Partagez | 
 

 It's your last chance ▬ Lloyd

Aller en bas 
avatar



crédits : Me
messages : 50
quartier : West Side

MessageSujet: It's your last chance ▬ Lloyd   Dim 30 Sep - 17:05

It’s your last chance
EXORDIUM.
Il ne lui rend pas la tâche facile lorsqu’elle y pense. Et elle est un peu en colère contre ses parents qui estiment qu’elle mérite cette croix qu’elle se traine. Qu’elle mérite de galérer un peu pour récupérer cette enfant qu’elle a laissée derrière pour quelques rêves bancals. Puisque d’après sa mère, faire ses propres expériences servent aussi à se rendre compte de ses mauvaises décisions, de ses mauvais choix. Ils lui ont toujours laissé une liberté complète, non-bridée et cela comporte autant d’avantage que d’inconvénients, Skylar le comprend un peu plus aujourd’hui. Mais tout ça ne change rien au fait que Merrin est aussi SA fille, qu’elle l’a mise au monde et qu’elle-même n’est qu’une pauvre humaine ayant commit ses erreurs. Elle a bien le droit à une seconde chance, non ? Et Lloyd n’est rien pour se permettre de prendre cette décision à sa place, encore moins depuis qu’elle sait.
Et bordel, elle sait un tas de choses.

Sa déchéance, toutes ces putes qu’il se tape. C’est à se demander s’il n’en a pas une par jours à ce rythme. Et pour couronner le tout, ce licenciement qui vient faire tâche dans ce dossier bleu pastel qu’elle garde au fond de son sac. Elle en a fait de nombreuses copies, loin d’être conne, elle ne veut pas risquer à ce que cet imbécile ne cherche à cour circuité ses démarches. Mais peut-être n’auront-ils pas besoin d’en arriver là. Peut-être que Lloyd saura cette fois retrouver un semblant de raison pour lui laisser voir sa fille, ne serait-ce qu’un peu.

Logé dans sa petite voiture, Skylar écrase un bâillement délicat contre la paume de sa main. Son job au Musée est éreintant mais toujours de manière positive. Expliquer à une bande de joyeux lurons de touristes toute l’histoire de ces œuvres d’art ne la lasse jamais – étonnant – et il faut croire que son enthousiasme est communicatif, suffisamment pour qu’elle soit recommandé à chaque visite malgré les remontrances qu’elle a pu avoir. Soi-disant elle va bien trop vite, ne leur laissant pas suffisamment de temps pour contempler les œuvres. Mon cul, elle leur laisse pile le temps dont elle a besoin pour prendre une petite gorgée quelques gorgées d’eau, c’est largement suffisant.
La jeune femme tapote sur le volant de sa voiture au rythme du son qui beugle avec elle dans l’habitacle, se croyant au dernier concert de Beyoncé en secouant la tête de droite à gauche, claquant des doigts avant de taper de nouveau sur le volant. Et à la voir comme ça, personne ne pourrait soupçonner que cette femme qui respire la joie de vivre était en route pour faire comprendre à son ex qu’il a tout intérêt à ployer un genou devant elle, s’il ne veut pas se retrouver trainer au tribunal pour y voir exposer ses pires vices.

Skylar finit par garer sa voiture devant la caserne et jette un coup d’œil au rétroviseur. Elle ajuste son make up, redonne une petite touche de couleur sur ses lèvres, visage toujours si pétillant et réordonne ses cheveux avant de sortir de son carrosse, faisant claquer ses talons sur le sol. Son sac à main sur l’épaule, elle pénètre dans l’antre des soldats du feu, partant à la quête de son ex-petit ami. Enfin, si on pouvait bien l’appeler comme ça.

- Je cherche Mr Hatfield s’il vous plait.


Sourire rayonnant, yeux brillants, elle pourrait soudoyer le pape avec sa gueule d’ange. Chance ou non, on la redirige en salle de pause où le pompier serait entrain de discuter ou de boire un café. Ou les deux. Peu lui importe. Le choix de son lieu de travail pour avoir cette discussion est stratégique mais Skylar vous dira que c’est simplement pour s’assurer que Lloyd accepte de lui parler dans un lieu où il ne peut pas lui claquer la porte à la gueule. Jamais elle ne vous dira que c’est aussi – et surtout – pour avoir des témoins de ses bons gestes, de ses bonnes paroles, montrant aux yeux de tous qu’elle n’est pas venue là par simple plaisir de l’enfoncer mais pour lui permettre de lui donner une dernière chance et lui autoriser quelques visites auprès de sa fille.
Ses pas claquent dans le couloir et se répercutent sur les murs, mais pas assez pour couvrir la voix forte qu’elle reconnait d’ici.

- Lloyd ?

Et elle arrive comme un cheveux sur la soupe, interrompt naturellement leur conversation d’une voix cristalline, d’un sourire avenant.

- Bonjour, elle tourne son regard bleu vers le deuxième pompier, qui lui dit vaguement quelque chose. Et excusez-moi de vous déranger tous les deux. De nouveau son regard se glisse vers Lloyd. Est-ce que je peux te voir un instant ?



_________________

 
My baby girl.

 
©️BESIDETHECROCODILE


Dernière édition par Skylar Lewis le Jeu 11 Oct - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : avatar : swan / codage sig : frimelda
messages : 1118
quartier : un appartement dans le Loop, Downtown, sur le même pallier que celui de sa mère, atteinte d'agoraphobie sévère et cloitrée depuis des années maintenant
physique : depuis son accident, survenu le 31/10/16, la main droite de Lloyd, piétinée durant un mouvement de foule, présente des cicatrices dues aux opérations subies pour la réparer

MessageSujet: Re: It's your last chance ▬ Lloyd   Sam 6 Oct - 16:57

she will burn his all world down

Skylar & Lloyd

Il a du mal à reprendre ses marques, à accorder une confiance aveugle à tous les hommes et les femmes qui l’entourent. Eux non plus ne savent visiblement pas trop de quelle manière se comporter avec lui, en sa présence et Lloyd peut les comprendre… La plupart étaient présents le jour où Lou est morte ; présents aussi le jour où il a voulu reprendre du service et a fait une crise d’angoisse à la simple idée de devoir mettre un pied dans le camion. La plupart savent également que, malgré tout, le pomper a soutenu Elvis – l’homme responsable de la mort de son amante – jusqu’au bout et qu’il a été le premier contacté lorsque celui-ci s’est pendu à son domicile. Ils n’ont pas été nombreux à le soutenir et à part lui et deux trois des leurs, personne ne s’est pointé à son enterrement. Lloyd leur en veut pour tout ce gâchis et il a du mal à le leur cacher, du mal à retrouver cette bonne humeur qui le caractérisait et à faire comme si de rien était. Il a changé et certains n’apprécient pas vraiment celui qu’il est devenu. Quelque chose s’est rompu, brisé entre eux et Lloyd ignore s’il pourra un jour réparer tout ça, réapprendre à apprécier ses frères d’armes et à placer sa vie entre leurs mains…
Pourtant c’est ce que tout le monde attend de lui. C’est de ce lien qu’il va devoir rétablir avec eux que va dépendre son avenir dans la caserne, possiblement son avenir tout court. Parce que dans cette profession qu’il s’est choisi, il ne s’agit pas de se la jouer solo… Sa survie en intervention dépend souvent des autres et inversement et l’erreur n’est pas acceptable. Lou en a fait les frais il y a quelques mois et Lloyd ne veut plus avoir à enterrer qui que ce soit. Et bien entendu, il est hors de question pour lui d’abandonner sa fille en restant sur le carreau lors d’une mission.
C’est pour cette raison qu’aujourd’hui, comme pratiquement tous les jours ces derniers temps, il se force à faire la conversation à ses collègues, prend la peine de trainer dans le mess alors qu’il aimerait cent fois mieux s’isoler pour bouquiner ou se perdre dans ses pensées, souvent sombres.


Le grand blond n’a cependant aucun mal à s’intéresser à la conversation qu’il entretien à l’heure actuelle avec un de ses collègues. Et pour cause, ils sont en train, l’un comme l’autre, de se montrer les photos de leurs bambins respectifs. S’il y a bien un sujet sur lequel Lloyd est intarissable, c’est celui de Merrin, sa fille de maintenant deux ans.
« Elle sait se déshabiller seule maintenant et remettre ses chaussettes et ses chaussures sans problèmes. Enfin pas les lacets évidemment » se reprend-t-il, ne voulant pas paraître trop prétentieux aux yeux de son ami qui a une fille en bas âge lui aussi, bien que moins avancée que la sienne sur bien des points… Du moins, c’est son avis, pas du tout objectif sur la question.
« Évidemment » ironise l’autre pompier, dans un sourire entendu, accordant son attention à la photographie représentant Merrin en train d’enfiler fièrement ses chaussures. Enfin l’une des cinq photographies la montrant à différents stades de progression... « Elle est vraiment mignonne. »
« Faut pas s’y fier. C’est une vraie harpie quand elle s’y met. En ce moment, elle refuse de faire des siestes à la garderie et c’est une horreur le soir. Hier elle s’est jetée par terre en pleine rue parce que le chien à qui elle avait fait coucou n’est pas venu vers elle. Inconsolable… Et insupportable » soupire Lloyd en se remémorant la scène et la honte éprouvée en sentant le regard de tous les passants peser sur lui et sa fille, en train de le juger sans gêne aucune.
« Oh j’ai connu ça avec Jason ! Plus d’une fois même. Quand on le privait de son tour sur le manège, je peux t’assurer que tout le quartier le savait. »
« On devrait remplacer notre sirène par des cris d’enfants frustrés ! J’te jure que les gens se pousseraient deux fois plus vite et les petites frappes qui nous attendent au tournant prendrait la fuite fissa aussi ! »  
« Lloyd ? »
Le rire léger du pompier meure sur ses lèvres alors qu’il voit Skylar s’avancer vers eux.

Son cœur manque un battement puis s’accélère alors qu’un désagréable goût ferreux emplit sa bouche. L’adrénaline. L’arrivée de la jeune femme dans le mess lui fait l’effet d’une injection d’adrénaline pure dans le système. Ses sens s’aiguisent, ses poils se hérissent sur son corps comme en réaction à un danger imminent. Il est comme un animal, apeuré, pris dans les phares d’une voiture. Deux phrases d’un bleu acier pénétrant… Il sait qu’il n’a que deux options : fuir ou affronter le danger.
Elle s’excuse auprès de son collègue pour son interruption – avec ce ton mielleux et ce regard innocent qui en sont que de la poudre aux yeux, il le sait – et lui demande de s’entretenir avec lui un instant.
« Qu’est-ce que tu fais là ? T’as rien à faire là Skylar » la prévient Lloyd d’un ton qui, de son côté, n’a rien d’avenant. Il est chez lui ici et elle n’est pas la bienvenue. Il est en sécurité (du moins le pense-t-il) et si quelqu’un doit se sentir mal à l’aise, c’est elle. Alors pourquoi est-ce qu’il se sent si mal ? sur le point de vomir ?
Elle le rend malade. Physiquement malade.
« Y a un souci Cap ? » réagit son collègue, se redressant, déjà prêt à intervenir. Cette réaction plait au pompier et le conforte dans son idée qu’il est en position de force.
« Non. Elle va partir et y aura plus le moindre souci. Pas vrai ? »      



(c) chaotic evil

_________________


she's got a smile it seems to me reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky & if i'd stare too long i'd probably break down and cry



Dernière édition par Lloyd Hatfield le Mar 13 Nov - 9:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



crédits : Me
messages : 50
quartier : West Side

MessageSujet: Re: It's your last chance ▬ Lloyd   Sam 10 Nov - 23:01

It’s your last chance
EXORDIUM.
C’est quitte ou double, elle le sait. Et pour être honnête, elle préfèrerait qu’il ne fasse pas trop de scandale, ça lui éviterait de jouer sur les larmes. Ou encore de devoir sévir. Parce que Lloyd est un peu comme un enfant : capricieux. Parfois, il lui donne l’impression qu’il considère Merrin comme un jouet qu’il veut conserver pour lui tout seul, sans jamais partager avec qui que ce soit. Mais la vie n’est pas ainsi faite et Skylar était bien déterminée à le lui prouver. Cette petite était aussi sa fille à elle, bon dieu. Elle l’avait pondue après 9 mois à terme de souffrance, de kilos en trop, de saut d’humeurs insupportables et d’incapacités à pouvoir exercer un job sans avoir l’impression qu’elle souffrait d’un problème cardiaque. Et si elle peut malgré tout remercier sa morphologie, elle n’a pas été à l’abri de quelques vergetures qui, heureusement pour elle, ne sont pas aussi nombreuses et laide.
Toute cette histoire l’épuise d’avance mais si c’est ce qu’il faut pour pouvoir voir sa fille grandir, alors soit.
Leurs regards se croisent, elle y voit toute l’horreur dans celui de Lloyd. Il fut un temps où elle lui évoquait une toute autre façon de la regarder… Quand il était bien content de la sauter un peu n’importe où et n’importe quand.

