Partagez | 
 

 Le droit à l'erreur [Eärel]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Justin Flanagan



crédits : /
messages : 230
quartier : Centre ville

MessageSujet: Le droit à l'erreur [Eärel]   Mar 18 Sep - 12:22

~Mercredi 7 mars 2018 – Dans la matinée ~

Sourire vissé sur les lèvres, musiques dans les oreilles, Justin était en train de passer la serpillère avec énergie dans un des couloirs de l’hôpital. Mercredi matin était synonyme de travail dans ce lieu pour le jeune homme qui était désormais bien installé dans sa routine. Il nettoyait le sol avec énergie, de bonne humeur, sifflotant par moment lorsque la musique l’entraînait. Il était encore tôt mais dans un lieu tel que l’hôpital de la ville, il était difficile de se situer dans la journée. Cet endroit était en perpétuel mouvement, comme si le temps n’avait pas d’emprise entre ces murs. Qu’importe, Justin était là pour rendre ce lieu impeccable et il le ferait. Ce jour-là on l’avait assigné aux couloirs de différents étages et il s’attaquait déjà au troisième. Son sceau et son balai comme meilleures armes, il adressait des sourires sympathiques à tous ceux qu’ils croisaient, soignants comme patients. Certains prenaient deux minutes pour s’arrêter et le saluer, d’autres se contentaient d’un signe de main ou de tête. Qu’importe, Justin ne leur en tenait pas rigueur.

Le jeune homme continuait sa progression, se dandinant légèrement autour de son balai puisqu’un morceau qu’il appréciait particulièrement venait de s’enclencher dans ses oreilles. Il était dans sa petite bulle et ça aurait pu durer un bon moment encore. Une voix l’interpella cependant. N’ayant pas bien entendu à cause de son casque, il le fit glisser le long de sa tête, et tourna la tête vers une chambre d’où provenait le bruit. Une femme âgée se trouvait sur son lit et lui faisait signe de s’approcher. Justin avança jusqu’à l’encadrement de la porte et sourit.


« Bonjour Madame Jonhson, comment allez-vous aujourd’hui ?


- Bien mieux depuis que j’ai vu que tu étais là aujourd’hui. »

Justin rit alors doucement. Madame Johnson était à l’hôpital depuis plusieurs semaines déjà et, au fur et à mesure de ses journées de travail, le jeune homme avait pris l’habitude de s’arrêter pour discuter un peu avec elle. De simples banalités en général mais cette vieille dame avait un enthousiasme contagieux et semblait apprécier les petits accès de folie de l’employé de ménage.

« Si ma hanche ne me faisait pas tant souffrir, je viendrais danser avec toi ! »

Justin se mit alors à rire de bon cœur et Madame Jonhson l’accompagna d’un sourire malicieux. Mais alors qu’il s’apprêtait à souhaiter une bonne fin de journée à la patiente et lui promettre qu’il demanderait à son médecin quand il pourrait l’emmener danser, un bruit sourd se fit entendre. Justin reporta alors toute son attention sur le couloir et vit un homme, fesses sur le sol en train de pester. Le technicien de surface accourut vers lui, main tendue, regard inquiet.

« Ça va m’sieur ?

- Est-ce que ça a l’air d’aller ? »

Justin resta quelques secondes interdit, la main toujours tendue vers l’homme qui se trouvait au sol. Ce dernier grommela quelque chose qu’il ne put entendre et décida de se relever seul. Justin l’observa sans bouger. L’homme entreprit alors de le détailler, le regardant de haut en bas d’un air mauvais. L’employé de ménage ne fit aucun mouvement même s’il sentait la colère monter en lui. Ce regard, il le connaissait et savait pertinemment ce qu’il signifiait.

« Je suppose que c’est toi l’abruti qui fait le ménage et n’a pas pensé à mettre des pancartes pour prévenir que le sol était glissant ? »

Abruti. Le mot résonnait dans la tête de Justin. Ses mains se crispèrent autour de son balai. Effectivement, il avait oublié de mettre le petit panneau et savait qu’il était en tort. Certes. Mais l’homme qui se tenait face à lui, qui n’était sans doute autre qu’un médecin, semblait ne pas supporter qu’il puisse commettre une erreur et surtout, n’avoir aucune considération pour lui. Justin ravala sa colère pour tenter de calmer le jeu.

« J’ai été distrait. J’suis désolé m’sieur, ça n’arrivera plus.

- Bien sûr que ça n’arrivera plus. Imagine si un patient avait glissé hein ? Je vais en parler au directeur au plus vite pour te mettre un peu de plomb dans le crâne. »

Ce boulot, il en avait besoin. Et l’idée qu’on puisse le pourrir de la sorte pour un simple panneau oublié le rendait malade. Justin se crispa un peu plus sur son balai.

« C’est la première fois qu'j’oublie m’sieur.

- C’est une fois de trop. Et articule quand tu parles nom de dieu ! »

Le ton était monté. Justin sentait qu’on les observait désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eärel Finr



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 89
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: Le droit à l'erreur [Eärel]   Jeu 20 Sep - 21:46



Le droit à l'erreur



Pour le moment, j'arrivais à suivre le rythme même si je ne faisais pas partie des meilleures, je ne faisais pas partie des plus faibles, j'étais dans la moyenne haute, mais pour combien de temps ? C'était une chose que j'ignorais totalement, mais je m'y accrochais, encore et encore, jusqu'à ce que la dégringolade se fasse brutalement, jusqu'à ce que je prenne conscience de mes priorités dans la vie, jusqu'à ce que je fasse une overdose peut être, à force de prendre des doses et des doses. Je ne saurais dire, j'étais dans l'expectative quand à mon avenir que je voulais brillant et prometteur, mais qui chaque jour encore s'annonçait plus terne que le précédent. Pourtant, j'essayais de faire en sorte de rester positive, mais est ce que je ne me voilais pas la face en réagissant ainsi ? Certainement que je le faisais, certainement, mais je ne voulais pas encore voir la vérité en face. Mais peut être qu'à un moment, je n'aurais pas le choix, que des tremblements arriveront quand je serais trop en manque. Pour le moment, je n'en avais pas, mais bien souvent mon esprit n'était pas assez concentré quand il le fallait, comme si je baillais aux corneilles, et puis mes yeux étaient rouges, mon haleine sentait la marijuana. Alors j'avais souvent des gommes à mâcher sur moi, pour masquer cela. C'était un subterfuge, qui m'aidait à me dire que je ne faisais rien de mal, et pourtant ...

Ce mercredi j'étais donc en observation à l'hôpital, j'étais de journée, commençant ma journée vers huit heures, ce qui était un horaire plus que raisonnable pour moi. Je me levais donc tranquillement aux alentours des sept heures pour me rendre sur mon lieu de travail, où je serais en théorie assez libre de vagabonder là où je le désirais même si les enfants m'avaient attirés à eux. C'est à la fois triste de les voir là, mais c'est aussi agréable de voir leur positivité la plupart du temps, et j'en avais besoin aujourd'hui, plus que les autres fois sans doute. J'étais en proie à ses doutes qui revenaient sans cesse en moi, j'étais en prise avec ses souvenirs douloureux que j'avais pu vivre dans certains de ces couloirs. Même si je ne cauchemardais plus comme avant, parfois les souvenirs me remontaient en mémoire, et tragiquement, ça me faisait du mal. Mais plus le temps passait, mieux je m'y habituais. Ce jour là, j'avais fait de mon mieux pour gérer la situation, comme si devant l'instant fatidique, toutes mes facultés se manifestaient, comme si au fond, j'étais faites pour bosser dans l'urgence, ce qui n'était pas forcément le cas d'un chirurgien qui pouvait prévoir un planning d'intervention longtemps à l'avance, comme bosser aussi dans l'urgence après tout. J'arrivais donc à l'hôpital et je me dirigeais vers mon vestiaire pour prendre ma blouse et m'habiller en la circonstance. Je parcourais les couloirs, lorsqu'une conversation vive attira mon attention. Je connaissais l'une des voix mieux que l'autre. C'était celle de Justin qui avait donc repris le boulot depuis le temps et il était en train de se prendre le choux avec un médecin ou un infirmier. J'hésitais sur la marche à suivre, mais le médecin s'en prenait trop vertement à mon ami. Alors, j'arrivais comme un cheveu sur la soupe.

" Il y a un problème par ici ? Désolé, j'ai entendu votre conversation, mais si monsieur a oublié de mettre le panneau sol glissant, je crois que vous êtes aussi en tord, car il est plus prudent de ne pas courir dans les couloirs, car même si le sol n'est pas humide, il est naturellement glissant. Vous le savez mieux que personne, n'est ce pas ? "

Le médecin me regarda dubitatif. Est ce que je l'avais vu courir dans le couloir ? Non pas vraiment, mais j'avais marché tranquillement jusqu'ici et je n'étais pas tombée contrairement à lui. Je n'allais pas l'accuser de quelques choses de grave, je voulais juste lui faire fermer son clapet. Il se savait aussi en tord visiblement car il ne dit rien et s'en alla en pestant contre lui-même et aussi contre Justin sans doute. J'espérais que cela ne lui porterait pas préjudice. J'attendais que le médecin soit assez loin pour ouvrir la bouche.

" Hey ça va Justin ? J'espère qu'il ne t'a pas trop fait de tord au moins ? "


Je l'espérais, car je savais que Justin avait besoin de ce travail, les factures ne se payant pas encore toutes seules.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Flanagan



crédits : /
messages : 230
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: Le droit à l'erreur [Eärel]   Lun 24 Sep - 15:43

La situation était pourrie et ça agaçait profondément Justin. Il n’avait pas envie de créer de scandale, il n’avait pas envie de se faire mal voir dans cet hôpital. Il était plutôt bien accepté par le personnel et pouvait jusque là faire son travail tranquillement. Alors non, cette altercation avec le médecin ne l’arrangeait pas du tout. Il avait envie de crier que c’était injuste, que cet homme n’avait aucune raison de lui parler comme ça et qu’il ne devait pas se sentir supérieur juste parce qu’il avait une blouse sur les épaules. Mais il savait qu’au moment où il ouvrirait la bouche, les mots lui échapperaient. Ils ne viendraient pas dans le bon ordre, ils ne seraient pas harmonieux et son discours n’aurait pas l’impact souhaité. Et surtout, il savait qu’au moment où il ouvrirait la bouche pour protester, avec un peu trop de virulence vu le contrôle qu’il avait sur lui-même, la situation risquait d’empirer. Alors, le regard légèrement baissé, Justin attendait que ça passe. Être dans une telle situation de soumission le révoltait, broyait son estime personnelle et lui donnait envie de crier. Mais que pouvait-il faire d’autre ?

Et puis, il y eut une voix. Justin fronça les sourcils, il était sûr de la connaître cette voix, de l’avoir déjà entendue. Alors il releva le regard et repéra immédiatement Eärel qui venait d’arriver. Apparemment loin d’être aussi hésitante que lui, elle prit position sans plus réfléchir et se mit à le défendre face au médecin. Justin observa la scène avec de grands yeux. Il devait bien avouer qu’elle avait un sacré aplomb et était plutôt douée pour manipuler la conversation. Le médecin posa un regard lourd sur elle et pourtant, ne sembla rien trouver à redire face à sa démonstration. Alors, il lança un dernier regard assassin à Justin avant de s’en aller. L’histoire n’était peut-être pas complètement close et Justin avait tout intérêt de rester aux aguets mais… Il avait au moins la paix. Il émit alors un sifflement.

« Et bah… »

Justin se tourna alors vers Eärel, un sourire aux lèvres. La jeune femme le salua et lui demanda, visiblement sincèrement concernée, si le médecin ne lui avait pas causé trop de tort. C’était mignon. Et pour le coup, le technicien de surface lui en devait une.

« Miss Diabolo… T’es pleine de surprises en fait. »

Oui il faisait un peu le fier, avec son petit sourire en coin et ses épaules de nouveau bien droites. Mais Justin n’en oubliait pas pour autant ce qu’il venait de se produire et ça ne l’empêchait pas d’être sincèrement redevable envers la jeune femme qu’il était par ailleurs content de voir. Il avait toujours apprécié sa compagnie et à croire qu’ils étaient faits pour se croiser. Mais avant de la remercier comme il se devait, Justin se dirigea vers le chariot qui contenait son matériel de ménage, qu’il avait laissé un peu plus loin et attrapa le fameux panneau qui indiquait que le sol était glissant au début de la zone qu’il avait nettoyée. Une fois mais pas deux, autant ne pas tenter le diable même s’il ne comprenait toujours pas pourquoi cet homme s’était acharné sur lui.

« Voilà, comme ça c’est fait… Merci pour c’que t’as fait. T’étais pas obligée. Faut pas t’attirer d’ennuis. »

Justin était revenu au niveau d’Eärel, affichant un petit air désolé. Il était sincèrement content qu’elle soit venue lui porter secours, il en avait bien besoin, mais n’avait pas non plus envie qu’elle s’attire des ennuis. Elle était elle-même encore étudiante et il avait cru comprendre par le biais de Taylor que se faire respecter auprès des médecins n’était pas toujours facile. Alors si elle passait tout de suite pour la rebelle de service… Il s’en voudrait certainement.

« Même si mes beaux yeux en valent le coup, j’sais bien. »

Justin afficha alors un sourire moqueur. Oui, il faisait clairement le coq et l’andouille mais après tout, ce ne serait pas Justin s’il était resté sérieux trop longtemps, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eärel Finr



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 89
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: Le droit à l'erreur [Eärel]   Ven 5 Oct - 23:31



Le droit à l'erreur



Je ne saurais dire si je tombais au bon moment ou pas, mais il était clair pour moi, que je ne pouvais pas laisser passer cette injustice là. Certes Justin avait oublié de mettre le panneau sol glissant, mais il était en train de laver, cela se voyait, il mettrait le panneau à la fin, même si au début c'était mieux, mais le médecin ne devait pas être dans un bon jour, pressé, il avait marché trop vite sur un sol qu'il sait naturellement glissant, encore plus avec l'humidité d'un lavage récent. C'est pour cela que lorsque j'étais arrivée à sa portée, il ne m'avait rien, même s'il n'avait pas dû aimer mon intervention cela va s'en dire. Mais ici, il n'y avait pas mort d'homme, jamais je ne me permettrais de remettre ses capacités de médecins en doute, et ce n'était pas le cas ici, non. Là, je lui avais parler d'homme à homme en quelques sortes. Il se savait en tord, et il n'avait rien plus rajouter, si ce n'est de s'en aller, sous peine de peut être dépasser les bornes, et dire des mots qu'il ne pensait peut être pas. Justin ne méritait pas le traitement qu'il lui donnait, ce n'est pas parce que c'est un technicien de surface qu'on doit le lester de poids supplémentaires. Ce n'est pas un boulot facile, je ne sais pas si j'arriverais à le faire personnellement, je le trouve plus difficile dans un certains sens que ce que j'apprends. Mais je suppose qu'il faut une bonne dose d'humilité pour le faire, être humble et accepté cette basse condition. Enfin, pour moi, ça n'avait rien à voir, mais pour certains, c'était de la basse besogne, alors que pourtant, si personne ne le faisait, l'hôpital deviendrait bien rapidement sale et lugubre. Justin faisait partie de ses personnes qui lui permettent de refléter la lumière, d'entretenir l'espoir qu'il y a entre ses murs. En tout cas, il semblait surpris.

" Tu ne savais pas que Surprise c'était mon deuxième prénom ? Je te l'avais peut être pas dit en fait, je viens de m'en rendre compte. "

Je jouais la carte de l'humour pour le détendre un peu. Il semblait avoir les nerfs en pelote le pauvre, mais je n'y pouvais rien, alors je tentais de lui remonter le moral, car sans doute devait-il avoir pris du plomb dans l'aile avec l'intervention nauséabonde de ce médecin. L'histoire n'était sans doute pas fini, mais le médecin aurait sans doute honte d'avoir chuté de la sorte et de s'être fait remettre en place par une petite interne qui avait pu voir la scène en plus des caméras de surveillance. Mais Justin me faussa compagnie, justement, pour mettre le fameux panneau si précieux qui le dédouanait si jamais, il y avait une nouvelle chute. Il revint alors vers moi pour me remercier, espérant que je n'ai pas de soucis à cause de ça. Mais je lui souriais. Puis, il me dit que ses beaux yeux en valaient la peine, ce qui me fit rire. Alors, gentiment, je frappais doucement le bras qui quelques semaines auparavant était encore dans le plâtre.

" T'en fais pas, ça ira. Le médecin a juste était un peu trop présomptueux alors gentiment mais fermement, je l'ai remis à sa place. T'aurais fait la même chose à ma place avoue. "

Peut être pas cela dit, en vérité, je n'en sais rien, peut être que ça va le mettre à nouveau mal à l'aise, à moins qu'il en rigole franchement, je ne saurais dire. Mais déjà, le Justin buveur de bière semblait revenir au galop, alors ça devrait le faire, non ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Flanagan



crédits : /
messages : 230
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: Le droit à l'erreur [Eärel]   Lun 8 Oct - 14:41

Surprise comme deuxième prénom ? Original mais plutôt approprié. Justin s’était doucement mis à rire à la remarque d’Eärel. Il était certain que la jeune femme n’avait rien perdu de son humour et que la situation ne semblait pas l’avoir perturbée plus que ça. C’était assez étonnant le contraste qu’il pouvait y avoir entre son visage doux, calme, cet air presque enfantin et l’assurance dont elle avait fait preuve face à ce médecin. Si Justin n’aimait pas être jugé par rapport à son métier, s’il n’aimait pas l’idée de devoir courber l’échine sans autre raison que l’argent touchée par la personne en face de lui… Il lui arrivait parfois de se museler. Eärel en tout cas n’avait pas voulu faire la même chose ce jour-là et il l’en remerciait sincèrement. Ce boulot, il en avait besoin et jusque-là, il avait de bons états de service. Il aurait été plutôt mauvais pour lui de dégringoler du jour au lendemain. Surtout alors qu’il devait encore s’acquitter des restes des frais médicaux qui avaient suivi l’accident du centre commercial.

En parlant de ça, Eärel vint alors tapoter le bras qu’il avait dans le plâtre quelques mois auparavant. Bras qui ne portait d’ailleurs plus de séquelles, on pouvait dire qu’il avait eu de la chance, sa tête aussi se portait bien alors que le choc avait été plutôt violent. La jeune femme le rassura ensuite sur ce qu’elle venait de faire, toujours avec la même assurance. Elle avait du cran, il était certain qu’il ne lui retirerait pas ça et que ça ajoutait un peu à toute sa personnalité qu’il appréciait déjà. Il se mit ensuite à rire de nouveau alors qu’elle sous-entendait qu’il aurait agi de la même manière à sa place.

« J’aurais pas eu un discours aussi net et ça aurait p’t’être moins bien marché mais ouais… J’t’aurais pas laissé dans la merde ! »

L’ouvrir pour soi ou l’ouvrir pour les autres, ce n’était évidemment pas pareil. Et Justin pouvait dire sans mentir qu’il n’aurait pas laissé la demoiselle dans une situation délicate. Il l’appréciait sincèrement et s’en serait sans nul doute beaucoup voulu de la laisser en difficulté sans rien faire. Mais qu’importe, sa prise de parole avait été salvatrice et Justin pouvait espérer que ce petit incident serait oublié.

Justin lança alors un regard vers le couloir, son chariot de ménage puis son attention se tourna vers Eärel qui se trouvait juste à côté de lui.


« J’ai bien avancé… Une pause café et clope ça t’dit ? »


Justin faisait toujours son travail avec application et que tout le monde se rassure, il n’avait pas l’intention de quitter son poste. Mais une petite pause n’était pas interdite et il devait bien un café à Eärel pour sa petite action. Il espérait simplement que la demoiselle avait quelques minutes à lui accorder. Après tout, il imaginait bien qu’en tant qu’apprentie dans la médecine, ses journées devaient être bien chargées.

« Si t’as deux minutes hein… Mais comme ça tu pourrais m’raconter comme ça s’passe ici pour toi ! »

Justin, appuyé sur son balai, adressa alors un sourire à Eärel. Il espérait sincèrement qu’elle n’allait pas décliner son offre. D’ailleurs, comme pour l’encourager à dire oui, il s’approcha de son chariot de ménage pour y poser son balai. Il poussa le chariot contre un mur, les panneaux étaient bien en place… En somme tout était ok pour qu’il s’accorde une cigarette, un café fumant et une discussion avec la jeune femme. Peut-être que le petit incident du jour allait se transformer en quelque chose de positif !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eärel Finr



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 89
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: Le droit à l'erreur [Eärel]   Ven 12 Oct - 23:21



Le droit à l'erreur



Je ne suis pas la personne qui a le plus grand sens de l'humour au monde, je dois bien le reconnaître, mais je sais placé quelques vannes de temps en temps pour que la pilule passe bien, qu'elle passe mieux. Et là, c'était approprié, non ? Surprise n'était pas mon deuxième prénom, mais ça n'avait pas d'importance dans l'instant. Mon deuxième prénom c'est Delia, pour faire EDF en initiales, je trouve ça drôle, heureusement que nous ne sommes pas en France, sinon, je pourrais être au courant de tout, ou je pourrais avoir des ampoules aux pieds et aux mains quoi. Oui, c'est ça l'humour que je peux parfois lancer, mais ça n'aurait aucun véritable sens de le dire à voix haute. En tout cas, je souriais à Justin, il ne fallait pas qu'il se tracasse trop pour cet incident, il n'allait pas être viré pour aussi peu, sous peine d'attaquer l'hôpital en justice pour qu'il perde. Peut être que le préjudice moral pourrait lui rapporter gros cela dit. Enfin, le domaine juridique c'est pas mon truc, il fallait mieux qu'il continue à vivre sa vie tranquillement et à faire son job comme il le fallait aussi et tout irait bien pour lui dans le meilleur des mondes. Je lui dis que si la situation avait été inversée, il m'aurait soutenu de la même manière, j'en étais pratiquement sûre. Il ne m'aurait pas laissé dans la mouise. Et même s'il n'avait pas mon assurance, il l'aurait fait, me confortant dans l'idée que j'avais de lui, dans le fait qu'il pouvait être un ami précieux dans la course que je menais ici, et ailleurs. Ce n'est pas simple, et chaque jour, je sombre un peu plus, à vrai dire, ça fait des hauts et des bas, de belles montagnes russes, parfois ça va, parfois ça ne va pas, mais jusqu'à présent, j'arrive toujours à jongler habilement entre tout cela. Jusqu'à quand ? Je n'en savais strictement rien du tout. Mais je m'accrochais du mieux que je pouvais, essayant de ne montrer aucune faille aux yeux du monde entier, aux yeux de mon monde à moi. Justin regarda alors son chariot, et il me proposa une petite pause café et cigarette. La tentation était grande, le café ne posait pas de soucis, la cigarette un peu plus vu que j'étais d'arrêter, vu que je fumais plus que du simple tabac. Est ce qu'il m'avait déjà vu fumer ? Je ne crois pas, pourtant, il semblait m'avoir proposer cela de façon naturelle. Est ce qu'il fumait lui ? Je ne le savais même pas à vrai dire. Mais je ne pouvais pas décliner son offre, je ne le pouvais pas alors qu'il avait bien mis son panneau, rangeant son chariot sur le côté pour qu'il ne gène personne.

" Oui, j'aurais toujours quelques minutes à t'accorder même si je le reconnais, c'est pas toujours évident. "

Et un petit rire cristallin sortie de ma bouche sans que je ne le fasse véritablement exprès, c'était un rire presque enfantin, je ne saurais précisément le décrire, mais je ne le faisais pas souvent. Alors je me mettais en route dans le couloir en direction du hall d'entrée pour se diriger vers le distributeur à café. Et je lui posais la question fatidique.

" Tu fumes toi ? Je crois pas t'avoir déjà vu fumer en fait, c'est pour ça que je me pose la question. "

Mais s'il ne fumait pas, ça m'arrangeait, cela m'éviterait de me tenter de fumer plus qu'une simple cigarette, même si je savais être raisonnable sur mon temps de service, j'ai envie de dire qu'on ne sait jamais, la tentation pour se révéler être si forte qu'elle pourrait me faire sombrer alors que jusqu'à présent tout va plutôt bien.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Flanagan



crédits : /
messages : 230
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: Le droit à l'erreur [Eärel]   Lun 22 Oct - 11:55

Non seulement Eärel accepta tout de suite son offre de petite pause, mais elle le fit avec entrain, lui signalant qu’elle aurait toujours un peu de temps pour lui et allant même jusqu’à laisser échapper un léger rire, agréable à entendre. Il n’en fallait pas plus réveiller l’entrain de Justin. Ce dernier répondit à cela avec un immense sourire.

« Ah bah ça j’le note tiens, c’bon à savoir ! »

Tout sourire, Justin se mit donc à suivre Eärel jusqu’à la machine à café. Ils avançaient tranquillement dans les couloirs alors qu’elle lui demandait s’il fumait. Il réalisa alors qu’il lui avait proposé ça sur le ton le plus naturel du monde mais qu’au final, elle ne l’avait jamais vu une cigarette à la main. Et il était aussi possible que la fumée l’indispose, ce n’était pas très malin de sa part. Mais bon, maintenant que c’était fait.

« Ouep, j’ai cette mauvaise habitude. La clope ça m’détend, j’sais, c’pas top pour la santé. »

Chaque fois qu’il était confronté à quelqu’un du milieu médical, Justin se sentait obligé de justifier sa petite manie. Il savait bien, depuis longtemps, que ses poumons n’étaient pas fan de la fumée et qu’elle pourrait lui causer des ennuis plus tard. Mais c’était son petit plaisir pendant ces journées de travail. Une petite cigarette pour se détendre, pour aller respirer l’air frais même lorsqu’il faisait un froid de chien. Il préférait largement cette odeur à celle des produits chimiques qu’il devait se taper toute la journée.
Les deux jeunes gens arrivèrent alors devant le distributeur. Justin sortit des pièces de sa poche et fit signe à Eärel qu’il lui payait son café. Il était hors de question qu’elle refuse de toute façon, elle l’avait défendu, il lui avait proposé de faire une pause, pour lui, c’était la moindre des choses. Le jeune homme la laissa choisir et attendit ensuite patiemment que les deux boissons se préparent.

« Mais si la clope te dérange, on peut juste boire le café, j’peux me retenir ! »

Justin sourit doucement à Eärel en lui tendant sa boisson chaude tandis que son café était en cours de préparation. Il récupéra finalement son gobelet à son tour et le glissa entre ses mains. Le contact du gobelet chaud sur ses mains irritées par les produits était toujours assez étrange. Mais il l’appréciait. L’odeur du café remonta jusqu’à ses narines et il devait bien l’avouer, il avait bien envie d’une cigarette. Mais non, il s’était promis de ne pas forcer Eärel, aussi, il préféra lui laisser l’initiative. Qu’elle prenne la direction de l’extérieur ou celle d’une table en hauteur, qu’importe, cela lui irait. Il fumerait sa clope plus tard et puis voilà, comme dirait sa mère, ça ferait toujours ça de moins dans ses poumons.

« Bon alors, raconte-moi, c’est comment à l’hôpital ? Tu t’en sors avec tout ton boulot ? »

Non, Justin ne lançait pas la conversation simplement pour meubler le temps. Il appréciait sincèrement cette jeune femme et admirait le courage qu’elle avait d’entreprendre de telles études. Alors oui, il était curieux de savoir comment cela se passait pour elle, si elle s’en sortait, si elle était toujours heureuse d’en apprendre plus ou si parfois, le courage lui manquait un peu. Et puis, c’était plus intéressant de parler de son métier à elle que du sien. Autant dire que son quotidien n’avait rien d’exceptionnel, une douce monotonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eärel Finr



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 89
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: Le droit à l'erreur [Eärel]   Sam 27 Oct - 16:00



Le droit à l'erreur



Oui, Justin faisait partie de ses personnes avec qui le courant passait bien, et surtout naturellement. Parce que même si je suis loin d'être une personne asociale, je ne suis pas celle qui va le plus vers les autres, disons de moi-même. Mais avec Justin, cela avait été différent, la rencontre s'était fait par hasard, un soir où je me sentais bien, cela avait sans doute fait la différence, je suppose. En tout cas, depuis, tout se passait bien quand il était dans les parages, du moins, à peu près. Il s'était fait engueulé par un médecin, à propos de son soit disant manque de professionnalisme, mais c'était déjà de l'histoire ancienne à vrai dire, enfin pour moi, cela n'irait probablement pas plus loin. Il était donc l'heure de prendre une petite pause, café et donc clope puisqu'il me révélait avoir cette mauvaise habitude, que j'avais aussi d'ailleurs, mais pas forcément du simple tabac. Pourtant, je n'allais pas m'amuser à sortir mon herbe, je n'en avais de toute façon pas sur moi, alors une petite clope ne me ferait pas plus de mal que ça, je le savais bien, même si cela me donnerait clairement envie de fumer autre chose. Peu importe à vrai dire, il fallait bien faire avec. Nous avancions en tout cas jusqu'à la machine à café dans un premier temps. Je ne savais pas quoi choisir, car pour moi, ils commençaient à avoir tous le même goût. Il avait mis les pièces dans le distributeur, comme pour me payer mon intervention envers le médecin. Est ce qu'il essayait d'acheter mon silence ? Cette pensée me fit sourire alors que finalement, je me décidais pour un expresso tout simple, pas de fioriture aujourd'hui. Et finalement, il me dit que si la cigarette m'indispose, il peut se retenir. J'hésite à lui dire que c'est le cas, mais je ne voudrais pas qu'il devienne ronflant par ma faute à cause du manque de clope, ou qu'il se crispe d'avantage sur son balai.

" Si tu m'en offres une, on pourra la fumer tranquillement dehors. "

Et je lui faisais le petit regard, vous savez celui du chat potté, celui qui faisait en sorte que personne ne pouvait vous résistez. Bon d'accord, il y a des limites à cela mais quand même, il ne faut pas exagérer. Je voyais bien qu'il avait envie de se la griller, alors son petit plaisir serait aussi le mien même si cela fait un petit moment que je ne me suis plus grillée une simple cigarette. Peut être que ça me fera arrêté la marijuana, je pouvais essayé et cela serait moins nocif pour moi. Oui, je me leurrais complètement, mais à quoi bon ? Je pouvais essayer. Puis, il me demandait donc comment ça se passait ici, comment je m'en sortais et tout. Ce n'est jamais simple, surtout depuis qu'il y a eu les incidents. C'est encore moins simple pour moi, mais je fais avec, je n'allais pas lui dire, je ne voulais pas le tracasser avec cela.

" C'est pas facile tous les jours tu sais. Je pense que je m'en sors quand même, je suis pas la plus douée, mais je crois que mon contact passe bien avec les patients, j'ai cru le remarquer, même si je manque de crédibilité à cause de mon physique. Je fais jeune alors parfois, certains patients ne me prennent pas vraiment au sérieux. "

J'en souriais alors que nous prenions la direction de l'extérieur pour fumer notre cigarette. Certains patients pensent que je suis une petite stagiaire ou quelques choses comme ça. Ils ne pensent pas que je suis dans de réelles études de médecines à vrai dire, et parfois, c'est un peu frustrant, il faut l'avouer.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Flanagan



crédits : /
messages : 230
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: Le droit à l'erreur [Eärel]   Lun 29 Oct - 15:42

« On va m’accuser d’t’encourager à fumer après… Mais ok, ça roule ! »

Justin sourit plus amusé qu’autre chose et son café dans la main, suivit Eärel vers l’extérieur. Elle lui avait fait un petit regard auquel il n’avait pas pu résister et puis, à la façon dont elle le lui avait demandé, il était certain qu’elle n’avait pas besoin de lui pour fumer des cigarettes alors autant ne pas trop s’attarder là-dessus. En chemin, ils commencèrent à parler du quotidien de la jeune femme à l’hôpital. Elle commença par lui dire que ce n’était pas simple tous les jours et Justin hocha doucement la tête. Il n’avait clairement aucun mal à se l’imaginer et se demandait même comment ils faisaient, tous, pour tenir le choc là-dedans. Pour résister à la pression, à la violence morale parfois aussi… Non vraiment, il doutait qu’un membre du personnel médical lui dise un jour que pour lui, tout ça n’était qu’une partie de plaisir. Elle exprima aussi le fait que le courant semblait passer avec les patients. Tout en poussant la porte menant à l’extérieur, Justin lui adressa un sourire franc.


« Ça m’étonne pas ça ! »


Elle était gentille, douce et pourtant, avait suffisamment de caractère pour s’affirmer dans ce milieu et tenir tête à un médecin quand il le fallait. Justin était certain que les patients appréciaient ça. Mais elle lui avoua aussi que son physique lui jouait parfois des tours. Le technicien de surface sourit doucement. Il ne faisait pas très vieux non plus et ça lui avait déjà joué des tours. Il n’osait alors même pas imaginer ce que ça devait être dans un tel secteur.

« Les gens sont cons… Mais faut pas les écouter, tu leur montres que tu sais c’que tu fais, que t’as autant ta place que les autres et tu les laisses pas protester. J’suis sûr que tu peux faire ça à merveille ! »

En référence à ce qu’elle venait de lui montrer face au médecin. Justin sourit et sortit alors de sa poche son paquet de cigarette. Il l’ouvrit d’une main et le tendit en direction d’Eärel pour qu’elle se serve. Il en attrapa ensuite une directement avec ses lèvres, rangea son paquet et sortit un briquet. Il alluma sa clope et tendit ensuite le briquet à la jeune femme. Il poussa un léger soupir de soulagement alors qu’il prenait la première bouffée. Rien de mieux qu’une pause café clope, malgré le froid.

« Comme dirait ma mère, tu seras bien contente de faire jeune quand tu s’ras vieille alors… Tant pis pour ceux que ça déplait, sont jaloux c’est tout. »

Justin se mit à rire doucement. Dans sa famille, faire jeune était légion, du coup, la maman avait coutume de rassurer les gosses là-dessus, surtout sa sœur qui voulait toujours faire la grande. A un point désormais affligeant mais ça, c’était une toute autre histoire. Justin se décida alors enfin à boire une gorgée de café, c’était encore chaud mais il avait l’habitude. Une nouvelle bouffée sur sa cigarette alors que le froid commençait à se faire sentir. Qu’importe, il se sentait bien en cet instant et c’était tout ce qui comptait.

« Moi, j’s’rais content d’avoir un médecin comme toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eärel Finr



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 89
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: Le droit à l'erreur [Eärel]   Ven 2 Nov - 23:36



Le droit à l'erreur



Non, personne ne va croire ça, il se trompe, je le sais bien. Personne ne sait que je fume ici, bon d'accord, certains doivent peut être le savoir, mais quand je suis ici, je suis clean, je ne fume ou je ne prends rien d'illégal. Là, ce sera un peu de tabac, il n'y aura pas mort d'homme donc, du moins, je le pense. Je sais que ça va me donner envie de fumer autres choses, mais je n'ai rien sur moi, comme ça, les pertes sont limitées. Je ne vais pas m'amuser à amener mon herbe ici, et encore moins la DUST, ce serait mon suicide assuré dans la suite de ma carrière. Et même, je ne sais pas si je vais réussir à aller plus loin que la deuxième année, mais je n'y suis pas, pas encore. Alors, je lui dis mon quotidien ici. Je n'y suis pas toujours non plus, parfois, j'ai des cours en dehors, mais bon, quand je suis ici, ce n'est jamais simple, même si je le voudrais parfois, mais non, ce n'est pas possible malheureusement. Et cela ne semble pas l'étonner. Même si je ne suis que simple étudiante, j'ai quand même beaucoup à faire, trop sans doute, c'est comme ça, je fais ce qu'on me demande de faire, des choses simples pour la plupart, je n'ai pas les compétences requises pour plus quoiqu'il arrive. Cependant, cela viendra avec le temps, du moins, je l'imagine, si j'arrive à continuer ma formation dans le coin, et je ne suis sûre de rien à ce niveau là. En tout cas, mon physique n'aide pas à me crédibiliser, j'ai l'air d'une adolescente, c'est ce que je suis pour certains d'ailleurs. Pour certains, ils me pensent surdouée, genre, j'ai sauté des classes donc je suis déjà là, d'autres ne veulent pas de moi, parce que justement, je risque de faire plus de mal que de bien. Ils n'ont peut être pas tord, mais je sais un minimum ce que je fais, surtout pour le peu que je fais. Il me dit que les gens sont bêtes de penser comme ça, mais je ne suis pas toujours en position de rétorquer quoique ce soit même si je leur réponds ce qu'ils doivent entendre, et pas forcément ce qu'ils aimeraient entendre. C'est comme ça, je fais avec, j'en ai pris l'habitude. Après, avec certains, que je commence un peu à connaître, je leur dis qu'ils sont obligés de prendre leur médicament, qu'ils ne peuvent pas vivre sans, sinon, c'est la mort assurée. Selon le ton employé, parfois, ça les fait réagir, mais d'autres non, car ils ne veulent plus vraiment se battre malheureusement. Enfin ce dernier point est un autre débat que je ne vais pas m'amuser à ouvrir avec Justin qui me tendit son paquet de cigarette. J'en piquais donc une, lui laissant l'occasion de l'allumer aussi et de tirer une première taffe de nicotine. Je ne saurais dire si cela me faisait du bien, mais, je n'avais pas l'impression que ça me faisait du mal, non plus. Je sais c'est presque paradoxal mais c'est comme ça. Je souriais quand il me dit que faire jeune était parfois un avantage.

" Tu sais, j'en profite de faire jeune pour avoir droit à certaines réductions, comme pour les places de ciné pour les moins de 16 ans. Mais chut, c'est un secret entre nous, je voudrais pas qu'on me dise que je doive de l'argent au cinéma après. "

Et j'en souriais alors que je buvais une gorgée de mon café. Il me dit alors qu'il serait content d'avoir un médecin comme moi, et je lui souriais. Je n'avais pas encore l'étoffe de l'être, il me restait des années d'études avant de l'être véritablement.

" C'est gentil. Le chemin a parcourir est encore long, mais on va tout faire pour réussir. "

Dire cela à voix haute était comme une tentative d'y croire un peu, même si je savais très bien que je risquais malheureusement d'échouer d'ici quelques mois, peut être année, et que je pourrais devenir au mieux secouriste, et pas chirurgien. Je ne sais pas comme ça va se passer, mais j'espérais pouvoir aller le plus loin possible pour réaliser ce rêve. Mais certains rêves sont fait pour rester à cet état là, et celui semblait pouvoir rentrer dans cette case là.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Flanagan



crédits : /
messages : 230
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: Le droit à l'erreur [Eärel]   Mar 6 Nov - 11:15

Innocent, naïf sans doute, Justin voyait les choses avec simplicité. Il avait conscience que rien ne pouvait être simple et surtout pas dans le domaine médical. Les études d’Eärel étaient difficiles et sa carrière le serait tout autant. Prendre des décisions entraînant la vie ou la mort d’un patient, savoir faire figure d’autorité face à des gens perdus à cause de la maladie ou d’une blessure. Ça n’avait rien d’enfantin ou de léger pourtant le technicien de surface apportait autant de simplicité qu’il le pouvait dans cette conversation. Ce n’était pas pour minimiser les difficultés de sa camarade, non, loin de là. C’était plutôt sa façon à lui de communiquer l’espoir, la bonne humeur et d’aider les autres à envisager les choses sous un angle positif. Cela ne fonctionnait pas toujours mais il se tenait à ce rôle. De toute façon, il aurait eu bien du mal à faire autrement, c’était sa façon d’être tout simplement. Alors il tirait sur sa cigarette avec nonchalance, buvant tranquillement son café et profitant de ce moment qui avait tout d’un instant de quiétude. Eärel de son côté lui expliqua qu’elle savait aussi profiter de son physique et il éclata de rire quand elle lui parla du cinéma. Maline la petite.

« Promis, j’dirai rien ! Mais là j’t’avoue que tu m’épates ! »

Et Justin se remit à rire. Il n’avait aucune difficulté à imaginer la jeune femme se glisser dans une file de cinéma, prendre une petite voix innocente et demander un ticket à tarif réduit… Lui-même faisait plus jeune que son âge mais n’aurait jamais tenté un truc pareil. En même temps, il y avait peu de chance que cela fonctionne pour lui, fallait pas pousser non plus.

« La prochaine fois que j’t’inviterai au ciné, j’y penserai ! »

Parce qu’il comptait l’inviter au cinéma ? Il n’en savait trop rien, cette phrase était sortie toute seule, elle lui était venu naturellement. Il s’entendait bien avec Eärel, chaque fois qu’il la croisait les choses se faisaient avec simplicité alors il n’avait pas trop réfléchi avant de dire ça. Et puis, ça pourrait être fun d’aller au ciné avec elle ! Bon faudrait juste qu’elle accepte d’aller voir un de ces bons gros blockbusters qu’il affectionnait tout particulièrement mais ça c’était un autre détail.

Redevenant sérieux quelques instants, Justin avait lâché avec douceur et le sourire toujours aux lèvres que lui serait heureux d’avoir Eärel comme médecin. Il avait confiance en elle et il trouvait qu’elle alliait très bien la douceur et la fermeté ce qui lui paraissait essentiel pour un tel métier. Elle le remercia humblement, pointant du doigt le fait qu’elle n’en était pas encore là.

« Ouep, j’te fais confiance ! »

Un sourire et un clin d’œil à l’adresse de la jeune femme. Le regard de Justin se perdit alors quelques secondes devant lui. Il voyait les gens marcher dans la rue, la fumée qui sortait encore de leurs bouches en raison des températures fraîches. Et lui il souriait. Comme un bienheureux qu’il était. Parce que c’était ce qu’il était au final. Heureux les simples d’esprit, il parait.


« J’repense à cette histoire de ciné… En vrai ça s’rait cool qu’on s’fasse une soirée films un de ces quatre. Bon j’te préviens, les trucs d’intellos c’est vraiment pas pour moi. »


Justin se mit alors à rire, une fois de plus. Ouep, maintenant qu’il y pensait, cette idée lui plaisait bien. Mais il préférait prévenir Eärel tout de suite. Elle était intelligente, éduquée, elle trouverait sans doute ses choix cinématographiques un peu pourri alors autant qu’elle sache avant d’accepter plutôt que de se retrouver embarquée dans un truc qui lui plairait pas du tout.


« Mais j’suis incollable en super-héros ! »


Et encore une fois, le rire presque enfantin de Justin se fit entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eärel Finr



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 89
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: Le droit à l'erreur [Eärel]   Ven 16 Nov - 23:12



Le droit à l'erreur



Sans doute que nous avions une vision du monde finalement assez similaire, simple même si la mienne était plus compliqué toutefois, plus contrastée devrais-je dire. Parce que mes problèmes ne sont pas les mêmes tout simplement, même notre vision du monde est sans doute un peu utopique, il faut bien se l'avouer. Justin voyait peut être cela différemment cependant, mais il aimait les choses simples, boire une bière, fumer sa cigarette, se boire un café, c'était les petits plaisirs de la vie qu'il aimait. Moi aussi à vrai dire, même si on peut remplacer la bière par un diabolo fraise évidemment, mais ça c'est connu de tous, ou presque, au moins de Justin. Cela me faisait sourire d'ailleurs. Mais au moins je souriais pour de belles petites choses. Je lui révélais donc un secret à propos de ma jeunesse. J'aurais pu lui faire croire que j'étais un vampire comme figée dans le temps mais il ne m'aurait pas cru de toute évidence. Alors je lui avais juste dit que parfois, je profitais de mon apparence juvénile pour gratter quelques dollars. Il ne le pensait pas, mais si je suis honnête pour la majorité des choses, je me fais plaisir concernant ces choses là. Surtout que le personnel du cinéma change régulièrement, alors personne n'a capté que j'avais 16 ans depuis 3 ans, c'est ça qui est drôle quand j'y repense. En tout cas, cela fit bien rire Justin.

" Merci de garder mon secret intact. De toute façon, il n'y a que toi qui le sait, donc, je viendrais te voir pour te sacrifier sur l'autel de ma juvénilité. Ouais, je fais des sacrifices à la déesse hindou de la jeunesse, c'est pour ça que j'ai encore cette apparence là tu vois. "

J'éclatais aussi de rire, de toute évidence, cela se voyait à ma tête que je ne savais pas ce que je racontais. Est ce qu'il existait une déesse hindou de la jeunesse ? Est ce que les hindous sont seulement polythéiste ? Je n'en sais rien du tout, mais alors vraiment rien du tout. J'aurais peut être dû parler d'une déesse romaine ou grecque, mais je n'y connais pas grand chose dans ce panthéon là non plus à vrai dire. Mais peut être que Justin me croirait. En tout cas, Justin m'invitait implicitement au cinéma, n'est ce pas ? Oui, enfin non ce n'était pas implicite, mais bien explicite, la prochaine fois même s'il n'y avait pas eu de première fois jusqu'à présent, mais je restais persuadée que nous pourrions aller voir un film ensemble, que nos goûts seraient semblable. Tiens, et si nous allions voir le prochain Avengers ? Il aime les super héros, non ? En tout, s'il le faisait, je ne déclinerais pas l'invitation, même pour le plus gros des navets. Peut être qu'il aime les films à l'eau de rose après tout. Je ne saurais dire, en tout cas, il me faisait confiance, pour devenir un bon médecin. Je ferais tout pour mais le chemin était encore si long. Alors je lui souriais, humblement, je ne voulais rien ajouter de plus à ce niveau là, je ne suis pas là pour me jeter des fleurs ou trop en recevoir et prendre la grosse tête. Et finalement, il revint sur le cinéma, me disant qu'il aimait pas les trucs d'intello, qu'il était plutôt branche super héros. Bingo, je le savais ! Qui n'aime pas les super héros en même temps ?

" Je comptais aller voir le prochain Avengers, c'est un heureux hasard qu'il sorte dans les prochaines semaines ! A moins que tu sois de la team adverse ? Après moi, j'aime bien Marvel et DC Comics, donc on devrait pouvoir s'entendre. C'est quoi le dernier film que t'es allé voir ? Je paris que c'est un dessin animé ? "

Je souriais à cela, parce que c'était mon cas, donc peut être que pour lui aussi, il en serait ainsi, je ne saurais dire. Cela n'avait pas d'importance, mais le rendez-vous semblait pris pour une séance cinéma à tarif réduit donc.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Flanagan



crédits : /
messages : 230
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: Le droit à l'erreur [Eärel]   Lun 26 Nov - 15:42

Cette fille était folle. Alerte, si quelqu’un avait encore un doute sur ce sujet, Justin avait désormais toutes les preuves pour affirmer qu’Eärel avait un sacré grain. Mais pas de méprise, ce n’était clairement pas pour lui déplaire. Elle le faisait rire, sincèrement et il passait un bon moment entre deux étapes de son ménage quotidien. Elle était simple, naturelle avec lui et c’était tout ce qu’il demandait. D’autant qu’il n’y avait aucun rapport de séduction entre eux. C’était assez innocent, simple et frais. Justin n’avait aucun problème à se lier d’amitié avec les filles, Taylor en était la preuve vivante. Il était donc content de voir qu’il pouvait passer des bons moments avec d’autres. Il riait donc de bon cœur alors qu’elle partait dans un nouveau délire à propos d’une déesse hindou. Est-ce que ce qu’elle venait de dire avait un sens ? Il n’en avait strictement aucune idée mais l’imaginer en train de faire un sacrifice pour garder son secret sur sa jeunesse… Ouais, c’était super drôle. Lui en tout cas, ça le faisait bien rire.

« On m’a toujours dit d’me méfier des gens qu’ont l’air trop gentils. »

Justin sourit doucement alors qu’il terminait son café. Il en aurait bien pu un autre tiens. A ce rythme, il aurait même dévalisé la machine mais on lui avait dit que ce n’était pas très poli de faire ça, dommage. Mais bon, il y avait bien d’autres choses pour le réconforter que le café. Eärel tout d’abord semblait assez enthousiaste par son idée de cinéma ce qui le fit sourire. Mais le mieux dans cette histoire était sans nul doute qu’elle ne semblait pas dérangée le moins du monde par l’idée de se retrouver devant un film d’action. Parfait !

« J’aime les deux aussi donc le prochain Avengers ça me parait être un super plan ! »

Justin n’avait pas la date de la sortie exacte en tête mais il avait l’intuition qu’Eärel elle, serait bien au courant. Il comptait donc sur elle pour lui faire signe à ce moment-là. Et il l’inviterait, parole d’honneur ! Justin ne roulait pas sur l’or et après son dernier séjour à l’hôpital, il avait dû se serrer la ceinture encore plus que jamais. Mais cela faisait partie de son plaisir de l’inviter et il n’avait pas envie de se priver de ce côté-là. Elle pourrait protester oui, mais le jeune technicien de surface savait se montrer persuasif quand il le fallait.

« Ça fait longtemps qu’j’ai pas été au ciné mais à la télé… C’était p’t’être un dessin animé ouais ! »

Justin se mit à rire de nouveau. Il fallait bien avouer que lorsqu’il était chez lui, la télé avait tendance à tourner. Parfois simplement en toile de fond mais il arrivait qu’elle capte toute son attention. Un bon moyen de se détendre quand il était trop fatigué pour sortir faire la fête. Quant aux dessins animés ? Il n’avait pas trop de souci avec ça, il était capable de rire comme un gosse quand c’était bien fait.


« Ok, c’est lequel ton Disney préféré ? Mulan ? »


Il tentait un truc. Juste comme ça. Il n’avait absolument aucune certitude, c’était clairement un coup de poker, juste histoire de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eärel Finr



crédits : Eilyam & Tumblr
messages : 89
quartier : The Loop

MessageSujet: Re: Le droit à l'erreur [Eärel]   Sam 1 Déc - 23:25



Le droit à l'erreur



Je n'y connais strictement rien en déesse hindou, je ne sais même pas pourquoi j'ai sorti ça à vrai dire, mais ça m'est venu tellement naturellement que je n'ai pas retenu mon cerveau d'ordonner à ma langue de dire des bêtises. Et ça fonctionne plutôt bien puisque nous sommes tous les deux en train de rire. C'est ce que j'aime dans notre relation, car tout reste simple et plutôt joyeux en fin de compte, n'est ce pas ? On ne se prends pas la tête et du coup sa tirade me fait encore plus rire. J'ai donc l'air trop gentille, voilà ce qu'il me dit mais au final, je ne le suis pas, je suis une grande fanatique de cette déesse hindou. J'espère juste qu'il n'y a pas d'hindou dans les parages, je n'aimerais pas leur manquer de respect de la sorte évidemment. Mais je ne crois pas qu'il y en a. En tout cas, les cafés se finissent, et la cigarette aussi même si nous sommes en train de parler cinéma. Il a lancé ça comme ça, je m'en rends compte, et je l'ai carrément pris au pied de la lettre alors que peut être il ne comptait pas m'inviter, n'est ce pas ? Au pire, ce n'est pas un soucis, je peux payer ma place, ce n'est pas un problème même si je dois avouer que je ne vais pas très souvent au cinéma depuis que j'ai commencé mes études de médecines à vrai dire. Le budget est serré, mais c'est surtout le temps qui manque tellement il faut ingurgiter d'informations et que surtout, il faut les retenir. Mais un film par trimestre c'est possible à vrai dire. En tout cas, il semble aimer les super héros, les films avec de l'action, comme moi. Je paris que le dernier film qu'il est allé voir c'est un dessin animé. Personnellement entre les films de super héros et les dessins animés, je ne vais pas voir grand chose d'autres, au cinéma bien entendu, car sinon, sur Netflix, je regarde d'autres choses. Mais c'est chez moi, ça passe en fond sonore quand j'étudie même si j'étudie finalement presque plus au Maureen's que chez moi. Je ne sais pas ce qui est le mieux d'ailleurs, mais peu importe. Il est d'accord pour voir le prochain Avengers que j'attends depuis trop longtemps, ça me semble parfait. En tout cas, il ne semblait pas allé très souvent au cinéma, comme moi à vrai dire, car en y réfléchissant bien, cela devait au moins remonté à l'été dernier. Pour lui, je ne savais pas si mais s'il ne s'en souvenait pas, c'était que ça remontait à plusieurs mois au moins. Pourtant, à la télévision, il avait vu un dessin animé en dernier, sans doute, il n'en était même pas sûr tellement il avait été concentré dessus, à moins qu'il ne regarde pas souvent la télévision non plus ou alors, elle tourne en fond sonore comme pour moi quand je suis à la maison. Puis il osa me poser une question, tout en y répondant à ma place, et je ne saurais dire si Mulan était vraiment mon Disney préféré.

" J'en aime plein c'est trop dur de choisir. J'aime bien Mulan, je ne saurais pas dire s'il est mon préféré, parce que j'aime bien le Roi Lion, Le Livre de la Jungle, Aladdin ou encore Kuzco. Et toi t'aime lesquels ? Ou lequel si t'arrives à en choisir un seul évidemment. "

Parce que pour moi ça me semblait impossible, difficile. Je me rendais compte que je ne citais pratiquement que des Disney qui étaient sortis avant ma naissance, quoique, peut être pas pour Kuzco, mais je devais être jeune sans doute. Enfin peu importe, je me demandais bien lequel il préférait lui.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Flanagan



crédits : /
messages : 230
quartier : Centre ville

MessageSujet: Re: Le droit à l'erreur [Eärel]   Lun 10 Déc - 15:27

Quoi de plus simple que de parler films de super-héros et Disney ? C’était réconfortant de voir qu’Eärel aimait aussi ces choses simples. Après tout, Justin avait en tête cette image que, lui et sa culture limitée ne pouvait pas aimer la même chose que ceux faisant des études, que ceux appartenant à cet autre monde. Oui, car pour lui les étudiants en médecine faisaient en quelque sorte partie d’un autre monde. Celui des gens riches ou en devenir avec des cerveaux brillants et donc forcément des goûts plus raffinés que les siens. Bien sûr, certains avaient sur lui montrer qu’il était possible d’apprécier les deux en même temps mais ça n’empêchait pas Justin d’avoir cette image toujours ancrée dans l’esprit. Alors oui, voir qu’il pouvait échanger là-dessus avec Eärel sans passer pour le dernier des crétins le rassurait. La jeune femme entreprit alors de répondre à sa question sur les Disneys. S’il ne s’était pas complètement trompé, il n’avait pas totalement raison et elle lui dressa une petite liste des films qu’elle appréciait. Justin sourit avec amusement.

« Je vois… J’avoue que j’les aime bien ceux-là aussi. Kuzco me fait bien marrer. »

Et c’était aussi ce qui plaisait à Justin dans les dessins animés, la possibilité de rire comme une nouille face à des blagues plus ou moins élaborées. Pas besoin de se prendre la tête, de chercher un sens métaphysique derrière chaque image. Mais il ne pouvait pas se contenter de dire qu’il aimait ceux qu’Eärel appréciait puisqu’elle lui avait retourné sa question. Le technicien de surface fit alors mine de réfléchir, l’espace de quelques secondes, avant de reprendre la parole.

« J’crois que dans la liste d’mes préférés, faudrait ajouter Hercule aussi. ‘Puis Rox et Rouky j’crois aussi. »

Justin laissa échapper alors un léger rire. Parler de ça, ça lui rappelait irrémédiablement les soirées en famille chez lui. Certes, il y avait eu des moments de tensions dans la fratrie, jamais facile d’avoir 4 enfants à la maison. Mais ils avaient aussi passé de bons moments à regarder la télé. Dylan choisissait toujours le film, privilège du plus grand. Kathleen boudait toujours au début avant de finir par chanter à tue-tête. Ryan était le plus souvent sur les genoux de Justin. Et ce dernier, répétait les blagues et faisait l’andouille au moment opportun pou faire éclater de rire tout le monde. Oui, ces dessins-animés c’était ça aussi et peut-être qu’au fond, Justin ressentait une pointe de nostalgie pour cette période où tout était facile.

« On les r’gardait tout l’temps chez moi. Imagine qu’on était 4 bambins à crier, à chanter et à rire. C’était à celui qui rirait le plus fort d’ailleurs. J’sais pas comment mes parents f’saient pour pas d’venir dingues ! »

Et Justin rit de nouveau de bons cœurs. Ses parents… Autant dire qu’eux, ils méritaient amplement qu’on leur décerne une médaille. Pour leur patience, pour leur amour aussi. En parlant de ça, Justin allait devoir intervenir rapidement s’il ne voulait pas que Ryan flingue tous ces bons souvenirs de famille… Soupir, ça c’était un sujet vachement moins réjouissant.

« Va falloir que j’retourne travailler sinon on va m’accuser de fainéantise, en plus d’chercher à blesser les médecins. »

Justin sourit doucement à sa propre plaisanterie. C’était qu’une connerie et il espérait bien que l’intervention d’Eärel l’aiderait à éviter tous soucis avec l’hôpital. Le technicien de surface pointa alors du regard les portes de l’hôpital.

« T’hésites pas à m’app’ler quand tu veux aller boire un diabolo hein ? »

Et un petit clin d’œil à l’adresse de la jeune femme avec qui il se sentait de plus en plus à l’aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le droit à l'erreur [Eärel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le droit à l'erreur [Eärel]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Du Droit Canon et de l'Officialité Épiscopale
» Le droit d'objection du Président de la République
» marc, mon ami, tu as commis une erreur:::
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...
» Droit du travail : Michelin gonflé!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: South Side :: CHICAGO MEDICAL CENTER-
Sauter vers: