a poussé à acheter avant qu’il n’attrape lui aussi la mort comme elle dit et l’enfile, suivit d’une écharpe chaude. Le trajet qu’il effectue jusqu’au Maureen’s Tavern se passe tranquillement, Tomislav prenant son temps puisqu’il est un poil en avance. Les horaires de Natalia, il les connait quasiment par cœur. Il ne s’est pas fait chier à l’observer et à se renseigner dans le vent. Quand il fait quelque chose, il le fait jusqu’au bout, investi de sa personne.
Il jette un œil à sa montre lorsqu’il arrive à destination. 17h55. Il a cinq petites minutes d’avance et se cale dans un coin de la rue, fumant sa clope tranquillement, attendant que le temps passe. Les gens se pressent autour de lui, il n’a jamais vraiment compris ce besoin presque indispensable de devoir aller si vite dans leur quotidien, lui qui prend le temps de vivre, de profiter de ce que la vie lui offre ici. Et en un sens, ça l’arrange. Il passe plus aisément dans la foule, s’y noie et vie parfois même dans l’ombre, évitant les regards accusateurs.

Il écrase son mégot sur le sol à quelques secondes d’intervalles de la sortie de Natalia du bar où elle bosse, emmitouflée dans des vêtements chauds. Tomislav ne tarde pas à se manifester devant sa demi-sœur, sourire tranquille et bienveillant aux lèvres.

- Bonsoir Natalia.

Il agite un peu la main, en guise de salut. Il arbore toujours le même comportement avec elle, tranquille, souriant, curieux sans trop l’être. Il n’a jamais été insistant avec elle, s’est toujours montré comme un type normal qui faisait la conversation à une serbe, à une femme aux mêmes origines que lui qui lui permettait ainsi de renouer un peu avec leur terre commune. Alors qu’il se chargeait tant de la détester, de la haïr et d’imaginer toutes les chutes possibles qu’il pourrait un jour lui offrir.

- Ca va ? Le journée n’a pas été trop durement ?

Accent à couper aux couteaux, encore maladroit avec la langue américaine, il en garde pourtant le sourire, écoutant la jeune femme qui lui répond, peut-être un peu surprit de voir cette grande perche l’accueillir à la sortie de son taff, comme si ça faisait des heures qu’il attendait là. Il attend qu’elle finisse de parler, poliment et tique légèrement, affichant un air d’excuse.

- Désolé de te déranger au sortie de ta travail. Sourire en coin, presque intimidé. Mais je voulais savoir si tu veux qu’on prenne le café ? Dans autre bar, si tu veux.

Il a une chance sur deux pour qu’elle le rembarre puisqu’elle risque de croire qu’il tente un rancard même si jusqu’ici Tomislav n’a montré aucun signe de tentative de drague ou de quoi que ce soit qui s’en rapprocherait. Ils ne sont pas amis, ni potes, mais le courant passe bien alors pourquoi pas ? C’est ce qu’il tente de lui transmettre, de lui faire comprendre. Mais pour éviter tout risque de quiproquo…

- C’est juste pour parler, toi et moi.

Entre serbes, entre compatriotes. Parler pour te calquer à la gueule tout ce que tu as laissé derrière et que tu n’as jamais cherché à retrouver. Leur père est blâmable sans l’ombre d’un doute et d’ailleurs, Tom n’est pas prêt de lui pardonner. Mais il ne lui a pas semblé que cette femme ait cherché quoi que ce soit de plus.


_________________

   

"Au royaume du sombre, de la thune et des rats,
je serais comme une ombre à chacun de tes pas."
©️Saez - Comme une ombre.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : @me
Messages : 500
quartier : Westside Chicago - au dessus du garage Ossinov
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: To be alone - Natalia Mer 10 Jan - 1:13



One child grows up to be
Somebody that just loves to learn
And another child grows up to be
Somebody you'd just love to burn

Natalia & Tomislav  



To be alone


La vie avait finalement repris un cours relativement normal depuis que Daisy avait pris l'excellente décision de retourner vivre dans son bled pourri, bled dont ils ignoraient d'ailleurs toujours la localisation, mais ce n'était après tout pas comme s'ils en avaient quelque chose à foutre. Si la confrontation avait été pénible, elle avait au moins eu le mérite de faire comprendre à la quinquagénaire qu'elle n'avait et n'aurait jamais sa place ici, autour de lui, d'elle et de leur petit garçon. Bien sûr comme il était bien facile de l'imaginer vu le personnage, la mère de James ne s'était pour autant pas retirer de la course testamentaire et avait surtout tout de même réussi à laisser son empreinte sur son fils, au grand dam de la jeune Serbe qui ne savait plus vraiment quoi faire pour faire oublier tout ça à son mari. L'ambiance dans leur foyer s'était progressivement voile et si elle notait les efforts de James pour faire bonne figure et ne pas laisser peser ses interrogations, ses angoisses et ses réflexions sur sa famille cela était tout de même finalement et malgré lui le cas. Elle ne lui en voulait pas, loin de là, elle comprenait aisément que tout cela ait pu le chambouler de la sorte, mais elle avait espéré que cela ne serait qu'un changement temporaire, mais à présent qu'il semblait plus ou moins installer, elle ne pouvait nier l'inquiétude que cela amenait avec.

Le tintement qui accompagnait chaque mouvement de la porte retentit et elle se retourne pour apercevoir Marissa qui arrive un peu précipitamment et lui adresse un désolé silencieux du bout des lèvres. Elle n'est pas très en retard ca va, juste de quelques minutes, ca ne devrait pas changer grand-chose dans son emploi du temps de toute façon vue qu'Eliott était avec la baby-sitter. Elle lui adresse un sourire et termine de passer un coup de torchon sur le bois abimer de la table avant de se diriger derrière le bar et d'ôter le tablier autour de sa taille. « J'y vais ! – Le barman ouvre la bouche de toute évidence pour contester vu l'expression qui vient s'afficher sur son visage – Ca va, Marissa sera là, parée au service dans genre trois secondes. – Et alors qu'elle termine sa phrase la jeune femme en question se ramène derrière elle, c'est ce qu'on appelle un timing parfait. – Tu vois ! Termine Natalia, un sourire aux lèvres. Bon allez j'y vais ! – Tu veux pas prendre un verre avant de partir ? Y a pas beaucoup de monde. Lui lance le barman. – Non pas aujourd'hui je suis crevée les gars – T'es tout le temps crevé Lia lui répond-il en roulant gentiment des yeux. Elle hausse les épaules et lève ses mains paumes vers le haut. – C'est l'hiver, il fait froid c'est pas ma faute. Okayyyy ! » Elle laisse échapper un rire passager, puis leur adresse finalement un signe de la main avant de disparaitre dans la réserve pour récupérer ses affaires et enfiler tout son attirail anti-froid, grosse frileuse qu'elle était.

« Bonsoir Natalia » Elle n’avait pas vu le jeune homme arriver, ce qui parait improbable vu la taille qu’il fait (surtout à cote d’elle) et pourtant elle est surprise d’entendre son prénom être prononcé. La jeune femme s’arrête et tourne son regard vers lui, clairement étonnée, il lui adresse un signe de la main tout sourire et s’approche a grandes enjambée pour lui demander comment elle va et si sa journée n’a pas été trop dure. Elle lui adresse un sourire sans doute un peu moins franc que le sien, mais tout du moins poli. « Heeeey  Tomislav – ca ne lui avait pris qu’une seconde avant que son prénom ne lui revienne, car fort heureusement pour elle (vu le nombre de pelos à qui elle faisait la conversation chaque jours) la serveuse avait une excellente mémoire. Hmmm ca va, merci ! Fraichement hein. - Elle frotte ses mains gantées l’une contre l’autre avec un sourire amical - et non l’après-midi c’est généralement beaucoup plus calme que le soir, dommage que je n’en fasse pas plus ! Tu arrives pile pour l’happy hour ceci-dit ! »  Lui lance-t-elle en désignant machinalement l’entrée un peu plus loin derrière elle. Il tique, elle le voit quand bien même c’est de façon légère, puis elle comprend bien vite pourquoi lorsqu’il l’invite à aller boire un café dans un autre bar que celui-ci. La dernière partie de la proposition n’ayant ca va de soi pas la moindre importance. Ca jette un froid immédiat et la jeune femme se sent soudainement totalement mal à l’aise, elle ne se rend pas tout de suite compte qu’elle le regarde avec des yeux ronds, mais lorsque c’est le cas elle secoue légèrement et sans doute par reflexe la tête, comme si cela allait faire disparaitre son regard hébété. « C’est juste pour parler, toi et moi. »

Oui ba oui elle imagine bien, sauf que non quoi. « Euh Tomislav écoute, c'est très gentil et je suis flattée, vraiment (ou pas en fait, mais c'est pas le sujet de toute façon) mais je suis mariée et ca ne serait pas très juste envers mon mari si j'allais boire des cafés avec les clients du bar tu comprends. Elle lui adresse un sourire désolé. Mais si tu veux qu'on discute ce sera avec plaisir, tu n'as cas venir demain soir, je suis de service à partir de dix-huit heures ! » Clairement elle n'était pas tant intéressée par sa compagnie que par les généreux pourboires qu'il lui laissait à chaque fois et dont elle avait plus que besoin en ce moment. Bon d'accord il était loin d'être le client le plus désagréable du coin, il était toujours très poli malgré son anglais approximatif et le pauvre, lui semblait bien seul dans cette grande ville. Il lui faisait un peu de peine en général et encore plus en cet instant, mais si elle devait devenir copine avec tous les perdus qui venaient boire au Maureen's elle n'avait pas finie….
(c) black pumpkin


_________________



"There's only two ways an old lady makes it. Either you tell them everything or you tell them nothing. Anything else, shit falls apart."

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Vava: Me, signature : Daya
Messages : 61
quartier : West Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: To be alone - Natalia Mar 16 Jan - 18:15

To be Alone
EXORDIUM.
Ils parlent de banalité, du froid, de son emploi du temps et du fait que le rythme a été bien plus calme que le soir. Chose dont il se fout soit dit en passant mais il s’abstiendra de l’en informer. Tout ce qu’il veut, c’est discuter d’autres choses, d’un secret familiale lourd qui viendra rompre son petit quotidien de petite américaine choyer et adorer de son piètre mari.
Pourtant le serbe fait l’effort de l’écouter, voir même de participer.

- Tu arrives pile pour l’happy hour ceci-dit !
- Oh ? Je songerais pour le prochain fois.

Il affectionne particulièrement ces moments où l’alcool est à moitié prix et ce genre d’évènement est encore mieux dans ces bars où il peut contempler quelques filles remuer lascivement leur forme qu’il aimerait toucher, griffer, devant lui. Mais ça ne sera pas pour ce soir, il a autre chose à foutre de bien plus intéressant. Oui, même de plus intéressant qu’une pute pour la nuit.
Le serbe lui propose un simple café, rien de bien méchant, pour qu’ils puissent s’isoler dans un endroit neutre pour ainsi lui révéler ce qui le titille depuis déjà plusieurs mois. Il a mis du temps à franchir le cap mais Tomislav ne pouvait décemment pas se présenter avec aussi peu de fiabilité et un dossier aussi médiocre. Et hasard ou non, prix du destin ou pas, Natalia et Ayleen sont ce qui semblent être proches. Très proches. Un point de plus pour lui.

Natalia se braque, il le sent mais surtout le voit. Il ne comprend pas très bien pourquoi la jeune femme semble surprise, voir ahuris avec des yeux ronds comme des soucoupes ; A croire qu’il venait de lui demander de sortir avec lui.

- Euh Tomislav écoute, c'est très gentil et je suis flattée, vraiment. mais je suis mariée et ca ne serait pas très juste envers mon mari si j'allais boire des cafés avec les clients du bar tu comprends

Cette fois, c’est au tour du serbe de se redresser et de ne rien comprendre de ce qu’elle lui raconte. Est-ce que Natalia est entrain d’insinuer qu’elle refuse un rancard qui n’existe pas ? Et qu’est-ce que son mari peut bien avoir à foutre dans l’équation ? Tomislav ne pige que dal, tente pourtant de relier le tout pour essayer d’y trouver une quelconque logique mais sans succès. Est-ce qu’elle réagit comme ça à chaque fois qu’on lui propose un café ? C’est à se demander si James ne mettait pas un point d’honneur à vouloir la séquestrer chez elle pour réagir aussitôt sur la défensive comme ça.

- Mais si tu veux qu'on discute ce sera avec plaisir, tu n'as cas venir demain soir, je suis de service à partir de dix-huit heures !

Lui qui pensait qu’elle sauverait au moins un peu la mise à ne pas être trop stupide. D’où tenait-elle cette prétention de percevoir un simple café comme un rancard ? Certes, elle n’était pas désagréable à regarder mais il ne fallait pas non plus déconner. Mais d’un côté, ça l’amuse qu’elle puisse croire que tout de suite, le serbe semble séduit par ses charmants qui, pourtant, sont sans saveur.
De nouveau, il porte donc ce masque qu’il glisse si bien et épouse parfaitement les traits de son visage surprit voir gêné.

- Hein ? Oh, non non ! Je veux pas du rancard avec toi !

Il est maladroit, son accent et ses multiples fautes de syntaxe l’aide dans cette crédibilité du jeune homme qui s’est visiblement mal exprimé et qui tente de rattraper le coche comme il le peut, avec les moyens du bord.

- Je suis pas venir là pour te proposer le rendez-vous. J’ai vraiment besoin de discuter d’un chose avec toi.

Il est sincère, un peu gêné – faussement, certes – mais il retrouve un semblant de sérieux. Ce qu’il s’apprête à lui dire sera SON moment, comme cette scène précise que l’on attend dans un film, celle qui vous foutra les frissons à en avoir le sourire jusqu’aux oreilles.
Tomislav se glisse une main sur la nuque, se gratte le côté du crâne. Comment le lui dire sans paraitre trop brusque, trop abrupt ?

- Rah… c’est de la difficulté pour moi.

Il la fait un peu poireauté, il doit bien l’admettre. Natalia n’a pas l’air d’être la nana la plus patiente au monde et qui supporte très peu les suspens comme ceux que Tomislav instaure de force. Ça n’est pas de sa faute, il veut simplement se délecter de ce moment unique. Un oneshot dont il veut s’abreuver pour voir au fin fond de son regard cette fissure craqueler sa vie, son existence.

- Ecoute, c’est long à te expliquer.
Il glisse désormais les mains dans ses poches, tente de se donner contenance. Je sais que ton vrai nom de ta famille c’est pas Manning. Enfin si, puisque t’as le mariage mais… Il balaie ses mots d’un geste de la main, comme pour signifier que ce détail n’était pas important pour la suite de son histoire. Ton nom c’est Antonovic, non ?

Il laisse la surprise s’installer, se diffuser sur chaque trait de son visage rougit par le froid mordant de cette soirée.

- J’t’ai jamais dis le mien. Tomislav Antonovic. Ton père est le mien, aussi. Ivan.

Un peu brut, un peu soudain, mais ça n’est pas comme s’il y avait mille façon de lui annoncer qu’elle possède depuis toute ces années un demi-frère qui se tient désormais devant elle.



_________________

   

"Au royaume du sombre, de la thune et des rats,
je serais comme une ombre à chacun de tes pas."
©️Saez - Comme une ombre.

   
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: To be alone - Natalia

Revenir en haut Aller en bas
 

To be alone - Natalia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Milana Natalia Nina Mednikova [M.N.N.M~FINISHED]
» (F) Natalia Dyer (négociable) ϟ lil' sis, pregnant.
» (F/pris) NATALIA DYER ⊿ little little girl
» Kelly Kelly Vs Eve Vs Natalya
» FINALE!!! Natalie Meija VS Nichole Cordova
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: South Side :: MAUREEN'S TAVERN-