Elle se manifeste donc, en douceur. Sur son lieu de travail, ce qui lui semble être la meilleure idée pour avoir quelques témoins quand bien même elle se doute que dans ce métier, il y a une espèce de fratrie à la con qui les unissent, les poussant à tous se soutenir même s’ils sont en tords.

- Qu’est-ce que tu fais là ? T’as rien à faire là Skylar

Elle ne s’attendait pas à autre chose de sa part comme réaction mais pour autant, elle ne bouge pas. Elle ne représente aucun danger, ne l’importune pas, ne le menace pas – pas pour l’instant – et la seule chose qu’il va lui arrivé est qu’il va se rendre ridicule. Seul. San son aide.

- Y a un soucis Cap ?
- Non. Elle va partir et y aura pas le moindre soucis. Pas vrai ?

Skylar soupir. S’il s’attend à ce qu’elle se mette à genoux ou qu’elle se tire d’ici la queue entre les jambes en s’excusant de l’avoir dérangé, il peut bien se foutre le doit, l’avant-bras et le coude dans l’œil. Pourquoi lui est-il si compliqué d’entretenir une conversation avec elle ? Pour la jeune femme non plus ça n’était pas une partie de plaisir. Quel égoïste il pouvait être parfois.

- Ecoute, je veux simplement discuter avec toi. Comme deux adultes responsables que nous sommes, ok ?


Elle emploi la méthode douce. Vu ce qu’elle pu voir et entendre, elle doute qu’il soit lui-même un adulte responsable mais elle est bien obligée de le caresser dans le sens du poil. Ca lui donne un peu la gerbe, Lloyd ne s’imagine pas tous les efforts que cette démarche lui demande. Skylar ne le quitte pas des yeux et se fait douce, tranquille. Apaisée. Manifestant bien qu’elle n’est pas venue ici pour faire la guerre comme des gamins de dix ans mais pour rendre tout cela plus facile.

- Je ne suis pas là pour provoquer un scandale mais pour faire en sorte que nous nous entendions, toi et moi. Tu sais aussi bien que moi que cette situation ne peut pas continuer en ce sens.

Pour le bien de Merrin principalement. Elle a autant de droit sur elle que lui, qu’il le veuille ou non. Bon, elle s’attend bien à ce qu’il lui claque dans la gueule qu’elle est partie et toute cette même litanie mais merde, elle était revenue, faisait des efforts, se montrait prête à assumer cette enfant qui était la sienne. Ca l’agace au fond, de voir à quel point ce benêt se l’est approprié comme si elle était un chiot.

- Je fais un effort alors je te demande d’en faire autant, s’il te plait. Et je pense sincèrement qu’il vaut mieux que nous ayons cette conversation en privée.

Un effort pour éviter le scandale et à ce qu’ils ne se gueulent dessus devant tout le monde. Skylar aurait aussi bien pu venir le voir chez lui pour en discuter mais elle sait pertinemment qu’il lui aurait claqué la porte à la gueule. Alors qu’ici, il n’a pas d’autres choix que de lui faire face et d’affronter un peu ses responsabilités.


_________________

 
My baby girl.

 
©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


ADMIN ٩(◍•ᴗ•◍)۶❤
crédits : avatar : swan / codage sig : frimelda
messages : 1118
quartier : un appartement dans le Loop, Downtown, sur le même pallier que celui de sa mère, atteinte d'agoraphobie sévère et cloitrée depuis des années maintenant
physique : depuis son accident, survenu le 31/10/16, la main droite de Lloyd, piétinée durant un mouvement de foule, présente des cicatrices dues aux opérations subies pour la réparer

MessageSujet: Re: It's your last chance ▬ Lloyd   Mar 13 Nov - 9:44

she will burn his all world down

Skylar & Lloyd

Il se sent comme un animal cherchant à défendre son territoire. Il fait le dos rond, prend des airs menaçant et crache pour dissuader le gêneur d’approcher davantage… Mais Skylar est un prédateur plus féroce encore et il sait bien, au fond de lui, qu’elle ne se laissera pas impressionner. Elle fera sans doute semblant, pour pouvoir jouer les victimes par la suite, prendra son collègue à témoin mais c’est tout. Cette garce ne ressent rien, n’est pas capable d’éprouver du remord, Lloyd en est certain. Elle veut Merrin pour la porter comme un trophée quelques temps, et puis quand elle l’aura (ce qui n’arrivera jamais, il s’en est fait la promesse), elle se lassera rapidement, la laissera prendre la poussière et finira par l’oublier… Mais le mal sera fait, Merrin se sera attachée et en souffrira. Le pompier se refuse à laisser Skylar faire souffrir SA fille. Jamais.
« Ecoute, je veux simplement discuter avec toi. Comme deux adultes responsables que nous sommes, ok ? » soupire la brune, ses grands yeux bleus plongés dans les siens. Il se dit que ce ne sont que deux billes dénuées de vie et de bienveillance. Skylar n’est qu’une pâle copie d’un être humain, une coquille vide, incapable d’éprouver la moindre empathie et n’étant régie que par ses instincts. Des instincts mauvais et certainement pas maternels comme elle tente de le faire croire !
« Adulte responsable, toi ? T’as l’air ridicule et vraiment pas crédible avec ces mots là en bouche Skylar ! » lui réplique-t-il crument, un sourire sarcastique étirant ses lèvres.    
« Je ne suis pas là pour provoquer un scandale mais pour faire en sorte que nous nous entendions, toi et moi » reprend la jeune femme, jouant les Saintes Nitouches et le faisant passer pour un attardé belliqueux. Ce qui a le don de l’agacer encore un peu plus. Ses poings se serrent et il sent le regard de son collègue peser sur lui. « Tu sais aussi bien que moi que cette situation ne peut pas continuer en ce sens. Je fais un effort alors je te demande d’en faire autant, s’il te plait. Et je pense sincèrement qu’il vaut mieux que nous ayons cette conversation en privée. »
« Quel effort ? Tu débarques chez ma mère sans prévenir, tu te renseignes sur moi auprès de mes collègues – oui, ils me l’ont dit – et maintenant tu te pointes clairement ici pour me menacer et tu appelles ça "faire un effort" ? » l’interpelle le pompier en mimant agressivement des guillemets, fusillant la brune du regard en se rapprochant d’elle. « Tu te fous de la gueule de qui Sky ? Personne n’est dupe ! Je te dois rien du tout !  J’ai rien a cacher moi et j’ai pas à te faire la conversation, c’est clair ? Alors tire-toi maintenant ! Tire-toi comme tu sais si bien le faire et sors de nos vies ! Merrin a pas besoin de toi dans la sienne, c’est CERTAIN ! » vocifère Lloyd, furieux.
Son collègue vient de refermer sa main sur son avant bras dans un geste pour le retenir. Il faut dire que Lloyd est à présent face à la jeune femme, fou de rage, et tout laisse à penser qu’il pourrait bien user des poings qu’il maintient fermer pour les utiliser contre elle…
« Hey Cap, du calme ! Quoi qu’il se passe et qui qu’elle soit, elle n’en vaut pas la peine, OK ? Laisse tomber ! Et vous, je pense que vous devriez partir. C’est ni le lieu, ni le moment comme vous pouvez le voir ! » lance-t-il à l’adresse de Skylar.
   



(c) chaotic evil

_________________


she's got a smile it seems to me reminds me of childhood memories where everything was as fresh as the bright blue sky & if i'd stare too long i'd probably break down and cry

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: It's your last chance ▬ Lloyd   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's your last chance ▬ Lloyd
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lloyd, le Vif-Argent [Barde]
» Lloyd
» Je souffre de bordelisme chronique et de flemingite aigue. [JAKE]
» Demande de kit
» moi j'préfère rester toute seule ~ lys&lloyd

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: THE WINDY CITY :: Downtown The Loop :: CHICAGO FIRE DEPARTMENT-
Sauter vers: