AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 This is the start of how it all ends Ft Elijah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : ava&gifs @me- Code signature @sian
messages : 606
quartier : Downtown Chicago - Dans un loft qu'elle loue depuis des années et partagée désormais avec son petit-ami
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: This is the start of how it all ends Ft Elijah Dim 7 Jan - 17:38




People talk to me, and all their faces blur
But I got my fingers laced together and I made a little prison
And I'm locking up everyone who ever laid a finger on me
I’m done with it

Daya and Elijah



This is the start of how it all ends



Il sourit sans discontinuer ou presque et ca l'agace en un sens, parce que cela démontre sans aucun doute un sentiment de contrôle, de supériorité même et elle n'estime pas qu'il puisse véritablement s'approprier ce genre de qualité, mais une autre petite voix dans sa tête s'en félicite finalement parce que cela signifie aussi qu'elle l'a mis suffisamment en confiance et qu'ainsi elle reste tout de même maître de cette situation dans laquelle elle s'est volontairement plongée. Parce qu'il n'y a rien de plus facile à contrôler qu'un pion en confiance. Elle se doute qu'il se sent puissant en un sens, parce qu'il est en possession d'informations dont elle vient de reconnaître avoir besoin, mais il serait bien facile d'oublier qu'elle aussi possède des vérités qu'il ne serait pas bon voir éclater au grand jour, elle a plus d'un coup d'avance sur lui, plus qu'elle ne le laisse croire aujourd'hui, plus que ce qui se trouve dans ce dossier, mais elle n'est pas stupide et elle n'est pas non plus inconsciente enfin pas entièrement en tout cas. Alors, elle lui laissera volontiers croire qu'elle est surement un peu idiote, qu'elle n'a pas conscience de ce qu'elle vient lui offrir, lui dévoiler, des cartes qu'elle dépose volontairement entre ses mains, qu'elle ne sait pas pleinement à qui elle a à faire. « Tu auras ce que tu veux en temps voulu. » C'est tout ce qu'il s'accorde à répondre à tout ce qu'elle vient de lui dire et le regard que la jeune femme lui lance en dit bien plus que tous les mots qu'elle pourrait avoir utilisé, parce que ce n'est pas suffisant, parce qu'il ne fait pas preuve de bonne volonté et cela la contrarie, elle a besoin de quelque chose, de ce petit plus qui scellerait le deal contraint qu'ils sont tout deux en train de passer et cette vague promesse d'un plus tard ne serait la conforter dans cette association qui devrait ainsi voir le jour. « J'en attends de ta part également. » Il en attend de sa part ? Y avait-il quelque chose dans le discours relativement clair qu'elle lui avait tenu qu'il n'avait pas compris ? Il n'était pas en position de demander plus que son silence, plus que l'immunité complète qu'elle offrait à l'objet de son affection, c'était ce qu'elle avait posé sur la table et c'était ce à quoi il avait acquiescer et sauf erreur de sa part, il n'avait pas été question qu'elle lui apporte plus que ca. Elle fronce naturellement les sourcils et attend, lui laisse quelques secondes pour éclaircir cette pensée qui ne saurait être plus vague.

Ainsi elles s'écoulent, bien lentement lui semble-t-il, mais pas perpétuellement puisque sa voix de nouveau finit par résonner et vient comme elle l'avait espéré lever le voile sur cette demande un peu floue. « Je peux t'avoir les noms de ceux qui ne nuiront plus, mais en échange, ce que tu as apporté doit être la dernière copie qui existe de tout ça. »  Elle l'aurait pensé plus intelligent que ca, mais en réalité cela ne venait finalement que confirmer ce qu'elle lui avait lâché un peu plus tôt il n'était pas si prudent qu'il voulait le croire, il n'était pas sans faille, un sourire voudrait venir appuyer cette pensée silencieuse, mais elle le garde fermement enfermé et ne change pas d'expression, elle affiche un visage impassible et laisses ses doigts distraitement glisser le long du verre qui a désormais perdu de sa fraîcheur, laissant penser qu'elle réfléchie sérieusement sans doute à cette demande pas si inattendue que cela. « A ce moment-là, ça ne concernera plus que nous deux et je serai à même de pouvoir considérer que je peux me lancer dans ce que tu demandes. »  Sa fierté s'en voit titiller, elle n'a pas envie d'être ici la seule à devoir prouver sa bonne intention, elle est après tout, celle qui est censée se trouver du bon côté de la barrière, même si bien nombreux serait ceux qui remettraient cette réalité en doute en l'instant, celle qu'elle avait été avant tout ça y compris…mais elle n'avait que faire de ceux-là et son identité passée avait bel et bien disparue, elle ne reviendrait pas et elle en avait conscience, elle ne voulait juste pas rester indéfiniment celle qu'elle observait dans le miroir chaque matin et qui ne lui semblait plus intacte ni absolue. Elle aussi voudrait une preuve de bonne volonté et il refuse de la lui donner, c'est assez problématique, suffisamment pour qu'elle ne se retienne d'acquiescer tout de suite à la disparition du dossier qui contient toute une vie qu'il voudrait garder sous silence. L'indienne laisse échapper un son marquant une réflexion imminente, une réponse qui saurait également l'être avant de finalement délaisser la bière devant elle pour redonner pleinement son attention à son interlocuteur qui lui tend désormais la main. Elle s'en saisit fermement et la maintient un instant dans sa main. « Que les choses soient claires, les éléments déjà en possession de la police le resterons, je ne peux rien contre ca, mais pour le reste…soit ! Tu peux garder cette copie et je te remettrai celle encore en ma possession. Parce que la vérité c'est qu'elle s'en fiche, elle a pu les trouver une fois, elle pourra les récupérer si le besoin s'en faisait sentir, cela ne lui demandait qu'un peu d'investissement, il n'y avait pas grand-chose que la motivation ne pouvait vous apporter et ca, elle l'avait bien compris. Mais - et elle ressert de façon très légère l'emprise de sa main dans la sienne. - pas sans obtenir d'informations en échange. Ce n'est qu'à ce moment-là que j'estimerais notre accord pleinement en place. Petit rappel de sa tournure de phrase et un sourire qu'elle lui adresse en lâchant sa main. J'imagine que cela nous amène à prévoir une prochaine rencontre maintenant. »
(c) black pumpkin


_________________
"love, this is what it's all about"
So keep on kissing my mouth and put that record on again
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
avatar
Profil
crédits : pandamalin | tumblr | we♥it
messages : 322
quartier : west side
Secrets
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: This is the start of how it all ends Ft Elijah Dim 14 Jan - 0:00



This is the start of how it all ends
ft. Daya


La main qui attend, qui vient signifier qu'il devra faire avec ce changement. Parce qu'il s'engage, parce qu'il vient signer cet accord, sa possible mort. Elijah le sait, ne l'oublie pas, cette réalité installée dans l'un des corridors de son esprit décidé, déterminé à mener à bien ce qu'elle vient demander ; cette étrangère, cette âme invitée malgré tout ce qui aurait pu faire qu'elle soit immédiatement tuée. Non, il tient bon, Elijah éloigne les vérités qui tentent de s'ancrer, de s'imposer dans ces réflexions désordonnées, précipitées. Et, tandis qu'il y songe de nouveau, tandis qu'il essaie de se raisonner, il le sent ce contact s'étant fait désiré, ce contact qui vient tout sceller. L'azur de ses prunelles se relève, retrouvant les pupilles de la jeune femme, tout aussi sûre, tout aussi lancée sur cette voie abîmée. Et s'il allait pour la reculer, il se retrouve avec la main encore tenue, piégée. Il sent cette légère pression, ce regard qui se dévie pas. Elle n'a pas encore tout dit, tout étalé, contredit tout ce qu'il pourrait avoir – plus ou moins – installé. « Que les choses soient claires, les éléments déjà en possession de la police le resterons, je ne peux rien contre ça, mais pour le reste…soit ! Tu peux garder cette copie et je te remettrai celle encore en ma possession. Une pause qui s'installe, une pause qui lui permet déjà de grimacer, peu satisfait. Il aurait dû être clair, concis, dès le départ. Il aurait dû user de prose plutôt que de vers. Elijah sait ses phrases ambiguës aux détails implicites, Elijah sait que peu parviennent à lire entre les lignes ; ce pourquoi il soupire, réajustant sa poigne à son tour, laissant la Belle terminer parce qu'il la voit de nouveau s'animer. Mais ; nouvelle pression, demande de pleine attention malgré ses réflexions, l'appel désespéré de sa raison. Pas sans obtenir d'informations en échange. Ce n'est qu'à ce moment-là que j'estimerais notre accord pleinement en place. J'imagine que cela nous amène à prévoir une prochaine rencontre maintenant. » Et sa main qui lui échappe, ce sourire qu'elle affiche, fière d'elle sûrement, fière de constater qu'elle puisse aisément tout compromettre pour lui s'il s'y refuse, s'il choisit de franchir les frontières qu'elle vient d'instaurer. Et Elijah songe une nouvelle fois à ses mots qu'elle n'a pas su entendre, à cette exigence à laquelle il ne tient que trop ; en plus du regard que Esras avait pu faire glisser sur lui en comprenant qu'il serait prêt à prendre un tel risque. Oui, des risques, il ne fait qu'en prendre, toujours plus, au fur et à mesure qu'elle traîne ici, au fur et à mesure qu'ils avancent dans leurs accords.

Un dernier soupire et ses mains retrouvent le bois vernis de son comptoir, de ce qu'il chérit assez pour ne pas tout balancer sans avoir mesuré le poids des mois qu'il s'apprête à lui donner. Il sait que tout est désormais en sursis, il sait que tout pourrait le retrouver, peut-être à jamais l'enfermer ; ou le tuer. Ses nerfs en sautent tandis qu'il en revient à la jeune femme, tandis qu'il revient perdre l'éclat de son regard dans le sien. « J'ai peur de ne pas avoir été bien clair sur un point ; qu'il fait entendre, qu'il vient dire tandis qu'il se redresse, tandis qu'il lui enlève son verre sans vraiment se soucier de ce qu'elle aurait pu en faire. Tout n'a que trop duré et sa patience, d'ordinaire limitée, commence à totalement s'épuiser. Il veut s'assurer une légère sécurité pour la fin de cet engagement, il veut être sûr de posséder ne serait-ce qu'une chance de pouvoir s'en sauver quand tout sera terminé. Et ça hante son esprit, ça erre dans les couloirs de sa tête comme pour être sûr que l'empreinte de cette idée-là se fasse. Chose efficace. Je veux que tout disparaisse, à toi de te débrouiller pour ce qui n'a pas pu être enlevé déjà par le passé. Un clin d’œil, l'assurance de lui faire entendre qu'elle ne sait pas tout ; bien-sûr que non. Et c'est, en soit, une légère victoire qu'il tient à garder en sachant que celle-ci, il ne pourra peut-être pas la gagner. Mais, hey, tous les coups sont à jouer. Mais, oui, j'imagine qu'une prochaine rencontre est à préparer. » Et il sait qu'il ne pourra y échapper, plus maintenant, pas en sachant ce qui pourrait désormais le rattraper avec le temps. Il ne se risquera pas à telle bêtise, il ne se risquera pas à mettre en péril tout ce pour quoi il tient désormais à vivre, à continuer, à avancer sans bracelets le long de ses poignets. « Inutile de t'offrir l'adresse, j'imagine. » Du sarcasme, de la légère provocation en sachant qu'elle n'hésitera pas à en user à son égard. C'est ainsi que vont se passer les choses, ainsi que vont avancer leurs affaires, ainsi qu'ils devront fonctionner quand du sang viendra teinter les mains du mercenaire qui, doucement, s'en remet à ce dont il devait s'occuper avant qu'elle ne vienne plus ou moins l'engager. Et, il voit bien qu'elle ne partira pas sur cette dernière demande, sur ces dernières informations. Il voit bien qu'elle n'ait pas du genre à s'en retourner sur si peu, raison pour laquelle il y revient, raison pour laquelle il revient pleinement lui faire face ; une dernière fois, au moins pour ce soir-là. « Réfléchis à ce que je demande ou trouve moi un bon compromis à cela ; tu n'en seras pas déçue. Je n'ai qu'une parole. » Et les tatouages qu'il porte – ceux qui demeurent encore malgré son exil et les horreurs qu'on a pu lui faire vivre – en témoignent aisément, trahissant cette loyauté fatiguée qui, malgré tout, ne s'est jamais pliée. « Tu étais sur le départ. »

Codage par Emi Burton

_________________


« My mercy prevailed over my wrath. »
They took everything from us. Then they call me a monster? The moment I sign that pardon, I proclaim the world that they were right. This ends when I grant them my forgiveness.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : ava&gifs @me- Code signature @sian
messages : 606
quartier : Downtown Chicago - Dans un loft qu'elle loue depuis des années et partagée désormais avec son petit-ami
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: This is the start of how it all ends Ft Elijah Dim 21 Jan - 5:04




People talk to me, and all their faces blur
But I got my fingers laced together and I made a little prison
And I'm locking up everyone who ever laid a finger on me
I’m done with it

