Partagez | 
 

 {Justarel} - The Ghost Of You

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 56
quartier : The Loop

MessageSujet: {Justarel} - The Ghost Of You   Ven 16 Fév - 14:50



The Ghost Of You


Peut être que je ne devrais pas, peut être que ce serait une mauvaise idée, peut être que ... Non, je devais le faire, alors je l'avais fait, tout simplement parce que c'était la chose à faire même si au fond, je ne le connaissais pas vraiment, mais après plusieurs semaines, j'avais convenue d'un rendez-vous avec Justin, même endroit que la dernière fois, pas loin de chez moi dans le Downtown The Loop, le même bar. Je savais pas vraiment ce qu'il y avait entre nous, mais nous nous étions liés si facilement ce jour là alors que je n'attendais rien de particulier de cette soirée puisque j'étais venue seule, pour boire mon habituel diabolo fraise. Et il s'était retourné sur mon passage, renversant un peu de bière sur moi avant de m'en offrir une. Cette rencontre avait été incroyablement agréable, loin de mon marasme habituel à vrai dire, une bouffée d'air frais dans ce monde qui commençait à s'écrouler autour de moi, même si en vérité, c'était plutôt le monde sous mes pieds qui tombait en lambeau. Mon père faisait toujours plus attention à ce que je faisais quand j'étais à la maison, alors bien souvent, je devais user de subterfuge pour qu'il ne remarque rien du tout. Je devais jouer d'ingéniosité, je ne devrais pas, mais je le faisais car je n'arrivais pas à me dire que ce que je faisais était mauvais pour ma santé mentale, physique, et tout le reste. Alors, entre la demeure familiale et le bar où j'avais donné rendez-vous à Justin, je m'étais fumée un petit joint, rien de fou mais ça m'avait fait du bien, cela m'avait mis en condition pour le revoir, et j'osais espérer que cela se passerait bien à nouveau, que nous pourrions discuter aussi naturellement que la première fois, mais peut être que j'allais tout gâcher, peut être que j'allais lui faire peur plus que mon envie de devenir chirurgienne. Je ne savais pas, je me faisais pour ainsi dire presque peur, oui, j'avais peur de moi-même, peur de certaines réactions presque inconsciente que j'avais, surtout depuis les événements qu'il y avait eu à l'hôpital. J'avais réussi à me surpasser, mais il m'arrivait de me réveiller en sursaut, à la place Saoirse, avec cette balle en plein coeur, ou alors à la place de cette jeune femme qui était venu réclamer justice. Parfois, un bruit sourd me faisait entrer dans une grande peur. J'en avais parlé au psy qu'on m'avait fait suivre, car ce jour là, une fois que la pression était vraiment descendue, j'avais fondue en larme, tout simplement. Je m'étais mise à trembler pour plusieurs raisons, mon cerveau avait besoin de sa dose, mais surtout parce que je me rendais compte de qui s'était réellement passé, deux morts, presque trois, mais heureusement, elle avait pu être sauvé malgré tout, malgré cette blessure qui aurait pu devenir mortelle. Mais aujourd'hui, j'avais relégué cela loin de moi, du moins, je le pensais, c'est pour me changer les idées que je lui avais demandé de venir. J'étais donc arrivé en avance, pour me mettre à ce qui serait à présent nos places, pour commander un diabolo fraise et une bière. La bière pour moi, et le diabolo pour lui évidemment, histoire d'inverser les rôles, un petit instant seulement évidemment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : /
messages : 188
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: {Justarel} - The Ghost Of You   Sam 17 Fév - 11:22

~Mercredi 20 décembre – Dans la soirée~

Quand l’invitation d’Eärel était tombée, Justin n’avait pas vraiment hésité à y répondre. Il avait besoin de sortir de chez lui, de voir du monde, de voir autre chose aussi. Le bras toujours dans le plâtre, il n’en avait presque terminé mais ça commençait sérieusement à le chatouiller. Il n’avait pas encore repris le travail et alors qu’il avait appris pour Taylor, son appartement était devenu beaucoup trop petit. Il s’y sentait plus enfermé que jamais, il avait des fourmis dans les jambes en permanence et le besoin viscéral de voir autre chose. De se sortir des murs et de se confronter à une autre réalité. A la vie qui continuait de tourner. Le choc avait été fort, il avait eu l’impression de voir soudainement toute la noirceur du monde s’exposer devant lui. Le bilan de l’accident du Magnificient Mile était tombé aussi, ajoutant un poids au creux de sa poitrine. Justin avait besoin de se sortir de tout ça et de renouer avec la vie, les sourires et la bonne humeur.

Justin avait donc enfilé des vêtements chauds non sans mal. Passer les hauts, les vestes, avec un bras dans le plâtre, ce n’était vraiment pas une mince affaire. Son plâtre devait lui être retiré dans les jours à venir et parfois, le jeune homme avait envie de l’arracher lui-même, de le cogner un bon coup et de retrouver sa liberté de mouvement. Mais non, chaque chose en son temps. Une fois équipé il avait donc pris la route du bar où il avait rencontré Eärel, ce point de rendez-vous lui allait très bien, ce n’était pas trop loin de chez lui et puis, ils avaient de la bonne bière là-bas, tout ce qu’il lui fallait.
Lorsque Justin franchit les portes du bar, il promena quelques instants son regard sur la salle mais il ne lui fallut que peu de temps pour repérer la jeune femme, assise au bar, là où lui-même s’était placé la dernière fois. Il lui fit un signe de sa main gauche puis se rapprocha à pas rapide d’elle, sourire aux lèvres.

« Salut Miss Diabolo… Oh bah tiens ! »

Justin se mit alors à rire alors qu’il venait de repérer deux boissons sur le comptoir : une bière et un diabolo fraise. Sauf que la bière était face à Eärel ce qui laissait supposer qu’elle avait prévu la limonade pour lui. C’était de bonne guerre vu que la fois précédente, il l’avait poussée à trahir sa boisson fétiche pour une bière. Justin sourit et entreprit alors de retirer son manteau. La manœuvre n’était pas évidente mais il avait fini par s’habituer et parvint à le poser sur son tabouret sur lequel il se hissa son bras droit dans le plâtre collé contre son torse.

