Partagez | 
 

 One night stand...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar



crédits : ava (tumblr) gifs Jess
messages : 97
quartier : West side

MessageSujet: Re: One night stand...   Sam 23 Sep - 18:05


One night stand
Saoirse & Ethan
••••

Parce que je suis un homme avisé et que je ne suis pas non plus le dernier des abrutis, j'évite soigneusement de répondre à sa remarque quant à son éventuelle prise de poids, même si la question est tournée de façon dérisoire. En tant que membre de la gente masculine, l'on se doit, pour notre propre survie physique et mentale, d'adopter certaines règles primaires concernant les femmes et leur caractère piégeur. Si elles vous demandent, peu importe la tournure, si elles ont pris du poids, même si elles insistent lourdement et font presque la réponse pour vous...toujours infirmer, prétendre le contraire, et souffler subtilement qu'elle n'ont pas bougé d'un gramme. Évidemment d'autres règles toutes aussi vitales pour un tas d'autres sujets sont à prendre en compte, mais présentement, je me contente de celle-ci, et de sourire quand le poing de la jeune femme s'abat doucement contre mon épaule.

Et je profite de ces quelques secondes de légèreté avant de la sentir à nouveau, cette pesanteur dans l'atmosphère. Je sens l'attitude de Saoirse changer à nouveau, la sens reprendre quelque distance même si elle tente sans doute de me préserver. Et je me dis que c'est peut-être un signe. Premièrement que je me suis trompée sur elle et que l'irlandaise est un peu moins garce qu'elle paraissait l'être quand elle m'a planté comme une merde au matin quelques mois plus tôt. Que dans son fort intérieur elle ne souhaite pas jouer avec moi et ce que je pourrais espérer d'elle. Mais d'un autre côté, c'est aussi le signe que je dois rester sur mes gardes, justement ne pas trop espérer de la jeune interne, de ce qui pourrait nous lier. Parce que je n'ai pas envie d'emprunter ce chemin là sans quelques certitudes, même infimes. Et je n'en ai clairement pas.
Je n'ai jamais fait le pas. Jamais je n'ai eu de vraie relation durable. Et je ne sais pas vraiment à quoi ça ressemble. Ou seulement de loin, avec mes amis. Et quand je voix le gâchis que ça peut être pour certains, je n'ai pas réellement envie de me retrouver piégé dans cet engrenage. Alors oui elle me plaît, oui elle est différente des autres femmes et en bien, mais ça ne veut pas dire que je suis prêt à courir le risque. Pas encore.

Je laisse ces pensées dans un coin de ma tête pour plus tard, tâchant de ne pas les laisser se retranscrire sur les traits de mon visage. Affichant à nouveau un franc sourire, je rends sa poignée de main à la jeune femme, acquiesçant à ses dires. « Deal ! » Et je ne sais pas encore si je viens d'accepter le pire ou le meilleur mais une promesse est une promesse et plus moyen pour moi de revenir en arrière. Relâchant sa main, je me relève du canapé, ne souhaitant pas voir un long silence gênant s'installer. « Tu restes alors ? » Histoire d'être certain de n'avoir pas mal interprété ses propos plus tôt. Et après confirmation, je l'invite à se redresser elle aussi.
« Suivez-moi Milady, je dois avoir un t-shirt assez long pour préserver votre pudeur. »

Je prends la direction de la chambre, fouillant dans mes tiroirs afin de dégoter le t-shirt en question et de la tendre à la demoiselle pour qu'elle puisse s'en couvrir. Mais à dire vrai, la situation est toujours aussi gênante à mes yeux. Ce n'est pas vraiment dans mes habitudes de faire juste ami-ami avec la fille censée dormir avec moi la nuit. Alors autant essayer de détendre l'atmosphère. « Pour que tout soit bien clair, ceci est mon côté du lit » Et je désigne le côté droit. « Appelons-le USA. Et pour des raisons évidentes de couleur de cheveux et de yeux clairs, appelons le tiens URSS... » Et je désigne le côté gauche. « Cette zone au milieu très chère amie est le Rideau de Fer et il est formellement interdit, même si je sais que je suis un type très tentant, de franchir cette limite au risque d'être pris pour un traître. En cas d'extrême urgence, nous pouvons délimiter une zone de No man's land au niveau des pieds, mais ce sera ma limite. » Je lève les mains comme la prude que je ne suis pas. « Alors jeune fille je vous serai gré de garder vos pulsions pour vous cette nuit et de ne pas intenter à ma pudeur ni à mon honneur, et j'en ferai de même à votre égard. »

Je finis par hausser les épaules face à mon propre humour bas de gamme et lui adresse un sourire. Au moins elle sait que je chercherai pas un rapprochement quelconque dans la nuit et respecterai ces aveux faits plus tôt dans la soirée concernant son agression. « Tu sais déjà où se trouve la salle de bains. » Un coup d'oeil au réveil de ma table de chevet. « Je suis un lève tôt, je te ramènerai chez toi demain matin dès que tu le souhaiteras. »

••••

by Wiise

_________________
    It may sound absurd, but don't be naive Even heroes have the right to bleed
    I may be disturbed, but won't you concede Even heroes have the right to dream ⠇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : 2981 12289 0
messages : 274
quartier : un appartement coquet dans le North Side, grâce à l'aide financière de ses parents, résidant à Belfast, en Irlande
physique : une mèche de ses cheveux a viré au blanc suite à un grave accident qui a failli lui être fatal, depuis la jeune femme fait des couleurs et adore une chevelure peroxydée / elle a reçu une balle en pleine poitrine le 30/11/17 et porte depuis les cicatrices d'une opération à coeur ouvert

MessageSujet: Re: One night stand...   Dim 24 Sep - 13:28


Lorsqu’il lui demande si elle compte rester, l’irlandaise se contente d’hocher la tête pour approuver. Elle ne sait pas si c’est une bonne idée. Peut-être qu’elle aurait dû y se laisser le temps de la réflexion avant de répondre… Elle tenait là une excellente opportunité de mettre les voiles et de ne pas se laisser ronger par ses doutes. Elle aurait pu lui dire qu’elle préférait dormir dans son lit, prétexter avec un rendez-vous tôt le lendemain matin et en rester là. Mais Saoirse s’est laissée guider par son instinct, par son désir inavoué de s’attarder un peu en compagnie d’Ethan et de passer une seconde nuit chez lui. Pas forcément entre ses bras mais à proximité en tout cas… Elle regrettera certainement cette décision demain matin, lorsqu’elle aura tout à fait désoûlée et devra lui faire la conversation de bon matin, autour d’un petit déjeuner ou dans la voiture. Si elle lui avait demandé de la raccompagner ce soir, elle aurait pu s’éviter les longs silences gênants en feignant de s’endormir. Trop tard. Elle ne peut plus revenir en arrière à présent.
Ils se redressent et le propriétaire des lieux l’invite à lui emboiter le pas pour prendre la direction de sa chambre à coucher et lui trouver de quoi se changer. Dormir en mini short n’aurait effectivement pas été très confortable… Elle n’est pas assez ivre pour ça.
« Merci mon brave, c'est bien urbain de votre part » minaude-t-elle dans un papillonnement de cils alors qu’il lui tend le tee-shirt promis précédemment. Il s’agit d’un vêtement tout simple, uni, mais marqué de l’écusson de la police de Chicago. S’attend-t-il à ce qu’elle se change devant lui ? Non, sans doute pas.
Mais alors que la jeune femme s’apprête à lui fausser compagnie pour rejoindre la pièce d’eau, Ethan reprend la parole et lui coupe l’herbe sous le pied.
Elle ne peut s’empêcher de rire en l’entendant se lancer dans son discours imagé. Si elle doutait encore de son intégrité, ce n’est plus possible à présent. De son intégrité ou de la finesse de son sens de l’humour qu’elle apprécie beaucoup.
« Oh, sombre fou, tu ne sais pas dans quoi tu viens de t’engager ! Comme tous mes compatriotes russes, j’ai les pieds aussi glacés que ceux d’un marcheur blanc. Team Stark ! » scande-t-elle ensuite, par habitude. C’est que les conversations à propos de l’un des plus fameux show de HBO sont légions à l’hôpital…

how about two night stand ?
FT. ETHAN & SAOIRSE

Les règles de cohabitation établies, Saoirse peut rejoindre la pièce d’eau pour se changer. Dire qu’elle est soulagée serait mentir. Bien sûr, elle apprécie tous les efforts du policier pour la mettre à l’aise, mais… Tout ça en fait que la culpabiliser encore davantage. Parce qu’elle aurait aimé être en mesure de lui donner ce qu’il voulait. Ce qu’elle même voulait en acceptant de suivre Ethan jusque chez lui. Et d’un autre côté, c’est certainement mieux comme ça. Coucher avec lui aurait aurait peut-être signifier quelque chose qu’elle ne se sent pas encore capable d’assumer.
Elle n’a jamais vraiment eu de relation sérieuse et n’est pas encore convaincu que c’est de cela qu’elle a besoin en ce moment. Elle a toujours eu un souci avec l’engagement émotionnel et ce n’est visiblement pas sur le point de changer…
Pourtant Ethan serait le petit ami parfait. Elle le sait.
« Super » répond-t-elle avant de s’éloigner sans plus de cérémonie pour aller enfiler le teeshirt qu’il lui a gentiment confié.

Ca ne lui prend qu’un instant, bien entendu. Elle rassemble ses affaires dans un coin et se sert de son doigt et d’un peu de dentifrice pour se rafraichir l’haleine. Elle ne prévoit pas de faire quoi que ce soit mais une bonne hygiène dentaire est important, non ? A moins qu’elle ne cherche qu’à retarder le moment où elle devra rejoindre Ethan ? Plus probable…
Cinq minutes plus tard, n’ayant plus rien à faire, elle se résout à quitter la salle de bain pour retrouver Ethan, déjà installé dans son lit. Un sourire un peu gêné aux lèvres, elle s’approche de son côté du lit, soulève le drap et se glisse dessous en vitesse. En d’autres circonstances, elle aurait certainement paradé un peu dans le teeshirt du garçon mais après ce qu’il vient de se passer, ce ne serait pas très correct.
Il s’assure une dernière fois qu’elle ne manque de rien puis propose d’éteindre la lampe de chevet qu’il avait gardée allumée pour l’aider à se repérer dans la chambre. Elle lui souhaite une bonne nuit et se tourne dans le lit de manière à regarder dans sa direction, un bras replié sous l’oreiller ou elle a appuyé sa tête.
« Merci » souffle-t-elle, osant à présent faire preuve d’un peu plus de sérieux maintenant qu’elle ne peut que deviner sa silhouette et n’a plus à soutenir son regard…
Quelques minutes plus tard, alors qu’elle pense qu’elle ne parviendra jamais à sombrer dans le sommeil et que tout ça va être affreusement gênant : Saoirse s’endort.  

***
Elle est réveillée près de six heures plus tard par du mouvement à côté d’elle. Elle rouvre les yeux, encore endormie, pour voir un homme se lever du lit dans lequel elle est installée. Il lui faut quelques secondes pour que les souvenirs de sa soirée de la veille remontent à la surface. Ethan. Elle a partagé son lit avec Ethan… Il se retourne vers elle, sans doute pour s’assurer qu’il ne l’a justement pas réveillée et elle n’a pas le temps de refermer ses paupières pour feindre le sommeil.
« Tu te souviens qu’on est chez toi ? Tu ne peux pas t’enfuir au réveille. Surtout pas avant de m'avoir servi un énorme café bien noir et deux aspirines au moins » marmonne-t-elle dans un sourire, sans réaliser qu’elle lui tend un énorme bâton avec lequel il pourrait bien la battre.  




_________________



Happiness hit her like a train on a track . Coming towards her stuck still no turning back . the dog days are over


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : ava (tumblr) gifs Jess
messages : 97
quartier : West side

MessageSujet: Re: One night stand...   Mer 27 Sep - 22:06


One night stand
Saoirse & Ethan
••••

J'aimerais dire que le réveil est difficile, que mes paupières refusent de s'ouvrir et que mon cerveau quémande pitoyablement quelques heures de sommeil supplémentaires. Mais quand je me redresse en position assise et que mes pieds rencontrent le sol froid du sol de ma chambre, c'est presque un soulagement pour ma personne de pouvoir enfin se lever.
Deux heures que je suis pleinement réveillé et que j'attends une heure décente pour sortir du carcan de mes draps. Parce que c'est exactement ce en quoi s'est transformé mon lit durant la nuit, un carcan dont j'ai été le malheureux prisonnier. Le résultat d'une insomnie interminable. J'aurais pu m'extirper de ma prison de coton et migrer au salon pour m'écrouler devant des idioties télévisuelles, mais par crainte de réveiller la belle au bois dormant, je n'ai évidemment pas bougé. Une Belle un peu plus bruyante que celle d'un conte de fées par ailleurs. À moins que le fait d'être resté éveillé une partie de la nuit à fixer le plafond n'ait rendu les sons plus grossiers. Comme la respiration nocturne de ma partenaire....
Des heures d'une lenteur cauchemardesques qui se sont jouées de moi toute la nuit, les aiguilles tournant au ralenti, et, j'en suis presque sûr, allant parfois même à reculons. Des heures à guetter les rayons du soleil au travers des volets de ma fenêtre, jusqu'à entre apercevoir un fin halo se former sur le sol, à un mètre du lit.

Mais maintenant que je suis assis et que je m'étire en faisant craquer mes articulations, je sens la fatigue poindre le bout de son nez par le manque cruel de sommeil. Du café, il me faut du café, une tasse, un bol, une cafetière entière. Et si possible dans les dix prochaines minutes. Je me motive intérieurement et me lève, attrapant le jean que je portais hier et qui trône sur un fauteuil non loin de là. Je l'enfile rapidement, ne prenant pas la peine de couvrir le haut de mon corps avant de me retourner pour vérifier que la jolie blonde dort encore.....ou pas. Mes prunelles rencontrent les siennes et je n'ai pas le temps de m'excuser de l'avoir réveillée qu'elle attaque de bon matin sur une note humoristique à laquelle je ne réponds pas. Je ne suis généralement pas du matin, c'est le moins que l'on puisse dire, et ce matin encore moins. Je lui souris néanmoins, passant une main dans mes cheveux ébouriffés, essayant de planquer mon malaise.
Parce que cette situation l'est beaucoup plus à mes yeux que notre premier lendemain ou même hier soir. Je n'ai pas vraiment l'habitude de partager mon lit avec une jeune femme sans qu'il ne se passe rien et bien que Saoirse m'en ai expliqué les raisons hier soir, les quelques doutes persistants sur les réelles intentions de cette dernière m'empêchent de me détendre pleinement en sa présence. Et je ne sais vraiment pourquoi, ce matin encore plus. « Un café. Deux aspirines. » Je récapitule en me dirigeant vers la cuisine, la laissant se réveiller à son rythme.

Et je suis bien trop heureux de quitter la pièce pour m'atteler à la préparation du précieux breuvage, ajoutant deux cuillères supplémentaires à ma dose habituelle histoire de le corser un peu et qu'il soit efficace. Laissant la boisson couler doucement dans la cafetière je passe rapidement par la salle de bains, m'aspergeant le visage d'eau froide pour terminer de me réveiller, grimaçant quand mon regard rencontre mon reflet cerné et marqué. Et je souris, me moquant ouvertement de moi-même. N'importe quel autre type serait marqué pour une bonne raison. Mais pas moi. Parce que je suis ce gentil gars...celui qui a l'impression de glisser doucement mais sûrement vers la friendzone dont on ne ressort jamais. Celui à qui l'on confie ses ennuis et ses problèmes et avec qui l'on ne couche plus parce qu'il est « comme un frère »
Soupirant je finis par sortir , non sans avoir attrapé le tube d'aspirine, et retourne vers la cuisine, sortant deux grandes tasses d'un placard pour les poser sur le plan de travail. Les remplissant généreusement du précieux liquide foncé, je m'apprête à aller chercher la jeune femme quand celle-ci débarque dans la pièce. « Madame est servie. » Et je désigne sa tasse et les comprimés juste à côté. « Bien dormi ? » Je tente, histoire de ne pas laisser un silence trop gênant s'installer.

••••

by Wiise

_________________
    It may sound absurd, but don't be naive Even heroes have the right to bleed
    I may be disturbed, but won't you concede Even heroes have the right to dream ⠇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : 2981 12289 0
messages : 274
quartier : un appartement coquet dans le North Side, grâce à l'aide financière de ses parents, résidant à Belfast, en Irlande
physique : une mèche de ses cheveux a viré au blanc suite à un grave accident qui a failli lui être fatal, depuis la jeune femme fait des couleurs et adore une chevelure peroxydée / elle a reçu une balle en pleine poitrine le 30/11/17 et porte depuis les cicatrices d'une opération à coeur ouvert

MessageSujet: Re: One night stand...   Dim 1 Oct - 12:03


Elle se sent rougir un peu. Ce n’était sans doute pas la chose la plus intelligente à dire à un mec à qui elle a fait le coup de la fuite au réveil… Saoirse ne peut pas lui en vouloir de ne pas relever la remarque ou d’avoir l’air si contrarié. Il n’a pas eu ce qu’il voulait hier soir et a les traits tirés par un manque évident de sommeil. Elle connait bien les symptômes pour les expérimenter quand elle est de garde trop longtemps au CMC. Ethan a-t-il mal dormi ? Elle ne l’a pas entendu bouger pendant la nuit mais en même temps, ça ne veut strictement rien dire. Elle a eu un sommeil de plomb cette nuit, grâce à l’alcool et le sentiment de sécurité que son interlocuteur a su instaurer. Elle n’a pas douté une seule seconde qu’il la respecte durant la nuit.
« Un café. Deux aspirines » récapitule finalement en s’éloignant, l’abandonnant dans les draps.
« Okay… » soupire-t-elle en levant les yeux au ciel, clairement refroidie.
Est-ce qu’elle s’est imaginé des choses hier soir ? Est-ce qu’elle s’est imaginé qu’il prenait bien la chose alors que ça n’était pas le cas ? Non, elle n’a pas pu être aveugle à ce point, malgré l’alcool. Il n’est pas de bonne humeur, s’est levé du pied gauche. Mais l’irlandaise n’est pas dupe, elle est au moins en partie responsable de cette humeur de chien qu’il semble avoir… La question est : que va-t-elle faire à présent ? Tâcher de lui faire retrouver le sourire, ne serait-ce qu’en remerciement du respect qu’il lui a témoigné la veille ? Ou va-t-elle profiter de cette excuse pour lui laisser un peu d’air et mettre les voiles ? Ce serait très lâche…
how about two night stand ?
FT. ETHAN & SAOIRSE

La jeune femme se mordille nerveusement la lèvre en méditant sur la question. Elle est encore à moitié endormie, son crâne est douloureux, sa bouche pâteuse et elle n’est pas pleinement en possession de ses moyens. Mais elle sait que sa décision doit être prise avant qu’elle quitte ce lit et retrouve Ethan. Le fera-t-elle en portant les vêtement qu’il lui a cédés la veille ou renfilera-t-elle les siens, pour lui faire comprendre qu’elle est sur le départ ? Et si elle s’attarde un peu : quel message lui fera-t-elle passer ?

Finalement elle prend sa décision. Après l’avoir remplacé dans la salle de bain, elle rejoint Ethan qu’elle entend s’agiter dans la cuisine. Elle s’immobilise contre l’encadrement de la porte, portant le vêtement qu’il lui a confié la veille pour préserver sa pudeur et lui permettre de dormir à l’aise. Elle l’observe sortir de quoi lui préparer un café, un sourire attendri apparaissant sur ses lèvres. Elle pourrait s’habituer à ça… A cette vue… A cette odeur de café le matin, préparé par un autre qu’elle…
Ethan fait volteface et l’aperçoit finalement. Elle s’attend à un sourire en retour, à un signe que lui aussi apprécie ce moment… Mais elle n’a droit qu’à un « Madame est servie » alors qu’il désigne les tasses et l’aspirine qu’il lui a sorti.
« Merci » continue-t-elle de lui sourire, même si le coeur n’y est pas franchement. Est-ce qu’il essaie de lui rendre la monnaie de sa pièce ? Est-ce qu’il tente de la faire se sentir mal, coupable ?
Ou alors, il s’attend à ce que tu la lui fasse UNE FOIS DE PLUS à l’envers et s’y prépare psychologiquement.
« Bien dormi ? » la questionne Ethan alors qu’elle s’approche du comptoir et des tasses et que le silence commençait à durer un peu trop longtemps pour être confortable.
« Comme une certaine Princesse Disney ! …Et visiblement ce n’est pas ton cas » ajoute-t-elle en attrapant sa tasse. Brûlante et imbuvable dans l’instant. « J’espère que ce n’est pas ma faute… Je t’avais prévenu que j’avais les pieds froids… » minaude-t-elle pour essayer de le dérider un peu, se risquant à l’approcher…

Lentement, elle fait passer ses bras autour de la taille d’Ethan qui semble avoir bien du mal à se détendre. Elle plonge son regard dans le sien et, puisqu’elle s’est servie de son dentifrice et est sûre de son haleine, elle se risque à se hisser sur la pointe des pieds pour capturer les lèvres du jeune homme et l’embrasser. Prudemment. Parce qu’elle ne sait pas si c’est ce qu’il veut. Elle sait qu’elle a commis une faute ou deux, mais n’a pas l’intention de se laisser humilier non plus. S’il se montre trop réticent, elle se rétractera et ira se rhabiller. Une fois son café avalé, elle mettra les voiles si c’est ce qu’il veut.
Et s’il se laisse faire…eh bien elle verra.  

_________________



Happiness hit her like a train on a track . Coming towards her stuck still no turning back . the dog days are over


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : ava (tumblr) gifs Jess
messages : 97
quartier : West side

MessageSujet: Re: One night stand...   Dim 1 Oct - 17:08


One night stand
Saoirse & Ethan
••••

« Comme une certaine Princesse Disney ! …Et visiblement ce n’est pas ton cas »

J'arque un sourcil interrogateur, ignorant au possible sur tout ce qui se rapporte à l'univers Disney. Encore plus à ses princesses, mais au ton de la jeune femme, j'imagine que c'est positif et que sa nuit a été bonne. Faut dire que mon enfance n'a pas été bercée par les films animés et les jouets à la mode. Moi, je revenais crasseux pour avoir passé ma journée dans la terre avec ma bande de potes. Ce qui n'est certainement pas plus mal au final. Ça n'enlève rien au fait que ma tête parle pour moi, assez en tout cas pour que Saoirse remarque que ma propre nuit n'a pas été si bonne que la sienne. « J'ai connu mieux » Une petite grimace pour illustrer mes dires, laissant toute de même un mince sourire étirer mes lèvres pour donner le change. J'ai envie de lui dire que ses pieds froids n'y sont pour rien, que je n'ai été en contact avec ni cette partie de son anatomie, ni aucune autre d'ailleurs mais je garde cette pensée en l'état et ne la formule pas à haute voix, me contentant de secouer la tête à la négative. « Qu'est-ce que tu veux que je te dise, je suis un type de trente deux ans habitué à son célibat, je n'ai pas l'habitude de dormir avec quelqu'un d'autre » Je hausse les épaules pour signifier le pathétisme de cette révélation.

Et mon sourire se fane quelque peu quand je sens les mains de la jolie blonde sur ma peau, ceinturant doucement ma taille. Peut-être que j'aurais dû mettre un t-shirt finalement. Non pas que la sensation ne me plaise pas, au contraire, elle me plaît un peu trop. Beaucoup trop. Assez pour souffler un peu le nuage gris campé au-dessus de ma tête depuis mon réveil, assez pour éloigner les doutes persistants la concernant, assez pour oublier mes belles promesses. Ok...peut-être que je n'ai pas encore atteint le stade de la friendzone. Ce n'est pas vraiment le genre de comportement que l'on adopte avec un type que l'on considère seulement comme un ami.
Mon regard dans le sien, je la laisse m'embrasser, pestant intérieurement contre ma personne pour ma faiblesse toute masculine. De mes lèvres qui répondent tendrement aux siennes à mes mains qui trouvent place respectivement sur sa taille et le bas de ses reins. Sur ce pouce qui trouve un carré de peau nue et se délecte de ce contact. Je la serre un peu plus contre moi, un peu trop conscient de son corps et de ses formes contre mon torse.

Et avant de me laisser emporter, d'aller trop loin et de la braquer comme hier soir, je mets fin doucement au baiser, la gardant néanmoins contre moi. Ce qu'elle m'a dit hier reste dans un coin de ma tête et je suis prêt à lui laisser le temps qu'il lui faudra pour....enfin je suis prêt à lui laisser du temps. Mais l'avoir si près et ne rien pouvoir tenter est une douce torture que je ne veux pas côtoyer ce matin. Je rouvre les yeux pour faire face aux siens, déglutissant difficilement avant de reprendre la parole. « Je pourrais pas remettre ce t-shirt maintenant. T'es beaucoup plus sexy que moi là-dedans » Je louche un instant sur sa tenue et donc son corps, me répétant de lui laisser du temps comme un mantra pour ne pas céder à certaines pulsions matinales. Essayant de ne la regarder que dans les yeux je reprends. « Je sais que j'ai dit que j'étais respectueux et que je te laisserai le temps mais... » Encore une fois je louche sur son corps, me mordant la lèvre inférieure. « Toi contre moi, de bon matin, qui m'embrasse et qui porte mes fringues...je ne peux pas être si respectueux Saoirse... » Et elle sait. La jeune femme connaît très bien l'effet qu'elle a sur ma personne. Et le gentil garçon a ses limites, surtout quand elles concernent une jolie blonde qui lui retourne la tête depuis des mois. Pas quand il n'a qu'une envie, la plaquer contre le comptoir de sa cuisine et laisser libre court à ses envies.

Non, il ne se sent définitivement pas l'âme d'un gentil garçon à cet instant. Pas plus, puisqu'elle a dormi comme une princesse, que le prince charmant vertueux. Non, il se sent plutôt du côté obscur de la force, celle des méchants aux vilaines pensées. Très, très, très vilaines pensées...

••••

by Wiise

_________________
    It may sound absurd, but don't be naive Even heroes have the right to bleed
    I may be disturbed, but won't you concede Even heroes have the right to dream ⠇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : 2981 12289 0
messages : 274
quartier : un appartement coquet dans le North Side, grâce à l'aide financière de ses parents, résidant à Belfast, en Irlande
physique : une mèche de ses cheveux a viré au blanc suite à un grave accident qui a failli lui être fatal, depuis la jeune femme fait des couleurs et adore une chevelure peroxydée / elle a reçu une balle en pleine poitrine le 30/11/17 et porte depuis les cicatrices d'une opération à coeur ouvert

MessageSujet: Re: One night stand...   Dim 1 Oct - 18:12


Son coeur bat un peu plus fort dans sa poitrine, alors qu’elle presse celle-ci contre le torse nu d’Ethan. Il lui rend son baiser presque immédiatement, se montrant tendre, délicat. Ses mains ne tardent pas à glisser contre ses hanches pour se poser dans le creux de ses reins. Elle frissonne et fait remonter ses propres mains dans le dos de l’officier de police. Il l’attire un peu plus contre lui, l’étreint plus fortement et Saoirse retient son souffle, craignant que ce contact ne provoque une sensation désagréable chez elle. Mais rien ne vient. En tout cas rien d’autre que du plaisir et du désir à son égard…
Mais il se rétracte finalement, décolle ses lèvres des siennes et, tout en gardant ses bras en place, lui fait comprendre par sa posture qu’il ne souhaite pas poursuivre. Les talons de l’interne retrouvent la terre ferme alors que leurs regards se croisent.
Il commence par plaisanter, essayant de transformer a tension clairement sexuelle entre eux. Elle lui adresse un sourire conciliant, se préparant surtout à recevoir la suite de son discours. Car le message n’est pas là, il va arriver.
Il baisse une seconde les yeux vers sa poitrine, auparavant plaquée contre son torse, puis se force visiblement à la regarder dans les yeux pour lui faire comprendre qu’il ne va pas pouvoir résister très longtemps. Il pense qu’elle essaie de le torturer. Il ressent du moins tout ça comme tel. Ce qu’il ignore, c’est que Saoirse a pris une décision alors qu’elle se trouvait, seule, dans le lit d’Ethan. Une décision que l’attitude du jeune homme a mise à rude épreuve ce matin, qui a failli la dissuader… Mais le discours qu’il lui tient la conforte dans son choix, dans son envie de tenter le coup.
how about two night stand ?
FT. ETHAN & SAOIRSE

« Tu as plutôt intérêt de rester respectueux pour ce qui va suivre Ethan… » lui sourit-elle en abandonnant sa taille pour venir attraper les mains de l’officier et les placer elle-même un peu plus bas, sur son postérieur. « Maintenant tais-toi et embrasse-moi. Je veux tenter le coup… J’en ai vraiment envie… » lui confie-t-elle dans un souffle, attrapant son visage entre ses mains pour l’obliger à se pencher vers son visage pour y exécuter les ordres qu’il vient de recevoir de sa part.

Elle n’est pas certaine de parvenir à surmonter ses angoisses, mais elle veut réellement essayer. Elle veut s’offrir à lui, lui faire ça cadeau. Parce qu’il s’est comporté parfaitement avec elle et parce que Saoirse en a vraiment très envie. Elle a envie de lui, en elle. Elle veut qu’il soit celui qui la guérira, qui lui permettra de passer à autre chose et de dépasser son traumatisme. Elle ne veut plus jamais penser aux mains de cet homme sur sa peau mais n’avoir que celles d’Ethan en tête. Elle veut qu’il efface les souillures, qu’il déposent d’autres marques sur son corps, son coeur et son âme.
Les paupières closes, se concentrant sur sa respiration, elle rejette sa tête en arrière et le laisse explorer sa peau avec ses lèvres, sa langue. Une de ses mains se referme dans les cheveux brun du policier alors qu’il prend les choses en mains, essayant vraisemblablement de se maitriser, de se montrer délicat.
« Pas trop vite. Comme ça » soupire-t-elle lascivement alors qu’il glisse une de ses mains sous son propre teeshirt et caresse sa poitrine.
Elle revient chercher ses lèvres, ses bras passé autour de son cou. Il la soulève du sol et elle enroule ses jambes autour de sa taille pendant qu’il la guide vers le comptoir de sa cuisine et la hisse dessus. Il la débarrassé alors du vêtement qui couvre sa poitrine et elle le laisse admirer ce qu’il vient de découvrir quelques secondes, avant d’exiger qu’il revienne à ses côtés. Elle attrape alors les élastique de son sous-vêtement et entreprend de l’an débarrasser pour révéler sa virilité. Il ne mentait pas, il ne lui a pas faut longtemps pour être prêt…
Bon petit soldat, pense-t-elle, un sourire étirant ses lèvres qu’elle collent à celle de son amant alors que l’une de ses mains explore son entrejambe.  
« Sois délicat » lui rappelle-t-elle alors qu’il l’incite à lever son bassin en s’appuyant sur lui pour se débarrasser à son tour de sa culotte en dentelle…

Elle commence à ressentir une certaine appréhension. Elle ne sait pas si elle est prête. Son coeur s’emballe, son souffle s’accélère, devient plus haletant. Et si elle craquait en plein ébat ? Lui en voudra-t-il ? Certainement oui. Il était prêt à renoncer et elle l’a incité à foncer…
Elle se crispe, se cramponne à lui et finalement, Ethan agit et ne lui laisse plus le temps de tergiverser ou de se débiner. Il est en elle. Le gémissement qu’elle laisse échapper est un mélange de surprise et de soulagement. Un cri de victoire.  
 

_________________



Happiness hit her like a train on a track . Coming towards her stuck still no turning back . the dog days are over


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : ava (tumblr) gifs Jess
messages : 97
quartier : West side

MessageSujet: Re: One night stand...   Dim 1 Oct - 21:49


One night stand
Saoirse & Ethan
••••

Je fronce les sourcils, pas certain de voir où la jeune femme veut en venir. Ce qui va suivre ? Je m'apprête d'ailleurs à demander quelques suppléments d'information quand cette dernière fait glisser mes mains sur son postérieur dans un geste beaucoup plus explicite que n'importe quel discours. Plongeant mon regard dans le sien, je ferme les yeux et expire bruyamment à la suite de son discours, tentant de calmer mes ardeurs. Mais quand je les rouvre, Saoirse m'incite à l'embrasser et je perds pied. À la seconde où mes lèvres rencontrent les siennes et où ma prise se raffermit sur son fessier, je sais qu'il me sera très difficile de revenir en arrière. Ça ne veut pas dire que les mots de la jolie blonde n'ont par percuté ma matière grise, que je n'ai pas conscience qu'elle veut « tenter le coup » et passer à autre chose après l'agression dont elle a été la victime, que je ne sais pas qu'elle peut faire machine arrière dès qu'elle le souhaitera. Mais bon sang j'ai tellement envie d'elle...
Et au-delà de cette envie grandissante je suis touché. Qu'elle me fasse assez confiance pour s'abandonner à moi, qu'elle nous offre cette intimité si peu de temps après m'avoir tout avoué. Enorgueilli également que son désir pour moi n'ai finalement pas faibli et que je me suis imaginé des films tout seul sur un possible essoufflement de son attirance à mon égard.

Mais je n'oublie pas hier soir. Je n'oublie pas ce que l'on s'est dit et je freine mes envies, savourant chaque seconde où elle me laisse la redécouvrir lentement. Je n'ai pas vraiment l'habitude de prendre autant mon temps, surtout avec elle. Nos échanges, jusqu'ici, n'ont été que passionnels et passionnés. Mais je ne veux pas la brusquer. Je me calque sur son rythme, sur les réactions de son corps, bois ses soupirs, attentif à la moindre variation. Dans son cou je m'enivre de son odeur, et quand je commence à trop me laisser porter par mes envies, à être sans doute plus brusque dans mes gestes Saoirse me demande de ralentir. Ça ne me dérange pas, ne me déplaît pas à vrai dire. Ce n'est pas tous les jours qu'une femme vous offre le mode d'emploi pour la satisfaire. Je ralentis donc, plus attentif lorsque mes mains se perdent sur sa poitrine. Bordel ce qu'elle m'avait manqué. Pas juste cette partie de son anatomie. Elle, dans mes bras, lascive, soupirante...oublié les doutes à présent. Je sais pourquoi c'est elle qui a alimenté mes pensées au cours de ces derniers mois.
Je la soulève doucement, refrène mes ardeurs et l'image mentale qui s'est formée plus tôt, quand je pensais la plaquer sauvagement contre le comptoir de la cuisine. Dans cette nouvelle réalité, beaucoup plus savoureuse, je la dépose délicatement sur ce dernier, lui retirant mon t-shirt, m'attardant quelques secondes sur la vision de son corps presque nu, la respiration haletante et le regard fiévreux. Me laissant une nouvelle fois attirée contre elle je me retrouve rapidement délesté du dernier rempart à la nudité, plus que paré pour la suite des événements. Et alors que je m'apprête à nous mettre sur un pied d'égalité, ses derniers mots me stoppent. « C'est promis. » Un soupir alors que je plonge mon regard dans le sien, laissant mes lèvres se poser sur son front alors que je lui retire son sous vêtement.

Les mains sur ses cuisses, je prends place entre celle-ci et nous unis dans une lenteur calculée peu habituelle. Je m'arrête pourtant, attentif au soupir qui vient de passer ses lèvres et pose une main sur sa joue, attendant qu'elle me regarde. « Tout va bien ? » Elle acquiesce et j'attends encore quelques secondes, juste pour être sûr. « Si je fais quelque chose de mal dis-le moi ok ? » Et j'arrêterai.

Et je me calque sur ses envies, sur les directives qui s'échappent parfois de ses lèvres. C'est différent. Étrangement différent, mais pas forcément dans le mauvais sens du terme. C'est doux, délicat, lent. Dans les caresses, les baisers, l'échange en lui-même. Je ne suis pas coutumier mais ce n'est pas désagréable. C'est plus...profond, métaphoriquement parlant, et quelque part plus effrayant. Parce que plus l'échange dure, plus je prends plaisir à cette union différente de ce dont j'ai l'habitude, plus je me perds dans ce moment avec Saoirse et plus je me rends compte. Que ce n'est pas juste s'envoyer en l'air, c'est faire l'amour. Et c'est effrayant. C'est incroyablement bon. Nouveau. Mais effrayant.

Ce n'est qu'une fois l'apogée de ce moment atteinte que je me rends également compte que la douceur de l'échange ne l'a pas rendu plus délicate. Ma respiration est saccadée tandis que mon visage est enfoui dans le cou de ma partenaire, mon torse se soulève à un rythme rapide contre sa poitrine et il me faut de longues secondes avant de reprendre pied dans la réalité et de lui faire face, inquiet sur son ressenti. Mon pouce vient frôler sa joue. « Ça va ? » Parce que je ne veux pas gâcher l'instant en parlant trop mais veux être certain qu'elle va bien au vu de son passif de ces derniers mois.

••••

by Wiise

_________________
    It may sound absurd, but don't be naive Even heroes have the right to bleed
    I may be disturbed, but won't you concede Even heroes have the right to dream ⠇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : 2981 12289 0
messages : 274
quartier : un appartement coquet dans le North Side, grâce à l'aide financière de ses parents, résidant à Belfast, en Irlande
physique : une mèche de ses cheveux a viré au blanc suite à un grave accident qui a failli lui être fatal, depuis la jeune femme fait des couleurs et adore une chevelure peroxydée / elle a reçu une balle en pleine poitrine le 30/11/17 et porte depuis les cicatrices d'une opération à coeur ouvert

MessageSujet: Re: One night stand...   Lun 2 Oct - 17:50


A plusieurs reprises, Saoirse craint que le vent ne tourne. Quand elle ne s’oublie pas dans les bras de son amant, qu’elle commence à cogiter, l’irlandaise se tend et doit lutter contre elle-même pour repousser les images qui lui viennent. Elle guide Ethan pour qu’il réponde à ses attentes et besoin, pour qu’il ralentisse son allure, se montre moins caressant. Car le souci vient de là, de ses mains qui parfois explorent son corpus peu trop rudement, trop fébrilement. Ca l’a ramène des semaines en arrière, dans l’épicerie faisant face à l’hôpital, alors qu’elle était coincée entre une paire de cuisses et la caisse…
Chaque fois, son partenaire s montre attentif à ses demandes et s’exécute docilement. Elle se soucient de leurs premiers ébats, passionnés, fougueux. Ca n’a rien à voir ce matin. Et ce n’est pas plus mal. Peut-être qu’Ethan est un peu frustré par le rythme réfréné qu’elle lui impose, mais à elle ça convient parfaitement.
Leur union dure plus longtemps que la première fois et lui parait curieusement plus intense. Elle a eu le temps d’être suffisamment stimulée pour que son plaisir soit décuplé et l’irlandaise jouit en même temps que son partenaire. Alors qu’elle cherche son souffle, le front d’Ethan vient s’appuyer contre son cou.
how about two night stand ?
FT. ETHAN & SAOIRSE
Saoirse l’enlace tendrement et ferme les yeux, caressant distraitement son dos d’une main, ses cheveux brun et ondulés de l’autre. Elle sourit rêveusement, satisfaite. Pas seulement par leur partie de jambes en l’air mais pour la victoire que celle-ci représente.
Elle n’a pas paniqué. Elle été jusqu’au bout et a l’impression d’avoir été exorcisée. Peut-être y aura-t-il des rechutes mais elle ne veut pas y penser maintenant. Elle a réussi… Elle a réussi à se laisser toucher, caresser (un peu) et à prendre du plaisir à s’offrir à un homme.

Ethan se redresse, caressant son visage en s’inquiétant une fois encore de son état. La petite blonde lui répond par un sourire et attrape son visage entre ses mains pour venir faire taire ses doutes d’un baiser.
« Bien mieux… Et toi ? » lui demande-t-elle, faisant référence à l’humeur chafouine qu’il semblait avoir depuis son réveille. Il la rassure à son tour et elle l’embrasse à nouveau, furtivement. « Mon café va être froid maintenant » fait remarquer Saoirse en jetant un oeil sur les tasses, tordant un instant sa bouche dans une moue bougonne.
Ethan lui promet de s’occuper de ça et elle le gratifie d’un sourire avant de lui faire comprendre qu’elle veut récupérer un peu d’espace personnel. Il s’écarte donc pendant qu’elle rassemble ses affaires. Enfin sa propre culotte et le teeshirt de son partenaire.
« Je peux utiliser ta douche ? »
Il accepte et elle s’éclipse dans on plus simple appareil, un sourire flottant sur ses lèvres alors qu’elle ondule des hanches pour s’éloigner, consciente d’être escortée par le regard lubrique d’Ethan.
« Pervers ! » lui lance-t-elle pour plaisanter, au moment où elle disparait dans le couloir.

Une douzaine de minutes plus tard, elle ressort de la pièce d’eau (qu’elle avait prit soin de verrouiller derrière elle pour qu’Ethan ne se sente pas le bienvenue… La douche c’est sacré) et retrouve son amant dans sa cuisine. Il a renfiler ce qu’il portait avant qu’ils couchent ensemble et lui a resservi une tasse. Il a déjà bu la moitié de la sienne apparemment.
« Même plus besoin d’aspirine » sourit-elle en se rapprochant, terminant de glisser son portable dans son sac à main qu’elle a récupéré également. Elle attrape la tasse qu’il lui tend et dépose ses affaires sur le comptoir. « Vous m’avez guérie, Officier Ethan Moore. Je suis une nouvelle femme. Vous êtes un véritable magicien » minaude l’irlandaise dans une série de battements de cils, en avalant une gorgée du café. « Mais pas aussi magique que le premier café de la journée, désolée ! »
Là-dessus, elle vient déposer un baiser rapide sur ses lèvres et avale une nouvelle gorgée du liquide chaud et fort.
« T’as des plans pour ta journée ? »    

_________________



Happiness hit her like a train on a track . Coming towards her stuck still no turning back . the dog days are over


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : ava (tumblr) gifs Jess
messages : 97
quartier : West side

MessageSujet: Re: One night stand...   Sam 7 Oct - 17:44

One night stand
Saoirse & Ethan
••••



« Y'a des façons plus désagréables de se réveiller le matin »
Surtout quand on n'est pas du matin. C'est la réponse que je donne à la jeune femme, accompagné d'un sourire, quand elle me demande comment je vais. Certes, ma mauvaise humeur matinale s'est envolée mais ce n'est pas ça l'important présentement. Ce qui m'importe sur le moment est de m'assurer que Saoirse va bien et que ce qui vient de se passer ne sonne pas le glas de ce qu'on partage. Parce que c'est un peu notre rythme de croisière. Un pas en avant, trois en arrière. Du moins est-ce ainsi que je perçois les choses de mon point de vue. Cet échange matinal et des plus inattendus est certes un grand pas en avant pour nous deux mais j'ai peur que les trois pas qui vont suivre soient tout aussi grands et pas dans la direction souhaitée. Ce qui me fait me demander ce que je veux au fond moi aussi. Ses lèvres sur les miennes me sortent de mes pensées et je me recule, réajustant ma tenue alors qu'elle rassemble ses affaires. « Tu connais le chemin » Et tandis que la jolie blonde prend la direction de la salle de bains pour une douche, je ne peux empêcher mon regard de dévier sur ses jolies formes, me mordant la lèvres inférieure. Lèvres qui prennent la forme d'un sourire amusé quand je me fais traiter de pervers, à très juste titre. Elle disparaît et je me retrouve seul dans la cuisine, me passant une main sur le visage en expirant bruyamment.

Je prends appui sur le plan de travail, à l'endroit même où nous venons de batifoler, laissant à nouveau mes pensées dériver. Sur ce que nous sommes en train de faire elle et moi. Sur ce que JE suis en train de faire. Dans quelle histoire je m'embarque, me suis embarqué. Parce que même si j'aime les histoires honnêtes où chacun étale ses cartes sur la table dès le départ pour que personne ne souffre, même si je n'ai pas pour habitude de blesser volontairement les femmes qui ont partagé mon lit ou un petit bout de ma vie – très petit bout – je ne suis pas non plus coutumier de l'engagement, même sur le court terme. Et c'est bien ce qui me tracasse avec Saoirse. Je n'ai pas envie qu'elle soit comme toutes celles qui sont entrées dans ma vie pour aussi vite en ressortir, mais la simple idée d'imaginer plus me met mal à l'aise. Je n'ai jamais eu de modèle familial, mes amis ne sont pas des exemples de stabilité maritale...je ne sais pas faire. Et ce qui vient de se passer ne m'aide pas. Parce que c'était différent. Assez pour que je fasse la différence avec mes expériences passées en tout cas. « Bordel Ethan, t'es pire qu'une gonzesse » Je récupère les tasses sur le plan de travail et les passe au micro ondes pour les réchauffer, levant les yeux au ciel et effaçant les trop nombreuses questions sans réponse qui polluent mon esprit.

Attendant patiemment le retour de la jeune femme je prends tout de même quelques gorgées salutaires de caféine avant qu'elle ne revienne, lavée, habillée, et parée de toutes ses affaires. Je lève sa tasse, à nouveau à bonne température et la lui tends, faisant mine de réfléchir aux nouveaux dons qu'elle m'a trouvés. « Mmm c'est un sacré argument pour contrer celui de la fameuse migraine féminine ça. » J'acquiesce, faussement pensif, stéréotypant les femmes se servant encore ce cette excuse pour ne pas coucher. Je redescends sur terre quand une simple tasse de café suffit à me mettre à mal et souris contre ses lèvres, terminant ma propre tasse en quelques gorgées. Pourtant, ma bonne humeur fraîchement retrouvée s'estompa bien vite quand Saoirse me demande mes plans pour la journée. Mon visage se ferme quelque peu et je passe ma main derrière ma nuque. Dieu sait que je me passerai bien de ça aujourd'hui. « Je dois aller voir Sam » Mais je me connais, si je n'y vais pas, la culpabilité m'empêchera de dormir. Encore. Autant m'alléger de ce fardeau. Et parce que je me rends compte que la blondinette n'a aucune idée de qui est Sam, qu'elle pourrait s'imaginer que c'est une Samantha ou avant que toute autre question prenne place dans sa tête, je précise. « C'est mon père » Ce simple mot me fait tiquer. Voilà longtemps que je ne l'appelle plus comme ça. Son prénom me suffit. Je préfère souvent oublier que nous avons la moitié de notre ADN en commun. « Il...n'a pas de véhicule, c'est moi qui lui fait ses courses » Ce qui est vrai dans le fond. Mais je n'ai pas envie de parler davantage de lui. Et la jeune femme ne sait que ce que je lui ai dit à son propos, à savoir que nous ne sommes pas proches. « Et toi ? » Changer de sujet et éviter de s'appesantir sur mon alcoolique de père, voilà un plan efficace. « Avec tous les talents que tu as énoncé hier soir, tu dois avoir une foule d'options en perspective » Oui je n'ai pas oublié, spécialement la partie cuisine...

••••

by Wiise

_________________
    It may sound absurd, but don't be naive Even heroes have the right to bleed
    I may be disturbed, but won't you concede Even heroes have the right to dream ⠇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : 2981 12289 0
messages : 274
quartier : un appartement coquet dans le North Side, grâce à l'aide financière de ses parents, résidant à Belfast, en Irlande
physique : une mèche de ses cheveux a viré au blanc suite à un grave accident qui a failli lui être fatal, depuis la jeune femme fait des couleurs et adore une chevelure peroxydée / elle a reçu une balle en pleine poitrine le 30/11/17 et porte depuis les cicatrices d'une opération à coeur ouvert

MessageSujet: Re: One night stand...   Dim 8 Oct - 11:22


Elle a l’impression d’avoir manqué un épisode. L’ambiance a encore changé dans la cuisine qu’elle a l’impression d’avoir quittée il y a un instant, en laissant un Ethan d’humeur radieuse… Et maintenant, il arbore de nouveau un air soucieux, presque méfiant. Est-ce que c’et parce qu’elle a été prendre une douche ? Ce serait stupide… Sauf que maintenant, tu est rhabillée et visiblement sur le départ, ce qui lui rappelle peut-être une autre matinée post-sexe…
Mais la situation n’est selon elle pas comparable. La première fois, ils étaient un peu éméchés (elle bien plus que lui) et s’étaient endormis dans les bras l’un de l’autre pour cuver leur alcool. Ils avaient plaisanté, papoté, mais de rien de sérieux et au réveille, elle s’était rendu compte qu’elle ne le connaissait pas du toutes fuir avait été la chose la plus aisée du monde.
Mais hier soir et ce matin, ils ont partagés quelque chose de spécial. Il doit le sentir lui aussi, non ? Il doit bien savoir qu’elle ne Compe pas s’éclipser comme une voleuse une fois encore. Et encore, elle a du mal avec ce rôle de méchante qu’il semble lui attribuer. A l’époque où ils vivent, les gens n’officialisent pas leur relation dès le premier rencard, les mentalités ont un peu évoluées et les filles ont autant le droit d’avoir des histoires sans lendemain que les hommes, non ?
Saoirse essaie de rester détendue et confiante, de ne pas prêter trop d’attention au changement d’attitude d’Ethan. Peut-être qu’elle n’en est pas à l’origine après tout. Peut-être qu’il a reçu un appel pendant son absence ou quelque chose dans ce goût là. C’est d’ailleurs pour fouiner dans ce sens qu’elle lui demande ce qu’il compte faire de sa journée. Etant donnée l’heure, il est évident qu’il n’est pas de service aujourd’hui, sans quoi il l’aurait déjà mise à la porte pour se mettre en route.
how about two night stand ?
FT. ETHAN & SAOIRSE

« Je dois aller voir Sam »
Les sourcils de l’interne se fronce. Est-ce qu’elle est supposé savoir qui est ce Sam au juste ? Elle creuse sa mémoire pour essayer de se souvenir de ce prénom mais ça ne lui revient pas. Ethan ne tarde cependant pas à préciser ses propos. Elle se souvient qu’il lui a dit qu’ils n’étaient pas très proche tous les deux et elle comprend tout à coup pourquoi son visage s’est un peu fermé. Il lui fournit encore quelques explications sur son planning et elle acquiesce doucement, savourant son café.
Elle lui adresse un sourire compréhensif et passe sa main sur son avant bras dans un geste de soutien affectif. De son côté ceci dit, elle a toujours été proche de son père. Du moins jusqu’à ce qu’elle apprenne l’existence de son demi-frère caché et commence à voir son père d’un autre oeil… Du statut de héros, il était passé à celui de lâche adultère, de menteur et de mauvais père.
 
« Et toi ? Avec tous les talents que tu as énoncé hier soir, tu dois avoir une foule d'options en perspective » plaisante le policier, amenant l’irlandaise à sourire de manière un rien plus espiègle.
« Encore une fois, j’ai l’impression que tu remets en doute mes capacités. Je vais me fâcher… Fais gaffe, je n’ai pas seulement les cheveux de notre Mère à tous, j’ai aussi un dragon dans mon entourage ! » réplique-t-elle ne lui tirant la langue, faisant référence à Daenerys Targaryen, l’héroïne de la série Game of Thrones dont elle est fan depuis ses débuts. « Je ne sais pas encore précisément ce que je vais faire. Sans doute du ménage, quelques courses aussi et puis je vais dormir, dormir et somnoler devant la télévision. Je vais enchainer deux gardes à partir de demain alors je vais faire le plein d’énergie » lui explique-t-elle avant de se souvenir d’un détail. « Oh et j’ai un cours de krav-maga ! Une place s’est libérée dans le club près de chez moi alors voilà… Je crois que ça me rassurera… »  
Elle avale une gorgée de son café, un peu mal à l’aise puisqu’elle fait référence à son agression à laquelle elle n’apprécie bien entendu pas de penser. Il lui fait rebondir sur quelque chose. Vite. L’inspiration lui vient alors que l’estomac de son partenaire se met à grogner. Saoirse retrouve son sourire et se rapproche d’Ethan pour déposer un baiser sur ses lèvres.
« Mais avant tout ça, je vais te préparer un petit déjeuner digne de ce nom. Hors de question que tu affrontes cette journée le ventre vide. Je peux fouiner dans ton frigo et tes placards ? » lui demande-t-elle avant qu’il lui donne sa permission.
Elle commence donc fouiner dans sa cuisine pour se servir de ce qu’elle y trouvera et lui cuisiner quelque chose. Ses parents ont très vite voulu les responsabiliser sa soeur et elle et les ont chargés assez vite de préparer les repas familiaux. Si ça n’a jamais vraiment été le truc de Troian, de son côté, sa cadette a très vite aimé ça et su se montrer inventive.
« Prépare-toi à être bluffé ! » le prévient la jeune femme en se mettant à l’oeuvre. « Tu veux que je prépare une troisième part à réchauffer pour ton père ? » lui propose-t-elle après un instant de réflexion, lui laissant ainsi une opportunité de revenir sur le sujet s’il en a besoin…    

_________________



Happiness hit her like a train on a track . Coming towards her stuck still no turning back . the dog days are over


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : ava (tumblr) gifs Jess
messages : 97
quartier : West side

MessageSujet: Re: One night stand...   Jeu 2 Nov - 4:07


One night stand
Saoirse & Ethan
••••

« Je te proposerai bien de jouer les Jon Snow mais maintenant que l'on sait ce que l'on sait sur leur lien, ce serait un peu crade... » Je joue un instant avec une mèche de ses cheveux, une des premières choses que j'ai remarqué chez elle au Maureen's le soir de notre rencontre, et je dois l'admettre, la référence, déjà à l'époque, avait été aisée dans mon esprit. Non pas que je sois aussi fan que la plupart des gens que je connais mais assez pour apprécier la comparaison. Ma mauvaise humeur s'envole à nouveau et je me sens léger. C'est d'ailleurs souvent comme ça avec Saoirse. Les nuages gris qui trônent au-dessus de ma tête ont tendance à être soufflés aussi rapidement qu'ils se sont installés. Et c'est assez étrange avec quelle aisance je me retrouve à discuter de bon matin avec elle dans ma cuisine. Le réveil n'a pourtant pas été facile, à cause des trop nombreuses questions soulevées. Cette gêne que je n'ai pas l'habitude de ressentir tout simplement parce que je m'arrange en règle générale pour ne pas me retrouver nez à nez avec mes conquêtes au matin. Et pourtant je me sens bien, je ne me force à rien, force est de constater que tout ceci me semble assez naturel. Et c'est agréable. Étrange, mais agréable. Je pourrais m'y habituer. Possiblement.

J'acquiesce face au programme qu'elle énumère, grimaçant de soutien à ses prochaines gardes, et laisse passer un ange quand elle m'annonce avoir un cours de Krav-maga. Conscient que je ne pourrais pas éluder ce sujet à chaque fois que l'on en parlera, je choisis l'option soutien distant non invasif. « C'est une bonne idée. Ça aide souvent à reprendre le contrôle. Et si jamais ça ne passe pas avec le prof je connais quelqu'un qui pourra t'aider. Quelqu'un de confiance. » Voilà c'est dit. Et je lui laisse le libre choix de garder cette information dans un coin de sa tête ou de l'oublier définitivement. D'ailleurs, quand elle change volontairement de sujet, je ne fais rien pour l'en empêcher alors que mon cerveau imprime ses derniers mots et que mon visage s'illumine. J'acquiesce vigoureusement à sa demande et lui laisse de l'espace alors qu'elle se met à fouiller ma cuisine pour dénicher tout ce dont elle a besoin. J'ai soudain un peu honte dans le sens où mon réfrigérateur n'est en général pas le plus garni du monde et mes placards pas plus remplis. J'ai quand même du sel et du poivre, le minimum et quelques autres trucs utiles mais pour une adepte des préparations culinaires, c'est loin d'être l'idéal. Je la regarde s'affairer, déjà sacrément bluffé à vrai dire qu'elle cuisine effectivement pour moi.

« Tu veux que je prépare une troisième part à réchauffer pour ton père ? » « Non ! » Elle s'arrête dans ce qu'elle est en train de faire, ma réponse un peu brusque et rapide l'ayant un peu surprise. « Je veux dire c'est pas la peine. Crois-moi il ne ferait pas honneur à ton plat, c'est un adepte des plats cuisinés micro-ondables. Et puis....je n'ai juste pas envie que tu fasses quoi que ce soit pour lui, même si j'apprécie l'attention. » Je dépose un rapide baiser sur ses lèvres avant de lui laisser assez d'espace pour qu'elle prenne possession des lieux.

Et dans les minutes qui suivent autant dire qu'elle tient parole quant à ses qualités de cuisinière, moi à qui il faut plus de cinq minutes pour éplucher une carotte....les odeurs qui arrivent jusqu'à mes narines font grogner mon ventre d'anticipation et je ne m'étais pas rendu compte jusqu'à maintenant à quel point j'avais faim. Discrètement, alors qu'elle est concentrée sur sa préparation, j'attrape mon téléphone et cadre pour prendre une photo. Quand le bruit significatif brise le silence des lieux, j'ai droit à un regard interrogatif de la jolie blondinette. « Je devais immortaliser ça, c'est une des choses les plus sexy que j'ai jamais vu » Je hausse les épaules innocemment, la laissant continuer, jusqu'à ce qu'elle nous serve deux assiettes sur lesquelles je bug pendant plusieurs secondes. « Attends, t'as vraiment réussi à faire ça avec ce qu'il y avait dans mon frigo ? Waow» Je passe mes bras autour de sa taille, plantant mon regard dans le sien. « Okay 'Mhysa', t'es officiellement, à cet instant précis, dans le top 3 des gens que je préfère sur cette planète » Je lui vole un nouveau baiser. « Ça à l'air vraiment très bon » Et mon ventre grogne à nouveau, m'arrachant un sourire amusé. « Merci »

••••

by Wiise

_________________
    It may sound absurd, but don't be naive Even heroes have the right to bleed
    I may be disturbed, but won't you concede Even heroes have the right to dream ⠇
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : 2981 12289 0
messages : 274
quartier : un appartement coquet dans le North Side, grâce à l'aide financière de ses parents, résidant à Belfast, en Irlande
physique : une mèche de ses cheveux a viré au blanc suite à un grave accident qui a failli lui être fatal, depuis la jeune femme fait des couleurs et adore une chevelure peroxydée / elle a reçu une balle en pleine poitrine le 30/11/17 et porte depuis les cicatrices d'une opération à coeur ouvert

MessageSujet: Re: One night stand...   Sam 4 Nov - 9:44


Elle sursaute presque lorsqu’il la défend, d’un « Non ! » ferme et soudain de préparer une portion à son père. Saoirse n’en est pas vraiment étonnée bien entendu. Pas après les quelques remarques qu’il a pu faire sur son compte depuis leur rencontre au Maureen’s, mais son ton l’a tout de même un peu surprise. Elle lui adresse un sourire compréhensif lorsqu’il se justifie et appose simplement son bras sur son épaule une seconde, sans faire le moindre commentaire. Elle respecte sa décision. Ethan dépose un baiser sur ses lèvres, clôturant ainsi le sujet pour de bon et lui permettant de se mettre véritablement au travail.
L’interne termine de rassembler les ingrédients dont elle va avoir besoin pour préparer l’omelette complète qu’elle souhaite cuisiner, puis les ustensiles qui lui seront nécessaires. Elle se permet de fouiner dans chaque placard, consciente que si Ethan ne veut pas la voir s’approcher d’une certaine zone, il le lui signalera le moment venu. Mais visiblement : Saoirse a carte blanche… Et Ethan n’a rien à cacher. Du moins pas dans cet espace de son foyer.
La jeune femme se laisse absorber par ses préparatif et fini par occulter jusqu’à la présence du propriétaire des lieux. Elle commence à fredonner l’air de Hooked on a feeling des Blue Swede (voilà ce qui arrive quand on écoute en boucle la BO des Guardien de la Galaxie) en surveillant la cuisson de ses oeufs lorsqu’un bruit familier capte son attention. Les sourcils froncés, elle cherche Ethan du regard et le surprend, l’arme de son crime à la main.
« Je devais immortaliser ça, c'est une des choses les plus sexy que j'ai jamais vu » lui fait-il remarquer dans un haussement d’épaules.
« Oh Seigneur » fait mine de se désoler Saoirse « tes critères sont si minimes. Il va falloir que je te sorte plus souvent… »
Là-dessus, elle éteint le gaz sous la poêle et s’occupe de servir deux assiettes, rajoutant les toasts coupés en triangle qu’elle a pris la peine de faire griller un peu plus tôt. Elle plante deux cures dents trouvés dans un fond de tiroir, surmontés de deux rondelles d’une banane solitaire dégotée dans son bol à fruit.
how about two night stand ?
FT. ETHAN & SAOIRSE

« Ta-dah ! » sourit-elle en déposant les deux assiettes sur le comptoir, savourant le regard appréciateur d’Ethan et ses flatteries. Mais ce qui lui plait encore davantage, c’est la manière tendre qu’il a de l’embrasser avant de s’installer pour consommer ce qu’elle vient de préparer. Saoirse l’observe à la dérobé un instant, se félicitant une fois encore d’avoir pris le risque de s’attarder hier et de s’être offerte à lui ce matin…
« C’est trois fois rien » finit-elle par reprendre, revenant sur ses remarques à propos de sa préparation culinaire. « D’ordinaire, j’ajoute des noix mais ton beurre d’arachide fait l’affaire » lui précise la jeune femme en désignant la décoration rapide qu’elle a faite sur le bord des assiettes en l’utilisant. « Bon appétit. »

Le reste du repas se fait dans un silence quasi complet et nullement gênant pour l’un comme pour l’autre. Saoirse apprécie sa portion, qui lui permet de remplir son estomac jusque là majoritairement remplis d’alcool et de faire le plein de protéine pour sa journée… Ethan aussi semblait affamé et en quelques petites minutes, le déjeuner est avalé. Ils restent encore un moment installés autour de leurs assiettes vides, se souriant l’un et l’autre.
« Tu vas finir par me faire rougir » finit par lancer Saoirse en lui donnant un petit coup de coude dans les côtes. « Va donc faire la vaisselle. Je ne m’occupe pas de cette partie là. Mes mains servent de plus grands desseins » plaisante la petite blonde en agitant ses doigts devant le visage  du policier qui accepte de se soumettre à cette tâche.
Saoirs en profite pour terminer de rassembler ses affaires et pour faire un dernier passage dans la salle de bain du jeune homme et lui laisser une petite trace de son passage… Il ne va peut-être pas apprécier mais tant pis ! A l’aide de son rouge à lèvre, elle inscrit donc son numéro de téléphone sur la glace, puis s’en appose sur les lèvres avant de l’embrasser…et de se sentir stupide. Elle ricane bêtement toute seule, puis quitte la pièce d’eau en éteignant la lumière et en fermant la porte sur son passage.
Lorsqu’elle reparait dans la cuisine, Ethan termine tout juste sa vaisselle et se charge de l’essuyer à l’aide d’un torchon. Il comprend qu’elle est sur le départ et lui propose de la déposer. Mais Saoirse a d’autres plans.
« T’embête pas. J’ai réservé un chauffeur il y a deux minutes » lui lance-t-elle en s’approchant pour lui réclamer une dernière étreinte et un dernier baiser. Il tente de lui faire changer d’avis, mais Saoirse lui tient tête et lui fait savoir qu’elle tient à son indépendance et ne veut pas le retarder dans son planning. Ethan n’a donc pas d’autre choix que de se soumettre à sa volonté.
« Je file » lui fait-elle savoir lorsqu’elle reçoit une notification pour la prévenir que son chauffeur l’attend devant chez le policier.
Lorsqu’il lui demande comment il va pouvoir la recontacter, elle lui adresse un sourire, déjà devant la porte d’entrée.
« Je vous ai laissé un indice de taille pour retrouver ma trace, Monsieur l’Agent » minaude l’interne dans un battement de cils, avant de s’éclipser, le ventre plein de papillons…    

_________________



Happiness hit her like a train on a track . Coming towards her stuck still no turning back . the dog days are over


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: One night stand...   

Revenir en haut Aller en bas
 
One night stand...
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Stand up all Night Long! [Dante & Lysandre]
» [Stand] Fruti Apple ~
» [Stand] Salon de thé
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: South Side :: MAUREEN'S TAVERN-
Sauter vers: