AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Partagez | .
 

 I was an Angel living in the garden of Evil - Jade Lincoln

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Profil
crédits : Pandamalin
messages : 734
quartier : West Side - Au dessus du Penitent
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: I was an Angel living in the garden of Evil - Jade Lincoln Mer 9 Nov - 21:53


Jade Lyanna Lincoln

I want you to know that I'd do it all again. This is a circus, all right? It's a charade, it's an act. It's bullshit about how crazy I am. I ain't crazy! I'm not crazy. Okay? I know what I did. I know who I am. And I do not need your help.[...]I did it... because I liked it! Hell, I loved it! [...] Well, you can kiss my ass! Do you hear me? I'm guilty. Come on, please, Judge! I'm guilty, you hear me? # The Punisher


Âge ■ Trente et un ans  Lieu de naissance ■ Belfast Nationalité ■ Américaine acquise à l'âge de 12 ans après avoir été adoptée par sa tante résidente du pays depuis plusieurs années. Lieu de résidence ■ Motel en bordure de West Side. Occupation/métier ■ Elle pinaille sur les maigres réserves qu'on lui a laissé avant de l'abandonner. Sa carrière passée d'infirmière en traumatologie lui sert toujours à l'occasion. Situation amoureuse ■ A la recherche de l'être aimé. Groupe ■ Citizen. Avatar ■ Lana Del Rey des fesses. ||►

# Caractère ■ Jade c'est une rose.
Elle a une tige épaisse. Un truc qui prend le vent mais qui ne casse pas. C'est pour la carapace, pour la fierté et l’ego. Ne pas se laisser démonter en public, ne pas perdre la face. Jamais. On ne dévore pas ses entrailles. C'est l'apprentissage des erreurs, des coups durs aussi. Le béton armé de l'expérience. Elle en a vu plein, elle en a vu d'autres. Elle a vu pire aussi. Elle n'est pas aisément impressionnée. C'est pas la guerre mais c'est tout comme quand baigne dans la pègre, quand on perd son gosse et qu'on se fait séquestrer.
Elle a des pétales rouges. Un rouge vif parce que c'est une nana excentrique, une fille haute en couleurs. Y'a la nostalgie d'une époque qu'elle n'a pas connu dans ses tenues, des touches enfantines, du cuir, des pics, des volants et froufrous; des antithèses provocantes qui tentent de combler cette blessure béante qu'ont parfois les orphelins, ce besoin de reconnaissance permanent de ce genre de gamins. Elle a des pétales rouge vif, éclatant pour la passion aussi, pour ce feu ardent, ce truc qui la consume tout le temps. C'est une énergie dévorante. Avec ça elle brûle les étapes, elle bouge partout, elle sautille et elle danse. Jade elle parle, elle parle sans arrêt. Elle parle vite et fort, elle parle comme une débauchée, comme une meuf des bas quartiers avec son accent du Bronx teinté de touches d'Irlandais. Elle s'en branle que vous l'écoutiez dans le fond. Elle s'en branle parce qu'elle a l'esprit agité, le truc qui fonctionne dans la panique, l'urgence, qui sait trouver un mensonge, une solution à tout et qui, au pire, envoie chier. C'est plus efficace.
Des pétales rouge. Rouge, rouge, c'est sa couleur. La passion, l'amour. Marcher sur le fil rouge avec le cœur qui bat à tout rompre, qui veut arrêter de pomper pour voir la chance qu'il a d'être toujours là. Rouge, rouge pour le sang, pour cette envie de violence envers le monde, envers elle même. Cet amour du danger comme un foutu papillon qui s'explose la gueule contre la lumière allumée. Jade elle a des névroses, une putain de liste à n'en plus finir. Y'a du masochisme dedans, une animalité profonde, une impulsivité et des besoins de dégénérée. Ce sont des épines en réalité. Des épines pour la folie, pour la sauvagerie, pour cette mandale qu'elle est capable de vous mettre sans en avoir la force physique; pour ce couteau qu'elle est capable de vous planter au besoin malgré la bombe que vous pouvez avoir entre vos mains.
En fait, c'est une louve. Plus que le paradoxe d'une fleur, c'est une chienne à l'instinct décuplé. Elle sait sentir le merdier, grogner, aboyer, attaquer mais aussi prendre la fuite quand elle se sait blessée. Elle déguerpie si il le faut, quand c'est trop difficile à gérer. Elle mordille pour jouer, avec des sarcasmes, des vannes bien placées. Elle se laisse caresser, quand elle a confiance, elle est fidèle en amitié. Elle a la démarche gracile malgré une patte lourde, parfois maladroite parce qu'elle ne prend pas garde à tout.
Jade c'est la bonne humeur le plus souvent et puis le vent glaciale impertinent. Jade c'est une assurance pour cacher une certaine fragilité, c'est un bagout démesuré pour combler une peur du vide. Jade c'est l'attachement restreint avec la peur de l'abandon. Elle part quand elle vous engueule, vous critique et vous vexe en riant quand elle vous aime bien, elle vous frappe tout en pansant vos blessures. Jade elle est maniérée et féminine tout en parlant de couilles. Jade c'est une antithèse de tout et une synthèse de complexité. Elle est donc: imprévisible.

# Le métier que vous exercez est :
■ Un choix tardif
Jade n'a jamais vraiment eu de métier en tête quand elle était petite. Maman était pharmacienne, Papa, lui avait une profession indéfinie, entre comptable et activiste de l'IRA. Alors elle a grandie au milieu des médocs, des endroits calmes et peu animés. Elle s'est bercé au son des crayons sur les boites en carton; elle a aussi vite appris à compter, à entendre parler de salaire et de charges, de fric à gérer. Et puis au milieu de tout ça il y avait les hommes, forts, convaincants, politisés, avec une grosse vision de la société. Il y avait les déménagements aussi, des arrestations parfois. Dans le salon ça parlait fort, y'avait des articles de journaux, des pancartes à l'odeur forte de peinture; y'avait des armes et des détonateurs.
Jade n'a jamais vraiment eu de métier en tête quand elle était petite. Non. Avoir de bonnes notes n'était pas trop possible avec l'instabilité du foyer, avec les changements de camarades et d'écoles. Son père voulait qu'elle reste sage, qu'elle ne fasse pas autant de conneries que son frère. Il voulait qu'elle se tienne bien, droite, qu'elle soit jolie. Il voulait qu'ils parlent gaélique sans prendre l'accent britannique des endroits habités. Qu'elle veuille être avocate, médecin, surfeuse ou bien juste cultivée ça n'a jamais vraiment compté. C'était pas important.
Jade n'a jamais vraiment eu de métier en tête quand elle était petite; et quand elle est arrivée à New-York, quand ses parents sont décédées, c'est devenu encore moins évident. Entassés à trois dans un studio minable, une tante actrice ratée, serveuse pour qu'ils puissent bouffer et un frangin casse-cou, à fricoter dangereusement avec des dealers, des ex taulards et puis finalement des mafieux, elle est restée un bon moment paumée.
Elle a enchaîné des petits boulots après ses 17 ans. Elle a enchaîné des trucs dans la restauration, dans les bars à se faire toucher le cul par des dégueulasses désœuvrés. Elle a appris à se démerder, à faire ce qu'il faut pour bouffer. Elle a connu l'angoisse de la dalle, de l'électricité coupée, du chauffage inexistant en hiver et de la douche glacée.
Arrivée à la vingtaine son frère est rentré avec un tas de billet, il leur a payé un appartement plus convenable, des fringues plus convenables et de quoi passer à table. Et puis avec les billets il est aussi rentré blessé. Une fois. Deux fois. Trente fois. Il a faillit crever alors elle s'est remué.
Ça a fait tilt. Elle n'avait pas la capacité de repousser la mort, ni même de la dompter avec des études longues et coûteuses, mais elle avait au moins de quoi essayer de la maîtriser, de faire les premiers trucs pour l'empêcher. Après des cours interminables, après une année de redoublée, Jade est devenue infirmière. De fils en aiguille elle s'est spécialisé en traumatologie; elle a observé les cisailles, les trucs graves à gerber et puis aussi les bistouris.
Retirer une balle, maîtriser une hémorragie, recoudre, avoir du sang froid devant ce qu'il y a de grave. Limiter la casse, c'est ce qu'elle sait faire de mieux aujourd'hui même si exercer, quand on est dans une pseudo cavale, ne lui est pas permis.




Pandamalin

Âge ■ 21.  Comment as-tu connu C911 ? ■ On ne change pas une équipe qui gagne. Présence ■ 5/7. Un commentaire ? ■ fesse !
images by ikyrel, tumblr (c) fiche by .reed


Code:
Lana Del Rey # [url=http://chicago911.forumactif.org/t165-i-was-an-angel-living-in-the-garden-of-evil-jade-lincoln#1846]Jade Lincoln[/url]




Gods and Monsters


Et il y a comme un long silence soudainement. Il y a flottement dans l'air qui fige progressivement tout sur son passage, qui bloque les deux êtres de ce lieux comme si Méduse venait d'entrer en ces lieux. Il y a comme une onde de choc, une explosion brutale et puis plus rien ; un néant aspirant les possibles mots, les possibles idées, les possibles sons provenant d'une rue qui elle, ne cesse de vivre, ne cesse de battre dans cette ville qui ne dort jamais; dans cette grosse pomme grouillante qui n'en a que faire de cette personne brisée par les événements qu'elle lui a imposé. La mise en sourdine perdure, simplement troublée par touches de l'écho résiduel que ce bruit sourd et horrible a pu provoquer. Ça résonne encore, ça se disperse et se propage le long des parois des murs, seuls monuments encore stables et entiers de cette pièce. Ça résiste un peu et puis ça perd en intensité avec la distance, avec le temps. Ça s'égrène, ça s'amenuise et puis ça se voit brisé progressivement par des gémissements légers, par le son d'une respiration douloureuse, embrumée de râles qui montent, qui grimpent et s'accrochent à la trachée pour en sortir. Guidés par une agonie qui se cache encore mais qui laisse passer ça et là, entre les lèvres desséchées, quelques morceaux visibles de ses griffes lacérant depuis de longs mois un cœur amaigri.
James est là, grand, puissant, surplombant de toute sa masse l'amas de chaires humaines que sa sœur constitue tragiquement à ses pieds. « Regarde moi quand j'te parle ! » Le déchet se laisse ballotter dans ses eaux personnelles. Il ne relève pas le rond décharné qui lui sert de visage, il ne monte pas plus haut que la cinquantaine de centimètres qui le séparent du sol, de cette chose qu'il racle en permanence jours après jours. Jade se tient encore la joue. Sa paume plaque la douleur que son frère vient de procurer ; ce réveil soudain, cette corde venue la chercher de force du fond de cet océan qui la secoue dans tous les sens depuis trop longtemps. « Putain de merde, t'en feras un autre de gosse ! Et puis c'est qu'un mec, un putain de mec recherché par les flics en plus et qui nous a foutu dans la merde ! Tu crois franchement qu'ça vaut l'coup d'en arriver là ? T'as pas foutu assez le bordel avec tes témoignages à la con ? Y'a des mecs en taule par votre faute et toi tu joues à la meuf qui fait pitié ? Tu te torche la tronche H24 mais tiens ! Tiens ! Vas-y Jade ! Suicide toi au lieu d'faire ça là, ça me gave, tout ça vous l'avez mérité. Tire toi une balle au lieu d'm'imposer d'm'occuper de toi là ! » Il sort l'arme qu'il cache toujours dans son dos en bon membre de l'Irish MOB qu'il est depuis plusieurs années. C'est celle qu'il coince dans son jean, juste sous son T-Shirt. Le métal froid vient frapper l'autre joue, cette autre joue qu'elle tend malgré elle probablement guidée par le type là haut qui gère toute la daube qui lui tombe sur le coin du nez. « Butte toi qu'on termine tout ce cinéma Jade ! Prend le ! Prend ce putain d'flingue ! »
C'est pas qu'il a véritablement envie qu'elle le fasse. C'est pas qu'il veuille vraiment que ces longs doigts aux ongles cassés - pourtant d'ordinaire si soignés - s'emparent du revolver qu'il lui frappe sur le crâne dans des mouvements saccadés. C'est pas qu'il souhaite qu'elle l'attrape pour le retourner contre cette tempe humide où quelques uns de ses cheveux roux emmêlés collent avec la sueur. Au fond, James est aussi hystérique que sa sœur. Il ne sait pas vraiment gérer les émotions. Il est aussi fêlé qu'elle. C'est lui qui l'a emmené jusque là en prenant cette voie. C'est en fait à cause de lui qu'ils en sont là.
Il s'est fourré dans un gang pour qu'ils puissent bouffer et elle a suivi. Cette idiote. Elle a suivi, rencontré leur tueur à gage. Elle a suivi, s'est rendue utile même en les soignant. Elle a suivi et leur mercenaire l'a baisée, l'a rendue dingue, folle, dépendante de son charme mortuaire. Elle a suivi, a été un moyen de pression face à un procureur trop zélé qui voulait les renverser. En cloque, séquestrée, le gars est mort et le clan est tombé en résumé. Son mec dans la nature, c'est elle qui a payé. Pour tout. Des deux côtés.
Face à la justice elle a témoigné, mitonné. Face à eux elle s'est faite exclure, tabasser, les tatouages à l'acide cramé et son bébé envolé.

James ne cherche pas à ce que sa petite sœur disparaisse. Non. il veut juste la tirer de sa forteresse. Il cherche à assaillir les remparts qu'elle s'est dressé pendant six longs mois contre l'univers entier à cause de ce style de vie singulier. Il cherche à la tirer de là, à la réveiller pour survivre aux démons de la séquestration, de la violence et de la perte; pour survivre à la justice, aux comparussions et à présent à la solitude désabusée. Alcoolisée.
Le regard grisé se perd avec effroi sur le visage masculin. La pensée de l'infirmière s'accorde une percée à travers les ténèbres qui la gangrènent depuis que la seule personne qui pouvait la sauver s'en est allée. Il y a comme des souffleurs morts cachés dans les coins du salon vide qui l'abrite depuis les événements traumatisants. Il y encore des voix qui murmurent des mots désarticulés. Ils murmurent encore et encore, ne cessent ce brouhaha angoissant, pressant. Ils lui imposent les images de ce qu'elle a vécu dans cette cave durant plusieurs jours, les images de l'exclusion aussi; les coups, les lacérations, tout ce qui a durement été payé. Ça devient de plus en plus fort, les voix accélèrent les paroles, les images toutes plus angoissantes à chaque intonation sépulcrale qui s'élèvent. La même silhouette se dresse devant elle à la place de son frère aîné. Elle est projetée en plein dans cette pièce du passé qui menace de s'effondrer sur elle même à chaque instant. Il y a une présence encore intacte dans son esprit, mélange de soleil et d'ombre, un prénom qui se doit de subsister, qui l'attend peut être même quelque part dans ce pays à l'abri de l'avis de recherche qui pèse sur sa personne. Une âme qu'elle a attendu pendant des années et des années sans même connaître son existence, une personne capable de se perdre avec elle dans les vices injectés en adrénaline. Aucun signe pour son salut, pour une rédemption en laquelle elle croit encore, car Dieu est toujours là, à ses côtés. Elijah est là aussi. Il est là. Il est là, composé d'une tonne de voiles noirs qui volettent comme de la fumée; un nombre incalculable de petites bêtes terrifiantes de souvenirs. Plus sa rétine se fixe sur son sauveur et plus le mal de son absence casse la structure même de ses os, de son échine courbée jusqu'à son squelette entier.

Le parquet grince de manière sinistre sous ses pieds, sous ses genoux bleutés par les chutes multiples liées à l'alcool. Il est d'un froid si terrible qu'elle ne pourrait le qualifier, qui lui glace tout. Elle avance, ou plutôt se traîne avant de se relever en prenant appuie sur son frère, dernier pilier de sa misérable existence. Les barreaux de sa prison s'effritent dans des craquements. Ils laissent apparaître au fur et à mesure que les secondes passent des fissures, des écailles qui tombent et lui rentrent dans la peau comme pour l'aérer. Les psy n'y ont rien fait, personne n'a pu la sortir de ce mutisme profond qui lui a lié la langue depuis qu'il s'est tiré en cavale. La tragédie se joue en boucle à chaque battement de paupières. Son frère lui fait prendre conscience de ces chaînes qui lui plaquent les poignets, de cette gorge entourée d'un anneau comme si elle y était encore. Pieds et poings liés, elle panique, veut crier à l'aide mais il lui semble qu'elle n'est plus qu'un poids mort. Où est-elle ? Pourquoi se sent-elle aussi... bizarre ? Lourde, empâtée, momifiée. Et puis ce mal qui la ronge. Pourquoi ? Pourquoi cette souffrance comme des milliards d'aiguilles ? Sa propre impuissance la fait frissonner, la glace comme en plein hiver provocant une infâme nausée qu'elle ne réprime même pas, qu'elle lâche sur le côté des pieds de son frangin. Trop de sentiments. Jade se remet en marche et constate les dégâts, cette bombe atomique dont le nuage lui pleut encore sur la gueule, désintégrant avec acidité et amertume ce suicide lent qu'elle s'est imposé à elle même. Le liquide carmin semble recolorer quelque peu ses veines de marbre. Elle veut respirer, elle veut prendre une grande bouffée d'air pour enfin pleurer, pour enfin faire couler les maux prisonniers de son subconscient. Elle voudrait exécuter ce besoin à s’en péter les poumons, à s’en déchirer les artères. Elle désirerait pleurer, pleurer toute l'eau qui peut rester en elle. Elle le fait. Des heures avant de partir, de quitter New York pour plusieurs états, pour une recherche anonyme, loin des flics et des procès. Elle s'en va retrouver Elijah.

_________________



Devil's got a cut Dollar sign snakes I'm all in the damned Godless fearless of the flood Or the blood of the coming spring something is shedding its scales Crying from the heat of the light You say God and I say Satan Open your mouth, love Like a gutted church My goat horns are napalm trees And a crown of thorns is hard to swallow You should pray now Is it above or is it below?


Dernière édition par Jade Lincoln le Sam 1 Juil - 14:24, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: I was an Angel living in the garden of Evil - Jade Lincoln Mer 9 Nov - 21:56

:lilheart: :lilheart: :lilheart:
Helloooo, Lady..
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
messages : 1631
quartier : The Loop, Downtown
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: I was an Angel living in the garden of Evil - Jade Lincoln Mer 9 Nov - 22:18

JADOUUUU :gosh: :luv3: :sex2: :sex3: :fun5: :milo:

_________________

BREAKING POINT


My past has tasted bitter for years now So I wield an iron fist ; Grace is just weakness Or so I've been told, I've been cold, I've been merciless  
© frimelda

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : Pandamalin
messages : 734
quartier : West Side - Au dessus du Penitent
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: I was an Angel living in the garden of Evil - Jade Lincoln Jeu 10 Nov - 10:29

AMOUR SUR VOS FESSES <3


(sauf sur toi Andrew, que sur Lijouh !)

_________________



Devil's got a cut Dollar sign snakes I'm all in the damned Godless fearless of the flood Or the blood of the coming spring something is shedding its scales Crying from the heat of the light You say God and I say Satan Open your mouth, love Like a gutted church My goat horns are napalm trees And a crown of thorns is hard to swallow You should pray now Is it above or is it below?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Profil
crédits : BereniceWCL (avatar) - pedro n friends (gifs) - Wiise (code signature)
messages : 421
quartier : North Side / Maison de quartier
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur





MessageSujet: Re: I was an Angel living in the garden of Evil - Jade Lincoln Sam 12 Nov - 17:13

JADE ! Je valide mille fois le choix d'avatar ma belle !!! :perv: :perv: :perv: :perv: :perv:

_________________
Mas vale una verdad que duela, que una mentira que ilusione.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar
Profil
crédits : BereniceWCL
messages : 649
Secrets

Feuille de personnage
Répertoire rapide:
État physique:
Secrets inavouables:
Contact

Voir le profil de l'utilisateur


http://chicago911.forumactif.org


MessageSujet: Re: I was an Angel living in the garden of Evil - Jade Lincoln Sam 26 Nov - 7:15


WELCOME TO CHICAGO !

Félicitations ! Te voilà validée !


C'est bluffant tout ce talent ! L'idée de la rose comme base pour décrire son caractère était vraiment excellente. C'est quand même une adorable folle dingue ta Jadou :milo:
Contente de la retrouver ! Et j'imagine que c'est plus plaisant encore pour toi. Bon jeu !


Congrats ! Tout est allé comme sur des roulettes et te voilà validée ! Tu vas pouvoir t'en payer une tranche !

Quelques petits liens pratiques maintenant que tu as passé la grande porte :
- La gestion du personnage : Tu peux créer ta fiche de liens juste . N'oublie pas d'aller recenser ton métier ici ainsi que ton logement ici. Tu peux même ouvrir un sujet de téléphone portable ici.
- La gestion globale : Si tu dois t'absenter ce sera par là ! C'est également là-bas que tu pourras dépenser tes points !
- Nos protagonistes : Tu vas pouvoir créer ton scénario dans ce coin-là et pour ce faire, faudra dépenser tes points justement !
- L'appel du devoir : Une petite section propre à Chicago 911 où tu pourras demander des situations RP ! N'hésite pas à aller jeter un œil (n'oublie pas de récupérer ton œil après quand même) !
- Flood et jeux : Tu pourras t'amuser là-bas ! Ne sois pas timide, va donc y faire un tour !
- Enfin, n'oublie pas d'être un membre choupinou et de voter régulièrement sur les top-sites ici ! Plus le forum sera connu, plus on aura de nouveaux membres alors GO GO GO !

Bien sûr, le staff est ta disposition si tu as besoin de quoi que ce soit !

Nous te souhaitons un excellent jeu sur Chicago 911 !

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Profil
Secrets
Contact







MessageSujet: Re: I was an Angel living in the garden of Evil - Jade Lincoln

Revenir en haut Aller en bas
 

I was an Angel living in the garden of Evil - Jade Lincoln

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Garden Party
» Blaue Angel
» [Musical Halloween] premier tour [Magisterockers VS Evil & Angel]
» Buffy the vampire slayer et le spin-off Angel
» Angel découvre la bibliothèque
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Windy City 911 :: 
BIENVENUE À CHICAGO
 :: Service de douane :: VOUS POUVEZ CIRCULER
-
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.