« J’me suis dit que comme ça, ça allait te faire réviser tes cours ! »

Justin faisait référence effectivement à son plâtre. Il lâcha alors un léger rire, fier de sa blague. C’était aussi et surtout un moyen de dédramatiser. Il ne voulait pas parler de son accident comme un événement horrible et traumatisant. Non. Il voulait juste l’assimiler à quelque chose qui était passé, derrière lui et qu’il arrivait à surmonter. Il était plus fort que ça. Il n’avait pas le choix de toute façon, il fallait qu’il garde son sourire, sa bonne humeur pour ceux qui avaient perdu toute envie de sourire.

« Alors Eärel, comment tu vas ? »

Justin lui adressa un sourire tranquille avant d’ajouter avec un air espiègle.

« Tu vois, j’me souviens de ton prénom. »

Et sur ces mots, amusé, il souleva le verre qui contenait le diabolo en direction de la jeune femme et avala une gorgée. Il afficha alors une petite grimace.

« Ça m’a brûlé la gorge ! »

Et il se mit à rire de nouveau, faire le clown, c’était décidément dans son ADN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 56
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: {Justarel} - The Ghost Of You   Jeu 22 Fév - 16:51



The Ghost Of You


Mon invitation avait reçue une réponse rapidement, et cela me faisait plaisir, alors que pourtant, j'ignorais tout ce qui avait pu se passer dans la vie de Justin. Mais il en était de même dans ma vie à vrai dire, nous avions vécu tous les deux, des événements assez traumatisants. Je voyais encore cette femme au loin tirer sur la chirurgienne que je ne connaissais presque, et tirer dans notre direction avec Andrew me protégeant et se prenant une balle dans le bras par ma faute, si l'on peut dire. Pour moi, il n'y avait pas eu de fracture physique, non, mais c'était dans mon esprit que le choc était plus difficile à encaisser. Pourtant, en venant ici, je n'avais pas l'intention de lui en parler, non, au contraire, je voulais presque comme oublier tout cela, car il le fallait si je voulais continuer de toucher du doigt ce rêve qui était le mien. Et même si cela avait été difficile, que je ne connais pas encore beaucoup de choses, j'avais pris mon pied malgré les choses que j'avais vu. J'aurais voulu faire plus pour Andrew notamment, mais je ne le pouvais pas, j'étais limitée par mes connaissances encore trop maigre, mais j'avais réussi le test pour ainsi dire. Un test en live, grandeur nature, celui qui avait pu montrer ma détermination à faire les choses bien même si, une fois tout cela passé, je m'étais écroulée sur moi-même. Mais j'avais tenu le choc durant les moments les plus difficile. De la chance peut être, ou alors simplement une force de caractère hors du commun, je ne saurais dire, car je n'en savais rien. Je ne suis pas superwoman, je n'ai aucun super pouvoir, si ce n'est celui de bien vouloir faire les choses. Bref, même si consciemment, je n'y pensais pas présentement, cela me hantait encore, dans mes rêves, dans mes nuits qui étaient devenues plus instables, à cause du stress de ce moment, du stress des études, de la DUST, de la marijuana, un mélange qui allait me faire exploser en vol si je n'arrêtais pas bientôt les deux dernières choses citées.

Mais ce soir, il n'y aurait rien de tout cela, rien du tout. Pourtant, lorsqu'il arriva à porter de vue, tout me revint en mémoire, car il avait un bras dans le plâtre. Et aussitôt ma vue se brouillait, je voyais comme Andrew Linch à sa place, l'espace de quelques instants à peine. Pourtant, je fermais les yeux, deux secondes pour évacuer cette vision. Et je lui souriais. Et lorsqu'il vit les boissons sur le comptoir, il fut surpris à son tour. La bière était pour moi, et le diabolo pour lui.

" Tu ne pensais quand même pas que j'allais rester sans rien faire. "

Je disais cela bien entendu en parlant de la bière et du diabolo, lui qui m'avait fait boire une bière la dernière fois. En tout cas, j'avais vu son plâtre lorsqu'il était entré dans le bar, mais là, c'était encore plus flagrant, d'ailleurs il avait du mal à enlever sa veste, chose qui pouvait se comprendre. Je me demandais ce qu'il lui était arrivé cependant. Je m'en voulais presque de l'avoir fait se déplacer mais je ne me serais pas vu me rendre chez lui, du coup c'était sans doute le mieux à faire.

" Oh mince, tu veux que je t'aide à enlever ta veste ? "

J'étais vraiment désolée pour lui mais son manteau était déjà enlevé, il avait du en prendre l'habitude, je le suppose en tout cas. J'en souriais en tout cas, puisqu'il voulait me faire réviser avec son plâtre. Je n'en avais encore jamais posé, ni enlevé, donc je n'y connaissais encore rien dans ce domaine malheureusement, mais je me ferais une joie de le signer s'il le désirait. Il me demanda alors comment ça allait, mais même répondre à cette simple question n'était pas simple pour moi, mais j'étais bonne actrice. Enfin, avec Justin, les choses étaient simples, car il savait mettre à l'aise les gens.

" Bravo, j'admire l'effort, mais ça va oui et toi alors ? Qu'est ce qui s'est passé pour ton bras ? "

La question était facile à demander, surtout qu'il avait mis l'accent dessus puisqu'il voulait me faire réviser. Puis, il prit le diabolo et il s'amusa à en boire une gorgée, il avait bien compris que c'était pour lui. Et il afficha une grimace, me disant que cela lui avait brûlé la gorge. Je riais à cela, je m'y attendais, mais j'allais lui mettre un carton jaune.

" Ah non, ça ne fonctionne pas, cette blague est à présent périmée, va falloir vous renouvelez monsieur Catastrophe ! "

Je le regardais l'air sévère avec mes mains sur mes hanches comme si j'étais la plus sérieuse du monde avant à mon tour d'éclater de rire aussi. J'avais bien fait de lui demander de venir, au moins mon esprit allait pouvoir s'aérer comme il faut.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : /
messages : 188
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: {Justarel} - The Ghost Of You   Ven 23 Fév - 10:46

Justin s’était installé au niveau du bar, le sourire aux lèvres. Il n’était effectivement pas si surpris que ça qu’Eärel ait décidé de prendre les choses en main en l’attendant. Lorsqu’elle lui proposa son aide pour sa veste, il lui fit signe que ça allait, toujours avec le sourire. Il commençait à avoir l’habitude avec son plâtre. Autant dire que ce n’était pas une habitude qui lui faisait si plaisir que ça mais il touchait à la fin. Bientôt il serait libéré de cette prison et ça, c’était vraiment une chouette nouvelle. Bon, par contre, il allait devoir faire un peu gaffe quand même, pas comme la fois où, avec Milo, il avait fini par frapper son plâtre contre le mur comme un imbécile… Enfin, il risquait normalement moins ce genre de chose là assis avec la jeune femme. Quoi que doué comme il était, tout restait encore possible… Enfin, autant tourner tout ça en dérision. Justin avait donc parlé de son plâtre avec légèreté et rappelé aussi à Eärel qu’il se souvenait bien de son prénom, comme promis. La jeune femme lui répondit avec le sourire avant de s’enquérir de lui, lui demandant comment il s’était cassé le bras. Avant de répondre, le jeune homme décida de boire une gorgée de diabolo et de faire une petite blague. Oui encore une. Sauf que cette fois, madame la juge décida qu’elle n’était pas acceptable. Justin lâcha alors un léger rire.

« Ok ok, promis, j’vais renouveler l’stock ! »

Il ne fallait tout de même pas décevoir sur le plan de l’humour ! Justin attrapa donc finalement le verre de diabolo et en prit une nouvelle gorgée, simplement cette fois, sans exagérer sa réaction. Ce n’était clairement pas sa boisson préférée mais c’était pas mauvais et son médecin serait sans doute comptant de savoir qu’il avait été capable de boire autre chose que de la bière. Apparemment, ce n’était pas le mieux pour la santé en trop grande quantité. Ahem. Justin baissa alors le regard sur son plâtre, se rappelant qu’il avait omis de répondre à la question d’Eärel.

« Et ça, c’est rien d’grave. Accident du travail, attaque de machine pour laver l’sol. Mais on va bientôt m’l’enlever. »

Justin afficha alors un sourire tranquille. Si Eärel lui demandait plus de précision il lui parlerait sans doute de sa présence au Magnificient Mile, il n’avait pas spécialement l’intention de le cacher. Seulement, cette histoire n’avait rien de drôle ni de léger. Le bilan de cet écroulement était lourd et si, sur le coup, Justin ne l’avait sans doute pas trop réalisé, il avait vraiment eu de la chance que Maeve s’occupe de lui et le tire de là, aidée ensuite par cette inconnue. Sans ça, il aurait sans doute fini par agoniser coincé sous sa machine… Superbe perspective. Cette journée avait été sombre pour Chicago, pour de multiples raisons et il n’était peut-être pas le seul à n’avoir pas tant envie que ça de la revivre en paroles.


« Bon, c’pas mauvais ton diabolo mais la bière garde la première place. »


Justin avait lâché ces quelques mots dans un sourire après avoir reposé son verre sur le comptoir suite à une énième gorgée. Peut-être qu’il en boirait chez lui de temps en temps mais dans l’ambiance du bar, l’appel de la bière se faisait sentir. Oui, il était clairement irrécupérable sur ce sujet mais le pire, c’était qu’il n’avait aucune envie d’être récupéré… Fatigant le garçon. Appuyant son bras valide sur le comptoir, il se tourna vers Eärel, sourire aux lèvres. Il se sentait détendu, loin de tout ce qui tournait en boucle dans sa tête depuis ces derniers jours. Et ça faisait du bien, il avait envie de continuer sur cette lancée.

« Quoi d’neuf dans la vie de miss diabolo ? Toujours aussi fascinée par l’idée d’ouvrir des gens ? »

Justin afficha alors un sourire amusé alors que sa voix s’était teintée d’un peu de taquinerie. Oui, il l’avait déjà embêtée la fois précédente sur sa passion pour la médecine et la chirurgie. En toute amitié bien sûr ! Il pouvait faire la même parfois avec Taylor… Non, pas ce soir. Ce soir, il ne fallait pas que son amie habite ses pensées. Demain à la première heure il reprendrait son rôle à ses côtés mais là, il avait besoin d’une pause, d’un peu de répit. Autant pour elle que pour lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 56
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: {Justarel} - The Ghost Of You   Mar 27 Fév - 16:12



The Ghost Of You



Il n'avait pas voulu d'aide pour enlever sa veste. Je ne savais pas comment prendre cette réponse, sans doute comme le fait qu'il pouvait s'en sortir sans problème, seul, indépendant, preuve s'il en est que malgré ce bras, il n'avait pas perdu son autonomie, bien au contraire. Est ce qu'il fallait voir là un signe plus ou moins égoïste ? Peut être, mais ça n'avait pas grande importance pour moi, vu qu'il arrivait malgré cela à me mettre à l'aise malgré les circonstances, des circonstances mauvaises pour moi, mais dont il ne savait rien, pour le moment. Je ne savais pas comment il pourrait le prendre d'ailleurs s'il savait, peut être qu'il voudrait à tout prix m'aider à m'en sortir, sans doute, mais que jamais je n'accepterais son aide. Pourquoi ? Parce que je suis tombée seule dans ces travers et c'est seule que je vais devoir m'en sortir, pour ça au moins, question de fierté. Pour le reste, je verrais bien ce qu'il ressort de notre entrevue de ce soir. Peut être que je me rendrais compte que tout cela est plat, vide, qu'il ne sert à rien de pousser la chose beaucoup plus loin, peut être que je me faisais des films toute seule, je ne saurais dire tellement mon cerveau tournait bizarrement. Il me retourna la blague à propos du diabolo, mais non, ce n'était pas possible, personne ne pouvait détester cette boisson, et elle ne risquait pas de vous brûler la gorge. A la rigueur s'il m'avait dit qu'il n'aimait pas bien le goût, j'aurais pu l'accepter mais là, non ce n'était pas possible, mais c'était plutôt drôle de le voir faire. Il allait donc renouveler le stock, car s'il y avait une carte de son jeu que j'adorais, c'était son humour naturellement naturel, une des raisons pour lesquelles je l'avais fait venir ce soir. Il bu une nouvelle gorgée de son diabolo avant de me répondre à propos de son plâtre. Il tournait ça à la dérision mais c'était quand même grave, on ne plâtre pas les gens pour rien quand même.

" Tu sais que je m'imagine une machine vivante qui essaye de te manger le bras là ? C'est bizarre. "

J'en riais. Et oui, je sais, dis comme ça c'est encore plus bizarre, mais je voyais la machine devenir comme vivante, qu'elle devenait mangeuse d'hommes et qu'elle avait tenter de manger le bras de Justin, alors que sans doute il avait fait une mauvaise chute, je ne saurais dire, il ne donnait pas énormément de détails, mais peut être qu'il allait le faire. Ce n'était pas essentiel quoiqu'il en soit, car j'avais connu des choses assez horribles ces derniers temps, et si je me montrais forte devant les autres, je ne crois que je le sois tant que ça, surtout avec l'herbe et la DUST. Mais c'était mon problème après tout, un gros problème, le mien, pas celui de Justin, et sauf si je m'y vois contrainte, je ne lui en parlerais pas, je ne voulais pas l'embêter avec. Il me dit donc que la bière gardait la première place dans son coeur, ce qui me fit sourire.

" Je n'en doute pas, mais c'est bien de varier un peu de temps en temps, et puis si tu bois trop de bière, tu risques de te retrouver avec un bide énorme. Enfin, tant que ton humour ne fait pas trop de bide, tu pourras en boire. "

Je n'étais pas convaincue, mais sa réaction me dira s'il a compris et apprécié le jeu de mot avec les deux emplois du mot bide. Je trouvais ça bien placé mais l'humour n'est pas mon meilleur rayon de jeu même si avec Justin, je tentais de faire un effort supplémentaire à vrai dire. La bière ne prendrait pas la première place pour moi non plus, mais peut être que je ferais en sorte de varier un peu plus évidemment. Il me demanda alors les nouvelles, si j'étais toujours passionnées pour ouvrir les gens. Et au vue des derniers événements je savais que j'étais faites pour ça. Même si ce n'était rien, je n'avais pas tremblée pour extraire la balle du bras d'Andrew Linch. De la ouvrir des torses et d'autres parties du corps, je ne sais pas, mais sans m'en rendre compte de façon véritable, j'avais pris mon pied, c'était grisant cette adrénaline qui parcours vos veines malgré la pression du moment. Mais aujourd'hui, la pression était dans mon verre, pas autour de moi, dans une ambiance morbide.

" Tu te fais enlever ton plâtre bientôt, c'est ça ? Peut être que je pourrais négocier pour t'ouvrir du coup. Je parle du plâtre évidemment. "

Décidément, je me lâchais bien plus facilement avec lui qu'avec d'autres, comme tout était plus simple avec Justin, comme si finalement, nous réussissions à créer une petite bulle autour de nous deux, faisant abstraction des mauvaises choses qui pouvaient se passer, comme si nous étions le remède mutuel à nos problèmes, et même si cela n'était que temporaire, ça faisait un bien fou.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : /
messages : 188
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: {Justarel} - The Ghost Of You   Lun 5 Mar - 10:56

Justin laissa échapper un rire franc et sonore alors qu’Eärel lui confiait qu’elle avait imaginé une machine de nettoyage cherchant à lui dévorer le bras. La réalité était bien moins glorieuse et bien moins amusante. Y repenser était toujours compliqué pour le technicien de surface non pas en raison de ce que lui avait vécu ce jour-là mais tout ce qui était associé à cet événement. Les morts, l’accident chez les pompiers, l’attaque à l’hôpital et la tentative de suicide de Taylor. Ce bras était pour lui comme un rappel, le point de départ d’une série d’événements qu’il aurait aimé effacer de sa mémoire. La version de la jeune femme lui plaisait alors d’autant plus. Il aimait l’idée d’associer un peu d’humour et de légèreté à se souvenir. Ne pas oublier non, mais alléger le poids du souvenir. Cela correspondait tout à fait à ce qu’il attendait en venant ici. Justin se souvenait de sa rencontre avec Eärel comme d’un moment agréable, léger, hors du temps. Il voulait continuer sur cette lancée, se laisser entourer d’une bulle et oublier quelques instants tout ce qui tournait en boucle dans sa tête. Et pour ça, il était même prêt à boire un diabolo fraise, preuve que le jeune homme avait vraiment envie de sortir de ses petites habitudes. La jeune femme de son côté lui signala qu’il était bien pour lui de boire un peu autre chose que de la bière et Justin ouvrit de grands yeux avant de rire et de secouer la tête face à sa blague.

« J’te jure que mon bide il se porte bien pour l’instant ! »

Comme pour amener une preuve à ses propos, Justin se redresser sur son siège et bomba le torse. Il était plus mince que gros ou musclé. Un freluquet, comme il avait toujours été.

« Niveau humour par contre, j’crois que j’suis déjà mal barré. »

Justin sourit alors et but une longue gorgée de son diabolo qu’il avait désormais presque terminé. Niveau humour, il était habitué aux soupirs des gens qu’il côtoyait. Il était assez doué pour les blagues de merde. Mais bon, cela ne l’empêchait pas de continuer, bien au contraire. Le jeune homme aimait rire et dire des conneries avant tout, qu’importe que cela le fasse passer pour une andouille ou que cela fasse des bides. Il s’y faisait plutôt bien. Mais le domaine de l’humour fut abandonné quelques instants par Eärel qui réorienta la conversation sur son plâtre. Instinctivement, Justin baissa le regard sur son bras alors qu’elle l’évoquait avant de remonter le regard vers la jeune femme. Il répondit, sourire toujours aux lèvres.

« Ouep, on va me l’enlever pour Noël normalement. Ce serait rigolo que ce soit toi qui t’occupes de l’ouvrir. »

Ce serait un bon entraînement pour elle et Justin lui ne voyait aucune objection à ce que ce soit un visage connu qui le débarrasse de ce truc. Ce moment allait être une véritable libération. Le technicien de surface commençait à en avoir vraiment marre d’être limité dans ses mouvements, de devoir sans cesse se dire qu’il ne pouvait pas faire telle ou telle chose simplement parce que son bras mettait du temps à se réparer. La patience n’était pas spécialement sa plus grande qualité et là, ça commençait vraiment à se faire sentir.

« Et dès que j’ai plus ce fichu plâtre, je fais la fête ! »

Justin leva alors son verre de diabolo tout en riant et le vida d’une traite, le faisant claquer sur le comptoir comme s’il s’agissait d’un shot ou d’un verre d’alcool fort. Sauf que non, il venait juste de terminer un verre de diabolo fraise. Il fit alors signe au barman pour demander une pinte de bière, histoire de commencer les choses sérieuses, au risque de décevoir Eärel. Elle n’arriverait pas à le convertir complètement mais bon, il était pas mal comme ça déjà, non ?

« D’ailleurs j’me demandais, vous faites beaucoup la fête à la fac de médecine ? Ou vous avez trop de travail pour ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 56
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: {Justarel} - The Ghost Of You   Ven 16 Mar - 0:36



The Ghost Of You



Il laisse échapper un rire, son plâtre semble être quelques choses d'anecdotique pour lui. Il faut dire qu'une machine mutante de lavage qui mange les bras, ce n'est pas anodin, pas du tout même. C'est ce qui le fait rire, et qui me fait rire finalement aussi. La réalité devait être tout autre mais après tout, il vaut mieux en rire qu'en pleurer, à la rigueur en pleurer de rire. Pourtant, cela avait du lui faire mal, mais il est mieux de dédramatiser, un peu, pas trop, juste ce qu'il faut, juste ce qui nous caractérise lui et moi, une rencontre anodine mais finalement sympathique, agréable, légère. Peut être que c'était ce que nous recherchions dans la compagnie l'un de l'autre, un moment loin de notre quotidien morose, ou de nos souvenirs douloureux. Je lui parlais donc de son ventre qui pourrait se gonfler à force de boire tout le temps de la bière. Mais ça n'avait pas l'air de lui faire peur, bien au contraire, bien au contraire. Il se redressa sur son tabouret pour montrer que son ventre n'était pas si gros que ça, bien au contraire, qu'il était svelte, presque musclé. Je ne faisais pas de geste pour le toucher, mais l'envie y était.

" Quel homme musclé en effet. Pour l'humour, je crois que je ne suis pas forcément bien mieux lotie que toi à vrai dire. "

Il n'y avait qu'à voir ma blague juste à l'instant, elle n'avait pas fait un bide car il avait laissé échappé un rire, mais elle ne me semblait pas transcendante non plus. Mais pour s'améliorer, il faut savoir faire parfois des sacrifices dans la nullité pour devenir meilleure. J'avais bien remarqué qu'il aimait rire, moi aussi j'aime rire, de choses un peu débile parfois, de choses simples aussi, ça fait du bien, et avec Justin, cela se passait en général à merveille. Je lui demandais alors quand est ce qu'il enlevait ce plâtre, et fort heureusement, il n'en avait plus pour très longtemps, quelques jours à peine quelques heures même. Je me disais que peut être je pourrais demander à être là pour l'ouvrir, même si j'en doutais fortement car je ne suis qu'une petite étudiante qui n'a pas encore fait ces preuves, même pour ce genre de choses. Pourtant, je savais que je pourrais faire mes preuves à un moment ou un autre. J'avais fait ce qu'il fallait ce jour là pour Andrew. Malgré les moyens limités, ma connaissance encore trop fragile, j'avais eu les bons réflexes, je crois. C'était difficile à dire cependant, peut être qu'il aurait fallu agir autrement, mais je n'avais pas eu de remontrances, ni forcément d'éloge, j'avais surtout fait ce que je pensais qu'il fallait que je fasse à ce moment là. En tout cas Justin avait hâte qu'on lui enlève ce plâtre puisqu'il voulait faire la fête dès qu'il ne sera plus autour de ce bras.

" J'imagine bien que ce sera une véritable libération. Tu boiras un diabolo en mon honneur pour la peine. "

Oui, je disais cela car il avait fini son shoot de fraise d'une traite, demandant une belle pinte de bière à la place ce qui me fit sourire. Il me demanda alors si nous avions le temps de faire la fête malgré nos études prenantes et chargées. Il le fallait, cela contribuait à notre équilibre, car à trop s'enfermer, la tête dans le guidon, on risquait de perdre de vue notre but, celui de réussir. J'en souriais.

" Cela dépends des personnes, personnellement, je ne fais pas trop la fête, un peu quand même parce que ça nous permet de nous aérer l'esprit, cela contribue à notre bon équilibre, mais il ne faut pas abuser non plus. "

Et l'équilibre est loin d'être facile à trouver, c'est un véritable numéro d'équilibriste même devrais-je. J'y arrivais très difficilement pour ma part, je me laissais un peu trop aller, notamment avec la drogue. Je ne partais pas dans des trips complètement hallucinants, non, mais j'aimais avoir l'esprit un peu plus léger que la moyenne, et ceci, un peu trop souvent.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : /
messages : 188
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: {Justarel} - The Ghost Of You   Mer 21 Mar - 11:58

Justin, homme musclé ? Le jeune homme avait ri de bon cœur face à l’affirmation d’Eärel, comme quoi, son petit jeu avait bien marché. Ou alors elle était trop gentille pour lui dire le contraire ce qui était une possibilité à envisager. Dans les deux cas, ça n’avait pas la moindre importance. Cette bonne humeur lui plaisait, lui faisait du bien et il comptait bien en profiter encore. D’ailleurs, il évoqua le moment où son plâtre lui serait enfin enlevé comme s’il s’agissait là du moment où tout redeviendrait normal, plus simple, plus doux. Au fond, Justin savait bien que tout ne se résoudrait pas à ce moment-là mais ce serait déjà un pas en avant, une avancée et plus libre, il se sentirait indéniablement plus fort. Eärel partageait son enthousiasme et lui indiqua qu’il devait boire un diabolo en son honneur ce jour-là. Une nouvelle fois, le rire du technicien de surface se fit entendre dans le bar.

« Encore un ? Mais j’vais faire une overdose moi ! »

Justin marqua une petite pause, lançant un regard à la jeune femme.


« Bon ok, si c’est pour toi, j’ferai un effort. »


Justin sourit alors avec affection à Eärel alors que sa bière arrivait finalement et que son verre de diabolo était embarqué par le barman. Accepter son invitation avait été la meilleure chose à faire, il avait besoin de sortir, de voir d’autres gens, de redevenir le Justin joyeux et simple qu’il avait toujours été. Alors, sans hésiter, il avait relancé la discussion sur un sujet qu’il connaissait bien : la fête. La demoiselle lui répondit alors que de son côté, elle essayait de se limiter, de trouver l’équilibre. Cette idée fit sourire Justin comme un enfant.


« T’es forte, j’avoue que l’équilibre ça a jamais été mon truc. Y parait que ça s’voit. »


Et Justin leva son verre pour prendre une grande gorgée de bière, souriant comme une andouille. Clairement, s’il travaillait avec application, s’il assumait toujours ses responsabilités et n’était jamais en retard au travail, il n’était pas irréprochable. Il avait tendance à faire un peu trop la fête, à sortir dès qu’il en avait l’occasion et surtout, à ne pas savoir dire non. Comme s’il lui était impossible de résister à la moindre tentation. Un enfant quoi, il ressentait un désir, il l’assouvissait, point, sans jamais prendre en compte les conséquences. Ce qui pouvait parfois être un calcul clairement maladroit. Mais en même temps, c’était sa façon de vivre, qui lui apportait au final beaucoup de satisfaction et il n’avait pas franchement envie de revenir là-dessus.