Daya and Elijah



This is the start of how it all ends



Sa main retrouve sa liberté et elle vient la dépose sur ses genoux. Elle voit l'air contrarié qui peint le visage de son interlocuteur et ne s'en formalise pas, évidemment que ce n'est pas idéale pour lui, mais c'est ainsi et il devra faire avec, parce que finalement il y a beaucoup plus d'informations immédiatement compromettante dans ce qu'elle a trouvé elle-même que dans ce qui est sous les registres de la police depuis plusieurs années maintenant et qui ne l'ont finalement pas empêché d'avoir une vie libre et indépendante de ses actes passés. « J'ai peur de ne pas avoir été bien clair sur un point. Elle fronce les sourcils et lui jette un regard interrogateur, tandis qu’il lui retire déjà son verre, signe sans doute d’un départ imminent attendu d’elle. Bien elle n’attend plus que ca en réalité, tout cela n’a que trop duré déjà et elle ne voudrait pas voir cet accord finalement passé prendre l’eau pour une raison ou pour une autre. Je veux que tout disparaisse, à toi de te débrouiller pour ce qui n'a pas pu être enlevé déjà par le passé. » Est-ce qu'il plaisante ?? Ses yeux s'écarquillent et elle ne cherche même pas à le cacher, c'est sûrement la demande la plus idiote qu'elle ait entendu, il n'est pas idiot, il est clairement impossible qu'il puisse ne serait-ce que penser qu'elle soit en mesure de faire une chose pareille et même…même si elle était capable de le faire, c'était passé une limite qu'elle ne franchirait pas, elle n'effacerait pas tous les crimes qu'il avait commis, elle ne le libèrerait pas de leurs poids et de leurs conséquences, il les avait commis, il lui faudrait vivre avec leur ombre constante. Il doit le savoir. Ce n'est pas possible autrement. Alors, pourquoi une telle demande ? Est-ce là un test qu'il lui tend nonchalamment ? Essaye-t-il de tester ses réactions ? De savoir jusqu'où elle est capable de s'engager ? Où cette demande incongrue était-elle une façon de voir si elle était prête à lui mentir. Mais, oui, j'imagine qu'une prochaine rencontre est à préparer. Il ne pouvait pas si bien dire, parce que malgré les demandes qu’ils pouvaient formuler, malgré ce pouvoir qu’il semblait désespérément chercher à avoir, elle était celle qui pouvait en un claquement de doigts, faire débarquer la moitié des forces de police de Chicago dans son petit bar de quartier, elle avait le dessus sur deal et il devrait s’y plier ou la tuer, mais elle aimerait tout autant que ce soit la première. Note à elle-même prendre ses dispositions au cas où il lui arriverait quelque chose. Ce qu’elle aurait déjà du faire depuis longtemps. Inutile de t'offrir l'adresse, j'imagine. Asshole. Il est supportable environ…elle jette un regard à la montre qui orne son poignet…quinze minutes. C’est plus que ce qu’elle aurait pensé en réalité, hum c’est toujours bon à savoir. Il lui demande de réfléchir à l’énormité qu’il vient de lui sortir et ca lui donne presque envie de rire ce qu’elle se retient de faire, parce qu’au final il n’y a rien de drôle dans ce qui se passe ici, dans le merdier dans lequel elle se jette de façon si volontaire. Elle risquait beaucoup pour des hommes qui ne méritaient sans doute pas l’effort et qui pourtant devaient être stoppé, quelqu’un devait faire quelque chose et elle ignorait pourquoi tout son corps lui criait que c’était à elle de le faire. Tu étais sur le départ. » Elle se lève et se plante droite et suffisante, parce que c'était l'image qui convenait pour ce qu'elle s'apprêtait à faire ou plutôt à dire. « Je vais moi aussi clarifier un point avant de partir. Mon offre est sur la table et elle est à prendre ou à laisser, je t'invite donc à y jeter un œil plus attentif, car les informations les plus importantes ne sont pas celles qui sont déjà connues de tous, tu t'en rendras vite compte. Elle se rapproche du comptoir et vient dépose sur le dossier rester là, un morceau de papier plier en deux. C'est le numéro auquel tu pourras me joindre, uniquement par sms et vingt-quatre heures à l'avance. Réfléchie bien Elijah, ce que je te propose est plus qu'honnête. Et ca l'est. Restait à voir s'il serait à même de s'en rendre compte. Elle avance de quelques pas avant de s'arrêter et de se retourner pour lui jeter ces derniers mots. Je te laisse quarante-huit heures » Puis elle passe la porte et ce n'est qu'une fois arrivé dans l'habitacle rassurant de sa voiture qu'elle prend le temps de véritablement respirer.
(c) black pumpkin


_________________
"love, this is what it's all about"
So keep on kissing my mouth and put that record on again
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: This is the start of how it all ends Ft Elijah

Revenir en haut Aller en bas
 

This is the start of how it all ends Ft Elijah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (F) DORMER ➹ This is the start of how it ever ends
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» ✣ take me back to the start (meltala)
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: 
THE WINDY CITY
 :: West Side :: THE PENITENT
-