AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 taxi driver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : cha (avatar) Myuu.BANG (code signature)
messages : 1241
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: taxi driver Dim 21 Jan - 12:00





taxi driver/lover
# judith
# joleen
# kurtis
Il grogne, soupire et tourne son visage marqué par la fatigue vers le portable qui vibre sur sa table de chevet. Il frotte ses yeux brûlants de fatigue et regarde l’heure avant de s’intéresser au message en lui-même.
« P’tin… »
Cinq heures du matin. Il prend son service à Jam Pony dans trois heures et devra être debout dans deux pour se préparer et se rendre jusque dans le centre. Bordel de chierie de merde.. C’est Judith. A tous les coups, elle doit penser qu’il est encore de service et cherche à le faire chier. Elle fait out le temps ça ! Ils sont à trois mètres l’un de l’autre mais plutôt que de bouger son cul, elle lui envoie des messages. Typique. Typiquement chiant !
Kurt laisse retomber l’appareil et se retourne dans son lit avec la ferme intention de se rendormir. Mais l’appareil recommence à vibrer. Est-ce qu’elle cherche juste à jouer avec ses nerfs ou bien c’est important ? Il tique, grogne à nouveau et se redresse pour rattraper l’appareil. Pourquoi est-ce qu’elle ne lui envoie pas directement un message avec le putain de BUT qui la motive, au lieu de juste l’interpeler ? Il lui renvoie donc un message pour savoir ce qu’elle lui veut au juste, s’attendant déjà à recevoir un : Non rien Kuku, je voulais juste te faire chier !
Mais non. Elle a besoin d’un chauffeur. Ca aussi c’est typique bordel ! Il commence par se plaindre, hésite à l’envoyer chier et puis se lève en râlant tout son soûle. En parlant de soûle… Il a du mal à tenir sur ses quilles et titube plus qu’il ne marche vers sa salle de bain. D’abord parce qu’il n’est qu’à moitié réveillé mais surtout parce qu’il s’est encore endormi à grand renfort de verres de whisky pour s’assurer une nuit sans rêves… Sans cauchemars plutôt.
Il allume la lumière et envoie un SMS à la serveuse pour la prévenir qu’il arrive et qu’elle ne doit pas bouger. Là-dessus, il dépose le téléphone et s’asperge copieusement le visage pour tenter de se réveiller un peu. Kurt croise son reflet dans la glace et pousse un soupir désabusé. Il a les yeux injectés de sang, une barbe de trois jours et ses cheveux sales sont en bataille. Bonnet. La solution miracle.

Il quitte la pièce d’eau et enfile un boxer, des chaussettes dépareillées, un jean et le premier teeshirt qui lui passe sous la main. Il va saluer ses chiens, installés dans la chambre d’amis près de la sienne et va leur filer à bouffer pour la journée. Il sait qu’une fois Judith déposée chez elle, il ne retournera pas chez lui. Quitte à être dans le centre, autant y rester pour enchainer sur sa journée de taf.
Sirotant sa canette de RedBull, Kurt enfile ses godasses qui trainent au milieu de l’appartement et s’apprête à terminer de s’habiller et mettre les voiles lorsqu’il se souvient que son portable est encore dans la salle de bain. Il râle, soupire, grogne, va le chercher et se rend compte que Judith lui a encore répondu…pour lui annoncer que Joleen sera de la partie aussi.
Le cœur de Kurtis manque un battement puis s’accélère. Il relève ses yeux injectés de sang vers le miroir et se fait la réflexion qu’il ne peut décemment pas se présenter devant la danseuse avec cette sale tronche là ! …Sauf qu’il n’a pas le temps de rattraper le coup, c’est foutu. Il a déjà perdu dix minutes et le temps qu’il aille jusqu’au Crash… Non, c’est mort. Faut qu’il parte dans cet état. Il prévient donc Judith qu’il va prendre la caisse et se résigne à partir. Il enfile donc son bonnet pour cacher ses cheveux crades, qu’il comptait laver ce matin TRANQUILLEMENT en se levant à sept heures, et va faire démarrer son auto.    
Ses échanges de textos se poursuivent avec Judith qui est en train de le rendre dingue. Il manque de se tuer au moins trois fois sur son trajet jusqu’à la boite de striptease et ne cesse de maudire son amie et ses idées à la con. Il déteste quand lele fait sa Madame Je Sais Tout Pimbêche là… Il la planterait bien mais il ne peut pas…parce qu’il y  Joleen. Et parce qu’une petite part de lui a envie de la voir, malgré la tronche qu’il va lui présenter. Parce que, contrairement à lui, elle est toujours jolie… Et oui, il aime bien la regarder mais… Bordel, pourquoi faut-il que JUDITH l’ait remarqué !?

En arrivant dans la rue devant le Crash, il repère les deux jeunes femmes en train de discuter, emmitouflées dans des manteaux chauds, leurs souffles visibles. Il immobilise sa voiture et les voit s’approcher de sa fenêtre qu’il abaisse. Il se force à ne pas jeter un seul coup d’œil en direction de Joleen, histoire de donner tort à cette garce de Jude qui prend la parole en se penchant à sa fenêtre.

Code made by Wanderlust

_________________


Now I'm left here all alone

oh darlin', darlin' what have i done? now i do my talking with a gun. and blood will spill into the gutters and it will stain the morning sun


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ava+gifs me
messages : 745
quartier : downtown ; en coloc avec le fabuleux mais chelou Matthew Goodwin
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: taxi driver Mer 24 Jan - 0:24




taxi driver

kurtiiiiis kurtis kurtis kurtis kurtis kurtiiiiiis ?!

Ahahah c’est excellent, cet espèce de trou du cul incapable d’avouer ne serait-ce qu’un minima de son crush pour Joleen. Je veux dire, c’est HYPER obvious, c’est marqué sur sa gueule, à dix kilomètres, d’énormes flèches pointées sur sa tronche de débile puis vers la danseuse. Ça me fait vraiment beaucoup marrer. Parce qu’honnêtement y’a pas plus visible, mais ni lui ni Jo ne s’en rendent compte. Pourtant, moi, j’ai l’œil partout et je sais. Je pourrais faire une liste interminable du pourquoi mais mon plus gros argument réside dans son attitude complètement what the fuck de l’ignorer. De prime abord on pourrait dire que Kurtis ignore tout le monde. Mouais. Quand on le connaît un petit peu on sait que ce n’est pas simplement de l’ignorance. Il l’évite. Il l’évite carrément, il ne la regarde jamais dans les yeux, parfois il lui répond même pas. Mais dès qu’elle tourne le dos… il la dévore. A ce stade mes p’tits chats c’est même plus dévorer c’est… je sais pas… bref en tout cas il a une de ces dalles. Ça me fait marrer, c’est mignon, c’est fun et quand je l’ai texté taleur j’ai bien vu que j’avais visé juste. Rien de mieux pour me pousser à continuer ma petite enquête. Voir aussi ce que Joleen en pense de son côté. Il sait pas trop se vendre le mignon faut bien que quelqu’un lui donne un coup de pouce nan ? Allez, Judith Cupidon, entremetteuse de couples qui vont durer forever.

« Bon je l’ai réveillé, il va être grognon mais t’en fais pas je trouverais un moyen de le déstresser. » Je m’adresse à Joleen. C’était un peu dur au début, disons qu’on a des caractères assez similaires sur certains points et forcément, ça a clashé au début. La franchise, c’est bien. Mais ça a certaines limites dans notre cas. Bon en réalité c’est vrai, j’ai été assez hostile, assez agressive. J’étais pas bien, je supportais pas ses grands airs et elle ne devait pas supporter les miens. Normal que ça se soit gâté à un moment donné. Pis un jour, je l’ai entendue pleurer dans les toilettes. J’ai fais un pas vers elle, parce que je me suis dis qu’un caractère comme le sien devait en avoir pris plein la gueule pour s’écraser au milieu de son taff. J’ai appris plus tard que Max lui avait fait son speech anti-retard, que j’avais entendu des dizaines de fois. Ça a débloqué un truc, on a discuté et il s’avère qu’elle n’est pas si… hautaine peut-être ? Qu’elle n’y paraît. Elle est même cool, et par solidarité j’ai pris sur moi quelques uns de ses retards, l’ai couverte pour lui rendre la vie plus simple. Je sais ce que c’est de s’occuper de ses frères et sœurs, j’en avais que 2 et c’était déjà la galère alors dans son cas… voilà quoi.
On reste donc là à discuter jusqu’à ce que la bagnole de Kurtis fasse son apparition au coin de la rue. Je retiens d’ores et déjà mon petit sourire, je sais qu’il fait la gueule, comme d’hab. Il s’immobilise pas loin et on s’approche, il baisse la fenêtre et je commence d’emblée pour le faire redescendre en pression.

« Hello mon petit chat ! Je suis désolée de te faire venir si tôt… Je savais pas que tu commençais plus tard. Je suis sincère dans ce que je dis pour le coup, ça se fait pas, je sais qu’il a des journées de malade. Je me rattraperais plus tard, promis. Mais pour l’instant, mon premier mouvement est en marche pour voir comment il se démerde aux alentours de miss Joleen. Tiens je t’en prie Jo, mets-toi devant à l’avant. Uhuhuhuhuh, mission Kuku/Jojo activée ! Je passe à l’arrière après avoir fermé la porte sur Joleen. Ouais j’suis galante ouais dans mon genre, je suis surtout d’assez bonne humeur même si je suis épuisée. J’ouvre mon manteau, défais mon écharpe, il fait quand même meilleur. Ouh il est bien bavard, comme d’habitude, mais encore c’est normal je l’ai réveillé y’a pas longtemps. Je me place au milieu pour avoir une bonne visibilité mais avant de m’attache, dépose les mains sur les fauteuils et m’avance vers lui pour déposer un bisou sur sa joue, comme d’hab. Je sais que ça marche bien pour qu’il arrête de faire du boudin généralement mais je sais pas s’il va me pardonner le bordel que j’ai fais avec Joleen. Hihihi. Encore une fois désolée. Je m’attache, récupère mon téléphone, il ne se passe pas grand chose, tout le monde dort. Est-ce que ça va, quand même ? Tu peux monter un peu le chauffage, s’il-te-plait ? »


© TITANIA

_________________


Got everyone watchin' us, so, baby, let's keep it secret
A little bit scandalous, but, baby, don't let them see it
A little less conversation and a little more "touch my body"
'Cause I'm so into you
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : tearsflight
messages : 115
quartier : Bronzeville, South Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: taxi driver Mer 24 Jan - 18:19



taxi driver
ft. kurtis & judith.
OK. Je n’aurai jamais dû prendre cette douche brûlante dans les vestiaires du Crashdown. La pièce est chauffée en permanence à cause des tenues plus que légères que nous devons porter et je me suis sentie trop à l’aise pour mon propre bien. Maintenant, je me sens cotonneuse, vidée et j’ai une envie monstrueuse de dormir. Je pourrais me laisser glisser sur le sol et m’endormir là. Pour ma défense, la journée a été mouvementée, studieuse et la soirée a terminé de me pomper mon énergie. Il ne m’en reste plus beaucoup. C’est pour cette raison que, lorsque Judith m’a proposé de sonner le videur pour qu’ils nous raccompagnent toutes les deux, j’ai accepté sans me faire prier. Dormir dans le bus est un rien trop risqué par les temps qui court et dans mon voisinage. Je me ferai dépouiller en quelques instants et je tiens à tout ce que mon sac à main contient. Et encore, me faire dépouiller serait l’option sympa de la soirée… Bref ! Je compte laisser la serveuse faire la conversation à notre chauffeur et piquer un petit roupillon dans sa voiture jusqu’à ce que l’un ou l’autre me secoue pour que je puisse prolonger ma nuit chez moi. Ca me semble être un super plan. Kurtis n’est pas du genre bavard et ne m’en voudra certainement pas de ne pas lui tenir le crachoir... De toute façon, je sais déjà que Judith s’en chargera parfaitement pour deux ! Et si pendant un temps, sa façon de parler m’agaçait au moins autant que ses mimiques, ce n’est pus le cas et, particulièrement ce soir, je vais lui en être reconnaissante. Allez cause Judith ! C’est ton moment !
« Bon je l’ai réveillé, il va être grognon mais t’en fais pas je trouverais un moyen de le déstresser. »
« Si c’est un moyen qui n’inclut pas de prolonger ce qu’on fait au taf, voire pire, je compte sur toi pour me filer la technique » je plaisante en fourrant mes mains dans les poches de mon bombers fleuri, qui n’est décidément pas assez chaud pour faire face aux températures… Mais il est classe alors ça vaut le coup. Je crois… « Il a été élevé par des loups dans une grotte ou le souci vient d’ailleurs ? »  
J’ai remarqué que Judith n’aime pas trop que je critique Kurt et ses manières de rustres. Elle le défend chaque fois. Bon, elle el fait en le taclant toujours un peu quand même mais je sens bien que si j’insistai encore davantage, elle sortirait les dents. Du coup, je ne me le permets jamais. De toute façon, il ne le mérite pas vraiment. Même s’il est un peu grossier, peu bavard et impossible à cerner : ce n’est pas un mauvais bougre. La preuve, il va venir nous récupérer alors qu’il n’avait pas à le faire. Jusque là, j’ai toujours pu compter sur lui, mais il me répète que c’est parce que MadMax l’attend au tournant alors je ne sais pas s’il el fait par obligation ou parce qu’il a vraiment le cœur sur la main…ou pas de vie sociale. Les trois ?

Nous continuons à papoter et le froid commence à sérieusement me picoter les gambettes. Si dans un premier temps c’était plus ou moins appréciable parce que ça me maintenait éveiller, à présent j’attends impatiemment que Kurt fasse son apparition. J’aurai dû me prendre un digestif bien corsé avant de partir, histoire de faire face aux températures négatives…
« Bon sang, je suis gelée » je me plains, quelques instants avant que la voiture du videur fasse enfin son apparition. « Ah ! Le voilà ! »
Kurt ralentit son allure puis s’immobilise au plus près, nous obligeant tout de même à nous déplacer un peu pour venir à sa rencontre. Je suis certaine qu’il l’a fait exprès… Si ça ne tenait qu’à moi, j’irai directement me jeter sur la plage arrière pour commencer ma nuit, mais on ne se connaît pas assez pour ça. A la place, je me tiens un peu en retrait, attendant des ordres alors que Judith s’approche. Notre chauffeur fait descendre sa vitre et ma collègue tente de l’amadouer avec des excuses. J’attends de pouvoir croiser son regard pour lui adresser un signe de la main, le saluer en bonne et due fore et pourquoi pas : lui présenter moi aussi des excuses. Sauf que je n’ai pas le droit à un regard. Pas même en coin… Génial…
« Tiens je t’en prie Jo, mets-toi devant à l’avant » m’interpelle Judith en me faisant signe de m’installer.
Je m’apprête à secouer la tête pour refuser, agacée que mes plans de sieste soient ainsi contrariés mais c’est ce moment que choisi enfin Kurt pour m’accorder son attention. Ce serait carrément impoli de refuser maintenant. Alors je lui adresse un sourire poli qu’il ne me rend pas (évidemment) et emboite le pas à Judith pour prendre place. Elle referme la portière à ma place et je me retourne vers Kurtis qui se concentre sur sa vitre qui remonte lentement mais sûrement.
« Merci d’être venu. T’étais pas obligé, c’est cool » je lui glisse en continuant de lui sourire.
Et ce crétin me répond par un haussement d’épaule, avant de tripoter son autoradio ou je ne sais quoi… Judith s’engouffre à son tour dans la voiture - à la place que j’aurai dû occuper, tss – et se penche en avant pour déposer un baiser sur sa joue. Mais ça n’a pas l’air de franchement le dérider. Je m’attarde un peu sur son profil alors que notre collègue s’attache. Il a encore la marque de son oreiller sur sa pommette…
Mon sourire, jusque là un peu crispé se transforme en rictus amusé.

« Est-ce que ça va, quand même ? Tu peux monter un peu le chauffage, s’il-te-plait ? »
« Non. »
Gros silence alors qu’il redémarre. OK…ambiance, ambiance… Mais alors que j’hésite à sauter de la voiture tant qu’elle ne roule pas encore trop vite, le motard reprend la parole.
« Ca déconne. J’p’us d’chauffage ou d’clim. D’solé » lui répond-t-il en jetant un coup d’œil dans sa direction via son rétro central, avant de se recentrer sur la route. « Mais j’ai des plaids derrière. R’garde. »
Pendant que Judith se lance dans des fouilles du côté du coffre, je me tourne à nouveau vers notre sauveur mal réveillé et remarque un autre détail amusant.
« Sympa ton bonnet. »
« Hm ? »
« Ton bonnet. J’suis sûr qu’il serait encore plus cool porté à l’endroit mais ça en jette déjà un max comme ça » je le taquine en désignant l’étiquette qui dépasse. Kurt tique et s’empresse de l’attraper pour le retirer et le laisser retomber sur ses cuisses. Il passe ensuite sa main baguée dans ses cheveux pour les ramener vers l’arrière, mais doit s’y reprendre à deux fois…
« C’parce que j’suis parti vite. »
« T’inquiète ! J’ai passé une journée ou deux avec des leggings à l’envers. J’peux même pas compter le nombre de fois où c’est le haut qui était sur l’envers ! C’était une blague, t’en fais pas. »
Mais il n’a visiblement pas envie de rire et se contente de grogner un truc et de se concentrer à nouveau sur la route. J’aurai mieux fait de me taire je crois…

code by bat'phanie

_________________
roses are dead red

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ava+gifs me
messages : 745
quartier : downtown ; en coloc avec le fabuleux mais chelou Matthew Goodwin
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: taxi driver Sam 27 Jan - 11:19




taxi driver

kurtiiiiis kurtis kurtis kurtis kurtis kurtiiiiiis ?!

« Non. J’ouvre grand les yeux, prête à m’indigner sur ce retour de demande aussi abrupte et sec. Je jette un coup d’œil à Joleen, hors de question qu’elle croit que je me laisse faire aussi. Autant parfois je suis un peu sèche sur quand elle dit des trucs de Kurtis… Enfin, Ça c’est pareil c’est compliqué, c’est pas que ce soit elle qui fasse des remarques qui me dérange mais que quelqu’un, en plus, à nouveau, encore une se le permette. Bon je sais que je suis celle qui en fait surement le plus mais, il me rend bien la monnaie de la pièce et maintenant on a un bébé ensemble (ahah dis comme ça, trop glauque berk, je rectifie) : on a un chien ensemble, il le garde chez lui parce que moi j’aurais pas pu le garder dans l’appartement. Au début je me suis dis que je n’aurais aucune part dans cette histoire, que je refuse de me laisser embarquer… Mais au final, ça me plait bien cette petite routine. Et Kurtis n’est pas aussi méchant, débile et détaché qu’il le donne à croire. Enfin méchant, aussi méchant que Ringo qui essaie de le mordre, uhuhuh… Ça déconne. J’p’us d’chauffage ou d’clim. D’solé. Mais j’ai des plaids derrière. R’garde. J’acquiesce à son petit regard dans le rétroviseur du milieu, puis me décroche pour aller chercher les plaids derrière. Est-ce que je lui fais la réflexion qu’il est tendu comme un string ou pas ? Je cherche parmi le tas de bordel et capte d’une oreille la discussion qui se joue entre Joleen et Kurtis et c’est gravement déprimant. Il n’a aucune, mais alors aucune pitié pour cette pauvre fille qui essaie de faire ce qu’elle peut. Juste discuter, rigoler un peu. Il est pas dénué d’humour, c’est pas vrai, certes c’est souvent à ses dépends mais il m’a déjà fais des blagues et il comprend les miennes ! Il doit la mettre trop mal à l’aise, je suis gênée pour elle la pauvre… Elle est trop gentille avec lui, moi au début je lui suis rentrée dedans quand j’ai compris qu’il était pas plus bavard que ça. Bon après je lui souhaite pas qu’il la colle au mur et essaie de l’étrangler pour une histoire de meuf ☺️. Je crois pas avoir digéré ça, je m’entends très bien avec lui mais certaines choses passent jamais, enfin je lui ai plus ou moins pardonné… c’est compliqué. De toutes façons pourquoi dans la vie Judith tu prendrais quelque chose de simple, ça te ressemble tout à fait !

« Ah ! J’ai ! » Je tire les plaids vers moi et en dégage deux, pour les ouvrir et les secouer un peu. Le silence est retombé dans l’habitacle et j’ai envie de hurler sur Kurtis. Au lieu de ça, quand il croise mon regard à nouveau dans l’habitacle j’essaie de lui communiquer toute ma « colère », les sourcils froncés comme si je le grondais. « Tiens Jo’, couvre tes jolies gambettes. Tant pis pour toi vieux nain grumpy ! Duh ! Tiens d’ailleurs cette veste est juste fabuleuse ! Un peu légère p’t’être nan ? Je la taquine, bien sur pas méchamment. Les broderies sont toooop. Trop cool. Faudrait qu’on s’fasse une session shopping un jour, non, ça te dirais pas ? Un soir ou t’as le temps. Elle ne sait pas l’effort que je viens de mettre dans cette phrase. Oui, ça m’arrive de faire des efforts pour quelqu’un. En l’occurrence je suis pas la plus fan de faire de shopping à plusieurs mais à deux c’est bien. Deux, c’est le nombre parfait. Après ça se gâte, je déteste. J’aime faire du shopping, de manière tranquille avec de la musique dans les oreilles. J’aime les fringues après je suis pas une férue de mode incroyable mais elle, Jo je veux dire, a toujours un truc quoi. C’est trop agaçant, de toutes façons elle a tout : elle est jolie, elle a du goût, du caractère et elle danse sacrément bien. Je bave pas sur mes collègues mais difficile de pas les remarquer. Kurtis veut jamais que j’achète un p’tit pull pour Ringo, c’est trop chiant. Il serait pas trop mignon avec un petit pull, un petit truc sur le dos t’sais, juste pour le fun quoi ! J’suis pas du genre à habiller le chien ou quoi, mais franchement, un petit costume de Père Noël ou des petites ailes d’ange pour rigoler ça s’fait ! Avant qu’il ne soit trop gros quoi et pas à cause de Twinkies lui ! J’essaie de détendre l’atmsophère, le plaid calé sur mes jambes, je me suis rapproché d’eux et discute avec Joleen en espérant que le sujet de notre baby amènera Kurtis à se dérider. Je dois tout faire pour lui ! Peut-être je discuterais plus tard avec Joleen de la vérité derrière le détachement de Kuku. Tu vois c’que j’veux dire ? Juste pour se marrer quoi. Il va grandir et devenir énorme après, je pourrais plus l’asseoir sur mes genoux pour lui faire des papouilles sur le ventre, ok je gagatise aussi haha, enfin désolée je vais encore t’assommer avec mes histoires de Ringo. » Je lui adresse un sourire un peu désolée. C’est vrai que je peux partir vite sur le sujet mais… ah… trop mignon.

© TITANIA


_________________


Got everyone watchin' us, so, baby, let's keep it secret
A little bit scandalous, but, baby, don't let them see it
A little less conversation and a little more "touch my body"
'Cause I'm so into you
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : cha (avatar) Myuu.BANG (code signature)
messages : 1241
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: taxi driver Dim 28 Jan - 11:55





taxi driver/lover
# judith
# joleen
# kurtis
Pourquoi a-t-il fallut qu’il enfile ce foutu bonnet ? C’est la faute de Meghan qui n’arrête pas de lui dire d’aller se couper les cheveux parce qu’ils sont trop longs ou au moins de les cacher sous un bonnet. Bonnet qu’elle lui a offert elle-même et qu’il porte depuis pour ne pas avoir l’air d’un con ou avoir à se pointer chez un coupe tifs… Chose qu’il regrette maintenant amèrement. Une fois de plus, il vient de s’afficher et Joleen était là pour le voir. Pire, elle était là pour lui faire remarquer. En plus, ça a l’air de lui faire bien plaisir de l’humilier.
Que Judith ne vienne plus le faire chier avec ces histoires stupides et complètement fausses de crush ou il ne sait quoi ! Elle ne l’intéresse pas. Elle est jolie, c’est vrai, elle a un sourire à tomber et un rire qu’il adore entendre, un corps pas désagréable à regarder et qu’elle sait faire bouger mais…mais ça ne fait pas tout ! Elle est tout le temps en train de le taquiner et ça l’agace. Pour qui est-ce qu’elle se prend au juste ? Sous prétexte qu’il la ramène parfois chez elle en voiture, lui rend des services, elle le prend pour son esclave ou pense pouvoir tout se permettre avec lui ? Joleen ne le connaît pas. Et c’est peut-être mieux comme ça…
« Tiens Jo’, couvre tes jolies gambettes » lance Judith depuis la banquette arrière, mettant un terme à leur échange de toute façon stérile. Pendant qu’il se concentre sur la route et lutte contre le sommeil, la serveuse du Crash fait la conversation à sa collègue et parle fringue avec elle. Parfait ! Qu’elles causent entre elles et lui fiche la paix, merci.
« Ca me dirait carrément ! Mais je vais plutôt dans des friperies perso. Question de budget, tu vois ? Je préfère chiner. Je te montrerai les coins que j’aime bien à l’occasion. »
C’est du putain de chinois… s’agace Kurtis qui n’a aucune idée de ce que le mot chiner veut dire. Faire les boutiques de Chinatown ? C’est pas raciste ça ? Putain te préoccuper pas de ça ! Laisse tomber, joue les chauffeur et t’en mêle pas…

Mais évidemment, il faut que Jude parle de Ringo. Alors forcément, le motard se sent concerné et tique en l’entendant ramener sur le tapis cette histoire de pull complètement ridicule.
« C’ pas marrant, c’ humiliant » intervient-il, coupant la parole à Joleen qui s’apprêtait à prendre part au débat. « Tu déguiseras pas mon chien, c’ débile. »
« Pour être honnête, je suis plutôt d’accord avec Kurtis sur ce coup, désolée Princesse. »
Etonné de cette prise de position, le jeune homme se tourne vers elle, essayant de voir si elle plaisante ou non. Mais la stripteaseuse n’a d’yeux que pour Judith vers qui elle s’est tournée, s’appuyant à son dossier.
« J’suis pas trop pour ce genre de pratique… C’est comme les manucures pour les chiens, les couleurs ou les coupes extravagantes. C’est drôle deux secondes mais c’est tout. Puis ça coûte un bras tous ces trucs. Perso je préfère acheter un bon bouquin à un de mes frangins que faire mettre du vernis à mon clébard ! »
« T’as un chien ? » s’intéresse Kurtis qui n’a jamais eu l’occasion d’aborder le sujet avec la jeune femme. Ce sujet ou un autre d’ailleurs, ils parlent rarement…
« Non. J’en ai vu défiler un ou deux à la baraque quand j’étais plus jeune mais ils ont tous connus une fin violente… »
« Ah merde… Désolé. »
« C’est pas grave. J’ai pas vraiment eu le temps de tellement m’y attacher. Puis c’était il y a longtemps donc ça va. »
« S’tu l’dis » répond Kurtis du bout des lèvres, en redonnant sa pleine attention à la route. Il ne comprend pas vraiment qu’elle puisse tenir de tels propos. Ses animaux sont sacrés pour lui. Perdre Ram a été presque aussi pénible que de perdre son frère ou son père. Il l’a pourtant fréquentée beaucoup moins longtemps qu’eux mais elle a eu une grande importance dans son existence. S’il arrivait quelque chose à Ringo, qu’il a recueilli il y a quelques semaines seulement, il serait probablement effondré. Cette simple idée le révulse en fait et il ne veut pas y penser.
« C’est original en tout cas cette histoire de garde partagée entre amis. J’avais jamais entendu parler de ça. Faut avoir une amitié solide pour que ça roule aussi bien, non ? » les interroge Joleen en les observant tour à tour.
Kurt se contente de hausser une épaule. A vrai dire, il ne s’est jamais trop posé la question de savoir si c’était compliqué ou pas, il se contente de vivre le truc. C’est vrai que parfois, ça créé quelques tensions entre lui et Judith mais jusque là, ils sont toujours parvenus à trouver un compromis. Ou à imposer leur avis à l’autre, comme avec cette histoire de costume stupide.
« D’ailleurs, ça fait combien de temps que vous vous connaissez tous les deux ? »
« Pas longtemps. Genre ça fait six mois qu’on cause, un truc du genre ? » répond Kurt en cherchant à croiser le regard de Judith dans son rétro, n’ayant aucune idée de la bonne réponse.
« Sérieux ? J'pensais que vous aviez grandis ensemble ou un truc du genre ! »
« Nah. C't'une cowgirl elle » se moque Kurtis, un sourire étirant fugace ment ses lèvres.


Code made by Wanderlust

_________________


Now I'm left here all alone

oh darlin', darlin' what have i done? now i do my talking with a gun. and blood will spill into the gutters and it will stain the morning sun


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ava+gifs me
messages : 745
quartier : downtown ; en coloc avec le fabuleux mais chelou Matthew Goodwin
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: taxi driver Dim 28 Jan - 13:17




taxi driver

kurtiiiiis kurtis kurtis kurtis kurtis kurtiiiiiis ?!

« Ca me dirait carrément ! Mais je vais plutôt dans des friperies perso. Question de budget, tu vois ? Je préfère chiner. Je te montrerai les coins que j’aime bien à l’occasion.
— Ah mais carrément ! Nan mais ils se touchent sur les prix en boutique, c’est clair. Moi j’fais les deux ! » Je lui souris alors qu’elle m’accorde son attention et j’en viens rapidement au sujet de Ringo pour intéresser Kurtis qui s’est fait jusque-là un devoir de nous ignorer, enfin surtout Jo’ qui n’avait aucune porte d’entrée dans son monde jusque-là.

« C’ pas marrant, c’ humiliant. Tu déguiseras pas mon chien, c’ débile.— Pour être honnête, je suis plutôt d’accord avec Kurtis sur ce coup, désolée Princesse. Je feins l’outrage à la perfection mais je jubile. JE JUBILE. Kurtis lui a accordé de l’attention. Je l’ai vu, il s’est tourné vers elle même si Joleen me regarde moi parce que je suis beaucoup plus jolie et sympathique que mon ami grognon. Et Ameeeen, elle a dit qu’elle était d’accord avec lui ! On avance tout doucement, l’ambiance se détend un tout petit peu. C’est assez difficile, c’est une vraie logique à suivre et la je suis pas toute seule avec lui. Je peux pas me permettre de lui faire des réflexions vilaines de meuf reloue, c’est pas le fait qu’il y ait quelqu’un avec nous qui m’empêche mais le fait que ce quelqu’un l’intéresse, en tout cas de mon point de vue. Voyez, c’est comme, je vais jamais intervenir entre lui et les autres KOS. C’est pas mon boulot, c’est pas mes affaires, je l’aime beaucoup c’est vrai mais c’est pas mon rôle et il pourrait le prendre mal. Après c’est pas comme s’il avait besoin que je le fasse, en réalité. J’trouve y’a un truc qui a changé d’ailleurs dans leur relation, outre le fait que monsieur n’est plus prospect blablabla, ouais ouais c’est bon. J’suis pas trop pour ce genre de pratique… C’est comme les manucures pour les chiens, les couleurs ou les coupes extravagantes. C’est drôle deux secondes mais c’est tout. Puis ça coûte un bras tous ces trucs. Perso je préfère acheter un bon bouquin à un de mes frangins que faire mettre du vernis à mon clébard ! Je vais pour répondre quelque chose, parce qu’évidemment je suis pas pour ce genre de pratique mais c’est au même titre que lui coller une tétine dans la tronche, ça sert à rien mais c’est mignon l’espace de quelques secondes. Mais le truc c’est que Kurtis s’implie dans la conversation alors… Alors je laisse, je regarde et écoute l’échange simplement. Il s’intéresse, et elle lui répond tranquillement. Elle ne prend pas la mouche ce qui pourrait être facile quand on s’adresse à un Kurtis d’apparence désintéressé. Mais elle finit par dire qu’elle n’a pas eu le temps de s’attacher à ses chiens. C’est quelque chose qui n’a pas d’écho chez Kurtis, je sais bien. J’ai vu l’état dans lequel il s’est foutu à la mort de… Ram, ouais, Ram. Et l’état dans lequel il était quand je lui ai ramené Ringo, après ! Bien sur, le petit Rott ne sera jamais Ram et ne remplacera jamais son chien précédant mais je savais que ça lui changerait les idées, que ça lui ferait du bien d’avoir un petit machin à s’occuper. Alors un instant le silence s’installe mais Joleen reprend le truc et marque un point.

« C’est original en tout cas cette histoire de garde partagée entre amis. J’avais jamais entendu parler de ça. Faut avoir une amitié solide pour que ça roule aussi bien, non ? Kurtis hausse une épaule et moi je me dis qu’elle marque un point, fais mine de réfléchir. C’est vrai que j’avais jamais pensé à ça comme ça, dans le sens où ça s’est fait naturellement. Puis maintenant j’ai ses clefs, j’en abuse pas évidemment, mais c’est plus pratique quand je veux passer voir les deux animaux dont mon baby le plus mignon de la terre et quand Kurt a pas le temps de s’en occuper. Surtout ces derniers temps où il taffe comme un espèce de workaholic désespéré. D’ailleurs, ça fait combien de temps que vous vous connaissez tous les deux ?
— Pas longtemps. Genre ça fait six mois qu’on cause, un truc du genre ?
— Sérieux ? J'pensais que vous aviez grandis ensemble ou un truc du genre !
— Nah. C't'une cowgirl elle. Je lui tire la langue dans le rétro et lui assène une petite tape sur l’épaule, pas de quoi le déranger dans sa conduite quoi, mais histoire de lui faire capter que j’ai compris qu’il se moque, duh !
— Et ouais baby ! J’suis texane moi à la base t’sais. En réalité j’ai débarqué en janvier au Crash donc tu vois, ça fait plus longtemps que six mois qu’on traine au même endroit mon petit. Je lui adresse un petit regard du, ouais ouais, tu pourrais bien faire attention à ça. J’pense néanmoins qu’on s’cause bien depuis neuf mois plutôt ouais, avant j’avais du mal à gérer sa tête de grognon. Et on avait quelques désagréments dont je ne parlerais évidemment pas aujourd’hui dans cette voiture. Du genre Février et sa petite histoire débile avec Mia quoi, encore. Donc nan si on avait grandis ensemble j’te l’dis ma jolie Jo il aurait appris le sarcasme plus vite que ça ! Je souris de toutes mes dents. Moi, comme j’te disais, j’suis pas d’ici. J’viens d’Austin. Et je n’étais ni fermière, ni je ne sais quel autre cliché qui provient de là-bas, M’sieur Hawkins. En vrai j’avais besoin de changer d’ville et j’ai choisi Chicago au pif sur une carte. Et voilà que j’me coltine un Kurtis, un Ringo et un boulot d’serveuse dans un strip-club mais, hey ! Au final c’est pas mal. Enfin pour le Ringo et le boulot parce que le Kurtis… Je plaisante évidemment, mon sourire est tout tiré malgré la fatigue. D’ailleurs je lâche un bâillement, réajuste le plaid sur mes genoux. Il est trop fan de moi laisse tomber. Je fais mine d’extraire Kurtis de la conversation pour l’emmerder en racontant des bobards à Joleen, j’en fais des tonnes c’est rigolo. Et toi alors c’quoi le résumé de ta life ? Je sais que t’as mille frères et sœurs mais c’est tout ! »


© TITANIA

_________________


Got everyone watchin' us, so, baby, let's keep it secret
A little bit scandalous, but, baby, don't let them see it
A little less conversation and a little more "touch my body"
'Cause I'm so into you
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : tearsflight
messages : 115
quartier : Bronzeville, South Side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: taxi driver Dim 28 Jan - 15:46



taxi driver
ft. kurtis & judith.
Judith est une véritable bouée de secours. Elle se jette à l’eau sans crainte pour essayer de me sauver et me ramener vers la berge la plus proche… Elle me file un plaid et je m’en sers pour couvrir mes jambes et me réchauffer un peu puisque le chauffage ne fonctionne toujours pas dans l’auto de Kurtis. Ceci dit, il ne marche généralement pas dans les bus du South Side alors je suppose que je ne devrai pas me plaindre. Au moins je suis confortablement installée et en sécurité. Sauf si Kurtis pète un plomb et décide de m’éjecter de sa caisse en pleine course ou de nous envoyer dans le décor. Avec lui, je m’attends à tout franchement ! …Bon, ok, j’exagère sans doute un peu. On va mettre !ça sur le compte de la fatigue. Revenons à Judith qui, donc, me sauve la vie en engageant à nouveau la conversation, l’orientant sur mon bombers fleuri mais pas franchement adapté à la saison. C’est pas comme si j’avais les moyens d’aller en acheter un pour chacune des saisons non plus…
Je lui parle de mes habitudes de shopping et lui propose de lui montrer les coins que je fréquente habituellement et qui, j’en suis certaine, pourront lui permettre de trouver son bonheur. Je dois amener Jameela s’acheter quelques fringues en guise de cadeaux de Noël, je proposerai certainement à ma collègue de se joindre à nous quand ma sœur et moi arriverons à faire coller nos emplois du temps.  
Le sujet fini par dévier, je ne sais comment sur le chiot que Judith et Kurtis ont adoptés ensemble. Une histoire un peu bizarre. D’après ce que j’ai retenu des babillages de la serveuse du Crash, elle aurait trouvé l’animal et proposé à Kurt de le prendre chez lui parce qu’il est un amoureux des bêtes. L’imaginer préférer les chiens aux humains ne me paraît franchement pas une idée saugrenue quand on prend la peine de l’observer une minute et qu’on tente de lui adresser la parole… Bref ! Le sujet est lancé et je dois dire que j’approuve les idées de Kurtis sur ce coup là. Ce que je fais d’ailleurs savoir à Judith qui n’a pas l’air de se vexer et se contente de faire passer son regard de notre chauffeur à moi.

Pour la première fois depuis que je le connais, ou presque, Kurtis semble enfin s’intéresser à ce que je lui raconte. Lorsqu’il me présente ses excuses, il a l’air on ne peut plus sincère et je devine que le sujet est sensible. …Le souci c’est que, si j’aime bien les animaux, je ne peux pas mettre leur disparition sur un pied d’égalité avec celle d’un être humain. J’ai été triste quand George s’est fait écraser par la voiture, mais pendant deux petits jours seulement, après je suis passé à autre chose. Et encore, le soir-même, j’allais danser alors…disons que ça ne m’a pas empêché de vivre une seule seconde. Kurtis a l’air un peu contrarié par ma réponse et se détourne, recommençant à fixer obstinément la route.
Un pas en avant, vingt-six en arrière ! Que c’est usant bon sang !
Et bien entendu, c’est à moi de rattraper le coup. Je croise le regard de Judith et devine à son expression que j’ai commis un impair, une faute grave et réprimandée dans le monde de notre ami Kurtis… Alors je tente de me rattraper aux branches comme je peux et de continuer sur le sujet des animaux de compagnie, puisqu’il semble plaire à notre chauffeur bougon. Et ça a l’air de fonctionner. Si dans un premier temps, il reste évasif, il finit par esquisser un sourire.
Il sourit tellement rarement… Ca creuse une adorable fossette sur son visage que je trouve tout à fait craquante. Mais il le ravale très vite, alors que Judith enchaine et m’explique un peu plus en détail ce qu’il voulait dire par "cowgirl"…
« Ah OK. J’suis décidément nulle pour reconnaitre les accents. »
Ils se prennent ensuite la tête comme un vieux couple cherchant à savoir s’ils doivent compter leurs jours passés ensemble à partir du moment de leur rencontre, de leur premier baiser ou de leur premier rapport sexuel… C’est mignon et en même temps, ça me fait un petit quelque chose dans l’estomac.
« Va chié avec ton sarcasme Jude » marmonne Kurtis en vérifiant son angle mort avant de tourner dans une ruelle mal éclairée du South Side où il a commencé par diriger sa voiture. Apparemment, il compte me déposer la première. Se débarrasser de moi la première pour se retrouver en tête à tête avec Judith, bien sûr…
J’essaie de chasser cette pensée un peu désagréable pour me concentrer sur ce qu’elle me raconte. Je ne sais même pas pourquoi ça me contrarie, ça n’a aucun sens. Kurtis est odieux avec moi, quand il ne me nie pas, tout simplement. Alors pourquoi est-ce que ça me fait cet effet ?

Je souris quand elle parle de se coltiner Kurtis et il tourne la tête vers moi à cet instant, captant mon sourire. Il commence à me le rendre, je vois ses lèvres frémir et…et puis non, il tourne à nouveau la tête. A quoi est-ce qu’il joue ? Est-ce qu’il agi de cette manière parce que je le dégoute ou parce qu’au contraire, il m’aime bien et a peur de ses sentiments ? Rêve pas trop ma grande… Et puis qu’est-ce que ça peut faire ? Qu’est-ce que tu ferais d’une grande chose blanche et grognon comme ça ? Leslie n’en ferait qu’une bouchée… Darnelle me tuerait et ma mère… Ca ne sert à rien d’y penser. C’est hors de question. Nous n’appartenons pas au même monde et n’avons rien en commun. Si ce n’est le fait d’être d’accord sur le fait que déguiser un animal est humiliant. You-hou !
« Et toi alors c’quoi le résumé de ta life ? Je sais que t’as mille frères et sœurs mais c’est tout ! »
« Pas mille, seulement cinq. »
« Cinq en plus de toi ? » me questionne Kurtis, sans avoir l’air aussi surpris que je l’aurai imaginé.
« Oui, on est six. A ma connaissance… »
« On était cinq chez moi. »
POINT COMMUN !
« Sérieux ? J’t’imaginais pas venir d’une famille nombreuse. »
« Pourquoi ? »
« Ben… J’sais pas. Généralement, les enfants de famille nombreuse sont plus…ouverts ? »
Judith me soutien un peu sur ce coup et je lui adresse un sourire reconnaissant. Pendant que, bien sûr : Kurtis recommence à faire la tronche. Alors, encore une fois, la Mère Thérésa que je suis décide de revenir le brosser dans le sens du poil.
« Sauf si bien sûr, tu as été brimé et mis un peu de côté. Ca arrive qu’un des enfants ne trouve pas sa place. J’dis ça parce que mon petit frère, Henry – c’est le plus jeune – a un peu de mal. Il a l’impression de ne jamais être entendu et commence à devenir un peu trop réservé à mon goût. On est une famille assez bruyante alors… »
« Ca s’entend. »
Je ne trouve rien à répondre. J’avoue qu’il m’a un peu prise au dépourvu là.
« Ca veut dire quoi ? »
« Tu parles fort. Mais bon c’est dans tes gê…’fin… hem c’est…dans ta famille t’as dis. »
Je sais très bien ce qu’il s’apprêtait à dire.
« De famille ou parce que j’suis black et que, c’est bien connu, les black parlent fort et on entend qu'eux dans la rue ? »
« J’pas dis ça… »
« Non tu t’es rattrapé juste à temps » je lui rétorque un peu sèchement.
Il ouvre la bouche, cherche ses mots, la referme, la rouvre et finalement : ne dit rien.  

code by bat'phanie

_________________
roses are dead red

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ava+gifs me
messages : 745
quartier : downtown ; en coloc avec le fabuleux mais chelou Matthew Goodwin
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: taxi driver Jeu 1 Fév - 17:33




taxi driver

kurtiiiiis kurtis kurtis kurtis kurtis kurtiiiiiis ?!

Je pensais que la situation était désespérée. Honnêtement. Je pensais que Kurtis n’allais jamais se dérider, que Joleen allait continuer à lui lancer des perches sans aucun retour, s’obstinant, se heurtant à un mur. Je pensais qu’on allait vivre au moins vingt minutes de pure… pure gêne. Tout le trajet. Et ‘voyez, j’étais mauvaise langue. J’étais vraiment mauvaise langue, parce, que au final, il y a eu de la conversation, pas la plus enjouée, on s’est pas marché dessus pour en placer une mais, c’est mieux que rien. Les impairs ont été rattrapés. J’ai cru que j’allais devoir causer encore et encore, user de mon statut visiblement officiel de meuf reloue et blablater sur tout et n’importe quoi pour ne pas laisser le froid polaire s’infiltrer entre nous tous. J’ai fais mon maximum pour leur trouver un point d’accroche, clebs pour kuku, famille pour la joleen.

Bref. Je croyais que c’était une situation désespérée, mais ça, c’était avant que Kurtis ne fasse une boulette raciste.

Je me confronte pas souvent à ses idées arriérées. Il sait très bien que je veux pas en entendre parler de ses conneries de… de… je sais, de redneck débile. Franchement ouais je suis dure mais j’ai jamais compris ce système de pensée, je lui parle peu de ma famille, et jamais je ne lui parlerais de la transsexualité de Louis, d’abord parce que c’est pas à moi d’en parler à sa place et aussi parce que je n’ai aucune idée de sa réaction. Le type a des sérieux soucis au niveau homosexualité et racisme. Et j’pense qu’il évite d’ouvrir sa bouche parfois parce qu’il a pas envie de m’entendre lui faire un sermon comme je lui fais à chaque fois. C’est un truc de fou. Et là il vient de merder et il n’a pas réussi à se rattraper comme il aurait voulu le faire. Je ne peux pas en vouloir à Joleen de lui répondre sur ce ton et je le vois lui, chercher quelque chose à dire mais il ne sait finalement rien articuler. Parce que c’est Kurtis. Je suis mal à l’aise et je n’ose même pas imaginer ce qu’il se trame dans la tête de Jo. Ça me met les nerfs en boule, en vrai, j’suis plutôt du genre calme et je sais débattre etc parce que j’suis une meuf qui joue du sarcasme et tout mais, enfin pas ça. C’est hyper offensant. J’envoie un regard désespéré à Kurtis, j’ai tellement envie de lui mettre une claque derrière la tête. « Ok… Je veux pas laisser le silence s’installer sinon ça va être la mort. Je m’adresse uniquement à Joleen cette fois. Ah, hm, oui, Kurtis a parfois des idées complètement débiles sur certains sujets. Les bières rosées sont des trucs « girly », ce genre de truc à la con. Le plus souvent c’est de l’ignorance ressortie par des réflexes débiles qui sont surement le résultat de c’qu’il doit entendre h24. Et en plus de ça, il sait pas s’excuser. P’t’être qu’un jour à force que je lui répète ça changera. » Je jette un regard au conducteur justement. Je sais par avance qu’il va me faire la gueule, parce qu’en plus c’est moi qui reste dans la voiture il va déposer Joleen avant visiblement. Je vais surement me prendre un taquet ou alors il va m’ignorer et ça va être reparti pour une guerre à deux balles. Tant pis, je suis pas du genre à laisser  passer ce genre de truc, à chaque fois je lui fais des réflexions, autant que Joleen soit prévenue. Je retiens un soupir, me recale dans le fond de la banquette, replace mon écharpe. Je réfléchis à une fois de plus sauver la situation. Un long soupir passe mes lèvres et je me creuse les méninges mais je ne vois pas sur quel sujet je peux rebondir maintenant et me contente de rester là, j’abandonne l’idée de reprendre la discussion parce que j’en ai fais assez et que j’ai plus d’idée. Mon avenir d’entremetteuse est déjà compromis c’est abusé. Je hausse les sourcils face à l’évidence, j’ai essayé de l’aider mais parfois il ne peut pas s’empêcher d’être ce type rôdé aux clichés. C’est dommage, je suis sure que c’est de l’ignorance plus qu’autre chose, c’est surement dans son éducation. Je pousse un nouveau soupir, repose mon portable dans mon sac à main et laisse mon regard divaguer vers l’extérieur.


© TITANIA

_________________


Got everyone watchin' us, so, baby, let's keep it secret
A little bit scandalous, but, baby, don't let them see it
A little less conversation and a little more "touch my body"
'Cause I'm so into you
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : cha (avatar) Myuu.BANG (code signature)
messages : 1241
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: taxi driver Sam 3 Fév - 13:18





taxi driver/lover
# judith
# joleen
# kurtis
Mais quoi putain ? C’est pas un mensonge complètement cliché et raciste comme elle essaie de le faire croire, c’est un fait, une constatation ! Y a rien de méchnt, c’est pas comme s’il avait accusé tous les black de tuer des bébés phoques, il a juste sous-entendus qu’ils avaient tendance à parler fort ! Et c’est VRAI ! La moitié des videurs qui bossent avec lui au Crashdown parlent trop forts et lui vrillent le crâne, c’est pas des bêtises, un truc qu’il balance gratuitement pour mettre tout le monde mal à l’aise ou dénoncer quelque chose ! Pourquoi est-ce qu’elle se braque comme ça ? Elle vient de le reconnaître elle-même, non ? Alors elle a le droit de le dire mais pas lui ? C’est comme ces appellations qu’ils ont entre eux et sont tolérables, mais si un blanc prononce LE mot qui fâche, ils se font trainer devant un tribunal… N’importe quoi !
Mais il ne peut pas dire ça. Kurtis sait qu’il ne peut pas se justifier de cette manière parce que ça en ferait qu’aggraver son cas, pour une raison qui, franchement, le dépasse. Parce qu’il estime n’avoir rien dit de terrible. Alors le coursier referme sa bouche sans avoir prononcé le moindre mot et décide de se murer dans le silence jusqu’à la fin de la course qu’il est en train d’effectuer. Et d’abord, si elle le prend pour une saleté de fumier raciste, pourquoi elle accepte de faire le voyage avec lui, hein ? Ca l’arrange bien qu’il la déplace d’un point A à un point B ! Elle se sert de lui et vient lui faire la leçon, c’est ça ? Ses ancêtres ont dû conduire des charrettes ou il ne sait quoi du coup elle se venge en le prenant pour chauffeur ? Mais c’est lui le gros intolérant raciste, bien entendu…
Kurt soupire et se concentre sur la route, pinçant l’arête de son nez après avoir frotté ses yeux brûlants de fatigue.

A l’arrière, Judith se manifeste, brisant le silence de plomb qui s’est imposé dans la voiture. Et bien etnendu, elle choisit de prendre la défense de Joleen et de l’enfoncer encore un peu plus. Bah oui, allons-y gaiement ! Pourquoi ne pas l’accuser d’avoir conduit des petits juifs en chambre aussi ? Mettons-lui quelques crimes pédophiles sur le dos aussi ! Ah puis c’est bizarre cet amour qu’il a pour les animaux, non ? Chargeons donc la mule !
« Et en plus de ça, il sait pas s’excuser. »
Cette attaque le fait tiquer à nouveau et il la fusille du regard, via son rétroviseur. Elle abuse. Maintenant, s’il ne s’excuse pas, il va vraiment passer pour le dernier des enfoirés et ça l’agace prodigieusement. Parce que Kurt estime qu’il n’a effectivement PAS à s’excuser ! Il n’a rien dit de si méchant ! Pourquoi est-ce qu’elles en font toute une foutue histoire ? Typique des gonzesses ça…
Judith croise son regard et le soutient jusqu’à ce qu’il soit contraint de le détourner pour surveiller la route. Il aurait préféré continuer de la fixer pour lui faire comprendre qu’il est furax, mais ce n’est pas possible. A défaut de pouvoir s’exprimer sur la question ou de pouvoir continuer à la défier, il soupire une fois de plus et secoue la tête avec réprobation.
Le silence s’installe à nouveau et c’est là que le miracle se produit…
« C’est vrai qu’on parle fort. Mais t’as pas le droit de le dire » lui lance Joleen d’un ton un rien moins agressif que précédemment. « C’est un genre de règle sociétale Kurtis. Je peux critiquer mon groupe d’appartenance mais si tu le fais, tu passes pour un intolérant, raciste, homophobe, tout ce que tu veux. Fais attention quand tu parles. »
« C’bon j’ferme ma gueule. »
« C’est pas ce que je te dis de faire. J'aime bien t'entendre quand tu restes courtois. Juste…fais attention à qui tu parles, OK ? »
Il ne répond rien. Il est soulagé qu’elle ne soit pas plus fâchée que ça… Et il se sent coupable de l’avoir jugée un peu vite et d’être parti du principe qu’elle se servait de lui et tout le tintouin.

« T’as qu’un frère toi, c’est ça ? » relance tout à coup Joleen en se tournant pour faire plus ou moins face à Judith. « Plus jeune ou plus âgé ? Il vit encore au Texas ? »
Kurt laisse la serveuse répondre, se demandant si, à un moment, le sujet reviendra sur lui. Peu importe. Au moins la tension est retombée et il n’a pas eu besoin  de présenter d’excuses ou de faire un effort quelconque pour que ça arrive. N’empêche que c’est cool de savoir qu’il a quelques points communs avec la stripteaseuse… Enfin ça leur fera peut-être une ou deux occasions de parler et d’apprendre à se connaître. Il ne serait pas totalement opposé à cette idée…
« Et du coup t’as quatre frères et sœurs toi ? Qui vivent dans le coin ? »
« Hem… Nan. ‘fin… En fait j’ai plus que deux frangins. Clyde vit à Chicago avec sa marmaille mais Logan on sait pas trop. I’ bouge tout l’temps. I’ dit qu’c’est pour monter des business partout aux US, moi j’pense surtout qu’il doit fuir après avoir fait d’la merde… »  
Joleen laisse échapper un petit rire et Kurt esquisse un sourire.
« Et t’as une sœur c’est ça ? J’crois que Judith me l’a dit un jour. »
« Ouais. Meg. Meghan » se rattrape-t-il, appréciant le fait qu'elle n'ait pas posé de questions indiscrète sur ce quatrième membre de sa fratrie dont il n'a pas parlé.
« Tu te situes où ? »
« L’plus jeune. Ma sœur est né genre quat’ minutes avant moi et e’ m’fait chier avec tout l’temps. »
« Ah c’est ta jumelle ? J’avais une jumelle il parait. J’sais plus comment on dit mais en gros j’l’ai bouffée in utero. Je sais, c'est dèg.»
Cette idée arrache une grimace de dégoût à Kurtis. L’idée de ne pas avoir vécu sa vie aux côtés de Meghan lui paraît complètement aberrante, insupportable. Il essaie de se projeter, de s’imagine à quoi ressemblerait sa vie mais il n’y arrive pas, le concepte lui est trop étranger et pénible.
« Et e’ t’manque pas ? »
« Ben non, je l’ai jamais connue. C’est arrivé genre à quatre mois de grossesse, un truc du genre. »
« Ouais mais…j’sais pas… Ca t’fait pas…genre bizarre et vide ? »
« Non, ça va. »
Il a envie d’insister sur le sujet mais se retient, il sent bien que ça le ferait passer pour un type bizarre et il ne veut plus commettre d’impairs… Alors il se perd dans ses ruminations pendant que les filles recommencent à papoter entre elles. De leurs emplois du temps apparemment. Il se reconnecte seulement quand Jude lui demande s’il sera disponible un autre soir pour qu’ils "remettent ça". Ce n’est qu’à ce moment qu’il se rend compte qu’ils s’approchent déjà du quartier d’habitation de Joleen.


Code made by Wanderlust

_________________


Now I'm left here all alone

oh darlin', darlin' what have i done? now i do my talking with a gun. and blood will spill into the gutters and it will stain the morning sun


Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ava+gifs me
messages : 745
quartier : downtown ; en coloc avec le fabuleux mais chelou Matthew Goodwin
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: taxi driver Mer 7 Fév - 21:45




taxi driver

kurtiiiiis kurtis kurtis kurtis kurtis kurtiiiiiis ?!

J’écoute plus, même quand Jo reprend la conversation après avoir laissé un petit silence s’installer. Elle fait la morale à Kurtis de c’que j’en capte, peut-être que ça le fera réagir, peut-être que comme ça il verra que la plupart des gens (censés, j’entends par là) pense comme moi et que je suis pas juste une reloue pour être reloue. Qu’on m’enlève enfin cette étiquette à la con, je l’ai cherchée c’est sur, mais bon bref. La vérité c’est que ça m’a un peu soulé, j’aime bien faire l’entremetteuse mais j’peux pas tout faire à leur place non plus alors je me retire du débat pour l’instant.

« T’as qu’un frère toi, c’est ça ? Enfin ça c’est jusqu’à ce que Joleen ramène le sujet de ma famille sur le tapis et se retourne à moitié pour m’adresser la parole. Je quitte l’extérieur du regard et vient le poser sur la jolie danseuse. Plus jeune ou plus âgé ? Il vit encore au Texas ?
— Non, j’en ai deux. Un jumeau, Louis et un beaucoup plus jeune, Emerson. Mais oui, ils sont encore là-bas. »

Elle finit par redonner son attention à Kurtis et la vérité c’est que ça m’arrange. Mon humeur est une montagne russe, qui monte et qui redescend sans préavis et j’ai à peine le temps de m’accoutumer à la côte que j’redescends, une bonne plongée dans la mélancolie. Je pousse un soupir, laisse mon regard à nouveau divaguer vers l’extérieur et laisse mes pensées se concentrer sur Louis et Emerson. J’ai reçu des photos y’a pas longtemps, ça m’a fait plaisir. Je songe, de plus en plus, à les faire rapatrier ici ou en tout cas à au moins leur demander. Tâter le terrain. Je ne pourrais jamais les obliger à tout quitter, et je ne sais pas comment je justifierais notre lien alors que nos noms ne correspondent plus… mais peu importe. Ça me rend triste plus souvent que ça ne devrait, tout ça parce qu’on approche de la période Noël et anniversaire. J’ai dis à Max que je voulais bosser sur les fêtes, tout le temps, histoire de pas avoir à m’emmerder avec des formalités comme celles-là et rester chez moi à me morfondre. Un nouveau soupir — la voix de Joleen revient s’adresser à moi. « Excuse-moi t’as dis quoi ? » Je la fais répéter parce que je n’ai pas écouté et reprends un fil de conversation avec elle, me replace un peu plus près, baille entre deux réponses et ce jusqu’à ce que je me rende compte qu’on s’approche pas loin de chez elle. Je sais, je connais, je l’ai déjà amenée et ramenée dans les deux cas. Ça me dérange jamais, quitte à faire le trajet jusqu’au taff c’est mieux à deux, d’ailleurs à ce sujet : « Kurt faudra qu’tu m’dises quand t’es dispo et quand t’as bien envie de nous redéposer, de r’mettre ça t’sais c’est quand même mieux quand on fait le trajet ensemble et surtout quand j’te réveille pas enfait. » Et nous voilà arrivés. Kurtis se gare sur le côté devant chez elle et je reste en retrait deux secondes, remets mon écharpe autour de mon cou, referme mon sac que je pose sur mes genoux. Je capte bien le petit arrêt sur image de Joleen, qui regarde Kurtis avec un drôle d’air. Elle hésite une seconde, je fronce les sourcils, puis elle finit par sortir de la voiture après lui avoir rendu la couverture, à lui. Pas à moi. Je souris discrètement alors que je sors moi-même de la voiture, glisse un baiser sur chaque joue de la demoiselle. « Hésites pas si t’as besoin de quoi que ce soit, bichette, ok ? Demain je prends ma bagnole pour aller au taff… Je baisse la voix d’un ton, debout à l’extérieur, à moins que tu préfères que Kurtis te ramène… » Petit sourire, je hausse les sourcils et re-rentre dans la voiture, à l’avant (parce qu’en réalité je déteste être à l’arrière, j’ai le mal des transports) ; et ce sans attendre qu’elle me réponde. Portière fermée, je récupère le plaid qui était derrière sur mes genoux, dépose mon sac à mes pieds et recouvre mes jambes, déjà en train de trembler de froid après ce petit passage à l’extérieur. Ensuite, coude posé sur la fenêtre, je regarde l’extérieur alors qu’on reprend la route. Je m’attends d’une minute à l’autre à me prendre une réflexion ou un grognement ou peu importe, mais je m’attends à ce qu’il fasse la gueule. Tant pis pour moi, je suis trop fatiguée pour dealer avec sa mauvaise tête habituelle. « T’peux mettre ta musique s’tu veux, j’aime bien. » Et je retombe dans le silence, accorde mon regard à l’extérieur et c’est tout.

© TITANIA


_________________


Got everyone watchin' us, so, baby, let's keep it secret
A little bit scandalous, but, baby, don't let them see it
A little less conversation and a little more "touch my body"
'Cause I'm so into you
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : cha (avatar) Myuu.BANG (code signature)
messages : 1241
quartier : une petite maison à West Side, achetée avec l'héritage de son paternel
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: taxi driver Mer 7 Fév - 22:59





taxi driver/lover
# judith
# joleen
# kurtis
Il n’aime pas ce qu’il voit. Pendant qu’il échange avec Joleen à propos de leur fratrie respective, Kurtis jette un coup d’œil dans le rétroviseur et ce qu’il voit ne lui plait pas. Judith n’a pas l’air dans son assiette. Il se doute bien pourquoi et il connaît ça. Ce qui l’emmerde deux fois plus... A l’époque où Meghan refusait de lui adresser la parole à cause de son affiliation aux Kings of Speed et où il ne la voyait quasiment plus : il était complètement à la ramasse, totalement perdu et se sentait affreusement seul. Ca doit être pareil pour elle, loin de sa famille restée au Texas et ça le fait chier. Il aimerait bien changer de sujet pour éviter qu’elle ait à les entendre parler de leur famille quand elle est si éloignée de la sienne, mais Joleen insiste et aborde justement plus précisément le sujet des jumeaux… Ca l’intéresse cette histoire. Enfin non, ce qui l’intéresse, c’est de savoir comment elle peut se ficher d’avoir bouffé sa propre jumelle ou son jumeau. Ca lui paraît dingue à lui ! Elle ne doit pas réaliser à côté de quoi elle est passée, sans ça elle ne tiendrait pas le même discours. Imaginer sa vie sans Meghan à ses côtés lui est totalement impossible, c’est presque douloureux en fait. Il voudrait le lui faire comprendre, lui expliquer plus en détails son point de vue mais renonce. Il passerait pour un fou sans doute. Ses points de vue sont de toute manière toujours inintéressants… Et puis Jude a peut-être envie qu’ils passent à autre chose.
Joleen doit le sentir aussi parce que, sans qu’ils se soient consultés, elle enchaine.
« Au fait, on parle on parle, mais personne ne m’a encore dit ce qu’il faisait pour le jour de l’an ! T’as prévu quoi Kurt ? »
Il hausse les épaules. Il n’a rien prévu. Il ne prévoit jamais rien. D’ordinaire, c’est sa sœur qui débarque subitement, le bouscule pour qu’il file sous la douche puis le traine à trois ou quatre soirées différentes jusqu’à l’aube.
« OK, génial… Tu veux pas que j’m’incruste dans tes supers plans, c’est ça ? Tant pis pour toi ! Tu sais pas c’que tu rates ! » plaisante-t-elle en lui tirant la langue, avant de rire doucement.
Il aime bien son rire…
Il est communicatif. En tout cas, Kurtis n’arrive pas à ravaler le sourire qui vient étirer ses lèvres alors que Joleen se tourne sur son siège pour mieux faire face à Judith à qui elle s’adresse.
« Et toi, Beauté Suprême ? C’est quoi tes plans pour la nouvelle année ? »
« Excuse-moi t’as dis quoi ? »
« Pour le nouvel an, c’est quoi tes plans ? »

Kurtis les laisse parler entre elles. Elles passent du jour de l’an à leurs emplois du temps pour la semaine et finalement, il décroche. Jude le ramène à lui lorsqu’elle lui tapote tout à coup sur l’épaule pour lui demander quand ils comptent remettre ça. Ce n’est qu’à ce moment que le vigile réalise qu’ils sont pratiquement arrivés à bon port. Il n’a pas vraiment vu le temps passer ou la route défiler.  
« Ouais… J’t’enverrai une copie d’mon emploi du temps s’tu veux. Mais si l’club a besoin… »
Il ne va pas au bout de sa phrase. Pas besoin, elle a compris toute seule et Joleen aussi sans doute. Le MC est prioritaire sur tout. Sa vie personnelle, familiale et professionnelle. Les Kings doivent et sont sa seule priorité. Du moins tâche-t-il de s’en convaincre.
Il immobilise ensuite la voiture en face de la maison de Joleen et lui jette un regard alors qu’elle découvre ses jambes et détache sa ceinture. Dès qu’il devine qu’elle va se tourner vers lui, ou du moins relever la tête et risquer de comprendre qu’il la mate : Kurtis s’empresse de faire mine d’avoir gardé son regard braqué sur la rue déserte tout du long. Il évite de la regarder mais perçoit du mouvement et est contraint de tourner la tête vers elle. Elle lui tend son plaid, négligemment replié.
« Merci. T’es un chou. »
Chou ?
« Mouais… » marmonne-t-il en évitant de croiser son regard et en attrapant la couverture en s’assurant que leurs doigts n’entrent pas en contact. Juste au cas où un tressaillement le trahirait…
Il dépose le plaid sur ses genoux au moment où elle quitte sa voiture, laissant la portière ouverte pour permettre à Judith de prendre sa place. Elle connaît ses habitudes visiblement. Kurtis aussi les connaît. C’est pour ça qu’il sait qu’elle a tenté de jouer à un petit jeu ce soir…
 
Kurtis lui laisse le temps de se réinstaller avant de redémarrer. Il cherche une manière de lui reprocher ses manigances, mais se demande si ça ne va pas le trahir. Et puis s’il repart sur ce sujet là, est-ce qu’elle ne va pas se mettre à lui faire la leçon à propos de sa remarque de tout à l’heure ? Il n’a pas la tête à écouter un sermon de Judith ce soir…
D’ailleurs, c’est inhabituel qu’elle soit si calme. Est-ce qu’elle est vraiment fatiguée ou un peu déprimée ?
Ca le fiche mal à l’aise, ça lui met la pression. Est-ce qu’il est censé lui poser des questions ? Mais si elle se mettait à chialer tout à coup ?
« T’peux mettre ta musique s’tu veux, j’aime bien. »
« L’autoradio déconne. Comme le chauffage… » lui fait croire le motard, sentant qu’il faut qu’il parle avec elle…
« T’veux rester à la baraque c’soir ? » lui demande-t-il, s’attirant immédiatement l’attention de la jeune femme. Alors il s’empresse de faire semblant de bailler (puis baille vraiment), avant de reprendre la parole. « Le canap’ est confortable j’te jure. Ca m’évite un trajet pis tu pourrais passer un peu d’temps avec Ringo s’tu veux… J’suis crevé et j’veux avoir le temps d’bouffer un truc avant d’partir bosser... »  
Il ne sait pas si elle va tilter qu’en réalité, la déposer chez elle et aller directement bosser serait plus simple pour lui à ce stade, mais il se dit qu’à défaut de pouvoir lui offrir ses frères sur un plateau d’argent : il peut lui permettre de voir son chien préféré.


Code made by Wanderlust

_________________


Now I'm left here all alone

oh darlin', darlin' what have i done? now i do my talking with a gun. and blood will spill into the gutters and it will stain the morning sun




Dernière édition par Kurtis Hawkins le Sam 10 Fév - 12:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ava+gifs me
messages : 745
quartier : downtown ; en coloc avec le fabuleux mais chelou Matthew Goodwin
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: taxi driver Ven 9 Fév - 21:37




taxi driver

kurtiiiiis kurtis kurtis kurtis kurtis kurtiiiiiis ?!

« L’autoradio déconne. Comme le chauffage… Ah bon ? C’est nouveau ça, il me semblait pas… Mais bon, je garde l’œil vers l’extérieur, hausse les épaules pour lui communiquer que ce n’est pas spécialement très grave après tout, on passera juste le reste du trajet en silence. Je suis fatiguée ça me dérange pas. Je pousse un soupir, baille, passe la main sur mon visage et Kurtis élève à nouveau la voix, attirant cette fois réellement mon attention. Je tourne le regard vers lui, fronce les sourcils ; De quoi ?
— Le canap’ est confortable j’te jure. Ca m’évite un trajet pis tu pourrais passer un peu d’temps avec Ringo s’tu veux… J’suis crevé et j’veux avoir le temps d’bouffer un truc avant d’partir bosser... Je considère sa proposition avec sérieux, il n’a pas l’air de se moquer de moi… La vérité c’est que je suis étonnée, je m’attendais à ce qu’il me fasse une réflexion, ou qu’il me dise que ça lui a pas plus mon ébauche de sermon ou n’importe quoi d’autre. En fait, je m’attendais même à ce qu’il ne me dise rien du tout pour me faire « payer » inconsciemment ou non ma prise de partie précédente avec Joleen. Je l’observe, plisse les yeux, cherche l’arnaque ; qu’il n’y a pas. C’est vrai que peut-être ça pourrait me faire du bien, me changer les idées. J’me sens un peu trop toute seule en ce moment, et bien qu’il insiste sur Ringo, passer un moment avec lui me ferait plaisir aussi. Je sais pas s’il a assez conscience de ça, justement, que j’aime bien sa compagnie malgré le fait qu’on passe cinquante pourcent du temps à se couiner dessus comme des chiots pas contents. Mais c’est ça que j’aime bien aussi, enfin, c’est rigolo quoi. Puis comme ça peut-être que j’pourrais lui faire un petit-déjeuner, histoire de me faire pardonner de l’avoir réveillé et de l’avoir fait déplacé à cette heure-ci. Bien que je suis consciente que le fait d’avoir indiqué que Joleen était avec moi a penché dans la balance… je sais que je peux compter sur lui. Enfin je pense. Jusque-là, il a toujours été présent et, miracle ! Ce soir il me propose de dormir chez lui. Ça me fait plaisir et peut-être que c’était son intention, j’ai envie de croire à ça, ça me fait sourire.
— T’es sur ? Ça te dérange pas ? J’t’ai déjà réveillé alors manquerait plus que ça… A nouveau j’hausse les épaules, remonte le plaid un peu plus sur moi, la fatigue me donne vraiment froid. Ça m’dit bien. J’pourrais t’faire un petit-dej cool s’tu veux pour m’faire pardonner du trajet en voiture, pis p’t’être tu pourrais dormir une demi-heure du coup nan ? Enfin j’sais pas… s’tu veux quoi. Je retiens un soupir, écarte un peu ma ceinture pour pouvoir me placer sur le côté, direction conducteur. J’aime bien faire les petits déjeuners, c’est un repas familial, c’est toujours cool de se poser à table avec les gens qu’on aime. Peu importe l’heure, la météo, où est-ce qu’on fait ça, un moment « ptit dej » c’est un bon moment. Suffit d’avoir quelques trucs pour le rendre cool. Et j’dois aussi me faire pardonner pour le petit piège si savamment exécuté… mais finalement ça veut dire que j’ai raison, Jo t’aime bien et t’aimes bien Jo. Pour c’que j’en ai vu. Ça valait bien le coup. » Je lui souris, cause tranquillement, je sais qu’il est pas si bête que le monde veut bien le croire et qu’il a bien saisi mon petit manège.


© TITANIA

_________________


Got everyone watchin' us, so, baby, let's keep it secret
A little bit scandalous, but, baby, don't let them see it
A little less conversation and a little more "touch my body"
'Cause I'm so into you
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: taxi driver

Revenir en haut Aller en bas
 

taxi driver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un chauffeur de Taxi Montréalais accusé
» Driver picks the music, shotgun shuts his cakehole.
» Dènye minit;Yo tire sou kay PREVAL yè swa
» KISA ELÈKSYON YON FANM TANKOU MANIGA TA REPREZANTE POU PEYI DAYITI
» taxi
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: 
THE WINDY CITY
 :: West Side :: CRASHDOWN
-