« En tout cas, quand t’as envie de chambouler un peu l’équilibre, j’suis ton homme ! »


Et il se mit à rire de nouveau. Comme si rien de tout ça n’était sérieux, comme si rien ne le serait jamais. Pourtant, ces derniers temps, il avait été confronté à des situations bien trop sérieuses à son goût. Il avait dû quitter le masque du type relaxe et détendu, toujours souriant pour réfléchir. Pour se plonger sur ses émotions et celles des autres. Il l’avait fait naturellement, parce que certains événements ne pouvaient décemment pas se prendre à la légère. Mais malgré tout, il appréciait de pouvoir replonger dans plus de simplicité. C’était essentiel pour lui, presque vital. Il ne voulait pas ressembler à ceux donc chaque trait du visage montrait la lassitude et l’épuisement. Il ne pouvait pas perdre ça.

« J’peux pas t’faire réviser tes cours mais j’suis expert pour changer les idées. J’ai un stock de blagues pourries énorme et surtout, j’ai un sourire qui fait tout oublier ! »

Mais bien sûr Justin, merci. C’est ça, attrape ton verre, boit une longue gorgée et cache le sourire d’andouille qui orne ton visage. Après toutes ces semaines à tourner en rond dans son appartement, il ressentait encore plus le besoin de se détendre, de rire et de faire un peu n’importe quoi. De fait, cela se voyait dans son comportement. Il fallait simplement espérer que cela n’effraie pas trop Eärel qui avait à le subir.


« Bon, j’suis un peu relou aussi il parait, désolé. »


Sourire faussement innocent, nouvelle gorgée, cette soirée s’annonçait parfaitement bien pour Justin qui se sentait de nouveau parfaitement vivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 56
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: {Justarel} - The Ghost Of You   Jeu 29 Mar - 20:52



The Ghost Of You



Non, Justin n'est pas vraiment quelqu'un de très musclé, enfin pas plus que la moyenne sans doute. Je n'ai pas vraiment de moyen de comparaison sous la main, enfin, si, si on veut, car il y a des hommes dans le bar, et certains sont plus musclés que lui, même si au fond, ça n'a aucune importance, n'est ce pas ? Là n'est pas la question, qu'il soit musclé ou non. L'important, c'est de passer un bon moment en sa compagnie, et pour l'instant, c'est ce qui se passe, alors tout va bien. Il semblerait que notre amitié naissante, née sur un verre de bière à peine renversé sur une épaule, grandisse petit à petit, comme si tout cela était d'un naturel incroyable. Cela me fait sourire, on dirait qu'on se connait depuis des années, pourtant, ce n'est pas le cas. J'ai du mal à le comprendre d'ailleurs, pas que je ne sois pas quelqu'un de sociable, mais rarement, je me lis d'amitié comme cela avec un inconnu. Alors j'en souris de façon véritable, authentique, sincère. Il m'indiqua donc qu'on allait bientôt lui enlever son plâtre et qu'il ferait la fête à ce moment-là. Je lui disais donc de boire un diabolo en mon honneur, ce qui le fit rire. Il était indigné, il n'avait envie d'en boire encore un autre sous peine de faire une overdose de diabolo. Je ne pouvais m'empêcher de laisser échapper un rire aussi, même si inconsciemment, ce mot se répercutait de façon bien différente dans mon esprit. Une amie, enfin une connaissance plutôt qui prenait de la DUST avait fait une overdose de cette drogue quelques jours après les événements de l'hôpital pour moi et du centre commercial pour lui. Je ne la connaissais pas très bien, elle faisait partie de mon cercle très élargie d'amis, mais voilà. Si dans l'ambiance, j'avais réussi à laisser échapper un rire, il était bien plus jaune que je ne l'aurais voulu mais je n'en montrais rien à Justin. Mais il me dit qu'il ferait un effort, si c'était pour moi, et mine de rien, cela me touchait plus que je ne le voudrais.

" Trop d'honneur pour moi monsieur Catastrophe. "

Je me rendais ainsi compte que je ne connaissais pas son véritable nom de famille d'ailleurs ce qui me fit sourire à nouveau. En fait, le sourire ne quittait pas mon visage malgré certaines pensées bien moroses. C'était l'effet Justin, pour ainsi dire, mais ce qui me rassurait, c'était que la réciproque semblait être aussi véridique. Nous étions tous les deux détendus en présence de l'autre. Il avait donc parler de la fête, et je lui avais dit que je la faisais un peu pour mon bon équilibre, mais en vérité, j'étais loin d'être aussi équilibré que ça. Mais c'est comme ça après tout, je me voyais mal lui dire des choses déprimantes, ça n'allait pas avec ce que nous recherchions chez l'un ou l'autre à vrai dire. Il me dit donc que j'étais forte à trouver cet équilibre là, que lui il ne l'était pas équilibré, et que ça se voyait.

" C'est vrai, tu penches un peu vers la gauche, t'es pas très équilibré. "

Il ne parlait pas de cet équilibre là puisqu'il brandissait sa bière tel un trophée, mais pour le moment, je ne l'avais jamais vu pompette ou bourré. Mais il devait avoir l'alcool joyeux, du genre à rire du moindre mot qui pourrait sortir de ma bouche alors que je ne dis rien de spécialement très drôle. Il me dit alors que si je voulais chambouler mon équilibre, qu'il répondrait présent. Je ne savais pas ce que ça donnerait de sortir faire la fête avec lui, peut être plus tard, pour voir, ça pourrait être marrant, je pourrais me lâcher un peu plus qu'ici sans doute. Je gardais l'idée sous le coude, puisqu'il me faisait en quelques sortes une promesse, celle d'être là pour s'amuser avec moi si le coeur m'en disait. Je souriais à cela n'ajoutant rien pour cette réplique là, car les conditions de l'accord verbal me convenaient à merveille, sans de réel engagement, mais un petit engagement quand même. Disons qu'il n'y avait pas de dates sur cet engagement là et c'était ce qui me convenait. Il semblait être un expert pour changer les idées des gens, avec un bon gros stock de blagues pourries dites au bon moment. Cela continuait de me faire sourire, mais c'est surtout sa dernière réplique qui me fit lâcher un véritable rire, pas aux éclats mais un rire quand même. Il pouvait être lourd.

" Mais j'aime bien cette lourdeur tu sais. Je préfère tellement les personnes comme ça que celles qui ne sourient jamais et qui ne savent pas se détendre simplement. Notre vie manque tellement souvent de simplicité, tout est trop complexe bien souvent. "

Ouais, je crois que ma réplique était presque trop sérieuse pour le coup, cassant un peu l'ambiance. Mais puisqu'il avait un stock de blagues pourries, c'était le moment pour lui d'en lancer une bien naze qui nous ferait rire tous les deux. La vie est compliquée, et vu les derniers événements de nos vies, c'est plus qu'une certitude, mais il faut se rendre à l'évidence : ce soir, il n'y a rien de compliqué, alors il faut profiter, rire, et boire un peu pour se changer assurément les idées.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : /
messages : 188
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: {Justarel} - The Ghost Of You   Mer 4 Avr - 11:42

« Oh bah merde, j’avais jamais r’marqué que je penchais ! »

Justin laissa alors échapper un rire sincère, qu’il avait déjà entamé d’ailleurs avant même de reprendre la parole. Parce que la remarque d’Eärel était bien trouvé et collait parfaitement à l’ambiance du moment. Simple, légère, sans prise de tête. En soit, ils pourraient carrément faire un concours de vannes parce qu’à eux deux, ils avaient un sacré niveau. Et c’était parfait pour le technicien de surface ! Il avait toujours du mal avec ceux qui cherchaient le bon mot, les plaisanteries complexes et réservés à ceux ayant un minimum de bagage culturel. Lui, il aimait se contentait de blagues simples, circonstancielles et évidentes. Tant pis si cela ne plaisait pas à tout le monde, lui il était très bien ainsi. Avec la demoiselle, il voyait bien qu’il pouvait rester dans ce registre sans que cela soit mal vu ou sans passer pour un imbécile. Alors il allait continuer dans sa lancée et désormais qu’il avait une bière dans la main, tout était parfait pour que cette petite sortie lui vide complètement la tête.

Ce fut donc au tour de Justin de faire rire la jeune femme avec son franc parler habituel. Au moins, il en avait conscience et il le soulignait simplement à la demoiselle. Parce que bon, lui ne se rendait pas trop compte parfois à quel point il pouvait être lourd alors autant qu’elle n’hésite pas à le lui faire remarquer. Il en fallait beaucoup pour le vexer. Mais cette remarque, plutôt que de provoquer une confession de la part d’Eärel provoqua son hilarité, pour le plus grand plaisir de Justin. Ce dernier l’observa, sourire aux lèvres, avant de boire une nouvelle gorgée de bière. La jeune femme sembla cependant reprendre un semblant de sérieux quelques instants plus tard. Comme si une part d’ombre était soudainement passé sur son visage. Justin garda cependant son sourire et lui répondit du tac au tac, comme toujours.

« Faut laisser ces gens-là s’faire des nœuds au cerveau tout seuls ! »

Justin était du même avis qu’Eärel, il ne comprenait pas ceux qui ne savaient pas revêtir de la légèreté. Il avait conscience que la vie était parfois rude et que tout ne pouvait pas se prendre par-dessus la jambe. Mais justement, lorsqu’il n’y avait aucune raison de se faire de soucis, lorsqu’on pouvait se contenter d’une bière et de quelques blagues, pourquoi chercher plus compliqué ? S’il avait su s’exprimer correctement, il aurait sans doute été le mieux placé pour faire une éloge de la simplicité.

« J’imagine qu’à la fac de méd’cine doit y’en avoir pas mal des gens trop sérieux… C’est le problème souvent avec les gens trop intelligents. T’vois, avec mes collègues on s’prend pas la tête ! »

Justin sourit alors, amusé de ses propres paroles bien qu’il les assumait totalement. S’il avait dit cela sur le ton de la légèreté, il n’en était pas moins convaincu. Il était simple, avait une vie simple et avait conscience que cela le distinguait d’une certaine partie de la population. Mais oui, en contrepartie, cela lui permettait de vivre simplement, de ne pas réfléchir sur des questions métaphysiques et il ne pouvait s’empêcher de sourire en voyant certains le faire. Certains s’arracher les cheveux sur tout et n’importe quoi. Vivre simplement était en fait pour lui une sorte de crédo bien que cela soit fait de manière totalement inconsciente. Il suivait cette façon de faire parce qu’à ses yeux, il n’y en avait aucune autre qui pouvait se justifier.

« Et j’maintiens qu’la bière c’est un bon moyen de faire taire les complications ! »

Oui, Justin était du genre à ne pas lâcher un truc aussi facilement, alors les blagues sur les boissons risquaient d’être régulières avec Eärel. Mais en même temps, à force, elle devait commencer à comprendre comment il fonctionnait et se douter qu’elle en avait pour toutes les conversations. Tant qu’elle ne partait pas en courant, c’était que cela lui allait, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 56
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: {Justarel} - The Ghost Of You   Dim 8 Avr - 15:13



The Ghost Of You



S'il penchait, c'était la faute du plâtre, à n'en pas douter. Enfin, c'était ce que je pensais, par qu'en vérité, il ne penchait pas vraiment mais ça allait bien dans la situation du moment, dans les mots que nous échangions pour que nous puissions rire de nos bêtises. Parce que si en règle générale, je ne dis pas spécialement de vannes, que je ne suis pas si drôle que ça, parce que sérieuse, avec Justin, tout cela venait naturellement, comme si au fond, mon naturel était celui-ci, alors que c'est plus contrasté, plus sérieux. Mais avec lui, j'avais du mal à l'être, comme si cela n'était pas possible, tout simplement. Je ne savais pas ce que cela donnerait dans d'autres circonstances à vrai dire, mais pourquoi devrions-nous nous voir dans d'autres circonstances ? Ici c'était très bien, parfait pour ce que nous voulions voir l'un de l'autres. Mais qui sait ce que l'avenir nous réserve ? Je ne sais pas vraiment, moi, je tente, tant bien que mal, de continuer de toucher mon rêve des doigts à travers mes études, mais je continue aussi d'entrevoir les abysses à cause de certaines mauvaises habitudes. Pour le moment l'équilibre a été trouvé, mais je suis tel un funambule sur un fil, pour aller d'un bout à l'autre d'une vallée. Sous moi, il n'y a pas de filet si jamais je chute, du moins, je ne le vois pas pour le moment, mais peut être que Justin est en train de le tisser pour me sauver si jamais je tombe, je ne sais pas, je ne le vois pas faire, pourtant, j'ai cette impression là que quelqu'un est en train de me tendre un filet au cas où. Est ce que c'est mon imagination qui me joue des tours ? C'est fort possible, je n'en sais rien, je ne sais plus. Pourtant, je secoue légèrement la tête pour revenir sur terre avec Justin et lui répondre presque trop sérieusement, comme si finalement, mon sérieux reprenait le dessus. Mais c'était sans compter sur monsieur Catastrophe. Il avait raison, je pensais la même chose, pourtant, autour de moi, il y a en avait beaucoup qui ne connaissait pas l'humour, un peu de légèreté et qui étaient dans leur sérieux continuel, notamment à cause d'un ego surdimensionné. Mais on n'est médecin ou on ne l'est pas, voilà ce qu'ils diraient en guise d'excuse bien entendu. Alors rendez-vous compte, un médecin qui parle à un type qui fait le ménage, mais ce n'est pas possible, alors que pourtant, il faut de tout pour faire un monde, et surtout, il ne faut pas manquer de respect à quiconque. En ne voulant pas parler à ceux qui sont en bas de l'échelle qui font le sale boulot, c'est un manque de respect, à mon humble avis. Mais je ne suis pas comme ça, et je ne le serais jamais même si j'ai envie de réussir à tout prix, il y a certaines choses que je ne pourrais pas laisser sur le bas côté de la route. Et ce qu'il disait était la totale vérité. Je haussais les épaules à cette réplique là.

" C'est tout à fait ça. Je n'ose même pas imaginer ce que cela donne parmi les médecins. Je suppose qu'il doit y en avoir certains qui font tout pour vous éviter. C'est triste quand même de voir ça. La simplicité ça a du bon. Par contre va falloir m'expliquer comment une bière peut faire taire les complications ! Admettons que je sois une femme enceinte qui soit sur le point d'accoucher. Si je bois de la bière à ce moment, ça va faire taire les complications ? "

Oui, c'était le premier exemple qui me venait en tête, parce que je suis en fac de médecine. Peut être que si j'étais dans un autre domaine, cela aurait été un autre exemple mais je voulais voir comme Justin allait pouvoir vérifier son théorème de la bière. Parce que oui, je venais d'en faire un théorème dans ma tête aussi bête que cela puisse être, juste pour tenter de comprendre les choses, ou pas d'ailleurs.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : /
messages : 188
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: {Justarel} - The Ghost Of You   Mar 10 Avr - 10:09

C’était comme si une ombre était passée sur le visage d’Eärel. L’espace de quelques instants, même Justin avait pu remarquer que quelque chose semblait s’être un peu effacé, un peu abîmé. Il aurait été incapable de dire à quoi c’était lié mais en tout cas, il était certain que dans le sujet abordé, quelque chose la perturbait. Justin la laissa cependant reprendre la parole et se sortir au fur et à mesure de cet état presque triste. Il aurait été incapable de trouver quoi dire de toute façon, doué comme il était dans ce domaine, il aurait sans doute empiré la situation plus qu’autre chose. Justin se contenta donc de se concentrer sur ce que sa camarade du jour était en train de lui raconter. Elle parla alors du monde des médecins, de ce qu’elle n’y aimait pas et du fait que certains devaient avoir un comportement méprisant avec les gens comme lui. Mais avant que Justin n’ait le temps de rebondir là-dessus, Eärel enchaîna, expliquant qu’elle ne comprenait toujours pas comment il pouvait attribuer autant de bénéfices à la bière. En l’entendant, Justin laissa échapper un rire franc et profondément amusé.

« Rooooh mais tu cherches des cas trop tordus toi aussi ! Mais moi j’te l’dis, après une dure journée de travail, une bonne bière, y’a rien de mieux pour oublier les difficultés de la journée et se détendre. »

Et jusqu’à preuve du contraire, Justin n’était pas une femme enceinte. Ou alors il avait encore des sacrées leçons d’anatomie à prendre. Enfin bref. Sur ces belles paroles, le jeune homme attrapa son verre et laissa glisser une longue gorgée de bière. Il se rendait compte que sa routine lui manquait en un sens. Il n’en pouvait plus de tout ce temps vide, cet espace vide qu’il ne savait pas comment remplir. Il avait besoin que sa vie reprenne le dessus, qu’il soit de nouveau entraîné dans ses habitudes pour enfin arrêter de tourner en rond.


« Et puis, y’a un pays j’sais plus où en Europe où ils prennent des bains de bière ! C’est bien que ça doit avoir un effet pour qu’ils le fassent. »


Ou pas après tout, les êtres humains avaient tendance à inventer tout et n’importe quoi et pas toujours pour répondre à des besoins. Mais pas grave, Justin était très fier de l’exemple qu’il venait de trouver. Cela se voyait d’ailleurs dans son langage corporel, le jeune homme avait légèrement bombé le torse, affichant un sourire triomphant. Eärel allait peut-être détruire toutes ses théories en quelques secondes seulement mais il était fier d’avoir réussi au moins à trouver un argument. Il n’y a pas de petite victoire comme on dit. Justin attrapa alors son bras plâtré, comme pour soulager son épaule du poids que ce dernier représentait.

« Et pour r’venir à ce que tu disais, chez les médecins, y’a de tout. Certains sont super cools avec nous, d’autres disent jamais bonjour. Mais bon, on s’y fait. »

Justin avait alors haussé les épaules. Il était plutôt du genre à se concentrer sur le positif et il faisait la même chose dans les relations humaines. A l’hôpital, il appréciait ceux qui le saluaient, leur adressait des sourires et se contentait d’oublier ceux qui les laissaient de côté. Ceux se croyant meilleur. Justin n’avait pas de temps à perdre avec ces gens-là, du moment qu’ils ne venaient pas lui chercher des noises. Parce que se mettre l’agent d’entretien à dos, ce n’était pas forcément l’idée du siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: {Justarel} - The Ghost Of You   

Revenir en haut Aller en bas
 
{Justarel} - The Ghost Of You
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» GHOST ISLAND
» Animation Ghost Stories
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» Ghost in the shell : un remake en live ?
» Ghost in the Shell Arise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: Downtown The Loop-
Sauter vers: